.
virusphoto virusphoto

Identifiant

Mot de passe

Derniers messages Messages du jour Sujets sans réponse S'inscrire

Rejoignez-nous !

VirusPhoto » Forum » Les articles VirusPhoto

Articles : Conseils pratiques Outils de rubrique Rechercher dans cette rubrique
Note de l'article : 4 votes - moyenne : 3.5000.

Des ressources pour tout savoir sur le lever et le coucher du soleil

Voici de quoi programmer sérieusement vos photos de paysage en prévoyant à l'avance l'heure, la durée et l'orientation du coucher et du lever du soleil. Indispensable pour photographier pendant ces deux périodes du jour, et prévoir vos sorties en conséquence. [SIZE=3][B]1. Etablir une fiche pour les dix prochains jours :[/B][/SIZE] C'est possible en quelques clics [URL="http://www.exptech.com/sunrise.htm"]sur ce site[/URL] : On choisit une capitale, ici Paris : [IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1472f10a46e4dc.png[/IMG] Pour un autre lieu, on peut indiquer la latitude et la longitude, facilement trouvabes sur [URL="http://maps.google.com"]Google Maps[/URL], ainsi que le fuseau horaire (GMT +1 pour la France) : [IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1472f10f25938c.png[/IMG] On valide, puis on clique sur "Next 10 days" en bas de page. [B]On obtient alors un tableau pour les dix prochains jours, à imprimer et à glisser dans son sac photo. Il indique : l'heure du lever du soleil (sunrise), l'heure du coucher (sunset) et la durée :[/B] [IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1472f11629f52e.png[/IMG] [SIZE=3][B]2. Connaître l'orientation exacte du lever et du coucher du soleil (azimuth) : [/B][/SIZE] On peut s'équiper d'un compas solaire : il affiche l'azimuth du lever et du coucher du soleil selon le mois. [IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1472f142f5939c.jpg[/IMG] Sur internet, on peut en trouver par exemple [URL="http://www.warehouseexpress.com/?/photo/compass/compass.html"]ici[/URL] ou [URL="http://www.ephotozine.com/shop/product624.html"]ici[/URL]. Je n'ai trouvé aucune boutique francphone en proposant, n'hésitez pas à suggérer des liens. [B]EDIT : Un compas à télécharger est désormais [URL="http://www.virusphoto.com/18669-le-compas-du-photographe-a-imprimer-pour-savoir-ou-se-leve-et-se-couche-le-soleil.html"]disponible sur VirusPhoto[/URL] ![/B] [SIZE=3][B]3. Aller plus loin avec un logiciel gratuit et complet : Sun Times[/B][/SIZE] Sun Times est un logiciel étonnant, qui malheureusement n'est disponible qu'en anglais. Il permet de connaître les heures passées et futures des levers et couchers du soleil dans 5000 endroits du monde. Il permet également de connaître l'azimuth de ces levers et couchers du soleil, mais aussi de voir la couleur du ciel en fonction du moment de l'année, de l'heure et du lieu, de trouver des éclipses... Bref, un "must". [IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1472f153b99c72.jpg[/IMG] [B][URL="http://www.fv01.dial.pipex.com/suntimes.shtml"]A télécharger ici.[/URL] Téléchargement fonctionnel [URL="http://web.aanet.com.au/pear/download/suntimesvbc.zip"]ici[/URL]. N'hésitez pas à compléter en proposant d'autres ressources utiles ;) [/B] [...]
Lire la suite de "Des ressources pour tout savoir sur le lever et le coucher du soleil"
Commentaires Lectures Dernière activité
23 24 223 27/09/2011 14h53 par Playlanseb Aller au dernier message
 
Note de l'article : 1 votes - moyenne : 1.0000.

La compil' du week-end : 5 bons plans pour la photo

Pour ce week-end, voici quelques bons plans photo évoqués dans de précédents articles publiés sur VirusPhoto : [SIZE=3][B]1. [B][B]10 astuces pour acheter son matériel photo moins cher [/B][/B][/B][/SIZE][B][IMG]http://farm1.static.flickr.com/181/374322180_b53d090c02.jpg?v=0[/IMG] [/B][I]Photo par [URL="http://flickr.com/photos/europolit/"]martin_tt[/URL][/I] [B] [URL="http://www.virusphoto.com/6359-10-astuces-pour-acheter-son-materiel-photo-moins-cher.html"]A lire ici.[/URL] [SIZE=3]2. [/SIZE][/B][SIZE=3][B][B]Protéger ses photos contre le vol : les solutions [/B][/B][/SIZE][IMG]http://farm1.static.flickr.com/129/335521504_76af998654.jpg[/IMG] [I]Photo par [URL="http://www.standblog.org/"]Tristan Nitot[/URL] [/I][URL="http://www.virusphoto.com/6749-proteger-ses-photos-contre-le-vol-les-solutions.html"][B]A lire ici.[/B][/URL] [SIZE=3][B]3. [/B][/SIZE][B][B][SIZE=3][B]5 conseils pour gagner aux concours photo[/B][/SIZE] [/B][/B][IMG]http://farm1.static.flickr.com/150/410827108_841ee03d29.jpg?v=0[/IMG] [I]Photo par [URL="http://www.flickr.com/photos/aerofury_1/"]Patrick Nguyen[/URL] [/I][URL="http://www.virusphoto.com/5162-5-conseils-pour-gagner-aux-concours-photo.html"][B]A lire ici.[/B][/URL] [SIZE=3][B]4. [B][B]3 idées d'endroits où exposer ses photos [/B][/B][/B][/SIZE][I][IMG]http://farm1.static.flickr.com/204/485687441_34ba01bfcb.jpg?v=0[/IMG] Photo par [URL="http://flickr.com/photos/stijnvogels/"]stijn v.[/URL] [/I][URL="http://www.virusphoto.com/7865-3-idees-dendroits-ou-exposer-ses-photos.html"][B]A lire ici.[/B][/URL] [SIZE=3][B]5. [B][B]Le top 10 des logiciels gratuits pour classer et visualiser ses photos [IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/146431b3836239.jpg[/IMG] [/B][/B][/B][/SIZE][URL="http://www.virusphoto.com/6441-le-top-10-des-logiciels-gratuits-pour-classer-et-visualiser-ses-photos.html"][B]A voir ici.[/B][/URL] Bonne lecture, et bon week-end à tous ! [...]
Lire la suite de "La compil' du week-end : 5 bons plans pour la photo"
Commentaires Lectures Dernière activité
7 6 609 31/10/2007 22h13 par Christian.C Aller au dernier message
 
Note de l'article : 3 votes - moyenne : 4.0000.

Une idée pour faire connaître son travail photo : proposer des fonds d'écran

J'abordais hier différentes façons de faire connaître son photoblog par l'intermédiaire de sites regroupant et classant les blogs photo : [URL="http://www.virusphoto.com/16768-5-sites-indispensables-pour-faire-connaitre-son-photoblog.html"]voir l'article ici[/URL]. Je concluais cet article en regrettant le fait d'utiliser uniquement ce type d'outils pour faire connaître son travail revient à tourner en vase clos : [quote]Malheureusement, tous ces outils restent orientés autour d'un public de photographes blogueurs. C'est un peu le défaut de la blogosphère : rester uniquement entre blogueurs, au lieu de s'ouvrir au monde. On constate par exemple, en dehors de la photo, que beaucoup de blogs visent un public de blogueurs, et ne parlent que de blogging. [B] En restant concentré sur ces outils, on rentre un peu dans ce travers, à savoir qu'ils se destinent uniquement à un public lui-même photoblogueur...[/B] Un photographe qui travaille sur une ville apréciera de se faire connaître des habitants de sa ville pas forcément photographes, un photographe nature, par des amateurs de nature pas forcément photographes, etc... et pas uniquement aux autres photoblogueurs, dans cette sphère qui peut paraître fermée sur elle-même.[/quote] [IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/14715f2da11bfc.jpg[/IMG] [SIZE=3][B]Chose promise, chose dûe, voici une première idée à explorer pour faire connaître ses travaux photo à un public plus vaste :[/B][/SIZE] De nombreux sites proposent des fonds d'écrans au téléchargement. Tout un chacun peut les télécharger librement, et les utiliser sur son ordinateur. Pour de nombreux internautes, les fonds d'écrans sont l'unique accès à la photographie sur le web, et ils ont l'avantage de toucher un public particulièrement étendu. Les fonds d'écran sont dotés d'un "pouvoir viral" important : les internautes se les échangent, publient leurs découvertes sur leurs blogs... Pourquoi ne pas profiter de cette opportunité pour faire connaître son travail à un public plus large que celui des seuls photographes ? [SIZE=3][B]L'idée : [/B][/SIZE] En proposant quelques-unes de ses meilleures photos sur ce type de sites, et en y ajoutant l'adresse de son site avec une belle police de caractères, on peut certainement amener de nombreux internautes à aller plus loin, et à visiter la galerie dont l'adresse figure sur les images. [B]Il ne s'agit pas de proposer toutes ses images, mais seulement une sélection représentative qui donne envie d'en voir plus.[/B] - Si le site de fonds d'écrans permet d'inclure une description, ne pas hésiter à faire référence à son site (pourquoi pas en y proposant une rubrique "fonds d'écrans").[B] - On diffusera les images choisies sous licence Creative Commons NC BY[/B], une licence qui autorise l'utilisation à titre gratuit dans un cadre non commercial, et sous réserve de citer la source. C'est à mon sens la meilleure licence pour ce type d'utilisation : elle interdit toujours l'utilisation des photos pour revente ou publication commerciale, et vous permet de continuer de pouvoir vendre les photos en question. - On veillera à sélectionner des sites qui proposent des fonds d'écran de qualité : inutile de proposer des photos sur des sites axés humour ou autres...[B] [SIZE=3]Où proposer des fonds d'écran ?[/SIZE] Voici une liste de sites : [URL="http://www.desktopography.net/"]Desktopography[/URL][/B], qui recèle de pures merveilles. [B][URL="http://hebus.com/"]Hebus[/URL][/B], la référence francophone. [B][URL="http://www.clubic.com/telecharger-fond-ecran-0-0-wallpaper.html"]Clubic[/URL][/B], un site "phare" sur l'informatique en français. [URL="http://www.flickr.com/groups/wallpapers/pool/"][B]Un groupe Flickr[/B][/URL] destiné aux fonds d'écrans. [URL="http://browse.deviantart.com/customization/wallpaper/"][B]L'espace fonds d'écrans sur Deviant Art[/B][/URL][B] [URL="http://wallpaperstock.net/"]Wallpaper Stock[/URL][/B] On peut poursuivre la recherche [URL="http://www.google.com/search?q=fonds+d%27%C3%83%C2%A9cran"]ici[/URL], et [URL="http://www.google.com/search?q=wallpapers"]ici[/URL].[B] [SIZE=3]Réflexion finale :[/SIZE] [/B]Il me semble qu'au contraire de dégrader l'image de ses travaux, cette piste permet de toucher un public plus large, intéressé par l'image, même s'il n'est pas expert. C'est en quelque sorte l'équivalent d'une exposition auprès du grand public, en utilisant un moyen moins classique. L'un des défauts des sites que l'on utilise couramment pour faire connaître ses photos est qu'ils se destinent principalement à des photographes, et l'objectif de tout artiste, ce n'est certainement pas de n'être connu que de ses pairs. Ces sites sont indispensables, mais probablement pas suffisants. Bref, rien n'oblige à explorer la piste des fonds d'écrans, mais c'est certainement un outil utile, auquel je vais m'atteller dans le cadre du [URL="http://www.virusphoto.com/16187-journal-faire-connaitre-son-travail-photographique-semaine-apres-semaine.html"]journal visible ici[/URL]. J'y publierai les résultats de mes essais ;) [...]
Lire la suite de "Une idée pour faire connaître son travail photo : proposer des fonds d'écran"
Commentaires Lectures Dernière activité
31 16 074 11/01/2013 02h37 par Sownia Aller au dernier message
 
Note de l'article : 1 votes - moyenne : 4.0000.

