.
virusphoto virusphoto

Identifiant

Mot de passe

Derniers messages Messages du jour Sujets sans réponse S'inscrire

Rejoignez-nous !

VirusPhoto » Forum » Les articles VirusPhoto

Articles : Reportages et Interviews Outils de rubrique Rechercher dans cette rubrique
// [/LEFT] [/CENTER]">
Note de l'article : 2 votes - moyenne : 5.0000.

Agence reportage : Sapiens Sapiens

A l’heure où internet tend à devenir le média le plus en vogue, et ce ne sont pas nos lecteurs qui contesteront cette affirmation, on peut toutefois se demander si la presse n’est pas devenu un dommage collatéral de l’avènement du web. En effet il est tellement plus simple de consulter des sites d’actualités, indépendants ou appartenant aux grands titres, depuis chez soi ou au bureau plutôt que de se rendre chez le marchand de journaux et de surcroit acheter une information que l’on aurait trouvé gratuite en ligne. Le réfractaire à Internet, fidèle à sa feuille de choux pourra tenter de se défendre par l’investigation plus approfondie de la presse par rapport au web. Pourtant, de plus en plus de sites d’informations se développent engendrant par là une concurrence beaucoup plus importante que dans le milieu de la presse, la hauteur de la barre devient proportionnelle à la profondeur des recherches pour nous procurer des informations les plus détaillées possibles. À mi-chemin entre les média traditionnels et les sites d'informations, se trouve l’[B]agence de reportage [I]SapienSapienS[/I][/B] agée d'un an et demi, basée à Toulouse, composée de Caroline Carissoni, reporter multimédia et de deux photojournalistes et reporters multimédia : Claire Burgain et Clément Debeir, ainsi qu'une douzaine de personnes sur le restes de leurs points d'ancrage (Bordeaux, Marseille, Montpellier et Paris). L’agence ne se veut pas suppléante de la presse écrite ou des autres média mais bien complémentaire, elle place le multimédia au cœur de ses préoccupations pour servir une information alternative. La particularité de [I]SapienSapienS[/I] ? Sa principale priorité, qui reste l’image, comme en témoigne la qualité des photographies illustrant, parfois mieux que les mots, leurs reportages. [I]SapienSapienS[/I] accorde également une place très importante à la dimension humaine dans ses reportages, les reporters s'immergent totalement afin de restituer au mieux un reportage de qualité. Clément Debeir nous parle de cette agence et nous explique le rôle de l'image dans l'actualité et l'avenir de nos média classiques: [CENTER][URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=72186"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/368084b83d0f953775.jpg[/IMG][/URL] [I]Wuna, jeune graffeuse toulousaine, lors d'une session illégale sous le périphérique. Diffusion sur Canal Street (groupe Canal Plus) ©Claire Burgain, SapienSapienS 2009[/I][/CENTER] [B]Quels sont les principaux clients de l’agence ?[/B] Nous adressons nos reportages aussi bien à des sites internet qu’à des quotidiens, des magazines papier, des télévisions régionales et nationales. Nous vendons aussi bien des photos à l’unité afin d’illustrer des articles pour la presse écrite que des diaporamas sonores et visuels pour les sites internet, qu’ils soient d’information ou appartenant à des titres (L’Express, Le Monde, etc) ainsi que des reportages multimédia pour la télévision et sonores pour la radio. Ce marché tend à se développer, nous sommes confiants dans les possibilités de vente, notre clientèle étant très étendue. [B] Quel est selon vous votre atout qui vous différencie des agences concurrentes ?[/B] L’importance que nous attachons à la qualité de nos visuels est certainement notre principale qualité, mais il y a aussi le point d’honneur que nous mettons à choisir nos sujets et à adopter un angle de vue particulier. Concernant ce dernier point, il est important car il nous permet de nous démarquer de grandes agences comme l’AFP par exemple. [B] Comment sélectionnez-vous vos sujets ?[/B] Nous essayons d’être présents dans le maximum de villes en France, pour le moment, avec des correspondants basés à Montpellier et Marseille nous couvrons un bon tiers sud, désormais nous pouvons également compter des homologues sur Paris, il est important pour nous de consacrer une place à l’actualité de la capitale. Nous essayons également de traiter de sujet peu connus, récemment nous avons réalisé un reportage sur les camps d'internement tziganes situés dans le sud de la France pendant la seconde guerre mondiale, certes moins de personnes sont morts là-bas que dans les camps juifs mais cela reste une réalité peu connue en France. Dans un autre registre, une de nos journalistes s'est immergée dans le monde du graffiti, entre art contemporain et illégalité. Concernant les sujets eux-mêmes, nous essayons de sentir les tendances en lisant assidument les articles dans la presse, ainsi que les événements importants à venir, en tâchant de les aborder avec toujours cet angle de vue qui nous est propre. [CENTER][URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=72187"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/368084b83d120a22fa.jpg[/IMG][/URL] [I]Session de vandalisme à Toulouse. Diffusion sur Canal Street (groupe Canal +) ©Claire Burgain, SapienSapienS 2009[/I][/CENTER] [B]Vous précisez que votre site se veut complémentaire de la presse écrite et non suppléante, toutefois quel est votre avis personnel quant à l'avenir de la presse écrite, risque-t-elle de perdre sa crédibilité dans le temps ?[/B] Concernant la presse écrite, comme les autres média traditionnels, je ne pense pas qu’ils soient menacés à partir du moment où ces derniers comprennent tout le bénéfice que peut leur apporter internet. Que ce soit la presse écrite ou la télévision, la plus grande partie des leaders des médias traditionnels possède un site internet, leur « survie » dépend de l’utilisation de ce médium qui peut lui être autant un atout qu’une menace, il est important d’insister sur l’interactivité que propose internet. En outre, je pense qu’il est bien plus agréable de lire l’actualité sur un support papier que sur un écran. [B] À l’inverse, pensez-vous que les sites d’informations qui ne se diversifient pas dans les médias traditionnels aient de l’avenir ?[/B] S’ils optimisent l’utilisation d’internet, je pense qu’ils ne sont pas mencacés, des sites comme Mediapart ou Rue89 ont compris l’importance de l’interactivité que ce médium propose, le fait de pouvoir confronter les avis entre journalistes et internautes est capital et il serait dommage de ne pas mettre cette fonction en avant. [B]Les outils numériques étant accessibles à tous, vous sentez-vous menacés par les banques d’images alimentées aussi bien par des amateurs que par des professionnels ? La concurrence est-elle réelle ?[/B] Pour les professionnels, ces contenus n'étant pas éditorialisés ils ne considèrent pas réellement une concurrence puisque pour moi une image à un sens à un moment donné. Concernant les amateurs, bien que certains soient très doués techniquement parlant, ils ne possèdent pas le professionnalisme du journaliste, c’est à dire savoir faire parler les images, cependant leur atout capital est qu’ils peuvent être partout et aux moindres faits de l’actualité. Il est intéressant lors d’un événement d’une ampleur telle que celle du 11 septembre 2001 ou plus récemment le tremblement de terre en Haïti, d’avoir des réactions à chaud en images avec les photos et vidéos amateurs, toutefois l’information doit ensuite être relayée par des professionnels qui se trouvent plus aptes à commenter les faits. [CENTER][URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=72189"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/368084b83d47b1165c.jpg[/IMG][/URL] A l'issue du match ayant opposé les U17 lillois à leurs homologues de Wasquehal (Wasquehal 0 - 2 Losc). Cri de victoire dans les vestiaires. Commande de Géo Ado. ©Clément Debeir, SapienSapienS[/CENTER] [B]Certains journaux ou magazines utilisent d’anciennes photos et les réactualisent pour de nouveaux articles grâce à la retouche numérique, pensez-vous que cette pratique nuise à l’information ?[/B] Me concernant, j’apprécie de lire un article qui comporte des images fraîches et éditorialisées, l’aspect visuel est aussi important que le texte. La grande différence entre la presse gratuite et payante repose majoritairement sur les choix effectués en matière de photographies, pour la première la qualité laisse souvent à désirer et les images sont souvent hors contexte par rapport aux articles. Je ne conçois pas une photographie comme illustration pour un article, c’est davantage une information complémentaire, une plu value, que la presse se doit d’apporter. Il fut un temps où par économie, nombre de rédactions n’avait pas choisit de faire de l’image une priorité, c’est un tort pour elles de n’avoir pas saisit toute l’influence d’une photographie dans un article. [B] Vos premiers reportages étaient essentiellement consacrés à la ville de Toulouse, là où est basée l’agence SapienSapienS, elle tend désormais à se nationaliser davantage, pensez-vous faire à terme, de l’actualité nationale ou bien garder tout de même une place pour l’actualité toulousaine ? [/B] Il est primordial de concilier les deux : l’actualité régionale et nationale. Ne serait-ce que pour les sujets, l’actualité locale est souvent mal exploitée, nous l’avons vu ici, après l’explosion de l’usine AZF, SapienSapienS a réalisé de nombreux reportages sur les conséquences que cette catastrophe a impliqué, à tous les niveaux, je ne pense pas que les média nationaux aient traités cette information comme il le fallait. Il est également important que l’agence reste basée à Toulouse, c’est ce qui fait sa particularité. Pour les agences parisiennes, et elles sont nombreuses, l’actualité régionale représente un budget conséquent, les frais de déplacements sont onéreux, c’est pourquoi SapienSapienS souhaite grossir petit à petit et ainsi s’étendre à d’autres villes pour couvrir une actualité aussi bien locale que nationale. Nous commençons également à nous intéresser à l’étranger, à moindre mesure, avec la publication d’un article concernant les essais nucléaires de la France à Reggane en 1960, nous avons recherché toutes les conséquences sanitaires et environnementales qu’a engendré une telle bombe. [CENTER] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=72190"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/368084b83d49b1a062.jpg[/IMG][/URL] [I]Dans les vestiaires de l'équipe des U17 du Losc, après la séance de musculation du début d'après-midi. Commande de Géo Ado. ©Clément Debeir, SapienSapienS 2010[/I] [/CENTER] [CENTER][URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=72191"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/368084b83d5dcdc339.jpg[/IMG][/URL] [I]Portrait du chef indien Pirakuman. Commande de Géo Ado. ©Clément Debeir, SapienSapienS, 2009 [/I][LEFT][B]Plus d'informations: [URL]http://www.sapiensapiens.com/[/URL][/B] // [/LEFT] [/CENTER] [...]
Lire la suite de "Agence reportage : Sapiens Sapiens"
Commentaires Lectures Dernière activité
1 5 086 25/02/2010 22h03 par marc2301 Aller au dernier message
 
Note de l'article : 1 votes - moyenne : 5.0000.

Reporter : Jean François Vibert

Spécialiste des loisirs en pleine nature, des sports de glisse, des voyages et de l'aventure, blogueur et auteur de nombreux guides photo, Jean-François Vibert est aussi et avant tout photographe reporter. Entre la plongée sous-marine et le snowboard, les montagnes et les déserts, ce Savoyard forme également aujourd'hui des étudiants à la photographie numérique. [B]D'où vient cet intérêt pour la photographie ?[/B] Je crois bien que ce sont les “soirée diapo” à la maison, qui m’ont donné le goût des couleurs vives. Quand j’avais 11 ou 12 ans, j’ai eu la chance de recevoir un Minolta SRT 101 (appareil photo argentique) d’occasion avec deux optiques. Déjà le résultat me fascinait : je me souviens parfaitement de mes toutes premières photos dans une serre tropicale du Parc de la Tête d’Or à Lyon... Ensuite, j’ai dû passer un an ou deux, à viser et à déclencher avec mon Minolta mais sans mettre de films dedans (sauf l’été pour partir en vacances)... Je n’avais pas tellement d’argent de poche pour acheter des pellicules. J’ai donc fait des millions de diapos virtuelles : je les imaginais avec leurs couleurs et j’étais certain qu’elles étaient bien exposées. Il faut dire que cet appareil souffrait d’un léger problème de cellule... Ma vie de photographe a donc commencé sous le signe de la surexposition et d’une légère frustration ! Mais quand cet appareil fut réparé, ce fut une révélation. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=69558"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/363364b56cfb6ea941.jpg[/IMG][/URL] [B]Vous formez des étudiants à la photographie numérique. Comment avez-vous, de votre côté, appris la photographie ?[/B] Totalement seul au début et instinctivement avec mon SRT 101. Il fallait juste faire le point et placer “le rond sur l’aiguille”, c’est tout ce qu’on m’avait dit... Un peu plus tard, j’ai fait une année de photo et de labo à la MJC d’Aix-les-Bains. Tout le reste est venu un peu plus tard en lisant tous les bouquins que je trouvais... Mais je n’ai jamais eu la sensation d’apprendre, tout a été quasi automatique. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=69561"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/363364b56d24d3622c.jpg[/IMG][/URL] [B] Comment vous est venue cette passion pour les voyages ?[/B] Nous partions chaque été en famille avec la Citroën GS break et le dériveur accroché à l’arrière... Toute une aventure ! Portugal, Grèce, Espagne... Je ne suis pas certain qu’aujourd’hui, dans les mêmes circonstances, une famille moyenne se lance dans ce genre d’expéditions routières avec des enfants. Mais les années 70 étaient plus insouciantes... En tous cas, ces voyages nous ont donnés le goût de la mer et des grands espaces. Et peut-être avec les lumières méditerranéennes, une certaine envie de couleur... [B]Vous avez fait également beaucoup de reportages sur les sports de glisse. Comment travaillez-vous et avec quel appareil ?[/B] J’ai commencé dans la presse comme rédacteur dans un mensuel spécialisé de snowboard... Ce sport m’intéressait à l’époque plus que la photo ! Peu importe l’appareil : du moment qu’il shoote à au moins 5 ou 6 images / sec. Pour l’AF, je travaillais en mise au point manuelle pour 90% des cas... D’ailleurs dans pas mal de situation, je continue à désactiver l’AF et je prépare à l’avance le point à la main, “là où va se passer l’action”. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=69555"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/363364b56cdba7c636.jpg[/IMG][/URL] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=69562"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/363364b56d304aef89.jpg[/IMG][/URL] [B]Comment vous êtes-vous intéressé à la photographie sous-marine ? Avec quel matériel travaillez-vous ?[/B] C’est finalement assez ponctuelle la photo sous-marine, c’est mes vacances de photographe ! Car ces clichés ne rapportent jamais d’argent : elles en coûtent systématiquement ! A chaque fois, je louais du matériel (trop coûteux pour être immobilisé toute l’année) : Nikonos et flash externes professionnels (très lourds et encombrants)... J’avais acheté un Bridge Olympus avec son caisson, revendu sur place immédiatement à l’issu du reportage (c’est souvent moins cher que de louer). Plus récemment un reportage m’a donné l’occasion d’essayer l’Olympus E-420 avec son caisson, j’ai adoré cet ensemble. Il faut bien reconnaître qu’Olympus est un des rares constructeurs à faire des efforts pour proposer du matériel pas trop ruineux aux photographes sous-marins. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=69556"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/363364b56ce69eab30.jpg[/IMG][/URL] [B]Avez-vous une anecdote en particulier à raconter ?[/B] Le jour ou j’ai nagé 27 minutes avec un cachalot de 12 mètres en plein océan... Bien trop long à raconter, l’histoire est sur mon site. Ce moment restera gravé dans ma mémoire : il plongeait sous moi, me tournait autour, plongeait vers les profondeurs lorsque j'essayais de descendre pour le photographier d’en-dessous... Une telle interaction avec un animal dans son environnement, c’était énorme... Cela me donnerait presque envie de m’intéresser à la photo animalière. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=69557"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/363364b56cf12c837c.jpg[/IMG][/URL] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=69563"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/363364b56d3913e88e.jpg[/IMG][/URL] [B] Vous avez réalisé deux pochettes de disque pour Sony Music. Avez-vous apprécié cette expérience ? En quoi ce travail est-il différent du reportage photographique ?[/B] J’ai réalisé ces images exactement comme je faisais un reportage sur un groupe de snowboarder : au feeling. A cette époque, j’ai bien failli devenir photographe dans la musique ! Cela a duré 6 mois (dont deux mois à San Francisco avec le groupe Big Soul). Mais le hasard a fait que je suis reparti en voyage ensuite. Du coup, j’ai oublié la musique aussitôt... A 25 ans, on ne fait pas trop de plans de carrière ! Mais je me serais bien amusé aussi dans ce domaine... [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=69560"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/363364b56d10b43f5c.jpg[/IMG][/URL] [B] Vous avez lancé un blog, [URL="http://www.macandphoto.com/"]www.macandphoto.com[/URL]. Dans quel objectif l'avez-vous créé ?[/B] Au début Macandphoto n’avait aucun but. J’envoyais à mes amis un mail collectif de temps à autres, avec les dernières news de la photo et du monde Mac. C’est devenu naturellement un petit blog... Qui a grossi sans que je comprenne très bien pourquoi. [B] Pensez-vous que le photojournalisme est toujours ce qu'il était ?[/B] Non, évidemment que non... Mais je préfère glisser sur cette question, en espérant que quelque chose de bien sorte - à la longue - d’Internet... Mais ce n’est pas gagné, quand on voit les ramassis d’idioties que transporte la toile ! Je l’ai constaté depuis que j’ai crée mon premier site en 1997, la bêtise a fait d’énormes progrès sur le net... Dans le même temps, pour la presse écrite et le livre imprimé, ça ressemble au début de la fin... Mais, j’espère me tromper ! C’est pourquoi je considère toujours comme une chance, les – rares - occasions qui nous restent de publier de beaux sujets sur papier glacé... Un jour ou l’autre, cela sera un luxe réservé aux stars de la photo ! [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=69559"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/363364b56d064bdda2.jpg[/IMG][/URL] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=69564"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/363364b56d45a53102.jpg[/IMG][/URL] [B] Quels sont vos projets pour l'année 2010 ?[/B] Dans l’immédiat, c’est le Cambodge pour tester le Canon EOS 7D à fond pendant un mois. Et la Chine peut-être l’été prochain, pour tester le Nikon D700x (ou n’importe quel appareil intéressant). J’ai aussi une nouvelle passion pour le studio. C’est assez nouveau pour moi et c’est la meilleure façon de prendre beaucoup de lumière dans la figure, sans quitter Paris... Comme je ne peux pas être aussi souvent en voyage qu’avant, il faut bien trouver de la lumière, je ne comprends pas comment j’ai pu m’en passer avant... [B]Pour plus d'informations : [URL="http://www.vibertphoto.com/"]www.vibertphoto.com[/URL] ou [URL="http://www.actionreporter.com/"]www.actionreporter.com[/URL][/B] Merci à Jean-François Vibert d'avoir pris le temps de répondre à ces questions. [IMG]http://www.virusphoto.com/bannieres/rozenn.jpg[/IMG] [...]
Lire la suite de "Reporter : Jean François Vibert"
Commentaires Lectures Dernière activité
12 7 395 29/10/2013 20h36 par Frédéric Aller au dernier message
 
Note de l'article : 2 votes - moyenne : 5.0000.

