.
virusphoto virusphoto

Identifiant

Mot de passe

Derniers messages Messages du jour Sujets sans réponse S'inscrire

Rejoignez-nous !

VirusPhoto » Forum » Les articles VirusPhoto

Articles : Conseils pratiques Outils de rubrique Rechercher dans cette rubrique
Note de l'article : 19 votes - moyenne : 4.0526.

Comment choisir un objectif pour son reflex

Choisir un objectif n'est pas facile, parce qu'il y a énormément de choix sur le marché. Si vous cherchez un objectif à focale "standard", comme un 28-90mm, 24-105mm, 24-85mm, 28-70mm, etc..., vous allez avoir le choix entre 5 et 10 modèles différents, pour des prix qui sont dans une échelle de 1 à 10. Lequel choisir ? [B] On peut classer les objectifs en trois catégories : les objectifs basiques, les bons objectifs, et les objectifs exceptionnels. [/B] [B] Selon votre utilisation, le plus cher ne sera pas forcément le meilleur.[/B] [SIZE=3][B]1. Les objectifs basiques[/B][/SIZE] [B] Les objectifs basiques sont ceux qui sont vendus aux prix les plus bas, ou fournis en "kit" avec le boitier. [/B]Ils sont habituellement conçus pour donner des performances acceptables au plus bas prix possible. Ils comportent énormément de plastique, et même les éléments internes comme les anneaux qui retiennent les lentilles, sont parfois en plastique simplement collé. Il n'y a rien de particulier à reprocher au plastique, mais il est loin d'avoir la fiabilité et la puissance du métal pour ce genre d'utilisations. Cependant, c'est son utilisation qui permet de faire baisser les tarifs sur ce type d'objectifs. Les objectifs basiques ont un moteur d'autofocus qui est souvent plus lent, et moins efficace que sur les objectifs plus chers. La mise au point peut être faite par l'extension de l'objectif plutôt que par une mise au point interne, ce qui fait que la partie extérieure de l'objectif peut tourner pendant la mise au point. Ces objectifs sont souvent vendus dans les "kits" des reflex d'entrée de gamme, et sont ordinairement des zooms dans une échelle de focale de 29 à 90 mm avec une ouverture de diaphragme maximale de f/3.5 ou f/4. Bien que ces objectifs aient des limites, celà ne veut pas dire qu'ils ne sont pas capables de faire des images de bonne qualité. Mais ils ont tendance à manquer de piqué dans les angles, à produire une distorsion plus importante, et à avoir un contraste plus léger que des objectifs de meilleure qualité. Pour obtenir un meilleur piqué, il est conseillé de ne pas trop ouvrir le diaphragme. [B]Ils sont donc parfaits pour le débutant qui ne souhaite pas investir beaucoup d'argent dans son matériel[/B]. Mais pour celui qui recherche une meilleure qualité, il préfèrera s'orienter vers la catégorie dont on va parler dans le prochain paragraphe. [IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/145f95638e477b.jpg[/IMG] Illustration : un objectif basique, un bon objectif et un objectif exceptionnel. [B][SIZE=3]2. Les bons objectifs[/SIZE][/B] Les bons objectifs sont conçus avec plus de métal pour les parties internes. Ils utilisent de meilleurs moteurs de mise au point, qui rendent l'autofocus plus silencieux et plus rapide. Ces objectifs utilisent en général une mise au point interne, ce qui fait que l'objectif ne "s'allonge" pas et l'élément du devant ne tourne pas. [B] La qualité optique est meilleure que sur les objectifs basiques, et donne de meilleurs résultats sur les grandes ouvertures de diaphragme. [/B]La qualité générale de l'image est améliorée par des éléments spéciaux qui améliorent la qualité de l'image pour une mise au point proche de l'objectif. Ces éléments améliorent certes l'image, mais allongent le prix de l'objectif par la même occasion. Dans cette catégorie, Canon propose par exemple un 50mm f/1.4, un 85mm f/1.8, ou encore un 100mm f/2.8 macro. [B] Ces objectifs sont conseillés à ceux qui souhaitent investir un peu plus dans leur matériel pour obtenir une meilleure qualité d'image, spécialement lorsqu'ils utilisent des grandes ouvertures de diaphragme.[/B] [B][SIZE=3]3. Les objectifs exceptionnels[/SIZE][/B] [B] Ce sont ceux qui sont uniquement conçus dans le but d'obtenir la meilleure qualité possible, en ne sacrifiant rien pour baisser le prix.[/B] Ces objectifs sont entièrement métalliques et sont conçus pour un usage professionnel. Certains sont équipés de systèmes anti-poussière, anti-moisissures, etc... Certains objectifs de la série L chez Canon par exemple, sont conçus pour résister à l'eau. Ils utilisent souvent des éléments multiples conçus avec des matériaux très chers, comme la Fluorite, un matériau qui réduit l'abération chromatique sur les téléobjectifs. Ces objectifs sont bien entendu rapides : certains montent à 200mm avec une ouverture constante de f/2.8, et certains qui ont une focale en dessous de 135 mm ont une ouverture de f/2 f/1.4, voire f/1.2. [B] Ils sont destinés à ceux qui recherchent la meilleure qualité possible, et pour qui le prix n'est pas le premier facteur de choix.[/B] [SIZE=3][B]4. Le meilleur rapport qualité/prix [/B][/SIZE] [B] Le meilleur rapport qualité/prix dépend de ce que vous définissez comme la qualité, à ce que vous attendez en matière de qualité, selon vos besoins personnels.[/B] Si vous êtes un professionnel qui dépend de son objectif pour payer son loyer et manger à la fin du mois, alors le meilleur rapport qualité/prix sera certainement l'un des objectifs dont on vient de parler. Ils vous donnent la meilleure qualité possible, sont fiables, durables, et protégés contre les agressions externes (eau, oxydation, moisissures...). Si vous êtes un amateur qui utilise beaucoup son appareil photo, et qui est soucieux de la qualité de ses images, vous vous orienterez certainement vers un des objectifs décrits comme "bons" ci-dessus. C'est une solution intermédiaire qui est idéale dans le cas d'un amateur averti. Enfin, si vous êtes débutant, que vous n'avez pas beaucoup d'argent à dépenser dans vos objectifs, orientez-vous vers les modèles basiques. Vous pourrez toujours vous équiper d'un meilleur matériel compatible avec votre boitier, dans quelques mois ou quelques années. [SIZE=3][B]5. L'alternative des fabricants comme Sigma, Tamron ou Tokina[/B][/SIZE] Certaines marques fabriquent des objectifs compatibles avec les boitiers des grandes marques. Il y a deux raisons qui peuvent vous pousser à vous tourner vers cette solution : - Un objectif proposé par ces marques peut ne pas avoir d'équivalent chez le constructeur de votre boitier. Par exemple, le Sigma 50-500mm f/4-6.3 ou le Tamron 18-250mm f/3.5-6.3. - Un objectif proposé par ces marques peut être moins cher que l'équivalent proposé par le constructeur de votre boitier. Par exemple, le Sigma 70-200mm f/2.8 EX APO IF coute largement moins cher que son équivalent, le Canon 70-200mm f/2.8L USM. La qualité de ces objectifs est elle aussi bonne que celle des fabricants de boitiers ? Parfois oui, parfois non. Celà dépend en fait de chaque objectif. Dans les catégories "basique" et "bons objectifs", ces marques ont des produits qui concurrencent directement les objectifs des grandes marques. Mais dans la catégorie "objectifs exceptionnels", les objectifs des grandes marques sont souvent les meilleurs. [SIZE=3][B]Pour conclure...[/B][/SIZE] [IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/145f9564d8deb6.jpg[/IMG] Il est important de préciser que la qualité de l'image ne dépend pas que de l'objectif... Si vous ne faites que des petits tirages, presque n'importe quel objectif vous donnera un bon rendu. Mais si vous avez besoin de tirages grand format, vous allez avoir besoin d'un meilleur objectif. [B] Et un bon photographe aura toujours de meilleurs résultats avec un mauvais objectif, qu'un mauvais photographe avec un bon objectif :)[/B] [...]
Lire la suite de "Comment choisir un objectif pour son reflex"
Commentaires Lectures Dernière activité
51 121 472 24/07/2012 19h15 par kiko_90 Aller au dernier message
 
Note de l'article : 4 votes - moyenne : 3.0000.