Dossier : revendre son matériel photo

Le dossier de cette semaine a pour objectif de donner des pistes pour vendre le matériel dont on n'a plus l'usage, en utilisant internet. On a tous dans ses placards du matériel qui ne sert plus, et qui pourrait faire le bonheur d'autres photographes, tout en donnant l'occasion de récupérer quelques sous qui peuvent être réinvestis dans du matériel dont on a vraiment besoin. [IMG]http://farm1.static.flickr.com/202/492136661_80f12913ee.jpg?v=0[/IMG] [I]Photo par [URL="http://flickr.com/photos/adrianclarkmbbs/"]happysnappr[/URL], sous licence CC.[/I] Avant de donner une liste de liens et outils, voici quelques principes utiles pour mieux vendre son matériel : [SIZE=3][B]- Vendre si possible avant le renouvellement du modèle[/B][/SIZE] Si on souhaite vendre un appareil photo, on en obtiendra un meilleur prix si le modèle n'a pas encore été renouvellé par le fabricant. Il est évident qu'un appareil photo qui est encore en vente sur le marché du neuf se vendra mieux qu'un modèle qui n'est plus fabriqué. Certes, celà demande de changer régulièrement d'appareil photo. Mais si l'on souhaite se débarasser d'un appareil rapidement, autant ne pas attendre qu'un modèle remplaçant soit lancé par le fabricant, puisque c'est généralement à ce moment que les prix baissent sensiblement. On peut celà avec la vente d'un véhicule d'occasion : certains préfèrent changer régulièrement de véhicule, et vendre une voiture en bon état à intervalles réguliers, et d'autres vont conserver le même modèle pendant 10 ans. Celà dépend donc des choix que l'on fait quant à la fréquence de renouvellement de son équipement, mais quitte à vendre vite, autant ne pas attendre le remplacement de l'appareil... [SIZE=3][B]- Grouper la vente d'un appareil photo avec celle d'accessoires difficiles à vendre[/B][/SIZE] Si l'on vend un appareil photo en bon état, on trouvera sans nul doute un acquéreur. C'est moins sûr en ce qui concerne la vieille collection de filtres qui traîne au fond du placard, ou encore tel ou tel accessoire de faible valeur... En vendant ces accessoires de manière groupée avec l'appareil photo (sous forme d'un ensemble APN + accessoires divers), on trouvera une occasion de se débarasser des petits équipements pour lesquels on aurait certainement eu des difficultés à trouver un acquéreur. De la même manière, un objectif en bon état trouvera facilement un acheteur, mais qu'en est-il d'un filtre à faible valeur, pour lequel on ne souhaite même pas se donner la peine de faire une annonce, vu la faible somme attendue ? On peut le joindre à l'offre de l'objectif, c'est une bonne manière de s'en débarasser facilement. [SIZE=3][B]- Penser à l'échange de matériel[/B][/SIZE] C'est une pratique peu courante en Europe de l'Ouest, cependant, on peut voir très fréquemment dans les journaux de petites annonces d'autres régions, comme celle où j'habite, des offres d'échange, valables autant pour des appartements, des véhicules, ou encore de l'équipement informatique ou autres. Pourquoi ne pas tenter une offre d'échange, quitte à ajouter une rallonge financière en cas de valeur plus élevée ? C'est un moyen pour des acheteurs à faible budget de remplacer facilement leur matériel photo. [SIZE=3][B]- Penser aux alternatives à la vente[/B][/SIZE] Un nouveau site de location de matériel entre particuliers a fait son apparition récemment : [URL="http://www.virusphoto.com/15696-louer-du-materiel-photo-ou-autres-sur-internet-avec-zilok.html"]on en parlait ici[/URL]. [SIZE=3][B]- Se débarasser du matériel invendable en aidant des associations[/B][/SIZE] Un appareil photo qui semble invendable ou duquel on n'obtiendra une somme dérisoire (comme par exemple, un vieux reflex argentique manuel, ou un objectif rayé) pourra faire le bonheur d'associations ou de clubs photo qui les utiliseront dans le cadre de formations. Un vieux reflex manuel est même meilleur qu'un appareil récent pour bien expliquer les bases de la technique photo... Il pourra donc faire des heureux au lieu de rester au fond d'un placard. [SIZE=3][B]- Bien rédiger son annonce[/B][/SIZE] [B] - Etre transparent et honnête [/B]Si l'appareil présente un problème, il faut bien entendu l'indiquer et fixer le prix en conséquence... Celà peut paraître évident, mais ce n'est pas toujours le cas... [COLOR=Red][B]Omettre ce genre de détail est considéré comme de la publicité mensongère, et réprimé par la loi[/B][/COLOR] (En France, articles L.121-2 et suivants du Code de la consommation). [B]- Indiquer la raison[/B][B] de la vente[/B] Celà rassure l'acheteur potentiel de savoir que vous souhaitez vendre votre appareil photo pour en acheter un nouveau, même si on peut penser que ce détail ne l'intéresse pas. Encore une fois, l'honnêteté prime. [B]- Indiquer précisément l'historique du matériel et l'usage qui en a été fait[/B] Par exemple : "Acheté le 12/05/2006 au magazin PhotoMachin de Nantes, XXXX déclenchements. L'appareil a été utilisé dans des conditions normales (studio principalement, et deux voyages à l'étranger), et entretenu avec soin". [B]- Si l'appareil est sous garantie, l'indiquer. Fournir la facture, même si l'appareil n'est plus sous garantie.[/B] Spécifier le type de garantie et la date d'échéance. Fournir la facture, c'est aussi assurer l'acheteur qu'il ne s'agit pas de matériel volé. [B]- Si possible, joindre des photos de la bête[/B] Celà augmente sensiblement les chances de vendre le matériel. Ne pas omettre des vues de détail. - Détailler les modes de paiement et d'envoi. Si la vente se fait de la main à la main, préciser la zone géographique. [SIZE=3][B]- Où vendre son matériel ?[/B][/SIZE] [SIZE=2][B]- Ebay :[/B][/SIZE] On ne présente plus le site de vente aux enchères [URL="http://www.ebay.fr"]Ebay[/URL]. C'est l'un des meilleurs moyens pour vendre son matériel photo sur internet, étant donné l'audience du site. Un tutorial pas à pas pour apprendre à utiliser Ebay est [URL="http://pages.ebay.fr/education/commencer-a-vendre.html"]disponible ici[/URL]. On peut aussi découvrir les astuces des vendeurs professionnels [URL="http://www.unblogueurriche.com/2007/06/24/le-secret-de-mon-succes-sur-ebay/"]sur cette page[/URL]. Celà permet d'en apprendre un peu plus sur le système, et on y trouve de bonnes astuces. [B][SIZE=2] - Les boutiques photo :[/SIZE][/B] Certaines boutiques photo proposent du matériel d'occasion (y compris la Fnac). A vous de discuter des conditions individuellement avec chaque enseigne. [SIZE=2][B]- Les forums :[/B][/SIZE] - On peut également publier une annonce sur les forums qui disposent d'une section dédiée, [URL="http://www.virusphoto.com/achat-et-vente-de-materiel/"]comme celle-ci[/URL] sur VirusPhoto. Un membre actif d'un forum, connu de la communauté, inspirera d'avantage confiance qu'un vendeur anonyme dans un journal de petites annonces. Cependant, les forums ne sont pas des journaux de petites annonces. Une annonce directe d'un membre venant de s'inscrire et ayant peu participé à la communauté peut être interprétée par les autres membres comme proche du spam, et n'apporte pas grand chose. Il est donc fortement recommandé de sélectionner les forums sur lesquels on a une activité régulière. [SIZE=2][B]- Les petites annonces :[/B][/SIZE] - Enfin, on peux placer des annonces sur des sites dédiés, comme [URL="http://www.vivastreet.fr/"]Vivastreet[/URL] ou [URL="http://www.1000-annonces.com/"]1000Annonces[/URL] (gratuit), ou encore en plaçant une annonce dans différents journaux et supports : - [URL="http://www.annonceweb.fr/"]Annonceweb[/URL] - [URL="http://www.paruvendu.fr/"]Paruvendu[/URL] - [URL="http://www.topannonces.fr/"]Top Annonces[/URL] - En ce qui concerne les mensuels photo (Réponses Photo, Chasseurs d'Images...), le principal souci réside dans le délai de publication, bien plus important que pour les journaux de petites annonces. Cependant, on touchera un public lié à la photographie, ce qui n'est pas forcément le cas des supports généralistes. Cependant, on touchera un public lié à la photographie, ce qui n'est pas forcément le cas des supports généralistes. [B]N'hésitez pas à compléter ce dossier avec vos suggestions et idées ! A jeudi prochain pour un nouveau dossier. [/B] [...]
Lire la suite de "Dossier : revendre son matériel photo"
Commentaires Lectures Dernière activité
10 29 571 15/01/2013 19h55 par Viphot Aller au dernier message
 
2 pièce(s) jointe(s) Note de l'article : 3 votes - moyenne : 3.6667.

