.
virusphoto virusphoto

Identifiant

Mot de passe

Derniers messages Messages du jour Sujets sans réponse S'inscrire

Rejoignez-nous !

VirusPhoto » Forum » Les articles VirusPhoto » Reportages et Interviews

Aller au premier non-lu

Interview Alain Delorme

Article rédigé par David Nicolas, le 26/04/2009.Voir son profil

Alain Delorme est un jeune photographe français qui interpelle avec des images édulcorées et caricaturales. Le plus connu de son travail est sans doute ses "Little Dolls" aux visages vieillis et maquillés, effrayantes et effrayées, qui lui ont permis de remporter haut la main le Prix Arcimboldo en 2007. Un prix bien mérité pour un artiste très prometteur !





1- Comment et pourquoi avez-vous commencé à photographier ?
J’ai commencé à faire des photos il y a une dizaine d’années…
Au lycée, je faisais du skateboard et il se trouve que j’avais un ami qui en faisait très bien. J’ai voulu faire des photos de ses sauts comme on en voyait dans les magazines spécialisés.
Il me fallait un appareil équipé d’un moteur pour pouvoir faire des séquences. Je me suis acheté un milnolta 7xi qui prenait trois images à la seconde. Et c’est comme ça que j’ai eu mon premier reflex.
Dans le même temps, en cours de 1ère, j’ai découvert lors d’un TP de physique/chimie le principe de l’agrandisseur et du développement de films argentiques. Comme il y avait tout le matériel à disposition, avec un ami nous avons monté le club photo du lycée.

2- Comment avez-vous acquis les compétences que vous avez aujourd’hui ?
J’ai fait des études photo : je suis diplômé des Gobelins et d’une maîtrise en photographie à l’université Paris VIII. Et bien sûr je me tiens informé régulièrement des avancées technologiques.

3- Si vous deviez définir votre style…quel serait-il ?
Je pense qu’il serait chirurgical. (rires). On a dit de moi un jour que j’étais un chirurgien du pixel.



4- Si vous deviez citer UNE référence en photographie ?
Il y en a tellement, disons que là tout de suite, je vous dirais que j’aime bien le travail de Peter Beard. Ses carnets sont tout simplement magnifiques.

5- Avec quel matériel travaillez-vous ? Qu’est-ce qui a motivé votre choix ?
Aujourd’hui ma production est à 95% numérique et à 5% argentique (Polaroid). J’ai un 5d MarkII. C’est un choix économique mais aussi pratique. Cela m’a particulièrement servi pour ma série « Little Dolls », où je montrais à chaque fois les images à mon petit modèle. C’était une manière pour moi de donner un côté ludique à la séance et du coup de capter l’attention de l’enfant, pour qu’il reste assis une petite demi-heure devant le gâteau. A cet âge-là, c’est loin d’être évident, surtout s’il y a des frères et sœurs hors champ !
Pour la série des « Little Dolls » j’ai utilisé un 50mm.

6- Et votre studio ? Comment se présente-t-il ?
Je n’ai pas de studio dédié… Je travaille le plus souvent chez moi, dans mon bureau de 18m2. Je suis équipé de 3 Compact 600 Profoto.

7- Quel est le message, les émotions que vous voulez faire passer à travers vos photos ?
Voir question 10.



8- Pouvez-vous nous expliquer quelles sont vos méthodes de travail ?
C’est surtout du système D pour la prise de vue et beaucoup de post production : on n’a pas besoin d’avoir le meilleur matériel du monde pour produire des images « fortes ». Mes premières photos de « Little Dolls » ont été réalisées avec un D70 et à la lumière naturelle.
Pour la série des personnages sur fond noir, que j’ai réalisé pour un magazine, j’ai eu besoin d’un fond noir, d’une source lumineuse, de pas mal de prises de vues et surtout du temps pour la réalisation.

