VirusPhoto, apprendre la photo ensemble

VirusPhoto, apprendre la photo ensemble (https://www.virusphoto.com/forum-photo.php)
-   Les démarches administratives (https://www.virusphoto.com/les-demarches-administratives/)
-   -   Auto-entrepreneur: première claque!... (https://www.virusphoto.com/104547-auto-entrepreneur-premiere-claque.html)

guinod 20/07/2009 22h15

Auto-entrepreneur: première claque!...
 
Ca y est! je suis auto entrepreneur depuîs le 10 juin dernier, j'ai un n° de SIRET et je suis repertorié sous l'activité professionnelle APE 7420Z. Dois-je dire que cela m'a fait tout drôle, moi qui exerçais une activité de biochimiste dans un labo de recherche, pendant 40 ans, voila que je faisais de ce qui est l'une de mes passions ( j'ai acheté mon premier appareil par le journal "Le Bled" du temps où j'étais bidasse en Algérie...) une activité que je veux rémunératrice. Pourquoi? parce que...parce que...et bien, même retraité depuis trois ans, j'ai le désir d'augmenter mes revenus : des enfants étudiants à aider, etc...etc...

Je suis très heureux d'entreprendre cette nouvelle activté et je veux y mettre le meilleur de moi-même:sérieux, professionnalisme, honnêteté, souci de satisfaire, courtoisie. Bref, je me retrouve dans le même état d'enthousiasme que celui que j'ai connu du temps où au labo, j'initiais un nouveau sujet ou une nouvelle manip., avec cet inconnu pour assouvir ma curiosité.

J'ai donc mis en place depuis 1 mois tous les éléments dont j'aurai besoin, complément de matériel( j'ai pris un petit crédit sur 3 ans) , adhesion à un site e-commercial, construction du site, etablissement des formules et tarifs, bref ça prend du temps...et ce matin, j'appelle une société qui produit de très beaux albums, afin de connaitre leurs tarifs et éventuellement me servir de leurs supports qui sont de très très belle qualité.

Je me suis entendu dire , après m'être présenté comme autoentrepreneur, que ces produits étaient reservés aux photographes diplômés, ayant une qualification professionnelle, et qu'ils ne pouvaient me communiquer les tarifs. J'ai considéré sur le moment que cette personne avait tout à fait raison et que c'était témoigner vis-àvis de la profession reconnue en tant que telle, d'une grande solidarité, même d'un certain courage à vouloir se priver d'une clientèle potentielle. Il n'empêche que depuis ce matin je me suis posé des questions sur ce statut professionnel créé depuis peu, sur la nécessité pour moi, de prendre en compte cette attitude de la profession qui risque de conduire à une forme de rejet, pour ne pas dire de discrimination ( je n'aime pas utiliser ce terme trop galvaudé) à l'encontre de tous ces "photographes" qui, comme moi, accèdent à un statut "professionnel" , alors qu'ils ne savent pas peut-être ce que représente le nombre-guide d'un flash..., alors ..., alors que...

J'ai personnellement le sentiment de ne porter de tort à personne. Si je suis capable de fournir une bonne prestation, honnête et sastisfaisante pour le client alors tant mieux, sinon tant pis pour moi et tant mieux pour les photographes dont c'est le métier , et pour lesquels j'ai le plus grand respect. Nous sommes dans un monde de la libre entreprise. Je ne suis pas économiste mais j'ai compris simplement que l'apport de 200.000 auto entrepreneurs, au moins depuis le début de l'année, dans differents secteurs ne peut que créer de l'activité et donc de l'emploi. Je me présente très modestement à tel point que pour formuler mon activité récente, dans les conversations que je peux avoir à ce sujet, je suis incité à ne pas me définir comme "photographe" mais comme plutôt comme auteur de reportages photographiques, ce qui pour moi est plus proche de la réalité. Mon métier de chercheur m'a trop appris l'humilité... pour ne pasrespecter le savoir. J'ai à apprendre tout de cette nouvelle ativité professionnelle, je le ferai avec honnêteté, loyauté et compétence je l'espère.

Que le débat soit enfin ouvert s'il y a lieu, et le prochain Salon de la Photo serait peut-être un des lieux propices pour aborder sans a-priori, dans un esprit d'ouverture, les différents aspects positifs et négatifs de cette nouvelle disposition pour ces professions où la créativité peut concurrencer le savoir et l'expérience, et en particulier comme pour la Photographie.

Merci de m'avoir lu.

