.
virusphoto virusphoto

Identifiant

Mot de passe

Derniers messages Messages du jour Sujets sans réponse S'inscrire

Rejoignez-nous !

VirusPhoto » Forum » Les articles VirusPhoto

Articles : Informatique et internet pour la photo Outils de rubrique Rechercher dans cette rubrique
user login motdepasse prompt put * bye EOF #------------------------------------------------------------------------ [/code] Uploadez ce fichier sur votre serveur, juste avant le répertoire des images. Par exemple : si vos images sont dans le répertoire /home/images placez ce fichier dans /home Rendez maintenant ce fichier exécutable en y plaçant un chmod 755 (clic droit sur le fichier avec votre client ftp, propriétés, et droits du fichier). Enfin, pour lancer le programme, ouvrez votre client ssh (Putty ou autre), connectez-vous à votre serveur et rendez-vous dans le répertoire où est placé le script. Puis tapez : [I][B]./envoi.sh [/B][/I][B]Toutes vos images seront alors envoyées automatiquement sur tous les serveurs des banques d'images que vous utilisez, simplement en tapant cette commande. Pratique, non ? [/B] N'hésitez pas à poser des questions si vous souhaitez en savoir plus... [B]PS : si vous avez Linux sur votre PC à la maison, et une connection web rapide, nul besoin de se servir d'un hébergement web comme relais... vous pouvez tout faire de chez vous ![/B] Je crois que c'est l'article le plus long que je n'ai jamais écrit sur VirusPhoto :hysterical:">
Note de l'article : 20 votes - moyenne : 4.8500.

Guide complet pour vendre ses photos sur le web avec les microstocks

On avait déjà parlé de Fotolia et de plusieurs banques d'images qu'on appelle "Microstocks". Sur ces sites, vous pouvez vendre vos photos facilement, mais pour une somme modique. [B] Les avantages [/B]: vous êtes sûr de vendre vos photos, c'est encourageant, et celà vous permet aussi de maîtriser les critères de qualité (au début, beaucoup de vos images seront rejetées pour critères techniques -bruit, etc...- et au fur et à mesure de vos envois, vous maîtriserez de mieux en mieux ces paramètres). [B] Les inconvénients[/B] : Les prix par vente sont faibles, celà se joue donc sur la quantité des images. C'est très mal vu par certains, et c'est tout un débat. Les revenus tirés de ce type de banques d'images sont très faibles par photo, il faut donc avoir un grand nombre de photo à envoyer et envoyer ses images sur un grand nombre de sites. Autre inconvénient : les banques d'images qui vous apporteront le plus de vente sont en anglais. C'est un frein si vous maîtrisez mal cette langue. Certains vivent de leurs ventes d'images avec les microstocks, mais c'est assez rare, et celà demande de bien maîtriser sa méthode. Nous allons justement voir dans cet article comment mettre en place les titres descriptions et mots clés une seule fois, et non une fois pour chaque site différent, comment envoyer ses images sur plusieurs banques d'images à la fois de manière automatisée et donc vous faire gagner énormément de temps, ainsi que quelques conseils et astuces. [I]La fin de cet article est assez technique, mais la première partie est uniquement informative, et compréhensible.[/I] [SIZE=3][B]1 - Choisir des banques d'images[/B][/SIZE] Voici une liste des "microstocks" les plus connus, et qui sont aussi ceux chez qui vous aurez le plus de ventes. [B]Attention : il est important de vous inscrire à la version anglophone de ces sites, nous verrons pourquoi plus bas.[/B] (pour résumer, si vous vous inscrivez à la version française, vos titres et descriptions seront traduits en anglais par un logiciel de traduction automatique, ce qui est souvent bien plus désastreux que de les écrire soi même, même dans un anglais approximatif. Rappellez-vous que la plupart des acheteurs sont anglophones ! Deuxième raison : si vous souhaitez automatiser vos envois comme on va le voir plus bas, vous n'aurez pas à saisir vos mots clés plusieurs fois, ce qui serait le cas en travaillant à la fois avec des sites francophones et anglophones). Pas de panique, je vais indiquer des outils qui vous permettront de rédiger facilement vos mots clés en anglais même si votre niveau est peu élevé. Je les trie ici de la plus efficace à la moins efficace concernant le nombre de ventes que l'on peut faire : :icon_arrow: [B][URL="http://submit.shutterstock.com/?ref=66933"][SIZE=2]Shutterstock[/SIZE][/URL] [/B] [B]L'inscription : [URL="http://submit.shutterstock.com/?ref=66933"]Shutterstock[/URL][/B] est assez sélectif : vous devez soumettre 10 images pour vous inscrire. Si votre candidature n'est pas retenue, vous devrez attendre un mois avant de soumettre une nouvelle candidature. Choisissez donc des photos très réussies, dans les thèmes que vous pouvez voir sur ce genre de sites, et absolument parfaites au niveau technique (peu retouchées, absolument aucun bruit, bonne netteté...). C'est l'un des sites les plus exigeants en ce qui concerne l'acceptation des inscriptions. [B]L'envoi des images : [/B]Shutterstock est assez sélectif, et toutes vos images ne seront pas acceptées, loin de là. Sur Shutterstock, vous pouvez soumettre aussi bien des photos d'illustration que des photos "éditoriales". Les photos éditoriales concernent par exemple des évènements publics et ne demandent pas de "model release" dans le cas où des personnes apparaissent sur les images. Le seul usage que peuvent en faire les acheteurs est uniquement une utilisation éditoriale (= journalistique). Mais vous pouvez bien sûr envoyer aussi des images d'illustration "classiques". :icon_arrow: [URL="http://istockphoto.com/henrischmit"][SIZE=2][B]Istockphoto[/B][/SIZE][/URL] [URL="http://istockphoto.com/henrischmit"][B] IstockPhoto[/B][/URL] appartient désormais à Getty Images, l'une des agences photo les plus connues. [B]L'inscription :[/B] Vous devez soumettre 3 images pour vous inscrire. De la même façon, choisissez-les bien. Si votre candidature n'est pas acceptée, vous pourrez en proposer une nouvelle. Si par exemple, une seule image a été refusée parmi les trois, vous n'aurez plus que deux images à envoyer. [B]L'envoi des images :[/B] Istockphoto est de loin le "microstock" le plus sélectif. Parfois, on ne comprend pas un rejet : dans un ensemble d'images celles qui nous paraissaient les meilleures sont rejetée. Bref, il ne faut pas le prendre mal, et s'y attendre. Par contre, Istockphoto est très efficace en ce qui concerne les ventes. :icon_arrow: [B][SIZE=2][URL="http://www.dreamstime.com/res169506"]Dreamstime[/URL] :[/SIZE][/B] Sur [B][URL="http://www.dreamstime.com/res169506"]Dreamstime[/URL][/B], l'inscription est simple, mais l'acceptation des images est assez sélective. Dreamstime est très sérieux, et vient tout de suite après Shutterstock et Istockphoto en ce qui concerne l'efficacité des ventes. :icon_arrow: [URL="http://www.fotolia.com/partner/95100"][B][SIZE=2]Fotolia[/SIZE][/B][/URL] [B][URL="http://www.fotolia.com/partner/95100"]Fotolia[/URL][/B] est la banque d'image "microstock" la plus connue par les francophones, puisqu'elle est dirigée par un Français, et qu'elle fait beaucoup de publicité en Europe contrairement aux autres qui sont souvent plus axés sur les Etats-Unis. Justement, Fotolia est très loin d'être la plus efficace en ce qui concerne les ventes. Pour moi, utiliser la version française est d'ailleurs une erreur, dans le sens où [B]vos mots clés et descriptions sont traduites en anglais par Fotolia, par un logiciel de traduction automatique. [/B]Les clients, anglophones pour la plupart, vont donc lire des titres et mots clés souvent farfelus si vous ne faites pas l'effort de vous inscrire sur la version en anglais, et de bien rédiger vos titres et description en anglais. Il vaut mieux les écrire soi-même, même dans un anglais approximatif, plutôt que de faire confiance à une traduction automatique... :icon_arrow: [B][SIZE=2]Les autres banques d'images :[/SIZE][/B] [B][URL="http://www.stockxpert.com"]Stockxpert[/URL][/B] [B][URL="http://www.123rf.com/src_henrischmit"]123RF[/URL][/B] [URL="http://www.luckyoliver.com"][B]Lucky Oliver[/B][/URL] [B][URL="http://www.featurepics.com"]Feature Pics[/URL][/B] (pas vraiment un microstock puisque c'est vous qui choisissez le prix). Il ne faut pas en attendre beaucoup en terme de ventes, mais comme nous allons le voir plus bas, [B]on va envoyer toutes nos images à une multitude de sites, sans effort supplémentaire, de manière automatisée. [/B] Donc pourquoi se priver des agences "secondaires" ? [B]Attention : [/B]certaines agences vous proposent un choix de vendre exclusivement chez eux. Il est bien plus avantageux de ne pas choisir l'exclusivité, et de s'inscrire sur plusieurs sites. [B]En marge des microstocks[/B], il faut aussi citer [B][URL="http://www.alamy.com"]Alamy[/URL][/B], qui est une banque d'image sérieuse, sur laquelle vous vendrez moins d'images en quantité, mais où les images sont vendues quelques centaines de dollars. [SIZE=3][B]2- Préparer ses photos[/B][/SIZE] On a maintenant fait le tour des banques d'images. Pour préparer vos photos, quelques règles simples : - [B]Pas de bruit [/B](vraiment aucun...), c'est la principale raison de rejet par les banques d'images. - [B]Pas de retouches trop originales[/B] : le client préfère souvent retoucher lui-même, et certaines banques d'images vous refuseront les retouches trop poussées. - [B]Si vos images comportent des visages reconnaissables, vous devez joindre une autorisation signée par le modèle[/B] (= model release), sauf dans le cas de licences éditoriales (Shutterstock). Chaque banque d'image propose son exemple de model release, mais vous pouvez utiliser [URL="http://www.istockphoto.com/docs/languages/english/modelrelease.pdf"]celui proposé par iStockPhoto[/URL], enlever le logo, et l'envoyer à toutes les banques d'images : ceci sera accepté. [B]- Pas de marques, et pas d'objets sous brevet[/B] : vous ne pouvez pas envoyer de photos d'objets dont on voit la marque, ou d'objets reconnaissables, sous brevet. Si vous photographiez des objets, préférez des objets anciens, ou des détails non indentifiables. [B][SIZE=3]3- Préparer ses outils pour la rédaction des mots clés[/SIZE][/B] On arrive ici dans le coeur du sujet. Une image avec de bons mots clés est une image facile à trouver pour l'acheteur. Vous devez donc soigner cette partie du travail. ------------------ Il est indispensable de lire l'article sur les données IPTC avant de continuer. [URL="http://www.virusphoto.com/2187-utiliser-les-donnees-iptc-pour-classer-et-retrouver-vos-photos.html"]Rendez-vous ici[/URL] ------------------ [B]Vous avez lu l'article ? [/B]Equipez-vous d'un logiciel qui vous permet d'écrire facilement vos mots clés, vos titres et vos descriptions dans les données IPTC. Comme je l'indique dans l'article, Photoshop fait ce travail, mais ce n'est pas le plus efficace. Equipez-vous d'outils complémentaires : [B]- Un dictionnaire français / anglais [/B](comme on l'a vu plus haut, on va rédiger les mots clés en anglais). De nombreux logiciels font ce travail et vous évitent de feuilleter un dictionnaire papier. Utilisez par exemple la barre d'outils de [URL="http://www.wordreference.com/fr/"]WorldReference[/URL] : c'est gratuit et efficace. Utilisez par exemple [B]- Un dictionnaire de synonymes[/B], le mieux étant d'utiliser gratuitement un site comme [URL="http://thesaurus.reference.com/"]Thesaurus.com[/URL] qui va vous donner des synonymes par champ lexical. [B]- Et enfin, [URL="http://www.google.fr"]Google[/URL][/B] vous servira certainement si vous hésitez entre deux orthographes : tapez le mot dans le champ de recherche, et voyez le nombre de résultats. La version correcte étant certainement celle qui obtient le plus de résultats... [SIZE=3][B]4- Rédigez vos titres, descriptions et mots clés[/B][/SIZE] - Rédigez vos mots clés : attention, la limite est à 50 mots clés pour certaines banques d'images, 80 pour d'autres. Regardez quel est le site auquel vous êtes inscrit qui a la limite la plus basse, et ne la dépassez pas. Celà vous évitera d'utiliser plusieurs descriptions différentes. - Pour bien rédiger vos mots clés, je vous renvoie encore vers l'article sur les données IPTC : [URL="http://www.virusphoto.com/2187-utiliser-les-donnees-iptc-pour-classer-et-retrouver-vos-photos.html"]Rendez-vous ici[/URL] Extrait :[quote]Séparez la partie "descriptive" de la partie "symbolique". [SIZE=2][B]1. Descriptif [/B][/SIZE][B]- Répondez aux questions :[/B] [B]Qui[/B] (plusieurs personnes ? Aucune personne ?) [B]Quoi[/B] (objet principal et secondaire mais inutile de rentrer dans les détails) [B]Quand [/B](saison, nuit ou jour...)[B] Où[/B] (non seulement le lieu, mais aussi l'environnement : nature, ville...) [B]Comment [/B](décrivez l'action qui se déroule dans l'image)[B] - Renseignez éventuellement le format[/B] (carré, horizontal, vertical) [B]- Mentionnez le style [/B](flou, noir et blanc, etc...) [SIZE=2][B]2. Symbolique [SIZE=1]- Y a t-il un état d'esprit associé à l'image ? (tristesse, joie, colère...) - Y a t-il un concept associé à l'image ? (paix, amour...) - Enfin, notez les catégories thématiques de l'image. [/SIZE][/B][/SIZE]Par exemple, pour une photo du chateau de Versailles : histoire, tourisme, patrimoine[SIZE=2][B][SIZE=1] [/SIZE][/B][/SIZE]Bien entendu, on peut faire ça beaucoup plus simplement ! A chacun de mettre en place sa méthode selon ses besoins. [B] En construisant une fiche reprenant les questions à vous poser, vous gagnerez un temps fou, et vous verrez que cette opération deviendra vite rapide ![/B][/quote] [B] Attention : pour l'instant n'envoyez rien vers les banques d'images [/B]: inscrivez bien vos titres, descritions et mots clés dans les données IPTC de vos photos. La plupart des sites récupéreront automatiquement ces données par la suite. [SIZE=3][B] 5- Automatisez l'envoi des photos[/B][/SIZE] Nous allons maintenant voir comment automatiser l'envoi des photos sur de multiples banques d'images. Vous n'aurez à envoyer vos images qu'une seule fois (sauf pour les banques d'images ne proposant pas de serveur ftp, comme istockphoto). [SIZE=2][B] [SIZE=1]Pré-requis : savoir utiliser un serveur ftp[/SIZE] 1. Prenez un hébergement web d'une capacité de stockage convenable (selon vos besoins et la régularité de vos envois). [/B][/SIZE]Vous enverrez vos photos temporairement sur cet hébergement, et vous les effacerez une fois qu'elles seront envoyées vers les banques d'images. En fait, ce serveur va vous servir de relais d'envoi, et va se charger du travail à votre place. Attention : votre hébergement doit disposer de ssh (demandez à votre hébergeur). Cette condition est absolument indispensable pour continuer. Par exemple, [URL="http://www.dreamhost.com"]Dreamhost[/URL] offre une grosse capacité de stockage, une bande passante convenable, et une connexion ssh (il faut envoyer un mail au support technique pour qu'ils l'activent, mais c'est gratuit), pour un tarif raisonnable. [SIZE=2][B]2. Envoyez vos images sur le serveur[/B][/SIZE] De préférence dans un répertoire non visible depuis le web. Vous pouvez utiliser un logiciel gratuit comme Filezilla pour transférer vos fichiers. Rien ne vous emêche de lancer le transfert avant de vous coucher : le lendemain matin toutes vos images seront envoyées. Attention à bien envoyer vos images une fois que les données IPTC sont remplies... voir étape plus haut. [SIZE=2][B]3. Envoyez vos images depuis votre serveur à toutes les banques d'images[/B][/SIZE] Votre serveur va maintenant faire le travail de l'envoi des images sur les différents sites. Les avantages : - Votre ordinateur reste disponible : inutile de lancer 10 fois le transfert vers 10 sites différents, ce qui est pénible et chronophage. - Le transfert sera bien plus rapide, les serveurs web disposant d'une connection bien plus rapide que les débits alloués à l'ADSL. - Vous pouvez automatiser cette tâche. [B]1. Repérez l'adresse du serveur ftp des banques d'images. [/B]Presque toutes en proposent, hormis istockphoto. Exemple avec Fotolia : la page d'envoi de photos propose un lien vers les données du serveur ftp. Vous y trouvez : l'adresse du serveur ([URL="ftp://submit.fotolia.com%29"]ftp://submit.fotolia.com)[/URL], votre login ftp et votre mot de passe ftp. Cherchez cette information pour toutes les banques d'images auxquelles vous êtes inscrit, et notez-là. [B]2. Connectez-vous à votre serveur en ssh[/B] Sous windows, utilisez un logiciel comme [URL="http://www.framasoft.net/article1023.html"]Putty[/URL] (gratuit) pour vous connecter en ssh à votre serveur, ou l'équivalent pour Mac. Sous linux, utilisez la console. Connectez-vous à votre serveur avec les identifiants ssh fournis par votre hébergeur. Naviguez en ssh jusqu'au répertoire où vous avez envoyé vos images. Par exemple, si elles sont stockées dans le répertoire "images", tapez : [I][B]cd images[/B][/I] Pour revenir en arrière d'un répertoire, si vous avez besoin, tapez : [I][B]cd ..[/B][/I] Enfin, si vous voulez en savoir plus sur les commandes utilisables en ssh, consultez des sites spécialisés, mais vous n'en aurez pas vraiment besoin. Il suffit de vous rendre dans le répertoire des images, en tapant par exemple : [I][B]cd images [/B][/I] Une fois dans le répertoire, vous allez vous connecter au serveur ftp des banques d'images, comme ceci : (après avoir entré une ligne, appuyez sur entrée) : [I][B]ftp [/B][/I][I][B] open adresse_du_serveur[/B][/I] (exemple pour fotolia : ftp open submit.fotolia.com -sans le [URL="ftp://%29"]ftp://)[/URL] - On vous demande ensuite un login puis un mot de passe, qui sont ceux fournis par la banque d'image. - Une fois connecté, tapez ceci : [B][I]prompt[/I] [/B]Ceci va désactiver la demande de confirmation à chaque photo envoyée, pour vous permettre de quitter votre poste de travail pendant l'envoi. - Enfin, envoyez vos images en tapant : [I][B]mput * [/B][/I](avec une étoile) Ceci va envoyer toutes les images du répertoire vers la banque d'image. Assurez-vous donc de n'avoir que les images dans ce répertoire, et rien d'autre. Et voilà ! Vous pouvez admirer la rapidité de l'envoi... [B]Une fois les images envoyées, vous n'avez plus qu'à vous rendre dans votre compte sur la banque d'image : les photos ont été envoyées, les titres, descriptions et mots clés sont déjà entrés (depuis vos données IPTC lues par le site), et vous n'avez plus qu'à choisir des catégories ![/B] Cette procédure est à recommencer pour chaque banque d'image, ce qui peut être fastidueux, mais nous allons voir comment l'automatiser. [SIZE=2][B]4. Automatiser les envois à de multiples banques d'images en même temps[/B][/SIZE] Créez un fichier texte, appellé envoi.sh Dans ce fichier, mettez ceci et complétez selon les indications : [code]#!/bin/bash #remplacez images par le nom du répertoire où sont situées les images cd images #----Copiez tout ce qu'il y a ci-dessous à la suite autant de fois qu'il y a de serveurs------------ # Remplacer ce qu'il y a entre les guillements par vos informations ftp : HOTEFTP="serveur-ftp" USERFTP="votre_login_ftp" PASSWORDFTP="votre_pass_ftp" # Ne changez rien ci-dessous ftp -v -n $HOTEFTP< user $USERFTP $PASSWORDFTP ftp -v -n serveurftp< user login motdepasse prompt put * bye EOF #------------------------------------------------------------------------ [/code] Uploadez ce fichier sur votre serveur, juste avant le répertoire des images. Par exemple : si vos images sont dans le répertoire /home/images placez ce fichier dans /home Rendez maintenant ce fichier exécutable en y plaçant un chmod 755 (clic droit sur le fichier avec votre client ftp, propriétés, et droits du fichier). Enfin, pour lancer le programme, ouvrez votre client ssh (Putty ou autre), connectez-vous à votre serveur et rendez-vous dans le répertoire où est placé le script. Puis tapez : [I][B]./envoi.sh [/B][/I][B]Toutes vos images seront alors envoyées automatiquement sur tous les serveurs des banques d'images que vous utilisez, simplement en tapant cette commande. Pratique, non ? [/B] N'hésitez pas à poser des questions si vous souhaitez en savoir plus... [B]PS : si vous avez Linux sur votre PC à la maison, et une connection web rapide, nul besoin de se servir d'un hébergement web comme relais... vous pouvez tout faire de chez vous ![/B] Je crois que c'est l'article le plus long que je n'ai jamais écrit sur VirusPhoto :hysterical: [...]
Lire la suite de "Guide complet pour vendre ses photos sur le web avec les microstocks"
Commentaires Lectures Dernière activité
102 203 018 11/05/2016 05h12 par Maxblade19 Aller au dernier message
 