La checklist des accessoires indispensables dans le sac photo

Je vous propose d'établir une checklist des accessoires à ne pas oublier en préparant son sac photo. En réponse, n'hésitez pas à proposer d'autres accessoires, des idées, des astuces... Je les ajouterai au fur-et-à-mesure. [SIZE=3][B] - Réflecteurs :[/B][/SIZE] [IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1470b5d4644094.jpg[/IMG] Facilement pliables, ils sont simples à transporter et peuvent s'avérer indispensables. Voir notamment le matériel proposé par [URL="http://www.lastolite.com"]Lastolite[/URL]. Pour les amateurs de macro, on peut prévoir un petit miroir, à placer en-dessous ou à côté du sujet. Facile à transporter, il peut être particulièrement utile. On peut aussi bricoler un mini-réflecteur, avec une face blanche et une face brillante. [SIZE=3][B] - Réflecteurs/diffuseurs pour flash :[/B][/SIZE] [IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1470b5ddbba0f6.jpg[/IMG] On peut s'équiper chez [URL="http://www.lumiquest.com/buy.htm"]Lumiquest[/URL], qui propose une gamme très complète. Si on ne dispose pas de matériel de réflexion/diffusion pour flash, une simple feuille de papier blanc peut parfois être utile pour diffuser ou réfléchir la lumière, seulement il faut l'avoir sous la main. Mieux qu'une feuille de papier, et pouvant servir également de fond pour les objets : une couverture de chemise plastifiée pour documents, de couleur blanche (dans toutes les papeteries). [B][SIZE=3]- Protection contre la pluie pour le matériel :[/SIZE] [IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1470b5e4a00598.jpg[/IMG] [/B]Il existe des housses spécialement adaptées pour les appareils photo, [URL="http://www.kata-bags.com/Item.asp?pid=229&cid=61&perentId=4&ProdLine=4"]comme celle-ci[/URL], ou encore dans la gamme proposée par [URL="http://www.ewa-marine.de/francais/f-ewa-marine.htm"]ewa-marine[/URL] si l'on recherche une étanchéité plus fiable. Cependant, une petite bâche légère, voire un sac plastique de bonne qualité peuvent être suffisantes pour protéger le matériel. On peut égalemement bricoler une housse adaptée au format de son appareil-photo. [B][SIZE=3]- Outils pratiques :[/SIZE] [IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1470b5f88cb15e.jpg[/IMG] [/B]- Si vous pratiquez la macro, il peut être utile de se munir de petits objets pratiques et légers, pour fixer un sujet, une partie du sujet, ou un élément qui vous sert à réfléchir la lumière : pinces à linge, scotch, petits morceaux de fils de fer... - Lors des sorties sans trépied, une ficelle rangéee dans le sac photo peut devenir une aide utile pour stabiliser l'appareil photo : [URL="http://www.virusphoto.com/4638-la-ficelle-de-stabilisation.html"]à voir ici[/URL]. [SIZE=3][B] - Matériel de nettoyage[/B] : [/SIZE] [IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1470b5d12452c1.jpg[/IMG] Chiffon microfibre et lingettes humides pour lunettes (idéal pour nettoyer le matériel sans le rayer, à acheter chez un opticien). [B][SIZE=3] - Digigrey ou outil équivalent :[/SIZE] [IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1470b5fd93ed50.jpg[/IMG] [/B]Utile pour obtenir facilement une balance des blancs correcte. [B][URL="http://www.virusphoto.com/7016-le-digigrey-pour-retrouver-les-vraies-couleurs-de-vos-photos.html"]A découvrir ici[/URL][/B]. [SIZE=3][B]- Modèles-type d'autorisations à faire signer aux modèles :[/B][/SIZE] [IMG]http://www.virusphoto.com/img/doc.jpg[/IMG] Pour être certain d'en avoir une sur soi à tout moment. [URL="http://www.virusphoto.com/10575-5-modeles-types-dautorisations-a-faire-signer-a-vos-modeles.html"][B]A télécharger ici.[/B][/URL] [SIZE=3][B]- Aide-mémoire pour les débutants :[/B][/SIZE] [IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1470b61188c8e4.png[/IMG] La liste des choses à savoir, des réglages-type... [B][URL="http://www.virusphoto.com/aide-memoire-du-photographe/"]A télécharger ici[/URL][/B]. [SIZE=3][B]- Justificatifs :[/B][/SIZE] Copie des factures du matériel, et éventuellement tout ce qui peut justifier que vous prenez des photos, en cas de souci avec un vigile, ou avec les forces de l'ordre (carte de membre d'un club photo, ou même une simple carte de visite où il est fait mention de votre activité photographique...). [SIZE=3][B] - Filtres[/B][/SIZE] [IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1470b6171b12c4.jpg[/IMG] Filtre polarisant, éventuellement filtres complémentaires (filtres ND...). [B] [SIZE=3] - Batteries et cartes mémoire de rechange[/SIZE][/B][SIZE=3] [/SIZE] [IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/1470b61b79c72f.jpg[/IMG] Y compris pour le flash... On peut penser également à utiliser un disque dur portatif, si les cartes mémoires disponibles ne sont pas suffisantes pour la séance photo. [B]A vous de proposer des accessoires que vous jugez indispensables dans un sac photo ![/B] [...]
Lire la suite de "La checklist des accessoires indispensables dans le sac photo"
Commentaires Lectures Dernière activité
32 29 023 28/08/2014 21h12 par Le_Louis Aller au dernier message
 
Note de l'article : 4 votes - moyenne : 4.5000.

Stabilisation optique : faut-il la choisir intégrée au boîtier ou à l'objectif ?

Voici une question que beaucoup d'entre-nous peuvent se poser, en particulier lors d'un nouvel achat de matériel. Pour rappel, le stabilisateur optique est un système mécanique qui limite le "bougé", et qui permet donc d'obtenir une pose nette dans des conditions qui auraient donné une image floue avec un matériel non stabilisé. [IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/147033f3da5d84.jpg[/IMG] [B]Les stabilisateurs optiques se présentent sous deux formes : [/B][B]- Intégrés au boîtier :[/B] on peut alors travailler avec n'importe quel objectif, c'est l'appareil photo qui gère la stabilisation. [B]- Intégrés à l'objectif :[/B] on les reconnaît à la mention "IS", "VR" ou "OS" qui apparaît dans leur nom, en fonction des fabricants. Comment s'y retrouver ? Voici les avantages et les inconvénients des deux systèmes : [SIZE=3][B]1. Le stabilisateur intégré à l'objectif :[/B][/SIZE] [B]Avantages :[/B] - Certains affirment que ses performances sont meilleures. En effet, certains tests démontrent que dans plusieurs configurations, la stabilisation est meilleure (ce qui n'est pas toujours le cas, en fonction du modèle, de la focale...) - Il offre la possibilité de voir l'effet de la stabilisation lorsqu'on regarde à travers le viseur (prise de vue plus confortable). [B]Inconvénients :[/B] - Un objectif stabilisé est plus lourd. - Son prix est plus élevé, et cette solution est donc particulièrement onéreuse pour les photographes travaillant avec un grand nombre d'objectifs, qui devront "payer le stabilisateur" à chaque achat d'optique, contre un achat unique dans le cas d'un boîtier stabilisé. [SIZE=3][B]1. Le stabilisateur intégré au boîtier :[/B][/SIZE] [B]Avantages :[/B] - Incontestablement, le prix, surtout si l'on souhaite s'équiper de plusieurs objectifs. - Le stabilisateur du boîtier est compatible avec toutes sortes d'objectifs. On aura donc accès à la stabilisation optique sur des gammes d'objectifs où elle est rarement incorporée à l'optique (objectifs "atypiques"), ou particulièrement chère. [B]Inconvénients : [/B]- On ne voit pas les effets de la stabilisation en regardant à travers le viseur (hors Olympus E-510, l'unique reflex du marché à le permettre, avec son écran LCD Live View). [B][SIZE=3]Conclusion[/SIZE] [/B] La stabilisation intégrée au boîtier est largement suffisante pour la plupart des amateurs. Elle permet d'économiser sur son budget matériel, tout en rendant l'acquisition de nouveaux objectifs plus abordables, d'autant qu'elle devient un standard sur les modèles reflex. Les objectifs stabilisés seront eux, efficaces pour les photographes d'action et de sport, qui éprouvent un réel besoin à disposer notamment d'une prévisualisation stabilisée. [...]
Lire la suite de "Stabilisation optique : faut-il la choisir intégrée au boîtier ou à l'objectif ?"
Commentaires Lectures Dernière activité
33 26 220 17/07/2011 16h54 par bertounet35 Aller au dernier message
 
Note de l'article : 5 votes - moyenne : 4.6000.

Tout savoir sur les téléobjectifs Catadioptriques, aussi appelés« à miroir »