Interview Denis Rouvre

Photographe professionnel, Denis Rouvre présente un portfolio des plus divers. Célébrités, lutteurs, rugbymen... ses portraits reflètent son intérêt pour l'humain. Ses photographies sont régulièrement publiées dans la presse nationale, internationale ainsi que sur des pochettes de disque. Nous l'avons rencontrer lors du vernissage d'un exposition à Fréjus et a accepté de répondre à quelques questions. [B]Vous présentez jusqu'à mars «*Automaton*», un travail datant 2005, à la Villa Aurélienne, à Fréjus. D'où vous est venue l'idée de cette série ?[/B] Au départ, l'idée était de couvrir le Festival de Cannes pour le magazine Première, d'une manière différente de ce qui se faisait habituellement. D'années en années, il était de plus en plus difficile d'arriver à faire des photos originales dans la mesure où on concentrait les photographes toujours au même endroit, leur laissait très peu de temps et les personnalités étaient toujours très entourées... Je voulais mettre un petit coup de pied dans cette taupinière et changer la façon de faire. Étant donnée que les gens essaient de contrôler leur image, je me suis demandé pourquoi ne pas leur déléguer l'acte photographique jusqu'au bout et leur proposer eux-même de se photographier. D'où l'idée de construire la boîte, de les briefer et de les enfermer à l'intérieur. Du coup, ils se retrouvent tout seuls, sortis de cette ambiance où ils sont très assistés. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=70726"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/363364b6a8520f191b.jpg[/IMG][/URL] Denis Rouvre (à droite) en compagnie de Georges Lautner lors du vernissage de son exposition "Automaton" à la villa Aurélienne. ©Michel Johner [B]Des célébrités ont-elles refusé de se faire photographier ?[/B] A part deux cas, tout le monde a vraiment joué le jeu. Généralement, ils étaient très enthousiastes mais certains étaient un peu angoissés. En fait, la plupart ont trouvé le concept très ludique donc c'était plutôt un moment de plaisir pour eux. La photo n'était plus une contrainte mais un jeu. J'ai remarqué aussi que les Américains ont été plus sensibles à ce travail. C'est eux qui ont le plus adorés, qui sont le plus rentrés dedans. Peut-être aussi parce que, chez eux, la photo est plus formatée, encadrée... C'était un vrai espace de liberté que je leur proposais. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=70489"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/363364b66e08749dec.jpg[/IMG][/URL] Morgan Freeman. © Denis Rouvre [B] Continuez-vous à aller photographier les célébrités ?[/B] Je l'ai refait pour un numéro spéciale pour Madame Figaro, il y a quelques mois. Mais, c'est une série qui est un peu loin maintenant même si elle reste toujours un travail d'actualité. Aujourd'hui, ce n'est plus moi le moteur de cette série. On est dans le processus inverse : si on me le propose, j'accepterai bien sûr tout de suite. Ce système marche sur le volume : plus il y en a, plus cela devient intéressant et ainsi la série se complétera de manière naturelle. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=70488"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/363364b66dff053006.jpg[/IMG][/URL] Tom Hanks. © Denis Rouvre [B]Sur les photos, on voit que certaines personnalités y ont pris du plaisir... [/B] Oui, il y en a qui se lâchent, d'autres pas. Certains font aussi des grimaces. Ce qui est intéressant, c'est qu'il y a de tout. Par exemple, Michaël Moore, lui, varie juste un peu la position des yeux, des pupilles. Pour moi, c'est aussi intéressant que quelqu'un qui saute en l'air ou fait des grimaces. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=70490"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/363364b66e0f64d908.jpg[/IMG][/URL] Marion Cotillard. © Denis Rouvre [B]« Eden » est un de vos travaux récents où l'on voit des personnages nus profitant du jardin légendaire. Pourquoi avoir initié une telle série ?[/B] Pour moi, être photographe, c'est être légitime de s'intéresser à tous les sujets. Chacun a ses propres fantasmes, interrogations et frustrations. Cela fait des années que je regarde cette problématique sur la sexualité et la pornographie. On assimile souvent le sexe à la pornographie et je voulais justement montrer ce même sexe traité différent de façon à ce que cela devienne joli, élégant et pas du tout glauque dans un système de domination où l'homme est sur la femme... De là est venue l'idée de raconter une comptine qui dirait : « Avant dans le jardin d'Eden, il y avait Adam, Eve et leurs copains qui n'avaient rien à faire. Ils s'amusaient avec ce qu'ils avaient : leurs corps. Sans savoir où était le bien et le mal, ils le faisaient dans un esprit de plaisir et de jouissance.» [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=70491"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/363364b66e1536869d.jpg[/IMG][/URL] © Denis Rouvre [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=70492"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/363364b66e33f093b6.jpg[/IMG][/URL] © Denis Rouvre [B]Pourquoi avoir pris les photos dans un cube en verre ?[/B] J'adore les boîtes ! Mais, c'était aussi pour restreindre l'espace de façon à se concentrer plus à l'intérieur. L'idée de la boîte, c'est aussi d'avoir le même format pour tous, d'avoir un décor qu'on ne sente pas et de recréer la situation d'un paradis artificiel où les murs sont la lumière. C'était un choix esthétique et de fonctionnement. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=70493"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/363364b66e3774eee2.jpg[/IMG][/URL] © Denis Rouvre [B]En 2006, vous avez travaillé sur une série appelée “Sortie de Match” où vous avez photographiez des rugbymen. Pouvez-vous nous en parler ?[/B] Même si je ne suis pas un grand amateur de rugby, j'ai toujours été impressionné par cette faculté des joueurs d'aller au charbon, de se prendre des coups et d'en rester beaux. On est alors aux antipodes de l'esthétique de l'homme fin à la Yves Saint-Laurent. Je voulais montrer que ces hommes gros, musclés mais dès fois aussi gras dégageaient aussi un charme, une beauté particulière. Je les ai photographiés 5 minutes après leurs engagements sportifs de sorte que dans un même temps, on ait l'homme mais aussi l'homme dans son combat. A ce moment-là, il est encore sur le terrain et ne peut pas prendre un autre personnage de ce qu'il était pendant ces 90 minutes de match. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=70494"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/363364b66e3b4dc792.jpg[/IMG][/URL] Thierry Dusautoir. © Denis Rouvre [B]Comment est née cette passion pour la photographie ?[/B] Très simplement ! Je faisais des prises de vue de mes copains quand j'avais 15 ans. J'adorais les prendre en photos, faire de petites mises en scène, des montages. J'ai commencé aussi à cette période-là à faire du laboratoire et je trouvais cela magique en partant de rien de construire un cliché qui venait de moi. A 18 ans, j'ai vraiment été séduit par Henri Cartier-Bresson. Ensuite, le processus a été long et il a fallu y aller étape par étape. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=70727"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/363364b6a86803aa0a.jpg[/IMG][/URL] Denis Rouvre à l'hôtel Kyriad, à Fréjus [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=70495"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/363364b66e401a30e6.jpg[/IMG][/URL] Franck Alazet. © Denis Rouvre [B]Votre travail est essentiellement centré sur les portraits. Qu'est-ce qui vous attire dans ce genre de photographies ?[/B] C'est déjà l'homme dans son côté plus général. J'adore la rencontre et échanger avec les personnes. J'ai toujours été paniqué de photographier les personnes à leur insu. C'est pourquoi je préfère les prendre en photo de leur plein gré. Mon travail s'est ensuite construit sur ce fil-là. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=70496"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/363364b66e44a1bbd2.jpg[/IMG][/URL] Jean Bouilhou. © Denis Rouvre [B]Lorsque vous faites un portrait, comment se déroule la séance avec le modèle ?[/B] Avant de photographier, je cale la lumière, le décor puis je ne bouge plus. Je fais alors déplacer le modèle à l'intérieur du décor. Au début, je me creusais la tête pour trouver des idées de mises en scène en rapport avec le personnage. Petit à petit, j'ai évacué ce genre de choses. Maintenant une fois que la lumière et le décor sont fixés, je ne cherche même plus à penser à la photo. Il y a un peu un côté d'instantanéité, une sorte de rencontre fugitive avec le modèle. Cela se passe comme une joute : je rentre un peu dedans, je le bouscule, lui il réagit... C'est un travail de séduction vers le modèle. Il faut être deux pour faire la prise de vue mais si le modèle ne veut pas jouer le jeu, celui-ci va s'arrêter très vite. Ce sera l'image que la personne veut donner d'elle-même mais il manquera quelque chose dans la photo... ce que j'aurai pu apporter. [B]Des projets ?[/B] Oui, mais je ne préfère rien dévoiler. [B]Pour plus d'informations : [URL="http://www.rouvre.com/"]www.rouvre.com[/URL][/B] Merci à Denis Rouvre de nous avoir accordé de son temps à l'hôtel Kyriad, à Fréjus. [IMG]http://www.virusphoto.com/bannieres/rozenn.jpg[/IMG] [...]
Lire la suite de "Interview Denis Rouvre"
Commentaires Lectures Dernière activité
17 16 573 19/07/2011 18h57 par FOVEA Aller au dernier message
 
Note de l'article : 4 votes - moyenne : 4.5000.

Dossier : La femme et la photographie

Alors que le milieu de la photographie, comme celui de l'art en général, reste essentiellement composé d'hommes, il est nécessaire de souligner la présence montante de la femme. Celles qui ont su trouver leur propre place et s'imposer dans ce domaine nous prouvent que la photographie n’est pas un art misogyne puisque leurs travaux servent leur talent. Qu'elles soient photographes ou modèles, artistes ou muses, leur rôle et leur influence ont pris une place d'une importance capitale dans la photographie actuelle. [B]FEMME, PHOTOGRAPHE ET EMBLEMATIQUE[/B] Pour exemple, une femme à la personnalité suffisamment forte pour lui avoir permis de s’imposer dans un milieu particulièrement masculinisé : Lizzie Sadin. Photo-Reporter, spécialisée dans la défense des droits de l'Homme depuis 1992, Lizzie se fait très vite un nom en remportant de nombreux prix : grand prix Care international du reportage humanitaire en 1998, Bayeux en 2006 pour correspondance de guerre, prix spécial du Jury Days Japan à Tokyo en 2009, etc. Elle nous propose des reportages d'actualité réalisés par une femme, concept novateur pour l'époque. La particularité des reportages de Lizzie Sadin, c'est une certaine sensibilité féminine perceptible à travers les sujets qu'elle décide de traiter (la violence conjugale, la maternité chez les adolescentes, la transsexualité, les femmes victimes de la traite en Moldavie) [IMG]http://noravr.blog.lemonde.fr/files/2008/04/la-dorothea.1209254755.jpg[/IMG] ©Lizzie Sadin - Galerie Fait et Cause de Paris au cours de l’année 2010. Autre figure emblématique de la photographie française, Bettina Rheims a beau être une femme, elle prend le contre-pied du schéma classique installé et photographie majoritairement ses semblables. Depuis 1978, où elle choisit la route de la photographie professionnelle, elle compte à son actif de nombreuses publications qui ont fait le tour du monde et reste l’auteur de la photographie officielle de Jacques Chirac. A l'inverse des hommes qui trouvent l'inspiration à travers l'autre sexe, Bettina considère les femmes de la même façon et les photographie avec une sensibilité féminine qui contraste avec les habituelles portraits classiques respectant le schéma photographe-masculin, modèle-féminin. Bettina nous propose la nudité féminine, puisqu’il s’agit là d’un de ses sujets préférés, tantôt sensuel, tantôt érotique, le corps est magnifié, des mises en scène surgissent l’émotion et la sensibilité de l’artiste. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=68389"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/368084b45a26493b10.jpg[/IMG][/URL] ©Bettina Rheims [B]CEUX QUI LES SUBLIME[/B] Bien qu'il s'agisse de parler du deuxième sexe, les hommes ne sont pas en reste, puisqu'ils sont nombreux à se laisser inspirer par le corps féminin et à sublimer ce dernier. C'est Notamment le cas pour François Benvéniste. Amateur de modèles féminins et préférant pour ces derniers les nus, François Benvéniste cherche avant tout à travers ses modèles divers mais fidèles, puisqu'il le rappelle lui-même, il est important pour les clichés qu'une bonne collaboration soit installée, à laisser le spectateur libre quant à l'interprétation de ses photographies. Il n'est pas question pour lui de suggérer une émotion dont la subjectivité du photographe devient objective pour le grand public. Comme le définit François Benvéniste, sa philosophie "est celle de l'émotion déconnectée de l'intention". Tour à tour on retrouve des mêmes modèles dans diverses mises en scène, ce lien entre le photographe et le modèle, François Benvéniste l'exploite dans chacune de ses photographies où le corps de la femme est sans cesse mis en valeur dans le seul but de susciter une émotion propre à chacun. L’artiste a accepté de répondre à nos questions concernant le rôle qu’implique la femme dans son travail. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=68309"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/368084b4469bb11758.jpg[/IMG][/URL] ©François Benvéniste [B]Depuis combien de temps vous consacrez-vous à la photographie ?[/B] Depuis 2004 [B]Est-ce que travailler avec des femmes a influencé vos créations ?[/B] Totalement. Ne serait-ce que parce que je mets souvent en image leurs idées et leurs fantasmes. [B]Vos modèles sont essentiellement féminins, comment expliquez-vous ce choix ?[/B] Une bonne photo nait d'un désir. Je ne désire pas les hommes. Et cette affirmation ne concerne pas nécessairement le désir sexuel. [B]Qu’est ce que vous évoque la nudité féminine dans la photographie ?[/B] Vulnérabilité, transparence, prise de risque, impact. [B]Comment expliquer l’exploitation majoritaire des nus, est-ce capital pour vous de montrer la femme de cette manière plutôt que d’une autre ?[/B] Oui, c'est capital. Comme votre question l'implique, je montre "la femme", pas Albertine ou Julie. En clair, la personnalité des femmes s'efface derrière leur qualité générique de femme, pour ce qui me concerne. J'aime la symbolisation et l'iconisation de LA femme.... Au travers de la multiplicité de ses formes, je cours après "l'éternel féminin"... [SIZE=2][B][IMG]http://www.virusphoto.com/images/icons/icon2.gif[/IMG] [/B][/SIZE][SIZE=2][B][URL="http://fbenveniste.com/"]François Benvéniste[/URL][/B][/SIZE] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=68308"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/368084b4469a005abd.jpg[/IMG][/URL] ©François Benvéniste [B]FEMME ET MODELE[/B] Concernant le rôle du modèle, il n'est pourtant pas si évident que ce que l'on voudrait croire, il exige de la femme un charisme suffisant pour dégager une foule d'émotions tout en restant fidèle à l’intention et au style de l’artiste. Parmi ces nombreux modèles professionnels se trouve la belle Liloo, le talent de cette dernière peut se mesurer à travers ses nombreuses et diverses collaborations : Marc Dubord, Eric Bonzi, François Benvéniste, Guillaume Boetti… C'est avant tout pour des nus que Liloo pose, alliant tantôt la provocation utilisant des poses suggestives, tantôt la douceur grâce aux ombres et à la lumière, au détour de rencontres avec des photographes aux univers variés. La personnalité détonante de la jeune fille constitue une source d'inspiration constante pour ces artistes. Par la simplicité d’un corps nu, Liloo réussi à illustrer un bouquet d’émotion complexe. [COLOR=Black]Ces collaborations ne constituent pas la seule expérience photographique de Liloo, en effet la belle s'adonne également à la prise de vue, se mettant elle même en scène et n'ayant rien à envier aux plus grands. Ainsi de modèle elle passe à artiste en bénéficiant de l'expérience de ses comparses photographes et nous prouve qu'en plus d'avoir un rôle de muse, la femme peut jouir d'une polyvalence légitime.[/COLOR] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=69596"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/368084b57121c295d6.jpg[/IMG][/URL] ©Liloo [B]Depuis combien de temps exercez-vous le métier de modèle ?[/B] Bientôt 2ans [B]Vous posez majoritairement pour des hommes, pensez-vous que le fait de poser pour des femmes modifierait cette complicité photographe - modèle ?[/B] Le fait de poser pour un homme ou une femme est totalement différent!!! Les deux sont très intéressants, mais ce n'est pas du tout la même approche, je pense que oui cela peut changer beaucoup de choses!! [B]Comment peut-on expliquer que les photographes soient toujours à la recherche de nudité lorsque le sujet est féminin ? [/B] Parce qu’il y a majoritairement des faux-tographes qui se disent photographes pour mater des filles nues... [B]Que pensez-vous du rôle du modèle féminin dans une photographie ? [/B] Tout dépend du thème, de la photo, de la démarche... tellement de choses entrent en compte. [B]Vous faites vous même des photos, pensez-vous que le fait de travailler avec des professionnels qui sont de plus des hommes ait inspiré vos créations ? [/B] Non du tout, mes auto portraits c’est "me, myself, and I" ! [B]Vos photos sont plutôt provocantes, est-ce pour vous un moyen de changer la vision classique que l’on porte sur la femme ? [/B] Non juste de m'exprimer librement, d'exprime, exorciser mon passé, mon vécu... [SIZE=2][B][IMG]http://www.virusphoto.com/images/icons/icon2.gif[/IMG] [URL="http://www.liloomodele.com/"]Liloo[/URL][/B][/SIZE] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=68307"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/368084b44697764c78.jpg[/IMG][/URL] ©Liloo [B]FEMME ET INDEPENDANTE[/B] Isabelle Paille est photographe indépendante à Montréal, spécialisée en photographies d’événements (mariage, grossesse, naissance) et de portrait, elle nous explique son parcours de photographe en tant que femme. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=69313"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/368084b541f4dc2dc3.jpg[/IMG][/URL] ©Isabelle Paille [B]Depuis combien de temps exercez-vous le métier de photographe indépendante ?[/B] De façon indépendante, plus précisément, depuis quatre ans, de façon globale, je pratique la photo depuis 15 ans. Mon père était photographe à ses heures et m'a transmis la passion pour la photo, et aussi celle des gens. Pour moi, il n'y a pas de photos sans modèle. J'ai besoin de pourvoir "croquer" une émotion vraie pour sentir que j'ai réussi. [B] Pensez vous que votre parcours fût plus difficile que pour un photographe masculin ?[/B] Mon parcours n'est pas traditionnel et donc difficile à comparer avec celui des autres. (mon bagage compte une spécialisation en présentation visuelle et image de marque. J'ai aussi été fleuriste spécialisée pour les mariages et illustratrice.) Parce que j'ai derrière moi des années de spécialisation en marketing, je crois que cela a grandement facilité mon arrivée dans l'univers plutôt clos de la photographie de mariages. Je n'ai pas à me plaindre de mon parcours; sa diversification m'a beaucoup aidée. [B]Vous vous êtes spécialisée dans le mariage, une place de choix pour une femme ? [/B] Certainement! L'approche photo-journalistique des mariages requiert beaucoup de sensibilité, de rapidité et de concentration. Il faut aussi être à l'écoute des gens et les guider dans un environnement où ils peuvent être vrais. Ce sont généralement des traits que les femmes possèdent. Ce sont mes forces. L'univers du mariage est un univers fascinant. Pour exercer le métier de photographe de mariages, il faut être passionné. Si on a la passion et que l'on est authentique dans sont style, on ne peut que gagner. [B]Être femme photographe aujourd'hui, c'est un atout ou un handicap ? [/B] Un atout. Définitivement. Les femmes ont parfois une sensibilité et une approche un peu plus axée sur l'émotion, alors que les hommes ont des forces indéniables dans l'aspect technique des choses. L'approche authentique étant en vogue, cela peut avantager les femmes. L'aspect communication "marketing direct" peut aussi faire partie des forces des femmes photographes. Rien de tout cela n'est "gender-specific", cependant! [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=69595"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/368084b571210da5a7.jpg[/IMG][/URL] ©Isabelle Paille [B]Certains de vos clients sont ils venus vers vous parce que vous étiez une femme ?[/B] Pour certains, oui. C'est vrai pour les mariages, mais aussi les clientes voulant des séances séduction ou de maternité. Ce sont les futures mariées qui "magasinent la photo" et parfois, il arrive qu'elles se sentent plus à l'aise avec les femmes. Ceci dit, tout n'es pas une question de masculin ou féminin, mais, à mon avis, une question de sensibilité et d'approche. Chaque photographe a ses particularités, son style qui le caractérise, indépendamment du genre. [B]Êtes-vous plus inspirée par un modèle masculin ou par un modèle féminin ?[/B] J'ai un grand faible photo pour les hommes âgés, dont les traits trahissent les expériences de la vie. Je n'ai pas encore eu la chance de matérialiser cet aspect de mon portfolio, mais ça ne saurait tarder! Pour le reste, de mon expérience, les femmes ont plus envie de se faire prendre en photo et se prêtent plus facilement au jeu, ce qui facilite le travail. Certains hommes font d'excellents modèles, pour le moins qu'ils aient envie de s'amuser! Pour ma pratique c'est une question de jeu et d'émotions. Je respecte toujours le modèle, et tente de le présenter sous un jour authentique. [B] Pensez-vous que le fait d’être une femme ait une influence sur votre travail, sur vos choix ?[/B] Être femme c'est partie intégrante de ce que je suis... Tout ce que je fais est orienté vers la lumière, les tonalités plus pâles et moins de contrastes. Mon site, ma communication, mon travail. C'est une question de genre, certainement, mais aussi personnelle. Certaines femmes photographes sont mordues de grands contrastes et des aspects très techniques de la photographie. Moi, ce qui m'intéresse avant tout, c'est l'humain. [B] Concernant vos inspirations, vous sentez-vous plus près des travaux de femmes ou d’hommes ?[/B] Les deux. Je ne fais pas de différence. Ce qui m'attire vers un photographe ou un autre, c'est la créativité et la sensibilité. Il y a chez les anglophones en Amérique (au Canada comme aux États-Unis), une tradition de travailler en couple dans l'univers du mariage que je trouves très intéressante. Le résultat est généralement très bien équilibré entre les aspects techniques et créatifs. Je crois que l'alliance avec un contraire peut s'avérer gagnante, de cette façon. Mon mentor photo est un homme, doté d'une très grande capacité d'écoute. [SIZE=2][B][IMG]http://www.virusphoto.com/images/icons/icon2.gif[/IMG] [URL="http://www.isabellepaille.com/"]Isabelle Paille[/URL][/B][/SIZE] [B]Bon à savoir : [/B] Première Biennale de l’égalité Femmes/ Hommes à Reims : « Femmes en résistance », portraits de femmes du monde par Pierre-Yves Ginet, organisés en cinq axes. Hôtel de ville du 13 février au 9 mars 2010, de plus du 16 février au 3 avril 2010, quatre des thèmes exploités à l’hôtel de ville seront développés dans quatre lieux de la ville [...]
Lire la suite de "Dossier : La femme et la photographie"
Commentaires Lectures Dernière activité
7 12 616 13/02/2010 18h01 par BorisK Aller au dernier message
 