propriétés de l'image > IPTC vous permet de les éditer via cette fenêtre : [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=1037"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/145d99d6add81d.jpg[/IMG][/URL] Mais Photoshop est loin d'être le seul à proposer cette fonction. [B]C'est le cas d'[URL="http://www.01net.com/windows/Multimedia/albmums_et_visionneuses/fiches/2053.html"]InfranView[/URL] (gratuit) ou pour les utilisateurs de Linux, de [URL="http://www.digikam.org"]Digikam[/URL], et d'une multitude d'autres logiciels.[/B] Picasa stocke les descriptions sous forme de données IPTC mais ne permet pas d'avoir accès aux autres champs (mots clés, etc...). [SIZE=3][B]Comment "taguer" ses photos ?[/B][/SIZE] Il faut d'abord comprendre pourquoi le "taguage" est essentiel : [B]Exemple : Vous cherchez une photo à dominante jaune, illustrant la tristesse, et comprenant des personnages.[/B] Si vous avez bien tagué vos photos, en cherchant "jaune tristesse personnage" vous allez trouver dans votre base de photos toutes les images correspondantes ! C'est essentiel si l'on a une grande quantité de photos. On comprend aussi pourquoi un taguage bien fait va optimiser les résultats de ceux qui vendent leurs photos par l'intermédiaire de banques d'images... [B][SIZE=2]Voici une méthode simple pour bien choisir ses mots clés :[/SIZE][/B] Séparez la partie "descriptive" de la partie "symbolique". [SIZE=2][B]1. Descriptif[/B][/SIZE] [B]- Répondez aux questions :[/B] [B]Qui[/B] (plusieurs personnes ? Aucune personne ?) [B]Quoi[/B] (objet principal et secondaire mais inutile de rentrer dans les détails) [B]Quand [/B](saison, nuit ou jour...) [B]Où[/B] (non seulement le lieu, mais aussi l'environnement : nature, ville...) [B]Comment [/B](décrivez l'action qui se déroule dans l'image) [B]- Renseignez éventuellement le format[/B] (carré, horizontal, vertical) [B]- Mentionnez le style [/B](flou, noir et blanc, etc...) [SIZE=2][B]2. Symbolique[/B][/SIZE] [B]- Y a t-il un état d'esprit associé à l'image ? (tristesse, joie, colère...)[/B] [B]- Y a t-il un concept associé à l'image ? (paix, amour...)[/B] [B]- Enfin, notez les catégories thématiques de l'image.[/B] [SIZE=2][/SIZE]Par exemple, pour une photo du chateau de Versailles : histoire, tourisme, patrimoine[SIZE=2] [/SIZE]Bien entendu, on peut faire ça beaucoup plus simplement ! A chacun de mettre en place sa méthode selon ses besoins. [B]En construisant une fiche reprenant les questions à vous poser, vous gagnerez un temps fou, et vous verrez que cette opération deviendra vite rapide ![/B] [SIZE=3][B]Quels outils pour effectuer une recherche d'images par mots clés?[/B][/SIZE] La plupart des visualisateurs d'images vous permettent d'effectuer une telle recherche. C'est le cas de Picasa, d'Adobe photoshop album, de Canon zoom browser, de Digikam (linux)... bref de la plupart des logiciels de ce type. [B]Pour conclure :[/B] n'hésitez pas à commencer dès maintenant à taguer vos images, même si vous n'en n'avez pas beaucoup. Il vaut mieux commencer tôt, en prenant l'habitude de le faire, que d'avoir un stock de milliers d'images à taguer... :)">
Note de l'article : 12 votes - moyenne : 4.3333.

Utiliser les données IPTC pour classer et retrouver vos photos

[SIZE=3][B]Qu'est-ce que les méta données ? L'exemple des EXIF[/B][/SIZE] Vous connaissez certainement les données EXIF : ce sont celles que votre appareil photo enregistre dans l'image, en y indiquant notamment le temps de pose, l'ouverture du diaphragme, et d'autres données techniques. Les données EXIF permettent de savoir quels réglages ont été faits dans une photo. Les données EXIF sont directement enregistrées dans l'image, sans être visibles "à l'oeil nu" : elles sont en fait stockées dans le "header" du fichier numérique. On peut les voir grâce à différents utilitaires, par exemple [URL="http://www.microsoft.com/windowsxp/using/digitalphotography/prophoto/photoinfo.mspx"]Microsoft Photo Info[/URL] ou encore [URL="http://www.infos-du-net.com/telecharger/PixVue,0301-1938.html"]Pixvue[/URL] pour les utilisateurs de Windows. Ces données sont récupérables par différents logiciels. Par exemple, lorsque vous envoyez des images dans les albums VirusPhoto, le site va les extraire pour les afficher dans ce cadre gris qui s'affiche sous vos images : [IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/145d99befc39c3.png[/IMG] [SIZE=3][B]Les données IPTC : souvent méconnues, et pourtant utiles[/B][/SIZE] On connaît souvent l'existance des données EXIF, mais les données IPTC sont assez méconnues, hormis des professionnels. Pourtant, elles sont d'une utilité certaine et deviennent vite indispensables, comme nous allons le voir. [B]Les données IPTC sont des métadonnées (comme les données EXIF), qui s'inscrivent dans le fichier image de la même façon, et qui apportent des informations sur le contexte de l'image.[/B] Les données IPTC vous permettent de stocker "dans le fichier" des données comme : [B]- Le nom de l’image[/B] [B]- Le titre de l’image[/B] [B]- Des mots-clés pouvant décrire l’image[/B] [B]- L’auteur de l’image, la date de création, etc.[/B] [B]L'avantage d'écrire ces données "dans l'image" est évident : elles ne sont pas associées à la base de donnée d'un logiciel, mais à l'image elle-même.[/B] En copiant l'image, en la déplaçant, en l'evoyant à quelqu'un d'autre (banque d'image, client...), vous retrouverez vos données de description de l'image quel que soit le logiciel utilisé. [B]Pour ceux qui vendent leurs images par l'intermédiaire de banques d'images[/B] : la plupart du temps, quand vous envoyez vos images chez des banques d'images, les tags IPTC sont automatiquement repris comme titre, description et mots clés, ce qui vous évite de les entrer à nouveau. [SIZE=3][B]Comment entrer et éditer des données IPTC ?[/B][/SIZE] De multiples logiciels permettent de le faire. [B]Parmi eux, le plus connu : Photoshop.[/B] Dans Photoshop : le menu Fichier > propriétés de l'image > IPTC vous permet de les éditer via cette fenêtre : [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=1037"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/145d99d6add81d.jpg[/IMG][/URL] Mais Photoshop est loin d'être le seul à proposer cette fonction. [B]C'est le cas d'[URL="http://www.01net.com/windows/Multimedia/albmums_et_visionneuses/fiches/2053.html"]InfranView[/URL] (gratuit) ou pour les utilisateurs de Linux, de [URL="http://www.digikam.org"]Digikam[/URL], et d'une multitude d'autres logiciels.[/B] Picasa stocke les descriptions sous forme de données IPTC mais ne permet pas d'avoir accès aux autres champs (mots clés, etc...). [SIZE=3][B]Comment "taguer" ses photos ?[/B][/SIZE] Il faut d'abord comprendre pourquoi le "taguage" est essentiel : [B]Exemple : Vous cherchez une photo à dominante jaune, illustrant la tristesse, et comprenant des personnages.[/B] Si vous avez bien tagué vos photos, en cherchant "jaune tristesse personnage" vous allez trouver dans votre base de photos toutes les images correspondantes ! C'est essentiel si l'on a une grande quantité de photos. On comprend aussi pourquoi un taguage bien fait va optimiser les résultats de ceux qui vendent leurs photos par l'intermédiaire de banques d'images... [B][SIZE=2]Voici une méthode simple pour bien choisir ses mots clés :[/SIZE][/B] Séparez la partie "descriptive" de la partie "symbolique". [SIZE=2][B]1. Descriptif[/B][/SIZE] [B]- Répondez aux questions :[/B] [B]Qui[/B] (plusieurs personnes ? Aucune personne ?) [B]Quoi[/B] (objet principal et secondaire mais inutile de rentrer dans les détails) [B]Quand [/B](saison, nuit ou jour...) [B]Où[/B] (non seulement le lieu, mais aussi l'environnement : nature, ville...) [B]Comment [/B](décrivez l'action qui se déroule dans l'image) [B]- Renseignez éventuellement le format[/B] (carré, horizontal, vertical) [B]- Mentionnez le style [/B](flou, noir et blanc, etc...) [SIZE=2][B]2. Symbolique[/B][/SIZE] [B]- Y a t-il un état d'esprit associé à l'image ? (tristesse, joie, colère...)[/B] [B]- Y a t-il un concept associé à l'image ? (paix, amour...)[/B] [B]- Enfin, notez les catégories thématiques de l'image.[/B] [SIZE=2][/SIZE]Par exemple, pour une photo du chateau de Versailles : histoire, tourisme, patrimoine[SIZE=2] [/SIZE]Bien entendu, on peut faire ça beaucoup plus simplement ! A chacun de mettre en place sa méthode selon ses besoins. [B]En construisant une fiche reprenant les questions à vous poser, vous gagnerez un temps fou, et vous verrez que cette opération deviendra vite rapide ![/B] [SIZE=3][B]Quels outils pour effectuer une recherche d'images par mots clés?[/B][/SIZE] La plupart des visualisateurs d'images vous permettent d'effectuer une telle recherche. C'est le cas de Picasa, d'Adobe photoshop album, de Canon zoom browser, de Digikam (linux)... bref de la plupart des logiciels de ce type. [B]Pour conclure :[/B] n'hésitez pas à commencer dès maintenant à taguer vos images, même si vous n'en n'avez pas beaucoup. Il vaut mieux commencer tôt, en prenant l'habitude de le faire, que d'avoir un stock de milliers d'images à taguer... :) [...]
Lire la suite de "Utiliser les données IPTC pour classer et retrouver vos photos"
Commentaires Lectures Dernière activité
42 85 346 14/01/2016 14h06 par franceline Aller au dernier message
 
[URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=902"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/145d4a90c303ae.png[/IMG][/URL][B][SIZE=3]1- Logiciels "indispensables" :[/SIZE][/B]
[SIZE=2][B]Visualisation et classement d'images : [/B][/SIZE][URL="http://f-spot.org/Main_Page"][B]F-Spot[/B][/URL] (Gnome) [URL="http://www.digikam.org/"][B]Digikam[/B][/URL] (KDE) [URL="http://gthumb.sourceforge.net/"][B]Gthumb[/B][/URL] (Gnome) [B][URL="http://perso.orange.fr/pierre.g/xnview/frdownload.html"]Wnview[/URL] [URL="http://jbrout.python-hosting.com/wiki/WikiStart"]jBrout[/URL] Picasa [/B](non libre, utiliser la version Windows via Wine, ça fonctionne mieux que la version Linux, qui en fait intègre Wine... étrange, mais c'est comme ça) [B][SIZE=2] Retouche d'images :[/SIZE][/B] [B]Gimp[/B] On ne le présente plus, on dit de lui que c'est l'alternative libre à photoshop. Malgré le fait qu'il soit très complet et qu'il possède de nombreux greffons, il possède encore deux inconvénients majeurs : Pas de gestion du mode 16 bits ni de gestion des couleurs. Pas de calques de réglages non plus tels qu'on peut en avoir dans photoshop. Si on exclue ces points, il pourra faire tout ce que photoshop réalise. [B][URL="http://www.koffice.org/krita/"][B]Krita[/B][/URL][/B] =>Krita est le soft de traitement d'images de la suite Koffice, mais il peut très bien être installé seul, sous KDE ou Gnome. => Peut être moins complet mais plus simple d'approche que The Gimp, je le conseillerai à tout ceux qui débutent dans le traitement d'image et qui trouvent The Gimp trop compliqué. Les + : => Approche simple pour un éditeur d'image avancé (enfin c'est peut être juste mon impression) => gère le 16bit et les mode de couleurs CMYK, L*a*b et sRGB (certains modes 32bits aussi pour faire du HDR). => Possède des calques de réglages. [B][URL="http://www.kanzelsberger.com/pixel/?page_id=12"]Pixel[/URL] [/B] (payant) =>Pixel parait prometteur. Il est encore en développement et toutes ces fonctionnalités ne sont pas encore implémentées. (licence à 38$ jusqu'à la version 2.0 où elle coutera 89$) =>Pour faire simple, on peut dire que ce soft serait une "copie" de photoshop, tant dans l'interface que dans les fonctions qui s'en rapprochent beaucoup. Les + : =>Gestion du sRGB, CMYK, Grayscale et Lab en 8 et 16 bits. HDR. =>Calques de réglages [URL="http://www.cinepaint.org/"][B]Cinepaint[/B][/URL] Gère le 16 bits et les profils couleurs [SIZE=2][B] Traitement des fichiers RAW :[/B][/SIZE] Certains appareils photo produisent des images dans un format brut (aucune transformation par l'appareil photo). C'est une sorte de négatif numérique qu'il faut "développer", c'est à dire choisir des paramètres de rendus, pour obtenir une image classique. Ce format d'image contient exactement les données perçues par le capteur de l'appareil et donc le maximum de détails. Malheureusement chaque fabriquant utilise son propre format de données. Le principaux outils pour décoder ce format de fichier sont:[LIST] [*] [B][URL="http://cybercom.net/%7Edcoffin/dcraw/"]DCRaw[/URL][/B] [*] [B][URL="http://ufraw.sourceforge.net/"]UFRaw[/URL][/B] fournit une interface graphique à DCRaw et améliore la gestion des couleurs[/LIST]Il existe des interfaces graphiques pour traiter et convertir ces formats Raw en JPEG:[LIST] [*]GIMP sait appeler DCRaw ou UFRaw pour ouvrir les images au format Raw et vous inviter à régler les paramètres de développemen[/LIST][LIST] [*] DigiKam, Gwenview... ont accès à [URL="http://extragear.kde.org/apps/kipi/"]plugin Kipi[/URL] [I]Convertir une image brute[/I][/LIST][B]- Autres logiciels[/B] : [B][URL="http://www.lightcrafts.com/products/lightzone/"]Lightzone[/URL][/B], gratuit pour Linux mais payant sous Windows et Mac (non libre). [B][URL="http://www.bibblelabs.com"]BibbleLabs[/URL][/B] (payant et non libre). [URL="http://www.rawtherapee.com/"] [B]RawTherapee[/B][/URL] [URL="http://bluemarine.tidalwave.it"][B]Blue Marine[/B][/URL] (libre, en developpement) [B][URL="http://www.pixmantec.com/products/rawshooter_essentials.asp"]RawShooter essentials[/URL] (via wine)[/B] Développement arrêté, racheté par Adobe [SIZE=2][B]Edition des métadonnées (EXIF / IPTC) [/B][/SIZE][B][URL="http://www.digikam.org"]Digikam[/URL] [URL="http://mapivi.sourceforge.net/mapivi.shtml"]Mapivi[/URL][/B]
[URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=903"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/145d4a9a26dc47.png[/IMG][/URL][B][SIZE=3]2- Couleurs[/SIZE][/B]
[SIZE=2][B]Modifier la luminosité, le contraste, l'exposition[/B][/SIZE] Vous avez une photo sous/sur exposée et vous aimeriez corriger l'exposition. Pour faire simple, il y a 3 familles d'outils qui font sensiblement la même chose:[LIST] [*] Luminosité/contraste: qui permet d'éclaircir/assombrir/contraster/adoucir une image [*] Niveaux: qui permet d'afficher un histogramme représentant la quantité des teintes claires/moyennes/foncées et de réduire/agrandir la place, l'importance qui leur est donnée dans l'image [*] Niveaux automatiques: automatise le traitement basé sur l'histogramme[/LIST]Les outils[LIST] [*]GIMP:[/LIST][INDENT][LIST] [*] menu [I]Calque > Couleurs > Luminosité - contraste[/I][/LIST][/INDENT][INDENT][LIST] [*] menu [I]Calque > Couleurs > Niveaux[/I][/LIST][/INDENT][LIST] [*]Editeur d'images DigiKam: menu [I]Corriger > Couleurs > Luminosité, contraste, gamma[/I][/LIST][LIST] [*] Krita[LIST] [*] menu [I]Filtre > Ajuster > Luminosité, contraste[/I] [*] menu [I]Filtre > Ajuster > Niveaux[/I][/LIST] [/LIST][SIZE=2][B]Transformer en noir et blanc[/B][/SIZE] Vous souhaitez transformer un photo couleur en noir et blanc ou sépia. La plupart des outils propose une fonction pour "désaturer" une image en faisant la moyenne des tons rouges,verts et bleus. Il peut être intéressant de pondérer différement chaque composante RVB pour obtenir un noir et blanc différent. Enfin le blanc peut tirer vers le jaune orangé (sépia) pour vieillir une photo ou d'autres couleurs pour produire des effets créatifs (le bleu pour refroidit une photo par exemple). Les outils[LIST] [*]GIMP:[LIST] [*] menu [I]Calque > Couleurs > Désaturer[/I][/LIST][LIST] [*] menu [I]Filtres > Couleurs > Canal mixer[/I], cocher Monochrome et doser le poids des couleurs[/LIST] [/LIST][LIST] [*]Editeur d'images DigiKam:[LIST] [*] menu [I]Corriger > Couleurs > Mixer les canaux de couleurs[/I], cocher la case Monochrome[/LIST][LIST] [*] menu [I]Filtres > Noir & blanc[/I] automatise la conversion en noir et blanc, sépia..[/LIST] [/LIST][B][SIZE=2]Supprimer les yeux rouges[/SIZE][/B] Sous l'effet d'un coup de flash direct, les yeux d'une personne sont devenus rouges. Il faut en général sélectionner la zone à corriger (l'oeil) puis appliquer un filtre dans lequel on peut doser l'intensité de la correction. Les outils[LIST] [*] GIMP: menu [I]Filtres > Misc > Red/Orange eye[/I] grâce aux plugins [B][URL="http://registry.gimp.org/plugin?id=4212"]Red eye[/URL][/B] et [B][URL="http://registry.gimp.org/plugin?id=4243"]Orange eye[/URL][/B][/LIST][LIST] [*] Editeur d'images DigiKam: menu [I]Corriger > Yeux rouges[/I][/LIST][SIZE=2][B] Supprimer le vignettage[/B][/SIZE] Certains (mauvais) objectifs assombrissent l'image dans les coins. Les outils[LIST] [*]GIMP: menu [I]Filtres > Distorsion > Wideangle[/I] grâce au plugin [B][URL="http://registry.gimp.org/plugin?id=4876"]Wide angle[/URL][/B] et utiliser le paramètre brighten[/LIST][LIST] [*]Editeur d'images de Digikam: menu [I]Corriger > Corriger les vignettage[/I][LIST] [*] Krita: menu [I]Filtres > Autres > Lens correction[/I] et utiliser le paramètre correction de la luminosité (brightness correction)[/LIST] [/LIST]
[URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=904"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/145d4a9d0d1867.png[/IMG][/URL][B][SIZE=3]3- Géométrie[/SIZE][/B]
[SIZE=2][B]Rotation à 90°[/B][/SIZE] Vous avez pris une photo avec un orientation "Portrait", mais votre ordinateur vous la présente avec un orientation "Paysage". Tous les outils proposent un rotation à 90° qui peut se faire sans perte de qualité:[LIST] [*]GIMP: menu [I]Calque > Transformer > Rotation 90°...[/I][/LIST][LIST] [*]DigiKam: menu [I]Image > Rotation > 90/270°[/I] Editeur d'images DigiKam: menu [I]Transformer > Rotation > 90/270°[/I] [*]Krita: menu [I]Calque/Image > Tourner > Tourner le calque/l'image CW/CCW[/I][/LIST][SIZE=2][B] Rotation libre[/B][/SIZE] Vous aviez bu :D ce jour là et du coup l'horizon ou un bâtiment n'est droit. Les outils[LIST] [*] GIMP: menu [I]Calque > Transformer > Rotation arbitraire...[/I] ou bien outil [I]Rotation arbitraire[/I][/LIST][LIST] [*] Editeur d'images DigiKam: menu [I]Transformer > Rotation libre[/I][/LIST][LIST] [*]Krita: menu [I]Calque/Image > Tourner > Tourner l'image[/I][/LIST][SIZE=2][B]Recadrage[/B][/SIZE] Vous voulez découper la photo pour éliminer une zone en périphérie ou zoomer sur un détail. Il peut être important de vouloir conserver un ration hauteur/largeur de 2/3 (standard argentique) ou 3/4 (standard numérique) ou autre... Les outils[LIST] [*]GIMP: outil [I]Découpage[/I] (ne fige pas le ratio)[/LIST][LIST] [*] Editeur d'images DigiKam: menu [I]Transformer > Recadrer selon un ratio[/I][/LIST][LIST] [*]Krita: outil [I]Rogner[/I][/LIST][SIZE=2][B]Perspective[/B][/SIZE] Les fuyantes d'un bâtiment ou d'une avenue prennent trop d'importance dans la photo, vous pouver corriger la perspective. Les outils[LIST] [*] GIMP: outil [I]Perspective[/I][/LIST][LIST] [*] Sous Kubuntu/KDE:[LIST] [*] menu [I]Tranformer > Ajuster la perspective[/I] [*] Krita: outil [I]Perspective[/I][/LIST] [/LIST][SIZE=2][B]Déformation en coussinet ou barillet[/B][/SIZE] Certains (mauvais) objectifs déforment l'image surtout lorsqu'ils sont utilisés à pleine ouverture et à proximité de leurs extrémes:[LIST] [*] un grand angle (extension minimale du zoom) produit une déformation en barillet ou convexe [*] un télé-objectif (extension maximale du zoom) produit une déformation en coussinet ou concave[/LIST]Cette déformation qui transforme les lignes droites en courbes peut se corriger. Les outils[LIST] [*] GIMP: menu [I]Filtres > Distorsion > Wideangle[/I] grâce au plugin [B][URL="http://registry.gimp.org/plugin?id=4876"]Wide angle[/URL][/B][/LIST][LIST] [*] Sous Kubuntu/KDE:[LIST] [*] Editeur d'images de Digikam: menu [I]Corriger > Corriger la déformation due à l'objectif[/I] [*] Krita: menu [I]Filtres > Autres > Lens correction[/I][/LIST] [/LIST]
[URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=905"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/145d4abfd56d56.png[/IMG][/URL][SIZE=3][B] 4- Autres utilisations[/B][/SIZE]
[SIZE=2][B]Gommer un détail[/B][/SIZE] Vous voulez faire disparaître un détail ingrat sur une photo. Il y a plusieurs techniques pour arriver à ses fins:[LIST] [*] Recouvrir le détail par une portion proche de la même image (outil tampon) [*] Utiliser un algorithme d'[I]inpainting[/I] comme celui fourni par la [B][URL="http://www.greyc.ensicaen.fr/%7Edtschump/greycstoration/"]librairie GREYCstoration[/URL][/B][/LIST]Les outils[LIST] [*] GIMP: outil [I]Clôner (Tampon)[/I][/LIST][LIST] [*] Krita: outil [I]Dupliquer (Tampon)[/I][/LIST][B] [SIZE=2] Réduire le bruit[/SIZE][/B] Quand il n'y a pas assez de lumière les capteurs des appareils photo ont tendance à produire du bruit. Cela se traduit par un moutonnement disgracieux dans les zones unies (ciel...). Le problème est que si on uniformise trop l'image on détruit des détails et elle devient floue. Il existe néanmoins différents algorithmes pour réduire le bruit. Les outils[LIST] [*] GIMP:[LIST] [*] menu [I]Filtre > Amélioration > Anti parasites[/I] menu [I]Filtre > Amélioraion > Dcam Noise[/I] grâce au plugin [B][URL="http://registry.gimp.org/plugin?id=5610"]Dcam noise[/URL][/B] menu [I]Filtre > Misc > GREYCstoration[/I] avec le plugin [B][URL="http://registry.gimp.org/plugin?id=6233"]GREYCstoration[/URL][/B][/LIST] [*] Sous Kubuntu/KDE:[LIST] [*] Editeur d'images de Digikam: menu [I]Corriger > Réduire le bruit[/I] [*] Krita:[LIST] [*] menu [I]Filtre > Augmenter > Restauration d'image CIMG[/I] [*] menu [I]Filtre > Augmenter > Réduction du bruit Gaussien[/I] [*] menu [I]Filtre > Augmenter > Réduction du bruit par ondelette[/I][/LIST] [/LIST] [/LIST]Vous pouvez aussi utiliser [B][URL="http://www.picturecode.com"]Noise Ninja[/URL][/B], un excellent outil professionnel de réduction du bruit, mais qui est payant et propriétaire. [B][SIZE=2] Créer des images panoramiques[/SIZE][/B] [URL="http://www.autopano.net/"][B]Autopano pro[/B] [/URL](payant, via wine) Logiciel utilisé pour la création de panoramas => il est payant (99€), non libre Les +: => faire un panorama (simple) est un jeu d'enfant, il existe une fonction automatique que ce charge de réaliser l'assemblage parmi un mélange de photo pouvant contenir plusieurs photos de différents panoramas => les développeurs sont français et animent une communauté très réactive => il est en train d'être porté sous linux en natif (version beta demo dispo) => possibilité de réaliser des photos HDR tout aussi simplement [URL="http://hugin.sourceforge.net/"][B]Hugin[/B][/URL] Panoramas Les -: =>il faut l'aider pour faire de joli panorama mais le résultat est souvent bon => demande un apprentissage => investissement en temps requis pour faire un panorama (pas de fonction tout auto) Les +: => il est libre, gratuit => et finalement pas si difficile à contrôler [SIZE=2][B] Gestion des profils ICC[/B][/SIZE] [URL="http://www.etg.e-technik.uni-erlangen.de/web/doe/xcalib/"][B]Xcalib[/B][/URL], pour charger un profil ICC de votre écran Et bientôt du nouveau de ce côté dans la prochaine version de Gimp (sortie imminente). [SIZE=2][B]Envoyer ses photos sur Flickr[/B][/SIZE] [B][URL="http://juploadr.sourceforge.net/"]Juploadr[/URL][/B] Et Digikam le permet aussi. [B] [SIZE=2] Bonnes retouches avec le pingouin ! :thumbup:[/SIZE][/B] [I]Article publié sous double licence [URL="http://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/"]CC BY-SA[/URL] et [URL="http://fr.wikipedia.org/wiki/GNU_FDL"]GNU FDL[/URL], vous pouvez le reproduire et le modifier sous réserve de le diffuser sous la même licence. L'article original est [URL="http://doc.ubuntu-fr.org/applications/photo"]visible ici[/URL]. [/I]">
Note de l'article : 4 votes - moyenne : 5.0000.

