.
virusphoto virusphoto

Identifiant

Mot de passe

Derniers messages Messages du jour Sujets sans réponse S'inscrire

Rejoignez-nous !

VirusPhoto » Forum » Nouvelles et actualité de la photo » Actualité de la photo » Les quinze photograhies les plus symboliques du 20ème siècle

Article: Les quinze photograhies les plus symboliques du 20ème siècle Répondre à la discussion
Votre nom d'utilisateur: Cliquez ici pour vous connecter.
Intitulé:
  
Message:
Image de vérification
Veuillez insérer les 6 lettres ou chiffres qui apparaîssent dans l'image.
Envoi d'images :
- Envoyer une nouvelle image dans le message.
- Choisir une image parmi celles que j'ai déjà envoyées.
Icônes de message
Vous pouvez choisir dans la liste suivante une icône pour votre message :
   

Options supplémentaires
Options diverses

Revoir le sujet (Plus récent en premier)
19/10/2012 15h04
fift
Citation:
Posté par k-ton Voir le message
L'information seule ne suffit pas à susciter une prise de conscience durable. On voit de plus en plus de SDF et de chômeurs à nos pieds et à part une réaction de fuite comme si c’était une maladie contagieuse on ne voit pas leur nombre diminuer.

Pour en revenir à la photo de Nick Ut, puisque c'est celle-ci qui a amené ton commentaire, il ne faut pas oublier qu'à l'époque, l'impact d'une photo était bien plus grand qu'aujourd'hui où nous sommes sur-abreuvés d'images.
Clairement, cette photo en particulier a vraiment initié la prise de conscience du peuple américain et, par voie de ricochet, orienté les décisions politiques qui ont suivi.

Et pour info, Nick Ut et les deux autres photographes qui étaient là ont immédiatement pris la jeune fille en charge, l'ont amené à l'hôpital et l'ont même extradé aux US ensuite pour qu'elle puisse survivre.
17/10/2012 19h35
Téhach Récemment arrivé, je découvre ce fil à l'occasion de son 'déterrage'...
Effectivement, une grosse majorité de photos choc
Mais l'homme (auto-protection, instinct de survie ?) oublie les moments trop forts, trop tristes, trop atroces...
A ce titre, le choix me paraît plus opportun dans ce sens. Car si à l'inverse les photos n'avaient été qu'agréables, d'aucuns les auraient qualifiées de mièvres...

Je ne suis pas photographe, cependant j'essaye de préserver un peu d'humanité dans ma façon d'être et dans l'exercice de ma profession, et ce que je sais, c'est que la plupart de nous avons un, ou des talents, à chacun de le(s) faire fructifier. Pour certains, ce sera un oeil apte à discerner le cadrage, la composition, que sais-je encore, qui fera qu'une photo sort du lot, rend incontournable le message. Or sans le vautour, qu'aurait valu la photo ? Elle aurait été tout bonnement "banale", et en ce sens bien plus horrible qu'elle ne l'est là !
Je réagis d'autant plus que cet après-midi dans la voiture, j'entendais un interviewé dire qu'il fallait s'occuper de 'nos' pauvres avant les autres (comprendre non-français) : ce que ce genre de personne ne sais même pas, ou ne veut même pas voir, c'est que si 'nos' pauvres, aussi pauvres soient-ils, sont à aider (et je ne remets pas ça en cause), 'nos' pauvres, toutes choses relatives, sont des pauvres 'de luxe' si vous me pardonner la tournure !
Et en ce sens, la photo de cet enfant 'attendu' par un vautour remet bien les pendules à l'heure : à ce titre, je tire mon chapeau à ce photographe qui a surpassé sa propre réaction (comment peut-on accepter ça sans réagir ?), au-delà de l'impact de tant de misère sur lui-même (il s'est tout de même suicidé peu après) et du drame de cet enfant particulier, pour mobiliser toutes ses facultés humaines et professionnelles, et shooter la photo apte à alerter sur le drame de tous les autres enfants aussi en détresse, qui ne manquaient sans doute pas autour...
Ce gars a vendu sa photo, oui. Il a valorisé son talent, car il lui a fallu le travailler, le faire mûrir, le rendre aussi aigu, et s'il est cohérent avec lui-même, il doit se donner les moyens de continuer à témoigner. Pour ça il n'y a pas de secret, ça veut dire vendre.
Maintenant, à tous ceux qui jettent la pierre à ce gars, je dis simplement : et vous, qu'avez-vous fait pour la lutte contre la faim dans le monde ? et si vous avez effectivement fait quelque chose, essayez de la comparer à ce qu'a fait cette photo...
17/10/2012 11h50
Tchi "Harrisson's Flowers"

17/10/2012 02h55
Sylvain.F 2 films (cinéma, pas reportage) intéressants sur ce sujet:
"The bang bang club"
"Under fire"
17/10/2012 00h58
mani26 Depuis un moment déjà, je profites des livres de reporter disponible à la médiathèque de ma ville.