Note de l'article : 3 votes - moyenne : 4.6667.

Interview : Jean-Charles Vinaj {partie 1}

Né à Monaco, Jean-Charles Vinaj est photographe autodidacte. Entre les photographies people et animalières, il consacre sa vie à sa passion. De la marmotte au tigre du Bengale, il réalise des clichés sur la faune en Europe, en Afrique et même en Asie. [B] D'où vient cette passion pour la photographie ?[/B] C'est en 1973, quand j'étais au collège de l'Annonciade, à Monaco, j'avais un professeur de technologie, le frère Frédéric. C'était un passionné de photographie qui avait un laboratoire de développement. Ce lieu m'a attiré et du coup, je travaillais dedans : c'était magique ! Puis, il m'a enseigné quelques bases de la photographie. Mais, les circonstances de la vie m'ont fait quitter l'école à 16 ans et mon rêve de faire une école de photo est tombé à l'eau. J'ai travaillé dans une banque mais je continuais à prendre des clichés seul le week-end. [B]Votre carrière photographique a commencé lorsque vous avez couvert l'Open de tennis, à Monaco. Comment êtes-vous passé de la photographie événementielle à la photographie animalière ? [/B] Dans la photo, on a tous une passion. Il y a des sujets qui plaisent davantage que d'autres. Quand j'avais 8-10 ans, je faisais beaucoup de randonnées dans l'arrière-pays, notamment à Tende. Je pense que la photographie est venue du goût des montagnes. C'était merveilleux d'observer la faune et la flore. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=68840"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/363364b4c401a8ca45.jpg[/IMG][/URL] [B] Avant de partir sur le terrain, est-ce qu'il y a un travail de préparation ?[/B] Bien sûr ! Avant de partir travailler sur une quelconque espèce, je pense qu'il faut apprendre l'animal sur des livres pour essayer d'en savoir plus sur son comportement, sa manière de vivre... Surtout dans le Mercantour, parc national situé dans les Alpes-Maritimes, entre les animaux variables et ceux qui hibernent, les espèces sont très diverses. On ne peut pas aller shooter sur le terrain sans avoir de connaissances sur l'animal, c'est évident. Après, j'y retourne et continue l'observation. Je confirme ainsi mes notes et retrouve globalement ce que les livres racontent. Ensuite, on se dit qu'on peut vraiment bosser... [B]Comment travaillez-vous sur le terrain ? [/B] Pour certains animaux, c'est de l'approche, pour d'autres, de l'affût. Il faut savoir comment faire de l'affût et où les faire, à quels moments les animaux sortent... Il y a énormément de connaissances à avoir. Et encore, cela reste difficile parce qu'on est dans un milieu sauvage et qui dit sauvage veut dire que les animaux ne sont pas forcément là. C'est à nous de nous adapter ! Ce qui est également important pour moi (malheureusement tous les photographes ne le font pas), c'est la préservation de l'espèce. Je pense n'avoir jamais mis une espèce en danger par mon comportement. Par exemple, je n'ai jamais bossé sur des airs de nidification. J'ai toujours eu beaucoup de respect pour l'animal parce que j'estime qu'il nous donne le privilège de rentrer dans sa vie privée. Il faut faire partir d'un décor et se faire accepter par l'animal. Il y a aussi un petit pourcentage de chance, c'est évident ! [B]Avec quel matériel préférez-vous photographié des animaux ?[/B] Actuellement, il y a du matériel adapté à la photographie animalière, beaucoup plus qu'à l'époque. Avant, avec les focales fixes, on était obligé de partir avec beaucoup de matériel. Aujourd'hui, avec le numérique, les choses ont beaucoup changé. On part plus léger. Moi, je travaille beaucoup avec du 500 mm. Il est parfait pour les affûts et convenable pour les oiseaux. J'utilise aussi du 100 - 400, il est, pour moi, l'outil incontournable en photographie animalière. On a eu aussi la chance récemment que Canon ait sorti un 800 mm, le rêve de tout photographe animalier. Je l'ai acquis il y a quelques mois et je commence à m'en servir. C'est une arme redoutable. On peut se permettre de travailler de beaucoup plus loin et le comportement de l'animal, du coup, est plus naturel. [B] Vous avez beaucoup voyagé, notamment en Inde. Comment s'est passée cette rencontre avec les tigres du Bengale ?[/B] J'ai eu l'occasion d'aller shooter des tigres, dans un grand parc national indien, une dizaine de fois. Des tigres y vivent en semi-liberté dans une réserve qui est immense. Ils sont à l'état de sauvage même s'ils sont constamment surveillés. On accédait à la jungle soit en jeep soit à dos d'éléphant et on les pistait. J'ai eu la chance d'avoir des tigres à 3-4 mètres de moi : cela ressemble à des gros chats ! Mais, c'est hyper dangereux et la moindre bêtise peut vous être fatale. C'est d'ailleurs arrivé deux ou trois fois qu'on s'en sorte de justesse. Photo ou pas, quand on a vécu des moments comme cela en Tanzanie, à Madagascar ou encore au Kenya, il n'y a pas besoin de regarder les clichés. Ce sont des moments privilégiés qu'on n'oublie pas... [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=68842"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/363364b4c40e0ad5c7.jpg[/IMG][/URL] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=68843"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/363364b4c4194ef01b.jpg[/IMG][/URL] [B]Est qu'il y a une espèce que vous préférez photographier ?[/B] Quand on est photographe animalier, on aime prendre en photo différentes espèces. C'est sûr que les moments d'adrénaline qu'on vit avec les ours bruns ou les tigres, cela n'a rien à voir avec les marmottes du Mercantour. Quand on prend des images de prédateurs comme le tigre, cela envoie des frissons mais c'est ce qu'on recherche aussi. Je travaille de la même manière avec les espèces mais je prends plus de précaution, quand même, pour des prédateurs. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=68841"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/363364b4c40758ba4c.jpg[/IMG][/URL] [B]Vos clichés étaient ainsi publiés dans des magazines. Lesquels ? Les vendez-vous encore à certains médias ?[/B] A l'époque, c'était Terre sauvage, Alpes Magazine ou encore le National Geographic. Elles étaient aussi vendues à des agences qui, elles, avaient un pouvoir de diffusion plus important que nous. Tout cela a bien changé... Les photographes animaliers arrivent aujourd'hui à travailler pour eux et aussi en direct avec des magazines. De mon côté, je ne les vends plus parce que je pense que la plupart des magazines animaliers ont moins de moyens qu'à l'époque. Brader mes photos, je ne le ferai jamais parce que je sais ce que coûtent les déplacements, le matériel... Depuis peu également, je suis auto-éditeur avec ma société, Isopress. Je préfère utiliser mes photos pour ma propre édition : ce sont des images exclusives qui n'auront jamais été vues. Merci à Jean-Charles Vinaj pour ce moment agréable passé au Fairmont Monte-Carlo. Plus d'informations sur [URL="http://www.isopress.fr/"]www.isopress.fr[/URL] [IMG]http://www.virusphoto.com/bannieres/rozenn.jpg[/IMG] [...]
Lire la suite de "Interview : Jean-Charles Vinaj {partie 1}"
Commentaires Lectures Dernière activité
0 3 738 30/01/2010 17h50 par rozenn Aller au dernier message
 
Note de l'article : 1 votes - moyenne : 2.0000.

Interview Gérard Rancinan

[COLOR=RoyalBlue][B]Quatre fois lauréat du World Press Photo, Gérard Rancinan a été l'un des photographes vedettes de l'agence Sygma. Indépendant depuis plus d'une dizaine d'années, il transmet l'émotion et fait réagir par ses clichés, de ses portraits de célébrités à son «*Radeau des Illusions*».[/B][/COLOR] [B]Vous étiez auparavant photographe pour l'agence Sygma. Comment êtes-vous passé de la photographie d'actualité à la photographie d'art ? [/B] C'est le même travail en fin de compte ! Je ne pense pas qu'il y ait de grands écarts entre la photographie d'art et les reportages. Je reste témoin de mon époque dans les deux cas. Être photographe, c'est être photographe. Les prises de vue font le même circuit : elles sont imprimées, exposées et vendues. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=69047"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/363364b4edec864668.jpg[/IMG][/URL] Triptique Vanity Monica. © Gérard Rancinan [B]Partir sur le terrain ne vous manque-t-il pas ?[/B] J'ai toujours partagé mon temps entre les reportages et le studio. J'ai autant de plaisir à prendre une photo dans ces deux conditions. Le monde, je le parcoure encore mais en abordant les choses d'une manière différente. Lors de mes prises de vue, soit je montre ce que je vois soit je m'en sers comme référence, comme matière première. Mais mon travail reste toujours inspiré du terrain. Quand j'ai commencé, je sentais déjà un mouvement : les attachés de presse demandaient de restreindre les libertés. On photographie ce qu'on vous demande et cela m'intéresse moins. Or, je n’aime pas ce dictat d’une information pré-mâchée*!!! Aujourd'hui, je voyage différemment et prends ce que je désire en photo. [B]Où puisez-vous vos inspirations ?[/B] Je suis un observateur : je regarde le monde et ses «*passagers*» puis je le retranscris comme je le ressens. Je suis porté par l'actualité, de plus ou moins près mais il y a aussi une part d'imagination de mon esprit. En fait, je suis un témoin éveillé des métamorphoses de mon époque, tout en essayant de garder une décence, une grande humilité. Je suis photographe et c'est mon outil pour montrer ce que je souhaite et de ce que je ressens des palpitations névrotiques de nos sociétés. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=69043"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/363364b4edba9af451.jpg[/IMG][/URL] Ming Blanc. © Gérard Rancinan [B]Voulez-vous provoquer par vos photographies ?[/B] Oui ! Je suis un provocateur, un provocateur contre l’endormissement du « oui » général et du mélange mou des préjugés. Je veux provoquer l'émotion dans la béatitude démocratique du moment. Mon but n'est pas de faire de jolis clichés, cela ne m'intéresse pas. Mon travail est plus celui d'un éditorialiste ou d'un artiste engagé. Je m’efforce d’avoir un regard décalé sur l'actualité et ainsi faire des photographies responsables. Je suis une sorte de filtre qui recrache ce que j'ai vu et ressenti. Chaque prise de vue est un acte d’une importance certaine, prendre une photographie est un engagement d’une immense importance : on inscrit modestement un moment de «*presque éternité*», si je peux dire... [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=69044"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/363364b4edc0ce5b83.jpg[/IMG][/URL] Le jardin des Délires. © Gérard Rancinan [B]Dans votre exposition « Métamorphoses et Natures Mortes*», pourquoi avoir revisité les grands classiques de la peinture ?[/B] Tout est lié... Ce n'était pas volontaire et avoir une*bonne idée n’est jamais mon objectif mais c'est venu comme cela. Je travaillais sur les immigrés et je me suis demandé comment «*écrire*» un «*éditorial*» avec la photographie sur ce sujet. Dans l’histoire de l'art, j'ai repensé à Géricault et son tableau, « Le Radeau de la Méduse » où il racontait un peu la même histoire de naufragés. Au final, il n'y a pas grande différence entre les artistes classiques et contemporains : on parle tous de la même histoire et celle de nos contemporains respectifs eux-mêmes étaient des témoins éveillés de leur époque. On raconte les peurs, les angoisses, les bonheurs... Mais, dans cette exposition, il y a aussi des photographies qui sont éloignées des oeuvres anciennes. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=69042"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/363364b4ed9caf3235.jpg[/IMG][/URL] Le Radeau des Illusions. © Gérard Rancinan [B]Que ressentez-vous lorsque vos photographies sont dévoilées au grand public ?[/B] Je suis très ému. Vous savez, il y a tellement de travail, d'effort, mais aussi de l'émotion derrière. Je vois toute ma vie jetée nue aux regards des autres. C'est comme un chemin de croix... [B] Avez-vous des projets pour 2010 ?[/B] Bien sûr ! Je suis en train d'en monter un qui s'appellera «*Hypothèse*». Ce sera, en fait, la suite des «*Métamorphoses*». C'est un regard sur la société de demain où, par exemple, je montrerai la surpopulation. Un travail approfondi et basé sur des enquêtes sur le terrain, des rencontres avec des chercheurs, philosophes... Je pense que le public verra les prises de vue début 2011. Sinon, j'ai aussi plusieurs expositions prévues à l'étranger. Merci à Gérard Rancinan pour nous avoir accordé ce temps au téléphone. [SIZE=2][B]Plus d'informations sur : [URL="http://www.rancinan.com/"]www.rancinan.com[/URL] [IMG]http://www.virusphoto.com/bannieres/rozenn.jpg[/IMG] [/B][/SIZE] [...]
Lire la suite de "Interview Gérard Rancinan"
Commentaires Lectures Dernière activité
1 8 179 19/01/2010 20h36 par Trashy Aller au dernier message
 
Note de l'article : 1 votes - moyenne : 3.0000.

