.
virusphoto virusphoto

Identifiant

Mot de passe

Derniers messages Messages du jour Sujets sans réponse S'inscrire

Rejoignez-nous !

VirusPhoto » Forum » Les articles VirusPhoto

Articles : Tutoriels sur la technique photo Outils de rubrique Rechercher dans cette rubrique
17 pièce(s) jointe(s) Note de l'article : 12 votes - moyenne : 4.2500.

La photo High Speed pour les nuls

Le principe de la photo high speed est le suivant : On se met dans une pièce complètement noire, un prend une photo en plusieurs secondes. Un évènement déclenche un flash peu puissant. Donc l’unique chose qu’on verra sur la photo est l’image formée par le flash. La durée de l’éclair étant spécialement courte, on peut figer n’importe quel mouvement. [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=70737][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/297134b6ac648ca17e.jpg[/img][/url] [B]Le matériel nécessaire[/B] ici est celui que vous avez chez vous : - Un appareil photo capable d’une mise au point manuelle et d’une pose longue - Un flash de reportage avec puissance réglable - Un petit trépied et une lampe torche sont fortement conseillés - Un pot, du scotch, cuillères, fil électrique, eau, lait, yaourt, fruit… - Des vêtements déjà sales. Ils seront plein d’éclaboussures après. [B][COLOR="Red"]Préparez vous psychologiquement à envoyer des éclaboussures d’eau sur l’appareil ou le flash. Je ne suis pas responsable de ce que vous allez faire ! En ce qui me concerne, quelques goutes d’eau ou de lait n’ont pas dégradé mon matériel.[/COLOR][/B] [B]Le secret[/B] est que pour déclencher un flash manuellement on peut relier 2 contacts du sabot. Ici, la chute du fruit dans la cuillère appuie sur la cuillère qui touche les 2 fils électriques. Ça déclenche le flash. [B]Préparation [/B]: Dénudez les 2 fils électriques et coincez les dans le sabot du flash comme sur les photos. [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=70739][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/297134b6ac969edd67.jpg[/img][/url] A l’autre bout, le premier fil est scotché sur l’extrémité de la cuillère. L’autre est sur le pot, sous la cuillère, mais sans la toucher. [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=70740][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/297134b6ac9a368acb.jpg[/img][/url] [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=70741][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/297134b6ac9bc6b6c9.jpg[/img][/url] Comme la cuillère n’est jamais plate, mais légèrement bombée, [B]elle ne touche pas le second fil.[/B] C’est par ce que le scotch est légèrement élastique qu’il va s’allonger sous le poids du fruit et reprendre sa forme tout de suite après. Une fois votre montage fini, faites un test à la main. En appuyant un peut vous devez pouvoir déclencher le flash, en relâchant, la cuillère remonte et le contact se coupe. S’il est trop dur d’appuyer, le fruit n’arrivera pas à déclencher le flash. Si c’est trop facile, le flash sera déclenché plusieurs fois. L’appareil est posé sur son trépied. Chez moi je l’ai fait zoomer à fond pour qu’il ne soit pas trop prêt de la cuillère. Le flash est positionné sur le coté et sera orienté directement vers la cuillère. J’ai mis le tout dans ma baignoire, ce qui me donne un fond blanc relativement uniforme. [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=70742][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/297134b6ac9ee3de5a.jpg[/img][/url] Une fois que vous êtes prêt, [B]réglez la puissance de votre flash[/B] : - Réglez votre appareil sur M (manuel), avec l’ouverture maximale, un temps de pose à 4 secondes, et une ISO à 100. Prenez les photos en RAW si possible. - Eteignez les lumières, appuyez sur le déclencheur de l’appareil. - Vous avez 4 secondes pour appuyer 1 fois sur le bouton test du flash. Chez moi, la bonne puissance est 1/64. N’augmentez pas trop la puissance d flash car l’éclair produit sera trop long (en temps). Il vaut peut être mieux alors monter en ISO un petit peut. [B]Le processus[/B] pour prendre la photo : - faire la mise au point à l’avant de la cuillère. C’est important car c’est la que sera le premier plan : les gouttes d’eau. Le fruit, lui, sera donc un peut moins net. - mettre de l’eau ou autre liquide dans la cuillère. Vérifier qu’il n’y ai pas de goutte au dos de la cuillère - tenir d’une main le fruit au minimum 50 cm de hauteur, de l’autre éteindre la lumière. - appuyer sur le déclencheur. - vous avez maintenant 4 secondes pour lâcher le fruit. Le fruit va alors s’enfoncer dans la cuillère et commencer à projeter le liquide, jusqu’au moment ou son poids sera suffisant pour déclencher le flash. Il faudra faire beaucoup d'essais, car pour que ca tombe pile au milieu de la cuillère et que ca fasse une belle éclaboussure, il y a quand même une grande part de chance... [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=70743][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/297134b6aca862ac18.jpg[/img][/url][url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=70744][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/297134b6aca92786e1.jpg[/img][/url] Pour allez plus loin, mélangez les liquides. Par exemple mettez de l’eau dans la cuillère, puis une goutte de yaourt au milieu. [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=70745][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/297134b6acabab9394.png[/img][/url][url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=70746][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/297134b6acace1c0b4.jpg[/img][/url] Pour avoir le fond noir, j’ai utilisé une plaque de métal prévue pour mon four, adossée à une bouteille. Bien sur c’est pas ressorti noir à l’image (mais un peut gris). Donc sous Photoshop j’ai fait un coup de courbes, une sélection par plage de couleur et remplacé le gris foncé par un noir pur. Si vous n’avez peur de rien, mélangez le tout avec des goutes d’encre. En post traitement j’ai utilisé des scripts pour renforcer les détails et les contrastes car ca donne plus de pêche aux photos. En espérant que ce tutoriel vous donnera l'envie d'essayer :) [B]Nicolas[/B]. [B]PS:[/B] Merci à tous de vos retours. Certains ont eu des idées très intéressantes et enrichissent le sujet. Merci à [B]k-ton[/B] qui à presque fini de mettre au point un détecteur électronique. Merci à [B]Eddy78[/B] qui joue aux meccanos et qui nous montre sa réalisation (en prétextant que les meccanos sont à son fils :laughing: ) Ca se passe en page 5 de ce sujet : [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=74571][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/297134bb0cab004163.jpg[/img][/url] [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=74572][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/297134bb0cac937e96.jpg[/img][/url] [...]
Lire la suite de "La photo High Speed pour les nuls"
Commentaires Lectures Dernière activité
390 228 048 03/02/2016 08h38 par xakran Aller au dernier message
 
Note de l'article : 7 votes - moyenne : 3.5714.

Résolution, Taille de pixels, Echantillonnage

Bonjour tout le monde, je vais essayer d’aborder ici un sujet qui est souvent mal compris par une grande majorité de photographes amateurs, c’est à dire la résolution. Je m’excuse par avance des erreurs que je pourrais dire. C’est le risque que l’on prend dès qu’on se met dans la position de “prof”. Donc toutes remarque, critique, objection seront les bienvenues. L’idée commune est de penser que plus on a de pixels et plus résolue sera notre image. En réalité il y a 2 éléments qui vont contribuer à la résolution d’une image : Le diamètre du diaphragme; l’ouverture, et la taille du pixel. Je vais commencer par donner des bases d’optique, pour que tout le monde saisisse bien les concepts physiques qui se cachent derrière ces termes assez hermétiques.