[SIZE=4]N[/SIZE]’ayant qu’une utilisation véritablement occasionnel de très longues focales, je ne me voyait pas acheter un téléobjectif de plus de 300mm, d’autant que le prix de ces très long télé est élevé et que j’étais également gêné par le poids et l’encombrement de ces derniers. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=14657"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/217446d96b3d13456.jpg[/IMG][/URL] Photo du Tokina 500mm F/8 Catadioptrique [SIZE=4]I[/SIZE]l y a de biens nombreuses années j’avais remarqué l’existence d’un type de longues focales en argentique, les objectifs dit [B]catadioptrique[/B]. Ces derniers m’étaient sortie de la tête jusqu’à ce que Sony (qui à racheté la branche reflex de Minolta) ressorte très récemment pour ces reflex numérique de la gamme Alpha, un objectif Catadioptrique qui existait déjà dans la gamme Minolta, c’est un 500mm Autofocus, le seul catadioptrique autofocus qui ai existé à ma connaissance. Je me suis donc de nouveau penché sur les objectifs catadioptrique pour voir si il en existe toujours et si ils sont utilisables en numérique. J'avais ouvert un topic à ce sujet [URL="http://www.virusphoto.com/12382-objectif-a-miroir-besoin-dinfos.html"]ICI[/URL] [SIZE=4]A[/SIZE]près quelques recherches, j’ai finalement acheté un modèle [B]Russe MTO 3M-RCA 500mm F/8[/B] pour utiliser sur mon EOS 350D. Je l'ai trouvé sur Ebay pour [B]104€[/B] port compris. En neuf sur le net il est un peut plus chère, 229$ plus port [SIZE=4]A[/SIZE]vant de vous en dire plus sur ce [B]MTO 3M-RCA 500mm F/8[/B], quelques informations sur les objectifs catadioptriques. [B]1 : C’est quoi ?[/B] Les objectifs catadioptriques sont dérivés de certains télescopes. Ils utilisent un jeux de lentilles et de miroirs pour transmettre l’image au film ou capteur. Cette particularité permet de réduire considérablement l’encombrement et le poids de l’objectif comparativement a une focale équivalente classique. [B]2 : Comment ça marche ?[/B] Dans un catadioptrique la lumière passe par deux miroirs. Un miroir primaire en forme d’anneau à l’arrière de l’objectif reçoit les rayons lumineux de la lentille frontale et les renvoie sur un miroir secondaire centré face au boîtier (c’est la pastille au centre) qui les renvoie à son tour vers le film ou capteur à travers une dernière lentille biconvexe. On reconnaît facilement un catadioptrique à son fort diamètre et sa pastille centrale à l’avent. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=14658"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/217446d96c2d7ff71.jpg[/IMG][/URL] [B]3 : C’est quoi l’avantage du catadioptrique ?[/B] L’avantage principale c’est la réduction de la taille et du poids de l’objectif, mais il y en à d’autres, comme la réduction de la distance minimum de mise au point pour une telle focale, et tous les catadioptriques sont par nature Apochromatique, c’est leur construction qui veut ça. Donc pas besoin de lourdes et coûteuses lentilles traités apochromatique. [B]4 : ça se trouve facilement ?[/B] Oui et Non ! Si vous recherchez un catadioptrique Autofocus et que vous n’êtes pas équipé d’un reflex Minota ou Sony, alors passez votre chemin, vous ne trouverez pas car ça n’existe pas. Les catadioptrique que l’on trouve aujourd’hui (donc mis à part le modèle Minolta/Sony) sont tous à mise au point manuel. Si la mise au point manuel ne vous rebute pas, pas de problème il en exitse plusieurs modèles facilement trouvable et ce en différentes montures ou adaptables grâce à des bagues spécifiques. [B]5 : c’est le rêve alors ?[/B] On pourrait le penser, car un téléobjectif de 500mm ou plus, petit, léger et peut chère ça semble idéale, mais un catadioptrique à aussi ces inconvénients. - le diaphragme est constant, si vous achetez un F/8 vous ne pouvez pas faire varier cette ouverture et ne pouvez donc pas jouer avec la profondeur de champ. Contrainte qui vous oblige à jongler avec le couple vitesse-sensibilité Iso, puisque vous ne pouvez plus jouer du couple vitesse-diaphragme - la qualité optique est moindre qu’un bon téléobjectif classique. Mais certains modèles s’en sortent très bien. - Pas d’autofocus - De telles longueurs focal multiplient les risques de flou de bougé, objectifs à utiliser avec un trepied ou un monopole. Les reflex récent à capteur stabilisé auront un avantage certains à ce niveau avec de tels optique. - Le bokeh (flou d’arrière plan) est très particulier avec un catadioptrique, certains adorent d’autres détestent. En arrière plan certains point lumineux peuvent aussi prendre la forme étrange de petits beignets de lumière. - La faible ouverture constante rend la mise au point délicate car elle assombrit les viseurs (fermez votre objectif à F/8 ou F/11 et appuyez sur le testeur de profondeur de champ pour vous rendre compte de l’assombrissement que cela provoque) [B]6 : ça m’intéresse j’achète lequel ?[/B] Si vous utilisez un reflex numérique ou argentique Konika/Minolta ou un numérique Sony, procurez-vous le modèle autofocus Sony 500mm F/8 AF ou le Minolta 500mm F/8 AF (ce dernier uniquement en occasion mais difficilement trouvable). Sinon, vous avez le choix. Toutes les grandes marques on fait à un moment ou à un autre des objectifs catadioptriques. Les modèles ayant les meilleurs réputations sont les : - Sigma 600mm F/8 - Tamron 500mm F/8 - Nikkor 500mm F/8 - Carl Zeiss 500mm F/8 - Tokina 500mm F/8 Mais vous ne les trouverez qu’en occasion. En neuf il ne reste que des modèles russes ou des modèles exotiques dont certains sont à proscrire. Au cours de mes recherches avant mon achat il m’est apparu que les modèles de marque Centon/Opteka/Phoenix/Walimex/Samyang étaient à éviter absolument, ils semblent tous dérivés du Centon qui étaient qualifié par la revue Chasseur D’Images dans un test comme « un véritable cul de bouteille, cet objectif est à proscrire ! ». Par contre les modèles MTO ou Rubinar sont optiquement d’assez bonne qualité et donnent de très bons résultats. Galerie de photos faites avec un Rubinar 500mm F/5.6 [URL]http://ray3d.free.fr/Rubinar500/gallerie.html[/URL] [URL]http://web.neuf.fr/Catadioptrique/index.htm[/URL] [B]7 : ça s’achète où ?[/B] - sur Ebay - sur une brocante - dans certaines boutiques de photographie qui font de l’occasion - sur les forum photo - chez les russes [URL]http://www.dvdtechcameras.com/lens/35slrl/slr1.htm[/URL] ou [URL]http://www.rugift.com/photocameras/lenses-for-cameras.htm[/URL] - en France [URL]http://marctra.free.fr/[/URL] [B]8 : On en parle où des catadioptriques ?[/B] mais ici voyons, rien de mieux que Virusphoto pour en parler ! [SIZE=4]B[/SIZE]on c’est pas tout ça ! et ce [B]MTO 3M-RCA 500mm F/8[/B] comment il est ? Et bien il vient d’arriver, petit léger, tout métal, plutôt de bonne qualité, mais c’est du rustique, pas de chichi, on voit bien que la conception date de plusieurs décennies et que le design n’était pas une priorité. .[URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=14659"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/217446d96c9879938.jpg[/IMG][/URL] [SIZE=4]I[/SIZE]l est livré dans une pochette de transport en cuire (également très rustique), avec 3 filtres que l'on peut visser à l'avant. Il est équipé de filetages pour trépied, utilisation en vertical ou horizontal. [IMG]http://dr.jones.free.fr/MTO_500/aspect/avec_filtres.jpg[/IMG] Il dispose d’un pare-soleil intégré en métal que l’on fait glisser sur le fut pour accéder à la bague de mise au point, il est donc toujours utilisé. [IMG]http://dr.jones.free.fr/MTO_500/aspect/pare_soleil.jpg[/IMG] [SIZE=4]C[/SIZE]omme normalement il se monte sur les boîtiers en monture M42 à vis, il faut un adaptateur pour le monter sur nos reflex modernes, dans mon cas une bague M42-EOS, mais il en existe de nombreux modèles sur Ebay ou sur [URL]http://sinar.free.fr/[/URL] . Certains vendeurs livrent les catadioptriques avec une bague d’adaptation, bien vérifier le modèle avant l’achat. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=14661"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/217446d96e749543e.jpg[/IMG][/URL] [SIZE=4]I[/SIZE]l existe également des modèles avec contacts électronique, ce qui permet de conserver l'information de mise au point (le point vert) en bas du viseur. je devrait pouvoir essayer ça dans quelques jours. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=14662"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/217446d96ede6f4c1.jpg[/IMG][/URL] [SIZE=4]D[/SIZE]es photos, des photos, des photos !!! qu’ils disaient tous en cœur. OK, voici mes touts premiers tests, j'en posterais d'autres prochainement. J'ai juste réajusté un peut luminosité et contraste, aucunes autres retouches [B]Cliquez [/B]sur les images pour visualiser en pleine taille (fichiers lourds) [URL="http://dr.jones.free.fr/MTO_500/gueule_de_loup.jpg"][IMG]http://dr.jones.free.fr/MTO_500/gueule_de_loup_500.jpg[/IMG][/URL] [URL="http://dr.jones.free.fr/MTO_500/fleur_bleue.jpg"][IMG]http://dr.jones.free.fr/MTO_500/fleur_bleue_500.jpg[/IMG][/URL] [URL="http://dr.jones.free.fr/MTO_500/nain.jpg"][IMG]http://dr.jones.free.fr/MTO_500/nain_500.jpg[/IMG][/URL] Un crop à 100% sur les yeux du nain pour avoir une idée des détails [IMG]http://dr.jones.free.fr/MTO_500/nain_crop_100.jpg[/IMG] Le point le plus délicat, c'est la mise au point, car à 500mm avec une ouverture de F/8 non modifiable, la profondeur de champ est faible et le flou de mise au point est vite présent. Mise au point encore compliqué par la piètre qualité des viseurs de beaucoup de reflex moderne d'entrée de gamme. L'autre point à bien contrôler c'est qu'a 500mm le moindre mouvement au moment du déclenchement et c'est le flou de bougé assuré. Le trépied ou le monopode seront des alliés bien utile avec une telle focale. Une photo prise à moins de 1/500s sera délicate à obtenir sans risquer le flou de bougé. Les utilisateurs de reflex doté d'un capteur stabilisé seront avantagé sur ce point. Je suis pour l'instant satisfait de mon achat, surtout à la vue du prix (104€ port compris), il faudra maintenant voir à l'usage, et j'invite tous les autres utilisateurs de ce type d'objectifs à nous faire part de leur expérience. En espérant que ces informations seront utiles à certains. :hi: [...]
Lire la suite de "Tout savoir sur les téléobjectifs Catadioptriques, aussi appelés« à miroir »"
Commentaires Lectures Dernière activité
60 65 722 16/11/2010 23h34 par KarKouk Aller au dernier message
 
Note de l'article : 3 votes - moyenne : 2.3333.