Linux et la photo : la liste des logiciels

Certains d'entre nous, dont je fais partie, utilisent Linux sur leur poste de travail. Pour information, Linux est un système d'exploitation libre et gratuit, développé de manière communautaire. [B]Cet article va vous permettre de savoir quel logiciel utiliser et comment l'utiliser sous Linux (Ubuntu en particulier), pour répondre à tous vos besoins photographiques (comment enlever les yeux rouges, comment supprimer le vignettage, comment traiter les fichiers Raw...)[/B] Il est inspiré de la documentation et de sujets du forum du site d'[URL="http://www.ubuntu-fr.org"]Ubuntu France[/URL]. (Il est publiée sous double licence [URL="http://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/"]CC BY-SA[/URL] et [URL="http://fr.wikipedia.org/wiki/GNU_FDL"]GNU FDL[/URL] ce qui autorise sa reproduction, ainsi que celle de l'adaptation faite ici. L'article original est [URL="http://doc.ubuntu-fr.org/applications/photo"]visible ici[/URL]). [URL="http://www.ubuntu-fr.org"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/145d4a4bd6b60a.png[/IMG][/URL] [B]Pour information, Ubuntu est une distribution (= "version") de Linux orientée "poste de travail" et l'une des plus accessibles au grand public. Si vous souhaitez en savoir plus, je vous invite à consulter le site d'[URL="http://www.ubuntu-fr.org"]Ubuntu France[/URL].[/B] Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez l'essayer sans l'installer, en la faisant fonctionner depuis un CD (c'est ce qu'on appelle un "Live CD"), et si vous décidez de l'installer sur votre ordinateur, Ubuntu cohabite parfaitement avec Windows ou Mac OS, ce qui vous permet d'utiliser les deux systèmes sur la même machine. Revenons à nos moutons, avec cette fameuse liste qui sera utile aux adeptes du pingouin :
[URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=902"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/145d4a90c303ae.png[/IMG][/URL][B][SIZE=3]1- Logiciels "indispensables" :[/SIZE][/B]
[SIZE=2][B]Visualisation et classement d'images : [/B][/SIZE][URL="http://f-spot.org/Main_Page"][B]F-Spot[/B][/URL] (Gnome) [URL="http://www.digikam.org/"][B]Digikam[/B][/URL] (KDE) [URL="http://gthumb.sourceforge.net/"][B]Gthumb[/B][/URL] (Gnome) [B][URL="http://perso.orange.fr/pierre.g/xnview/frdownload.html"]Wnview[/URL] [URL="http://jbrout.python-hosting.com/wiki/WikiStart"]jBrout[/URL] Picasa [/B](non libre, utiliser la version Windows via Wine, ça fonctionne mieux que la version Linux, qui en fait intègre Wine... étrange, mais c'est comme ça) [B][SIZE=2] Retouche d'images :[/SIZE][/B] [B]Gimp[/B] On ne le présente plus, on dit de lui que c'est l'alternative libre à photoshop. Malgré le fait qu'il soit très complet et qu'il possède de nombreux greffons, il possède encore deux inconvénients majeurs : Pas de gestion du mode 16 bits ni de gestion des couleurs. Pas de calques de réglages non plus tels qu'on peut en avoir dans photoshop. Si on exclue ces points, il pourra faire tout ce que photoshop réalise. [B][URL="http://www.koffice.org/krita/"][B]Krita[/B][/URL][/B] =>Krita est le soft de traitement d'images de la suite Koffice, mais il peut très bien être installé seul, sous KDE ou Gnome. => Peut être moins complet mais plus simple d'approche que The Gimp, je le conseillerai à tout ceux qui débutent dans le traitement d'image et qui trouvent The Gimp trop compliqué. Les + : => Approche simple pour un éditeur d'image avancé (enfin c'est peut être juste mon impression) => gère le 16bit et les mode de couleurs CMYK, L*a*b et sRGB (certains modes 32bits aussi pour faire du HDR). => Possède des calques de réglages. [B][URL="http://www.kanzelsberger.com/pixel/?page_id=12"]Pixel[/URL] [/B] (payant) =>Pixel parait prometteur. Il est encore en développement et toutes ces fonctionnalités ne sont pas encore implémentées. (licence à 38$ jusqu'à la version 2.0 où elle coutera 89$) =>Pour faire simple, on peut dire que ce soft serait une "copie" de photoshop, tant dans l'interface que dans les fonctions qui s'en rapprochent beaucoup. Les + : =>Gestion du sRGB, CMYK, Grayscale et Lab en 8 et 16 bits. HDR. =>Calques de réglages [URL="http://www.cinepaint.org/"][B]Cinepaint[/B][/URL] Gère le 16 bits et les profils couleurs [SIZE=2][B] Traitement des fichiers RAW :[/B][/SIZE] Certains appareils photo produisent des images dans un format brut (aucune transformation par l'appareil photo). C'est une sorte de négatif numérique qu'il faut "développer", c'est à dire choisir des paramètres de rendus, pour obtenir une image classique. Ce format d'image contient exactement les données perçues par le capteur de l'appareil et donc le maximum de détails. Malheureusement chaque fabriquant utilise son propre format de données. Le principaux outils pour décoder ce format de fichier sont:[LIST] [*] [B][URL="http://cybercom.net/%7Edcoffin/dcraw/"]DCRaw[/URL][/B] [*] [B][URL="http://ufraw.sourceforge.net/"]UFRaw[/URL][/B] fournit une interface graphique à DCRaw et améliore la gestion des couleurs[/LIST]Il existe des interfaces graphiques pour traiter et convertir ces formats Raw en JPEG:[LIST] [*]GIMP sait appeler DCRaw ou UFRaw pour ouvrir les images au format Raw et vous inviter à régler les paramètres de développemen[/LIST][LIST] [*] DigiKam, Gwenview... ont accès à [URL="http://extragear.kde.org/apps/kipi/"]plugin Kipi[/URL] [I]Convertir une image brute[/I][/LIST][B]- Autres logiciels[/B] : [B][URL="http://www.lightcrafts.com/products/lightzone/"]Lightzone[/URL][/B], gratuit pour Linux mais payant sous Windows et Mac (non libre). [B][URL="http://www.bibblelabs.com"]BibbleLabs[/URL][/B] (payant et non libre). [URL="http://www.rawtherapee.com/"] [B]RawTherapee[/B][/URL] [URL="http://bluemarine.tidalwave.it"][B]Blue Marine[/B][/URL] (libre, en developpement) [B][URL="http://www.pixmantec.com/products/rawshooter_essentials.asp"]RawShooter essentials[/URL] (via wine)[/B] Développement arrêté, racheté par Adobe [SIZE=2][B]Edition des métadonnées (EXIF / IPTC) [/B][/SIZE][B][URL="http://www.digikam.org"]Digikam[/URL] [URL="http://mapivi.sourceforge.net/mapivi.shtml"]Mapivi[/URL][/B]
[URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=903"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/145d4a9a26dc47.png[/IMG][/URL][B][SIZE=3]2- Couleurs[/SIZE][/B]
[SIZE=2][B]Modifier la luminosité, le contraste, l'exposition[/B][/SIZE] Vous avez une photo sous/sur exposée et vous aimeriez corriger l'exposition. Pour faire simple, il y a 3 familles d'outils qui font sensiblement la même chose:[LIST] [*] Luminosité/contraste: qui permet d'éclaircir/assombrir/contraster/adoucir une image [*] Niveaux: qui permet d'afficher un histogramme représentant la quantité des teintes claires/moyennes/foncées et de réduire/agrandir la place, l'importance qui leur est donnée dans l'image [*] Niveaux automatiques: automatise le traitement basé sur l'histogramme[/LIST]Les outils[LIST] [*]GIMP:[/LIST][INDENT][LIST] [*] menu [I]Calque > Couleurs > Luminosité - contraste[/I][/LIST][/INDENT][INDENT][LIST] [*] menu [I]Calque > Couleurs > Niveaux[/I][/LIST][/INDENT][LIST] [*]Editeur d'images DigiKam: menu [I]Corriger > Couleurs > Luminosité, contraste, gamma[/I][/LIST][LIST] [*] Krita[LIST] [*] menu [I]Filtre > Ajuster > Luminosité, contraste[/I] [*] menu [I]Filtre > Ajuster > Niveaux[/I][/LIST] [/LIST][SIZE=2][B]Transformer en noir et blanc[/B][/SIZE] Vous souhaitez transformer un photo couleur en noir et blanc ou sépia. La plupart des outils propose une fonction pour "désaturer" une image en faisant la moyenne des tons rouges,verts et bleus. Il peut être intéressant de pondérer différement chaque composante RVB pour obtenir un noir et blanc différent. Enfin le blanc peut tirer vers le jaune orangé (sépia) pour vieillir une photo ou d'autres couleurs pour produire des effets créatifs (le bleu pour refroidit une photo par exemple). Les outils[LIST] [*]GIMP:[LIST] [*] menu [I]Calque > Couleurs > Désaturer[/I][/LIST][LIST] [*] menu [I]Filtres > Couleurs > Canal mixer[/I], cocher Monochrome et doser le poids des couleurs[/LIST] [/LIST][LIST] [*]Editeur d'images DigiKam:[LIST] [*] menu [I]Corriger > Couleurs > Mixer les canaux de couleurs[/I], cocher la case Monochrome[/LIST][LIST] [*] menu [I]Filtres > Noir & blanc[/I] automatise la conversion en noir et blanc, sépia..[/LIST] [/LIST][B][SIZE=2]Supprimer les yeux rouges[/SIZE][/B] Sous l'effet d'un coup de flash direct, les yeux d'une personne sont devenus rouges. Il faut en général sélectionner la zone à corriger (l'oeil) puis appliquer un filtre dans lequel on peut doser l'intensité de la correction. Les outils[LIST] [*] GIMP: menu [I]Filtres > Misc > Red/Orange eye[/I] grâce aux plugins [B][URL="http://registry.gimp.org/plugin?id=4212"]Red eye[/URL][/B] et [B][URL="http://registry.gimp.org/plugin?id=4243"]Orange eye[/URL][/B][/LIST][LIST] [*] Editeur d'images DigiKam: menu [I]Corriger > Yeux rouges[/I][/LIST][SIZE=2][B] Supprimer le vignettage[/B][/SIZE] Certains (mauvais) objectifs assombrissent l'image dans les coins. Les outils[LIST] [*]GIMP: menu [I]Filtres > Distorsion > Wideangle[/I] grâce au plugin [B][URL="http://registry.gimp.org/plugin?id=4876"]Wide angle[/URL][/B] et utiliser le paramètre brighten[/LIST][LIST] [*]Editeur d'images de Digikam: menu [I]Corriger > Corriger les vignettage[/I][LIST] [*] Krita: menu [I]Filtres > Autres > Lens correction[/I] et utiliser le paramètre correction de la luminosité (brightness correction)[/LIST] [/LIST]
[URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=904"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/145d4a9d0d1867.png[/IMG][/URL][B][SIZE=3]3- Géométrie[/SIZE][/B]
[SIZE=2][B]Rotation à 90°[/B][/SIZE] Vous avez pris une photo avec un orientation "Portrait", mais votre ordinateur vous la présente avec un orientation "Paysage". Tous les outils proposent un rotation à 90° qui peut se faire sans perte de qualité:[LIST] [*]GIMP: menu [I]Calque > Transformer > Rotation 90°...[/I][/LIST][LIST] [*]DigiKam: menu [I]Image > Rotation > 90/270°[/I] Editeur d'images DigiKam: menu [I]Transformer > Rotation > 90/270°[/I] [*]Krita: menu [I]Calque/Image > Tourner > Tourner le calque/l'image CW/CCW[/I][/LIST][SIZE=2][B] Rotation libre[/B][/SIZE] Vous aviez bu :D ce jour là et du coup l'horizon ou un bâtiment n'est droit. Les outils[LIST] [*] GIMP: menu [I]Calque > Transformer > Rotation arbitraire...[/I] ou bien outil [I]Rotation arbitraire[/I][/LIST][LIST] [*] Editeur d'images DigiKam: menu [I]Transformer > Rotation libre[/I][/LIST][LIST] [*]Krita: menu [I]Calque/Image > Tourner > Tourner l'image[/I][/LIST][SIZE=2][B]Recadrage[/B][/SIZE] Vous voulez découper la photo pour éliminer une zone en périphérie ou zoomer sur un détail. Il peut être important de vouloir conserver un ration hauteur/largeur de 2/3 (standard argentique) ou 3/4 (standard numérique) ou autre... Les outils[LIST] [*]GIMP: outil [I]Découpage[/I] (ne fige pas le ratio)[/LIST][LIST] [*] Editeur d'images DigiKam: menu [I]Transformer > Recadrer selon un ratio[/I][/LIST][LIST] [*]Krita: outil [I]Rogner[/I][/LIST][SIZE=2][B]Perspective[/B][/SIZE] Les fuyantes d'un bâtiment ou d'une avenue prennent trop d'importance dans la photo, vous pouver corriger la perspective. Les outils[LIST] [*] GIMP: outil [I]Perspective[/I][/LIST][LIST] [*] Sous Kubuntu/KDE:[LIST] [*] menu [I]Tranformer > Ajuster la perspective[/I] [*] Krita: outil [I]Perspective[/I][/LIST] [/LIST][SIZE=2][B]Déformation en coussinet ou barillet[/B][/SIZE] Certains (mauvais) objectifs déforment l'image surtout lorsqu'ils sont utilisés à pleine ouverture et à proximité de leurs extrémes:[LIST] [*] un grand angle (extension minimale du zoom) produit une déformation en barillet ou convexe [*] un télé-objectif (extension maximale du zoom) produit une déformation en coussinet ou concave[/LIST]Cette déformation qui transforme les lignes droites en courbes peut se corriger. Les outils[LIST] [*] GIMP: menu [I]Filtres > Distorsion > Wideangle[/I] grâce au plugin [B][URL="http://registry.gimp.org/plugin?id=4876"]Wide angle[/URL][/B][/LIST][LIST] [*] Sous Kubuntu/KDE:[LIST] [*] Editeur d'images de Digikam: menu [I]Corriger > Corriger la déformation due à l'objectif[/I] [*] Krita: menu [I]Filtres > Autres > Lens correction[/I][/LIST] [/LIST]
[URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=905"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/145d4abfd56d56.png[/IMG][/URL][SIZE=3][B] 4- Autres utilisations[/B][/SIZE]
[SIZE=2][B]Gommer un détail[/B][/SIZE] Vous voulez faire disparaître un détail ingrat sur une photo. Il y a plusieurs techniques pour arriver à ses fins:[LIST] [*] Recouvrir le détail par une portion proche de la même image (outil tampon) [*] Utiliser un algorithme d'[I]inpainting[/I] comme celui fourni par la [B][URL="http://www.greyc.ensicaen.fr/%7Edtschump/greycstoration/"]librairie GREYCstoration[/URL][/B][/LIST]Les outils[LIST] [*] GIMP: outil [I]Clôner (Tampon)[/I][/LIST][LIST] [*] Krita: outil [I]Dupliquer (Tampon)[/I][/LIST][B] [SIZE=2] Réduire le bruit[/SIZE][/B] Quand il n'y a pas assez de lumière les capteurs des appareils photo ont tendance à produire du bruit. Cela se traduit par un moutonnement disgracieux dans les zones unies (ciel...). Le problème est que si on uniformise trop l'image on détruit des détails et elle devient floue. Il existe néanmoins différents algorithmes pour réduire le bruit. Les outils[LIST] [*] GIMP:[LIST] [*] menu [I]Filtre > Amélioration > Anti parasites[/I] menu [I]Filtre > Amélioraion > Dcam Noise[/I] grâce au plugin [B][URL="http://registry.gimp.org/plugin?id=5610"]Dcam noise[/URL][/B] menu [I]Filtre > Misc > GREYCstoration[/I] avec le plugin [B][URL="http://registry.gimp.org/plugin?id=6233"]GREYCstoration[/URL][/B][/LIST] [*] Sous Kubuntu/KDE:[LIST] [*] Editeur d'images de Digikam: menu [I]Corriger > Réduire le bruit[/I] [*] Krita:[LIST] [*] menu [I]Filtre > Augmenter > Restauration d'image CIMG[/I] [*] menu [I]Filtre > Augmenter > Réduction du bruit Gaussien[/I] [*] menu [I]Filtre > Augmenter > Réduction du bruit par ondelette[/I][/LIST] [/LIST] [/LIST]Vous pouvez aussi utiliser [B][URL="http://www.picturecode.com"]Noise Ninja[/URL][/B], un excellent outil professionnel de réduction du bruit, mais qui est payant et propriétaire. [B][SIZE=2] Créer des images panoramiques[/SIZE][/B] [URL="http://www.autopano.net/"][B]Autopano pro[/B] [/URL](payant, via wine) Logiciel utilisé pour la création de panoramas => il est payant (99€), non libre Les +: => faire un panorama (simple) est un jeu d'enfant, il existe une fonction automatique que ce charge de réaliser l'assemblage parmi un mélange de photo pouvant contenir plusieurs photos de différents panoramas => les développeurs sont français et animent une communauté très réactive => il est en train d'être porté sous linux en natif (version beta demo dispo) => possibilité de réaliser des photos HDR tout aussi simplement [URL="http://hugin.sourceforge.net/"][B]Hugin[/B][/URL] Panoramas Les -: =>il faut l'aider pour faire de joli panorama mais le résultat est souvent bon => demande un apprentissage => investissement en temps requis pour faire un panorama (pas de fonction tout auto) Les +: => il est libre, gratuit => et finalement pas si difficile à contrôler [SIZE=2][B] Gestion des profils ICC[/B][/SIZE] [URL="http://www.etg.e-technik.uni-erlangen.de/web/doe/xcalib/"][B]Xcalib[/B][/URL], pour charger un profil ICC de votre écran Et bientôt du nouveau de ce côté dans la prochaine version de Gimp (sortie imminente). [SIZE=2][B]Envoyer ses photos sur Flickr[/B][/SIZE] [B][URL="http://juploadr.sourceforge.net/"]Juploadr[/URL][/B] Et Digikam le permet aussi. [B] [SIZE=2] Bonnes retouches avec le pingouin ! :thumbup:[/SIZE][/B] [I]Article publié sous double licence [URL="http://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/"]CC BY-SA[/URL] et [URL="http://fr.wikipedia.org/wiki/GNU_FDL"]GNU FDL[/URL], vous pouvez le reproduire et le modifier sous réserve de le diffuser sous la même licence. L'article original est [URL="http://doc.ubuntu-fr.org/applications/photo"]visible ici[/URL]. [/I] [...]
Lire la suite de "Linux et la photo : la liste des logiciels"
Commentaires Lectures Dernière activité
30 81 827 29/01/2011 21h21 par nominoe_360 Aller au dernier message
 
Note de l'article : 22 votes - moyenne : 4.0909.