LA RESOLUTION La résolution est communément un concept qui permet de dire qu’on voit plus de détails. Et la résolution est caractérisée par la “Séparation” entre 2 points lumineux à partir de laquelle on distingue ces 2 points sur photo. Par exemple une personne qui aura une mauvaise vue et qui regardera 2 étoiles proches (Alcor et Mizar de la Grande Ourse par exemple) n’en verra qu’une. Alors qu’une personne peut-être moins âgée distinguera facilement 2 étoiles. Les deux étoiles citées étaient d’ailleurs le test d’acuité visuelle qui permettait, dans le monde arabe du moyen-âge, de déterminer la qualité de la vue des personnes. Notre oeil fonctionnant de la même manière qu’un appareil photo (tout du moins, nous avons une pupille qui s’agrandit et se rétrécit comme un diaphragme), nous pouvons faire le parallèle avec la photographie. Donc la résolution d’un appareil photo est caractérisée par son pouvoir de Séparation. Cette séparation est exprimée en angle. Pourquoi? C’est tout simple : Imaginez que vous vous trouviez sur la plage. Vous plantez 2 bâtons sur le sable et vous attendez que passe un bateau. La distance parcourue par le bateau entre le moment où il est masqué par le premier bâton, et le moment où il est masqué par le second est d’autant plus grande que le bateau est éloigné de vous. 
[IMG]http://img682.imageshack.us/img682/3092/plage.jpg[/IMG] En revanche l’angle est le même. Donc sur une photo, une distance entre 2 objets s’exprime en angle. Vu que notre diaphragme n’a pas une dimension infinie, quand on fait l’image d’un point (une étoile très éloignée par exemple), on obtient pas un point mais une tache (la tâche d’Airy). C’est la DIFFRACTION. Cette tâche est d’autant plus large que le diaphragme est petit. Inversement si le diaphragme était infiniment grand, on n’aurait plus une tâche mais un point. Ceci est très important pour la résolution. 
En effet, prenons 2 points situés très loins, comme les phares d’une voiture à l’horizon. En faisant l’image de la voiture (de nuit :D), sur la photo n’apparaîtra qu’un seul point. Pourquoi? Parce que la DIFFRACTION des 2 phares crée sur notre image 2 tâches, qui sont tellement rapprochées qu’elles ne semblent en former une sorte de grosse tâche difforme. Le pouvoir de résolution de l’appareil photo n’est pas assez important.
Qu’aurait-il fallut faire pour distinguer 2 points sur la photos? Il aurait fallut réduire l’effet de diffraction, agrandir la taille de l’objectif de plusieurs décimètres voire plusieurs mètres. Dans ce cas l’optique de l’appareil photo aurait eu le pouvoir de résolution nécessaire pour pouvoir distinguer les 2 phares.

Mais un autre problème se pose et cela nous amène au 2ème chapitre : le Pixel. LE PIXEL Le pixel du CCD est le pendant du grain de la pellicule en argentique. Notre capteur CCD est constitué d’une grille de pixels, un peu comme les alcôves des ruches des abeilles, sauf que nos pixels sont carrés. Chaque Pixel reçoit un certain nombre de photons qu’il “convertit” en un nombre d’électrons. Ce NOMBRE d’électrons est enregistré pour chaque pixel et c’est ce qui forme notre image sur l’ordinateur. La qualité de conversion s’appelle le bruit. En effet si un pixel reçoit 2 photons... parfois il se trompe et les convertit en 3 électrons. L’erreur est de 1. C’est d’autant plus visible quand on monte en ISO, où chaque conversion est multipliée. Ainsi à 3200 ISO un pixel doit convertir 2 photons en 32 électrons (ce qui permet de mieux voir la nuit quand il y a peu de lumière, peu de photons) si le pixel se trompe et compte 3 photons au lieu de 2, il va les convertir en 48 électrons! L’erreur est de 16!!!! Ceci est principalement lié à la qualité électronique du CCD. Revenons à notre problème de résolution. Nous avons vu que le diaphragme de notre appareil crée une tache au lieu d’un point. Cet effet est évidemment nocif à la qualité de l’image. Heureusement, si cette tâche reste plus petite que la dimension du pixel du CCD, le tour est joué. Votre CCD va compter le nombre de photons qui arrivent sur ce pixel et va le transformer en un numéro. On reste en dessous d’un seuil fatidique où tâche < pixel Malheureusement, si vous fermez votre diaphragme (disons à f/22) la tâche va s’élargir d’autant plus que que le diaphragme sera petit. Que se passe-t-il? La tâche va commencer à déborder du pixel et illuminer les pixels voisins. Du coup votre CCD va enregistrer plusieurs pixels pour le même détails... On a dépassé le seuil fatidique : [U][B]tâche > pixel[/B][/U] Ce raisonnement est valable aussi dans le sens inverse. Reprenons notre ouverture normale, f/1.8 par exemple. On peut même prendre f/1 le problème est le même. Notre objectif cette fois-ci va créer pour un point lumineux, une toute petite tâche!. Là on est content.
En revanche si on diminue trop notre TAILLE de pixel, ils risquent de devenir tellement petit que leur dimension sera plus petite que notre tâche!! [U][B]pixel < tâche[/B][/U] = [U][B]tâche > pixel [/B][/U] [IMG]http://img217.imageshack.us/img217/1402/pixairy.jpg[/IMG] C’est ce qui se passe quand les constructeurs augmentent le NOMBRE de pixels sur les nouveaux modèles : Prenons un puzzle de 500 pièces. Si vous voulez le même puzzle, de la même taille (pour mettre dans le même cadre par exemple), mais avec 2 000 pièces, vous comprenez vite que les pièces du nouveau puzzle seront beaucoup plus petites. Il en est de même avec nos CCD. Leur taille ne change pas (24x36 pour les full-frame par exemple). Mais la course aux nombre de pixels est en réalité une course vers le rétrécissement de la taille pixel, jusqu’à notre seuil fatidique .... [IMG]http://img691.imageshack.us/img691/487/pix.jpg[/IMG] Donc il y aurait intérêt à garder de gros pixels (et du coup en avoir moins) ce qui permettrait de toujours rester au dessus du seuil. En plus un élément joue en cette faveur : le bruit cité plus haut. Imaginons CCD de même dimensions. Le premier ayant 1 million de pixels, et l’autre 4 millions. Du coup là où le premier CCD peut loger 1 pixel, le second peut en loger 4. Or un pixel à 4 fois moins de chance de se tromper dans sa conversion photon-électron que 4 pixels... Tout ceci nous encourage à grossir la taille de nos Pixel et d’en diminuer aussi le nombre. 
Mais alors un autre problème se soulève. Celui de l’échantillonnage, et cela fera l’objet de mon 3ème et dernier chapitre : ECHANTILLONNAGE. L’échantillonnage est la fréquence à laquelle est transmise une information. Quand vous regardez la télévision, la fréquence de rafraîchissement est supérieure à 25 images par seconde (fréquence de rafraîchissement de l’oeil) ce qui donne l’impression de mouvement, de continuité. En revanche quand la réception est moins bonne, alors la fréquence d’échantillonnage descend en dessous des 25 images par secondes et cela donne une impression de saccadé que l’on remarque
Pour notre image, c’est pareil. Si on avait que 4 pixel par photo, on verrait 4 gros carrés (par exemple 1 blanc, 1 vert, 1 rouge et un bleu) et c’est tout. Au fur et à mesure que l’on augment notre échantillonnage de l’image, qu’on augmente notre nombre de pixels pour la image en diminuant leur dimension, alors l’image devient plus fine et les détails plus fins apparaissent. Un autre exemple, retournez sur notre plage, et mettez des bouées phosphorescentes dans l’eau, en ligne droite vers le large. Imaginons que l’on en met une tout les 50 mètres. Quand arrive la nuit, on ne voit plus que les bouées. Vu qu’elles sont très éloignées les unes des autres, leur mouvement ne nous permet pas de deviner les vagues. Au pire, elles peuvent toutes bouger à l’unisson si par malheur leur inter-distance correspond exactement à la distance entre 2 creux des vagues... 
Maintenant retentons l’expérience et plaçons une bouée tout les 5 centimètres. La nuit arrive et la belle ligne de bouée décrit par le mouvement verticale de chacune d’elle, les caractéristiques des vagues qui les soulèvent. [IMG]http://img266.imageshack.us/img266/3944/ech.jpg[/IMG] Notre CCD c’est identique, les bouées sont les pixel et les vagues sont notre image. Nous cherchons à bien voir l'image c’est à dire la vague, grâce aux bouées. Donc on en veut beaucoup de bouées. Ainsi, dans l’intérêt de faire une belle image bien détaillée, nous sommes tentés d’ajouter un grand nombre de pixels.
Or nous l’avons vu au chapitre 2, cette augmentation à une limite : le seuil fatidique.
Si on augmente trop le nombres de pixels, leur taille va trop diminuer (car la dimension totale du CCD reste inchangée comme notre puzzle) et on va passer le seuil fatidique : [B][U]pixel < tâche[/U][/B]. DISCUSSION Nous nous apercevons que la qualité technique d’une image est un habile équilibre entre dimension de pixel, nombre de pixel, et qualité de l’optique.
Heureusement l’argentique est passé par là et nous a empiriquement donné des références. Le 24x36 étant la “norme” pour les dimensions du CCD. Fermer un objectif à f/22 nous donne pratiquement le seuil fatidique pour la dimension d’un pixel. Et donc un nombre de pixels maximum pour ne pas voir la diffraction. Comme par hasard le meilleurs compromis trouvé correspond à la taille du grain des pellicules argentiques :) Et n’oublions pas que chaque image est composée de la superposition de nos petites tâches dues à la DIFFRACTION. Même quand je fais la photo de mon frère en pull rouge, chaque photon rouge qui arrive du pull vers mon objectif sera transformé en tâche. Et l’ensemble des tâches rouges passeront à travers un tamis, mon CCD qui transformera toutes ces tâches lumineuses en tâches-électronique, en faisant quelques erreurs... [...]
Lire la suite de "Résolution, Taille de pixels, Echantillonnage"
Commentaires Lectures Dernière activité
50 43 499 21/08/2015 09h24 par myrddin13 Aller au dernier message
 