Interview Matthieu Thomas

Photographe autodidacte, Matthieu Thomas s'est aujourd'hui mis à son compte. Avec dans sa poche un DUT en Service et Réseau de Communication, cet Auvergnat est en train de développer un projet qui lui tient à coeur : les visites virtuelles 360°. [B]Vous êtes en train de lancer A-Visiter.fr, un site consacré aux visites virtuelles. En quoi consiste ce projet ?[/B] Il sera dédié aux visites virtuelles mais pas seulement. Ce sera, avant tout, le site n°1 des visites de lieux avant réservations. L’E-Tourisme est en constante augmentation depuis quelques années déjà. Le site permettra donc à ce nouveau type de vacanciers de visiter 5 catégories de lieux*sur internet avant de les réserver*: chambres d’hôtes, châteaux, gîtes, hôtels et restaurants. Cela passera donc par la mise en place de visites virtuelles, photos et vidéos. D’un autre côté, je viserai également tous les panoramistes qui réalisent des visites virtuelles 360° de qualité, en leur permettant d’être partenaire. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=68736"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/363364b4ae4f5a7cdd.jpg[/IMG][/URL] [B]D'où vous est venue cette idée ?[/B] L’idée m’est venue en 2008, constatant que bon nombre de personnes dans mon entourage cherchaient des locations, hôtels ou restaurants pour leurs vacances. Pendant une année, j’ai alors pensé à un concept innovant et agréable. J’ai ensuite établi une étude de marché et j’ai commencé à questionner quelques CDT (Comités Départementaux du Tourisme) et Offices de tourisme sur un tel projet.*J’ai ainsi appris que d’ici 2011, les visites virtuelles vont se généraliser sur leurs sites internet. J’ai aussi eu la désagréable surprise d’être «*menacé*» par un grand groupe national et un CDT dont je tairai le nom. [B]Qu'est ce qui vous attire dans les clichés numériques 360° ? [/B]Le 360° parle de lui-même*! Ce que j’aime, c’est de pouvoir montrer une autre forme de réalité, une réalité panoramique et intégrale. Il n’y a rien de plus excitant que d’être libre de ses mouvements à 360°. En photographie c’est la même chose : un panorama de 180° x 360° permet de montrer plus de choses qu’en format 4/3 par exemple. Reste à savoir utiliser l’aspect panoramique et ses courbes pour jouer avec et agrandir l’espace. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=68737"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/363364b4ae52608fe9.jpg[/IMG][/URL] [B]Est ce qu'il y a un déroulement particulier pour ce type de photographies ?[/B] Le déroulement est particulier dans le sens où chacun est libre de montrer l’univers qu’il souhaite via les clichés 360°. Il y a quelques règles à ne pas négliger*: faire attention à la ligne d’horizon, placer son couple boitier objectif au point nodal, choisir la bonne focale et ouverture... La plus grande difficulté se situe avant la prise de vue*: c’est l’optimisation de son matériel*afin de travailler au point nodal (pupille d’entrée de l’objectif pour une focale donnée) pour ne pas avoir de défauts d’assemblage. L’utilisation d’une rotule est vraiment conseillée, parce qu’avec elle, on a un taux de recouvrement entre deux photos successives. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=68738"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/363364b4ae560e3676.jpg[/IMG][/URL] © Matthieu Thomas [B]Une fois les photos prises, comment se déroule la suite ?[/B] Lors de la prise de vue, il ne faut pas oublier de shooter le sol et le plafond (nadir et zénith). Pour ma part, je réalise 2 photos du nadir et une seule pour le zénith. Lors du post-traitement informatique, la manipulation consistera à fusionner les photos du sol pour n’en faire qu’une seule, sans ombres et tête panoramique. L’assemblage et le rendu final se font par logiciels d’assemblage*: AutoPano, PTGui, Hugin, … Puis il faut mettre à disposition de l’internaute un lecteur de visites virtuelles (viewer)*: Flash Panorama Player, krPano, ou dernièrement PanoSolado par exemple. C’est grâce à ces viewers que l’on peut personnaliser les visites virtuelles. [B] Vous faites également des photographies d'art. Est-ce pour vous la même démarche lorsque vous prenez des clichés numériques 360° ?[/B] J’ai fait dans le passé quelques expositions en régions Rhône Alpes et Auvergne. La démarche n’est pas du tout la même que pour mes panoramas. Le panorama 360° implique une mise en œuvre plus lourde en terme de matériel*: rotule, trépied, sac et tête panoramique. Alors que les clichés pris sur le vif ou en studio sont «*moins organisés*». Même si la photographie prise est celle que l’on a dans la tête et celle que l’on souhaitait, le déroulement d’un shoot studio ou d’une sortie photo n’a rien de celui d’un panorama simple ou 360°. [B] Au niveau artistique, vous réalisez de la macro-photographie et de la photographie panoramique. Quelles sont vos inspirations ? Qu'est-ce qui vous attire dans ce type de prises de vue ?[/B] J’ai réalisé quelques macro-photographies et désormais je me consacre plus aux panoramiques . J’ai toujours été attiré par la nature*: les balades en forêt, le mouvement des feuilles avec le vent, les couleurs de l’automne, la neige sur les arbres… J’admire depuis longtemps le travail de Nick Brandt et ses clichés sur les animaux d’Afrique. Ce n’est pas de la macro photographie mais c’est une très bonne source d’inspiration au naturel. J’ai commencé par la macro pour montrer lors de mes expositions, ce que la nature nous réserve et ce qu’il y a sous nos doigts. Du «*simple*» ustensile de cuisine à la goutte d’eau si pure et parfaite, il y a un monde sur lequel l’homme a installé le sien. C’est ce que j’ai tenté de faire comprendre lors des quelques expos auxquelles j’ai participé. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=68961"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/363364b4dd8afaf51a.jpg[/IMG][/URL] © Matthieu Thomas [B]Vous allez mettre en place une exposition d'art sur le thème des photographies sphériques, les «*Planètes*». Pouvez-vous parler de ce concept ?[/B] Les photographies sphériques assemblées sous forme de «*Planètes*» sont de plus en plus tendances. De nombreux panoramistes se sont spécialisés dans de telles réalisations. Comme *Alexandre Duret-Lutz, Stéphane Charbeau, Josh Sommers, Joel Juge, et bien d’autres*! L’idée serait de faire participer plusieurs de ces panoramistes sphériques à une exposition de «*planètes*» étranges, intrigantes et innovantes. Ce n’est qu’au stade de projet et d’idée, faute de temps pour le moment… [B]Vous allez intervenir dans des écoles pour leur enseigner l'animation image par image, le Stop-Motion. Pourquoi vouloir leur inculquer cette pratique ?[/B] C’est un moyen efficace pour amener la photographie, la gestion de la lumière et l’animation auprès des plus jeunes. Cela permet l’éveil de leur sens et de leur imagination. C’est eux qui construisent intégralement l’histoire qu’ils souhaitent raconter par l’animation image par image, photo par photo. Chaque photo est étudiée en fonction de la lumière et de l’aspect artistique qu’elle apporte. L'an dernier, j’ai fait le test au sein de l’école primaire d’Aigueperse, dans le Puy-De-Dôme. Ce fut une véritable réussite : les enfants ont véritablement été attentifs et imaginatifs. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=68739"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/363364b4ae599766b8.jpg[/IMG][/URL] © Matthieu Thomas [B]Comment vous est venue votre passion pour la photographie ?[/B] Entouré de photographes argentiques pro et amateurs lorsque j’étais plus jeune, j’ai moi aussi voulu m’essayer à cette pratique qu’est de capter l’émotion. Puis le numérique est arrivé, avec ses avantages et inconvénients, mais surtout avec ses nombreuses possibilités d’applications diverses. Des expositions, des encouragements, des études, des stages, des rencontres, … de très bonnes rencontres même, et me voilà aujourd’hui Auteur Photographe à mon compte. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=68962"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/363364b4dd91c38723.jpg[/IMG][/URL] © Matthieu Thomas [B]Qu'est-ce représente pour vous la photographie ?[/B] La photographie, c’est avant tout une histoire*! Puis c’est une évolution, une adaptation et une mise en scène. Aujourd’hui, on pourrait qualifier la photographie de «*prétexte*» à tout cela. Pour moi, c’est avant tout l’art de raconter une histoire et de partager un moment. Cette même histoire que l’on partage sans fin chaque jour grâce à la lumière. Le plus difficile sans doute, en photographie, est de capter la lumière, le bon moment, au bon endroit. Une fois que l’on a compris cela, la photographie devient un jeu très prenant. [B]Quels sont vos autres projets pour 2010 ?[/B] J’ai 50 idées par mois alors les projets ne manquent pas ! Je les conserve bien au chaud au cas où d’éventuels partenariats ou propositions se concrétisent. Courant 2010, deux nouveaux sites internet devraient voir le jour dont A-Visiter.fr. Je suis également en train de mettre en place des supports de formation dans la photo et les sites web afin d’obtenir un n° de formateur agréé à la fin de l’année et pouvoir intervenir plus facilement en entreprise notamment. J’aimerais aussi réunir Arnaud Frich et Gilles Vidal sur un projet commun, mais ce n’est pas encore à l’ordre du jour... Merci Matthieu pour cette interview, nous te souhaitons bonne chance dans tes projets et continuerons à te suivre de près ![B] Visitez le site de Matthieu Thomas : [URL="http://www.matthieuthomas.com"]Matthieu THOMAS Photographie : Visites virtuelles, photos panoramiques, actualités, ...[/URL] Et apprenez en plus sur la réalisation d'un 360° avec ce podcast de Declencheur.com : [URL="http://www.declencheur.com/photo/emission/note/comment-realiser-visite-virtuelle/"]Les visites virtuelles, comment faire ?[/URL] [IMG]http://www.virusphoto.com/bannieres/rozenn.jpg[/IMG] [/B] [...]
Lire la suite de "Interview Matthieu Thomas"
Commentaires Lectures Dernière activité
10 4 259 18/01/2010 09h16 par ChiLdaN Aller au dernier message
 
[B]Premier jour[/B] [IMG]http://www.blogrider.fr/v2/track-vb-16224.html[/IMG]Pour cette première journée, j'avais rendez vous avec Céline, notre "[URL="http://www.blogrider.fr/v2/track-cc-46-vb-16224.html"]guide"[/URL] pour ce week end. De la gare, il y avait plus d'une heure de route pour arriver au gite d'étape. Une fois sorti de l'autoroute, la nature s'ouvre à vous, sauvage et façonnée. Des bâtisses en pierre composent des quartiers, des villages. De nombreux ponts jouent à saute mouton au dessus de la rivière. Il est presque 17 heures lorsque nous faisons connaissance avec Marie Antoinette et Cédric, les propriétaires du somptueux [URL="http://www.chateauclement.com/"][B]Château Clément[/B][/URL]. Je visite les chambres, fait mon choix. Il s'arrête sur la plus petite mais qui n'est pas sans charme avec sa baignoire à l'ancienne, ses meubles d'époque et ses murs couleur aubergine. Le parquet craque sous mes pieds et me rappelle la chambre de mon enfance … [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66452"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864b1a16447a980.jpg[/IMG][/URL] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=67051"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864b25434cd1f84.jpg[/IMG][/URL] Pas le temps de rêvasser ! Direction la [URL="http://www.bieres-bourganel.com/"][B]brasserie Bourganel[/B][/URL] pour une visite de la fabrique et une dégustation de bières à la châtaigne, au nougat ou encore à la verveine. Leurs bières sont brassées artisanalement avec l'eau de source du pays : La Vals les Bains. Un petit film est proposé et nous apprend en quelques minutes les secrets de la fabrication "Bourganel". Outre la bière, la brasserie propose également d'autres produits du terroir, tous à la châtaigne. Spécialité de la région oblige. On y trouve même du cola Ardéchois, lui aussi aux arômes de châtaigne. Ne tirez pas la langue, son goût se rapproche de l'original mais est moins gazeux. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66453"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864b1a166af0db0.jpg[/IMG][/URL] De retour au château, Marie Antoinette nous fait visiter leur loft, une autre possibilité de se loger en famille ou entre amis. L'espace est superbe. La décoration est bien entendu contemporaine, avec des couleurs vives pour la cuisine et certaines chambres. Le loft possède 4 chambres, deux salles de bains, une salle de massage et une piscine couverte et chauffée … Le grand luxe ! [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66454"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864b1a168b064fd.jpg[/IMG][/URL] 20H, il fait faim. A quelques mètres de la Brasserie se trouve un bar à vin qui propose chaque jour un menu différent. Le "Carré des Maîtres" reçoit ses convives derrière leur boutique qui propose plus de 150 références de vins qui peuvent être dégusté au bar. Le décor est lui aussi contemporain. Tout comme la cuisine. L'ambiance est cosy avec une légère musique de fond passant du Fado au trip hop. Le menu est composé d'une entrée, d'un plat et d'un dessert. C'est bon et copieux. Je prends quelques photos et il est temps pour nous d'aller se reposer. La nuit va être courte et une journée chargée nous attend le lendemain … [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66455"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864b1a16ad9dc5f.jpg[/IMG][/URL]
[B]Second jour[/B] Pour commencer cette seconde journée, nous partons à la rencontre de [URL="http://www.sabaton.fr/"]Christophe Sabaton[/URL], le roi du marron glacé ! Cette entreprise du même nom est renommée depuis plus d'un siècle et sa réputation auprès des meilleurs pâtissiers et restaurateurs n'est plus à prouver. L'accueil fut chaleureux et dès nos premiers pas dans les murs du gourmand bâtiment, on comprend vite le succès de cette entreprise aux valeurs familiales, et ce, dans le monde entier. Bien qu'une bonne partie de la fabrication est automatisée, le calibrage, le trie, le confisage et l'emballage sont fait manuellement. Un travail d'orfèvre ... Pour ceux qui ne connaissent pas leur spécialité, le marron glacé est fabriqué à base de châtaigne d’Ardèche AOC. Contrairement aux autres "marques", son confisage est plus léger et moins sucré, laissant échapper un goût de châtaigne plus franc. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66616"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864b1d50efbc269.jpg[/IMG][/URL] Il est 11H lorsque nous repartons pour le centre ville pour visiter le marché d'[URL="http://www.aubenas.fr/"]Aubenas[/URL]. Marché provençal où l'on trouve tout ce qu'il faut, de la nourriture aux vêtements en passant par des objets de décoration. Au détour d'une rue nous rencontrons Christiane qui nous invite à déguster [URL="http://www.chataigne-ardeche.com/"]une soupe aux châtaignes.[/URL] Un vrai délice, mais attention à la ligne ! Cette soupe, Christiane Guiliani-Brioude la maîtrise. Son fumet délicat est un enchantement ! Si vous êtes de passage à Aubenas, surtout ne ratez pas cette adresse. D'autant plus que cette soupe est servie à toute heure de la journée. Le salon de Sophie, Place des Concons à Aubenas. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66619"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864b1d54121d4e4.jpg[/IMG][/URL] La journée a bien commencé avec de belles rencontres. Et elle s'est poursuivie de même avec Dominique Vincent de [URL="http://www.olivierdevincent.fr/"]L’Olivier de Vincent[/URL] qui a relancé l’activité économique d'un petit hameau : Brès. Dominique Vincent œuvre dans un moulin à huile. Outre la fabrication d'huile d’olive, de tapenade et même de produit de beauté, Le Moulin de l’Olivier de Vincent est aussi un lieu de dégustation et d’échange. Après une visite et la présentation d'un métier difficile mais plaisant, Dominique nous convie à un pique-nique sur sa terrasse ensoleillée avec une vue imprenable sur les collines de l'Ardèche. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66621"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864b1d55cf61d49.jpg[/IMG][/URL] On est bien chez Dominique, ça va être difficile de repartir. Une petite photo s'impose, et c'est l'occasion de vous présenter [URL="http://www.mrlung.com/"]Wai Ming[/URL], [URL="http://www.sports-sante.com/"]Véronique[/URL] et [URL="http://www.upupup.fr/"]Khlauda[/URL] qui m'accompagnent dans ce road trip Ardèchois ! [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66624"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864b1d59999f232.jpg[/IMG][/URL] Un bon repas, le soleil et une sieste ? Que neni, un peu de sport pour perdre nos calories est au programme. Direction le [URL="http://www.ardeche-guide.com/ardeche-tourisme/fr/155/le-bois-de-paiolive.html"]Bois de Païolive[/URL], 16km² dans un labyrinthe de chênes blancs et verts, d’arbousiers et de roches pétrifiées taillées par le vent, la pluie et le soleil. Aussi appelé le bois des fées, cet enchevêtrement de rochers et de verdure offre diverses randonnées possibles le long d'une corniche. Retour aux sources ... [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66625"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864b1d5afbd0231.jpg[/IMG][/URL] C'est à Rosière que nous partons à la rencontre de Hervé Thoulouze et son caveau [URL="http://www.cavelacevenole.com/"]La Cenevole[/URL]. Cette coopérative de viticulteurs a redonné vie à un cépage connu des Romains : le Chatus. Dégustation et découverte de la cave, de l'histoire de ce cépage par un grand narrateur. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66626"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864b1d5bff632e0.jpg[/IMG][/URL] Nous prenons à présent une route au paysage torturé pour un dîner au restaurant [URL="http://www.bistrot-du-pays.com/"]le Bec Figue[/URL] situé sur la place de l’église de [URL="http://www.ot-pays-ruomsois.com/commune/labeaume.php"]Labeaume[/URL], village de caractère au relief accidenté et au paysage aride et caressé par une rivière. Le village semble abandonné sous les derniers rayons de soleil qui illuminent à peine les ruelles de pierres et de feuilles mortes ... [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66628"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864b1d6041263c8.jpg[/IMG][/URL] Cette fois la nuit est belle et bien tombée sur le village, il est temps pour nous de se mettre à table. Un apéritif du pays nous y attend, des caillettes accompagné d'un bon vin. Le repas qui s'en suivra sera simple, façon grand mère. De quoi bien nous rassasier après cette journée pleine de surprises ! [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66627"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864b1d5ef7338e1.jpg[/IMG][/URL] Il est déjà tard quand nous nous rendons à [URL="http://www.villastpatrice.com/"]La Villa St Patrice[/URL] à [URL="http://stalb.free.fr/"] St Alban Auriolles[/URL]. Une grande bâtisse autrefois habitée par des religieux, ce qui explique sans doute cette sensation de paix lorsque vous pénétrez dans ce lieu. Une chapelle est d'ailleurs au rez de chaussée pour vous y recueillir. Rapide tour d'horizon puis au lit ... Bonne nuit, à demain ! [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66630"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864b1d62715939f.jpg[/IMG][/URL] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=67052"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864b254384aa8fc.jpg[/IMG][/URL]
[B]Troisième jour :[/B] [IMG]http://www.blogrider.fr/v2/track-vb-16257.html[/IMG]C'est déjà le matin, mais j'ai passé une très bonne nuit. Il fait un peu frais dans la chambre, je saute dans la salle de bain où la douche est complètement ouverte, j'adore ça. Depuis le hall, une odeur émane de la cuisine, le petit déjeuner est prêt, mes acolytes sont déjà présents, la table est recouverte de gourmandises diverses dont un gâteau à la farine de châtaigne. Avec de la confiture d'orange amère et un grand café au lait, je serai bientôt d'attaque pour cette dernière après midi en [URL="http://www.blogrider.fr/v2/track-cc-48-vb-16257.html"]Ardèche[/URL]. Déjà ... [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=67053"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864b25448b6e70d.jpg[/IMG][/URL] Notre guide est arrivée, on descend nos valises, faisons un dernier tour de la bastide et en voiture pour un circuit dans les gorges de l'Ardèche. Malheureusement les travaux nous empêche de nous arrêter sur les points de vue intéressant et c'est un peu bredouille que nous continuons notre chemin jusqu'au [B][URL="http://www.notre-dame-de-cousignac.com/"]Domaine Notre Dame de Cousignac[/URL][/B] pour une dégustation de vin et la visite de la Chapelle. On va pas se laisser abattre ;) [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=67055"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864b2547342f3d2.jpg[/IMG][/URL] C'est Raphaël Pommier et sa famille qui nous accueillent. Et encore une fois, très chaleureusement. Le viticulteur nous raconte sa passion et ses valeurs, l'histoire de son village, situé en Ardèche Provençale, a quelques pas du Rhône et des fameuses Gorges de l'Ardèche où il produit un vin sans artifice. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=67056"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864b25486fe66bf.jpg[/IMG][/URL] Nous marchons alors sur ses pas vers son vignoble, ses terres et la chapelle. Un site préservé et restauré par le voisinage. Un véritable lieu hors du temps où se mêle art de vivre et respect des générations. Raphaël est un artiste du vin. C'est avec un pincement au cœur qui nous quittons ce lieu, qui notez le, offre également des chambres d'hôtes. Il est temps pour nous de se restaurer, direction [URL="http://www.mairie-st-montan.fr/"][B]Saint Montan[/B][/URL] où une table au [B][URL="http://leptitbistrot.wifeo.com/"]P'tit Bistrot[/URL][/B] nous est réservé. Bombine pour tout le monde, spécialité culinaire du pays. Je ne vais pas vous mentir, je n'en retiendrai pas un souvenir impérissable, bien que le lieu soit atypique, le menu me laisse pantois. Où est ce le fait de savoir que je passe mes dernières heures dans une région attachante qui me coupe l'appétit ... Peut être. Toujours est il qu'il est temps pour nous de nous diriger vers la gare de Valence ville. Nous aurons tout de même le temps de faire un crochet au Marché au Vins de Cornas, un incontournable marché du plaisir qui se déroule une fois par an, en décembre. A l'entrée on vous offre un verre, qui vous ervira à gouter, sans modération, à tous les vins de chaque stand. Autant vous dire qu'il ne faut pas vous laisser aller. Par chance, je rentre en train ! Adieu l'Ardèche, ce n'est qu'un au revoir, sur le quai de la gare, le train s'approche pour m'arracher de cette terre si attachante.">
Note de l'article : 1 votes - moyenne : 5.0000.