7 erreurs de débutants, et pourquoi elles sont fausses

Voici une liste de 7 erreurs courantes chez les débutants en photo numérique, ainsi qu'une explication pour chacune de ces erreurs, pour ne pas les reproduire : [COLOR=#000000][B][SIZE=3]Erreur N°1 : "On ne peut pas imprimer une image si l'appareil a trop peu de mégapixels"[/SIZE] [/B]Certes, c'est pas le rôle d'un vendeur de vous dire ça, il préfèrera certainement vous orienter vers des modèles plus chers. Mais même si vous avez un budget important, mieux vaut alors s'équiper dans du matériel de meilleure qualité, acheter des accessoires ou objectifs, plutôt que de n'avoir comme seul critère d'achat le nombre de mégapixels, et d'avoir un appareil photo pas terrible, mais avec une résolution élevée. Pour une utilisation amateur (si vous n'avez pas besoin de vendre vos photos à des banques d'images ou d'imprimer en très grand format), 4 à 6 mégapixels sont plus que suffisants. [B] Pour en savoir plus, je vous conseille la lecture de [URL="http://www.virusphoto.com/1628-la-verite-sur-les-megapixels-un-test-edifiant.html"]cet article[/URL].[/B] [SIZE=3][B]Erreur n°2 : "La qualité de l'image est meilleure avec plus de mégapixels"[/B][/SIZE] [B] Avoir un grand nombre de pixels dans un petit capteur (ce qui est le cas sur les appareils photo compacts), celà produit du bruit sur l'image.[/B] Avec un compact de 8 mégapixels, avec une sensibilité ISO de 400 ou 800 ISO, vous allez remarquer des parasites sur l'images (bruit) dans les parties foncées de l'image. Sans entrer dans une explication scientifique, on peut dire que le problème est moins prononcé lorsqu'il y a moins de mégapixels : en dessous de 5 mégapixels, ce phénomène n'est pas présent. [B] Ce problème n'existe pas sur les appareils photo de type reflex, puisqu'ils utilisent des capteurs plus larges, et encore moins sur les reflex avec capteur "full frame"[/B] (même format que la surface du film en argentique). [SIZE=3][B]Erreur n°3 : "Génial ce zoom digital !"[/B][/SIZE] Vous avez certainement vu des appareils compacts, décrits comme ayant un zoom optique 3x et un zoom numérique/digital 4x, ce qui donnerait une puissance de zoom totale de 12x ! Alors q'un zoom optique a réellement un pouvoir d'agrandissement, [B]un zoom numérique/digital ne fait qu'agrandir artificiellement une partie de l'image, comme on peut le faire avec un logiciel[/B]... C'est comme si vous recadriez la partie de l'image qui vous intéresse, et que vous l'agrandissiez. Il faut donc bien regarder les caractéristiques du zoom optique, et ignorer totalement celles du zoom numérique/digital, qui ne sont que pur artifice publicitaire. [/COLOR]Dans la catégorie "attention à la pub", lire aussi l'article sur [B][URL="http://www.virusphoto.com/950-la-vraie-et-la-fausse-stabilisation-optique.html"]la publicité mensongère ou "limite" sur la stabilisation optique[/URL][/B] [COLOR=#000000] [SIZE=3][B]Erreur n°4 : "[/B][/SIZE][/COLOR][COLOR=#000000][SIZE=3][B][B]Je compose mes images avec le viseur optique, j'y vois la totalité de l'image"[/B][/B][/SIZE] En réalité, à part si vous utilisez un reflex ou un bridge, le viseur optique de l'appareil photo va couper une partie de l'image, sur les côtés. Parfois, selon votre distance du sujet, [B]le viseur peut cacher 40% de la surface de l'image.[/B] Comparez avec ce que vous voyez sur l'écran LCD, vous serez surpris ! C'est pourquoi de moins en moins de compacts possèdent un viseur optique. [B] [SIZE=3]Erreur n°5 : "On peut faire confiance à l'écran LCD"[/SIZE] [/B][/COLOR] [COLOR=#000000]L'avantage de l'écran est qu'il montre l'image entière, contrairement au viseur, mais ne vous fiez pas à votre écran pour savoir si l'image est correctement exposée.[/COLOR] [COLOR=#000000]Pourquoi ? L'écran peut afficher les images plus claires ou plus foncées qu'elles le sont dans la réalité. [/COLOR] [COLOR=#000000]De plus, la lumière ambiante de l'endroit où vous êtes peut influencer votre appréciation de ce qui est sous ou sur-exposé.[/COLOR] [COLOR=#000000]Utilisez l'histograme si votre appareil possède cette fonction : c'est le meilleur moyen de se rendre compte de manière objective si la photo est bien exposée ou non.[/COLOR] [COLOR=#000000]Vous pouvez aussi ajuster la luminosité de l'écran LCD pour qu'il affiche une image de la même façon que l'écran de votre ordinateur : chargez la même image sur les deux écrans, et réglez en fonction.[/COLOR] [COLOR=#000000] [/COLOR] [SIZE=3][B][COLOR=#000000]Erreur n° 6: "Je rattraperai l'exposition plus tard avec un logiciel"[/COLOR][/B][/SIZE] Oui, Photoshop, Gimp et les autres logiciels sont vraiment utiles. Mais il est toujours mieux de partir d'une image la mieux exposée possible... Ne comptez pas toujours sur les logiciels pour rattraper les défauts, la différence de qualité sera énorme. Note : quand vous retouchez vos photos, travaillez sur une copie, et conservez toujours l'image originale "brute". [B][SIZE=3]Erreur n°7 : [/SIZE][/B][COLOR=#000000][B][B][SIZE=3]"J'économise de l'argent en imprimant mes photos à la maison"[/SIZE][/B] [/B][/COLOR] [COLOR=#000000]Imprimer ses photos à la maison, celà a beaucoup d'avantages, notamment la possibilité de contrôler soi-même le résultat final. [/COLOR] [COLOR=#000000]Mais vous n'économiserez probablement rien.[/COLOR] [COLOR=#000000]Si vous avez besoin de tirages, ils seront bien moins chers chez un professionnel, sur le web ou dans une boutique.[/COLOR][COLOR=#000000] [/COLOR][B] [COLOR=#000000]Une imprimante classique a un coût par tirage d'environ 0.45 €. Les sites de tirages photo proposent des prix qui commencent souvent vers 0.10 € à 0.15 € voire moins si vous avez beaucoup de photos à imprimer.[/COLOR][/B] [COLOR=#000000]Vous pouvez vous même faire le calcul relatif à votre imprimante en prenant en compte le coût du papier et combien vous imprimez de photos par cartouche.[/COLOR] [COLOR=#000000]Et dans le cas d'une commande de tirages, vous n'avez même pas à acheter une imprimante...[/COLOR] [...]
Lire la suite de "7 erreurs de débutants, et pourquoi elles sont fausses"
Commentaires Lectures Dernière activité
24 39 325 22/11/2009 01h20 par Artsmoonika Aller au dernier message
 
Note de l'article : 1 votes - moyenne : 5.0000.