2 pièce(s) jointe(s) Note de l'article : 5 votes - moyenne : 4.2000.

Mise en valeur du Light Painting

Bonjour à toutes et tous, inspiré par la créativité dont certains font preuve avec le « light painting » j'ai désiré effectuer un fond d'écran personnalisé sur cette base en me servant de Photoshop, notez que les manipulations sont aussi réalisables sous Gimp, étant donné que l'on ne donne pas d'effets spécifiques. On ouvre Photoshop, jusqu'ici rien de difficile, Ctrl+N pour Nouveau document, choisissez vos dimensions, pour ma part, 1280 X 768. L'arrière plan noir n'est pas à mon goût, j'opte pour un gris foncé (0f0f0f), l'intérêt étant de pouvoir travailler quand même sur les noirs si besoin est.(on a tous nos petites habitudes), remplissage de l'arrière plan (Maj+F5=>couleur de premier plan) [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=58869"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864a92cafd261b1.jpg[/IMG][/URL] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=58872"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864a92cb3a09734.jpg[/IMG][/URL] Bon on a un fond de base c'est déjà ça de pris, on ouvre le/les photos de light painting (Ctrl+O), on les redimensionne au besoin (Ctrl+Alt+I) ; on les colle enfin dans notre document , si il y en a plusieurs, on utilisera le mode « éclaircir » ou « superposition » [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=58870"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864a92cb178c328.jpg[/IMG][/URL] On crée à présent un nouveau calque (Ctrl+Maj+N) sans couleur, et ici, deux solutions, soit on effectue soi-même les couleurs avec une brosse diffuse (300 par ex avec un flux de 60/75 %) pour terminer sur un flou gaussien de 80Px (ce que je fais), les plus pressés, dégradé linéaire spectre par exemple en diagonale, enfin on passe le calque en mode « teinte ». [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=58871"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864a92cb2c8998f.jpg[/IMG][/URL] Pour renforcer le tout, on crée de nouveau un calque au dessus des autres,, on sélectionne l'outil dégradé, on bascule en mode de dégradé « radial » et « premier plan - transparent », enfin faites de petits dégradés sur les courbes se croisant, sir les fins de courbes ; enfin on passe le calque en mode « incrustation ». [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=58873"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864a92cb4a767f6.jpg[/IMG][/URL] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=58875"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864a92cbac5d8b5.jpg[/IMG][/URL] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=58876"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864a92cbd5e6f28.jpg[/IMG][/URL] Vous pouvez vous contenter du résultat ou d'agrémenter de quelques coups de pinceau en mode diffusion, ou d'autres effets [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=58874"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864a92cb5b594fe.jpg[/IMG][/URL] J'espère que ceci vous aura donné quelques idées la plupart des techniques sont très simples, preuve qu'avec du simple on peut faire pas mal de choses :) Enjoy ! [...]
Lire la suite de "Mise en valeur du Light Painting"
Commentaires Lectures Dernière activité
38 62 163 06/09/2012 09h54 par Coryfan Aller au dernier message
 
1 pièce(s) jointe(s) Note de l'article : 13 votes - moyenne : 3.9231.

Eclairer le portrait de mode, cinéma et nu - Atelier n°3

En partenariat avec les studios NLight, nous vous proposons trois premiers ateliers afin de vous perfectionner en éclairage studio pour le portrait, la mode, le cinéma et le nu. [B]Ces fichiers PDF sont exceptionnels ![/B] [SIZE=2]Vous trouverez ces trois premiers cahiers sur[B] [URL="http://tousphotographes.net/cahiers-photo/"]Cahiers photo | tousphotographes.net[/URL][/B][/SIZE] [IMG]http://tousphotographes.net/wp-content/uploads/2009/11/cahier.jpg[/IMG] [...]
Lire la suite de "Eclairer le portrait de mode, cinéma et nu - Atelier n°3"
Commentaires Lectures Dernière activité
218 102 436 17/03/2015 19h11 par Frédéric Aller au dernier message
 
Note de l'article : 4 votes - moyenne : 3.0000.