A la conquête de l'Ardèche

L'agence de développement touristique de l'Ardèche a invité 3 blogueurs, dont moi, tout un week-end pour découvrir la région et ses trésors. Je profite donc de cette occasion rêvée pour vous proposer ce reportage "photo-touristique". Vous pourrez ensuite, je l'espère, vous en inspirer si vous vous rendez ensuite dans cette région. Je vous invite donc à suivre nos aventures sur ce post et/ou sur la [URL="http://www.blogrider.fr/v2/track-cc-38-vb-16209.html"]Page Facebook de l'Ardèche[/URL], et de découvrir l'Ardèche, ses habitants, son accueil, ses restaurants, ses vignes etc ... J'espère que cette idée vous plait :) Si comme moi vous ne connaissiez pas la région : [B][URL="http://www.blogrider.fr/v2/track-cc-39-vb-16209.html"]http://www.ardeche-guide.com/[/URL][/B] Suivez le guide !
[B]Premier jour[/B] [IMG]http://www.blogrider.fr/v2/track-vb-16224.html[/IMG]Pour cette première journée, j'avais rendez vous avec Céline, notre "[URL="http://www.blogrider.fr/v2/track-cc-46-vb-16224.html"]guide"[/URL] pour ce week end. De la gare, il y avait plus d'une heure de route pour arriver au gite d'étape. Une fois sorti de l'autoroute, la nature s'ouvre à vous, sauvage et façonnée. Des bâtisses en pierre composent des quartiers, des villages. De nombreux ponts jouent à saute mouton au dessus de la rivière. Il est presque 17 heures lorsque nous faisons connaissance avec Marie Antoinette et Cédric, les propriétaires du somptueux [URL="http://www.chateauclement.com/"][B]Château Clément[/B][/URL]. Je visite les chambres, fait mon choix. Il s'arrête sur la plus petite mais qui n'est pas sans charme avec sa baignoire à l'ancienne, ses meubles d'époque et ses murs couleur aubergine. Le parquet craque sous mes pieds et me rappelle la chambre de mon enfance … [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66452"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864b1a16447a980.jpg[/IMG][/URL] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=67051"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864b25434cd1f84.jpg[/IMG][/URL] Pas le temps de rêvasser ! Direction la [URL="http://www.bieres-bourganel.com/"][B]brasserie Bourganel[/B][/URL] pour une visite de la fabrique et une dégustation de bières à la châtaigne, au nougat ou encore à la verveine. Leurs bières sont brassées artisanalement avec l'eau de source du pays : La Vals les Bains. Un petit film est proposé et nous apprend en quelques minutes les secrets de la fabrication "Bourganel". Outre la bière, la brasserie propose également d'autres produits du terroir, tous à la châtaigne. Spécialité de la région oblige. On y trouve même du cola Ardéchois, lui aussi aux arômes de châtaigne. Ne tirez pas la langue, son goût se rapproche de l'original mais est moins gazeux. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66453"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864b1a166af0db0.jpg[/IMG][/URL] De retour au château, Marie Antoinette nous fait visiter leur loft, une autre possibilité de se loger en famille ou entre amis. L'espace est superbe. La décoration est bien entendu contemporaine, avec des couleurs vives pour la cuisine et certaines chambres. Le loft possède 4 chambres, deux salles de bains, une salle de massage et une piscine couverte et chauffée … Le grand luxe ! [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66454"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864b1a168b064fd.jpg[/IMG][/URL] 20H, il fait faim. A quelques mètres de la Brasserie se trouve un bar à vin qui propose chaque jour un menu différent. Le "Carré des Maîtres" reçoit ses convives derrière leur boutique qui propose plus de 150 références de vins qui peuvent être dégusté au bar. Le décor est lui aussi contemporain. Tout comme la cuisine. L'ambiance est cosy avec une légère musique de fond passant du Fado au trip hop. Le menu est composé d'une entrée, d'un plat et d'un dessert. C'est bon et copieux. Je prends quelques photos et il est temps pour nous d'aller se reposer. La nuit va être courte et une journée chargée nous attend le lendemain … [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66455"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864b1a16ad9dc5f.jpg[/IMG][/URL]
[B]Second jour[/B] Pour commencer cette seconde journée, nous partons à la rencontre de [URL="http://www.sabaton.fr/"]Christophe Sabaton[/URL], le roi du marron glacé ! Cette entreprise du même nom est renommée depuis plus d'un siècle et sa réputation auprès des meilleurs pâtissiers et restaurateurs n'est plus à prouver. L'accueil fut chaleureux et dès nos premiers pas dans les murs du gourmand bâtiment, on comprend vite le succès de cette entreprise aux valeurs familiales, et ce, dans le monde entier. Bien qu'une bonne partie de la fabrication est automatisée, le calibrage, le trie, le confisage et l'emballage sont fait manuellement. Un travail d'orfèvre ... Pour ceux qui ne connaissent pas leur spécialité, le marron glacé est fabriqué à base de châtaigne d’Ardèche AOC. Contrairement aux autres "marques", son confisage est plus léger et moins sucré, laissant échapper un goût de châtaigne plus franc. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66616"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864b1d50efbc269.jpg[/IMG][/URL] Il est 11H lorsque nous repartons pour le centre ville pour visiter le marché d'[URL="http://www.aubenas.fr/"]Aubenas[/URL]. Marché provençal où l'on trouve tout ce qu'il faut, de la nourriture aux vêtements en passant par des objets de décoration. Au détour d'une rue nous rencontrons Christiane qui nous invite à déguster [URL="http://www.chataigne-ardeche.com/"]une soupe aux châtaignes.[/URL] Un vrai délice, mais attention à la ligne ! Cette soupe, Christiane Guiliani-Brioude la maîtrise. Son fumet délicat est un enchantement ! Si vous êtes de passage à Aubenas, surtout ne ratez pas cette adresse. D'autant plus que cette soupe est servie à toute heure de la journée. Le salon de Sophie, Place des Concons à Aubenas. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66619"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864b1d54121d4e4.jpg[/IMG][/URL] La journée a bien commencé avec de belles rencontres. Et elle s'est poursuivie de même avec Dominique Vincent de [URL="http://www.olivierdevincent.fr/"]L’Olivier de Vincent[/URL] qui a relancé l’activité économique d'un petit hameau : Brès. Dominique Vincent œuvre dans un moulin à huile. Outre la fabrication d'huile d’olive, de tapenade et même de produit de beauté, Le Moulin de l’Olivier de Vincent est aussi un lieu de dégustation et d’échange. Après une visite et la présentation d'un métier difficile mais plaisant, Dominique nous convie à un pique-nique sur sa terrasse ensoleillée avec une vue imprenable sur les collines de l'Ardèche. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66621"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864b1d55cf61d49.jpg[/IMG][/URL] On est bien chez Dominique, ça va être difficile de repartir. Une petite photo s'impose, et c'est l'occasion de vous présenter [URL="http://www.mrlung.com/"]Wai Ming[/URL], [URL="http://www.sports-sante.com/"]Véronique[/URL] et [URL="http://www.upupup.fr/"]Khlauda[/URL] qui m'accompagnent dans ce road trip Ardèchois ! [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66624"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864b1d59999f232.jpg[/IMG][/URL] Un bon repas, le soleil et une sieste ? Que neni, un peu de sport pour perdre nos calories est au programme. Direction le [URL="http://www.ardeche-guide.com/ardeche-tourisme/fr/155/le-bois-de-paiolive.html"]Bois de Païolive[/URL], 16km² dans un labyrinthe de chênes blancs et verts, d’arbousiers et de roches pétrifiées taillées par le vent, la pluie et le soleil. Aussi appelé le bois des fées, cet enchevêtrement de rochers et de verdure offre diverses randonnées possibles le long d'une corniche. Retour aux sources ... [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66625"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864b1d5afbd0231.jpg[/IMG][/URL] C'est à Rosière que nous partons à la rencontre de Hervé Thoulouze et son caveau [URL="http://www.cavelacevenole.com/"]La Cenevole[/URL]. Cette coopérative de viticulteurs a redonné vie à un cépage connu des Romains : le Chatus. Dégustation et découverte de la cave, de l'histoire de ce cépage par un grand narrateur. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66626"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864b1d5bff632e0.jpg[/IMG][/URL] Nous prenons à présent une route au paysage torturé pour un dîner au restaurant [URL="http://www.bistrot-du-pays.com/"]le Bec Figue[/URL] situé sur la place de l’église de [URL="http://www.ot-pays-ruomsois.com/commune/labeaume.php"]Labeaume[/URL], village de caractère au relief accidenté et au paysage aride et caressé par une rivière. Le village semble abandonné sous les derniers rayons de soleil qui illuminent à peine les ruelles de pierres et de feuilles mortes ... [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66628"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864b1d6041263c8.jpg[/IMG][/URL] Cette fois la nuit est belle et bien tombée sur le village, il est temps pour nous de se mettre à table. Un apéritif du pays nous y attend, des caillettes accompagné d'un bon vin. Le repas qui s'en suivra sera simple, façon grand mère. De quoi bien nous rassasier après cette journée pleine de surprises ! [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66627"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864b1d5ef7338e1.jpg[/IMG][/URL] Il est déjà tard quand nous nous rendons à [URL="http://www.villastpatrice.com/"]La Villa St Patrice[/URL] à [URL="http://stalb.free.fr/"] St Alban Auriolles[/URL]. Une grande bâtisse autrefois habitée par des religieux, ce qui explique sans doute cette sensation de paix lorsque vous pénétrez dans ce lieu. Une chapelle est d'ailleurs au rez de chaussée pour vous y recueillir. Rapide tour d'horizon puis au lit ... Bonne nuit, à demain ! [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66630"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864b1d62715939f.jpg[/IMG][/URL] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=67052"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864b254384aa8fc.jpg[/IMG][/URL]
[B]Troisième jour :[/B] [IMG]http://www.blogrider.fr/v2/track-vb-16257.html[/IMG]C'est déjà le matin, mais j'ai passé une très bonne nuit. Il fait un peu frais dans la chambre, je saute dans la salle de bain où la douche est complètement ouverte, j'adore ça. Depuis le hall, une odeur émane de la cuisine, le petit déjeuner est prêt, mes acolytes sont déjà présents, la table est recouverte de gourmandises diverses dont un gâteau à la farine de châtaigne. Avec de la confiture d'orange amère et un grand café au lait, je serai bientôt d'attaque pour cette dernière après midi en [URL="http://www.blogrider.fr/v2/track-cc-48-vb-16257.html"]Ardèche[/URL]. Déjà ... [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=67053"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864b25448b6e70d.jpg[/IMG][/URL] Notre guide est arrivée, on descend nos valises, faisons un dernier tour de la bastide et en voiture pour un circuit dans les gorges de l'Ardèche. Malheureusement les travaux nous empêche de nous arrêter sur les points de vue intéressant et c'est un peu bredouille que nous continuons notre chemin jusqu'au [B][URL="http://www.notre-dame-de-cousignac.com/"]Domaine Notre Dame de Cousignac[/URL][/B] pour une dégustation de vin et la visite de la Chapelle. On va pas se laisser abattre ;) [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=67055"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864b2547342f3d2.jpg[/IMG][/URL] C'est Raphaël Pommier et sa famille qui nous accueillent. Et encore une fois, très chaleureusement. Le viticulteur nous raconte sa passion et ses valeurs, l'histoire de son village, situé en Ardèche Provençale, a quelques pas du Rhône et des fameuses Gorges de l'Ardèche où il produit un vin sans artifice. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=67056"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1864b25486fe66bf.jpg[/IMG][/URL] Nous marchons alors sur ses pas vers son vignoble, ses terres et la chapelle. Un site préservé et restauré par le voisinage. Un véritable lieu hors du temps où se mêle art de vivre et respect des générations. Raphaël est un artiste du vin. C'est avec un pincement au cœur qui nous quittons ce lieu, qui notez le, offre également des chambres d'hôtes. Il est temps pour nous de se restaurer, direction [URL="http://www.mairie-st-montan.fr/"][B]Saint Montan[/B][/URL] où une table au [B][URL="http://leptitbistrot.wifeo.com/"]P'tit Bistrot[/URL][/B] nous est réservé. Bombine pour tout le monde, spécialité culinaire du pays. Je ne vais pas vous mentir, je n'en retiendrai pas un souvenir impérissable, bien que le lieu soit atypique, le menu me laisse pantois. Où est ce le fait de savoir que je passe mes dernières heures dans une région attachante qui me coupe l'appétit ... Peut être. Toujours est il qu'il est temps pour nous de nous diriger vers la gare de Valence ville. Nous aurons tout de même le temps de faire un crochet au Marché au Vins de Cornas, un incontournable marché du plaisir qui se déroule une fois par an, en décembre. A l'entrée on vous offre un verre, qui vous ervira à gouter, sans modération, à tous les vins de chaque stand. Autant vous dire qu'il ne faut pas vous laisser aller. Par chance, je rentre en train ! Adieu l'Ardèche, ce n'est qu'un au revoir, sur le quai de la gare, le train s'approche pour m'arracher de cette terre si attachante. [...]
Lire la suite de "A la conquête de l'Ardèche"
Commentaires Lectures Dernière activité
4 4 533 20/01/2010 18h10 par vero-SS Aller au dernier message
 
Note de l'article : 3 votes - moyenne : 4.6667.

Interview Gilles Martin - Arche Photographique

[B]Gilles Martin est photographe animalier. Sa mission? Shooter les espèces animales menacées, sur 6 continents et dans 100 pays différents. Sa date limite? 2012... Pour ce passionné, la sauvegarde de la biodiversité est primordiale et dans ce but, il a créé [URL="http://www.arche-photographique.org/"]l'Arche Photographique[/URL], un inventaire photographique qui veut sensibiliser le public à la Nature. [/B] [B]Pouvez-vous vous présenter?[/B] [COLOR=Blue]- Je suis Gilles Martin, je fais des photos depuis 30 ans maintenant, et plus particulièrement des photos animalières et sur la faune sauvage. En fait, la photographie animalière me permet d'assouvir 3 passions: voyager, être avec des animaux, et faire des photos. C'est le métier idéal pour moi. L'Arche Photographique, c'est la concrétisation de ces envies. Le matin quand je me lève, c'est l'Arche qui me motive![/COLOR] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66161"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b1537395f355.jpg[/IMG][/URL] © Gilles Martin [B]Vous avez créé l'Arche Photographique en 2005. Quel était votre but à ce moment là et quel est-il aujourd'hui?[/B] [COLOR=Blue]- Au début, je suis parti un peu le nez au vent. Je voulais faire une vitrine de toutes les espèces menacées sur 6 continents et dans 100 pays. Et puis il y a 7, 8 ans, des magazines ont commencé à s'intéresser à l'Arche, et petit à petit, j'ai eu de plus en plus de retour. C'est là que j'ai créé les 7 Actions.[/COLOR] [B]7 Actions qui vous tiennent à cœur pour préserver la biodiversité, "Imaginer et Créer", "Soutenir et Participer", "Éduquer et Sensibiliser", "Transmettre et Accompagner", "Informer et Communiquer", "Protéger et Mobiliser", "Inventorier et Archiver". Y en a t-il une de prioritaire sur les autres?[/B] [COLOR=Blue]- Pas vraiment non. Au début, il n'y en avait que 5 de mises en place et elles se développaient progressivement. Mais il y en a une qui me tient particulièrement à cœur, c'est [URL="http://www.arche-photographique.org/pages/arche-project.html"]l'Arche Project 25[/URL].[/COLOR] [B]Justement, en quoi consiste t'-elle?[/B] [COLOR=Blue]- [URL="http://www.arche-photographique.org/pages/arche-project.html"]L'Arche Project 25[/URL], c'est une volonté d'aider de jeunes photographes à monter des projets. Nous les aidons sur une période de 2 ans à préparer un reportage, trouver des sources de financement, et à leur retour, à trouver des expositions et être publiés dans les magazines. Outre un soutien financier, le gagnant et c'est un concept unique, gagne un savoir, une expérience concrète. Notre première photographe est Elodie Gaillard avec son projet : "10 X 10 Brasil, Les idées extérieures...". Elle a déjà été exposé dans 6 Festivals et lieux divers.[/COLOR] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66165"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b153794ecccd.jpg[/IMG][/URL] © Elodie Gaillard [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66166"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b15379b395f4.jpg[/IMG][/URL] © Elodie Gaillard [B]Que demandez vous aux candidats?[/B][COLOR=Blue] - Tout d'abord, de bonnes compétences en matière de photographie. Nous voulons que le candidat qui se présente ait une bonne technique et un bon œil lorsqu'il s'agit de shooter. Il doit aussi avoir un beau projet avec derrière, un enjeu lié à la préservation. Enfin, c'est aussi une question de feeling. J'aime rencontrer les candidats, échanger avec eux afin de mieux les comprendre, mieux les cerner. Bonne technique, bon projet, du feeling, voilà ce que doit réunir un candidat, car derrière, il sera exposé, publié... [/COLOR] [B]Chaque mois Image et Nature publie une double page sur l'Arche Photographique. Comment est venue cette association?[/B] [COLOR=Blue]- Très naturellement. Image et Nature s'est créée il y a 3 ans et je connaissais les fondateurs car nous avions déjà travaillé ensemble. J'ai proposé de publier[URL="http://www.arche-photographique.org/"] l'Arche Photographique[/URL] et cela cadrait totalement avec leur choix d'images et d'informations et me permettait de montrer l'évolution de mon projet. [/COLOR] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66163"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b15376ee07ed.jpg[/IMG][/URL] © Gilles Martin [B]Pour en revenir un peu à vous... Quelle est votre façon de travailler? Partez vous à la recherche d'une situation en particulier ou saisissez vous votre chance au gré des rencontres?[/B] [COLOR=Blue]- Un peu des deux, cela dépend des pays, des voyages. Je suis en voyage environ 1 jour sur 3 et je ne peux plus ralentir si je veux atteindre les 100 pays d'ici 2012. Avant j'étais partis 1 jour sur 2 et je passais beaucoup de temps dans chaque pays. Maintenant, j'évite de retourner 2 fois dans le même afin d'être sûr d'être dans les temps. Par exemple, je reviens d'Ethiopie, où j'ai pu photographier une douzaine d'espèce menacée. Je ne compte pas y retourner, du moins pas tout de suite. Mon prochain voyage, se sera sans doute la Nouvelle-Zélande et ses Kiwis .[/COLOR] [B]Si vous deviez amener avec vous un jeune photographe, quels conseils lui donneriez vous?[/B][COLOR=Blue] -Avant tout d'être passionné, tenace et de beaucoup travailler. Il faut aussi avoir des idées, des concepts originaux afin de se faire connaitre. [/COLOR] [B]Que pensez vous du métier de Photographe Animalier aujourd'hui?[/B][COLOR=Blue] - je pense que petit à petit il va disparaitre... Aujourd'hui, il y a de plus en plus de photographes animaliers amateurs de talent. Avec l'arrivée du numérique, la compétition va grandissante et il devient très très dur de vendre ses photos et de débuter une carrière pour les jeunes. Ce métier était plus aisé dans les années 70-80 parce que les photos se vendaient chères, on pouvait donc en vivre.[/COLOR] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66164"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b15377560d58.jpg[/IMG][/URL] © Gilles Martin [B]Quel matériel utilisez-vous?[/B] [COLOR=Blue]- Je suis resté fidèle à Olympus en ce qui concerne la Macrophotographie à fort rapports de grandissement. Pour ce type de photo je fonctionne toujours avec un OM2 et un OM4 car je considère que les autres marques n'ont pas développé des accessoires aussi performants que ces appareils qui ont pourtant été construit il y a plus de 30 ans...! Et je possède un grand nombre d'éléments du système OM Olympus: soufflet, bague allonge télescopique, flash annulaire parabolique, objectif macro spéciaux : 20 mm, 90 mm. En revanche, pour les reportages, j'utilise depuis une quinzaine d'années le système Canon EOS: - 2 boîtier EOS 1V - 1 objectif Canon 500 mm f/4 - 1 multiplicateur EF 1,4 X - 1 Doubleur de focale - 1 objectif Canon EF 100/400 mm f/4.5-5.6 - 1 objectif Canon 100 mm macro - 1 grand-angulaire 20 mm f2,8 - 1 objectif 28-105 mm f3,5/4,5 + Trépied Gitzo et rotule Wimberley.[/COLOR] [B]Vous travaillez en argentique, mais retouchez vous malgré tout vos photos?[/B] [COLOR=Blue]- Comme je passe énormément de temps sur le terrain pour faire mes photos, j'ai du embaucher quelqu'un qui se charge des retouches. Cette personne scanne et traite les images sous Photoshop et Lightroom. Nous n'intervenons que sur la chromie et les petites poussières, on essaye de se rapprocher le plus possible de la diapo au niveau de la colorimétrie.[/COLOR] [B]Auriez vous une référence photographique à nous citer?[/B] [COLOR=Blue]- Mes références sont Européennes. Ici, nous avons su, nous avons du développer des ruses pour shooter les animaux sauvages à l'affut. La plupart des photographes ne sont pas toujours capables de rester des heures à attendre le bon moment. Et si je devais choisir, je citerais Fabrice Cahez, Jean-François Héllio et Nicolas Van Ingen.[/COLOR] [B] Y a t-il une photographie pour laquelle vous avez un attachement particulier?[/B] [COLOR=Blue]- Il y en a une que j'aime beaucoup, je l'ai pris il y a 7 ou 8 ans. Il s'agit d'une photo d'un grèbe a cou noir en train de pondre. [/COLOR] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66162"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b153740e8ee0.jpg[/IMG][/URL] © Gilles Martin [B]Auriez vous une anecdote à partager avec nous?[/B] [COLOR=Blue]- A propos de la photo sur la ponte du Grèbe. Il était dans un nid que j'avais déjà repéré depuis un certain temps. J'avoue que j'ai eu de la chance de prendre cette photo, mais elle venait aussi du temps passé. Sur les 3 dernières années, j'avais passé environ 500 heures, par an, sur les lieux où la photo a été prise. J'étais assez proche du nid, je voulais juste passer 5 minutes pour faire un portrait lorsque la femelle a commencé à s'agiter, puis à paniquer. J'ai pensé qu'il y avait un prédateur dans les environs, j'ai fait le tour pour vérifier et je l'ai vu revenir, rapportant de la végétation sur son nid, et suivie de près par le Mâle. Et là, elle a pondu! Pour la petite histoire, j'avais déjà pris un certain nombre de photos et étant en argentique, il ne m'en restait plus beaucoup, mais j'ignorais combien. J'ai lancé deux rafales soit 8 photos, et Bzzzzzzz, j'avais fini ma pellicule. J'ai eut beaucoup de chance parce que la meilleure des 2 séries, ce fut la toute dernière photo prise! A deux photos près, je ne l'aurais jamais eu, comme quoi, la chance...![/COLOR] [B]Quels sont vos projets à venir?[/B] [COLOR=Blue]- Et bien tout d'abord finir de visiter les 100 pays, il m'en reste 20 et je n'ai plus que 3 ans. Aussi, avec l'équipe de [URL="http://www.arche-photographique.org/"]l'Arche Photographique[/URL], on souhaiterait créer un nouveau site internet sur la biodiversité, bien plus important que ceux déjà créés. Cela devrait nous occuper entre 2010 et 2012. Sans compter que pour 2012, nous souhaiterions également sortir un livre, un premier volume sur l'Arche. Pour ce livre, je vais essayer de garder en tête trois mots: militant, esthétique et artistique. Voilà ce que je souhaite, qu'il montre la beauté de ce monde, qu'il éduque.[/COLOR] [B]Nous pouvons voir sur votre site que vous vous définissez comme Ecophotographe. Pouvez vous nous donner une définition de ce mot qui n'est pas (encore) passé dans la langue française?[/B] [COLOR=Blue]- Être Ecophotographe, c'est avant tout respecter les animaux au moment de la prise de vue. C'est aussi utiliser les images pour sensibiliser les gens à la Nature. Un peu comme ce que je fais avec l'Arche. Pour le moment, ça n'a pas de valeur viable, mais pourquoi ne pas en faire une charte? Une référence pour les photographes avec quelques règles: Respecter les animaux, minimiser l'impact sur l'environnement,... Ce genre de chose. Ça pourrait être un de mes futurs projets.[/COLOR] [B]Un dernier mot?[/B] [COLOR=Blue]- Oui, à propos de l'exposition "Biosphère" que j'ai pu présenter au dernier Festival de la Photo Animalière et de Nature de Montier-en-Der. Cette exposition présente une carte du monde de 14m de long sur 5m de haut sur laquelle sont présentées 225 photo d'espèces animales menacées de disparition. [/COLOR] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66160"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b15370f7aefc.jpg[/IMG][/URL] © Gilles Martin [COLOR=Blue]Le but de cette exposition est d'informer, de sensibiliser le spectateur, de l'émouvoir et d'éveiller sa conscience sur les problèmes environnementaux. Les enjeux de la biodiversité sont vitaux pour l'homme et nous espérons que cette manière unique d'exposer touchera les gens. Nous sommes en train actuellement d'explorer diverses pistes afin de pouvoir de nouveau présenter l'exposition "Biodiversité" dans de grands Festivals. Déjà, les lecteurs d'Images et Nature, pourront trouver dans le prochain numéro de leur magazine, 2 pages consacrées à l'Arche Photographique et notamment à cette exposition, en attendant d'en voir plus... [/COLOR] [B] Merci à Gilles Martin pour le temps passé au téléphone pour cette interview. [/B] [...]
Lire la suite de "Interview Gilles Martin - Arche Photographique"
Commentaires Lectures Dernière activité
4 5 093 17/01/2010 11h03 par neosoda Aller au dernier message
 