20 bonnes raisons pour s'équiper d'un trépied - partie 1

On sait tous qu'un trépied est utile, mais on n'en utilise pas forcément. Pourtant, il y a de bonnes raisons, qui peuvent élargir les champs de votre créativité, et améliorer vos photos. [B]Voici donc 20 bonnes raisons pour utiliser un trépied :[/B] [SIZE=3][COLOR=Black][B]1. Un trépied vous permet de faire de la photo de nuit[/B][/COLOR][/SIZE] La nuit ou en soirée, la lumière disponible est faible, et vous atteignez des temps de pose plus lents que 1/60 s. Sans trépied, vous vous privez des opportunités de photos une fois que le soleil s'est couché. [SIZE=3][B]2. Avec un trépied, vous pouvez utiliser un téléobjectif puissant[/B][/SIZE] Un trépied vous permet d'utiliser un téléobjectif qui n'est pas muni d'un stabilisateur optique, et même avec un stabilisateur optique, à des focales élevées, le pied est nécessaire. S'équiper d'un pied permet donc de s'essayer à la photo d'oiseaux, de sport... [SIZE=3][B]3. Un trépied vous aide à réduire le bruit[/B][/SIZE] Comme vous le savez, plus la sensibilité ISO est élevée, plus il y aura de bruit sur vos photos. Un trépied vous permet d'allonger le temps de pose, et donc d'utiliser une sensibilité ISO moins élevée. Ce qui donnera des images de meilleure qualité. [B][SIZE=3]4. Un trépied vous permet d'éviter le flou dû au déclanchement[/SIZE][/B] Lorsque vous appuyez sur le déclancheur (sur un réflex), le miroir se rétracte et celà crée des vibrations. De plus, la pression du doigt sur le déclancheur fait obligatoirement bouger l'appareil photo. En utilisant un trépied, vous obtenez une image bien meilleure : - En utilisant un temps de pose plus long (ce que permet le trépied), vous limitez l'impact des vibrations sur l'image. - En utilisant un trépied + retardateur ou télécommande, vous évitez de presser le déclancheur avec le doigt. [SIZE=3][B]5. Un trépied vous permet de prendre des photos "professionnelles" à la maison.[/B][/SIZE] Si vous souhaitez faire une séance de portraits à la maison, il est important d'avoir une bonne source de lumière. Si vous n'êtes pas équipé en éclairages de studio, la lumière d'une fenêtre fera l'affaire. Mais dans ce cas, la lumière n'est pas suffisante pour avoir un temps de pose rapide : un trépied devient nécessaire pour pouvoir utiliser des temps de pose longs. [B][SIZE=3]6. Un trépied vous permet de faire de la macro[/SIZE][/B] Si vous avez déjà utilisé un objectif macro, vous savez à quel point il est difficile de faire la mise au point. La profondeur de champ est un élément important en macro. Plus elle est grande, plus il sera facile d'avoir le sujet dans la zone de netteté. En macro, cette zone manque parfois de quelques milimètres seulement pour que des parties du sujet soient nettes. Et il est très difficile de travailler correctement la profondeur de champ avec une telle précision sans utiliser de trépied. Un trépied vous permettra donc d'explorer de nouveaux horizons en photographiant des insectes par exemple, et une bonnette macro (qui permet de faire de la macro avec un objectif classique) coûte souvent moins cher que le trépied lui-même. [SIZE=3][B]7. Un trépied vous permet de mieux composer vos paysages[/B][/SIZE] Lorsque vous prenez une photo de paysage, le trépied vous permet de réfléchir à une bonne composition de l'image en prenant votre temps. Vous pouvez aussi avoir une meilleure mise au point, en étant plus détendu pour la régler avec précision que si vous teniez l'appareil à la main. Et c'est aussi l'occasion de tester le [URL="http://www.virusphoto.com/1793-le-mode-m-reserve-aux-experts.html"]mode manuel[/URL] de votre appareil photo ! [SIZE=3][B]8. Un trépied vous permet de photographier sous la pluie[/B][/SIZE] Lorsque vous prenez des photos en extérieur, il est difficile de sortir son boitier sous la pluie et sous la neige pour des raisons évidentes de protection de l'appareil. En utilisant un trépied, vous pouvez facilement protéger votre boitier (avec un parapluie, un sac plastique, un imper...) de manière plus efficace que si vous tenez tout ça à bout de bras. C'est l'occasion d'explorer les possibilités données par le mauvais temps : un long temps de pose sous la pluie donne souvent des résultats qui ont beaucoup d'impact ! [B][SIZE=3]9. Un trépied vous donne l'opportunité de photographier les gens dans la rue[/SIZE][/B] On en a déjà parlé sur VirusPhoto, il n'est pas forcément aisé de photographier les passants. D'abord il faut oser, et parfois les choses se compliquent avec certaines personnes. Un trépied vous donne l'avantage de passer inaperçu : installez votre trépied, et attendez votre sujet (les passants). Ils seront certains que vous prenez en photo le paysage ou l'architecture... [B][SIZE=3] 10. [/SIZE][/B][B][B][SIZE=3]Utiliser un trépied vous permet d'améliorer vos paysages.[/SIZE][/B] [/B]La profondeur de champ dépend de l'ouverture du diaphragme. - Avec une ouverture de f/2.8 par exemple (= grande ouverture), la profondeur de champ est réduite, ce qui est une bonne chose pour le portrait, par exemple, pour isoler un visage net du fond qui sera flou. - Au contraire, f/22 (= petite ouverture), la plupart des éléments de l'images deviennent nets. C'est l'idéal pour les paysages puisque tous les plans sont nets. Mais si vous utilisez une petite ouverture du diaphragme, alors vous devrez utiliser un temps de pose plus élevé. Et c'est là que le trépied devient nécessaire ! [B]La suite demain, avec 10 autres bonnes raisons d'utiliser un trépied :)[/B] [...]
Lire la suite de "20 bonnes raisons pour s'équiper d'un trépied - partie 1"
Commentaires Lectures Dernière activité
18 11 243 14/12/2007 16h57 par boudj Aller au dernier message
 
Note de l'article : 2 votes - moyenne : 5.0000.

Préparer et réussir vos photos de voyage

Que vous emportez votre numérique pour une excursion ou votre reflex pour un long voyage, vos préoccupations sont les mêmes : comment les emballer, combien de mémoire, comment sauvegarder vos clichés, quels problèmes je risque de rencontrer ? Pour rien oublier, voici un petit tuto pour vos prochaines vacances photos ... Au chapitre : [LIST=1] [*]Votre fourre tout numérique [*]Stocker et archiver [*]Réussir des photos naturelles [*]Photographier par grand froid [*]Photographier dans les tropiques[/LIST] [B]Votre fourre tout numérique :[/B] Si pour l'occasion vous devez acheter un nouveau un sac à dos, prenez en un discret et robuste, confortable au niveau du dos et des épaules. Après plusieurs km de marche, le poids s'accentue. Il serait dommage de rater vos photos parce que vos membres tremblent. Ne comptez pas le nombre de poches, plus il y en a, mieux c'est. Cela vous permettra lors de vos randonnées de ne prendre qu'un seul sac, les autres poches servirons à mettre une bouteille dos, des barres de chocolats, vos clefs, etc. .. L'emballage de votre appareil est un moment à prendre au sérieux. Non seulement vous devez faire en sorte que votre matériel ne soit pas endommagé par des chocs éventuel lors de vos déplacements mais il faut aussi s'assurer de prendre les bons outils. En plus de votre matériel habituel, voici une petite liste du parfait photographe baroudeur. [LIST] [*]Un ou plusieurs appareil photo numérique ou non [*]Une grande quantité de mémoire, il se peut que vous partiez toute une journée sans pourvoir vider votre carte mémoire avant la fin de cette journée. [*]Un ou plusieurs périphériques de sauvegarde externe (disque dur, portable, clé usb ...) [*]Des batteries de rechange et un chargeur d'appoint multitension et n'oubliez pas l'adaptateur de la prise murale qui est souvent différente qu'en France (trois broches) [*]Un trépied ou un monopode léger [*]Des filtres polarisants et UV [*]De l'air comprimé et un kit nettoyant (microfibre ...) [*]Un flash externe si vous pensez que celui d'origine est insuffisant.[/LIST]Lorsque vous emballerez tout ce matériel, prêtez attention à bine séparer chaque élément par du rembourrage, n'hésitez pas à envelopper vos filtres dans un tissu doux. [B]Stocker et archiver :[/B] La grande préoccupation lors d'un voyage est de pouvoir stocker ses clichés numériques. Et oui, fini les pellicules, il faut donc bien vider la carte mémoire quelque part pour reprendre des photos le lendemain. De nombreuses options s'ouvrent à vous : Disque durs, clé usb, un portable (très utile si vous avait en plus la connexion à l'hôtel pour remplir votre blog !) Vous pouvez aussi vous brancher dans un cyber café, de nombreux apn ne demande sont reconnu comme un disque dur et ne demande pas d'installation diverse pour transférer vos photos. Ainsi, vous sauvegardez vos prises en les envoyant par mail ou sur un compte ftp. La dernière solution serait d'avoir plusieurs carte mémoire ... [B]Réussir des photos naturelles :[/B] Les meilleurs photos de voyage sont souvent celles de personnes prises sur le vif car ils se comporte de façon franche et naturel dans leur environnement habituel. L'idée de prendre des sujets à l'étranger en cachette est mauvaise, essayer plutôt de créer un lien, puis demandez si vous pouvez prendre une photo de situation. Ensuite montrez lui le résultat sur votre écran. Le fait de le faire participer jusqu'au bout le réconforte. C'est quelque chose que j'ai appris lors d'un raid en Thaïlande. Les Thaï n'aiment pas être pris en photo, dans un village, je me suis d'abord approché des gens, échangé quelques mots, certains m'ont même pris en photo avec eux ! Une fois le contact établie, tout est permis. Ce cas ne vaut pas pour toutes situations, sur un marché, difficile de parler aux gens, ils sont affairés et pas disponible à réaliser les désirs photographiques d'un touriste. Dan ce cas, le téléobjectif est de mise. Les gens peuvent penser que vous photographier un ensemble et ne se posent en général pas de question. Mieux encore, si vous avez un écran amovible, il est facile de se fondre dans la foule et prendre à leur insu en évitant de mettre votre objectif devant leur yeux. Dans tous les cas évitez de prendre en photo : [LIST] [*]Les enfants des autres [*]Les personnes religieuses [*]Les personnes qui boivent en public [*]Les personnes qui semblent vendre quelque chose d'illicite [*]Des militaires.[/LIST] [B]Photographier par grand froid :[/B] Le numérique apporte un avantage pour la photographie par grand froid. Par -25°, il n'est plus nécessaire de huiler le mécanisme de l'argentique, de manipuler ses pellicules avec des gants ... Cependant il faut tout de même prendre en compte plusieurs paramètres [LIST] [*]Gardez votre apn au chaud, à l'intérieur de votre veste quand vous ne l'utilisez pas. le froid décharge les batteries et réduit les performances et peut même rendre inutilisable l'écran lcd. [*]Mettez une paire de mitaine sous vos gants, histoire de pouvoir peaufiner vos réglages, changer d'objectif ou de carte mémoire. [*]Evitez la condensation qui se forme sur votre objectif lorsque vous entrez et sortez, le chaud/froid provoque ceci. Vous pouvez l'emballer dans un sac plastique. [*]Ne soufflez pas sur sur l'objectif ou le viseur pour éviter la buée. [*]Enfin, essayer le plus possible de régler votre apn avant de partir en ballade dans le froid, de cette façon, vous le sortez de votre veste prêt à l'emploi.[/LIST] [B]Photographier dans les tropiques : [/B] Photographier dans la chaleur et l'humidité sont des conditions totalement différente que le froid. Mais encore une fois, le numérique prend l'avantage sur l'argentique, les pellicules craignant la chaleur et l'humidité. Ceci dit, mieux vaut éviter de l'exposer trop longtemps votre apn dans ces conditions si il n'est pas tropicalisé. En cas de chaleur extrême, de nombreux appareil numérique se déconnecte automatiquement pour protéger les circuits électroniques. Ne paniquez pas, dès que la température rechute votre apn refonctionne comme avant. De même que par temps froid, il faut éviter la condensation sur laquelle les poussière pourrait s'y accrocher et rayer vos objectifs. [I]... Voilà l'essentiel de préparation à un road photo ! Si vous avez d'autres astuces, n'hésitez pas à les rajouter.[/I] [...]
Lire la suite de "Préparer et réussir vos photos de voyage"
Commentaires Lectures Dernière activité
11 12 003 30/10/2008 02h42 par saintvinasse Aller au dernier message
 
Note de l'article : 3 votes - moyenne : 3.3333.