Photos de concerts - Complément d'infos

[B][I]Nico.L nous donne quelques pistes et conseils tirés de son expérience personnel, pour réussir ses photos de concerts.[/I][/B] [IMG]http://bookphoto.nl.free.fr/wordpress/sessions/pixelpost/images/20080612133409_watty.jpg[/IMG] Watty Burnett - du groupe des Congos - 2008 [COLOR="RoyalBlue"][B]L'équipement : [/B][/COLOR] Il faut à mon sens déjà déterminer l'utilisation que vous ferez de vos photos. En effet, une utilisation personnel ou alors pour un magasine ou Webzine, ne demandera pas le même investissement financier. Pour un usage occasionnel et personnel, un Bridge peut très bien faire l'affaire. Pour un rendu plus professionnel il vous faudra investir dans un Reflex, mais surtout dans de bons objectifs. Il vous est possible de prendre des photos avec une ouverture à f3,5 mais vous n'aurez pas la même aisance qu'avec un objectif lumineux. [IMG]http://bookphoto.nl.free.fr/wordpress/sessions/pixelpost/images/20080617211649_sans%20titre-3.jpg[/IMG] Marcia Griffiths - Le Zenith de Paris - 2008 [COLOR="RoyalBlue"][B]Le reflex : [/B][/COLOR]Essayez de trouver un appareil avec un autofocus relativement "rapide", mais aussi précis. [COLOR="RoyalBlue"][B]Objectifs : [/B][/COLOR] La photo de concert est exigeante en terme de luminosité. En ce sens il est vraiment préférable de posséder un objectif lumineux. [I]C'est à dire un objectif avec un grande ouverture (inférieur a f3,5)[/I] L'avantage des focales fixes est qu'elles peuvent apporter des ouvertures relativement grandes (f1,4, ou f1,2), seulement il vous sera difficile de faire des plans larges avec un 50mm ou 70mm.... D'ou l'intérêt de posséder 2 objectifs dans son "sac reporter" - Un transstandart (17mm-70mm, 16-50mm, par exemple) ou téléobjectif (70-200mm f2,8 par ex...), et une focal fixe (30,40,50,70,90mm) au choix selon les gouts. Évidemment le cout de certains de ces objectifs peuvent être très onéreux.... Personnellement je préfère attendre quelques mois et m'offrir un bon objectif que de foncer sur un objectif moyen. [IMG]http://bookphoto.nl.free.fr/wordpress/sessions/pixelpost/images/20080618180551_sansk%20titre-1.jpg[/IMG] [COLOR="RoyalBlue"][B]Divers :[/B][/COLOR] La poignée "Grip", vous sera très utile à plusieurs titre : D'une part la prise en main pour les photos portraits, d'autre part elle vous sert de rangement pour une batterie supplémentaire ainsi qu'une carte mémoire... Batterie supplémentaire : il est toujours préférable d'avoir une batterie de secours. Carte mémoire : Cela dépend si vous êtes un maniaque de l'obturateur ou si vous êtes plus modéré. Ou même si vous shootez en RAW. Dans tout les cas, il est encore préférable d'avoir plusieurs cartes mémoires sous la main. Votre petit chiffon pour nettoyer l'objectif (au cas ou) A manger et ) boire... (et oui, car il fait souvent très chaud, même si ont est dans l'espace accrédité) Au préalable, bien tout vérifier avant de partir [I][COLOR="SlateGray"] Mes réglages standards en concert : Mode : Manuel Mesure de lumière : Spot Mesure AF : Manuel ou auto (Selon la prise de vue recherchÈe) ISO : Généralement j'essaie de ne pas monter au dessus de 400iso (avec un objectif lumineux cela ne pause aucun problème et permet de garder une vitesse correct) Mais vous pouvez monter au delà sans que le bruit soit trop présent (cela dépendra de la gestion du bruit de votre appareil surtout) Le bruit n'est pas à proscrire il peut parfois apporter une touche artistique à votre photo. Définition : Maximum Format RAW / JPEG[/COLOR][/I] Une photo de concert ne se doit pas d'être techniquement parfaite, le plus important est de reussir a capter l'instant. [U]L'émotion.[/U] Il vous faudra, en plus de réussir votre photo, y faire pénétrer la musique. Une photo de concert doit vivre ! N'hésitez pas à bouger, changer d'angle. Un 50mm peut tout autant faire du portait que des vues plus globales. [IMG]http://bookphoto.nl.free.fr/wordpress/sessions/pixelpost/images/20080612145856_congos2.jpg[/IMG] Cedric Mython, The Congos - 2008 Ce petit tuto vient compléter les 2 tutos déjà réalisé par Defecto et Cirius. [...]
Lire la suite de "Photos de concerts - Complément d'infos"
Commentaires Lectures Dernière activité
256 75 585 21/12/2012 21h46 par The Architect Aller au dernier message
 
transformation manuelle (Ctrl+T)[/I][/B] Pour pouvoir garder les proportions du calque, et donc de l’image, lors du déplacement de la souris pour effectuer le cadrage, vous devez maintenir enfoncer la touche [B]Maj[/B]. [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=35131][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/4004488e02e44cb8d.jpg[/img][/url] Une fois le choix de cadrage ou du Crop effectué, validez avec la touche entrée. [COLOR="Red"]Important, encore une fois vous devez conserver la sélection active pour l’étape suivante.[/COLOR] [B] 4- Recadrer l’image[/B] Pour terminer le crop proportionnel, il ne vous reste plus qu’a recadrer : [B][I]image -> recadrer[/I][/B] Et voila, votre image est recadrée et vous avez gardé les proportions de l’image originale. On peut également faire un crop en utilisant la fonction "[I]taille de la zone de travail[/I]", mais ma méthode a l’avantage d’être beaucoup précise car l’on visualise directement le résultat. [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=35130][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/4004488e0287dea06.gif[/img][/url] [URL="http://defecto1024.free.fr/photoblog/"][SIZE="1"]© Defecto1024[/SIZE][/URL] En espérant que ce tuto pourra être utile au plus grand nombre d’entre vous ;)">
Note de l'article : 3 votes - moyenne : 3.6667.

Recadrer une photo proportionnellement en 4 étapes

Les viseurs de certains reflex étant ce qui sont, on obtient parfois une différence entre le cadrage lors de la visée et le cadrage de la photo imprimée par le capteur. C’est pour cela qu’aujourd’hui, je vous propose un tuto très simple pour recadrer votre photo tout est gardant les proportions initiales de la photo. Naturellement, on commence par ouvrir l’image dans Photoshop :p [B] 1- Créer un nouveau calque.[/B] On va créer un nouveau calque ([I]Maj+Ctrl+N[/I]) et le placer au dessus du calque de la photo initiale. [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=35132][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/4004488e031d03a70.jpg[/img][/url] [B] 2- Créer un contour[/B] On va ensuite créer un contour tout autour du calque vide. On commence par faire la sélection : [I][b]Sélection -> tout sélectionner (Ctrl+A)[/b][/I] Ensuite, on crée le contour : [B][I]édition -> contour[/I][/B] [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=35133][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/4004488e039e89fb7.jpg[/img][/url] L’épaisseur n’a pas beaucoup d’importance, j’utilise ici une épaisseur de 10 pixels. [COLOR="Red"]Important, une fois le contour créer, gardez la sélection active.[/COLOR] [B] 3- Choix du cadrage[/B] On va maintenant faire le choix du cadrage, en utilisant la fonction [B]« transformation manuelle »[/B] : [B][I]édition -> transformation manuelle (Ctrl+T)[/I][/B] Pour pouvoir garder les proportions du calque, et donc de l’image, lors du déplacement de la souris pour effectuer le cadrage, vous devez maintenir enfoncer la touche [B]Maj[/B]. [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=35131][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/4004488e02e44cb8d.jpg[/img][/url] Une fois le choix de cadrage ou du Crop effectué, validez avec la touche entrée. [COLOR="Red"]Important, encore une fois vous devez conserver la sélection active pour l’étape suivante.[/COLOR] [B] 4- Recadrer l’image[/B] Pour terminer le crop proportionnel, il ne vous reste plus qu’a recadrer : [B][I]image -> recadrer[/I][/B] Et voila, votre image est recadrée et vous avez gardé les proportions de l’image originale. On peut également faire un crop en utilisant la fonction "[I]taille de la zone de travail[/I]", mais ma méthode a l’avantage d’être beaucoup précise car l’on visualise directement le résultat. [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=35130][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/4004488e0287dea06.gif[/img][/url] [URL="http://defecto1024.free.fr/photoblog/"][SIZE="1"]© Defecto1024[/SIZE][/URL] En espérant que ce tuto pourra être utile au plus grand nombre d’entre vous ;) [...]
Lire la suite de "Recadrer une photo proportionnellement en 4 étapes"
Commentaires Lectures Dernière activité
36 38 042 13/04/2010 15h20 par Nico7892 Aller au dernier message
 
Note de l'article : 7 votes - moyenne : 4.8571.