prédestinais pas à la photographie car je suis de formation hôtelière et commerciale, mais il est vrai que cette dernière est un atout pour la communication et le relationnel avec la clientèle... puis jusqu'à il y a quelques temps, j'ai essuyé un licenciement économique et malheureusement aujourd'hui il semblerait qu'à 40 ans l'on soit trop vieux pour travailler !!! J'ai donc décidé de me mettre à mon compte et d'essayer de vivre de ma passion qui est bien-sûr la photo...[/COLOR] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66851"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b215be33c271.jpg[/IMG][/URL] [I]© Matthieu HAAGE[/I] [B] La photo et vous? Un amour romantique ou le coup de foudre immédiat?[/B] [COLOR=Blue]Je dirais un amour romantique, j'ai connu la photographie il y a maintenant une vingtaine d'années... c'est le portrait et principalement celui des gens qui m'entouraient qui m'y a amené. En effet, je suis fasciné par ces diverses personnalités, ces traits plus ou moins forts qui marquent une vie... c'est d'ailleurs toujours un de mes thèmes favoris. [/COLOR] [B] Quelles types de photographies faites vous aujourd'hui?[/B] [COLOR=Blue]Quelles types ? Et bien je dirais de tout :o Je suis quelqu'un qui aime découvrir et de ce fait, je ne peux me cantonner à un seul sujet ! Je réalise donc comme vous avez pu le voir plus haut beaucoup de portraits, du paysage, de la photo animalière, du nu artistique, mais également de la nature morte. [/COLOR] [B]Quel message cherchez vous à faire passer?[/B] [COLOR=Blue]Le message principal est l'émotion, car quelque soit le sujet, c'est cette émotion qu'il est indispensable de saisir et retranscrire sur un cliché pour que ce dernier touche... [/COLOR] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66852"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b215c2c96ad9.jpg[/IMG][/URL] © Olivier Maurin [B]Parlez nous un peu des services et prestations que vous proposer sur votre site. [/B][COLOR=Blue]Mon Portfolio est effectivement une vitrine de mon travail où j'expose des exemples de mes divers prestations réalisées... pour résumer, tous ce qui est lié à l'événementiel comme les mariages, baptêmes, grossesses, naissances, etc... mais également des books pour modèles comédiens, maquilleurs, stylistes, etc... Et la possibilité de prendre un cours de photo, qui est venu enrichir ma palette de services pour les particuliers et les entreprises.[/COLOR] [B]Comment travaillez vous avec vos clients? Les laissez vous libres d'agir à leur guise ou préférez vous les diriger?[/B] [COLOR=Blue]Je travaille de façon simple et dans la bonne humeur, ce qui n'est pas incompatible avec la rigueur et la qualité du travail effectué... Un projet se monte à deux... je suis donc à l'écoute de chacun d'eux afin de répondre au mieux à leurs attentes ! l'écoute et la réactivité sont des choses essentielles aujourd'hui. Je me déplace chez les particuliers et au sein des entreprises avec le matériel nécessaire. [/COLOR] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66853"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b215c77eccc8.jpg[/IMG][/URL] © Olivier Maurin [B]Parlez nous un peu des stages que vous proposez? Ont-ils des thèmes précis? Faut il un niveau particulier?[/B] [COLOR=Blue]Ayant plus de demandes de cours particuliers, je n'ai pas de thème précis... je m'adapte aux besoins de chacun ! mais il est vrai que j'ai une majorité de débutants... Après, peu importe le niveau car je pense que l'important est bien évidement d'apprendre, mais aussi de partager une passion... car la photo sera et restera toujours une affaire de passionnés. [/COLOR] [B] Avec quel matériel shootez vous?[/B] [COLOR=Blue]Je travaille principalement avec un Nikon D700, en backup un D300 et divers objectifs... Pour ce qui est prise de vue "studio" j'utilise un kit nomade constitué de flashs cobra, de trépieds légers, parapluies, réflecteurs et émetteurs radios.[/COLOR] [B]Retouche photo ou définitivement contre?[/B] [COLOR=Blue]Ah oui retouche photo ! :o je sais que c'est un grand sujet de débat... mais je pense qu'elle est primordiale à la finalisation d'un cliché, que ce soit juste pour un réglage des contrastes et de la lumière, que pour des traitements plus poussés qui amèneront une touche encore plus personnelle au rendu selon les sujets ![/COLOR] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66854"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b215cb3bf8a7.jpg[/IMG][/URL] © Olivier Maurin [B]Passer pro en si peu de temps c'est un espoir pour tout ceux qui souhaitent faire de la photo leur métier. Quel conseil pouvez vous leur donner?[/B] [COLOR=Blue]Le conseil est avant tout la patience et la persévérance ! beaucoup le savent déjà, c'est loin d'être évident... Un certain nombre de photographes sont déjà sur le marché... il faut surtout se démarquer par rapport aux autres ! essayer d'apporter quelque chose de différent... l'idéal est de se créer sa propre identité visuelle.[/COLOR] [B]Avec vous une référence photographique à nous citer?[/B] [COLOR=Blue]Malheureusement non, il y en a trop, la liste serait trop longue... dans chacun d'eux je trouve toujours une source d'inspiration...[/COLOR] [B] Y a t'il une photo qui ne quitte jamais votre Portfolio?[/B] [COLOR=Blue]Oui, c'est une photo qui me tient à cœur car elle a une grande signification pour moi... J'ai pris cette dernière sur une plage sur la côte atlantique par un jour de brume comme je n'en avais jamais vu... je l'ai intitulé "résurrection"... je pense que ce titre est une évidence quand on voit cette photo. Pour la petite histoire, cette personne qui m'est très chère figurant sur cette photo est revenue de l'autre côté après un grave infarctus ...[/COLOR] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66850"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b215b9fddd89.jpg[/IMG][/URL] © Olivier Maurin [B] Pensez vous essayer de toucher à un nouveau type de photo à l'avenir? Si oui lequel? [/B][COLOR=Blue]Bah, je touche déjà à tout... j'aime bien tout essayer et je reste toujours à l'écoute de bons conseils :o [/COLOR] [B]Quelques sont vos projets à venir?[/B] [COLOR=Blue]Mes projets sont déjà que mes affaires se développent encore... :o Une grosse expo, mais le thème n'est pas encore défini...ou peut-être sur la totalité de mon travail. Et également ouvrir un studio ouvert et accessible à tous ! car je pense qu'il ne doit pas être nécessaire d'être un modèle pro, comédien, etc... pour pouvoir obtenir une photo de qualité professionnelle de sa personne ![/COLOR] [B]Le dernier mot?[/B] [COLOR=Blue]Un petit coup de gueule alors :o Messieurs les photographes (ils se reconnaîtrons... même si c'est une minorité) restez humbles ! n'oublions pas que nous avons tous commencé un jour... arrêtez de prendre de haut ceux qui n'ont pas votre expérience et au contraire partager cette dernière... Ces quelques mots vont sûrement faire un peu de bruit, mais c'est le constat que je me suis fait à mon grand regret... Sinon bons shoots à tous ;o))[/COLOR] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66855"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b215ceb3a235.jpg[/IMG][/URL] © Olivier Maurin Un grand merci à Olivier Maurin pour les photos et l'interview. A titre personnel, je trouve vos photos incroyables, avec un gros coup de cœur pour votre photo favorite. L'histoire qui va avec est fantastique :o . A bientôt avec de nouvelles images. [B][SIZE=3]Découvrez le site d'Olivier Maurin : [URL="http://www.coolgraph.net"]www.coolgraph.net[/URL][/SIZE] /// [/B] [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=67592][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b311d5287325.jpg[/img][/url] © Olivier Maurin [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=67593][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b311d5a82180.jpg[/img][/url] © Olivier Maurin [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=67594][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b311d6724202.jpg[/img][/url] © Olivier Maurin [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=67595][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b311d772fe2c.jpg[/img][/url] © Olivier Maurin [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=67596][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b311d80ac2d3.jpg[/img][/url] © Olivier Maurin [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=67597][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b311d8d3d20d.jpg[/img][/url] © Olivier Maurin [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=67598][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b3126b775e52.jpg[/img][/url] © Olivier Maurin">
Note de l'article : 1 votes - moyenne : 5.0000.

Olivier Maurin, de passionné à professionnel

Son histoire de photographe, Olivier Maurin la débute avec nous sur Virus Photo. De tutoriel en article, jusqu'au forum, il développe son style et son talent avec l'aide des autres membres, avec votre aide. Aujourd'hui, il vit de sa passion. Nous avons souhaité vous offrir un petit retour sur le parcours de celui que nous avons vu grandir. [B]Vous êtes aujourd'hui photographe professionnel. Quel a été votre parcours, votre évolution?[/B] [COLOR=Blue]Mon parcours est assez hétéroclite... je ne me prédestinais pas à la photographie car je suis de formation hôtelière et commerciale, mais il est vrai que cette dernière est un atout pour la communication et le relationnel avec la clientèle... puis jusqu'à il y a quelques temps, j'ai essuyé un licenciement économique et malheureusement aujourd'hui il semblerait qu'à 40 ans l'on soit trop vieux pour travailler !!! J'ai donc décidé de me mettre à mon compte et d'essayer de vivre de ma passion qui est bien-sûr la photo...[/COLOR] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66851"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b215be33c271.jpg[/IMG][/URL] [I]© Matthieu HAAGE[/I] [B] La photo et vous? Un amour romantique ou le coup de foudre immédiat?[/B] [COLOR=Blue]Je dirais un amour romantique, j'ai connu la photographie il y a maintenant une vingtaine d'années... c'est le portrait et principalement celui des gens qui m'entouraient qui m'y a amené. En effet, je suis fasciné par ces diverses personnalités, ces traits plus ou moins forts qui marquent une vie... c'est d'ailleurs toujours un de mes thèmes favoris. [/COLOR] [B] Quelles types de photographies faites vous aujourd'hui?[/B] [COLOR=Blue]Quelles types ? Et bien je dirais de tout :o Je suis quelqu'un qui aime découvrir et de ce fait, je ne peux me cantonner à un seul sujet ! Je réalise donc comme vous avez pu le voir plus haut beaucoup de portraits, du paysage, de la photo animalière, du nu artistique, mais également de la nature morte. [/COLOR] [B]Quel message cherchez vous à faire passer?[/B] [COLOR=Blue]Le message principal est l'émotion, car quelque soit le sujet, c'est cette émotion qu'il est indispensable de saisir et retranscrire sur un cliché pour que ce dernier touche... [/COLOR] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66852"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b215c2c96ad9.jpg[/IMG][/URL] © Olivier Maurin [B]Parlez nous un peu des services et prestations que vous proposer sur votre site. [/B][COLOR=Blue]Mon Portfolio est effectivement une vitrine de mon travail où j'expose des exemples de mes divers prestations réalisées... pour résumer, tous ce qui est lié à l'événementiel comme les mariages, baptêmes, grossesses, naissances, etc... mais également des books pour modèles comédiens, maquilleurs, stylistes, etc... Et la possibilité de prendre un cours de photo, qui est venu enrichir ma palette de services pour les particuliers et les entreprises.[/COLOR] [B]Comment travaillez vous avec vos clients? Les laissez vous libres d'agir à leur guise ou préférez vous les diriger?[/B] [COLOR=Blue]Je travaille de façon simple et dans la bonne humeur, ce qui n'est pas incompatible avec la rigueur et la qualité du travail effectué... Un projet se monte à deux... je suis donc à l'écoute de chacun d'eux afin de répondre au mieux à leurs attentes ! l'écoute et la réactivité sont des choses essentielles aujourd'hui. Je me déplace chez les particuliers et au sein des entreprises avec le matériel nécessaire. [/COLOR] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66853"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b215c77eccc8.jpg[/IMG][/URL] © Olivier Maurin [B]Parlez nous un peu des stages que vous proposez? Ont-ils des thèmes précis? Faut il un niveau particulier?[/B] [COLOR=Blue]Ayant plus de demandes de cours particuliers, je n'ai pas de thème précis... je m'adapte aux besoins de chacun ! mais il est vrai que j'ai une majorité de débutants... Après, peu importe le niveau car je pense que l'important est bien évidement d'apprendre, mais aussi de partager une passion... car la photo sera et restera toujours une affaire de passionnés. [/COLOR] [B] Avec quel matériel shootez vous?[/B] [COLOR=Blue]Je travaille principalement avec un Nikon D700, en backup un D300 et divers objectifs... Pour ce qui est prise de vue "studio" j'utilise un kit nomade constitué de flashs cobra, de trépieds légers, parapluies, réflecteurs et émetteurs radios.[/COLOR] [B]Retouche photo ou définitivement contre?[/B] [COLOR=Blue]Ah oui retouche photo ! :o je sais que c'est un grand sujet de débat... mais je pense qu'elle est primordiale à la finalisation d'un cliché, que ce soit juste pour un réglage des contrastes et de la lumière, que pour des traitements plus poussés qui amèneront une touche encore plus personnelle au rendu selon les sujets ![/COLOR] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66854"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b215cb3bf8a7.jpg[/IMG][/URL] © Olivier Maurin [B]Passer pro en si peu de temps c'est un espoir pour tout ceux qui souhaitent faire de la photo leur métier. Quel conseil pouvez vous leur donner?[/B] [COLOR=Blue]Le conseil est avant tout la patience et la persévérance ! beaucoup le savent déjà, c'est loin d'être évident... Un certain nombre de photographes sont déjà sur le marché... il faut surtout se démarquer par rapport aux autres ! essayer d'apporter quelque chose de différent... l'idéal est de se créer sa propre identité visuelle.[/COLOR] [B]Avec vous une référence photographique à nous citer?[/B] [COLOR=Blue]Malheureusement non, il y en a trop, la liste serait trop longue... dans chacun d'eux je trouve toujours une source d'inspiration...[/COLOR] [B] Y a t'il une photo qui ne quitte jamais votre Portfolio?[/B] [COLOR=Blue]Oui, c'est une photo qui me tient à cœur car elle a une grande signification pour moi... J'ai pris cette dernière sur une plage sur la côte atlantique par un jour de brume comme je n'en avais jamais vu... je l'ai intitulé "résurrection"... je pense que ce titre est une évidence quand on voit cette photo. Pour la petite histoire, cette personne qui m'est très chère figurant sur cette photo est revenue de l'autre côté après un grave infarctus ...[/COLOR] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66850"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b215b9fddd89.jpg[/IMG][/URL] © Olivier Maurin [B] Pensez vous essayer de toucher à un nouveau type de photo à l'avenir? Si oui lequel? [/B][COLOR=Blue]Bah, je touche déjà à tout... j'aime bien tout essayer et je reste toujours à l'écoute de bons conseils :o [/COLOR] [B]Quelques sont vos projets à venir?[/B] [COLOR=Blue]Mes projets sont déjà que mes affaires se développent encore... :o Une grosse expo, mais le thème n'est pas encore défini...ou peut-être sur la totalité de mon travail. Et également ouvrir un studio ouvert et accessible à tous ! car je pense qu'il ne doit pas être nécessaire d'être un modèle pro, comédien, etc... pour pouvoir obtenir une photo de qualité professionnelle de sa personne ![/COLOR] [B]Le dernier mot?[/B] [COLOR=Blue]Un petit coup de gueule alors :o Messieurs les photographes (ils se reconnaîtrons... même si c'est une minorité) restez humbles ! n'oublions pas que nous avons tous commencé un jour... arrêtez de prendre de haut ceux qui n'ont pas votre expérience et au contraire partager cette dernière... Ces quelques mots vont sûrement faire un peu de bruit, mais c'est le constat que je me suis fait à mon grand regret... Sinon bons shoots à tous ;o))[/COLOR] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66855"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b215ceb3a235.jpg[/IMG][/URL] © Olivier Maurin Un grand merci à Olivier Maurin pour les photos et l'interview. A titre personnel, je trouve vos photos incroyables, avec un gros coup de cœur pour votre photo favorite. L'histoire qui va avec est fantastique :o . A bientôt avec de nouvelles images. [B][SIZE=3]Découvrez le site d'Olivier Maurin : [URL="http://www.coolgraph.net"]www.coolgraph.net[/URL][/SIZE] /// [/B] [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=67592][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b311d5287325.jpg[/img][/url] © Olivier Maurin [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=67593][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b311d5a82180.jpg[/img][/url] © Olivier Maurin [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=67594][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b311d6724202.jpg[/img][/url] © Olivier Maurin [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=67595][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b311d772fe2c.jpg[/img][/url] © Olivier Maurin [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=67596][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b311d80ac2d3.jpg[/img][/url] © Olivier Maurin [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=67597][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b311d8d3d20d.jpg[/img][/url] © Olivier Maurin [url=http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=67598][img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b3126b775e52.jpg[/img][/url] © Olivier Maurin [...]
Lire la suite de "Olivier Maurin, de passionné à professionnel"
Commentaires Lectures Dernière activité
72 10 979 17/08/2011 16h09 par AKN Aller au dernier message
 