9- Comment se déroulait la séance ? Quels étaient vos rapports avec les enfants ?
La séance photo se déroulait chez les parents de l’enfant, je montais un studio improvisé avec les objets disponibles sur place. Le fond était généralement un drap de lit posé sur une table à repasser, ou un étendoir à linge. Au début de la série, je ne travaillais qu’avec de la lumière du jour, j’installais le studio face à une fenêtre. Mais dans un souci de confort, et pour ne plus être dépendant du temps, la suite de la série s’est faite avec un flash de studio équipé d’un parapluie.
Concernant le gâteau, je l’achetais dans la boulangerie la plus proche du domicile des parents.
Le « casting » s’est fait très simplement, par le bouche à oreille. Je ne recherchais pas un physique particulier pour mes petites filles, la seule contrainte était l’âge : elles devaient avoir entre 3 et 6 ans. Humainement c’était très intéressant, je rentrais dans l’intimité de la famille. Le fait de venir avec un gâteau et d’installer un mini-studio dans le salon chamboulait les habitudes des parents et des enfants, c’était toujours festif (un peu comme si on allait fêter l’anniversaire de quelqu’un).

10- Pourquoi ces photos ? Qu’est-ce qui vous les a inspirées ? Et que signifient-elles ?
Pour ma série Little Dolls, j’ai été influencé par des artistes qui travaillent sur ce thème du corps mutant, comme Inez van lamsweerde, Keith Cottingham ou Aziz et Cucher. Le corps est pour moi un véritable champ d’investigation pour l’art contemporain, car tout en étant le lieu privilégié de l’affirmation de la personne, il est littéralement sculpté par les conventions sociales, par une certaine exigence de beauté.
Cette série se veut être un constat critique de l’utilisation des enfants, elle questionne aussi la place de l’enfant dans notre société. S’il est symbole de l’innocence et le centre de la cellule familiale, l’enfant est aussi une cible privilégiée des publicitaires. Il n’a jamais été autant protégé et paradoxalement mis en avant en tant qu’objet commercial.
De nos jours, les petites filles veulent ressembler à leurs idoles: Lorie, Priscilla, Britney Spears… Le «phénomène Lolita» ne cesse de grandir, il est véritablement ancré dans notre société. Ces enfants-femmes sont visibles partout : à la télévision, dans les magazines, dans les films… La série « Little Dolls » s’inscrit dans une réflexion autour de ce phénomène.



11- On peut également remarquer que les retouches et les “créations assistées par ordinateur” occupent une grande place dans vos images. Pouvez-vous nous parler de ce second aspect de la photographie ?
Totalement. De retour chez moi, j’ai utilisé un logiciel de traitement d’image pour construire mes petits êtres hybrides. J’avais donc au départ un fichier brut que je retravaillais au niveau de la colorimétrie (teinte du fond, couleur du gâteau, etc.) avec le plus souvent la correction sélective, le remplacement de couleur et la teinte/saturation dans Photoshop.
Ensuite, je m’occupais du visage de l’enfant. Pour la prise du vue, les petites filles n’étaient pas spécialement apprêtées, le maquillage étant totalement recréé lors de la post-production de l’image. J’utilisais notamment un masque de Barbie que j’apposais sur le visage de l’enfant, donnant l’impression que les enfants sont maquillés à l’image finale. J’ai pris des photos du visage de plusieurs Barbie (brune, blonde, noire…). Je remodelais ensuite à ma convenance le visage de l’enfant pour que le masque de Barbie que j’allais apposer par la suite sur l’ordinateur (calque de fusion) puisse facilement se confondre dans l’image. Enfin je remplaçais éventuellement les yeux ou la bouche.
Sur certaines images, je n’ai pas simplement modelé le visage de l’enfant, j’ai aussi fait des superpositions d’images : remplacement de gâteau, changement des cheveux, de la bouche, des yeux et ajout ou suppression d’une présence humaine.

12- Justement, peut-on encore parler de photographie ?
Bien sûr ! Je travaille uniquement à partir de photos. Mais j’aime créer cet écart minimal qui fait que l’on ne sait plus très bien si l’on est encore dans la réalité ou pas. Avec les « Little Dolls », certaines personnes ne perçoivent pas forcément que les enfants ont été retouchées, en première lecture, ils trouvent les images jolies, ce n’est que devant l’accumulation qu’il commence à sentir un malaise.