Comment choisir l'objectif qu'il vous faut

[SIZE=2][COLOR=RoyalBlue][B]Des chiffres et des lettres : comment choisir l’objectif qu’il vous faut sur base de ses caractéristiques techniques [/B][/COLOR][/SIZE] Quand on vous demande quelle est la meilleure voiture, je parie que vous ne pouvez pas répondre à cette question. Si vous voulez donner une réponse sensée, vous devez en poser d’autres : Quel budget ? Spacieuse ou compacte ? Pour la ville ou pour la route ? Sportive ou familiale ? Destinée à un usage professionnel ? … [B]Beaucoup de personnes peu familiarisées avec la photo se posent une question du même genre : Quel objectif choisir pour mon appareil ? [/B] Là aussi, il n’est pas possible de répondre sans en savoir plus sur l’utilisation que l’on veut faire de cet objectif : Photo-plaisir ? Fixer des souvenirs des matches de foot du petit dernier ? Photographier ma collection de timbres ? Enregistrer des souvenirs de mes randonnées en montagne ? Quel budget ? Persuadé que la réponse se trouve sur internet, on se lance alors dans des recherches et on trouve ! Oui, mais, … On finit par trouver ceci. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=34397"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/7947487c96d55658e.jpg[/IMG][/URL] Mais dans tout cela, on ne trouve pas les réponses aux questions que l’on se pose. On se trouve face à un fatras de chiffres cabalistiques, d’unités et de symboles ésotériques. Bref, l’information collectée est peut-être pertinente mais il reste à la décrypter et à traduire ce langage obscur en termes de besoins. C’est pourquoi je me propose, sans prétention, d’aider les candidats acheteurs de s’y retrouver un peu mieux dans les descriptions. Et, par la même occasion, de (re)voir un peu la terminologie utilisée dans la langue de Shakespeare (internet oblige !). Quand je citerai William, je le ferai en italique (« l’anglique » n’existant pas). Que les pros me pardonnent, je n’aborderai pas des notions très pointues, mon objectif (sic !) étant uniquement de dégrossir un peu le terrain. Je serais d’ailleurs incapable de m’aventurer dans des discussions pointues, n’étant moi-même qu’un amateur qui a galéré avant de m’y retrouver dans la jungle des chiffres, des fractions et des unités de mesure. * * * [B][SIZE=2][COLOR=RoyalBlue]Monture[/COLOR][/SIZE][/B] Vous avez donc acheté un appareil photo avec objectif détachable, un « reflex ». Si vous voulez acheter un objectif (lens, pluriel lenses) supplémentaire, la première chose dont il faut s’assurer, c’est que vous pouvez le fixer sur votre appareil. Un objectif pour Nikon ne pourra pas être fixé à un appareil Canon et inversement. L’objectif que vous allez acheter doit avoir une monture (mount) prévue pour votre boîtier. Cela ne veut pas dire que les objectifs d’une marque sont les seuls à pouvoir être fixés sur un appareil de la même marque. On trouve des constructeurs d’objectifs qui en fabriquent pour plusieurs marques d’appareils. Vérifiez donc d’abord que la monture est compatible avec votre appareil. Exemple : Dans la notice d’un constructeur, on trouve [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=34398"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/7947487c973f1ffe9.jpg[/IMG][/URL] Ce qui signifie que le constructeur propose le même objectif avec des montures différentes selon l’appareil (SIGMA, CANON, NIKON (D), SONY, MINOLTA ou PENTAX). Notons aussi au passage l’acronyme AF (Auto Focus) ou mise au point automatique. Si l’objectif est conçu pour permettre une mise au point automatique, il doit pouvoir « communiquer » avec le boîtier au moyen de contacts électriques, comme illustré par exemple ci-dessous. Veillez donc à ce que ce soit le cas. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=34399"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/7947487c978e21a55.jpg[/IMG][/URL] [B][SIZE=2][COLOR=RoyalBlue]Des millimètres ?[/COLOR][/SIZE][/B] Vous verrez toujours, parmi les caractéristiques d’un objectif, un ou deux nombres exprimés en millimètres, comme 50 mm, 28-50 mm, 55-200 mm, … Ces nombres n’ont rien à voir avec les dimensions physiques (longueur, diamètre) de l’objectif. Ils qualifient ce qu’on appelle la focale de l’objectif (focal length ou focus length). La focale détermine de quelle manière l’objectif agrandit ou réduit l’image quand on prend une photo. Si un seul nombre est indiqué, la focale est fixe (fixed focus length) et le facteur d’agrandissement (magnifying factor) est fixe lui aussi. Si deux nombres sont indiqués, l’objectif est à focale variable (variable focus length ou zoom). Le plus petit des deux nombres correspond à la plus petite focale, le plus grand à la plus grande focale. L’objectif permet alors de choisir n’importe quelle focale entre la plus petite et la plus grande. Pour savoir de quelle manière l’objectif agrandit ou réduit l’image obtenue, il faut d’abord connaître le coefficient d’agrandissement - ou coefficient de grandissement- de votre appareil. Vous trouverez celui-ci dans la liste suivante : Coefficient = 2,0 pour Olympus et Panasonic 1,7 pour Sigma 1,6 pour Canon (sauf 1D, 5D et 1D) 1,5 pour Pentax, Samsung, Sony, Minolta, Nikon et Fuji 1,3 pour Canon 1D Puis consultez ce tableau [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=34400"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/7947487c97e9f332c.jpg[/IMG][/URL] [B][U]Exemple : [/U][/B] Vous êtes l’heureux propriétaire d’un NIKON. Vous avez vu sur un site internet un objectif 24-105 mm dont le prix entre dans votre budget. La liste vous indique que le coefficient d’agrandissement pour NIKON est de 1,5. Dans le tableau, vous consultez donc la colonne « Coefficient : 1,5 » et vous voyez que 24 mm correspond à une réduction à 0,72 (environ 3/4 de la taille de l’image normale) et 105 mm à un agrandissement de 3,36 (un peu plus de 3 fois la taille de l’image normale). Pour mieux visualiser ceci, allez donc voir l’article de MCh publié sur VirusPhoto [URL]http://www.virusphoto.com/16951-les-focales-en-images.html[/URL] ou allez « jouer » un peu sur le simulateur de focales de TAMRON à l’adresse [URL="http://www.tamron.com/lenses/learning_center/tools/focal-length-comparison.php"]Focal length comparison tool, Tamron USA[/URL] . En déplaçant le petit curseur bleu en bas de l’image, vous verrez l’effet du zoom en fonction de la focale. Voir aussi le simulateur de focales SIGMA (en français) : [URL]http://gestion.sigma-photo.fr/Medias/Flash/Boutique/amplitude%20sans%20image.swf[/URL] Pour voir des photos prises avec un objectif de marque donnée et pour des focales données, voir [URL="http://www.pixel-peeper.com/lenses/"]Full-size sample photos from lenses[/URL] . Dans le tableau, toutes les grandeurs sont proportionnelles aux focales. Si vous voulez savoir par exemple à quel agrandissement une focale de 450 mm, multipliez par 3 le résultat obtenu pour 150 mm. Pour une focale de 12 mm, divisez par 2 le résultat obtenu pour 24 mm. Pour savoir quelle(s) focale(s) correspond(ent) à vos besoins, essayez de déterminer le genre de photos que vous allez prendre le plus souvent. En général, un objectif à focale fixe avec un facteur d’agrandissement proche de 1 ou un zoom avec un facteur d’agrandissement/réduction de 0,7 à 3 couvre la plupart des besoins. Si vous souhaitez prendre des photos à grande distance (animaux, sport), il vous faudra une focale plus longue. Si vous faites plutôt des photos de grands ensembles (architecture, grands monuments, panoramas), optez pour des focales plus courtes. Pour des portraits, un facteur d’agrandissement de l’ordre de 1,5 à 3 vous permettra de ne pas vous approcher trop près du sujet. Bien sûr, on peut se dire qu’un objectif zoom 12-300 mm couvre tous les besoins. Mais vous savez que toute médaille a un revers. D’abord, le prix d’un tel objectif sera élevé (de l’ordre de 600 à 800 $ - prix en janvier 2008). Ensuite, un objectif ne peut pas présenter les mêmes qualités optiques pour toutes les focales. Vous aurez sans doute une perte de qualité ou de luminosité dans les focales extrêmes. Il faut savoir aussi que la focale a une influence sur l’arrière-plan de votre photo. Avec des focales longues, le sujet et l’arrière-plan auront tendance à se fondre en un seul plan. Avec des focales courtes, le sujet paraîtra moins « scotché » à l’arrière-plan. Pour une illustration de cet « écrasement » de la perspective, consultez l’article de Grumot consacré à ce sujet : [URL]http://www.virusphoto.com/20990-ecrasement-de-perspective-au-tele-kesako.html?highlight=k%E9sako[/URL] [B][SIZE=2][COLOR=RoyalBlue]F / 2.8 ou F / 3.5 ?