18 astuces pour augmenter la durée de vie d'une carte mémoire

Une carte mémoire qui vous lâche entre les mains, ce n'est pas toujours agréable. Et vu le prix de ces petites bêtes, autant les conserver le plus longtemps possible. [IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/145c179b416f04.jpg[/IMG] [B] Voici donc des astuces pour augmenter la durée de vie d'une carte mémoire et éviter tout dysfonctionnement :[/B] 1. Eteignez votre appareil photo avant d'insérer ou de retirer votre carte mémoire. 2. Ne retirez jamais une carte mémoire quand votre appareil photo est en train d'écrire dessus (= de sauvegarder une image). La plupart des APN ont une lumière qui indique que l'appareil écrit sur la carte. 3. Ne retirez jamais une carte mémoire quand elle est en cours de formatage. 4. Insérez correctement et délicatement la carte mémoire dans l'appareil photo. Ne forcez pas : vous risquez d'endommager les contacts. 5. Gardez vos cartes mémoires à l'abri de la poussière et de l'humidité. 6. Pour nettoyer une carte mémoire, utilisez un chiffon propre. Tenez la carte mémoire par les bords, et nettoyez délicatement. N'utilisez jamais de détergent ni de liquide quel qu'il soit. 7. Tenez toujours la carte mémoire par les bords latéraux ou les angles. Ne touchez jamais les contacts métalliques avec les doigts. 8. Conservez la carte mémoire dans sa boite plastique fournie lors de l'achat. Ne la laissez jamais au fond d'un sac. 9. Ne changez pas de carte mémoire dans un endroit poussiéreux. De la poussière peut entrer dans le boitier et causer des problèmes. 10. Les cartes mémoire n'aiment pas l'humidité : les contacts et différentes parties peuvent s'oxyder. Tenez-les à l'abri de la pluie, de la neige et de l'eau. 11. La condensation peut endommager une carte mémoire. Si elle est froide, la carte mémoire peut produire de la condensation si on l'expose à un environnement chaud et humide. Evitez les chocs de température, et les environnements humides. 12. Les cartes mémoire souffrent aussi de la chaleur. Ne les placez pas en plein soleil, en particulier l'été. Et ne les laissez pas dans la voiture quand il fait très chaud. 13. Les champs magnétiques sont dangereux pour les cartes mémoire. Ils peuvent endommager, et même effacer les données conservées sur la carte. Conservez vos cartes loin des téléviseurs, hauts-parleurs puissants et aimants. 14. Utilisez une carte mémoire pour un usage. Les cartes mémoire que vous utilisez dans votre appareil photo, ne les utilisez pas dans votre lecteur MP3 ou autre. 15. Formater à nouveau votre carte mémoire la conserve en bonne santé. Si un dysfonctionnement apparait, essayez de formater la carte : la plupart du temps, celà permet de régler le problème. Cependant, il est inutile de formater votre carte trop souvent. 16. Formatez toujours votre carte mémoire à l'aide de votre appareil photo, et non depuis votre ordinateur. 17. Effacez toujours vos images stockées sur la carte mémoire depuis votre appareil photo, et non avec votre ordinateur. 18. Lorsque vous importez vos photos de la carte mémoire à l'ordinateur, il est plus sûr d'utiliser un lecteur de carte plutôt que de connecter l'appareil à l'ordinateur. Vous éviterez d'user la connection USB de l'appareil, souvent fragile, et le transfert sera plus rapide. C'est aussi plus sûr pour éviter les erreurs sur votre carte mémoire. Un lecteur de carte se trouve facilement à bas prix. Utiliser ces conseils simples vous permet de prendre soin de votre carte mémoire, et donc de l'utiliser plus longtemps. Certaines cartes permettent jusqu'à 10 000 cycles enregistrement/effacement, alors autant en profiter :) D'après un article en anglais de [URL="http://www.articles-book.com/Article/Extend-the-Life-of-Your-Digital-Camera-s-Memory-Card-Today-/674"]Teresa Pocock[/URL] [...]
Lire la suite de "18 astuces pour augmenter la durée de vie d'une carte mémoire"
Commentaires Lectures Dernière activité
27 24 988 15/07/2008 20h45 par cdi1325 Aller au dernier message
 
Note de l'article : 3 votes - moyenne : 3.0000.

Nettoyer l'objectif de son appareil photo

Après l'article sur le [URL="http://www.virusphoto.com/945-nettoyer-le-capteur-dun-appareil-photo-numerique.html"]nettoyage de capteur[/URL] voici maintenant quelques conseils qui pourront vous aider à nettoyer efficacement vos objectifs sans les abimer : Il est important de nettoyer son objectif, mais ça peut être dangereux si vous ne faites pas attention : vous pouvez rayer le verre. Souvenez-vous qu'un objectif est fragile, et qu'il ne doit être nettoyé uniquement quand on peut y voir de la poussière. [IMG]http://farm1.static.flickr.com/86/233943710_b680c3099b.jpg?v=0[/IMG] [SIZE=3][B]Enlever la poussière[/B][/SIZE] D'abord, vous devez enlever la poussière qui se trouve sur l'objectif. Vous pouvez utiliser une brosse, en évitant d'appuyer dessus : allez-y délicatement. Par exemple, si des petits morceaux de pierre microscopiques se trouvent sur l'objectif, vous risquez de rayer irrémédiablement l'objectif si vous appuyez en brossant. Vous pouvez utiliser une brosse à gouache par exemple, en prenant soin de la préparer comme expliqué dans l'article sur [URL="http://www.virusphoto.com/945-nettoyer-le-capteur-dun-appareil-photo-numerique.html"]le nettoyage de capteur[/URL] : [quote] Le pinceau doit être tout à fait propre, et non-gras. Vous pouvez le laver avec un détergent et le rincer à l'eau claire, puis le tester sur un filtre photo plusieurs fois de suite. Si vous voyez une marque quelconque sur le filtre, alors il n'est pas assez propre. Vous pouvez charger le pinceau d'éléctricité statique pour qu'il attire les poussières, en envoyant de l'air dessus, par exemple avec un spray à air : les poils vont se charger d'éléctricité statique en se frottant entre eux. (celà va aussi enlever les poussières du pinceau).[/quote] [B][SIZE=3]Enlever la graisse et les traces de doigts[/SIZE][/B] Pour enlever la graisse et les traces de doigts, n'utilisez[B] jamais[/B] un chiffon ou un mouchoir en papier. Les fibres avec lesquelles ils sont conçus risqueraient de rayer l'objectif. Rendez vous chez n'importe quel opticien et demandez un chiffon en microfibre. Ce genre de chiffons, qu'on peut aussi utiliser pour nettoyer ses lunettes, est conçu avec des fibres microscopiques, ou voire sans fibres, qui ne vont pas rayer le verre. Ces chiffons sont en général anti statiques. Un chiffon en microfibre coute environ 5€. Conservez-le dans une pochette plastique étanche, pour qu'il ne prenne pas la poussière lorsqu'il est rangé. Si vous avez besoin d'utiliser un liquide pour enlever les traces, utilisez de l'eau déminéralisée (on la trouve en grande surface, elle sert aussi aux fers à repasser). N'utilisez pas d'eau du robinet : elle contient des minéraux qui peuvent venir rayer l'objectif. Pour enlever la graisse, l'eau déminéralisée peut être insuffisante. Vous pouvez alors utilisez de l'alcool, mais vous n'aurez aucun risque uniquement si vous utilisez de l'alcool pur à 100%. Le mieux est d'utiliser dans ce cas une solution prévue pour cette usage, et vendue en magasin photo. [...]
Lire la suite de "Nettoyer l'objectif de son appareil photo"
Commentaires Lectures Dernière activité
41 92 802 03/11/2015 20h31 par Mwanga Photo Aller au dernier message
 
Note de l'article : 1 votes - moyenne : 3.0000.