Guinod

AnthoCyane 21/07/2009 15h06

Hello

Commercialement parlant c'est un peu du refus de vente manifeste là. Sachant que tu as un numéro de SIRET et un statut "proffesionel" juridiquement parlant je trouve curieux comme attitude commercial.
Ce qui serait curieux ce serait de leur demander leurs conditions générales de ventes
Leur franchise est tout à leur honneur mais juridiquement c'est ce placer dans une position délicate.

Ensuite pour ce qui est de la ségrégation entre "sortie d'école" et "autoentreprenneur" il n'y a pas que dans le monde photographique mais cela concerne toutes les proffessions artisanales (maçon, peintre, electricien....)
C'est tout récent difficile de prendre position vis à vis de la relation interprofessionel, mais effectivement vu les débuts cela risque de pas être facile.

En tout cas, avoir eu le courage de se lancer c'est déjà bien. Bon courage :)

Antho

ghoulsn 21/07/2009 15h24

deja qu'uil n'y a plus de boulot pour les jeunes si les retraités ce mete a retravailler ils vont jamais y arriver eux a la retraite:laughing:

ahuet 21/07/2009 15h35

Je crois en effet, comme le dit AnthoCyane, qu'il y a refus de vente, et accessoirement foutage de gueule.

Je ne connais aucun produit qui nécessite un diplôme pour être acheté... Même dans un magasin professionnel, on a le droit d'acheter une carrelette sans pour autant être carreleur...

defecto 21/07/2009 15h37

Citation:

je suis incité à ne pas me définir comme "photographe" mais comme plutôt comme auteur de reportages photographiques

:laughing:
Appelons un chat un chat.
Quelqu'un qui fait des reportages photographiques et est payé pour est un photographe. Tout ca pour ne pas froisser la profession, qui voit dans ce statut un danger, pas en terme de qualité mais en terme d'augmentation du nombre de concurrent et des prestations parfois au dessus des leurs (par exemple, livraison des photos sous 6 à 10, alors que beaucoup de pro c'est 3 semaines 1mois).

Bref, le débat est large, mais voila, faut-il avoir un diplôme pour avoir du talent ??? je me pose la question.

S'ils ont peur que la profession perde du crédit a cause des auto-entrepreneur, c'est qu'il n'ont rien compris a la sélection naturel :p
Les mauvais se feront vite repérer et vite éviter, par contre pour les bons c'est tout bénef ;)

Caramel 21/07/2009 17h13

Il ne s'agit pas d'un refus de ventes, il s'agit juste de ne pas appliquer les tarifs pro... Ils sont capables de facturer le double pour un AE... ils sont si riches que ça pour refuser un marché ?

et ceci dit, je me pose la question, ils réagissent comment quand on est auto-entrepreneur diplômé avec une qualification pro... ils vont être embêté... va falloir qu'il fasse un choix :)

tu veux nous donner le nom de cette boite ?? ou par MP si tu préfère...

bigsteph 21/07/2009 19h27

Je suis surpris de leur réaction!!!
C'est vrai que sans le nom de la boite...

Je suis en EA depuis le début d'année et je n'est pas eu ce genre de mésaventure...Plutôt d'autre qui avaient des réticences à bosser avec des indépendants.

Courage à toi, des sociétés qui font des livres, ils y en a d'autre.

Sibly Hell 21/07/2009 22h56

Bizarre le vendeur...

T'as pas eu de chance te décourage pas :D

baptman 21/07/2009 23h26

Salut à tous,

c'est en effet bizarre comme réaction...
mais le statuts d'auto entrepreneur permet à n'importe qui d'exercer une activité professionnelle qui demande ou demandait des diplômes précis...ne vous méprenez pas pour le "n'importe qui", car je l'utilise ici dans le bon sens du terme...
en effet beaucoup trop de professions créatrices ou liées à "l'artistique" sont ségrégés par tels ou tels obligation de diplôme ou de parcours professionel, voir mêmes d'années de galéres obligatoire pour pouvoir dire "j'ai le droit d'en croquer" (j'ai cotoyer de trés prés le milieu du théatre...je me suis empréssé de m'y eloigner)
donc si le statuts d'auto entrepreneur permet de s'installer et de vendre de bons produits, tant mieux..en plus le fait de traiter avec des AE permet d'avoir souvent un service personnalisé....comme le dit defecto, vive la selection naturelle, et la il y a un vrai tremplin qui permet de se lancer..