Comment créer son site gratuitement chez free.fr

[SIZE="4"][B][COLOR="RoyalBlue"]A. S'abonner gratuitement chez free[/COLOR][/B][/SIZE] [B][SIZE="3"]I. Se rendre sur [url=http://subscribe.free.fr/accesgratuit]Accès gratuit[/url][/SIZE] [/B] [url=http://subscribe.free.fr/accesgratuit/]Accès gratuit[/url] et cliquer sur le lien "inscrivez-vous" (encadré en rouge sur l'image ci-dessous) [IMG]http://entraks.free.fr/ici/photos/tutos/virusphoto/free/001.JPG[/IMG] [B][SIZE="3"]II. Remplir le formulaire[/SIZE][/B] Il va falloir remplir un formulaire afin de recevoir à votre domicile une lettre confirmant que vous êtes inscrit à l'accès gratuit de chez free et vous précisant vos identifiants client nécessaire pour créer votre site. Sur cette capture, vous pouvez voir le formulaire qu'il faut remplir. A noter que votre configuration matérielle n'a aucune importance pour la suite et donc peut importe votre système d'exploitation et votre modem... [IMG]http://entraks.free.fr/ici/photos/tutos/virusphoto/free/002.JPG[/IMG] Là c'est le moment où vous allez confirmer votre choix (définitif!) de votre login. Cela voudras dire que le login que vous choisirez, determinera le nom de votre site. [I]Exemple :[/I] Si votre login est francoise.martin, votre site sera obligatoirement francoise.martin.free.fr ! Choisissez plutôt votre pseudo par exemple. [IMG]http://entraks.free.fr/ici/photos/tutos/virusphoto/free/003.JPG[/IMG] 3ème étape, vous allez cocher la case "information de configuration uniquement". Vous recevrez juste une lettre avec votre login et mot de passe. Cette précieuse lettre est suffisante pour créer votre site. [IMG]http://entraks.free.fr/ici/photos/tutos/virusphoto/free/004.JPG[/IMG] 4ème étape: Il suffit de confirmer votre inscription. Désolé pas d'image mais c'est suffisament facile pour que vous y arriviez seuls :p. Bien, maintenant plus qu'à attendre quelques jours. Combien ? Difficile à dire car ça varie : de moins d'une semaine a plus de deux semaines (d'après mon expérience). [SIZE="4"][B][COLOR="RoyalBlue"]B. Activer son compte free pour les pages perso[/COLOR][/B][/SIZE] [I]Vous venez de recevoir vos identifiants par courrier, vous pouvez dès lors activer vos pages perso à partir de l'interface de gestion de compte sur [url=http://free.fr]Bienvenue sur Free :)[/url][/I] [B][SIZE="3"]I. Se connecter à son compte free[/SIZE][/B] Allez sur free.fr ou directement sur cette page :[url=http://subscribe.free.fr/login/]Identification[/url] Entrez vos identifiants free (ceux que vous avez reçu par courrier). Le login est celui que vous avez choisi lors de votre inscription et le mot de passe est attribué par free. Vous pouvez changer de mot de passe, toutefois les mots de passe que free vous délivre sont suffisament sécurisé ([I]ex: x2j8HKm7[/I]). Il est donc conseillé de garder celui-ci tel quel. EDIT: Le mot de passe est limité à [B]8 caractères[/B]. [IMG]http://entraks.free.fr/ici/photos/tutos/virusphoto/free/00B1.JPG[/IMG] [SIZE="3"][B]II. Activer vos pages perso sur votre interface de gestion[/B][/SIZE] Après vous avoir connecté, vous arrivez sur cette page : [IMG]http://entraks.free.fr/ici/photos/tutos/virusphoto/free/00B2.JPG[/IMG] Cliquez sur le lien "Activer votre compte pour les pages personnelles" (voir encadré orange sur la capture ci-dessus). Choisissez, si vous le désirez, d'activer une base de donnée. Même si vous choisissez "Pas de Base SQL", il sera toujours possible de l'activer plus tard. Tout dépend de l'utilisation que vous aurez de vos pages perso.Valider. [IMG]http://entraks.free.fr/ici/photos/tutos/virusphoto/free/00B3.JPG[/IMG] Il ne restera plus qu'à attendre quelques jours pour que votre espace perso soit configuré. Prenez votre mal en patience :) [B] [SIZE="2"]serveur: ftpperso.free.fr utilisateur: votre login mot de passe: votre mot de passe port: 21 (par défaut)[/SIZE][/B] [LEFT][COLOR="RoyalBlue"][SIZE="2"][B]La suite : l'ajout de pages web avec FileZilla[/B][/SIZE][/COLOR] Maintenant, vous pouvez ajouter des pages web à votre espace perso. Ce tuto vous explique comment le faire : [URL="http://www.virusphoto.com/2687-apprendre-a-utiliser-filezilla.html"]http://www.virusphoto.com/2687-apprendre-a-utiliser-filezilla.html[/URL][/LEFT] [...]
Lire la suite de "Comment créer son site gratuitement chez free.fr"
Commentaires Lectures Dernière activité
227 159 685 02/06/2012 13h39 par Tom54 Aller au dernier message
 
Your sets", et cliquez sur "create a new set" en haut de l'écran. Faites glisser une vignette dans la case de l'image en haut, et choisissez un nom pour votre set. [B]Récupérons l'indentifiant du set : [/B] Allons sur la page principale du set que nous choisissons. Par exemple, dans mon cas : [URL="http://www.flickr.com/photos/youkeo/sets/72157594533186826/"]Romania (best) - a photoset on Flickr[/URL] L'identifiant du set, c'est simplement les chiffres qui se trouvent à la fin de cette adresse, à savoir 72157594533186826 dans mon cas précis. [B]Cherchez cet identifiant, et notez-le.[/B] [B]Revenons maintenant à notre éditeur de texte :[/B] Ligne 65, vous avez ceci : [quote]$setid = '72057594052387557';[/quote]Remplacez 72057594052387557 par l'identifiant du set, que nous venons de noter à l'étape précédente. Attention à bien conserver les apostrophes autour de ce chiffre. [SIZE=3][B]3 - Modification de l'adresse de l'album Flickr[/B][/SIZE] Ligne 74, nous avons ceci : [quote]$userurl = 'http://www.flickr.com/photos/markymoo/';[/quote]Remplacez markymoo par votre identifiant Flickr. Attention à bien conserver le "/" final, ainsi que les apostrophes. [SIZE=3][B]4- Définition du fichier temporaire[/B][/SIZE] FlickrViewer a besoin d'un endroit où il peut créer un fichier temporaire pour stocker des informations. Celà permet au site d'être plus rapide : il n'aura pas besoin d'interroger Flickr lorsqu'il aura déjà l'information demandée en mémoire. Ligne 83, nous avons ceci : [quote]$cache = "/tmp/flickr.xml";[/quote] Certains serveurs mutualisés (= les comptes d'hébergement grand public), ne permettent pas d'écrire dans le répertoire /tmp du serveur, par souci de sécurité. Nous allons donc créer un dossier spécifique, auquel nous allons donner des droits d'écriture, pour stocker ce fichier temporaire. Pour celà : 1 - Ouvrons le logiciel [URL="http://www.01net.com/windows/Internet/ftp/fiches/17966.html"]filezilla[/URL] 2 - Entrons dans la barre du haut de Filezilla les informations de connection FTP fournies par notre hébergeur. Dans la case "port", mettre 21. Puis, cliquer sur "connexion rapide". 3 - Créons un dossier pour le fichier temporaire : Dans la case de droite, nous pouvons explorer notre espace d'hébergement. Nous allons entrer dans le dossier qui contient les fichiers du site (par exemple le dossier "www", celà dépend de votre hébergeur) et avec un clic droit, choisissons "créer un répertoire". Appellons ce répertoire "tmp". 4 - Donnons des droits d'écriture à ce répertoire. Pour permettre au site d'enregistrer les fichiers temporaires dans le répertoire que l'on vient de créer : - Faisons un clic droit sur ce nouveau dossier "tmp" - Cliquer sur "attributs du fichier" - Dans "valeur numérique", indiquer 777 Celà a pour effet de d'ouvrir tous les droits d'accès sur ce fichier. Puis valider. [B]Revenons maintenant à notre éditeur de texte [/B]: Ligne 83, nous avons donc ceci : [quote]$cache = "/tmp/flickr.xml";[/quote]Nous allons simplement enlever le premier symbole "/" pour indiquer qu'il s'agit du dossier tmp qui n'est pas à la racine du serveur, mais dans notre dossier personnel à nous :) Ce qui donne :[quote]$cache = "tmp/flickr.xml";[/quote] (on a simplement enlevé le premier "/".) [B][SIZE=3]5 - Choix des préférences :[/SIZE][/B] [B]- Durée du cache :[/B] Ligne 102, nous avons ceci : [quote]$ttl = 43200;[/quote]Ceci correspond à la période pendant laquelle les photos sont conservées en mémoire (dans le dossier temporaire qu'on vient de créer ;)), en secondes. Plus cette période est longue, moins votre site n'aura à recourir à Flickr pour aller y chercher des informations. Mais aussi, moins votre site sera actualisé régulièrement. 43200 secondes correspond à 12 heures, c'est un bon choix. Mais vous pouvez changer cette valeur (0 = rien n'est conservé en mémoire. [B]- Titre du site : [/B]Ligne 107, nous avons ceci : [quote]$title = "My Favourite Photos";[/quote]Remplacez par le titre de votre site, en gardant bien les guillements autour. [B]- Lien vers Flickr :[/B] Ligne 120, nous avons ceci :[quote]$showImageLink = true;[/quote] Si vous laissez true, alors un lien vers la page de Flickr contenant l'image sera placé sur votre site. Si vous ne le souhaitez pas, remplacez true par false [B]- Titre des images :[/B] Ligne 132, nous avons ceci : [quote]$showImageCaption = true;[/quote]Laissez à true si vous voulez affichez le titre de l'image (récupéré depuis Flickr), ou mettez false si vous ne le souhaitez pas. [B]- Traduction du lien qui pointera vers la page Flickr :[/B] Si vous avez choisi d'afficher le lien vers la photo sur Flickr (voir l'étape "lien vers flickr", à la ligne 286 Remplacez le texte "View full size..." par : "Voir en taille réelle" ou "Voir sur mon album Flickr" ou ce que vous souhaitez. C'est le texte qui s'affichera sur ce lien. [B]- Configuration de la page :[/B] Dans votre éditeur de texte, ouvrez le fichier index.html : Ligne 5, vous avez ceci : [quote]SimpleViewer / Flickr interface in PHP[/quote] Remplacez par le titre de votre page, celui qui s'affichera dans la barre du haut du navigateur (n'effacez pas les balises title, changez simplement le texte entre les deux balises). [B]Pour ceux qui s'y connaissent en html :[/B] Si vous souhaitez ajouter un logo, un texte, des liens... C'est aussi ici que ça se passe. Vous pouvez ajouter votre contenu (logo, textes, liens...) entre les balises body. La partie contenue entre les balises script est le visualisateur d'images. Vous pouvez changer le placement du visualisateur en modifiant la feuille de style incluse dans ce fichier index.html. [SIZE=3][B]6 - On envoie tout sur le serveur ! [/B][/SIZE][B]D'abord enregistrez bien les fichiers que nous avons modifié.[/B] Avec Filezilla, envoyez ensuite [B]le contenu[/B] du dossier simpleviewer sur votre serveur web. (Dans la fenêtre de droite, affichez le dossier de votre site web, et depuis la fenêtre de gauche, faites glisser les fichiers contenus dans le dossier simpleviewer, vers la fenêtre de droite). [B]Et voilà ![/B] [SIZE=3][B]Exemples : [/B][/SIZE][B]En écrivant ce tutorial, et en suivant toutes les instructions que je vous ai données, [URL="http://www.virusphoto.com/flickr/"]j'arrive à ceci[/URL]. En modifiant un peu les préférences et le design, [URL="http://www.romanianimagery.com"]j'arrive à ceci[/URL].[/B] Pour aller plus loin dans la personnalisation du site, vous pouvez travailler sur le fichier index.html. [B]Montrez-nous vos sites créés avec ces outils ![/B]">
Note de l'article : 7 votes - moyenne : 3.7143.