4 raisons pour ne plus effacer vos photos ratées

Effacez-vous vos photos ratées ou qui ne vous plaisent pas, ou est-ce qu'au contraire vous les gardez toutes ? Voici des raisons pour ne pas effacer ses images : [B] 1°/ La première raison est liée à la "loi de Murphy". [/B] Si on utilise généreusement la touche "effacer", on a plus de risques de se tromper et d'effacer le mauvais fichier. Et il arrive souvent qu'on efface directement depuis son appareil LA photo de la journée, et on s'en mord les doigts... [B] 2°/ il vaut mieux conserver toutes les images ne pas le regretter dans l'avenir[/B]. Lorsqu'on regarde ses photos d'il y a plusieurs années, on retrouve toujours des souvenirs, même sur les images plus ou moins ratées. On y voit des amis, des gens qu'on ne voit plus depuis longtemps, des lieux qui nous rappellent des souvenirs, et même si la photo est ratée, on est bien content de l'avoir conservée. Et parfois, plusieurs mois ou années après une prise de vue, on se dit "pourquoi est-ce que j'ai sélectionné la photo 17, alors que la 13 était vraiment magnifique" ? C'est une expérience que j'ai déjà vécue, et à ce moment là on ne regrette pas d'avoir tout gardé... [B] 3°/ Ne pas garder toutes ses images peut bloquer certaines opportunités que vous aurez dans l'avenir.[/B] Par exemple, lorsque vous serez sur le point de vendre une photo d'il y a plusieurs années pour faire la couverture d'un magazine international (!!!) pour faire LE livre qui va lancer votre carrière, et que le directeur artistique vous demande : "Il faudrait refaire la retouche pour rendre telle zone plus nette. Pouvez-vous m'envoyer la photo non retouchée ?" Ou bien encore : "Dommage que cette mèche de cheveux du modèle soit soulevée par le vent. Envoyez-moi l'ensemble des photos de la séance, et on en choisira une autre, ou bien on fera une retouche en compilant plusieurs photos de la série à partir des ratés". Dans ces cas là, si on a tout jeté, on se sent mal... [B] 4°/ Les DVD ne coutent pas cher. [/B] Pourquoi ne pas conserver dans des rangements à part : - Les DVD des photos sélectionnées, les meilleures. - Les DVD "bruts" contenant toutes les images, non retouchées, et y compris les ratées Conclusion : [B]tourner sept fois son doigt autour de la souris avant de cliquer sur le bouton supprimer ![/B] [...]
Lire la suite de "4 raisons pour ne plus effacer vos photos ratées"
Commentaires Lectures Dernière activité
21 8 750 14/10/2009 18h01 par rezga55 Aller au dernier message
 
Note de l'article : 2 votes - moyenne : 3.0000.

La vraie et la fausse stabilisation optique

Ne vous trompez plus sur la stabilisation optique ! Beaucoup de fabriquants annoncent que leurs appareils photo contiennent un stabilisateur d'image, mais ce terme peut signifier plusieurs choses différentes, et souvent, les termes publicitaires prêtent à confusion. Parfois, les termes "stabilisation de l'image" ou "anti vibration" ou encore "fonction anti-flou" ne décrivent rien d'autre qu'un mode à haute sensibilité ISO. Augmenter la sensibilité ISO permet de figer l'action, puisque celà permet de réduire la vitesse d'obturation, mais c'est le cas sur tous les appareils... Une véritable stabilisation optique est un mécanisme physique intégré à l'objectif ou à l'appareil, et c'est un abus d'utiliser ce terme alors qu'on pourrait dire "mode lumière faible" ou "mode haute sensibilité ISO" pour décrire ce genre de "fausse stabilisation" qui est plus un terme publicitaire qu'autre chose, qui induit en erreur le consommateur. Exemples publicitaires réels qui ne définissent pas autre chose qu'un mode à forte sensibilité ISO : "Il propose également une fonction anti-tremblement électronique, qui minimise le flou lorsque l'appareil est tenu à la main". "L'appareil photo est proposé avec une fonction anti vibration pour réduire le flou provoqué par la tenue en mains et les sujets en mouvements" Etc, etc... Une description plus honnête serait : "ce modèle propose un mode à haute sensibilité ISO qui permet de réduire le flou provoqué par le mouvement." Bref, attention aux publicitaires :) [...]
Lire la suite de "La vraie et la fausse stabilisation optique"
Commentaires Lectures Dernière activité
23 10 232 10/02/2013 12h01 par myrddin13 Aller au dernier message
 
Note de l'article : 8 votes - moyenne : 4.3750.

Nettoyer le capteur d'un appareil photo numérique

[COLOR=#000000]Avez-vous déjà vu de mystérieux points noirs sur les photos de votre APN ? Si la réponse est non, ignorez cet article. Mais si vous avez vu ces points, continuez la lecture... des poussières se sont certainement infiltrées sur votre capteur ! Et pour les enlever, il faut être délicat... nous allons voir de quelle manière procéder. Tout d'abord, voici comment la poussière sur le capteur de votre appareil photo dégrade vos images : [/COLOR][URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=217"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1459ee4d1dcc71.jpg[/IMG][/URL] Voici maintenant l'intérieur du cadre blanc en taille 100% : [U][URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=218"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1459ee50a42f90.jpg[/IMG][/URL][/U] [COLOR=#000000] On voit ici clairement les points noirs créés par la poussière. [B][SIZE=3]D'où viennent ces points noirs ?[/SIZE][/B] On pense parfois qu'ils viennent de poussières sur l'objectif, ou le miroir d'un reflex numérique. Mais la plupart du temps ce n'est pas le cas. La lumière ne passe pas par le miroir lors d'une prise de vue (il sert uniquement à la prévisualisation), donc même un miroir très sale ne va pas influencer la qualité de l'image. La poussière sur l'objectif va rarement créer des points sur l'image, puisque la poussière est éloignée de tout point sur lequel on peut avoir une mise au point nette. C'est possible sur un objectif fish-eye, mais avec un objectif standard couvert de poussière, vous n'aurez jamais ce genre de points sur l'image. [/COLOR][COLOR=#000000] La poussière peut entrer dans votre appareil photo lorsque vous changez d'objectif. C'est pourquoi ce problème n'existe pas avec les bridges et compacts, sur lesquels on ne peut pas changer d'objectif. Un des moyens d'éviter la poussière, c'est de tourner le boitier capteur vers le bas, lorsqu'on change d'objectif. Cependant, on ne va pas éviter la poussière à 100%... Certains modèles de reflex numériques sont aussi équipés de systèmes de nettoyage automatique du capteur (exemples : 400D de Canon et les appareils Olympus comme le E-500). [B][SIZE=3]Inspectez votre capteur[/SIZE][/B] [/COLOR][COLOR=#000000]Si vous ne savez pas si oui ou non votre capteur a besoin d'être nettoyé, voici comment faire. Placez un objectif sur votre appareil, mettez-le en mise au point manuelle (manual focus) et réglez la mise au point à l'infini, la compensation d'exposition à +1, et l'ouverture à la valeur la plus petite (= le plus grand chiffre), soit au moins f/22, ou mieux, f/32 si vous l'avez. Tenez votre objectif à environ 40 ou 50 centimètres d'une source de lumière uniforme qui remplisse l'image, et prenez une photo. Même si l'exposition dure plusieurs secondes, c'est OK. Vous n'avez pas besoin de mettre l'appareil sur un pied, même si vous bougez. On veut ici avoir une exposition uniforme sur toute l'image, et la mise au point étant réglée sur l'infini, le fait de bouger ne fera pas de différence. Examinez maintenant l'image. Voyez-vous des points noirs ? Si oui, il y a 99% de chances qu'il y ait de la poussière sur votre capteur ! A des ouvertures plus grandes, les poussières seraient moins visibles. A f/11 elles sont difficiles à repérer, et elles sont indétectables à partir de f/8. Si l'ouverture ne change pas l'aspect des points noirs, il s'agit certainement de défauts du capteur et non de poussières. Il est nécessaire d'examiner les images de test sur votre écran d'ordinateur, en taille 100% pour pouvoir identifier les points noirs. NOTE TECHNIQUE : [/COLOR][B][COLOR=#000000][B]la poussière n'est en réalité pas sur la surface du capteur, mais sur la surface d'un filtre qui se trouve sur le capteur. C'est pourquoi la poussière se voit mieux avec de grandes ouvertures. Comme les points noirs sont à une certaine distance du capteur, une grande ouverture fait entrer de la lumière qui va aller autour de la poussière, et celà va agrandir le point noir en créant une ombre autour.[/B][/COLOR] [/B][COLOR=#000000] [B][SIZE=3]J'ai repéré des poussières... Que faire ?[/SIZE][/B][/COLOR] 3 solutions : [B]1°/ Ne pas nettoyer votre capteur[/B], et retirer les points noirs avec un logiciel de retouche photo (outil tampon sur Photoshop ou Gimp) : c'est une perte de temps, et ce n'est vraiment pas la meilleure solution. Par contre, si vous ne commencez à voir les poussières qu'à f/32, après avoir augmenté le contraste, alors vous pouvez probablement continuer sans nettoyage... tous les capteurs ont un peu de poussière, si on y regarde de très près. [B]2°/ Rendez-vous dans un magasin photo, [/B]la plupart proposent des services de nettoyage de capteur. Mais après quelques semaines d'utilisation de votre APN, la poussière sera certainement de retour... et il faudra encore payer. [B]3°/ Nettoyez-le vous même[/B] : c'est certainement le meilleur choix, mais il y a toujours le risque d'abimer le capteur. Mais si l'on s'y prend bien, alors le risque est minime, et c'est la meilleure solution. [SIZE=3][B]Nettoyer soi-même le capteur[/B][/SIZE] [COLOR=#000000]Il y a plusieurs façons de le faire. Toutes demandent que le miroir de votre reflex soit rabattu, et que l'obturateur soit ouvert. La plupart des reflex numériques ont un mode nettoyage qui remplit ces deux conditions, en laissant donc le capteur visible si vous retirez l'objectif de l'appareil. [/COLOR][COLOR=#000000][B]- Méthode 1 - Nettoyer à l'air [/B] Il s'agit de la méthode la plus sûre pour ne pas abimer le capteur, mais c'est certainement la moins efficace. Il s'agit de souffler de l'air sur le capteur (pas avec la bouche... on amènerait de l'humidité dans le boitier), avec un accessoire comme une petite pompe à air sur laquelle on appuie. Le problème est que l'on peut envoyer la poussière à côté du capteur, et elle y reviendra... On ne fait que redistribuer la poussière dans le boitier. S'il y a plus de poussière ailleurs dans le boitier que sur le capteur, on va peut être même en ajouter... [I][B]Attention[/B][/I] : ne pas utiliser de sprays d'air comprimé qu'on utilise pour nettoyer par exemple le matériel informatique : ils peuvent être trop puissants et peuvent abimer le capteur. Ils peuvent aussi amener de l'humidité et des résidus liquides dans le boitier. [B]- Méthode 2 - Nettoyer au pinceau[/B] Le pinceau va venir s'accrocher à la poussière et l'enlever du capteur, au lieu de simplement la déloger pour la replacer ailleurs dans le boitier. [/COLOR][COLOR=#000000]Il existe des pinceaux spéciaux, professionnels, et qui sont conçus pour retirer au mieux la poussière tout en préservant le capteur. Ces pinceaux sont très chers. [/COLOR]On peut également utiliser un accessoire moins cher, comme un pinceau de base, que l'on trouve en magasin d'art ou supermarché. Le pinceau doit être tout à fait propre, et non-gras. Vous pouvez le laver avec un détergent et le rincer à l'eau claire, puis le tester sur un filtre photo plusieurs fois de suite. Si vous voyez une marque quelconque sur le filtre, alors il n'est pas assez propre. Vous pouvez charger le pinceau d'éléctricité statique pour qu'il attire les poussières, en envoyant de l'air dessus, par exemple avec un spray à air : les poils vont se charger d'éléctricité statique en se frottant entre eux. (celà va aussi enlever les poussières du pinceau). Cette méthode est efficace, mais plus risquée que la méthode 1. [COLOR=#000000][B]Méthode 3 - Si tout le reste échoue : le contact direct [/B][/COLOR][COLOR=#000000]Si la poussière refuse de partir avec les méthodes ci-dessus, il existe des moyens plus radicaux pour la supprimer. Il s'agit de faire entrer en contact avec le capteur un matériau de nettoyage. C'est une méthode risquée, à considérer dans les cas extrêmes. On peut utiliser des kits de nettoyage qui contiennent un matériau qui va venir en contact avec le capteur, et auquel les poussières adhèrent. En le retirant, les poussières vont rester collées au matériau. Enfin, il existe cet excellent [URL="http://www.virusphoto.com/www.virusphoto.com/779-delkin-sort-un-systeme-pour-nettoyer-son-capteur-le-sensor-scope.html"]kit d'outils professionnels[/URL] pour nettoyer son capteur. [B][SIZE=3]Bon nettoyage ![/SIZE][/B] [/COLOR] [...]
Lire la suite de "Nettoyer le capteur d'un appareil photo numérique"
Commentaires Lectures Dernière activité
96 125 221 30/04/2015 01h25 par ibaselle Aller au dernier message
 