Histoire de la photographie

Quelques précisions tout d'abord. Loin de moi la prétention de vous faire la leçon, bien au contraire. C'est plutot parce que je me posais des questions sur le sujet que j'ai souhaité parcourir la photographie et son histoire (sans y rentrer dans le détail). Et quitte à avoir lu quelques lignes, autant les partager. Ce monde est si vaste qu'un article ne suffirait pas à traiter la Photographie, ses codes, ses courants, ses auteurs etc... D'ailleurs des ouvrages bien plus complets vous en apprendraient bien plus et de maniere plus explicite. Il est certain que cet article sert en premier temps le néophyte (dont je fais partie), l'amateur éclairé restera certainement sur sa fin. Il s'agit ici plutot d'une invitation au 8eme art (toute polémique réservée). Pour finir, si une erreur s'est glissée, ou si vous souhaitez apporter un complément n'hésitez pas, bien au contraire ;) [CENTER][B][U][SIZE=3]XIXe siècle : Naissance de la Photographie[/SIZE][/U][/B][/CENTER] Nombreux sont ceux qui ont participé à l’élaboration de la Photographie. Faire une liste exhaustive de leurs noms, n’aurait guère d’intérêt, mais depuis Aristote, fort est de constater que chacun a porté sa croix a l’édifice. L’une des phases les plus difficiles est de conserver l’image sur support. L’honneur de réussir à fixer la [U]première photographie [/U]revient au français Joseph Nicéphore Niepce. C’est en 1824 qu’il réalise la photographie d'un paysage, sur une plaque recouverte d’une émulsion dite de « bitume de Judée » via une chambre noire de type sténopé (sans objectif et sans diaphragme). Le temps de pose est alors de l’ordre de 5 jours… Les premières traces du mot « Photographie » datent de 1933. [img]http://www.virusphoto.com/imagehosting/97446d5e68e75f82.jpg[/img] [SIZE=1]www.niepce.com[/SIZE] Louis Jacques Mandé Daguerre, s’associant avec Niepce (décédé en 1833) profite des fruits de leur collaboration pour parfaire la technique. Ainsi, il présente en 1839 le [URL="http://www.virusphoto.com/7697-lappareil-photo-le-plus-vieux-au-monde-sest-vendu-plus-dun-demi-million-deuros.html"][U]daguerréotype[/U][/URL] permettant d’obtenir un cliché dans l’ordre de la demi-heure… Rendant ainsi, le procédé plus accessible, le métier se professionnalise et sera le témoin d’une époque, d’une vie sociale notamment avec ses photo-cartes de visite (1850) et les cartes postales (1869) dans les années à venir. Suite à l’engouement suscité par cette présentation, William Henry Fox Talbot brevette en 1841 le [URL="http://www.sovietcamera.fr/calotype.htm"][U]calotype [/U][/URL] qui permet de reproduire une même image, grâce au principe du négatif-positif. Par la suite, la solution ne cessa d’évoluer jusqu'à remplacer l’un des composants, l’albumine, par le [U]collodion[/U] en 1851 par Scott Archer. La qualité du cliché est ainsi inégalée et sa manipulation plus aisée et plus brève, mais le processus demande de préparer et d’exposer l’image en suivant (plaque humide). Il est ensuite opposé au collodion sec, qui se prépare à l’avance mais est moins sensible et moins rapide. [IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/97446d3295ec276d.jpg[/IMG] [SIZE=1]www.museum.cornell.edu[/SIZE] Les recherches ne cessent de progresser. D’ailleurs dans les années 60’, le temps de pose avoisine les 1/50s. L'anglais Richard Leach Maddox atteint la barre des 1/100s, en suspendant la bromure dans de la gélatine ([U]gélatino-bromure d’argent [/U]- 1871). En effet, sa technique permet de préparer à l’avance le négatif et de prendre des [U]instantanés[/U], tout en respectant le spectre. En parallèle, le matériel s’adapte aux inventions et les travaux effectués sur l’obturateur sont étroitement liés à cette réussite (obturateur multiples lames – 1887). Les supports de négatifs continuent d’évoluer au fil des années, utilisant le verre, le papier ou encore le synthétique en 1888 par [U]George Eastman [/U](rouleau de celluloïd). Vers la fin des années 80’, les premiers négatifs sont en vente au grand public et les entreprises se multiplient. La mise en [U]couleur [/U]est aussi le fruit d’un résultat collégial étalé sur plusieurs décennies. Louis Ducos du Hauron (1868), Gabriel Lippman (1891 - Prix Nobel) ou les frères Lumière, avec l’[U]autochrome[/U] (1903), sont parmi les artisans de cette avancée technologique. Au milieu des années 1930, l’Agfacolor et le Kodachrome utilisent les tous derniers procédés, dont la superposition des trois couches RVB (Rouge, Vert, Bleu). [CENTER][B][U][SIZE=3]XXe siècle : Explosion de la Photographie[/SIZE][/U][/B][/CENTER] Les « [U]détectives [/U]» font leurs apparitions dès la fin des années 80’ sous formes de boites dont le 1er Kodak de la Eastman Compagny en 1888 ou de boîtiers se dépliant (Folding de Kodak 1890). La réalisation de multiples poses avant développement y devient possible. Ses appareils favorisent la voie de l’[U]amateurisme[/U] (aisé !) à la fibre artistique qui devient un public directement visé par les fabricants. Les artistes ne sont pas en reste, revendiquant une tendance, un courant, une vision personnelle de l’art (Pictorialisme, mouvement, symbolisme, modernisme, dadaïsme, surréaliste, conservatisme…), se voulant souvent parfois confidentiels voire expérimentaux. Le nombre d’association, de Société photographique, de clubs et même de lieu d’expositions explosent, poussent dans toutes les grandes villes de ce monde. L’industrie mais aussi la science sont directement touchées par cet élan. Adieu les dessins approximatifs et vive la fiabilité et le réalisme des clichés : Astronomie, études médicales, approches pédagogiques, tout est de nouveau répertorié, référencé. A noté l’apparition des photos à rayons X en 1895. D’ailleurs, les progrès d’impression aidant, les revues et magasines s’arrachent les photos, n’hésitant pas à mettre en avant des doubles pages et les travaux d’un métier en pleine émergence, le [U]photojournalisme[/U]. Parmi les filons pressentis par le demandeur d’ordre, le photoreporter de guerre a de l’avenir. En ce début de XXe siècle, les conflits armés font rages et apportent leur lot de sensationnel, avec en première ligne, la guerre mondiale. Les reportages a caractère social trouve aussi leurs voix, mais l’utilisation de l’image va évoluer après guerre, pour devenir un moyen de communication a part entière, encouragée (URSS), allant jusqu’ à servir de propagande (Italie). Outre cette pratique radicale, les années 20 sont l’apogée de la photographie de presse, et les années 30 de la photographie de guerre avec Robert Capa en tête de fil (guerre d’Espagne). Ainsi, Life voit le jour en 1936 aux Etats-Unis, faisant la part belle au 6ème art. Toujours plus perfectionnistes, les équipes et les associations de photographes se montent, s’extirpant du milieu amateur. Volontaires au point d’être parfois engagés, voire protectionnistes, ils n’hésitent pas à s’associer comme ont pu le faire l’équipe de [U]l’agence Magnum [/U]en 1947. [IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/97446d3297007447.jpg[/IMG] [SIZE=1]www.leica-camera.it[/SIZE] Pour ce genre de photographie rien ne vaut un appareil particulièrement léger et précis. Les discrets et lumineux Ermanox (1924) et maniable Leica (1925) sont les deux têtes d’affiche du moment. Ce dernier a la particularité de reprendre la pellicule 35mm dédié au cinéma. Ce petit format [U]24x36[/U], plus petit mais tout aussi qualitatif, obtient la faveur du milieu et deviendra le standard des prochains appareils. Cependant, les 6x9, 6x6 (Rolleiflex) et consorts gardent leurs aficionados, notamment avec les photos de mode et par extension la publicité, véritables viviers créatifs, remplaçant avantageusement les descriptifs. Entre Grande Dépression (krach boursier - 1929) et seconde guerre mondiale, la photographie a apporté une vision réaliste et sans détour du désastre social et des atrocités du front. A peine la période passée, certains photographes n’hésitent pas à apporter une pointe d’humeur, telle une envie thérapeutique, d’immortaliser la vie, la rue, la famille, les sentiments. Pourtant déjà présent, ce courant humaniste est plus fort que jamais. On parle de [U]réalisme poétique[/U], expression usitée au cinéma. Un exemple connu de tous : Le baiser de l’hôtel de ville de 1950. En marge de cette ligne de conduite, la photo dite « [U]subjective [/U]» (Fr) puis « creative » (US) souligne une volonté de rompre avec le style humaniste du moment ; photographie qui est sans rappeler la continuité expérimentale et personnelle des années 20. Mais si l’on goûte à la joie du cinéma en couleur, dans les années 50, le noir et blanc garde une importance de choix. [IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/97446d3298036172.jpg[/IMG] [SIZE=1]Dorothea Lange [/SIZE] Si le photomaton existe depuis les années 20, le polaroid apparaît en 1948 et sa version couleur en 1963. Du pur instantané, interprété différemment par les paparazzi à la même époque. Andy Warhol traitera à sa manière la photo, rendant Marilyne plus colorée que jamais en 1962. Kodak immortalise à sa manière l’événement planétaire de 1968. Une image de la terre depuis la lune. Encore plus sensationnel que « la terre vue du ciel ». Par ailleurs, les premiers reflex sortent cette même année. L’auto-focus, lui voit le jour sur un appareil de marque Konica en 1978. Le premier jetable (Fuji) sera commercialisé 8 ans plus tard. Si Kodak aura volé les couleurs, le [U]premier numérique[/U] de 1990 lui volera dans les plumes. Commercial ou marketing, La voie des innovations technologiques est grande ouverte et est propice à la course au matériel ou plutôt à une course contre la montre. Rachats, fermetures, licenciements, le tableau n’est pourtant pas tout rose. Mais le consommateur est toujours au avant poste, plus passionné que jamais, comme l’étaient nos aïeuls il y a un siècle... Ce sont les revues spécialisées qui ont encore de beaux jours devant elles, Internet et leurs forums ! Si l’on peut leur mettre en commun l’amour pour la photographie d’un Edward Steichen ou d’un Man Ray, les photographes quels qu’ils soient, y laissent une partie de leur âme. Chacun véhicule sa vision de l’image, du sujet, de l’événement, bref son amour pour un art qui ne cessa de grandir, s’élargir, s’épanouir et de surprendre. Intellectuelle, structurée, artistique, intuitive, sincère, révolutionnaire, naïve, racoleuse, reproductive, objective, subjective et j’en passe, la Photographie est en mouvement perpétuelle! [U][B]10 noms :[/B][/U] Joseph Nicéphore Niepce (1765-1833), William Henry Fox Talbot (1799-1851), George Eastman (1854-1932), Nadar (1820-1910), Man Ray (1890-1976), Henri-Cartier Bresson (1908-2004), Robert Doisneau (1912-1994), Robert Capa (1913-1954), Helmut Newton (1920-2004), Yann Arthus-Bertrand (1946). [B][U]10 revues :[/U][/B] National Géographic (1888), Vogue (1892), Excelsior (1910), Life (1936), Elle (1945), Paris match (1949), Photo (1967), Chasseur d’images (1976), Géo (1979), Réponses photo (1992). [B][U]10 fabricants :[/U][/B] Zeiss (1846), Leica (1849), Agfa (1867), Ilford (1879), Kodak (1880), Nikon (1917), Pentax (1919), Rolleiflex (1920), Canon (1937), Zorki (1948). [B][U]10 slogans :[/U][/B] « [I]You press the button, we do the rest.[/I] » (Kodak 1888) « [I]Clic ! Clac ! Merci Kodak ![/I] » (Kodak 1963) « [I]Vite une photo… 15s après la voici [/I]» (Polaroid) « [I]Canon, you can.[/I] » (Canon 2007) « [I]Nikon, you …. [/I]» (Faux slogan 2007) « [I]Le reflex le plus rapide du monde est un autofocus.[/I] » (Nikon 1989) « [I]Le poids des mots, le choc des photos.[/I] » (Paris match 1979) « [I]What you can see, you can photograph.[/I] » (Ermanox 1926) « [I]Un présent qui dans le futur fera revivre le passé. [/I]» (Foca 1950) « [I]Chère la photo ? Non pas avec un Brillant. [/I]» (Voigtländer 1935) [B][U]10 liens Virus photo (en vrac):[/U][/B] [URL="http://www.virusphoto.com/8220-les-plus-belles-citations-sur-la-photo.html"]Citations[/URL] [URL="http://www.virusphoto.com/index.php?page=usb"]Clé USB[/URL] [URL="http://www.virusphoto.com/articles-tutoriaux-sur-la-technique-photo/"]Technique photo[/URL] [URL="http://www.virusphoto.com/articles-bricolages-trucs-et-astuces/"]Trucs et astuces[/URL] [URL="http://www.virusphoto.com/avis/"]Conseils d'Achats[/URL] [URL="http://www.virusphoto.com/les-clubs-virusphoto/"]Clubs VP[/URL] [URL="http://www.virusphoto.com/1904-comment-devenir-photographe-professionnel-a-son-compte-agessa-etc.html"]Devenir pro[/URL] [URL="http://www.virusphoto.com/1052-fabriquer-un-appareil-photo-avec-une-boite-dallumettes.html"]Faire soi-même[/URL] [URL="http://www.virusphoto.com/9367-le-m42-retour-vers-le-passe.html"]M42[/URL] [URL="http://www.virusphoto.com/12081-reflex-telemetriques-dantant.html"]vieux appareils[/URL] [...]
Lire la suite de "Histoire de la photographie"
Commentaires Lectures Dernière activité
19 21 354 19/06/2009 11h57 par elomir Aller au dernier message
 