J'ai put visualiser de "superbes" photos d'informations : Des photos prises sur le "qui-vive", dans le feu de l'action et l'on ressent la prise de risque que le photojournaliste à pris au moment du shoot...
Le but ? celui de journaliste sans aucun doute... : dénoncer ? informer le reste de la population ? et peut etre espérer au fond que les choses change ? => Chapeu bas...

Par contre, ce genre d'ouvrage est parfois, et selon moi, entacher d'horreur comme certaines des prises de vue de ce post...
Essayer d'avoir une bonne compo ou le meilleur angle de prise de vue d'un humain en pleine souffrance et agonisant n'est plus du journalisme...
Dans ce genre de cas, on peut que l'objectif rechercher par le photojournaliste n'est plus d'informer , de dénoncer, mais clairement d’espérer obtenir la remise d'un prix pour la photo...
17/04/2012 15h42
k-ton La seule chose que je défend c'est le droit d'avoir un regard critique sur l'information quoi qu'il en ai coûté à celui qui l'a collecté.

Pour cela je met en perspective l'impact de cette information sur le quotidien de millions et peut être même de milliards de gens. Une manière de relativiser sa portée effective, même si on souhaiterait qu'il en soit autrement ?. Ca serait dommage d'évaluer la pertinence d'un travail de reportage sur sa seule difficulté. On est dans un autre débat.

Ensuite pour ce qui est de la détresse humaine je souligne que même si on est ému par l'image d'un enfant qui va mourir, cette émotion est malheureusement éphémère. On croise la détresse au quotidien et les choses n'évoluent pas dans le bon sens.

Je comprend l'intention derrière tes raccourcis, cependant je ne minimise absolument pas ce qu'implique le travail de reporter. L’excès inverse est à mon sens tout aussi dangereux.

La misère dés qu'elle est humaine s'affranchit des lieux, elle devient bien de chez nous même à des milliers de kilomètres ...

Je n'ai pas bien compris le passage de la pensée unique ? Adopter un regard critique s'est justement s'en défendre non ?


Citation:
Posté par vodkaOpoivre Voir le message
K-ton : Je ne comprends pas bien ce que tu défends ?!

donc d'après toi, les photographes ne devraient pas couvrir les guerres, mais par contre couvrir la misère "bien de chez nous" ?
mais les photographes doivent quand même montrer des choses, mais par contre pas jeter de

Aller sur des sites de guerres et de tragédies, d'Histoire en gros, c'est imposer sa façon de voir et imposer une pensée unique ?
17/04/2012 15h32
Tchi
Citation:
Posté par Havas Voir le message

Si Lucas et Remi sont morts, c'est d'abord pour vous informer et vous montrer les visages de ceux qui ont souffert et continuent à souffrir parfois pas plus loin qu'à 2H d'avion de chez nous.

Un peu de respect et de décence pour les dizaines de journalistes qui sont arrêtés, torturés et/ou tués.
De tout ceux que j'ai connus, connais et espère connaître je compte sur les doigts d'une main ceux qui ont d'abord été intéressés financièrement pour suivre un conflit.
Et il me faut pas plus de deux doigts pour avoir fait le tour.

Pas mieux.

Je rajouterai que ceux que je connais, qui partent photographier ces évènements, le font généralement à leurs frais. Et sont généralement plutôt déficitaires à leurs retours.

http://www.lalettredelaphotographie....m_medium=email

http://www.lucasdolega.com/
17/04/2012 14h41
vodkaOpoivre K-ton : Je ne comprends pas bien ce que tu défends ?!

donc d'après toi, les photographes ne devraient pas couvrir les guerres, mais par contre couvrir la misère "bien de chez nous" ?
Citation:
L'information seule ne suffit pas à susciter une prise de conscience durable
mais les photographes doivent quand même montrer des choses, mais par contre pas jeter de
Citation:
"l'huile sur le feu" que provoque un témoignage