13- Quel regard portez-vous sur la photographie aujourd’hui ?
Le numérique et les logiciels de traitement d’image permettent des choses qui, à l'époque de l'argentique étaient très compliquées. Aujourd'hui il est possible de proposer des nouvelles visions grâce à des manipulations plus discrètes. Nous sommes à l'ère du « tout numérique ». La photographie a changé de cap. Elle est plus libre, plus créative. Elle est maintenant capable de représenter non seulement ce qui est « réel », mais aussi ce qui est « possible ».

14- Vivez-vous de cette passion !? Si oui, comment en êtes vous arrivé là et d’où provient votre « salaire », si non, pourquoi ?
C’est une passion qui s’est transformée en métier et pour le moment j’arrive à joindre les deux bouts. Depuis l’obtention du PRIX ARCIMBOLDO pour ma série « Little Dolls » en 2007, je suis représenté par la galerie Magda Danysz. Je suis également photographe free-lance et je travaille ponctuellement pour la presse.

15- Quelle est la photo que vous préférez dans votre portfolio ? Pourquoi ?
Il y en a beaucoup. Disons que j’aime particulièrement la photo d’un Sphinx que j’ai faite très récemment. J’ai mis deux heures à la faire, le chat avait 4 mois et il sautait partout, incontrôlable. J’ai eu la chance de saisir cet instant. On pourrait penser qu’il a été retouché car il ressemble à un Gremlins alors qu’il est juste en train de miauler. Pour le reste, j’ai utilisé un velours noir et n’ai fait qu’effacer son corps.



16- Auriez-vous une petite anecdote à nous raconter ?
Oui, on m’a souvent demandé si j’avais fait cette série aux Etats-Unis. Et bien non, tous les enfants sont français et ont été pris en photo sur paris et région parisienne.

17- Quels sont vos projets ? Comment imaginez-vous la suite de votre parcours ?
Continuer à me faire plaisir en créant des images. J’aimerais notamment travailler davantage pour la presse en tant que portraitiste. Je réfléchis en parallèle à ma prochaine série, où il sera toujours question de l’humain mais orienté différemment. Les thèmes qui se rapportent à la société de consommation font toujours partie de mes préoccupations.

18- Auriez-vous envie d’essayer un autre type de photo ? Si oui, lequel ?
J’aimerais bien me mettre à la photo sous-marine.



20- Une remarque ?
Je tiens à remercier tous les parents qui ont bien voulu faire poser leurs enfants et m’ouvrir les portes de leur domicile, sans eux la série n’aurait pas vu le jour.
Merci d’avoir pensé à moi pour cet interview et de faire découvrir mon travail aux internautes de virusphoto.

Cette interview fut un plaisir Alain, et j'espère pouvoir m'émerveiller encore longtemps devant ton travail A une prochaine j'espère !

Tout l'univers artistique d'Alain Delorme sur ALAIN DELORME PHOTOGRAPHE ALAINDELORME.FR et POLAROAD.NET

--
David Nicolas, chroniqueur pour virusphoto.com
--

Outils de la discussion Rechercher dans la discussion
Outils de la discussion
  #2  
non lus 27/04/2009, 00h28
Avatar de arieivi
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: minimaliste
 
Messages: 77
335 Photiz
Brrrr...
c'est abominablement effrayant.
Réponse avec citation
  #3  
non lus 27/04/2009, 10h34
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: pentax k10
 
Messages: 26
320 Photiz
j'adorrre
Réponse avec citation
  #4  
non lus 27/04/2009, 12h36
Avatar de hiroyoui
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
Matériel: NIKON D80+18-135mm+VR 55-200mm+50mm F1.8+SB-900
 
Messages: 523
3130 Photiz
Special...
Réponse avec citation
  #5  
non lus 27/04/2009, 13h15
Avatar de aL2
aL2 aL2 est déconnecté
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: Canon
 