[/COLOR][/SIZE][/B] Les chiffres indiqués par F / x (parfois f / x ou 1 : x) expriment la quantité de lumière qui passe par l’objectif. C’est le diaphragme (diaphragm) ou l’ouverture (aperture). Les diaphragmes que vous retrouvez le plus souvent dans les notices ou les annonces sont 1.4, 2.8, 3.5, 5.6, 6.3, 8, 11, 16, 22 et 32. En simplifiant, on peut dire que le diaphragme correspond à la taille d’un trou par lequel passe la lumière. Plus le trou est petit, moins la lumière passera. Contrairement aux mm définissant la focale, les chiffres sont inversement proportionnels à la quantité de la quantité de lumière passant par l’objectif. Pour reprendre la comparaison avec le trou, plus le diamètre du trou est grand (et plus il laisse passer de lumière), plus le chiffre qui le caractérise est petit. Un petit dessin valant mieux qu’un long discours, voici une illustration de ce que représente un diaphragme (dans l’illustration, le diaphragme est représenté par le cercle blanc sur fond bleu). [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=34401"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/7947487c9834f28d4.jpg[/IMG][/URL] Vous allez dire que je vous fatigue avec les auteurs anglais, mais vous vous souvenez peut-être que dans « Alice au Pays des Merveilles » un des personnages fêtait son non-anniversaire. Eh bien, le nombre qui caractérise le diaphragme correspond à sa « non-luminosité ». Plus le chiffre augmente, plus l’objectif est « non-lumineux ». Bon, j’arrête là ma comparaison. [B][U]Résumons-nous : [/U][/B] - un grand nombre indique une plus petite quantité de lumière pouvant passer par l’objectif et correspond à un petit diaphragme - un petit nombre indique une plus grande quantité de lumière pouvant passer par l’objectif et correspond à un grand diaphragme Vous l’aurez compris, le but étant dans la plupart des cas de disposer d’un objectif le plus lumineux possible, il faut opter pour un F / x où la valeur de x est la plus petite possible (donc plutôt F / 2.8 que F / 4.0 par exemple). Une fois de plus, la médaille a son revers et le coût d’un objectif avec un diaphragme pouvant être ouvert jusqu’à F / 1.4 sera supérieur à celui d’un objectif ouvrant à F / 4. Pour illustrer tout ceci et voir les implications sur le genre de photos que vous souhaitez faire, je vous renvoie à deux tutoriaux de Jeff Version article : [URL]http://www.virusphoto.com/4291-comprendre-les-reglages-dexposition-grace-a-la-plomberie.html[/URL] Version vidéo : [URL]http://www.virusphoto.com/17233-video-les-reglages-photo-faciles-a-comprendre-avec-la-plomberie.html?highlight=plomberie[/URL] Vous trouverez dans les catalogues ou les annonces des mentions combinant focales et diaphragmes, comme : - 55-200 mm F / 2.8 : cela signifie que, pour toutes les focale le diaphragme le plus grand est 2.8 - 18-55 mm F / 3.5 – 5.6 : cela signifie que les plus grands diaphragmes sont respectivement 3.5 pour la focale de 18 mm et 5.6 pour la focale de 55 mm En général, une longue focale implique un plus petit diaphragme. [B]Rapport de reproduction ou rapport de grossissement maximum (maximum magnification ratio)[/B] Non, il ne s’agit pas de statistiques démographiques ou diététiques ! Il s’agit de deux nombres indiquant dans quelle mesure l’objectif se prête à la macrophotographie ou à de la photo rapprochée. Si vous n’envisagez pas de faire ce type de photos, allez m’attendre aux paragraphes suivants. Quand vous faites une photo, l’image de l’objet photographié se forme sur le capteur de votre appareil numérique. Si vous voulez faire une macro, il faut que l’image de votre sujet (insecte, goutte d’eau, timbre-poste, …) sur le capteur soit la plus grande possible et contienne un maximum de détails. Le rapport de reproduction donne une indication à ce sujet. Il est exprimé sous la forme 1 : 1 par exemple. Vous le trouverez le plus souvent dans les notices des constructeurs, plus rarement dans des annonces. Il exprime le rapport entre la taille de l’objet et la taille de son image sur le capteur. On peut l’assimiler à une fraction. Ainsi, 1 : 2 signifie que la taille de l’image sur le capteur est égale à maximum 1/2 fois la taille réelle de l’objet. 2 : 1 signifie que la taille de l’image sur le capteur est égale à maximum 2/1, soit 2 fois la taille réelle de l’objet. Dans les illustrations ci-dessous, si votre capteur est représenté par le rectangle, voilà ce que donneraient les rapports de reproduction. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=34402"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/7947487c98850f401.jpg[/IMG][/URL] Il est clair que votre photo est plus détaillée avec un rapport 1 : 1 qu’avec un rapport 1 : 2. Et plus encore avec un rapport 2 : 1 qu’avec un rapport 1 : 1. On considère en général que la macrophotographie se situe entre les rapports 1 : 1 et 10 : 1. A partir de 10 : 1 on parle de « microphotographie ». En deçà de 1 : 1, on parle de « proxiphotographie ». VirusPhoto regorge d’informations à ce sujet. Utilisez la fonction « Recherche » de la page d’accueil et introduisez le mot-clé « macro » ou « proxi » pour en savoir plus. Notez aussi que les constructeurs ont la fâcheuse tendance à qualifier très vite un objectif de « macro » et de graver ce mot sur le corps de l’objectif. Cette mention n’est pas toujours fiable. Si on s’en tient strictement à la définition, pour être qualifié de « macro » un objectif doit présenter un rapport de reproduction de 1 : 1 au moins. [SIZE=2][COLOR=RoyalBlue][B]Des centimètres [/B][/COLOR][/SIZE] La distance minimum de mise au point (minimum focusing length) est exprimée en cm et indique jusqu’où l’on peut s’approcher du sujet sans que l’image soit floue. C’est un paramètre à prendre en compte si l’on veut se lancer dans la photographie rapprochée. Il est possible s’approcher à une distance moindre que celle indiquée, mais il faudra alors utiliser des accessoires et mettre en œuvre d’autres techniques qui sortent du cadre de cet article. [B][COLOR=RoyalBlue][SIZE=2]Encore des millimètres[/SIZE][/COLOR][/B] Une autre caractéristique d’un objectif est le diamètre du pas de vis à son extrémité avant. Ce paramètre vous sera utile si vous voulez acheter un pare-soleil ou des filtres à placer sur l’objectif. Le diamètre est exprimé en mm et représenté soit par « Ø » soit par la mention « diamètre du filtre » (filter diameter). [COLOR=RoyalBlue][B][SIZE=2]Des grammes[/SIZE][/B][/COLOR] Le poids (weigth) d’un objectif peut aussi influencer votre choix. Si vous êtes amateur de randonnées ou de trekking, il vaut peut-être mieux acheter un objectif « zoom » qui couvre une plage de focales donnée plutôt que deux objectifs à focale fixe. Vous n’aurez ainsi qu’un objectif à porter. [COLOR=RoyalBlue][B][SIZE=2]« Good vibrations »[/SIZE][/B][/COLOR] Si vous pensez utiliser fréquemment votre objectif dans des conditions difficiles (photos prises de très loin avec une longue focale, macrophotos, photos de nuit ou prises avec une lumière faible, …) un réducteur de vibrations peut s’avérer utile. On trouve diverses appellations pour désigner un tel réducteur : VR pour Vibration Reduction, VC pour Vibration Compensation, OS pour Optical Stabilizer , … Il est très difficile de faire une synthèse des différentes possibilités offertes en la matière, étant donné que chez certains constructeurs cette fonction est incluse dans le boîtier de l’appareil, alors que chez d’autres elle est prévue dans les objectifs. Dans un premier temps, on peut se passer d’une telle fonction. Il existe des alternatives pour stabiliser une image, comme utiliser un trépied, un mini-statif ou simplement appuyer votre appareil sur un élément stable (arbre, clôture, table, mur, colonne, …). Pour une interprétation des divers acronymes utilisés par les constructeurs, jetez un coup d'œil sur [URL="http://www.parlonsphoto.com/ftopic21729-le-glossaire-des-acronymes.html"]Le Glossaire des Acronymes - Parlons Photo[/URL] . Ces quelques explications devraient, je l’espère, vous permettre d’y voir un peu plus clair. Je vous conseille enfin, avant de faire un choix définitif, de consulter la mine d’or qu’est VirusPhoto. [IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/7947487c98e32f2ff.jpg[/IMG] 1. Via la fonction « Recherche », mot-clé « objectif », vous trouverez à la fois des informations, des réponses à des questions que vous vous posez et des petites annonces. 2. Via la fonction « Conseil d’achat », option « Les objectifs », vous trouverez la description et une fiche technique de plusieurs dizaines objectifs, ainsi que l’avis et l’expérience d’autres membres de VirusPhoto. 3. Enfin, la fonction « Comparateur de prix » vous aidera à estimer un budget pour vos achats. Bons achats et bons shoots ! Chien Vert [...]
Lire la suite de "Comment choisir l'objectif qu'il vous faut"
Commentaires Lectures Dernière activité
136 119 341 17/08/2016 19h30 par lucyma Aller au dernier message
 