Aller sur des sites de guerres et de tragédies, d'Histoire en gros, c'est imposer sa façon de voir et imposer une pensée unique ?
17/04/2012 14h14
k-ton L'information seule ne suffit pas à susciter une prise de conscience durable. On voit de plus en plus de SDF et de chômeurs à nos pieds et à part une réaction de fuite comme si c’était une maladie contagieuse on ne voit pas leur nombre diminuer. Cette détresse humaine est locale

Le ras le bol lorsqu'il fait consensus amène à plus de changement. L'histoire en est riche d'exemples et dans ce cas précis c'est "le feu aux poudres" ou "l'huile sur le feu" que provoque un témoignage. Lui en attribuer le seul mérite c'est faire preuve de naïveté.

L'information est donc essentielle, pertinente et tout ce qu'on veut et le travail de ceux qui la collecte et la diffuse est remarquable. Cependant ça ne serait pas rendre justice au travail de ceux qui par manque d'exposition travaillent dans l'ombre ... Il n'y a pas que l'image seule capturée dans des conditions dantesques qui mérite qu'on lui prête attention.

Je ne voit pas en quoi s'émouvoir d'une photographie qui montre un enfant qui va mourir est plus choquant que de s'interroger sur la démarche du photographe qui a choisi de la diffuser


Citation:
Posté par Tarh Voir le message
Il ne faut pas oublier non plus que c'est grâce à ces gens, qui photographient des atrocités en risquant leur santé physique et morale, qu'on est au courant des ses choses.

Si Nick Ut, n'avait pas photographier cette petite fille, les américains seraient peut-être encore en train de faire bruler le Vietnam. Pareil pour les famines, c'est en voyant mourir des enfants de faim qu'on se dit qu'il faudrait peut-être bouger un peu pour les aider.
17/04/2012 13h25
Tarh Il ne faut pas oublier non plus que c'est grâce à ces gens, qui photographient des atrocités en risquant leur santé physique et morale, qu'on est au courant des ses choses.

Si Nick Ut, n'avait pas photographier cette petite fille, les américains seraient peut-être encore en train de faire bruler le Vietnam. Pareil pour les famines, c'est en voyant mourir des enfants de faim qu'on se dit qu'il faudrait peut-être bouger un peu pour les aider.
17/04/2012 12h36
junkiefoodlove L'art est sublime et nous important, il nous fait prendre conscience des réalités.
11/03/2012 11h56
k-ton Choquer pour informer, se graisser les pattes au passage et caper ca d'un devoir moral. C'est fou ce qu'on peut arriver à justifier. Tu sait que du point de vue des violeurs et des tueurs dont tu parle il doit bien en avoir certains d'entre eux persuadés du bien fondé de leur action ... Tu te rend bien compte du danger de la pensée unique sans une médiation que procure un regard externe

Heureusement qu'entre une extreme et l'autre il y a aussi des gens qui se posent des questions sur le bien fondé de certaines actions. Sinon quelques élus qui s'auto proclament investis d'une mission divine risquent de chopper la grosse tête pour imposer leur facon de voir.

C'est ta décision de vivre de ce metier. Sache que dans le lectorat qui te nourrit il y a des gens qui à leur facon menent des actions concretes moins glorieuses ou moins spectaculaires mais qui font aussi avancer les choses. Et si c'est pour eux que tu te "défonce" evite de parler de "Les autres, continuez à vous branler le cerveau pour savoir si il faut témoigner de la nature humaine au sens large ou seulement à ce qui est moralement soutenable pour garder son petit déjeuner et arriver au repas du soir sans se croiser trop souvent dans la glace et devoir se rendre des comptes".

Ca ne va pas exactement dans le sens du coté vertueux que tu attribue à ta mission à moins que tu ne le fasse que pour ton auto satisfaction, l'adrénaline en plus. La souffrance est également présente en dehors des zones de conflits, à nos pieds. Il n'y a pas de hierarchie sur ce théme. Emotion ou imposture, le message délivré devient ambigue.

Il n'y a pas d'un coté les belliqueux et de l'autre ceux qui détiennent la verité. Entre les 2 il y a une majorité d'humains qui cherchent à exister simplement. Ca serait dommage de les ignorer ou plus grave les stigmatiser au motif que leur prise de position ne soit pas aussi tranchée et qu'ils n'exposent pas systématiquement leur vie.