>> [url=http://www.artsylva.com/]Secrets d'écorces : voyage dans l'intimité des arbres du monde - Photographies Cédric Pollet[/url] [/B] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66861"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b2164e61c726.jpg[/IMG][/URL]">
Note de l'article : 1 votes - moyenne : 5.0000.

Quand Chocolat et Photographie s'associent...

[B]Il était une fois, Maitre Chocolatier, représenté par les Chocolaterie Colas (Maule) et Maitre Photo Botanique, en la personne de Cédric Pollet. A priori, rien de prédestinait ces deux domaines à se rencontrer pourtant, sur une idée d'Hélene Colas, Photo et Chocolat se sont mêlés l'un à l'autre pour le plus grand plaisir de nos yeux, et de nos papilles. Cédric Pollet avait pour espoir de devenir ingénieur Paysagiste. Lors d'une formation, il croise dans un jardin anglais, deux vieux chênes qui vont l'attirer, lui parler... [url=http://www.artsylva.com/]Secrets d'écorces : voyage dans l'intimité des arbres du monde - Photographies Cédric Pollet[/url][/B] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66857"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b21632c63551.jpg[/IMG][/URL] [B]Il avait déjà des photos de ce jardin, des photos de plantes, des photos qui ne lui plaisaient pas autant qu'il l'aurait souhaité. Mais ces arbres... Ces écorces... Elles marqueront le début de sa carrière photographique par leurs expressions, leur différents sens possibles, cachés... [/B][INDENT][B] “En rentrant à Nice, au cours du développement des photos j’ai été[/B] [B] impressionné et surpris du résultat. Avec un peu d’imagination, ce n’était[/B] [B] plus l’écorce de mon chêne, mais un cratère sur la Lune ou des formations[/B] [B] rocheuses dans les déserts. Ce fut une véritable révélation.”[/B] [/INDENT][B] Il s'attache alors à l'Arbre comme symbole de la Nature. Très vite, il se consacre à l'aspect purement graphique et esthétique des écorces. Il prend alors des photos "plein cadre" d'écorces d'arbres, nous révélant des textures, des détails et des couleurs visibles à l'œil nu, mais auquel on ne prête pas assez attention.[/B] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66858"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b2163aa88466.jpg[/IMG][/URL] [B] Intéressée par le côté esthétique de ses photos, et dans la lignée bio du moment, la Chocolaterie Colas lui a proposé une association. Créée il y a 35 ans, la chocolaterie est aujourd'hui dirigée par les 3 enfants de Monsieur Colas, le fondateur. Héléne Colas, qui a lancé l'idée de l'écorce, a accepté très gentiment de répondre à nos questions: [/B] [B] Comment vous est venu l'idée de faire des photos de Cédric Pollet, votre thème de Noël? [/B]- C'est l'une de nos clientes qui m'a apporté un magazine contenant des photos de Cédric Pollet. Elle a pensé à nous car avons l'habitude chaque année de trouver des thèmes pour nos conceptions en chocolat. J'ai tout de suite été intéressée par sa façon de nous montrer l'écorce des arbres. C'est un regard peu habituel, abstrait qu'il nous fait porter sur les arbres. Il nous incite à regarder les choses autrement et par sa façon de faire, ses photos devenait quelque chose de graphique. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66859"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b21643aad05e.jpg[/IMG][/URL] [B]A partir du moment où vous avez trouvé le thème, que se passe t-il?[/B] - Nous organisons une réunion avec nos chocolatiers et tout ceux qui vont prendre part à l'affaire. A ce moment là, nous aurons déjà rassemblé des photos et des objets qui illustreront notre propos. Ensuite... C'est l'expérimentation! Chacun est libre de faire les formes qu'il souhaite, de la façon dont il le souhaite! Le premier jours en général c'est plutôt raté...! Mais au bout de deux trois jours, les bonnes idées sortent naturellement et on obtient finalement un mélange de tout les travaux qui vont créer nos produits finaux. Une fois les formes trouvées, on passe à la conception. [B]De quoi sont composés vos produits?[/B] - De chocolat ayant 72% de cacao pour la matière première. Ensuite, on rajoute par dessus des pigments alimentaires dissouts dans du beurre de cacao, dans de l'alcool,... Dans différents produits afin d'obtenir la texture de notre choix, brillante, mate,... [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66862"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b2165351be9f.jpg[/IMG][/URL] [B]A partir de quand et où pouvons nous retrouver vos produits?[/B] -Dès maintenant! Ils sont en vente dans 4 points en France, mais toujours du côté de Paris car nos chocolats ne sont pas facilement transportables surtout sur de longues distances. Les adresses sont: [B]Jicara Chocolat[/B] 91, Rue Entrepreneurs 75015 Paris 01 42 50 03 45 [URL="http://www.chocolats-vannier.com/accueil.php"][B]Chocolat Artisanal[/B] 4, rue du Pas de la Mule 75003 PARIS 01 44 54 03 09[/URL] [URL="http://www.le-show-colha-78.com/"][B]Show Colha[/B] 48, rue de Paris 78490 Montfort l'Amaury 0134860481 [/URL] Enfin, bien évidement: [B]Chocolats Colas[/B] 21 Bis Boulevard Paul Barre 78580 Maule 01 30 90 90 44 Cette dernière adresse étant le lieu de fabrication de tout les chocolats Colas. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66860"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b216486e753a.jpg[/IMG][/URL] [B]Avez vous une idée de votre prochain thème?[/B] - Absolument aucune! J'aime observer les gens à propos du nos produits en cours. Je tiens compte de leurs remarques, de leurs critiques. Et ce n'est qu'à partir de Janvier que nous travaillons sur les chocolats de Pâques. En essayant d'éviter de rester dans les classiques œufs et Lapins...! [B]Des créations originales donc, et qui remportent un vif succès auprès des consommateurs. Et avec la vague bio sur laquelle nous surfons en ce moment, parions que les chocolats/écorces feront un carton lors des fêtes de Noël. Si vous passez à Paris, profitez de l'occasion...! Merci à Hélène Colas qui nous a aidé à la réalisation de cet article, et à Cédric Pollet qui a bien voulu mettre à notre disposition ses œuvres sur les Écorces. Vous pouvez retrouver tout le travail de Cédric Pollet sur >>> [url=http://www.artsylva.com/]Secrets d'écorces : voyage dans l'intimité des arbres du monde - Photographies Cédric Pollet[/url] [/B] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66861"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b2164e61c726.jpg[/IMG][/URL] [...]
Lire la suite de "Quand Chocolat et Photographie s'associent..."
Commentaires Lectures Dernière activité
7 7 806 22/12/2009 19h16 par A-délia-n Aller au dernier message
 
Note de l'article : 5 votes - moyenne : 4.8000.

Interview Marc Montmeat

[B]Marc Montméat est le lauréat du [B]Grand Prix Photo SFR Jeunes Talents 2009[/B]. Ses photos en noir et blanc ont non seulement convaincue le jury elles ont aussi enchantées les visiteurs du [/B][B]Salon du Carrousel du Louvre qui sont repartis avec[/B][B] 41 tirages ! [/B] [B]Quand vous êtes vous intéressé à la photographie et pourquoi?[/B] [COLOR=Blue]-Je me suis intéressé à la photo de manière progressive, sans réel objectif au départ. Comme beaucoup, j'ai été très marqué par le travail des grands photographes humanistes et, lorsque l'on m'a offert un petit appareil photo numérique, j'ai assez rapidement cherché à avoir une intention.[/COLOR] [B] Quel a été votre parcours professionnel, vos études suivies?[/B] [COLOR=Blue]-Tout d'abord, j'ai été professionnel de volley ball jusqu'à l'âge de 24 ans. Parallèlement, j'ai suivi des études de sociologie à l'université de Montpellier puis de Bordeaux. Ces études m'ont aider à appréhender la manière dont les sociétés et les groupes s'organisent. J'ai alors souhaité m'orienter vers un métier «social», dans le sens où je voulais travailler au contact du public. J'ai obtenu le concours de conseiller d'insertion en milieu pénitentiaire en 2002.[/COLOR] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66323"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b178e520e553.jpg[/IMG][/URL] © Marc Montméat, "Coursive" [B]Vos débuts ont donc été tardifs, comment vous êtes vous formé?[/B] [COLOR=Blue]-Je n'ai pas l'impression de m'être «formé». Au fur et à mesure des années, je me suis aperçu que je passais du temps à regarder mes photos, à les trier, à chercher à comprendre pourquoi celle-ci fonctionnait et pas celle-là. Je pense avoir également beaucoup appris en regardant le travail des autres. Même si certaines démarches paraissent éloignées de la mienne, je rejette peu de choses, tout m'intéresse.[/COLOR] [B]Vous commencez en 2005 la série "rue", qui se déroule dans les rues de Lille. Pourquoi cette ville, ce thème?[/B] [COLOR=Blue]-C'est quelques mois après avoir emménagé à Lille que je me suis équipé un peu mieux en matériel. Le thème, comme la ville d'ailleurs, n'ont pas été un véritable choix. C'est plutôt de manière assez naturelle que cette série s'est peu à peu construite. Lille venait d'être capitale européenne de la culture et je découvrais une région empreinte d'une histoire particulière.[/COLOR] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66324"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b178e7bdcbc5.jpg[/IMG][/URL] © Marc Montméat, "Miroir" [B]Combien de photos font actuellement parties de cette série? [/B][COLOR=Blue] -On peut dire que cette série se compose de 20 à 25 photos. Pour moi, elle n'est pas totalement terminée. D'ailleurs, je ne sais pas si elle sera un jour.[/COLOR] [B] Que pensez vous que le noir et blanc apporte à vos photos?[/B] [COLOR=Blue]-Je pense que le noir et blanc peut apporter une atmosphère particulière, un côté intemporel. En tout cas, au départ, c'est par facilité je crois que j'ai choisi le noir et blanc: une manière de me consacrer sur la lumière sans avoir à penser à l'éventuel apport de la couleur. Par la suite, c’est devenu un choix esthétique pour mieux porter le message d’une ville oppressante et déshumanisée.[/COLOR] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66325"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b178f9a311a4.jpg[/IMG][/URL] © Marc Montméat [B]Comment prenez vous vos photos, à la volée, ou nécessitent t-elle un long travail de préparation?[/B] [COLOR=Blue]-Cela peut dépendre. Le plus souvent, c'est avant tout le repérage d'un lieu, ou plutôt d'un point de vue. Il peut m'arriver d'attendre que les éléments se mettent en place mais je peux aussi revenir plusieurs fois au même endroit, en fonction de la lumière par exemple. Certaines sont prises de manière beaucoup plus instinctive. Et avec un peu de chance, on peut aussi obtenir d'excellents résultats.[/COLOR] [B]Quel différent type de photos faites vous aujourd'hui?[/B] [COLOR=Blue]-Je suis toujours un peu dans le même état d'esprit qu'à mes débuts, entre deux solitudes urbaines. Depuis peu, je cherche aussi à diversifier les supports, comme avec le Polaroïd par exemple. [/COLOR] [B]A qui sont elles destinées et dans quel but?[/B][COLOR=Blue] -Mes photos n'ont jamais été destiné à quelqu'un d'autre qu'à moi-même au moment où je les prenais et je suis d‘autant plus surpris aujourd'hui qu'elle semble parler également aux autres. En tout cas, si il devait y avoir un but, ce serait celui de parler de l'homme, à ma manière.[/COLOR] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66326"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b178fc5c6625.jpg[/IMG][/URL] © Marc Montméat, "La bouche" [B]Parlons un peu maintenant de votre exposition au Salon du Carrousel du Louvre, 44 000 euros pour 41 photos vendues. De tels chiffres sont rares en ce moment, à quoi est dû votre succès selon vous?[/B] [COLOR=Blue]-Alors là, je suis bien incapable de répondre à cette question. Étant totalement amateur, je n'ai aucune idée de ce qui plait habituellement ou de ce qui ne plait plus. Les gens semblent avoir apprécié la rigueur du cadrage et de la composition. Certaines personnes m'ont dit que l'on pouvait parfois «se raconter une histoire» en voyant mes photos.[/COLOR] [B]Quel type d'acheteur sont repartis avec vos œuvres ce jour là?[/B][COLOR=Blue] -Du collectionneur au simple particulier. On m'a dit parfois que l'achat était un coup de cœur.[/COLOR] [B] Avez vous fait des retouches-photos? Si oui, sur quel logiciel et est-ce habituel?[/B][COLOR=Blue] -Oui j'ai tendance à assombrir mes images et à accentuer les contrastes, pour cela, j'utilise Photoshop.[/COLOR] [B]Si vous deviez nommer votre style, comment l'appelleriez vous?[/B][COLOR=Blue] -C'est peut-être à vous de me le dire ! Je ne sais pas du tout mais mes photos s'inspirent clairement de références classiques déjà citées plus haut.[/COLOR] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66327"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b179022c2b7c.jpg[/IMG][/URL] © Marc Montméat, "Les petits vélos" [B]Avez vous une référence photographique à nous citer?[/B] [COLOR=Blue]- J'aime énormément le travail de Cartier-Bresson (qui n'aime pas ?) mais aussi des gens comme René Burri, Robert Franck, Willy Ronis, ou encore Klavdij Sluban et dans un autre style Chema Madoz.[/COLOR] [B]Si un jeune photographe venait vous trouver, quel conseil lui donneriez vous?[/B] [COLOR=Blue]-Je lui dirai que je ne suis pas de bons conseils! Je pense que mon parcours jusqu'à aujourd'hui est assez atypique et que j'ai eu beaucoup de chance. Mais j'essaierai quand même de lui dire qu'il faut, je crois, prendre avant tout du plaisir à ce que l'on fait, rester sincère avec soi-même et garder l'œil bien ouvert.[/COLOR] [B]Quel regard portez vous sur la photographie d'aujourd'hui?[/B][COLOR=Blue] -Le plus large possible. J'essaie de ne rien m'interdire et de marcher à l'émotion.[/COLOR] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66329"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b1791455597d.jpg[/IMG][/URL] © Marc Montméat, "Le dernier métro" [B] Peut on vous retrouver sur des forums en ligne ou des communautés de passionnés?[/B] [COLOR=Blue]-Je fréquente le forum Itis depuis longtemps maintenant.[/COLOR] [B] Quels sont vos projets à venir, allez vous lancer une nouvelle série? Si oui sur quel thème?[/B] [COLOR=Blue]-Dans tous les cas, j'ai l'intention de continuer le travail réalisé jusqu'à aujourd'hui. Mais j'ai l'intention de réaliser mes premières photos en prison courant 2010. L'autorisation m'a été donné verbalement pour le moment mais il faudra encore attendre un peu avant qu'une convention soit rédigée et qu'un véritable feu vert ne me soit donné.[/COLOR] [B]Êtes vous intéressé par d'autres types de photo, au point peut-être d'y consacrer tout votre temps à l'avenir? Si oui, lesquels?[/B] [COLOR=Blue]-Et bien, peut-être m'inscrire un peu plus dans une logique de reportage (en prison par exemple). Ou d'un point de vue général, commencer à faire du portrait, ce que je n'ai quasiment jamais fait jusqu'à présent.[/COLOR] [B] Auriez vous une anecdote à partager?[/B][COLOR=Blue] -Je pourrai raconter l’histoire d’une photo que j’ai appelé «avoir le choix» qui était exposée en Arles cet été. Un homme est venu me voir pour m’expliquer qu’il avait pris la même 30 ans auparavant et nous avons parlé de nos prises de vue respectives. Quelques jours après cet homme m’a envoyé cette photo où seule changeait la végétation. Cela m’a touché de partager une idée, un instant avec 30 ans de différence.[/COLOR] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66343"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b17d490b5cc5.jpg[/IMG][/URL] © Marc Montméat, "Avoir le choix" Vous pouvez retrouver l'intégralité des œuvres de Marc Montmeat sur son nouveau site [URL]http://www.marcmontmeat.com/[/URL] Merci encore pour l'interview! [...]
Lire la suite de "Interview Marc Montmeat"
Commentaires Lectures Dernière activité
11 7 581 23/12/2010 18h01 par KarKouk Aller au dernier message
 
>> Euh... Ça va le dos?) Ça nous donne envie de ressentir l'émotion qui se dégage des rodéos. On en vient à jalouser ceux qui pratique ou partage cette folie/liberté. [/B] [SIZE=2][B]Pour découvrir l'ensemble du travail de Sylvain Poche >>> [URL="http://sylvainpoche.com/default.aspx"]L'univers de Sylvain Poche[/URL][/B][/SIZE][/COLOR]">
Note de l'article : 4 votes - moyenne : 4.0000.

Sylvain Poche, photographe rodéo!