Note de l'article : 16 votes - moyenne : 4.0000.

Changer la couleur des yeux avec photoshop

Cela fait un peu plus d'un mois que je suis arrivée sur virusphoto, vous m'apportez tous beaucoup, c'est donc a mon tour de vous rendre la pareille. C'est mon premier Tutoriel, alors j'espère que vous serez indulgents ;) Ce tutoriel comprend 2 parties qui pourront vous être utile dans d'autres cas : 1 - Sélectionner une forme complexe dans une image de façon simple 2 - Changer la chromie de celle-ci L'original [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=30973][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1476548320953d474f.jpg[/img][/url] Tout d'abord, il faut passer en mode masque, dans la barre d'outils, juste en dessous des sélecteurs de couleur. [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=30974][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/147654832099fc56a5.png[/img][/url] Paramétrer ensuite ce mode masque en double cliquant sur l'icône : [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=30975][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1476548320a9d5f63c.png[/img][/url] J'ai choisi le rouge dans le cas présent pour faciliter la vision du travail que l'on fait, mais vous avez le choix. Choisissez "zones sélectionnées" de façon a être sur que ce que l'on va colorier sera la sélection. Ensuite choisissez une brosse souple dans l'outil pinceau (valeur 13 dans cet exemple) [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=30976][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1476548320b39a23da.png[/img][/url] Coloriez ensuite vos deux yeux comme dans cet exemple, inutile d'être trop précis. [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=30977][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1476548320b9864de1.png[/img][/url] Quand cela est fait, cliquez à nouveau sur le mode masque pour le quitter...Votre sélection apparaît. [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=30978][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1476548320bd8e0447.png[/img][/url] Dans la palette des calques, cliquez sur nouveau calque de réglage et teinte saturation. [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=30979][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1476548320c0abe2eb.png[/img][/url] [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=30980][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1476548320c8f6942e.png[/img][/url] Pensez bien a cocher la case redéfinir, elle n'est pas obligatoire mais donne des couleurs plus réalistes. Quand vos réglages vous conviennent, validez et vous devriez obtenir ceci : [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=30981][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1476548320cabd649b.jpg[/img][/url] Voila, j'espère que c'était assez explicite et complet pour vous... Amusez vous bien, et si besoin je suis la pour vos questions. [...]
Lire la suite de "Changer la couleur des yeux avec photoshop"
Commentaires Lectures Dernière activité
73 77 012 22/04/2013 17h12 par aureliebleu Aller au dernier message
 
Note de l'article : 6 votes - moyenne : 4.5000.