Plus que tout autre, tu doit être sensibilisé aux notions d'empathie, adaptation primaire et secondaire, objectivité, prise de recul., interrogation de pratique. Si c'est vraiment la vision que tu as d'une partie de ton lectorat j'espere que tu n'est pas le porte parole de ta profession. Le respect oui, la domination hors de question.



Citation:
Posté par Havas Voir le message

Les autres, continuez à vous branler le cerveau pour savoir si il faut témoigner de la nature humaine au sens large ou seulement à ce qui est moralement soutenable pour garder son petit déjeuner et arriver au repas du soir sans se croiser trop souvent dans la glace et devoir se rendre des comptes.

Si Lucas et Remi sont morts, c'est d'abord pour vous informer et vous montrer les visages de ceux qui ont souffert et continuent à souffrir parfois pas plus loin qu'à 2H d'avion de chez nous.

Un peu de respect et de décence pour les dizaines de journalistes qui sont arrêtés, torturés et/ou tués.
De tout ceux que j'ai connus, connais et espère connaître je compte sur les doigts d'une main ceux qui ont d'abord été intéressés financièrement pour suivre un conflit.
Et il me faut pas plus de deux doigts pour avoir fait le tour.
11/03/2012 07h49
Havas Ce qui motive l'homme à vendre cette photo, c'est que pour sa photo soit vue elle doit être diffusée au plus grand nombre, autrement dit la presse ( et pour la plupart de ces photos on va parler de presse papier, Internet est arrivé assez tard dans le XXeme siècle )

Bref si le mec vend la photo, c'est pasque il y a un marché pour l'acheter ( la presse ) et que si la presse existe et achète ces photos, c'est pasqu'elles intéressent un lectorat, qui achète la presse et qui permet aux photographes de repartir faire des photos pour alimenter la presse et le lectorat.

Alors si demain il y en a qui veulent venir se poser la question de faire la photo quand elle se présente, quand tu as des factions paramilitaires composées de gamins de 10 ans entrainées à violer et tuer qui n'hésiteront pas une seconde à te mettre une balle dans la tête si tu fais mine d'essayer d'aider les victimes, je leur propose de venir en reportage avec moi.

Les autres, continuez à vous branler le cerveau pour savoir si il faut témoigner de la nature humaine au sens large ou seulement à ce qui est moralement soutenable pour garder son petit déjeuner et arriver au repas du soir sans se croiser trop souvent dans la glace et devoir se rendre des comptes.

Si Lucas et Remi sont morts, c'est d'abord pour vous informer et vous montrer les visages de ceux qui ont souffert et continuent à souffrir parfois pas plus loin qu'à 2H d'avion de chez nous.

Un peu de respect et de décence pour les dizaines de journalistes qui sont arrêtés, torturés et/ou tués.
De tout ceux que j'ai connus, connais et espère connaître je compte sur les doigts d'une main ceux qui ont d'abord été intéressés financièrement pour suivre un conflit.
Et il me faut pas plus de deux doigts pour avoir fait le tour.
11/03/2012 00h24
k-ton Tres dures pour la plupart, elles révelent une partie significative de la nature de l'homme. Qu'est ce qui motive un photographe à vendre un cliché d'un homme qui se suicide malgré lui ou d'un autre qui comme sur la 13 témoigne d'une mort quasi annoncée.

Il me semble que pour la chute du wall trade c'etait à des fins d'identification, le business a toutefois repris ses droits on dirait.

La froideur de certaines photos glace le sang, mais ca fait parti de ce monde. La volonté de relater est toute aussi légitime que celle d'avoir envie de s'indigner. La premiere option est celle qui demande le plus grand engagement.
10/03/2012 23h01
Non inscrit Although I have not been able to get around the City Daily Photo Blogs as much as I would have liked these past few motnhs, especially since the last heart attack, I'd like to drop in at this time to wish you and your family the very best wishes for Christmas.From Curly at .
Cette discussion a plus de 15 réponses. Cliquez ici pour revoir l'ensemble de la discussion.

Règles de messages
Vous pouvez écrire de nouveaux articles : non
Vous pouvez envoyer des commentaires :
Vous pouvez insérer des pièces jointes : nonoui
Vous pouvez modifier vos messages : oui

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui



Powered by vBulletin® Version 3.8.2 - Copyright ©2000 - 2013, Jelsoft Enterprises Ltd.
2006 - 2017 © ® VirusPhoto. Tous droits réservés.