Messages: 134
2150 Photiz
Je trouve toujours choquant les enfants maquillés ... ça me fait penser au film "Little Miss Sunshine" et le concours de beauté de petites filles C'est vraiment intéressant, la mise en scène est top !
Réponse avec citation
  #6  
non lus 28/04/2009, 19h54
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
Matériel: nikon D90
 
Messages: 306
2345 Photiz
c'est étrangement beau beaucoup de retouche derrière tout ça surement mais très original...
Réponse avec citation
  #7  
non lus 28/04/2009, 21h04
Avatar de RMARCEL
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: Canon 50D, 600D
 
Messages: 2 470
22863 Photiz
Original et effrayant !
Réponse avec citation
  #8  
non lus 28/04/2009, 23h21
tywak
 
Messages: n/a
Photiz
Merci pour cette interview , je connaissais déjà et j'adhère totalement .
Réponse avec citation
  #9  
non lus 29/04/2009, 09h45
Avatar de Alexandre Yagoubi
Membre
Ma pratique de la photo: La photo est mon métier
Matériel: Nikon D3 + 28 70 2.8 Nik + nikkor 80-200 2.8 Studio etc etc
 
Messages: 302
2080 Photiz
Je dois entre aveugle mais je trouve pas les enfants trop maquillés.(surement parcque j'en ai pas et je sais pas a quoi cela ressemble )

Belle série
Réponse avec citation
  #10  
non lus 29/04/2009, 16h41
Membre
Ma pratique de la photo: Je débute
Matériel: Canon 350D
 
Messages: 58
495 Photiz
Vraiment énorme !!!
J'adore ces séries déjantées. L'idée est vraiment super. Après je comprend que cela ne plaise pas...
Réponse avec citation
  #11  
non lus 29/04/2009, 18h35
Avatar de SKM
SKM SKM est déconnecté
Nouveau membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: Canon EOS 40D, Canon EOS 3000, Polaroid SLR 680
 
Messages: 14
115 Photiz
Le rendu est vraiment impressionnant ! Il fallait penser au concept, c'est très interessant...

A quand une série avec des petits garçons aux visages de G.I Joe ?
Réponse avec citation
  #12  
non lus 29/04/2009, 19h03
Avatar de shog
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
Matériel: Iphone 3g objectif 6x pour iPhone 3G Maglite housse néoprène
 
Messages: 2 500
17600 Photiz
SA DONNE des idées, super boulot. On pourrait peut etre essayer l'exercice contraire prendre des vieux qu'on rajeuni
Réponse avec citation
  #13  
non lus 30/04/2009, 01h49
Avatar de anto XIII
Animateur
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: Nikon D700 # 24-70 2.8 nikon # 16 2.8 nikon # 50 1.4 G nikon
 
Messages: 968
14130 Photiz
Citation:
Posté par tywak Voir le message
j'adhère totalement .


Tu m'étonne
Réponse avec citation
  #14  
non lus 30/04/2009, 13h53
tywak
 
Messages: n/a
Photiz
Réponse avec citation
  #15  
non lus 30/04/2009, 21h47
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique occasionnelle
Matériel: canon 500 D
 
Messages: 29
325 Photiz
Je trouves les clichés d'enfants très expressifs,j'adores
Réponse avec citation
VirusPhoto » Forum » Les articles VirusPhoto » Reportages et Interviews

Commentaire

Discussion précédente / suivante dans cette rubrique :
« Interview Marc Dubord | Interview : Michel Lagarde »

Non-lu Non-lu  
Bloguer ceci Outils de l'article Rechercher dans cet article Note: Note de l'article : 2 votes - moyenne : 5,00.

Outils de l'article Rechercher dans cet article
Rechercher dans cet article:

Recherche avancée
Noter la discussion
Noter la discussion:

 


LinkBacks Enabled by vBSEO © 2011, Crawlability, Inc.
Powered by vBulletin® Version 3.8.2 - Copyright ©2000 - 2013, Jelsoft Enterprises Ltd.
2006 - 2017 © ® VirusPhoto. Tous droits réservés.