taille de l'image). [B]Les algorithmes non-adaptatifs sont les meilleurs lorsqu'on effectue une distorsion ou une rotation de l'image.[/B] [B][SIZE=3]Les algorithmes les plus courants : lequel utiliser ?[/SIZE][/B] La plupart des logiciels "pro", comme Photoshop ou Gimp, permettent de choisir l'algorithme utilisé, en général dans les préférences du logiciel. Quel algorithme choisir ? [B]- L'interpolation "Au plus proche"[/B] C'est l'algorithme le plus basique, qui est le plus rapide à calculer, puisqu'il ne prend en compte dans le calcul que le pixel le plus proche du point à interpoler. Celà consiste tout simplement à agrandir chaque pixel. La qualité n'est pas au rendez-vous, mais le logiciel mettra peu de temps à faire ses calculs. [B]- L'interpolation Bilinéaire[/B] L'interpolation bilinéaire prend en compte pous on calcul les 4 pixels les plus proches du pixel inconnu. Il fait une moyenne des valeurs de ces 4 pixels pour interpoler le pixel manquant. Résultat : un rendu plus doux que la méthode "au plus proche". [B]- L'interpolation Bicubique[/B] L'interpolation bicubique va au-delà de la méthode bilinéaire, en prenant en compte les 16 pixels les plus proches du point à interpoler. Comme ces pixels ne sont pas à la même distance, une plus grande importance est donnée aux pixels les plus proches. [B]L'interpolation bicubique est celle qui donne les meilleurs résultats[/B] par rapport aux méthodes ci-dessus; et c'est celle qui a le meilleur rapport temps de calcul/qualité de rendu. Pour cette raison, c'est l'option par défaut dans la plupart des logiciels. [SIZE=3][B]L'anti Aliasing[/B][/SIZE] L'anti aliasing est un procédé qui minimise l'apparence des images, pour rendre les contours plus doux : Sans anti aliasing : [U][URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=91"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/14589675860bde.jpg[/IMG][/URL] [/U] Avec anti aliasing : [U][URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=93"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1458967ed71d55.jpg[/IMG][/URL][/U] Un des problèmes de l'interpolation, c'est de bien calculer cet anti aliasing. Beaucoup d'algorithmes d'interpolation adaptatifs détectent la présence d'"escaliers" (comme sur l'image ci-dessus), et les ajustent pour minimiser l'aliasing tout en conservant la netteté de l'image.">
Note de l'article : 3 votes - moyenne : 4.3333.