Une technique pour isoler un modèle sur un fond blanc, sans passer par la retouche

Voici une technique utile pour obtenir un fond 100% blanc sur un portrait, sans avoir besoin, donc, de détourer le sujet. Il s'agit d'orienter un ou deux flashs vers le fond, pour le surexposer : [IMG]http://www.jfsimages.com/img/1201021696.jpg[/IMG] Le modèle se place au moins à 1,5m du fond (en réalité plus ou moins, selon la puissance des flashs, le matériel, les réglages, etc...) On obtient avec cette technique un fond blanc sans avoir besoin d'isoler le sujet sur un logiciel de retouche : [IMG]http://www.jfsimages.com/img/1201021956.jpg[/IMG] Cependant, les choses ne sont pas si simples, et quelques points importants sont à signaler. D'abord, il est nécessaire de bien régler la puissance des flashs, et leur distance par rapport au fond. Pour celà, la meilleure chose à faire est d'examiner des images de test à 100%. On se rend compte que lorsque la lumière est trop forte, on obtient ce type de rendu là où des éléments fins comme les cheveux sont en contraste avec le fond : [IMG]http://www.jfsimages.com/img/1201021825.jpg[/IMG] Pour éviter ce défaut, il faut régler les flashs correctement : ni trop peu, ni pas assez de lumière. Plusieurs essais s'imposent. Vient ensuite le problème de l'aberration chromatique, comme on peut la voir sur ce détail à 100% (sous la manche) : [IMG]http://www.jfsimages.com/img/1201021885.jpg[/IMG] Pour l'éviter, il faut éviter que la lumière des flashs n'atteigne pas directement l'objectif, en plus de bien doser leur puissance. On peut, par exemple, placer un carton sur la face du flash opposée au fond, comme ceci : [IMG]http://www.jfsimages.com/img/1201021737.jpg[/IMG] Celà aura pour effet direct de limiter ou de supprimer ces défauts. Enfin, pour bien identifier la zone d'éclairage des flashs, une astuce consiste à simplement sous-exposer, pour bien identifier l'espace concerné : [IMG]http://www.jfsimages.com/img/1201021723.jpg[/IMG] Même si toute la zone n'est pas "cramée" par les flashs, ce n'est pas un problème majeur, puisqu'il suffira d'une sélection grossière des contours de la zone dans un logiciel pour l'étendre au reste de la photo. L'essentiel est que la partie du fond en contact direct avec les contours du modèle soit sur-exposés, le reste de l'image se rattrape facilement. Celà demande bien entendu de nombreux essais, en fonction de vos réglages, de la configuration de votre studio, de votre matériel... mais on économise énormément de temps en retouche par la suite, lorsque l'on a besoin d'isoler ses modèles. [...]
Lire la suite de "Une technique pour isoler un modèle sur un fond blanc, sans passer par la retouche"
Commentaires Lectures Dernière activité
41 52 258 19/02/2012 18h13 par rayan27 Aller au dernier message
 
Commentaires Lectures Dernière activité
- - 18/01/2008 18h18 par Jeff. Aller au dernier message
 
Note de l'article : 2 votes - moyenne : 5.0000.

Maîtriser la lumière comme au cinéma : 3 liens pour se former

Le cinéma est une excellente source d'inspiration pour la photo, et le travail des grands noms du cinéma font une excellente leçon pour le photographe. [URL="http://www.virusphoto.com/22414-4-idees-pour-trouver-de-linspiration-en-dehors-de-lunivers-de-la-photographie.html"]On en parlait déjà ici[/URL] : regarder des films avec un oeil porté sur la photographie, c'est un excellent moyen de travailler son sens de la composition et sa maîtrise de l'éclairage. [B]Les sites pédagogiques à destination des vidéastes sont donc une bonne source d'inspiration pour les photographes intéressés par la gestion de la lumière. En voici quelques-uns... [SIZE=3]1. Cours lumière : "De la technique à l'émotion" :[/SIZE] [/B]Voici un excellent cours sur la lumière, qui aborde l'éclairage standard, les erreurs courantes, l'utilisation des contrastes et des couleurs, l'éclairage d'un visage, l'utilisation des ombres... Il est rédigé par un chef-opérateur, qui est également formateur. Le cours est très complet, c'est une référence en la matière, à garder sous la main. [IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/14772192b744d6.png[/IMG] [B][URL="http://yeehaa.montjovent.com/lux/"]A voir ici.[/URL] [SIZE=3]2. De la lumière en cinéma et vidéo :[/SIZE] [/B] Une approche complémentaire, qui aborde notamment le sujet du choix des sources de lumières (naturelle vs artificielle), et de la directivité. [IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/147721a0b57c53.png[/IMG] [B] [URL="http://www.surlimage.info/ECRITS/lumiere.html"]A voir ici.[/URL] [SIZE=3]3. La lumière, par l'Ecole du Cinéma et de la Vidéo :[/SIZE] [/B]Un site déjà cité sur VirusPhoto, et qui aborde notamment les effets couramment utilisés dans le cinéma [IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/147721ab034255.png[/IMG] [B] [URL="http://ecolecinevideo.free.fr/Image/planlumiere.html"]A voir ici.[/URL] N'hésitez pas à proposer d'autres liens en réponse. [/B] [...]
Lire la suite de "Maîtriser la lumière comme au cinéma : 3 liens pour se former"
Commentaires Lectures Dernière activité
10 42 556 04/05/2010 17h58 par kev31000 Aller au dernier message
 
Note de l'article : 6 votes - moyenne : 3.5000.

Astuce débutants : lumière dure ou lumière douce ?

La lumière dite "douce" et la lumière dite "dure" donnent des résultats très différents sur une photo. [B]La lumière douce produit peu d'ombres, et est un choix idéal pour la photo de produits par exemple.[/B] Pour faire simple : avec une petite source de lumière, on l'obtient en éloignant l'éclairage du sujet. Avec une grande source de lumière (Softbox...), en approchant l'éclairage du sujet. En réfléchissant la lumière d'un flash sur le plafond, par exemple, on obtient une lumière douce. [B] La lumière dure, au contraire, amène des ombres marquées, et renforce les textures et contrastes. [/B] Pour faire simple : avec une petite source de lumière, on l'obtient en approchant l'éclairage du sujet. Avec une grande source de lumière, en l'éloignant du sujet. Lorsque l'on débute, une astuce très simple peut aider d'une part à comprendre la différence entre ces deux types de lumières, mais aussi à repérer facilement si la lumière d'une scène est douce ou dure. Il suffit de placer l'index au dessus de la paume de sa main : [B]Si l'ombre est diffuse, il s'agit d'une lumière douce : [IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1476a66b7d49d8.jpg[/IMG] [/B] [B]Si l'ombre est marquée, il s'agit d'une lumière dure :[/B] [IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1476a66d778f6c.jpg[/IMG] Simple, mais efficace pour comprendre et identifier les deux cas. [...]
Lire la suite de "Astuce débutants : lumière dure ou lumière douce ?"
Commentaires Lectures Dernière activité
76 60 316 25/04/2014 12h36 par nmacpherson Aller au dernier message
 
Commentaires Lectures Dernière activité
- - 03/12/2007 15h20 par Alhambra Aller au dernier message
 
Les 15 articles
les plus récents

Les 15 articles
les plus suivis

Les 15 articles
les plus consultés


Options d'affichage
Afficher les articles 1 jusqu'à 13 de 88
Trier par Ordre de tri
Depuis
Outils de rubrique Rechercher dans cette rubrique
Rechercher dans cette rubrique :

Recherche avancée



LinkBacks Enabled by vBSEO © 2011, Crawlability, Inc.
Powered by vBulletin® Version 3.8.2 - Copyright ©2000 - 2013, Jelsoft Enterprises Ltd.
2006 - 2015 © ® VirusPhoto. Tous droits réservés.