Créez votre propre site web en utilisant les images de votre album Flickr

Vous connaissez certainement [URL="http://www.flickr.com"]Flickr[/URL], qui est le site de partage de photos le plus utilisé dans le monde. Certains d'entre-nous envoient leurs photos sur leur compte Flickr, et si l'on possède aussi son propre site, il est un peu rébarbatif d'envoyer à nouveau ses images sur un autre serveur... [B]Je vais vous présenter ici une méthode qui vous permet de créer simplement votre propre site personnel, en flash, en y intégrant de manière automatique les photos que vous envoyez sur Flickr.[/B] Si vous suivez les instructions données dans cet article : [B]- Vous allez avoir votre propre site, en flash, sans connaissance technique préalable. [/B][B]- Les images de votre site seront automatiquement actualisées depuis votre compte Flickr. [/B]Vous n'aurez donc absolument rien à faire pour mettre à jour votre site : tout sera automatisé. Lorsque vous posterez une image sur votre compte Flickr (dans un album défini, nous verrons cela en détail plus bas), elle sera automatiquement publiée sur votre site. Nous allons utiliser Simple Viewer et Flickr Viewer dans ce tutorial. Il s'agit de scripts distribués gratuitement. [B]:icon_arrow: Voici un exemple de site que j'ai créé avec cette méthode : [URL="http://www.romanianimagery.com"]Romanian Imagery[/URL] [/B][URL="http://www.romanianimagery.com"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/145d1847f1785b.png[/IMG][/URL] [B]Ce site publie automatiquement les images de [URL="http://www.flickr.com/photos/youkeo/sets/72157594533186826/"]ce set[/URL] de mon album Flickr, sans aucune intervention manuelle de ma part.[/B] Prêt pour créer le votre ? C'est parti : [SIZE=3][B]1°/ Trouvez un hébergeur[/B][/SIZE] Pour héberger votre site, vous avez besoin d'un serveur. Si vous souhaitez utiliser un hébergement gratuit, vous pouvez opter pour Free, en suivant les indications de [URL="http://www.virusphoto.com/1953-comment-creer-son-site-gratuitement-chez-free-fr.html"]cet article[/URL]. Vous pouvez aussi opter pour un hébergment payant pour 10 ou 20€ par an, par exemple chez [URL="http://www.ovh.com/fr/produits/offres_mutualises.xml"]OVH[/URL], chez [URL="http://www.nfrance.com/1-11131-Web-1.php"]NFrance[/URL] ou encore [URL="http://commander.1and1.fr/xml/order/Hebergement;jsessionid=3372BCE32C911D38405ADB8B29A1BB88.TC30b?__frame=_top&__lf=Static"]1&1[/URL]. [SIZE=2][COLOR=Red][B]Attention :[/B][/COLOR][/SIZE] [B]vous avez besoin que la fonction fopen soit activée sur votre serveur. Demandez impérativement à votre hébergeur si cette fonction est active sur l'hébergement que vous souhaitez prendre ![/B] (si vous avez un hébergement gratuit sur Free, cette fonction est activée). Je publierai bientôt un moyen de contourner ceci en modifiant le script, pour ceux qui n'ont pas fopen sur leur serveur (en utilisant cURL, pour ceux qui s'y connaissent). [B]Ce n'est pas la peine de prendre un hébergement avec base mysql [/B]: vous n'en aurez pas besoin dans le cas du site que nous allons créer. Votre espace web est fonctionnel ? Alors continuons... [SIZE=3][B]2°/ Equipez-vous de quelques logiciels gratuits[/B][/SIZE] [B]Nous allons avoir besoin de trois logiciels : - Un éditeur de texte pour modifier certains fichiers du site.[/B] Le bloc note de Windows fera tout à fait l'affaire, ou tout autre éditeur de texte de base que vous avez sur votre ordinateur. [B]- Un client FTP pour envoyer les fichiers sur votre serveur web. [/B]Dans ce tutorial, nous allons utiliser [URL="http://www.01net.com/windows/Internet/ftp/fiches/17966.html"]Filezilla[/URL], qui est gratuit et simple à utiliser.[B] - Un logiciel pour créer votre logo[/B], par exemple Gimp ou [URL="http://www.clubic.com/telecharger-fiche14363-inkscape.html"]Inkscape[/URL]. Ce n'est pas indispensable, mais vous en aurez besoin si vous souhaitez créer un logo pour votre site. [SIZE=3][B]3°/ Préparez les fichiers[/B][/SIZE] [SIZE=2][B]1- Téléchargement des scripts[/B][/SIZE] Nous allons télécharger les fichiers de SimpleViewer et de FlickrViewer, qui sont les scripts gratuits qui nous seront nécessaires : [B][URL="http://www.airtightinteractive.com/simpleviewer/simpleviewer_171.zip"]Télécharger SimpleViewer 1.7 [/URL][/B] (attention, téléchargez bien cette version et pas une autre, sinon celà ne fonctionnera pas). [URL="http://www.sweeting.org/mark/flickrviewer/flickrViewer_1_1.tgz"][B]Télécharger FlickrViewer 1.1[/B][/URL] [SIZE=2][B]2 - Préparation des dossiers[/B][/SIZE] - Décompressez les deux archives téléchargées (SimpleViewer et FlickrViewer) sur votre bureau par exemple. [B]- Ouvrez le dossier simpleviewer, et remplacez le fichier "index.html" par le fichier "index.html" qui est contenu dans l'archive FlickrViewer. - Prenez le fichier "flickrViewer.php" qui est contenu dans l'archive FlickrViewer et placez-le dans le dossier simpleviewer.[/B] Voilà. Le dossier simpleviewer contient désormais tout ce qu'il nous faut. Il nous reste à configurer quelques préférences avant d'envoyer tout ça sur le serveur web. [SIZE=2][B]3 - Obtenez une clé pour utiliser l'API de Flickr[/B][/SIZE] Pour que votre site puisse se connecter à Flickr, il faut que vous ayez une clé API. Rien de compliqué là dedans, il suffit de se rendre [B][URL="http://www.flickr.com/services/api/keys/apply/"]à cette adresse[/URL][/B] une fois que vous êtes connecté à votre compte Flickr et de suivre ces instructions : Flickr a besoin de savoir qui nous sommes, et dans quel but on souhaite utiliser Flickr depuis notre site. - Nous allons donc compléter le formulaire en fournissant un nom et une adresse e-mail. - Puis, choisissez l'option "non-commercial use". - Dans le champ "Describe the application are you planning to build", nous allons expliquer à Flickr ce que nous souhaitons faire de l'API. Par exemple, copiez le texte suivant : [quote]I need to have an API key to make use of the Flickr API with FlickrViewer and SimpleViewer (weeting.org/mark/flickrviewer/) on my website (adresse de votre site ici).[/quote] - On coche les deux cases en bas pour accepter les conditions d'utilisation, et on valide. [B]- Sur la page suivante, un magnifique code s'affiche[/B] : il s'agit de notre précieuse clé sans laquelle notre site ne pourra accéder à Flickr. On la copie, et on la conserve précieusement. [SIZE=2][B]4 - Configuration des préférences[/B][/SIZE] Avec le bloc notes ou n'importe quel éditeur de texte, [B]ouvrons le fichier flickrViewer.php[/B] (qui se trouve maintenant dans le dossier simpleviewer). [SIZE=2][B] Nous allons maintenant modifier quelques éléments :[/B][/SIZE] [SIZE=3][B]1 - Modification de la clé :[/B][/SIZE] Ligne 22, vous avez ceci :[quote]$apikey = 'b4bb27c883f06aa4575c6c346c402749';[/quote] Remplacez b4bb27c883f06aa4575c6c346c402749 par votre clé API obtenue ci-dessus. Attention à bien conserver les apostrophes autour de la clé. [SIZE=3][B]2- Modification de l'identifiant du set[/B][/SIZE] Votre site n'affichera pas toutes les photos de votre album Flickr, mais seulement celles d'un set en particulier (un set sur Flickr correspond à une catégorie de votre album). Par exemple, vous pouvez créer un set "Best of", qui contiendra vos meilleures photos, qui seront aussi publiées sur votre site. Info : Sur Flickr, une même photo peut être placée dans plusieurs sets. [B]Si vous n'avez pas créé de set sur votre compte Flickr[/B], rendez-vous sur Flickr, allez dans "Organize > Your sets", et cliquez sur "create a new set" en haut de l'écran. Faites glisser une vignette dans la case de l'image en haut, et choisissez un nom pour votre set. [B]Récupérons l'indentifiant du set : [/B] Allons sur la page principale du set que nous choisissons. Par exemple, dans mon cas : [URL="http://www.flickr.com/photos/youkeo/sets/72157594533186826/"]Romania (best) - a photoset on Flickr[/URL] L'identifiant du set, c'est simplement les chiffres qui se trouvent à la fin de cette adresse, à savoir 72157594533186826 dans mon cas précis. [B]Cherchez cet identifiant, et notez-le.[/B] [B]Revenons maintenant à notre éditeur de texte :[/B] Ligne 65, vous avez ceci : [quote]$setid = '72057594052387557';[/quote]Remplacez 72057594052387557 par l'identifiant du set, que nous venons de noter à l'étape précédente. Attention à bien conserver les apostrophes autour de ce chiffre. [SIZE=3][B]3 - Modification de l'adresse de l'album Flickr[/B][/SIZE] Ligne 74, nous avons ceci : [quote]$userurl = 'http://www.flickr.com/photos/markymoo/';[/quote]Remplacez markymoo par votre identifiant Flickr. Attention à bien conserver le "/" final, ainsi que les apostrophes. [SIZE=3][B]4- Définition du fichier temporaire[/B][/SIZE] FlickrViewer a besoin d'un endroit où il peut créer un fichier temporaire pour stocker des informations. Celà permet au site d'être plus rapide : il n'aura pas besoin d'interroger Flickr lorsqu'il aura déjà l'information demandée en mémoire. Ligne 83, nous avons ceci : [quote]$cache = "/tmp/flickr.xml";[/quote] Certains serveurs mutualisés (= les comptes d'hébergement grand public), ne permettent pas d'écrire dans le répertoire /tmp du serveur, par souci de sécurité. Nous allons donc créer un dossier spécifique, auquel nous allons donner des droits d'écriture, pour stocker ce fichier temporaire. Pour celà : 1 - Ouvrons le logiciel [URL="http://www.01net.com/windows/Internet/ftp/fiches/17966.html"]filezilla[/URL] 2 - Entrons dans la barre du haut de Filezilla les informations de connection FTP fournies par notre hébergeur. Dans la case "port", mettre 21. Puis, cliquer sur "connexion rapide". 3 - Créons un dossier pour le fichier temporaire : Dans la case de droite, nous pouvons explorer notre espace d'hébergement. Nous allons entrer dans le dossier qui contient les fichiers du site (par exemple le dossier "www", celà dépend de votre hébergeur) et avec un clic droit, choisissons "créer un répertoire". Appellons ce répertoire "tmp". 4 - Donnons des droits d'écriture à ce répertoire. Pour permettre au site d'enregistrer les fichiers temporaires dans le répertoire que l'on vient de créer : - Faisons un clic droit sur ce nouveau dossier "tmp" - Cliquer sur "attributs du fichier" - Dans "valeur numérique", indiquer 777 Celà a pour effet de d'ouvrir tous les droits d'accès sur ce fichier. Puis valider. [B]Revenons maintenant à notre éditeur de texte [/B]: Ligne 83, nous avons donc ceci : [quote]$cache = "/tmp/flickr.xml";[/quote]Nous allons simplement enlever le premier symbole "/" pour indiquer qu'il s'agit du dossier tmp qui n'est pas à la racine du serveur, mais dans notre dossier personnel à nous :) Ce qui donne :[quote]$cache = "tmp/flickr.xml";[/quote] (on a simplement enlevé le premier "/".) [B][SIZE=3]5 - Choix des préférences :[/SIZE][/B] [B]- Durée du cache :[/B] Ligne 102, nous avons ceci : [quote]$ttl = 43200;[/quote]Ceci correspond à la période pendant laquelle les photos sont conservées en mémoire (dans le dossier temporaire qu'on vient de créer ;)), en secondes. Plus cette période est longue, moins votre site n'aura à recourir à Flickr pour aller y chercher des informations. Mais aussi, moins votre site sera actualisé régulièrement. 43200 secondes correspond à 12 heures, c'est un bon choix. Mais vous pouvez changer cette valeur (0 = rien n'est conservé en mémoire. [B]- Titre du site : [/B]Ligne 107, nous avons ceci : [quote]$title = "My Favourite Photos";[/quote]Remplacez par le titre de votre site, en gardant bien les guillements autour. [B]- Lien vers Flickr :[/B] Ligne 120, nous avons ceci :[quote]$showImageLink = true;[/quote] Si vous laissez true, alors un lien vers la page de Flickr contenant l'image sera placé sur votre site. Si vous ne le souhaitez pas, remplacez true par false [B]- Titre des images :[/B] Ligne 132, nous avons ceci : [quote]$showImageCaption = true;[/quote]Laissez à true si vous voulez affichez le titre de l'image (récupéré depuis Flickr), ou mettez false si vous ne le souhaitez pas. [B]- Traduction du lien qui pointera vers la page Flickr :[/B] Si vous avez choisi d'afficher le lien vers la photo sur Flickr (voir l'étape "lien vers flickr", à la ligne 286 Remplacez le texte "View full size..." par : "Voir en taille réelle" ou "Voir sur mon album Flickr" ou ce que vous souhaitez. C'est le texte qui s'affichera sur ce lien. [B]- Configuration de la page :[/B] Dans votre éditeur de texte, ouvrez le fichier index.html : Ligne 5, vous avez ceci : [quote]SimpleViewer / Flickr interface in PHP[/quote] Remplacez par le titre de votre page, celui qui s'affichera dans la barre du haut du navigateur (n'effacez pas les balises title, changez simplement le texte entre les deux balises). [B]Pour ceux qui s'y connaissent en html :[/B] Si vous souhaitez ajouter un logo, un texte, des liens... C'est aussi ici que ça se passe. Vous pouvez ajouter votre contenu (logo, textes, liens...) entre les balises body. La partie contenue entre les balises script est le visualisateur d'images. Vous pouvez changer le placement du visualisateur en modifiant la feuille de style incluse dans ce fichier index.html. [SIZE=3][B]6 - On envoie tout sur le serveur ! [/B][/SIZE][B]D'abord enregistrez bien les fichiers que nous avons modifié.[/B] Avec Filezilla, envoyez ensuite [B]le contenu[/B] du dossier simpleviewer sur votre serveur web. (Dans la fenêtre de droite, affichez le dossier de votre site web, et depuis la fenêtre de gauche, faites glisser les fichiers contenus dans le dossier simpleviewer, vers la fenêtre de droite). [B]Et voilà ![/B] [SIZE=3][B]Exemples : [/B][/SIZE][B]En écrivant ce tutorial, et en suivant toutes les instructions que je vous ai données, [URL="http://www.virusphoto.com/flickr/"]j'arrive à ceci[/URL]. En modifiant un peu les préférences et le design, [URL="http://www.romanianimagery.com"]j'arrive à ceci[/URL].[/B] Pour aller plus loin dans la personnalisation du site, vous pouvez travailler sur le fichier index.html. [B]Montrez-nous vos sites créés avec ces outils ![/B] [...]
Lire la suite de "Créez votre propre site web en utilisant les images de votre album Flickr"
Commentaires Lectures Dernière activité
219 82 603 03/01/2013 21h50 par Crapaud Aller au dernier message
 
Note de l'article : 3 votes - moyenne : 3.0000.

Faire fonctionner Photoshop CS2 sur une clé USB

Vous avez pu découvrir récemment la [URL="http://www.virusphoto.com/index.php?page=usb"]clé USB du photographe[/URL], qui inclut des logiciels de retouche photo. [B]Il est également possible d'ajouter à cette clé, ou de faire fonctionner sur une clé séparée, le logiciel Photoshop CS2.[/B] (ceci ne sera pas ajouté à la clé, pour des raisons évidentes de licence, mais vous pouvez l'ajouter si vous possédez une licence Photoshop). Vous pourrez donc lancer Photoshop CS2 sans qu'il soit installé sur un ordinateur : par exemple dans un cybercafé, chez un ami... directement à partir de la clé USB. [B]Note :[/B] ceci fonctionne sous Windows, et c'est également la seule technique qui permette actuellement de faire fonctionner Photoshop CS2 correctement sous Linux (avec Wine). [IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/145cf5184124dd.jpg[/IMG] [B][SIZE=3]Rendre Photoshop CS2 utilisable sur une clé USB :[/SIZE][/B] [B]1°/ Installez normalement Photoshop CS2 sur votre ordinateur[/B], entrez le numéro de série, et activez le produit. [B]2°/ Créez un nouveau dossier sur votre ordinateur, et copiez les fichiers suivants dans ce dossier :[/B] [B]Fichiers provenant de \Program Files\Adobe\Photoshop CS2\ :[/B] ACE.dll AdobeLM.dll Adobelmsvc Installer.dll AdobeUpdater.dll AdobeXMP.dll agldt28l.dll AGM.dll asneu.dll AXE8SharedExpat.dll Bib.dll BIBUtils.dll CoolType.dll epic_regs.dll FileInfo.dll libagluc28.dll pdfsettings.dll persresen_US.dll Photoshop.dll Plugin.dll PSArt.dll PSViews.dll Tw10122.dat VersionCue.dll VersionCueUI.dll \Program Files\Adobe\Photoshop CS2\\Activation\(langue/pays)\tw12216.dat \Program Files\Adobe\Photoshop CS2\\Required\*.* \Documents & Settings\All Users\Application Data\Adobe Systems\Product licenses\B2B86000.dat Vous pouvez décider de copier aussi le dossier "Plug-Ins", mais ce n'est pas nécessaire au fonctionnement du logiciel. Par contre, vous en aurez besoin si vous souhaitez utiliser des plugins. [B]3°/ Copiez les entrées nécessaires à la base de registre en lançant Regedit [/B]en remplaçant ce qui est entre parenthèses par les véritables informations : [quote][HKEY_LOCAL_MACHINE\SOFTWARE\Microsoft\Windows\CurrentVersion\Uninstall\{236BB7C4-4419-42FD-0409-1E257A25E34D}] "EPIC_ORG"="(société ou organisation au nom de laquelle est enregistré le logiciel)" "EPIC_SERIAL"="(numéro de série sans tirets)" "EPIC_NAME"="(votre nom, sous lequel est enregistré le logiciel)" [/quote] [B]4°/ Vous pouvez maintenant désinstaller Photoshop CS2. 5°/ Pour faire fonctionner Photoshop sans installation, à partir d'une clé USB ou depuis votre disque : [/B]- Copiez les entrées créées ci-dessus (EPIC_ORG, EPIC_SERIAL, EPIC_NAME) à leur place dans la base de registre. - Copiez le fichier "B2B86000.dat" Dans le dossier \Documents & Settings\All Users\Application Data\Adobe Systems\Product licenses\ [B] - Localisez le dossier où vous avez copié les fichiers, et lancez Photoshop.exe :)[/B] [I]:good:[/I] [I]D'après un article en anglais paru sur [URL="http://portableapps.com/node/1426"]Portable Apps[/URL] [/I] [...]
Lire la suite de "Faire fonctionner Photoshop CS2 sur une clé USB"
Commentaires Lectures Dernière activité
20 40 249 02/05/2009 09h55 par Walk'n Aller au dernier message
 

Enrichir sa culture photographique avec StumbleUpon

Je vous livre ici une astuce qui va vous permettre de découvrir des portfolios et des photographes parfois méconnus, et qui vont vous surprendre. J'ai découvert beaucoup de portfolios que j'ai présenté sur VirusPhoto grâce à StumbleUpon. [SIZE=3][B]StumbleUpon : qu'est ce que c'est ?[/B][/SIZE] [B]Il s'agit d'un outil qui vous permet de voir des sites qui ont été découverts par d'autres utilisateurs partout dans le monde. [/B] Vous pouvez voter pour ces sites, et les sites que vous allez voir en priorité sont [B]ceux qui ont été les mieux notés[/B], ce qui vous permet de voir des sites [B]d'un intérêt certain[/B]. Vous pouvez choisir les thèmes qui vous intéressent. Dans cet exemple, nous allons choisir la photographie, mais StubleUpon n'est pas limité à ce domaine. [B] Toutes les heures, des centaines de sites sont soumis à StumbleUpon[/B]. Vous n'aurez donc jamais fait le tour... Attention, c'est addictif :p [SIZE=3][B]Installation de StumbleUpon :[/B][/SIZE] StumbleUpon se présente sous forme de barre d'outils pour Internet Explorer ou Firefox. Avant de pouvoir le télécharger, vous devez vous inscrire et indiquer vos préférences : [B][URL="http://www.stumbleupon.com/getstumble.php"]Rendez-vous sur ce lien[/URL] ------------------------------------------- Si vous utilisez Internet Explorer : [/B]Un formulaire à remplir va s'afficher. Remplissez-le avec votre adresse e-mail, un identifiant de votre choix, votre date de naissance, votre sexe, et choisissez "Photography" dans les thèmes proposés (en bas). Cliquez ensuite sur "Download now". Vous allez être dirigé sur une page où vous pourrez télécharger le plugin. [B] ------------------------------------------- Si vous utilisez Firefox : [/B]Une page va s'afficher, où vous pourrez télécharger une extension Firefox. - Cliquez sur "Install now" pour l'installer. Redémarrez ensuite votre navigateur pour que les changements soient pris en compte. Une icône "Start Stumbling" est apparue dans votre barre d'outil Firefox : [IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/145cc84ca27449.png[/IMG] Cliquez dessus pour commencer. - Une fenêtre va s'afficher : choisissez l'option "create account" puis remplissez le formulaire : Remplissez-le avec votre adresse e-mail, un identifiant de votre choix, votre date de naissance, votre sexe, et choisissez "Photography" dans les thèmes proposés (en bas). [SIZE=3][B]Utilisation de StumbleUpon :[/B][/SIZE] Vous avez maintenant cette barre qui s'afficher dans votre navigateur : [IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/145cc878492ebc.png[/IMG] [B] Cliquez simplement sur "Stumble!" (à gauche) pour afficher un site. A chaque fois que vous cliquez, un nouveau site s'affiche. Bonnes découvertes ! [/B]Pour aller plus loin : vous pouvez utiliser les autres boutons pour voter pour un site, choisir d'autres thèmes que la photo, proposer un site... Attention, c'est addictif, on passe vite la nuit dessus sans s'en rendre compte... ;) [...]
Lire la suite de "Enrichir sa culture photographique avec StumbleUpon"
Commentaires Lectures Dernière activité
13 3 831 09/01/2011 21h22 par christiandu57 Aller au dernier message
 
Note de l'article : 1 votes - moyenne : 5.0000.