« couleurs » ou (ctrl+maj+K) [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=13096"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/426546c7125ece1cc.jpg[/IMG][/URL] Le choix de l’espace de travail RVB et CMJN se fait dans ce menu Adobe RGB 1998 pour le RVB est le meilleur choix car c’est un espace de travail contenant assez de couleurs pour faire un bon travail de retouche (je vous invite à relire mon article ( [URL="http://www.virusphoto.com/12205-quelques-notions-sur-la-gestion-des-couleurs.html"]par ici[/URL] ) pour connaître les différences entre les espaces RGB). Le choix de AdobeRGB 1998 implique que vous acceptiez le processus entier de gestion de couleurs. En effet une image avec un profil couleurs AdobeRGB 1998 pour un affichage Web donnera des couleurs fadasses. Il faudra donc convertir le profil avant affichage web (mais verrons comment faire plus loin dans l’article). Pour un tirage papier certaines couleurs de AdobeRGB 1998 ne sont pas imprimables, il faudra donc convertir les images au profil imprimantes. De plus pour profiter au maximum des couleurs il faut régler votre APN en AdobeRGB1998. S’il est en sRGB autant régler cet espace couleurs dans le choix de l’espace de travail. Le choix de l’espace de travail CMJN est peu important à notre niveau car on ne travaille pas pour la presse (Si vous travaillez pour la presse vous n’avez normalement pas besoin de ce cours :p) De plus je traiterai de l’impression dans une autre article Veillez à bien cocher les cases « profils non concordants » « profils manquants » ainsi que les « options de conversion » comme sur l’image au dessus. Les paramètres couleurs étant choisis, nous allons ouvrir une image sous Photoshop [SIZE=3][B][COLOR=Blue]Ouverture d’une image : les choix[/COLOR][/B][/SIZE] A l’ouverture de l’image il peut se passer plusieurs choses : 1 - Les profils concordent : tout va bien aucune boite de dialogue ne s’ouvre, l’image est en AdobeRGB 1998 tout comme l’espace de travail 2 - Cette boite apparaît : [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=13098"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/426546c712ffc839b.jpg[/IMG][/URL] Les couleurs de l’image sont dans l’espace sRGB et votre espace de travail est AdobeRGB 1998 Au choix, soit travailler en sRGB, soit les convertir en AdobeRGB 1998. La conversion dans ce sens ne pose pas de problème car on va d’un petit espace vers un plus grand espace et donc pas de dégradation des couleurs. L’inverse n’est pas à faire en revanche car destructeur de couleurs. 3 - Cette boite apparaît : [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=13099"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/426546c71321a24fb.jpg[/IMG][/URL] A ce point on pourrait attribuer un profil sRGB comme proposé par Photoshop, mais il manque un aperçu de l’image pour ce rendre compte de l’impact sur l’image. Par conséquent, je préfère dire « [B]Ne pas modifier[/B] » et attribuer le profil par un autre menu qui lui me permettra d’avoir un aperçu. Ce menu est « [B]attribuer un profil[/B] (« édition » -> « attribuer un profil ») [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=13100"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/426546c7134ccac17.jpg[/IMG][/URL] Ce menu permet de bénéficier de l’aperçu sur l’image et donc de voir l’impact du choix de l’espace couleurs sur l’image. Ce menu permet donc d’attribuer le profil qui correspond le mieux à votre perception des couleurs. [SIZE=3][B][COLOR=Blue] La conversion de profil[/COLOR][/B][/SIZE] Apres travail de votre image dans l’espace AdobeRGB 1998, il peut se passer 3 choses : - soit vous ne la regarderez que sur votre écran (et donc les modifications d’espace couleurs s’arrêtent là) - soit vous voulez l’afficher sur le web - soit vous voulez l’imprimer Pour les 2 derniers points il va falloir convertir le profil image afin de rentrer dans l’espace couleur soit du web soit de l’imprimante. Ceci toujours dans le but de conserver une reproduction fidèle des couleurs Cette conversion s’effectue au moyen du menu suivant : « édition » -> « convertir en profil » [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=13101"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/426546c713b271954.jpg[/IMG][/URL] 1 -> espace de départ 2 -> ici on choisi l’espace d’arrivée : sRGB pour un affichage WEB ou autre suivant la destination des images (dans l’exemple ci-dessus l’image est destinée à être imprimée chez Photoweb) 3 -> ici on choisi le mode de conversion de l’image. Il y en a 4, avec 4 rendus différents Le plus logique est le mode « perspectif » mais parfois le mode « colorimétrie relative » offre de meilleurs résultats. A vous de choisir en fonction de l’aperçu. Ne pas changer le moteur ! [I]Mode perceptif [/I]: le mode perceptif tend à conserver la perception visuelle de l'image de manière à ce que l'ensemble soit perçu comme cohérent par l'oeil, même si les valeurs chromatiques peuvent elles-mêmes varier [I]Mode Saturation :[/I] ce mode privilégie la saturation des couleurs au détriment de leur précision. Il convient plus particulièrement aux logos, diagrammes et graphiques d'entreprises, pour lesquels il est conçu à l'origine. [I] Mode de colorimétrie relative :[/I] ici les couleurs à l'intérieur de l'espace d'arrivée ne bougent pas, et les couleurs à l'extérieur rentrent à l'intérieur progressivement; du coup la relation entre les couleurs va changer. Les couleurs n'existant pas dans l'espace de destination sont remplacées par celles qui leur sont les plus proches. [I] Mode de colorimétrie absolue :[/I] ici on conserve au maximum les couleurs intactes, il n’y a pas de décalage des couleurs. Celles qui ne figurent dans l'espace de destination sont ramenées sur la frontière de l’espace. Il n'y a donc pas de décalage. Ce mode sert essentiellement à préserver l'exactitude des couleurs, au détriment des relations chromatiques et donc de nombreuses nuances sont perdues. [B][COLOR=Blue][SIZE=3]Enregistrement du travail[/SIZE][/COLOR][/B] Il est important lors de l’enregistrement du travail d’inclure le profil couleurs. En effet, le logiciel d’affichage de l’image a besoin savoir quel référentiel couleurs utiliser. Sinon le logiciel ou la personne qui va ouvrir votre image devra attribuer arbitrairement un profil (Si vous n’avez pas compris l’importance de ce point, revoir le paragraphe « ouvrir une image les choix ») [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=13102"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/426546c7141a2f0ee.jpg[/IMG][/URL] [B][COLOR=Blue][SIZE=3] Conclusion : [/SIZE][/COLOR][/B] Voici une petite présentation de la gestion des couleurs appliquées à Photoshop. Cela peut paraître rébarbatif mais au final c’est très simple et devient vite une habitude. Dans un prochain article, je vous montrerai comment préparer son image en vue d’une impression dans un labo photo (je parlerai de format d’épreuve). Mais si vous avez bien compris cet article vous savez déjà le faire ;) [scoop]http://www.virusphoto.com/12639-la-gestion-des-couleurs-dans-photoshop.html[/scoop]">
Note de l'article : 1 votes - moyenne : 3.0000.

La gestion des couleurs dans Photoshop

Cet article fait suite à celui-ci : [URL="http://www.virusphoto.com/12205-quelques-notions-sur-la-gestion-des-couleurs.html"]quelques notions sur la gestions des couleurs[/URL], qui abordait de manière abstraite la gestion des couleurs. A travers cet article nous allons voir comment bien gérer ces couleurs avec Photoshop. Ce tuto a été réalisé avec Photoshop CS2 mais est transposable à la version 7 et CS3 Il va de soi que pour gérer ces couleurs dans Photoshop, votre écran est parfaitement calibré et son profil ICC est pris en compte par votre carte graphique. [SIZE=3][B][COLOR=Blue] Paramétrage de Photoshop[/COLOR][/B][/SIZE] La première chose à faire est de régler ses préférences couleurs : Menu « édition » -> « couleurs » ou (ctrl+maj+K) [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=13096"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/426546c7125ece1cc.jpg[/IMG][/URL] Le choix de l’espace de travail RVB et CMJN se fait dans ce menu Adobe RGB 1998 pour le RVB est le meilleur choix car c’est un espace de travail contenant assez de couleurs pour faire un bon travail de retouche (je vous invite à relire mon article ( [URL="http://www.virusphoto.com/12205-quelques-notions-sur-la-gestion-des-couleurs.html"]par ici[/URL] ) pour connaître les différences entre les espaces RGB). Le choix de AdobeRGB 1998 implique que vous acceptiez le processus entier de gestion de couleurs. En effet une image avec un profil couleurs AdobeRGB 1998 pour un affichage Web donnera des couleurs fadasses. Il faudra donc convertir le profil avant affichage web (mais verrons comment faire plus loin dans l’article). Pour un tirage papier certaines couleurs de AdobeRGB 1998 ne sont pas imprimables, il faudra donc convertir les images au profil imprimantes. De plus pour profiter au maximum des couleurs il faut régler votre APN en AdobeRGB1998. S’il est en sRGB autant régler cet espace couleurs dans le choix de l’espace de travail. Le choix de l’espace de travail CMJN est peu important à notre niveau car on ne travaille pas pour la presse (Si vous travaillez pour la presse vous n’avez normalement pas besoin de ce cours :p) De plus je traiterai de l’impression dans une autre article Veillez à bien cocher les cases « profils non concordants » « profils manquants » ainsi que les « options de conversion » comme sur l’image au dessus. Les paramètres couleurs étant choisis, nous allons ouvrir une image sous Photoshop [SIZE=3][B][COLOR=Blue]Ouverture d’une image : les choix[/COLOR][/B][/SIZE] A l’ouverture de l’image il peut se passer plusieurs choses : 1 - Les profils concordent : tout va bien aucune boite de dialogue ne s’ouvre, l’image est en AdobeRGB 1998 tout comme l’espace de travail 2 - Cette boite apparaît : [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=13098"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/426546c712ffc839b.jpg[/IMG][/URL] Les couleurs de l’image sont dans l’espace sRGB et votre espace de travail est AdobeRGB 1998 Au choix, soit travailler en sRGB, soit les convertir en AdobeRGB 1998. La conversion dans ce sens ne pose pas de problème car on va d’un petit espace vers un plus grand espace et donc pas de dégradation des couleurs. L’inverse n’est pas à faire en revanche car destructeur de couleurs. 3 - Cette boite apparaît : [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=13099"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/426546c71321a24fb.jpg[/IMG][/URL] A ce point on pourrait attribuer un profil sRGB comme proposé par Photoshop, mais il manque un aperçu de l’image pour ce rendre compte de l’impact sur l’image. Par conséquent, je préfère dire « [B]Ne pas modifier[/B] » et attribuer le profil par un autre menu qui lui me permettra d’avoir un aperçu. Ce menu est « [B]attribuer un profil[/B] (« édition » -> « attribuer un profil ») [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=13100"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/426546c7134ccac17.jpg[/IMG][/URL] Ce menu permet de bénéficier de l’aperçu sur l’image et donc de voir l’impact du choix de l’espace couleurs sur l’image. Ce menu permet donc d’attribuer le profil qui correspond le mieux à votre perception des couleurs. [SIZE=3][B][COLOR=Blue] La conversion de profil[/COLOR][/B][/SIZE] Apres travail de votre image dans l’espace AdobeRGB 1998, il peut se passer 3 choses : - soit vous ne la regarderez que sur votre écran (et donc les modifications d’espace couleurs s’arrêtent là) - soit vous voulez l’afficher sur le web - soit vous voulez l’imprimer Pour les 2 derniers points il va falloir convertir le profil image afin de rentrer dans l’espace couleur soit du web soit de l’imprimante. Ceci toujours dans le but de conserver une reproduction fidèle des couleurs Cette conversion s’effectue au moyen du menu suivant : « édition » -> « convertir en profil » [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=13101"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/426546c713b271954.jpg[/IMG][/URL] 1 -> espace de départ 2 -> ici on choisi l’espace d’arrivée : sRGB pour un affichage WEB ou autre suivant la destination des images (dans l’exemple ci-dessus l’image est destinée à être imprimée chez Photoweb) 3 -> ici on choisi le mode de conversion de l’image. Il y en a 4, avec 4 rendus différents Le plus logique est le mode « perspectif » mais parfois le mode « colorimétrie relative » offre de meilleurs résultats. A vous de choisir en fonction de l’aperçu. Ne pas changer le moteur ! [I]Mode perceptif [/I]: le mode perceptif tend à conserver la perception visuelle de l'image de manière à ce que l'ensemble soit perçu comme cohérent par l'oeil, même si les valeurs chromatiques peuvent elles-mêmes varier [I]Mode Saturation :[/I] ce mode privilégie la saturation des couleurs au détriment de leur précision. Il convient plus particulièrement aux logos, diagrammes et graphiques d'entreprises, pour lesquels il est conçu à l'origine. [I] Mode de colorimétrie relative :[/I] ici les couleurs à l'intérieur de l'espace d'arrivée ne bougent pas, et les couleurs à l'extérieur rentrent à l'intérieur progressivement; du coup la relation entre les couleurs va changer. Les couleurs n'existant pas dans l'espace de destination sont remplacées par celles qui leur sont les plus proches. [I] Mode de colorimétrie absolue :[/I] ici on conserve au maximum les couleurs intactes, il n’y a pas de décalage des couleurs. Celles qui ne figurent dans l'espace de destination sont ramenées sur la frontière de l’espace. Il n'y a donc pas de décalage. Ce mode sert essentiellement à préserver l'exactitude des couleurs, au détriment des relations chromatiques et donc de nombreuses nuances sont perdues. [B][COLOR=Blue][SIZE=3]Enregistrement du travail[/SIZE][/COLOR][/B] Il est important lors de l’enregistrement du travail d’inclure le profil couleurs. En effet, le logiciel d’affichage de l’image a besoin savoir quel référentiel couleurs utiliser. Sinon le logiciel ou la personne qui va ouvrir votre image devra attribuer arbitrairement un profil (Si vous n’avez pas compris l’importance de ce point, revoir le paragraphe « ouvrir une image les choix ») [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=13102"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/426546c7141a2f0ee.jpg[/IMG][/URL] [B][COLOR=Blue][SIZE=3] Conclusion : [/SIZE][/COLOR][/B] Voici une petite présentation de la gestion des couleurs appliquées à Photoshop. Cela peut paraître rébarbatif mais au final c’est très simple et devient vite une habitude. Dans un prochain article, je vous montrerai comment préparer son image en vue d’une impression dans un labo photo (je parlerai de format d’épreuve). Mais si vous avez bien compris cet article vous savez déjà le faire ;) [scoop]http://www.virusphoto.com/12639-la-gestion-des-couleurs-dans-photoshop.html[/scoop] [...]
Lire la suite de "La gestion des couleurs dans Photoshop"
Commentaires Lectures Dernière activité
14 17 634 10/10/2011 18h58 par kayser67 Aller au dernier message
 