maintenant peut être que le site que tu as contacté est sous la pression de "gros 'cons' pros" qui lui "interdisent" de faire es activité avec des AE..un ami à vécu ça tout récement. (milieu de la maquette, il créé des decalcos pour les motos 1/12 et autos 1/24...2 importateurs français refuse à 2 boutiques parisienne et Lyonnaise la collaboration avec des AE :thumbdown: )

bon courage à toi en tout cas,

baptiste

bruno2kza 22/07/2009 01h24

Pour repondre d'abord a batman pour son passage :
..."mais le statuts d'auto entrepreneur permet à n'importe qui d'exercer une activité professionnelle qui demande ou demandait des diplômes précis.....
ce petit chapitre des regles de l'autoentrepreneur :

_ ....Ce qui ne change pas : conditions
d’exercice de l’activité.
Qualification professionnelle
Pour l’exercice de certaines activités,
une qualification est requise par la loi.
C’est ainsi que dans les métiers artisanaux
du bâtiment ou de l’alimentaire,
la coiffure à domicile, l’esthétique, etc.,
l’activité doit être exercée ou contrôlée
par une personne détenant un diplôme
de niveau au moins égal au CAP ou
bénéficiant d’une expérience professionnelle
préalable d’au moins trois
ans dans le métier.
La liste des métiers
concernés figure en Annexe III.
Renseignez-vous préalablement auprès
des chambres consulaires, des ordres
ou organisations professionnels ou des
services de contrôle de l’Etat sur les règles
applicables dans votre futur
secteur d’activité


Pour repondre a Guinot.

Effectivement certaines entreprises semblent ce mefier de ce statut , et preferent refuser la vente plutot que de prendre le risque de connaitre des impayés.
cepandant, pas toutes n'agissent ainsi cherche et je suis sur que tu pourra t'equiper.
De toute façons , tu as le droit d'acheter en ton nom puis de transferer tes avoirs sur ton entreprise.
a+
Bruno

baptman 22/07/2009 01h39

Salut Bruno,

en effet j'aurai du préciser pour les metiers touchant la créativité et l'artistiques surtout...tu as raison de le souligner...
mon père, artisans menuisier-ebeniste, en sais quelque chose, il est démarché pas des personnes d'age "avancé" qui veulent se lancer dans cette activités et qui veulent faire un bac pro en alternance...de même, les 3 années d'exercice pro à la place du diplôme nécessite une validation des acquis...

baptiste

Alexandre Yagoubi 22/07/2009 09h22

En AE le plus relou c'est l'achat de matos sans récupérer la TVA donc pour des grosses sommes c'est vraiment pas pratique.

ahuet 22/07/2009 10h00

Mais il n'y a pas non plus de facturation de TVA, donc ça revient au même... Ça n'existe pas les métiers où on a le beurre et l'argent du beurre (à part président de la république :D)

funquatre 22/07/2009 14h27

Effectivement, parce que étant moi même en profession libérale soumis à la TVA, je peux te dire que voir partir 100 euros d'office sur une prestation facturée 500 euros TTC, ca fait mal !
Sur de la vente au particulier, ne pas être soumis à la TVA est un + !

bruno2kza 22/07/2009 15h36

Salut

Il est aussi important de rappeler ce que beaucoup de pretendants a la creation d'entreprise sous le statut d'auto-entrepreneur oublient, c'est que ce statut a une limite de CA :

 76 300 euros HT pour une activité d’achat-revente,
 27 000 euros HT pour les prestations de service relevant des bénéfices industriels et
commerciaux et pour les professionnels libéraux.(cas de la photgraphie)
et Peu importe que cette activité soit exercée à titre principal ou en complément d’une autre activité !


et meme s'il est possible de conserver ce statut l'année qui suit la realisation du plafond, il est fortement conseillé de reflechir a l'apres AE... car tout d'un coup , tout change .....:(
si votre projet fonctionne, sachez que 27.000€ "ne represente qu'un" CA de 560€ par semaine et qu'il peut etre assez vite atteint ( att.CA ne veux pas dire benefice :)...)

C'est pour ça qu'il est vivement conseiller a tous ceux qui voudraient lancer dans AE de ce faire accompagner en un premier temps (creation, lancement..) par un organisme (privé ou public..) afin de preparer aussi l'apres statut d'auto-entrepreneur.

a+
Bruno


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 09h16.

Editeur : VirusPhoto SRL. Plateforme : Jelsoft Enterprises Ltd.


LinkBacks Enabled by vBSEO © 2011, Crawlability, Inc.