Guide comparatif des services pour vendre ses photos à la presse

Il est devenu facile de vendre des photos d'actualité par internet, grâce à plusieurs sites dont nous avons déjà parlé sur le forum, et sur lesquels je vais revenir ici en détail. Une nouvelle tendance, appellée "journalisme citoyen", se développe de plus en plus sur le web, et permet à tout un chacun de relater un évènement, en texte ou en image (voir par exemple le "journal citoyen" [URL="http://www.agoravox.com"]Agoravox[/URL] qui existe depuis quelque temps déjà). Aujourd'hui, la presse s'intéresse à cette tendance, et achète des photos prises par des amateurs. Mais il faut savoir s'y retrouver, savoir quelles images proposer et à quel site. Voici donc un petit aperçu des services qui vous permettent de ne pas avoir à contacter tous les journaux qui existent, et qui vont faire ce travail pour vous : [SIZE=3][B]Scoopt[/B][/SIZE][URL="http://www.scoopt.com/pages/francais.aspx"] [/URL] [IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/145b753f3a8bbf.jpg[/IMG] [URL="http://www.scoopt.com/pages/francais.aspx"]Scoopt[/URL] est une société basée au Royaume Uni, et qui est un intermédiaire entre les photographes amateurs et les médias. L'avantage : ils font un effort actif pour promouvoir et vendre vos images à de grands organes de presse. Scoopt se charge de trouver les clients, et de négocier le meilleur prix pour vos photos. Vous pouvez donc vous concentrer sur vos images. [B]Que vendre ?[/B] Scoopt vend des photos, des vidéos, et aussi des articles de blogs. [B]Images souhaitées :[/B] Scoopt demande des images nettes, légales, et qui correspondent à l'une de ces catégories, que vous devrez choisir en envoyant vos images :[LIST] [*]Célébrités [*]Politiciens [*]Sport [*]Autres personnages publics [*]Actu à la une [*]Catastrophes et désastres [*]Conflit militaire [*]Divers[/LIST][B]Relation Client/Acheteur :[/B] Scoopt sert d'intermédiare entre vous et les acheteurs. Ils vont essayer de vendre vos images aux journaux, magazines, agences de presse et autres médias. [B]Partage des gains :[/B] 50/50. Chaque fois qu'une image est vendue, vous recevez 50% du montant de la vente. [B]Conditions :[/B] Lorsque vous envoyez une image sur Scoopt, vous leur accordez une licence mondiale exclusive pour 3 mois, période pendant laquelle vous n'avez pas le droit de publier ni de vendre l'image ailleurs. Après 3 mois, les images deviennent non exclusives et peuvent être vendues ailleurs. [URL="http://www.scoopt.com/pages/francais.aspx"][B]Visiter Scoopt[/B][/URL] [URL="http://www.scoopt.com/join/"][B]Inscription ici[/B][/URL] [B][SIZE=3]Scooplive[/SIZE] [IMG]http://www.scooplive.com/Images/Website/logo5.jpg[/IMG] [/B][URL="http://www.scooplive.com/"]Scooplive[/URL] est basé en France, à Paris. Son approche est totalement différente des autres : au lieu de proposer vos images à la vente pour un prix défini, Scooplive utilise un système d'enchères. [B]Que vendre ?[/B] Photos et vidéos. [B]Images demandées :[/B] Les catégories sont les suivantes :[LIST] [*]Actualité [*]Evènements [*]Show biz [*]Arts et culture [*]Sports [*]Illustration[/LIST][B]Relation Client/Acheteur :[/B] Les acheteurs accèdent à une partie différente du site et peuvent proposer une enchère sur une image, à la manière d'E-Bay. [B]Partage des gains : [/B]La commission du photographe peut aller jusqu'à 85% du prix de vente. [B]Conditions :[/B] Lorsque vous envoyez une image à Scooplive, vous leur donnez automatiquement une exlusivité mondiale pour 3 mois. Durant cette période, vous n'avez pas le droit de publier ou de vendre l'image ailleurs. Après les 3 mois, Scooplive continue de vendre cette image, mais vous pourrez aussi la vendre ailleurs. [B][URL="http://www.scooplive.com/"]Visiter Scooplive[/URL] [URL="http://www.scooplive.com/register.aspx"]Inscription ici[/URL] [/B] [B][SIZE=3]Cell Journalist[/SIZE][/B] [IMG]http://www.celljournalist.com/images/logo.gif[/IMG] [URL="http://www.celljournalist.com/"] Cell Journalist[/URL] est la même chose que Scoopt, hormis que ce service est basé aux USA. Comme Scoopt, il sert d'intermédiaire entre vous et les médias. Ils mettent l'accent sur les images et vidéos réalisées par camera phone. Leur approche est basée sur le partage, dans l'esprit de Youtube ou Flickr (ajouter des amis, noter les photos/vidéos, faire des diaporamas...) [B]Que vendre ?[/B] Cell Journalist vend des images, des vidéos, et des articles d'actualité (en anglais). [B]Images demandées : [/B]Vous pouvez tout vendre, depuis les photos d'évènements locaux aux évènements politiques, mais les évènements hors des USA risquent de ne pas avoir de succès s'ils ne sont pas d'une certaine ampleur. Catégories :[LIST] [*]Célébrités [*]Politiciens [*]Ouragans [*]Police [*]Evènements sportifs [*]Conférences de presse[/LIST][B]Relation Client/Acheteur :[/B] Cell Journalist intervient comme intermédiaire entre le photographe amateur et les médias. [B]Partage des gains [/B]: 50/50. Vous gagnez 50% du montant de chaque vente. [B]Conditions : [/B]Pas d'exclusivité, mais Cell Journalist peut utiliser vos images pour sa propre publicité. [B][URL="http://www.celljournalist.com/"]Visiter Cell Journalist[/URL][/B] [B][URL="http://www.celljournalist.com/MemberRegistration.aspx"]Inscription ici[/URL] [/B][B] [SIZE=3]SpyMedia [IMG]http://www.spymedia.com/i/spylogo_beta.gif[/IMG] [/SIZE][/B][URL="http://www.spymedia.com/"]SpyMedia[/URL] offre deux façons de vendre ses images : la première ressemble à une banque d'image classique : les images sont classées en catégories et vendues. La seconde est plus innovante : les acheteurs potentiels fixent un prix pour une demande spécifique, et SpyMedia informe les membres qu'une image est souhaitée pour tel prix, sur tel sujet. Les membres peuvent alors proposer des images à l'acheteur, qui paiera le prix qu'il a promis aux images qu'il achètera. [B]Que vendre ?[/B] Seulement des photos. [B]Images demandées :[/B] Les demandes sont faites par les acheteurs. Celà va des images très génériques à des demandes extrêmement spécifiques. En ce qui concerne la banque d'image, les catégories principales sont :[LIST] [*]Arts & culture [*]Bizarre [*]Célébrités [*]Technologie [*]Sports [*]Historique[/LIST][B]Partage des gains :[/B] Les acheteurs fixent le prix qu'ils sont prêts à payer. Les prix vont environ de $25 à $50. Pour les photos de la banque d'images, vous êtes libres de fixer un prix. Spy Media prendra une commission de 35%. [B] Conditions : [/B]Spy Media ne demande pas d'exclusivité. Voir les conditions spécifiques de chaque demande d'acheteur. [B] [URL="http://www.spymedia.com/"]Visiter Spy Media[/URL] [URL="http://www.spymedia.com/SpyForm.aspx?_act=New&_tab=Login&_for=RegisterShort"]Inscription ici[/URL] [SIZE=3]Citizen Image[/SIZE] [IMG]http://www.citizenimage.com/images/CIlogo.gif[/IMG] [/B] [URL="http://www.citizenimage.com/"]Citizen Image[/URL] propose, comme SpyMedia, de faire des photos à la demande des acheteurs, pour le prix défini par l'acheteur. Et comme Scoopt et Cell Journalist, Citizen Image fait la promotion de vos images auprès des médias. [B]Que vendre ?[/B] Images d'actualité et photos artistiques. [B]Images demandées :[/B] Citizen Image demande des images qui correspondent à ces catégories :[LIST] [*]News [*]Evènements sportifs [*]Célébrités [*]Climat [*]Images de situations - en particulier : business et style de vie [*]Animaux [*]Architecture [*]Autres photos créatives (de l'abstrait au conceptuel)[/LIST][B]Relation Client/Acheteur :[/B] Les acheteurs peuvent consulter la banque d'image de Citizen Image ou proposer un thème aux photographes. Dans les deux cas, Citizen Image agit comme intermédiaire entre le photographe et l'acheteur. [B]Partage des gains :[/B] Vous percevez 50% du montant de la vente. [B]Conditions :[/B] Lorsque vous envoyez une image à Citizen Image, vous leur donnez automatiquement une exlusivité mondiale pour 3 mois. Durant cette période, vous n'avez pas le droit de publier ou de vendre l'image ailleurs. [B][URL="http://www.citizenimage.com/home.do"]Visiter Citizen Image[/URL] [URL="http://www.citizenimage.com/register.do"]Inscription[/URL] [SIZE=3]Autres services[/SIZE] Et pour finir, voici une [URL="http://www.cyberjournalist.net/news/002226.php"]liste de 77 autres services[/URL] du genre. [/B] [...]
Lire la suite de "Guide comparatif des services pour vendre ses photos à la presse"
Commentaires Lectures Dernière activité
9 13 819 15/05/2007 17h25 par neme$y$ Aller au dernier message
 
PLACEZ DESSOUS CELLES CI ET CELLES CI SANS RIEN CHANGER [/html] Enregistrer vote fichier et tranférez le à nouveau sur votre hébergeur. Voilà un bon début, mais il faut indiquez aux moteur de recherche que vous existez. VOus pouvez le faire manuellement ou passer par des sites spécialiser. Certains sont même payant, mais ce n'est pas utile, sauf si vous voulez cibler une clientèle pour vendre vos photos. Comment faire ? Rendez vous sur Yahoo, Google, etc ... et soumettez votre blog. Je donne des adresses utiles à la fin de ce post. Ce n'est pas tout, car les moteurs vont mettre des semaines avant de venir vous voir, et vu le nombre de blog existant, difficile de se retrouver en première place sur Google monde en quelques jours. Mais si il est bien référencer ... Convaincu de mes conseils ? Non ? Tapez photojunkie dans Google francophone ou France : On voit que moi Tapez photojunkie sur Google Web : j'y suis 6 fois dans la première page En attendant de se trouver en haut chez Google il existe le "bouche à oreille" et celui des annuaires de blog. Bon faut faire le trie. Ce qui marche le mieux ce sont les forums, ça ammène pas mal de visiteurs mais le plus efficace ce sont les concours sur le web. Il en existe un bon nombre, mieux vaut choisir les bons. Je les cites plus bas. Il existe un concours par jour, vous pourrez donc proposez votre lien direct sur chacun de ces sites. Comptez 100 visiteurs uniques par jour venant de ces sites. Une autre façon de faire connaitre son blog c'est d'en visiter d'autres et de laisser un commentaire. OK, c'est du boulot, mais petit à petit, ça paye. A l'ouverture de mon blog, le 15 novembre, j'étais à 5 visites par jour, j'en ai eu 2235 au mois de décembre. Je parle de visiteur unique. J'en suis à 10500 pages vu par mois. C'est pas trop mal pour un petit blog. Notez qu'il est interessant de mettre son blog en Anglais, j'ai fait ce choix avec une présentation dans les deux langues. Voilà, je pense avoir fait le tour de la question. Annuaire et référencement : [URL="http://www.webrankinfo.com/annuaire/cat-770-annuaires-de-blogs.htm"]webrank[/URL] [URL="http://www.toprankresults.com/blog-submit-list.htm"]Une autre liste[/URL] [URL="http://www.referencement-team.com/annuaires-moteurs.html"]1700 moteurs de recherches[/URL] Concours et challenge: [URL="http://moodymonday.org/"]Le lundi[/URL] [URL="http://www.tuesdaychallenge.co.uk/"]Le mardi[/URL] [URL="http://www.lensday.com/"]Le mercredi[/URL] [URL="http://www.spunwithtears.com/thursday.html"]le jeudi[/URL] [URL="http://www.photofriday.com/"]le vendredi[/URL] [URL="http://www.uniqueexposures.com/challenge/"]le samedi[/URL] [URL="http://www.macroday.com/"]le dimanche[/URL] et aussi : [URL="http://www.photosharks.com/"]Photo Sharks[/URL] [URL="http://www.susanbuck.net/photoSpectrum/"]The Photo Spectrum[/URL] Enjoy !">
Note de l'article : 1 votes - moyenne : 3.0000.

Référencer et faire connaître son photoblog

Super, vous avez suivi mes conseils en créant votre blog photo et vous vous posez une question essentiel : Ouai heu et maintenant que j'ai mon photoblog, que se passe t-il ? Vous avez raison, ça ne sert à rien d'avoir son blog photo si personne ne vient dessus. Le but étant de récolter des commentaires, valoriser son travail et progresser. En premier lieu, il faut ajouter des mots clés dans les balises meta. Kesako ? Ce sont des mots clés que l'on intègre dans les pages html de son photoblog afin que les moteurs de recherche .... nous trouve ;) Explication : Ouvrez avec un éditeur votre page index.html (ou image_template pour pixelpost) En haut de la page vous avez cette balise : [html] PLACEZ DESSOUS CELLES CI ET CELLES CI SANS RIEN CHANGER [/html] Enregistrer vote fichier et tranférez le à nouveau sur votre hébergeur. Voilà un bon début, mais il faut indiquez aux moteur de recherche que vous existez. VOus pouvez le faire manuellement ou passer par des sites spécialiser. Certains sont même payant, mais ce n'est pas utile, sauf si vous voulez cibler une clientèle pour vendre vos photos. Comment faire ? Rendez vous sur Yahoo, Google, etc ... et soumettez votre blog. Je donne des adresses utiles à la fin de ce post. Ce n'est pas tout, car les moteurs vont mettre des semaines avant de venir vous voir, et vu le nombre de blog existant, difficile de se retrouver en première place sur Google monde en quelques jours. Mais si il est bien référencer ... Convaincu de mes conseils ? Non ? Tapez photojunkie dans Google francophone ou France : On voit que moi Tapez photojunkie sur Google Web : j'y suis 6 fois dans la première page En attendant de se trouver en haut chez Google il existe le "bouche à oreille" et celui des annuaires de blog. Bon faut faire le trie. Ce qui marche le mieux ce sont les forums, ça ammène pas mal de visiteurs mais le plus efficace ce sont les concours sur le web. Il en existe un bon nombre, mieux vaut choisir les bons. Je les cites plus bas. Il existe un concours par jour, vous pourrez donc proposez votre lien direct sur chacun de ces sites. Comptez 100 visiteurs uniques par jour venant de ces sites. Une autre façon de faire connaitre son blog c'est d'en visiter d'autres et de laisser un commentaire. OK, c'est du boulot, mais petit à petit, ça paye. A l'ouverture de mon blog, le 15 novembre, j'étais à 5 visites par jour, j'en ai eu 2235 au mois de décembre. Je parle de visiteur unique. J'en suis à 10500 pages vu par mois. C'est pas trop mal pour un petit blog. Notez qu'il est interessant de mettre son blog en Anglais, j'ai fait ce choix avec une présentation dans les deux langues. Voilà, je pense avoir fait le tour de la question. Annuaire et référencement : [URL="http://www.webrankinfo.com/annuaire/cat-770-annuaires-de-blogs.htm"]webrank[/URL] [URL="http://www.toprankresults.com/blog-submit-list.htm"]Une autre liste[/URL] [URL="http://www.referencement-team.com/annuaires-moteurs.html"]1700 moteurs de recherches[/URL] Concours et challenge: [URL="http://moodymonday.org/"]Le lundi[/URL] [URL="http://www.tuesdaychallenge.co.uk/"]Le mardi[/URL] [URL="http://www.lensday.com/"]Le mercredi[/URL] [URL="http://www.spunwithtears.com/thursday.html"]le jeudi[/URL] [URL="http://www.photofriday.com/"]le vendredi[/URL] [URL="http://www.uniqueexposures.com/challenge/"]le samedi[/URL] [URL="http://www.macroday.com/"]le dimanche[/URL] et aussi : [URL="http://www.photosharks.com/"]Photo Sharks[/URL] [URL="http://www.susanbuck.net/photoSpectrum/"]The Photo Spectrum[/URL] Enjoy ! [...]
Lire la suite de "Référencer et faire connaître son photoblog"
Commentaires Lectures Dernière activité
13 4 480 08/11/2007 22h22 par drjones Aller au dernier message
 
Note de l'article : 3 votes - moyenne : 4.6667.