Comprendre l'interpolation numérique

L'interpolation de l'image, c'est ce qui arrive lorsqu'on redimensionne une image numérique, ou qu'on la redimensionne avec une distorsion, qu'on change la perspective, etc... [B]L'interpolation consiste pour le logiciel à "ajouter des pixels là où il n'y en pas".[/B] Il est important de comprendre le fonctionnement de l'interpolation, pour savoir comment redimensionner ses photos [B]en perdant le moins de qualité possible.[/B] Exemple : [B]Image de base (sans interpolation) :[/B] [IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1458959a6dc4fe.jpg[/IMG] [B]Image agrandie, et donc interpolée :[/B] [U][URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=85"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1458959d581638.jpg[/IMG][/URL][/U] On remarque une perte de netteté, due à l'interpolation. La surface est plus grande puisque l'image est redimensionnée. Les nouveaux pixels créés sont ren fait créées de toutes pièces par l'interpolation. Mais en agrandissant la même image en utilisant deux méthodes d'interpolation différentes, les résultats ne sont pas du tout les mêmes. Le logiciel avec lequel on agrandit l'image, quel qu'il soit (Photoshop, iPhoto, Picasa, Gimp, ou autre), utilise une formule de calcul (un algorithme) pour remplacer les "pixels manquants". En fonction de la formule de calcul utilisé, les résultats ne sont pas du tout les mêmes. [B]Dans cet article, nous allons essayer de comprendre comment fonctionne l'interpolation comment minimiser la perte de qualité lors de l'interpolation. [SIZE=3]L'interpolation : ça fonctionne comment ?[/SIZE] [/B] L'interpolation utilise les données connues de l'image, et estime des données intermédiaires pour les données manquantes. [B]Par exemple :[/B] si vous ignorez la température qu'il fait à midi, mais que vous savez combien il faisiait à 11 heures et à 13 heures, vous pouvez estimer cette donnée avec une interpolation : [U][URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=86"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/145895db584486.jpg[/IMG][/URL][/U] Si vous aviez eu plus d'informations, comme la température qu'il faisait à 11h30, vous auriez pu prendre en compte la forme de la courbe. En fait, plus vous avez d'informations, plus l'interpolation sera précise. [SIZE=3][B]Exemple d'un recadrage d'image[/B][/SIZE] L'interpolation de l'image a cette fonction : trouver la meilleure estimation possible de la couleur et de l'intensité d'un pixel en se basant sur les valeurs des pixels qui l'entourent. Voici une illustration : [B]Image originale :[/B] [U][URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=87"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/14589605145d0d.jpg[/IMG][/URL] [/U]Nous allons agrandir cette image à 180% : [B]Il va donc nous manquer des informations[/B], là où l'on va créer des pixels pour agrandir l'image : [U][URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=88"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/145896098e4842.jpg[/IMG][/URL] [/U]Voici le résultat [B]sans interpolation[/B] : le logiciel agrandit simplement les pixels : [U][URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=90"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/14589610c876eb.jpg[/IMG][/URL][/U] Et voici le résultat [B]avec interpolation[/B] : le logiciel calcule une couleur intermédiaire pour chaque nouveau pixel : [U][URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=89"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1458960ce08d1f.jpg[/IMG][/URL][/U] Comme pour l'exemple ci-dessus avec les températures, les valeurs des pixels peuvent changer de manière abrupte d'un pixel à l'autre. Plus on a d'informations, et plus l'estimation sera bonne. Donc moins on agrandit l'image par rapport à sa taille originale, plus les résultats seront bons. Il faut noter que l'agrandissement, même avec une interpolation, déteriore l'image, et elle n'ajoutera jamais des détails qui ne sont pas présents sur l'image. [B][SIZE=3]Les différents algorithmes d'interpolation[/SIZE][/B] Il existe deux types d'algorithmes d'interpolation de l'image (algorithme = formule de calcul utilisée par le logiciel) : les adaptatifs, et les non-adaptatifs. [B]- Les algorithmes adaptatifs[/B] traitent chaque partie de manière différente, selon la texture (les contours ou les zones avec de fortes différences de couleur sont traités de manière différente.) Par exemple, sur une photo, l'interpolation du ciel sera traité par le logiciel d'une manière séparée du reste de l'image. Parmi les algorithmes adaptatifs : ceux utilisés par les logiciels spécialisés dans l'interpolation, comme Qimage, PhotoZoom Pro, Genuine Fractals (l'un des meilleurs logiciels pour redimensionner ses images), etc... Chacun de ces logiciels utilise une formule de calcul différente. [B]Les algorithmes adaptatifs [/B][B]sont les meilleurs lorsqu'on agrandit une image. [/B][B] - Les algorithmes non adaptatifs[/B] traitent toute l'image de la même manière. Parmi les algorithmes non-adaptatifs : l'interpolation bilinéaire, bicubique, au plus proche, splyne, sinc, et lanczos. (certaines de ces options sont disponibles dans Photoshop par la commande Image > taille de l'image). [B]Les algorithmes non-adaptatifs sont les meilleurs lorsqu'on effectue une distorsion ou une rotation de l'image.[/B] [B][SIZE=3]Les algorithmes les plus courants : lequel utiliser ?[/SIZE][/B] La plupart des logiciels "pro", comme Photoshop ou Gimp, permettent de choisir l'algorithme utilisé, en général dans les préférences du logiciel. Quel algorithme choisir ? [B]- L'interpolation "Au plus proche"[/B] C'est l'algorithme le plus basique, qui est le plus rapide à calculer, puisqu'il ne prend en compte dans le calcul que le pixel le plus proche du point à interpoler. Celà consiste tout simplement à agrandir chaque pixel. La qualité n'est pas au rendez-vous, mais le logiciel mettra peu de temps à faire ses calculs. [B]- L'interpolation Bilinéaire[/B] L'interpolation bilinéaire prend en compte pous on calcul les 4 pixels les plus proches du pixel inconnu. Il fait une moyenne des valeurs de ces 4 pixels pour interpoler le pixel manquant. Résultat : un rendu plus doux que la méthode "au plus proche". [B]- L'interpolation Bicubique[/B] L'interpolation bicubique va au-delà de la méthode bilinéaire, en prenant en compte les 16 pixels les plus proches du point à interpoler. Comme ces pixels ne sont pas à la même distance, une plus grande importance est donnée aux pixels les plus proches. [B]L'interpolation bicubique est celle qui donne les meilleurs résultats[/B] par rapport aux méthodes ci-dessus; et c'est celle qui a le meilleur rapport temps de calcul/qualité de rendu. Pour cette raison, c'est l'option par défaut dans la plupart des logiciels. [SIZE=3][B]L'anti Aliasing[/B][/SIZE] L'anti aliasing est un procédé qui minimise l'apparence des images, pour rendre les contours plus doux : Sans anti aliasing : [U][URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=91"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/14589675860bde.jpg[/IMG][/URL] [/U] Avec anti aliasing : [U][URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=93"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1458967ed71d55.jpg[/IMG][/URL][/U] Un des problèmes de l'interpolation, c'est de bien calculer cet anti aliasing. Beaucoup d'algorithmes d'interpolation adaptatifs détectent la présence d'"escaliers" (comme sur l'image ci-dessus), et les ajustent pour minimiser l'aliasing tout en conservant la netteté de l'image. [...]
Lire la suite de "Comprendre l'interpolation numérique"
Commentaires Lectures Dernière activité
12 30 263 23/07/2011 23h55 par Mylis Aller au dernier message
 
Note de l'article : 2 votes - moyenne : 5.0000.

Eviter les clignements d'yeux sur les photos de groupe

La photo de groupe est assez compliquée à réussir, en particulier si vous souhaitez que tous les "figurants" aient les yeux ouverts, en raison des clignements des yeux. Pour aider les photographes à réussir la photo de groupe parfaite, un scientifique australien a calculé le nombre de photos qu'il faut prendre pour assurer au moins une photo sur laquelle tous ont les yeux ouverts. "A un instant donné, pour une personne standard, les yeux sont supposés être fermés 4 à 5 % du temps" déclare le physicien Piers Barnes. "C'est suffisant si vous souhaitez photographier une seule personne, mais à chaque fois que vous ajoutez des gens, alors vos chances d'avoir une photo ratée commencent à s'élever". Pour arriver à la formule idéale, Barnes a calculé combien de fois par minute les yeux clignent (10 fois), combien de temps ce clignement dure (250 milisecondes), et il prend en compte une vitesse d'obturation typique pour l'appareil photo, à savoir 8 milisecondes. [B]Voici quelques astuces données par le scientifique :[/B] [B] - Pour les groupes de moins de 20 personnes, divisez le nombre de gens par 3 si la lumière est bonne, ou par 2 si elle est mauvaise.[/B] Prenez ce nombre de photos (s'il y a 15 personnes et que la lumière est bonne, prenez 15/3 = 5 photos) et vous aurez 95% de chances d'avoir une des images sur laquelle personne ne cligne des yeux. - Utilisez [B]un temps de pose aussi court que possible[/B] pour éviter d'augmenter la probabilité de clignement. - Ne prenez pas de photos de groupes avec trop de monde : selon Barnes, il est quasiment [B]impossible de prendre une photo d'un groupe de plus de 100 personnes[/B] sans qu'un seul ne cligne des yeux. [I]D'après un article en anglais paru sur [URL="http://www.livescience.com/othernews/061218_mm_picture_perfect.html"]LiveScience[/URL][/I] [...]
Lire la suite de "Eviter les clignements d'yeux sur les photos de groupe"
Commentaires Lectures Dernière activité
12 10 389 05/05/2011 23h41 par manuB Aller au dernier message
 
Note de l'article : 27 votes - moyenne : 4.0000.

RAW ou JPEG ? Les clés pour choisir.

