.
virusphoto virusphoto

Identifiant

Mot de passe

Derniers messages Messages du jour Sujets sans réponse S'inscrire

Rejoignez-nous !

VirusPhoto » Forum » Discussions sur la photo » La photographie argentique

Aller au premier non-lu
  #16  
non lus 13/11/2008, 20h58
Membre
Ma pratique de la photo: La photo est mon métier
Matériel: Technikardan 45 + 5DMKII + Diverses bricoles indispensables
 
Messages: 85
5965 Photiz - Faire un don
Bonjour, j'interviens pour apporter quelques petites précisions.

Il est intéressant de noter que le procédé à l'albumine permet de préparer des feuilles de papier photo (procédé positif) mais également des plaques de verre (procédé négatif).

Concernant le papier albuminé on obtient des tirages précis mais doux, qui peuvent être virés avant fixage pour en modifier le contraste. Il ne nécessite pas des expositions multiples comme le papier à la gomme bichromaté, le résultat est moins aléatoire mais la mise en oeuvre est plus pointue.

Le papier albuminé et sensibilisé doit être utilisé rapidement, il ne faut donc préparer que la quantité nécessaire aux travail du moment. On peut cependant ruser un peu et préparer du papier d'avance en séparant la phase d'encollage (couchage de l'albumine) de la phase de sensibilisation (couchage de la solution de sels d'argent) on aura donc uniquement à sensibiliser le papier déjà albuminé au moment du tirage.

Par ailleurs le couchage de l'émulsion au pinceau peut être remplacée par la technique du papier flotté qui permet d'obtenir une surface plus régulière (il suffit de faire flotter le papier à la surface de la solution d'albumine) mais attention aux bulles d'air, on peut aussi augmenter la brillance du papier en couchant une deuxième couche après séchage de la première.

Concernant le procédé à la gomme bichromatée, bien qu'il repose lui aussi sur l'insolubilisation de l'émulsion exposée à la lumière (l'émulsion non exposée reste, elle, soluble dans l'eau), la principale différence avec l'albumine est que l'image obtenue est pigmentaire et non argentique. La conséquence directe est que le tirage à la gomme bichromaté ne nécessite pas de fixage mais un rinçage à l'eau puisqu'il n'y a pas de sels métalliques (argent, or, platine, etc). L'image obtenu est moins précise qu'avec un procédé aux sels métalliques, mais sa conservation est plus pérenne car chimiquement plus stable. De plus la mise en œuvre du procédé à la gomme est plus facile et moins couteuse.

Chaque procédé a ses spécificités, le mieux étant de pouvoir les tester tous les deux et de se déterminer en fonction des négatifs de départ et de l'image souhaitée ou obtenue, mais quel que soit votre choix il faudra être patiente

Courage ça en vaut la peine
Réponse avec citation

Pour participer aux discussions et avoir accès à tous les outils
proposés sur VirusPhoto, inscrivez-vous en quelques secondes : cliquez ici.

Outils de la discussion Chercher dans ce sujet
Rechercher dans la discussion:

Recherche avancée

Noter la discussion
Evaluez cette discussion :
  #17  
non lus 13/11/2008, 21h11
Avatar de photographil
Membre
Ma pratique de la photo: La photo est mon métier
Matériel: 5D - 501C
 
Messages: 94
1260 Photiz - Faire un don
Citation:
Posté par Meb Voir le message
OLA LALALA !
J'ai complètement zappé de t'appeler ...
Cet après midi j'appelle !

Je bose à mi-temps, et pas aujourdh'ui
Réponse avec citation
VirusPhoto » Forum » Discussions sur la photo » La photographie argentique

Réponse

Discussion précédente / suivante dans cette rubrique :
« Fabriquez vous-même un relfex argentique | Labo Photo N&b ???????? »

Non-lu Non-lu  
Bloguer ceci Outils de la discussion Rechercher dans la discussion Note: Note de la discussion : 1 vote(s), moyenne 3,00.

Outils de la discussion Rechercher dans la discussion
Rechercher dans la discussion:

Recherche avancée
Noter la discussion
Noter la discussion:

 


LinkBacks Enabled by vBSEO © 2011, Crawlability, Inc.
Powered by vBulletin® Version 3.8.2 - Copyright ©2000 - 2013, Jelsoft Enterprises Ltd.
2006 - 2017 © ® VirusPhoto. Tous droits réservés.