Créer son photoblog

Vous vous sentez prêt à exposer vos photos aux yeux du monde ? Pour celà rien ne vaut un "photoblog" Pourquoi ? La règle est simple, c'est le meilleur moyen de se référencer dans les annuaires du monde entier. La différence entre le blog traditionel et le photoblog, est la navigation. Pas de message, juste une photo par page. Le graphisme doit être le plus simple possible de façon à ce que l'oeil se dirige naturellement sur la photo. Comme sur le papier, nous lisons de gauche à droite, il est donc important que la photo soit la première chose visible. Deux boutons permettent de passer à la suivante et à la précédente, voir la photo du jour. Une autre page permet de visualiser toutes les vignettes des photos présente sur votre photoblog. "Bon, ok, tout ça c'est bien beau mais moi, j'y connais rien en création de page oueb." Pas de problème ! Une communauté de photographe a créé [URL="http://www.pixelpost.org/"]PixelPost[/URL] Il fonctionne en php et s'installe tout seul à condition d'avoir un hébergement avec une base de donnée et php 3 minimum, ce qui est le cas chez tous les hébergeurs connus (OVH, Free, 1and1, Oxito ...) A quoi ça ressemble ? Pixelpost, est en Anglais dans le texte, mais il existe depuis peu un template en Français. Le modèle d'origine ressemble à [URL="http://www.lafaille.ca/iblog/index.php"]celui ci [/URL] Et si vous aimez mettre les mains dans le camboui xhtml, vous pouvez le transformer à votre guise et même créer votre propre modèle comme je l'ai [URL="http://www.photojunkie.fr"]fait[/URL]. Vous êtes prêt et motiver ? Alors suivez le guide :[LIST] [*]Avant tout, n'oubliez pas d'activer vos bases de données dans votre interface utilisateur de votre hébergeur. Donnez lui un nom et récupérer vos login et mot de passe.[/LIST][LIST] [*]Ensuite il faut [URL="http://www.pixelpost.org/releases/pixelpost_1-5.zip"]télécharger[/URL] la bête et la dezipper.[/LIST][LIST] [*]Ouvrez avec un éditeur de texte le fichier pixelpost.php se trouvant dans le dossier include et modifier les renseignement suivants par vos coordonnées:[/LIST]$pixelpost_db_host = "[U]sql.xx.fr[/U]"; $pixelpost_db_user = "[U]votre nom d'utilisateur xxx[/U]"; $pixelpost_db_pass = "[U]votre mot de passe xxx[/U]";[LIST] [*]C'est fait ? Alors à l'aide d'un logiciel ftp, tranférez le tout à la racine, une fois le tranfert terminé, tapez votre adresse : [U]3w.monphotoblog.com/admin/[/U] Pixelpost s'installe en créant vos bases de données. Une fois terminé, rafraichissez la page, entrez un login et un mot de passe de votre choix et vous voilà propriétaire un photoblog ! Dans l'interface qui se trouve devant vous, vous pouvez configurer certaines options (dont la langue) et bien sur télécharger vos photos ...[/LIST]ATTENTION : si vous voulez héberger PixelPost sur Free, il faut avant tout transfert créer un dossier nommé "sessions" dans le même répertoire que votre blog, sinon, ça ne fonctionne pas. Si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas à me les communiquer, je me ferai un plaisir de vous aider. Pour terminer, quelques liens utiles : [URL="http://forum.pixelpost.org/"]Le forum officiel[/URL] (en anglais) [URL="http://pixelpost.conceptbb.com/index.htm"]le forum en français[/URL] [URL="http://pixelpost.org/v1/devfiles/?id=163"]Le template en Français[/URL] Enjoy ! [...]
Lire la suite de "Créer son photoblog"
Commentaires Lectures Dernière activité
121 29 580 25/01/2012 16h32 par Lyric Aller au dernier message
 
Note de l'article : 1 votes - moyenne : 3.0000.

Le guide des formats d'images : JPEG, GIF ou PNG ?

Le but de ce petit guide est de faire le point sur les formats d'images numériques les plus utilisés sur internet, et de savoir lequel choisir dans quelle situation. A la fin de la lecture, vous saurez tout sur le JPEG, le GIF et le PNG, et vous saurez choisir le format le plus approporié en fonction de l'utilisation souhaitée. [B][SIZE=3]Le format JPEG[/SIZE][/B] Le JPEG est un format qui amène une perte de données. Lorsqu'on enregistre une image en format JPEG, toutes les informations de l'image originale ne sont pas préservées. Celà est fait pour réduire la taille de l'image (= compression). Le JPEG enlève certaines données pour faire en sorte que le fichier ne soit pas trop gros. Et cela entraîne une perte de qualité. Le JPEG est utilisé principalement pour les photos, parce qu'il n'y a pas de lignes très démarquées dans l'image, et pas de de très forts contrastes entre les couleurs. Le JPEG est idéal lorsque les couleurs sont progressives, comme dans une photo. L'astuce pour utiliser correctement le JPEG est de régler le niveau de compression de manière adéquate. Le niveau de compression définit combien d'informations seront supprimées lors de l'enregistrement en JPEG. Beaucoup de logiciels (comme Photoshop ou Gimp) permettent d'ajuster le niveau de compression tout en voyant un aperçu de l'image finale. Celà permet d'avoir une compression sans dégradation visible de l'image. Il est en effet possible d'avoir des images en JPEG qui soient aussi bonnes que les images originales : si la compression est bien réglée, les données manquantes ne seront pas perceptibles par l'oeil. L'algorithme du JPEG utilise une "modélisation psyco-visuelle" pour réduire les détails. Celà veut dire qu'il se base sur la façon dont le cerveau et les yeux fonctionnent, pour réduire les détails de manière à ce que ça ne soit pas perceptible. [B][SIZE=3]Le PNG[/SIZE][/B] Le PNG est assez peu connu du grand public. C'est simplement parce qu'on commence vraiment à en voir et à l'utiliser depuis peu de temps. La raison pour celà est que les navigateurs web "historiques" comme Internet Explorer supportaient très mal le PNG et le rendu de l'image y était très différent de l'image réelle. Aujourd'hui, si l'on enregistre en PNG 8 ou 24 bits, n'importe quel navigateur est capable d'afficher cette image (alors qu'il y a des problèmes avec le PNG 32 bits -voir plus bas). La PNG est le meilleur format à utiliser pour les images qui comportent des lignes (dessins vectoriels, bande dessinée, graphiques, etc...) Pourquoi ? Parce qu'il n'y a aucune perte de donnée, ce qui veut dire que le PNG ne va pas modifier l'image originale, et reproduira sans problème les lignes fines, et autres détails. Le PNG fonctionne en plusieurs modes : 8 bit (256 couleurs) ou 24 bit (16 millions de couleurs) et 32 bit (16 millions de couleurs avec gestion de l'opacité). Pour des photos, le PNG donnera des fichiers très gros, et est à conseiller pour les images avec des applats de couleurs unies, des lignes, etc... Donc le JPEG donnera une image plus petite. [B][SIZE=3]Le GIF[/SIZE][/B] Dans la plupart des cas, le GIF est obsolète et ne devrait plus être utilisé. Un PNG fait l'affaire dans la plupart des cas. Il existe des limitations par rapport au PNG : une seule couleur peut être transparente, et la plupart des logiciels n'autorisent que 8 bit (256 couleurs) dans un GIF. Pour la plupart des images, le PNG donne de meilleurs résultats, et des fichiers plus petits. La seule exception pour laquelle on peut encore utiliser le GIF : les animations. Les GIFs animés ont trouvé d'ailleurs leur successeur : le format MNG, un PNG animé (mais il n'est pas encore supporté par les navigateurs). [B] Pour conclure :[/B] Photo, images avec des dégradés de couleur = JPEG Dessin, dessin vectoriel, graphiques, etc... = PNG [...]
Lire la suite de "Le guide des formats d'images : JPEG, GIF ou PNG ?"
Commentaires Lectures Dernière activité
6 8 251 25/01/2007 04h26 par Jeff. Aller au dernier message
 
Note de l'article : 1 votes - moyenne : 4.0000.

Photoshop : une belle histoire...

[B][SIZE=1]Photoshop est un logiciel qu'on utilise souvent, sans savoir qu'une belle histoire lui a donné naissance :[/SIZE][/B] L'histoire a commencé aux Etats Unis, dans le Michigan, avec un professeur d'université : [B]Glenn Knoll[/B]. Il était passionné de photo, et avait sa petite chambre noire dans le sous-sol de sa maison. C'était aussi un passionné de technologie, intéressé par l'émergence de l'ordinateur. Ses deux fils, [B]Thomas et John[/B], ont hérité de cette passion. "La photo était une de mes passions quand j'étais au lycée", explique Thomas dans une interview. "Dans la chambre noire de mon père, j'ai appris comment faire des tirages noir et blanc et en couleurs, comment régler le contraste et les couleurs". Pendant que Thomas apprenait à manipuler les photos dans le sous-sol de la maison, John s'intéressait de près à l'ordinateur que son père avait apporté à la maison. Extrait d'une interview de John : "Le premier ordinateur personnel que j'ai utilisé, c'était en 1978. J'étais un collégien de 16 ans quand mon père a acheté un Apple II Plus avec 64k de mémoire vive" Un autre souvenir qui reste fixé à son esprit : en 1984, un article du magazine Time sur le Macintosh, qui lui a donné l'envie de s'y intéresser de plus près. Quelques mois plus tard, son père achetait l'un des tout premiers Macs disponibles sur le marché. Thomas aimait passer du temps dans la chambre noire, mais il était aussi passionné d'ordinateurs et de programmation. En 1987, il achète un Apple Macintosh Plus pour travailler sur "l'édition d'images numériques". Le problème essentiel : l'écran du Mac ne pouvait pas afficher de dégradés entre les nuances de gris. Pour résoudre le problème, il écrit un programme pour simuler l'effet de dégradé. Le travail de Thomas aboutit à un grand nombre de petits programmes expérimentaux liés au traitement de l'image. John s'intéresse aux programmes de Thomas, et ils travaillent alors ensemble pour construire une petite application appellée "[B]Display[/B]". "J'étais enchanté, mais je commençais à en vouloir plus. Pourquoi ne pas faire en sorte que Display puisse enregistrer les images dans d'autres formats, pour pouvoir les utiliser dans un autre programme ? J'avais utilisé Display pour ouvrir quelques images récupérées ailleurs, mais elles étaient trop sombres sur mon écran. Soudainement, j'ai eu besoin d'outils de correction gamma". (John). Cette évolution continua pendant des mois, et déboucha sur une version enrichie du logiciel, qui devient alors "[B]ImagePro[/B]" en 1988. A ce moment, ils commencent à vouloir transformer ImagePro en un logiciel commercial. En 1988, Thomas décide de se donner 6 mois de plus pour finir une version beta d'ImagePro, et de laisser John aller la vendre à des entreprises de la Silicon Valley. Une de ces sociétés, BarneyScan, une marque de scanners, s'y intéresse. Ils lancent un test : 200 exemplaires de "[B]Photoshop[/B]" (c'est déjà son nom) sont livré avec leurs scanners. La première icône de Photoshop : [IMG]http://www.virusphoto.com/img/photoshop.jpg[/IMG] En septembre 1988, la chance arrive pour les frères Knoll. John présente une démonstration de Photoshop à l'équipe d'Adobe, qui tombe sous le charme. Un contrat est signé peu de temps après, et Photoshop 1.0 est lancé en février 1990 après 10 mois de développement supplémentaire. Thomas est resté impliqué dans le projet. Il n'a jamais eu le temps de finir sa thèse qu'il avait commencée avant le début de ses expériences. John a continué sa carrière en tant que directeur des effets spéciaux sur des projets comme "Mission Impossible" (1996), "Star Trek : first contact" (1996) et "Star Wars : la menace fantôme" (1999). Glenn Knoll (le père) est toujours professeur dans le Michigan. Mais maintenant, il utilise un Mac un peu plus puissant... et la chambre noire dans le sous-sol a été remplacée par... devinez quoi... Photoshop ! :thumbup: [...]
Lire la suite de "Photoshop : une belle histoire..."
Commentaires Lectures Dernière activité
9 4 908 20/03/2007 22h17 par ++dominik Aller au dernier message
 
Note de l'article : 1 votes - moyenne : 2.0000.

Linux pour les photographes

Utilisateur de Linux n'ayant plus aucun PC sous Windows, j'ai peu à peu adapté ma façon de travailler à mon système d'exploitation, après avoir testé beaucoup de logiciels. Info : Linux est un système d'exploitation (Windows et Mac OS en sont deux autres) qui est libre, développé de manière collaborative, et gratuit. Pour en savoir plus, je vous conseille de visiter le site d'[URL="http://www.ubuntu-fr.org"]Ubuntu[/URL] et de [URL="http://www.mandriva.fr"]Mandriva[/URL], qui sont deux distributions (= versions) de Linux faciles à utiliser. [B]1°/ Photoshop or not Photoshop, that is the question [/B]Photoshop n'est pas développé sous Linux. Adobe, l'éditeur de Photoshop, a déclaré que ce n'était pas prévu, mais pas non plus exclu de proposer un jour une version de Photoshop pour Linux. Il existe d'ailleurs [URL="http://www.petitiononline.com/adMaLin/petition.html"]une pétition[/URL] à ce sujet. Photoshop est tout de même utilisable sous Linux, grâce à [URL="http://www.codeweavers.com/"]Crossover[/URL], un outil qui permet de faire tourner des logiciels Windows sur Linux. Crossover est encore en version beta, et Photoshop n'est utilisable que jusqu'à la version 7 avec cet outil. Crossover est payant, mais on peut également faire tourner Photoshop avec des outils gratuits tels que Wine (un autre outil qui permet de faire fonctionner des applications Windows sur Linux), mais les résultats sont assez peu convaincants. Une autre solution, c'est d'utiliser Gimp. On peut le customiser de manière à ce qu'il ressemble à Photoshop, et qu'il conserve les même raccourcis clavier : voir le tutorial [URL="http://www.virusphoto.com/31-passer-facilement-de-photoshop-a-gimp.html"][B]Passer facilement de Photoshop à Gimp[/B][/URL] Pour ma part, j'ai gardé Photoshop grâce à Crossover, mais je ne l'utilise qu'en cas de besoin. Pour toutes les tâches courantes, j'utilise Gimp. A noter : l'existence d'un logiciel multi plateformes (Linux, Windows, Mac OS), qui reprend les principales fonctions de Photoshop, et qui a été développé par une seule personne, qui a travaillé dessus pendant 10 ans : [B][URL="http://www.kanzelsberger.com/pixel/?page_id=12"]Pixel Image Editor[/URL][/B] Il n'y a pas encore de version française (je m'étais proposé pour faire la traduction, mais je ne l'ai pas faite faute de temps. N'hésitez pas à vous proposer à l'éditeur du logiciel !). On peut aussi mentionner [URL="http://www.koffice.org/krita/"]Krita[/URL], pour KDE. [B]2°/ Quels logiciels pour trier ses images ? [/B]De ce côté là, l'offre est très riche : [URL="http://f-spot.org"]F-spot[/URL] par exemple, est complet, et facile à utiliser. Mais le top du top, à mon avis, reste [URL="http://www.digikam.org/"]Digikam[/URL] (pour KDE mais fonctionne sous Gnome avec les bonnes librairies). La dernière version de Digikam (qui vient de passer en release candidate), est à mon avis le meilleur logiciel du genre jamais développé pour Linux. Il gère notamment les données IPTC (mots clés et description de l'image enregistrés dans un fichier jpg), ce qui est une grande nouveauté. Pour ceux qui veulent garder leurs habitudes windows, Picasa existe pour Linux, mais n'est en fait qu'une version windows qui tourne avec Wine. En installant directement la version de Picasa pour PC, et en l'installant avec Wine, elle fonctionne même mieux... Etranges, ces développeurs Google :) XnView existe aussi pour Linux, mais l'interface graphique est vraiment rebutante quand on est habitué à F-spot ou Digikam... Enfin, il existe une multitude d'autres logiciels, dont [URL="http://jbrout.online.fr/"]Jbrout[/URL]. [B]3°/ Les logiciels additionnels [/B]On a toujours besoin de logiciels additionnels, de plugins divers... On trouve par exemple, des logiciels de réduction du bruit (Noise Ninja propose une version Linux, mais ce n'est pas le seul). On trouve aussi une multitude de petites applications pour toutes les taches : renommage de fichiers en nombre, etc... Linux, c'est le paradis de ce genre de petits logiciels, et ils sont très nombreux, en restant libres et gratuits la plupart du temps. Et j'oubliais... avec [URL="http://www.imagemagick.org/script/index.php"]Image Magik[/URL], pour ceux qui aiment programmer, il est facile de développer ses propres petits scripts pour des tâches définies, et c'est bien pratique ! PS : et pour traiter les fichiers RAW : [URL="http://www.lightcrafts.com/products/lightzone/"]LightZone[/URL] ou [URL="http://www.bibblelabs.com/"]Bibble Labs[/URL] [...]
Lire la suite de "Linux pour les photographes"
Commentaires Lectures Dernière activité
17 13 700 22/05/2010 20h34 par mxg Aller au dernier message
 
Les 15 articles
les plus récents

Les 15 articles
les plus suivis

Les 15 articles
les plus consultés


Options d'affichage
Afficher les articles 66 jusqu'à 78 de 82
Trier par Ordre de tri
Depuis
Outils de rubrique Rechercher dans cette rubrique
Rechercher dans cette rubrique :

Recherche avancée



LinkBacks Enabled by vBSEO © 2011, Crawlability, Inc.
Powered by vBulletin® Version 3.8.2 - Copyright ©2000 - 2013, Jelsoft Enterprises Ltd.
2006 - 2015 © ® VirusPhoto. Tous droits réservés.