Lorsque vous prenez une photo en format Jpeg avec votre appareil photo numérique, toute une série de choses se produit avant que l'image ne soit enregistrée sur la carte mémoire :[LIST] [*]Le capteur de votre appareil enregistre les informations liées à l'image par ses photosites, et les convertit en données numériques. A ce stade l'image n'est pas encore traitée : c'est une image brute, une image "RAW".[/LIST][LIST] [*]Si vous avez défini la balance des blancs, des préférences liées au contraste, à la saturation, ou des effets d'image, ils sont appliqués aux données de cette image RAW.[/LIST][LIST] [*]Si vous avez spécifié une qualité d'image et une taille, ces données sont également appliquées à l'image RAW.[/LIST][LIST] [*]L'appareil photo compresse alors l'image qui devient un Jpeg, et qui est ensuite écrite sur la carte mémoire.[/LIST]Une fois que vous avez transféré l'image de votre carte mémoire au PC, vous pouvez décider de l'éditer, de la retoucher, avec un logiciel du type Photoshop. [B][SIZE=3]Définition du RAW[/SIZE] [/B] Une image en format RAW, c'est donc l'image telle qu'elle est enregistrée par le capteur, avant toute modification effectuée par l'appareil photo. Cette image est brute (aucune modification ni de balance des blancs, ni d'effets, etc...) et non compressée. [I](dans la pratique, certaines modifications minimales sont quand même appliquées par l'appareil au format RAW, en fonction de l'appareil utilisé).[/I] Une image sauvegardée en format RAW, c'est donc en quelque sorte l'équivalent d'un négatif en argentique. En fait, quand vous travaillez en RAW, l'appareil photo ignore vos réglages tels que la balance des blancs, le contraste, la saturation.... Au lieu de les appliquer à l'image RAW elle même, il va conserver ces réglages dans un ensemble de données séparé des données de l'image en tant que telle. Ainsi, vos réglages sont pris en compte, mais n'altèrent pas l'image brute. [SIZE=3][B]Quand utiliser le format RAW ?[/B][/SIZE] Les données RAW prennent plus de temps à être écrites sur la carte mémoire et chaque image doit être post-traitée. Si vous avez besoin de prendre des photos en rafale, par exemple, et que votre appareil n'a pas un buffer assez important, vous mettrez beaucoup plus de temps à attendre entre deux images que si vous utilisiez le Jpeg. Traiter chaque image sur un logiciel est quelque chose qui peut aussi vous rebuter. Cela signifie que pour la plupart des photographes amateurs, l'utilisation du RAW n'est pas forcément nécessaire, et que le Jpeg est plus que suffisant. Mais le RAW s'impose dans les cas suivants :[LIST] [*]Si vous n'êtes pas certain de la balance des blancs, ou si vous avez besoin de reproduire les couleurs de façon exacte (photo publicitaire d'un produit, couleur d'une robe de mariage, etc...), utilisez le RAW.[/LIST][LIST] [*]Si vous souhaitez un contrôle manuel maximal de la luminosité, du contraste et de la saturation, utilisez le RAW.[/LIST][LIST] [*]Si vous souhaitez imprimer en très grand format vos tirages, le RAW vous donne également une meilleure marge de manoeuvre, puisqu'il n'y a pas de 'parasites' sur l'image, comme il peut y en avoir en très grand format avec le Jpeg (on appelle ça des "moutons").[/LIST][B] [SIZE=3]RAW + JPEG[/SIZE][/B] Certains appareils photo proposent maintenant une option RAW+JPEG. Il s'agit d'enregistrer deux versions de la même image, une en RAW et l'autre en JPEG. Cela prend encore plus longtemps d'écrire sur la carte mémoire, mais l'avantage est de pouvoir utiliser le RAW uniquement sur les images qui ont besoin d'ajustements spécifiques, et de ne pas avoir à traiter les images Jpeg réussies. [B][SIZE=3]Alors, RAW ou JPEG ?[/SIZE][/B] Pour la plupart d'entre nous, le Jpeg est plus qu'approprié. Les fichiers Jpeg sont compressés, et prennent donc moins de place, s'enregistrent donc plus rapidement, et permettent de charger plus d'images sur la même carte mémoire. Beaucoup de professionnels utilisent le Jpeg : la qualité des algorithmes de compression ne fait que s'améliorer au fil du temps, et les résultats sont tout à fait acceptables sur la plupart des modèles. Par contre, si l'on a besoin d'avoir le contrôle sur la balance des blancs, la saturation, le contraste, et/ou si l'on souhaite utiliser une image pour très grand tirage papier, le RAW (ou RAW+Jpeg) est la solution idéale. [...]
Lire la suite de "RAW ou JPEG ? Les clés pour choisir."
Commentaires Lectures Dernière activité
60 135 825 19/06/2011 00h45 par EVENYOUNAE Aller au dernier message
 
Note de l'article : 3 votes - moyenne : 3.0000.

Choisir un téléobjectif

[SIZE=3][B]Choisir une focale pour une utilisation précise : [SIZE=1][COLOR=Red]Attention, les focales sont données pour de l'argentique (24x36). [/COLOR] [/SIZE][/B][SIZE=1][B]Pour obtenir l'équivalent en numérique, il faut appliquer un coefficient en fonction de la taille du capteur :[/B] Coefficient : - La plupart des marques : x1,5 pour retrouver l'équivalent. - Canon : x1,6 pour la plupart des boitiers (sauf boitiers "full frame" 24x36) - Sigma : x1,7 - Olympus 4/3 : x2 Ces coefficient sont nécessaires parce que la surface d'une pellicule argentique (24x36 mm) est différente d'un capteur d'appareil numérique. [/SIZE][/SIZE][LIST] [*]Le [B]85 ou 90 mm[/B] est un "petit téléobjectif" souvent utilisé pour les portraits, permettant à la fois de prendre un certain recul (et d'avoir donc des modèles plus naturels) et d'éviter les déformations dues à une trop grande proximité du visage.[/LIST][LIST] [*]Le [B]135 mm[/B] était certainement le téléobjectif le plus acheté dans les années 70 avant les développement des zooms. A 10 m de distance, le champ photographié n'est que de 2,66 m sur le grand bord de la photo (angle de champ de 15°). Ce genre d'objectif est donc encore meilleur pour des portraits sur le vif, des modèles particulièrement timides ou un photographe qui tient à se faire oublier un peu de son modèle.[/LIST][LIST] [*]Les focales de [B]170 mm à 300 mm[/B] permettent de "rapprocher" encore plus les objets éloignés. Avec un 300 mm, le champ couvert à 10 m de distance n'est plus que de 1,20 m sur le grand bord de la photo, 80 cm sur l'autre bord. Les zooms téléobjectifs les plus couramment utilisés par des photographes amateurs sont des 70-300 mm, mais on trouve aussi des zooms transtandards allant de 28-200 mm à 28-300 mm.[/LIST][LIST] [*]les focales de [B]400 et 500 mm[/B] constituent les téléobjectifs les plus puissants disponibles à un prix encore abordable pour les amateurs (autour de 1000 € quand même). Avec un 500 mm, le champ couvert à 10 m de distance n'est plus que de 72 cm sur le grand bord de la photo, 48 cm sur l'autre bord, soit 3,6 m sur 2,4 m à 50 m de distance. Ces objectifs sont tout à fait adaptés à la chasse photographique (photographie d'animaux éloignés) ou sportive (courses de moto).[/LIST][LIST] [*][B]A partir de 600 mm[/B] les téléobjectifs disponibles sont lourds et couteux et nécessitent d'utiliser souvent un pied photographique. Pour la photographie terrestre, le record de focale pour le format 24 x 36 semble être le 1200 mm de Canon, pesant plus de 13 kg, coutant autour de 100 000 €, et nécessitant un délai de 6 mois pour être fabriqué à l'unité. Mais une focale de 2000 mm est nécessaire pour une photo de la lune couvrant presque le petit bord de la photo, et des focales encore supérieures pourraient être utiles en photo astronomique.[/LIST][B][SIZE=3]La luminosité de l'objectif [/SIZE][/B]Dans les objectifs à prix abordable on trouvera :[LIST] [*]des 85 mm ouvrant à f/1,8 avec un diamètre de lentille frontale de 4,7 cm, [*]des 135 mm ouvrant à f/2,8 avec un diamètre de lentille frontale de 4,8 cm, [*]des 200 mm ouvrant à f/3,5 avec un diamètre de lentille frontale de 5,7 cm, [*]des 300 mm ouvrant à f/4 avec un diamètre de lentille frontale de 7,5 cm, [*]des 400 mm ouvrant à f/5,6 avec un diamètre de lentille frontale 7,2 cm, [*]des 500 mm ouvrant à f/6,3 avec un diamètre de lentille frontale 7,9 cm...[/LIST]On trouve aussi dans la gamme professionnelle des 200 mm ouvrant à f/1,8 des 300 mm ouvrant à f/2,8 et des 600 mm ouvrant à f/5,6 . Mais pour une luminosité doublée, que l'on obtient en augmentant de 40 % le diamètre de la lentille frontale, le prix de l'objectif est lui multiplié au moins par 4 ! Si un téléobjectif est moins difficile à concevoir qu'un objectif grand angle, au niveau de leur fabrication, les téléobjectifs puissants sont les optiques les plus couteuses. [B][SIZE=3]Le stabilisateur d'image [/SIZE][/B]Certains téléobjectifs (à l'initiative de Canon), sont maintenant équipés d'un [I]stabilisateur[/I] qui comporte des accéléromètres, détecte les mouvements et les compense par des mouvements de certaines lentilles. On considère que cela permet de gagner 2 ou 3 crans de vitesse de déclenchement sans flou de bougé (mais cela ne peut rien pour un sujet mobile). Les modèles les plus récents annoncent maintenant un gain de 4 crans. Et cela présente aussi l'avantage considérable de figer l'image dans le viseur. On trouve également des stabilisateurs qui agissent sur le capteur des Appareils Photo Numériques (par exemple, chez Konica Minolta, Pentax, Panasonic et plus recemment chez Sony). Pour un côut nettement moindre, l'avantage de ces systèmes est qu'ils fonctionnent en théorie quelquesoit l'objectif que l'on monte sur le boitier. On n'a plus besoin de payer la stabilisation pour chaque objectif. En contrepartie, la visée à travers l'oculaire n'est pas stabilisée. Il existe aussi des [I]stabilisateurs électroniques[/I] qui (sur des caméras vidéo ou quelques APN) utilisent une partie du capteur numérique pour [I]recadrer[/I] rapidement en fonction des mouvements mesurés. Mais il s'agit là plus de limiter les tremblements lors de prises de vues animées, que de limiter le flou de bougé des photos fixes. [...]
Lire la suite de "Choisir un téléobjectif"
Commentaires Lectures Dernière activité
32 37 978 24/02/2011 14h21 par ManuD Aller au dernier message
 
Les 15 articles
les plus récents

Les 15 articles
les plus suivis

Les 15 articles
les plus consultés


Options d'affichage
Afficher les articles 66 jusqu'à 78 de 78
Trier par Ordre de tri
Depuis
Outils de rubrique Rechercher dans cette rubrique
Rechercher dans cette rubrique :

Recherche avancée



LinkBacks Enabled by vBSEO © 2011, Crawlability, Inc.
Powered by vBulletin® Version 3.8.2 - Copyright ©2000 - 2013, Jelsoft Enterprises Ltd.
2006 - 2015 © ® VirusPhoto. Tous droits réservés.