Note de l'article : 1 votes - moyenne : 1.0000.

10 astuces pour réussir sa sortie photo

Un professionnel photographie tous les jours, ce qui lui permet de de connaître un tas d'astuce et de ne rencontrer que très peu les problèmes. Rater les photos de ses beaux parents passent encore, mais celles prisent lors d'un voyage au bout du monde ... Voyons ensemble tous les p'tits secrets qui permettent d'éviter une migraine et de bien préparer votre sortie photo. [COLOR=RoyalBlue][B]1. Une bonne balance des blancs :[/B][/COLOR] C'est généralement en intérieur que survient les problèmes d'une balance des blancs incorrecte. Ceci est due à l'éclairage fluorescent ou d'une ampoule classique qui jaunie l'ambiance. Par défaut la balance des blancs de votre appareil est réglé sur Auto, ce qui n'est pas un problème lorsque vous photographiez en extérieur, mais ça l'est en intérieur. Voici trois méthodes pour pour améliorer votre balance des blancs :[INDENT][COLOR=DimGray]1 - Sélectionner dans votre menue une balance des blancs prédéfinie adaptés à l'éclairage ambiant.[/COLOR] 2 - Créez une balance des blancs personnalisée. Vous pouvez pour ce faire utiliser un carton blanc ou gris de 20 cm sur 30 en le plaçant devant l'objectif de votre appareil numérique, et zoomer afin sur celui ci afin qu'il remplisse la totalité du cadre. [COLOR=DimGray] 3 - Photographiez au format RAW. Dans ce cas, ne vous souciez pas de votre balance des blanc car vous pourrez la corriger dans un logiciel qui traite ce format, tel Camera RAW, LitghtRoom ou Aperture, pour ne citer que ceux ci. Encore une bonne raison d'utiliser le format RAW. [/COLOR] [/INDENT][COLOR=RoyalBlue][B]2. Une batterie et une carte mémoire supplémentaire :[/B] [/COLOR]Indispensable, tous les pros ont une batterie et une carte supplémentaire et ce n'est pas un luxe. Il est donc judicieux d'en avoir une de secours avec soi. N'oubliez pas que par temps froid et/ou avec l'utilisation du flash les accus se vident plus rapidement. Nul besoin d'acheter une batterie de la même marque que votre appareil. D'un prix plus bas et souvent d'une longévité plus longue, elle sera votre batterie de secours préférée. De même, il serait bête de ne pas pouvoir continuer à photographier sous prétexte de ne plus avoir de place sur votre carte ... [B][COLOR=RoyalBlue]3. Gare à la poussière :[/COLOR] [/B]Lorsque vous photographiez dehors, ne changer jamais vos objectifs dans un environnement poussiéreux. Dans le cas contraire votre capteur vous rappellera votre erreur. Sur le sable, n'utiliser qu'un seul objectif ou emportez avec vous un sac plastique dans lequel vous pourrez changer votre objectif. Vérifier le sens du vent auparavant ... [COLOR=RoyalBlue][B]4. Laissez votre pare-soleil sur l'objectif :[/B][/COLOR] Le protégera non seulement des halos provoqués par les rayons du soleil mais aussi des chocs en intérieur. [COLOR=RoyalBlue][B]5. Simuler la pluie :[/B][/COLOR] Emportez avec vous un Brumisateur, il en existe de poche, je ne sors plus sans. Il permettra non plus seulement vous rafraîchir lors de vos sortie sous grand soleil, mais à humidifier la végétation, les fleurs ... Attention de ne pas mettre le vaporisateur près de votre appareil ! [COLOR=RoyalBlue][B]6. Arrêter le vent :[/B] [/COLOR]En macrophotographie il est souvent frustrant de ne pas pouvoir prendre un sujet à cause de ce fichu vent. Pour palier à ce problème, passez en mode Priorité Vitesse, vous pourrez ainsi définir la vitesse d'obturation, l'appareil choisissant l'ouverture adaptée à l'exposition. En choisissant une vitesse d'obturation d'au moins 1/250 de seconde, vous figerez les mouvements provoqués par le vent. [COLOR=RoyalBlue][B]7. Photographier dans une église :[/B][/COLOR] Si vous n'avez pas emporté votre trépied, trop encombrant, avec vous, il vous faudra monter en ISO. Régler votre appareil sur 800, cela vous évitera de flouter systématiquement vos photos dans ces lieux saints. Vous aurez encore plus de chance de réussir vos clichés si vous possédez un objectif ouvrant à f/1,4 ou f/2,8. [COLOR=RoyalBlue][B]8. Utiliser votre flash :[/B] [/COLOR]Même en pleine journée n'est pas stupide. Bien au contraire. Ceci permet de déboucher les ombres, de photographier face au soleil en réduisant la dureté des rayons du soleil. [B][COLOR=RoyalBlue]9. Eviter les yeux fermés :[/COLOR] [/B]Si vous photographier un groupe ou une seule personne, voici une petite astuce qui fonctionne très bien. Demandez à la personne ou au groupe de fermer les yeux et de ne les ré-ouvrir qu'à votre commandement. Déclenchez en même temps et la prise devrait être réussie, sans yeux fermés ! [COLOR=RoyalBlue] [/COLOR][B][COLOR=RoyalBlue]10. Equilibrer l'exposition :[/COLOR] [/B]Entre ciel et terre avec un filtre dégradé vous permettra d'obtenir une exposition correcte du sol au ciel. Ce filtre gris dégradé est composé d'une partie sombre qui va assombrir le ciel. Notez qu'il faut alors bien exposer votre sol avant de prendre votre photo avec ce filtre. [scoop]http://www.virusphoto.com/12134-10-astuces-pour-reussir-sa-sortie-photo.html[/scoop] [...]
Lire la suite de "10 astuces pour réussir sa sortie photo"
Commentaires Lectures Dernière activité
32 29 446 06/12/2014 20h38 par jacline Aller au dernier message
 
Note de l'article : 1 votes - moyenne : 1.0000.

Objectif, le bon choix

L'objectif est un élément capital pour obtenir des photos de qualité, voici quelques conseils pour vous aider à faire le bon choix selon vos besoins. Même si les zooms sont les plus appréciés grâce à leur focale variable, il n'en reste pas moins que dans certaines situations vous tirerez un meilleur partie avec une focale fixe, que ce soit en macro ou en portrait. [B][COLOR=RoyalBlue]Alors , pour ou contre le zoom ? [/COLOR][/B]Certes, les avantages sont nombreux. Pas besoin de changer d'objectif selon le type de photos à prendre, il couvre les focales de plusieurs objectif fixes, bonne qualité d'image, les modèles courants sont compacts et accessibles aux petits budgets et pour les plus pro d'entres nous, certains sont équipés d'une ouverture maximale fixe ! Mais leur réponse est plus lente que les objectifs fixes et la plupart ont une ouverture très petite, de f/4 ou f/5,6. La distorsion de l'image est parfois visible avec un zoom grand angle, la qualité des images sous faible lumière est faible, du à leur ouverture. Et le nombre de lentilles constituant le zoom donne un résultat peu contrasté. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=11897"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/18646b46102c12f3.jpg[/IMG][/URL] [B][COLOR=RoyalBlue]Le fisheye :[/COLOR][/B] Cet objectif est l'ultime grand angle. La distorsion curviligne que procure cet outils de l'extrême est apprécié par les photographes qui tentent une recherche plus artistique de leurs prises de vue. Les sujets, en particuliers les lignes droites, sont tordues et apparaissent courbées sur la photo. Ces objectifs possèdent un angle de champs d'au moins 180°. Rappelez vous du Nikkor 6mm, qui possédait quand à lui un angle de champs de 220°, ce qui veut dire qu'il pouvait "voir" derrière lui !. Ces images au rendu circulaire donne beaucoup d'effet au panorama, photo de paysage et d'architecture. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=11900"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/18646b4631242aec.jpg[/IMG][/URL] [I]Photo de [URL="http://www.flickr.com/photos/ikeya/"]ikeya[/URL] [/I][COLOR=RoyalBlue][B]Ultra et Grand angle :[/B][/COLOR] Si il y a bien un objectif qu'il faut avoir dans son sac, c'est celui ci. Les plus communs ont des focales de 24 mm mais on peut descendre bien en dessous. Très polyvalent dans toutes les situations : paysages, intérieurs, photos de groupes ... Ils sont très utiles pour raconter une histoire lors de reportage, car ils permettent de prendre le sujet dans son environnement et ce avec une grande profondeur de champs. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=11904"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/18646b4738db6167.jpg[/IMG][/URL] [COLOR=RoyalBlue][B]Objectif standard :[/B][/COLOR] Le plus standard de tous est le 50 mm. Très utile et petit prix, il faut en posséder un pour plusieurs raisons : Il enregistre les scènes pratiquement comme nous le voyons à l'oeil nu, capable de prendre des photos sous faible lumière, sans doute le meilleur en portrait. Avec en plus un rapport de 1:1, vous obtiendrez des macros très nettes. Un must trop souvent ignoré. [URL="http://www.virusphoto.com/vbimghost.php?do=displayimg&imgid=11905"][IMG]http://www.virusphoto.com/imagehosting/18646b474ec1042d.jpg[/IMG][/URL] [B][COLOR=RoyalBlue]Les téléobjectifs :[/COLOR][/B] Avec leur effet télescopique, plus longue est la focale plus grand sera l'agrandissement et plus petite sera l'angle de champs. Les 70-200 sont les plus standards. Ils permettent de prendre des sujets en gros plan de façon plus interessante qu'avec un grand angle et ce sans se rapprocher. Très utilisé lors des voyages il est aussi idéal pour les portraits. Au dessus de 200 mm, ils sont plus souvent utilisés pour le sport et la nature car ils permettent de prendre des clichés de sujet difficile d'accès. De plus, vous pourrez isoler votre sujet de son environnement. Si vous ne possédez pas de reflex, ne pensez pas que vous avez été oublié. Beaucoup de fabricants proposent des "objectifs" qui s'adaptent à votre bridge. Ce sont souvent des grands angles et téléobjectifs. Ils se vissent généralement sur celui existant ou proposent un adaptateur. [SIZE=2][B][U]Un peu de technique : [/U][/B][/SIZE][COLOR=RoyalBlue][B]L'ouverture maximal :[/B][/COLOR] la première ouverture de votre objectif est la plus importantes. Elle détermine la maximale de votre objectif. Donc l'ouverture relative la plus grande possible. Je rappel que le plus petit nombre f/ donne la plus grande ouverture possible. Certains modèles disposent toutefois d'une ouverture maximale constante, généralement à f/2,8. Mais le prix est très élevé comparé à un objectif standard ouvrant à f/4-5,6. Mais ces objectif "bon marché" posera des problème de prise de vue lorsque vous travaillerez en faible lumière. N'oubliez pas que l'ouverture représente un facteur important à l'obtention d'une image nette. [B][COLOR=RoyalBlue]Objectif motorisé, ultrarapide, ultrasilencieux : [/COLOR][/B]Certains objectifs vous permettent de gagner en rapidité de mise au point grâce à un petit moteur dentraînement accélérant ainsi la mise au point Auto. (Appelé USM chez Canon ou SWM chez Nikon) C'est utile lorsque vous photographier un sujet venant de face. [COLOR=RoyalBlue][B]Stabilisation de l'image :[/B][/COLOR] Ce système peut s'avérer utile quand vous travaillez avec de longues focales car elles posent un problème de stabilité. Les objectifs stabilisés permettent de prendre de photos avec des vitesses d'obturation plus lentes et d'obtenir des photos de bonne qualité sous faible lumière. Mais contrairemnt à ce que l'on pourrait croire, ce système n'améliore pas les photos de sport ! Pour conclure, je fais un peitt rappel sur le soin que vous devez apporter à vos objectifs. Protégez les de la poussière et des rayon du soleil "direct". Pensez au filtre uv, au parasoleil qui protège des impacts. Nettoyez les à l'aide de tissus spéciaux et délicatement en mouvement circulaire. [...]
Lire la suite de "Objectif, le bon choix"
Commentaires Lectures Dernière activité
31 25 057 23/03/2016 14h11 par Benderr Aller au dernier message
 