[I][COLOR=DarkOrchid]Sylvain Poche vit dans un univers particulier. Celui des Rodéos. Qu'ils soient Français ou Américains, les rodéos attirent les foules par les stupéfiantes scènes qui s'y déroulent. Pourtant, beaucoup d'entre nous ignore que cette activité se pratique également en France. Ayant vécu parmi les chevaux toute sa vie, Sylvain Poche s'est passionné pour le western, les objets, les histoires, les coutumes. A travers ses photos, il nous fait découvrir cette vie, sa vie de cow-boy New-Age. Retour sur celui qui shoot plus vite que son ombre.[/COLOR][/I] [B]Pouvez vous faire une présentation sommaire de vous?[/B] [COLOR=Blue]- Je m'appelle Sylvain Poche. Né dans l'Essonne en 1981, j'ai grandi et je vis toujours à Auvers St Georges (91). J'ai eu la chance d'être élevé par mes parents, avec mes deux sœurs, au milieu des chevaux.[/COLOR] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66054"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b13931627cc0.jpg[/IMG][/URL] © Sylvain Poche - "Takin' some rest", Vitry Aux Loges, France, 2009 [B]De votre parcours? Vos études? [/B] [COLOR=Blue]- Vivre entouré de chevaux, forcement, ça crée des vocations. Pendant longtemps, j'ai fais blocus. Jusqu'à ce que je découvres l'Equitation Western. Initiation, cours, concours... Puis des voyages, notamment au Québec et aux USA, où je découvres le rodéo "live". Je me mets alors à monter les taureaux, tous les week end, pour le plaisir. Je deviens accros à l'adrénaline et en rentrant en France, je débourres les poulains (première fois qu'ils sont montés). Jusqu'au jour ou... l'un deux me casses deux vertèbres. Hôpital puis interdiction de remonter jusqu'à nouvel ordre! [/COLOR] [B]Vivez vous de votre métier? Si oui avec quels types de photos?[/B] [COLOR=Blue]- Je suis spécialisé dans le "western way of life". Je traites tout ce qui touche au western, exclusivement au western, en France comme à l'étranger. Il y a deux facettes à mon métier. D'où mes deux logos. D'un côté il y a les photos de sport sur les compétitions (rodéo et équitation western), les photos studio de présentation des chevaux, les shooting dans les ranchs etc... D'un autre côté, il y a le "stock" d'images western. Ces photos sont des photos d'illustration, pour la presse, mon usage personnel, la publication etc... Ces photos sont plus travaillées, plus recherchées. Pour le moment, c'est avec les photos de sport que je gagnes ma vie. Je vis aujourd'hui de mes photos parce que je montres aux gens ce que je vois, comme je le vois, sans chercher à les embobiner.[/COLOR] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66055"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b13931e72866.jpg[/IMG][/URL] © Sylvain Poche - Pendleton, Oregon, USA, 2009 [B] Les rodéos sont peu connus en France, comment avez vous découvert cette discipline?[/B] [COLOR=Blue]- J'ai découvert le rodéo à la télé, en France. Mais pour moi comme pour beaucoup d'autres, c'était un rêve, inaccessible. Jusqu'à mon passage au Québec. Là, j'ai pus m'initier à la discipline, découvrir un sport hors normes, peuplé de gens hors du commun. [/COLOR] [B]Que représente le rodéo pour vous?[/B] [COLOR=Blue]- Le rodéo fait partie intégrante de la culture western. Une culture à part entière qui englobe de la littérature, de la sculpture, de la peinture, de la photographie, de la musique, de l'artisanat (cuir, argenterie etc...) ... Bref, une culture complète. C'est aussi un mode de vie, avec ses coutumes, ses codes. Les gens qui ont choisis d'embrasser ce mode de vie se reconnaissent entre eux, sont solidaires bien que pour la plupart solitaires.[/COLOR] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66056"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b13932532d23.jpg[/IMG][/URL] © Sylvain Poche - "Chaisin' the light", Puy St Martin, France, 2009 [COLOR=Blue]Quand j'ai choisi de vivre cette vie, c'était pour la vivre à fond. Et j'y trouves mon compte, jours après jours. Je ne reviendrais en arrière pour rien au monde. Le "métro / boulot / dodo", je ne connais plus. Depuis plus de 10 ans, je traces ma route en fonction de mes envies, de mon humeur. D'abord bull rider et maintenant photographe. Et je sais que, partout ou je vais, je vais retrouver des gens qui vivent comme moi et qui appréhendent l'existence comme moi. Ces gens qui font ce qu'ils aiment et qui aiment ce qu'ils font. Pour le comprendre, il faut le vivre et avoir les yeux bien ouverts. Par exemple, la prière collective avant un rodéo n'a rien de folklorique. Il n'y a pas de religion, pas de langue. C'est un de ces moments ou nous sommes unis, ou nous faisons bloc fasse à un adversaire commun. Au rodéo, c'est les taureaux et les chevaux. Tous les jours, c'est la vie. [/COLOR] [B] Qu'est ce qui vous à mené à devenir photographe? Photographe si particulier en plus?[/B] [COLOR=Blue]-Je faisais beaucoup de photos de mes voyages, avec un vieil EOS 300V hérité de ma mère. A ma sortie de l'hôpital, lors ce que j'ai montré quelques photos de mon dernier voyage à un ami du "milieu" du rodéo en France, il m'a convaincu de couvrir une manche et de montrer les clichés aux copains qui montaient. C'est leurs réactions qui m'ont décidées à me lancer en pro. La suite; formation, stage, formation, stage ... et ça continue. Jusqu'alors, il n'y avais pas de photographe "spécialisé" dans le western en France. Il à donc fallu habituer les gens à ma présence, à l'objectif, aux contraintes des séances de shoot. Mais parce que je suis l'un deux, que je vis, parles, penses comme eux, la transition s'est faites naturellement. La plupart me voyaient régulièrement à cheval ou en rodéo. Aujourd'hui, les mêmes ne me verraient plus sans mon appareil photo. C'est devenu mon outil de travail et ça leur permet aussi de s'exprimer.[/COLOR] [B] Dans quel but et pour qui faites vous ces photos?[/B] [COLOR=Blue]- Au départ, je faisais ces photos pour ne pas sortir du "cercle", pour rester dans ce circuit qui m'est si chère. Mais très vite, je me suis rendu compte qu'il y avait un vrai manque et que si je voulais continuer, je devais le faire pour moi et pour les autres. La démarche est au départ très égoïste. Je montres ce que j'aime, sans trop me soucier des autres. Mais ces même autres aiment ce que je fais. Donc, c'est parfait. Nous avons la même vision des choses. Sauf que j'ai appris à la coucher sur papier et à faire d'un instant furtif un moment qui perdure.[/COLOR] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66057"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b13933037402.jpg[/IMG][/URL] © Sylvain Poche - Equiblues, St Agrève, Ardèche, Fr, 2008 [B] Racontez nous votre travail durant un rodéo.[/B] [COLOR=Blue]- Pendant un rodéo, il y a d'abord l'arrivée des animaux. J'essaye tant que possible d'arriver avant eux et d'être présent au déchargement. Je peux alors les étudier, les observer. La façon dont ils se comportent, la fatigue, le stress éventuel sont autant d'indicateurs qui me seront très utiles une fois dans l'arène. Ils tournent sur un circuit et même si ont ne les retrouves pas tous sur toutes les dates, on se vois souvent. On se jauge mutuellement, on s'observe, on s'apprend. Les animaux de rodéo réagissent différemment suivant les conditions dans lesquelles on se trouvent. Untel va tourner à gauche quand il est fatigué pour se débarrasser plus vite du cavalier alors que s'il est en pleine forme et d'humeur joueuse, il reste devant la chute (boite) et bondi sur place en développant toute sa puissance. Je peux vous dire que Red Bull, un taureau français, à une fâcheuse tendance à s'en prendre au photographe dès qu'il fait trop froid... Comme quoi, ça tient a rien. Ensuite, vient ma préparation proprement dite. 1h30 avant le début des épreuves. Vérification du matériel, préparation du sac contenant batteries de rechange, cartes mémoire, appareil de secours, packs de froid et toujours mon corset (moulé a mon dos, on ne sais jamais...) etc... Puis je m'équipes. J'enlève bague, montre, je vides mes poches. Je changes de chaussettes et de t-shirt (sous la chemise manches longues) et je clip mon couteau dans ma bottes gauche. J'attache ensuite a mon poignet droit le strap néoprène auquel j'attacherais mon appareil et j'enfile mon gilet de protection. Je suis presque prêt. H - 45 minutes, je m'isole une demi heure. Je fais le vide dans ma tête, je me concentres. H - 15 minutes, je vais à l'arène, poses mon sac à proximité et rentres dans le vif du sujet. Derniers coup d'œil aux animaux, aux copains qui vont monter, au juge pur les instructions de dernière minute. Juste le temps d'avaler un Red Bull et de fumer la clope du condamné et... LET'S RODEO!!! Durant le rodéo, je suis au milieu de l'arène. Je dois avoir l'œil à mon travail, mais en même temps surveiller mes arrières. Il y a les pick up men qui sont là pour récupérer les cowboys une fois les 8 secondes de monte sonnées, au grand galop. Il y a les taureaux et les chevaux sauvages qui, j'en suis sur, aimeraient bien faire un bowling avec un photographe. Il y a les clowns, qui sont là pour distraire le taureau une fois le cowboy à terre. Je ne dois en aucun cas gêner leur travail. Ils ne doivent pas avoir à se soucier de moi. Je suis conscient du fait que je risques ma peau à chaque monte et le staff qui est dans l'arène à pour consigne (de ma part) de me passer dessus si jamais je ne me bouges pas asse vite. La vie du cowboy est en jeu, il ne doit rien lui arriver par ma faute. Même si pour ça je dois me faire tamponner par un cheval.[/COLOR] [B] Que recherchez vous dans une photo?[/B] [COLOR=Blue]- En rodéo, un instant magique de folie furieuse! Avoir un taureau de plus d'une tonne qui lance les 4 pieds à plus de deux mètres du sol tout en faisant faire un demi tour à son bassin, avec un type dessus qui cherches tant bien que mal à rester en place... C'est un instant magique de folie furieuse!!! [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66058"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b13933a0ff8c.jpg[/IMG][/URL] © Sylvain Poche - Barretos, Bresil, 2008 [/COLOR] [B]Retouchez vous vos photos? [/B][COLOR=Blue]- Cela dépend des photos. En sport (rodéo ou équitation), très peut. Une balance des niveaux et du contraste et voilà. Sauf sur demande, pour enlever un arrière plan disgracieux, un objet insolite ou autre. Bref, très peut. En séance, un peu plus. Outre les niveaux et contrastes, quelques retouches qui ressemblent beaucoup aux retouches faites aux mannequins. En même temps, quand une de mes photos fait une page de pub dans 7 magasines différents, elle doit être absolument top. Après, sur demande, on peut aller beaucoup plus loin; Redresser une oreille, déplacer un membre, changer les arrières plan, enlever une cicatrice etc... Basique mais rigoureux.[/COLOR] [B]Quel matériel utilisez vous? [/B][COLOR=Blue]- Perso, je suis Canon. J'ai un 40D qui me suit partout et un 400D en secours. Un 70/200mm f4 qui sert à tout, un 17/55mm f2.8 pour les paysages et un X2 Canon. Ensuite, je loue régulièrement un 1D MKIII, un 400mm f2.8 et un 600mm f4. Pour l'indoor, j'ai des flashs de studio branchés sur secteur. 1X1000W, 2X500W, 4X300W, 1X250W. (Boite à lumières, réflecteurs etc. en location.) Trépied et monopod Manfrotto, rotule 3D, valises étanches Peli, sac à dos Lowerpro. Je changes mon matériel tous les ans pour les boitiers et les flashs et tous les deux ans pour les objectifs. Et le seul 1D MKIII que je me suis offert, un taureau de plus d'une tonne à trouvé drôle de se jeter dessus. Résultat, un 1D MKIII new âge de 8cm de haut! Et je ne suis pas sponsorisé par Canon...[/COLOR] Si vous deviez nous citer une référence photographique, de qui s'agirait-il? [COLOR=Blue]- J'en ai deux. Mr David R. Stoecklein, référence ultime en matière de photo de l'Ouest. Les pub Ford, Chevrolet, Dodge, Marlboro, Wrangler, Cinch, Levis etc... c'est lui. Il à réussi à documenter l'Ouest, il a recueilli tellement d'images sur ce monde qu'il faudrait une vie pour toutes les regarder. J'ai eu la chance de le rencontrer en Septembre à Pendleton, Oregon et il m'a invité à l'accompagner un mois afin de faire des photos ensemble. Hyper abordable et d'une humilité sans pareil, David, ainsi que sa femme, m'ont accueillis comme si nous nous connaissions depuis 20 ans. Une expérience qui s'annonce enrichissante et que j'espère bien renouveler aussi souvent que possible. En matière de rodéo, c'est Mr Dudley Barker. Mr Barker, après plus de 30 ans passés à faire des photos pour la PRCA (Pro Rodéo Cowboys Assoc., l'association qui gère les cowboys professionnels aux USA) à trouvé les mots justes pour accompagner son lègue: "Quand tout est dit et fait, tout ce qui reste sont les amis, les souvenirs et... les photos.".[/COLOR] [B]Avez vous une photographie qui ne vous quitte jamais? [/B][COLOR=Blue]- Il y en a une. Mais c'est personnel.[/COLOR] [B]Bien alors auriez vous une anecdote à nous raconter?[/B] [COLOR=Blue]- Ha! J'en aurais beaucoup. Une arène de rodéo est un endroit où il se passe toujours quelque chose. Je me suis fais coursé, tamponné, piétiné... Mais c'est la dure loi du rodéo. Cowboy Up!!! En fait, il y a quelque chose qui m'a marqué; En septembre dernier, j'étais en reportage pour un magazine français (NeWestern, le reportage est dans le numéro de Décembre) à Pendleton, Oregon. Le rodéo de Pendleton est un rodéo historique qui fêtera ses 100 ans en 2010. Bref, tout le gratin du rodéo US est présent et tous sont étonnés de voir le "Frenchie". Je crois qu'ils étaient tous très dubitatifs à l'idée d'avoir un photographe de rodéo en Europe... Les questions, plus ou moins sérieuses, allaient bon train et comme à mon habitude, je répondais court et simple. Je sais d'expérience que les américains jugent aux résultats, pas à la parlote. Après avoir durement négocié ma place dans l'arène, signé moultes décharges et papiers pour les assurances, me voici enfin dans la place. Premier jour, sans incident. Deuxième jour, sans incident. Troisième jour, arrivent le moment des montes de taureaux. Et à Pendleton, coutume locale, l'arène est tellement grande que, pour canaliser les taureaux, ils construisent devant les boites une arène dans l'arène avec des barrières faites de tubes PVC. Pas de quoi arrêter un taureau décidé!!! Et à ma droite, dans l'arène, se tiens une dame d'au moins 65 ans, petit bridge en bandoulière. Cette journaliste locale à parait-il l'habitude du rodéo. Sauf que... Sauf que, un taureau à décidé que justement, il avait décide de sortir de " l'arène " en PVC entre cette dame et son voisin de droite, un grand gaillard d'1m95 aux bacantes impressionnantes. Après avoir jeté les barrières à 2m50 dans les airs, le taureau est passé sur ce monsieur, frôlant la dame de quelques cm. Mais les taureaux de rodéo chargent et mieux vaut ne pas rester dans le passage. Sur mes pieds en un fraction de seconde, je vois cette dame, hébétée, qui assise sur son derrière ne bouge pas. Je l'attrapes sous le bras et la relève en lui criant de se bouger le c*l si elle veut pas finir en poudre et en la poussant vers la sortie. Le taureau nous viens dessus, je fais rempart, pensant plus à cette pauvre dame qu'à moi même. J'ai 28 ans, elle 65, je m'en remettrais, elle peut être pas! Je prends le taureau dans le dos tout en continuant à lui hurler dessus. Elle, complètement choquée, peine à avancer. Les officiels finissent par arriver pour l'emmener en sécurité. Le taureau revient, je me remet au milieu. Il crochète avant de m'être arrivé dessus! OUF!!! [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66059"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b13934235d3e.jpg[/IMG][/URL] © Sylvain Poche - Pendleton, Oregon, USA, 2009 Une bonne dose d'adrénaline, une grosse suée et de bonne courbatures pour le lendemain. Après ça, les clowns des rodéo sont venus me voir, m'ont regardés avec mon appareil à la main et sont repartis en faisant signe que j'étais cinglé! Le directeur du rodéo, qui avait assisté à la scène, est venu me demander si on était tous fou comme ça en Europe et le directeur de la presse m'a traité de fou furieux. Le lendemain, dernier jour du rodéo, tous ne parlaient que de ça. Mais à la fin des épreuves, le directeur est venu me voir pour me dire que ma place était assurée pour l'année prochaine et qu'il espérait bien m'y voir! Ils jugent au résultat j'vous dit!!! Pour la petite anecdotes, j'ai eu un bleu venu d'un autre monde dans le dos pendant plus de 3 semaines... [/COLOR][B] Êtes vous intéressés par un autre type de photographie, si oui, pensez vous un jour vous tourner vers celui-ci?[/B] [COLOR=Blue]- Non. Pas définitif, mais je ne me vois sincèrement pas faire autre chose que ce que je fais aujourd'hui. [/COLOR][B] Quels sont vos projets à l'avenir?[/B] [COLOR=Blue]- J'aimerais passer plus de temps aux Etats Unis et au Canada. J'aime passionnément l'état du Texas, j'y ai plein d'amis et j'aimerais pouvoir y passer au moins 6 mois par an. Peut être dans quelques années, quand j'aurais trouvé quelqu'un de motivé à former ici, quelqu'un qui pourra faire tourner la boutique en mon absence...dans quelques temps.[/COLOR] [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=66060"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/353554b1393493ab9c.jpg[/IMG][/URL] © Sylvain Poche - Pendleton, Oregon, USA, 2009 [COLOR=DarkOrchid][B] Merci à Sylvain Poche pour cet interview et pour les photos, ici, nous avons réellement apprécié de découvrir ses photos et de se laisser embarquer dans les réponses données. On connaissait le milieu équestre, il nous fait découvrir la folie furieuse des rodéos! Et même si ça ne donne pas envie de monter sur un taureau (encore moins de s'y opposer >>> Euh... Ça va le dos?) Ça nous donne envie de ressentir l'émotion qui se dégage des rodéos. On en vient à jalouser ceux qui pratique ou partage cette folie/liberté. [/B] [SIZE=2][B]Pour découvrir l'ensemble du travail de Sylvain Poche >>> [URL="http://sylvainpoche.com/default.aspx"]L'univers de Sylvain Poche[/URL][/B][/SIZE][/COLOR] [...]
Lire la suite de "Sylvain Poche, photographe rodéo!"
Commentaires Lectures Dernière activité
9 7 853 10/12/2009 23h59 par A-délia-n Aller au dernier message
 
Les 15 articles
les plus récents

Les 15 articles
les plus suivis

Les 15 articles
les plus consultés


Options d'affichage
Afficher les articles 14 jusqu'à 26 de 84
Trier par Ordre de tri
Depuis
Outils de rubrique Rechercher dans cette rubrique
Rechercher dans cette rubrique :

Recherche avancée



LinkBacks Enabled by vBSEO © 2011, Crawlability, Inc.
Powered by vBulletin® Version 3.8.2 - Copyright ©2000 - 2013, Jelsoft Enterprises Ltd.
2006 - 2015 © ® VirusPhoto. Tous droits réservés.