Note de l'article : 1 votes - moyenne : 3.0000.

Comprendre le processus d'impression

Il existe de nos jours plusieurs technologies différentes pour imprimer nos photos numériques chez soi. La plus connu et la plus utilisé étant l'imprimante à jet d'encre. Mieux connaître ces techniques d'impression vous aidera à faire de meilleur tirage. [COLOR=RoyalBlue][B]Des couleurs par millions :[/B][/COLOR] La technique la plus répendue de la séparation des couleur est connue sous le nom de CMJN (Cyan, magenta, Jaune, Noir). L'imprimante couche une série de petits points de couleurs donnant l'illusion de millions de couleur en parfaite harmonie. Ce système est différent que celui qu'utilise notre écran qui lui est basé sur trois couleurs : le RVB (Rouge, Vert, Bleu) [COLOR=RoyalBlue][B]Et la tonalité fut :[/B][/COLOR] Ainsi, pour créer des couleurs plus claires ou plus sombres, l'imprimante va produire des points de tailles différentes, les petits points étant les plus clairs. En impression classic ces points sont créés par le tramage de l'image. Votre imprimante numérique obtient donc les nuances en simulant des demi-teintes. C'est pour cette raison que les dégradés sont très difficiles à obtenir sur de telles imprimantes et le tramage reste souvent visible. [SIZE=2][U][B] Les imprimantes[/B][/U][B] : [/B][/SIZE][COLOR=RoyalBlue][B]L'imprimante à jet d'encre : [/B][/COLOR]la plus utilisée grâce à son faible coût à l'achat, il est le moyen d'impression le plus abordableet à reproduire des photos de très bonnes qualités. Les détails sont fins et les dégradés contines. Ces imprimantes comportent généralement deux cartouches, une noire ou couleur photo et une cartouche couleur. Cependant les imprimantes dites "photo" utilisent à présent des cartouches couleurs séparées. L'encre de ces cartouches est projetée à travers une buse par la chaleur ou la pression tout en parcourant votre papier photo. Et l'image apparaît ... [B][COLOR=RoyalBlue] L'imprimante à sublimation thermique : [/COLOR][/B]Voici une technique très interessante qui a fait ses preuves. Si vous aimez tirer vos photos, c'est un choix judicieux de par la qualité des tirages. l'impression est basé sur un élément de chauffage et transfère uen série de teintures transparentes les une sur les autres permettant d'obtenir un très beau dégradé avec une résolution très faible (300dpi) . Le papier quand à lui est conçu uniquement pour ce genre d'imprimante et le format n'exède que rarement le 200x100 [COLOR=RoyalBlue][B]L'imprimante lazer : [/B][/COLOR]Loin de la qualité "photographique" des technologies précédentes, l'imprimante lazer reste aussi un achat couteux comparé à la sortie d'une impression acceptable. Mais les tirages sont bons marchés si vous vos travaux photos concernent la réalisation de brochures et des tirages "commerciaux". [SIZE=2][U][B] Les types d'encres[/B][/U][B] : [/B][/SIZE][COLOR=RoyalBlue][B]La teinture : [/B][/COLOR]Les cartouches standard des imprimantes de gamme moyenne et premier prix utilisent ce précédé. Facile d'emploi et posant moins de problèmes de trainées disgracieuses, sèche plus rapidement. Leurs couleurs sont éclatantes, mais ont une durée de vie beaucoup plus courte. [COLOR=RoyalBlue][B]Les pigments : [/B][/COLOR]Très résistantes et possédant un grand pouvoir de conservation, ces encres à pigment s'utilisent sur des machines professionnelles. Mais elles ont moins de piqué que les encres à base de teinture. [COLOR=RoyalBlue][B]Les monochromes : [/B][/COLOR]Ces cartouches sont composées de différentes encre grises et noir et sont destinées au tirages noir et blanc de qualité. Les encres monochromes sont plus neutres que les précédentes et sont utilisé dans des imprimantes photographiques pouvant comporter plus de sept cartouches. [SIZE=2][U][B]Les types de papiers[/B][/U][B][U] jet d'encre[/U] : [/B][/SIZE][COLOR=RoyalBlue][B]Papier couché : [/B][/COLOR]Ce papier comportent une couche spéciale qui accroit al capacité du papier à reproduire des photos réalistes et nettes. C'est le type de papier le plus répendu pour le jet d'encre grâce à sa réceptivité des couleur et de noir profond. [COLOR=RoyalBlue][B]Papier non couché : [/B][/COLOR]Plus difficile à maitriser pour obtenir des bons résultat, il est souvent necessaire de modifier les réglages pour obtenir les tons désirés. L'encre étant absorbée, les images sont plus pelucheuses. A éviter en dehors des travaux bureautique. [COLOR=RoyalBlue][B]Papier souflé : [/B][/COLOR]Le plus sophistiqué de tous. Il est composé d'une couche gélatineuse qui gonfle pour contenir l'encre. La photo en est plus résistante. [SIZE=2][U][B]Surface du papier[/B][/U][B] : [/B][/SIZE][COLOR=RoyalBlue][B]Papier brillant : [/B][/COLOR]Il produit des tirages de qualité supérieure car imprimé à la plus haute résolution de votre imprimante. Les couleurs sont réalistes et saturées. [COLOR=RoyalBlue][B]Papier mat et satiné : [/B][/COLOR]la surface est spécialement couchée, le résultat est plus fin et détaillé avec un excellent rendu de la couleur. [COLOR=RoyalBlue][B]Papier d'art : [/B][/COLOR]Plus épais et texturé, ce papier est en mesure de produire des images de qualité photographique mais doit être utilisé selon le résultat que l'on désir, ce papier donne un aspect bien distinct et délicat au sujet imprimé. Arrive ensuite le papier d'usage plus génaraliste idéal cependant pour les premiers jets et les réglages de son imprimante. Enfin, les papiers dit spéciaux que l'on trouve de plus en plus dans le commerce. Ils sont magnétiques, en puzzle, rétro éclairé ou métalique ... La deuxième partie de cet article concernera le choix de résolution pour l'impression. [...]
Lire la suite de "Comprendre le processus d'impression"
Commentaires Lectures Dernière activité
18 5 171 28/09/2007 10h45 par Frédéric Aller au dernier message
 
Note de l'article : 1 votes - moyenne : 4.0000.

Les poses classiques des modèles photo

Je mets à votre disposition quelques dessins représentant de manière aisément compréhensible les poses les plus classiques que peut prendre un modèle photo. Ces dessins ne sont pas organisés, mais tout de même facilement compréhensibles. Quelques exemples de ces dessins : [IMG]http://lh5.google.fr/TheorusFumisis/Rp5oKie8Y3I/AAAAAAAAFpM/VmW1PGblm6Y/s288/Pose-03.jpg[/IMG] [IMG]http://lh6.google.fr/TheorusFumisis/Rp5oKye8Y4I/AAAAAAAAFpU/5W3fdNkQ-Ek/s288/Pose-04.jpg[/IMG] [IMG]http://lh4.google.fr/TheorusFumisis/Rp5oLSe8Y5I/AAAAAAAAFpc/i-JsUt3kA5Y/s288/Pose-05.jpg[/IMG] [IMG]http://lh5.google.fr/TheorusFumisis/Rp5oLie8Y6I/AAAAAAAAFpk/byUk2bUTOOo/s288/Pose-06.jpg[/IMG] La galerie est visible sur [URL="http://picasaweb.google.fr/TheorusFumisis/ModelPose"][B]ma galerie Picasa (Model Pose)[/B][/URL] et vous pouvez [URL="http://www.lucdelaborde.com/ModelPose/ModelPose.rar"][B]télécharger un fichier RAR ici[/B][/URL]... [...]
Lire la suite de "Les poses classiques des modèles photo"
Commentaires Lectures Dernière activité
45 93 908 17/10/2013 16h57 par Antoine P. Aller au dernier message
 
Les 15 articles
les plus récents

Les 15 articles
les plus suivis

Les 15 articles
les plus consultés


Options d'affichage
Afficher les articles 27 jusqu'à 39 de 78
Trier par Ordre de tri
Depuis
Outils de rubrique Rechercher dans cette rubrique
Rechercher dans cette rubrique :

Recherche avancée



LinkBacks Enabled by vBSEO © 2011, Crawlability, Inc.
Powered by vBulletin® Version 3.8.2 - Copyright ©2000 - 2013, Jelsoft Enterprises Ltd.
2006 - 2015 © ® VirusPhoto. Tous droits réservés.