VirusPhoto, apprendre la photo ensemble

VirusPhoto, apprendre la photo ensemble (http://www.virusphoto.com/forum-photo.php)
-   Reportages et Interviews (http://www.virusphoto.com/reportages-et-interviews/)
-   -   Interview de Tristan Nitot, président de Mozilla Europe et photographe amateur (http://www.virusphoto.com/3231-interview-de-tristan-nitot-president-de-mozilla-europe-et-photographe-amateur.html)

12/03/2007 18h10

Interview de Tristan Nitot, président de Mozilla Europe et photographe amateur
 
Je vous propose une interview accordée par Tristan Nitot à VirusPhoto.

Tristan Nitot, vous êtes le président de Mozilla Europe, qui édite le fameux navigateur web Firefox, qui est notamment intégré à la clé USB du photographe proposée sur notre site, avec d'autres logiciels libres.


(photo de Tristan Nitot à la conférence LeWeb3, par Adam Tinworth, sous licence Creative Commons)


1. Vous avez contribué à la diffusion de ce navigateur en Europe, et vous intervenez souvent sur les sujets liés au logiciel libre, aux standards du web, et à l'interopérabilité des formats.
A côté de cette activité, vous partagez avec nous la passion de la photographie.
Pouvez-vous nous décrire brièvement votre rôle chez Mozilla, ainsi que nous présenter en quelques mots le navigateur Firefox ?


Je suis fondateur de l'assocation Mozilla Europe, qui aide au développement et à la promotion du navigateur Firefox, lancé il y a deux ans et actuellement utilisé par 20% des internautes français. Je suis le porte parole du projet Mozilla pour l'Europe, projet dont la mission est d'offrir aux internautes un navigateur gratuit, libre, sécurisé et moderne.



2.
On a beaucoup parlé de la révolution entraînée par la photographie numérique, mais c'est surtout son couplage avec internet a énormément modifié le rapport que l'on peut avoir à la photo.
Les sites de partage de photos, comme Flickr par exemple, donnent accès à des millions d'images, et sont une base de formation de l'oeil photographique sans précédent, un moyen de formation grâce aux critiques et aux interactions avec les autres utilisateurs, et aussi une opportunité pour se faire connaître.
Certains d'entre nous ont d'ailleurs été sollicités pour une publication grâce à leur galerie Flickr.
Vous êtes vous-même un utilisateur de Flickr. Quel type d'utilisation avez-vous de ce site, et qu'a changé internet dans votre rapport à la photo ?

Je fais de la photo depuis plus de 20 ans, mais l'arrivée du numérique a renouvellé mon intérêt pour cet art en me permettant en particulier de faire de rapides progrès.
En effet, le fait de disposer rapidement de l'image permet d'apprendre plus vite, de mieux comprendre comment améliorer l'image le cas échéant, d'autant que les metadonnées (informations sur l'image) sont aussi mémorisées.
Je peux ainsi voir le résultat associé à telle ouverture, telle vitesse ou telle sensibilité ISO. C'est un progrès immense par rapport à l'époque de l'argentique, où le temps de développement ne permettait pas de réajuster instantanément les paramètres de la prise de vue.

L'autre apport de la photo numérique, c'est effectivement de donner une audience. Je publie mes photos sur http://www.flickr.com/photos/nitot/ , mais aussi sur Wikimedia Commons (Main Page - Wikimedia Commons ), et ça leur donne une audience qu'elles n'auraient sûrment jamais eu.
Par exemple, j'ai pris une photo de la Tour Eiffel qui illustre plusieurs articles de Wikipedia sur Paris, et qui a été aussi publiée à plusieurs reprises dans des livres pour enfants, aux USA et en Nouvelle Zélande.
Cette photo, je l'avais prise pour moi, mais j'ai souhaité qu'elle ne reste pas sur mon disque dur, mais qu'elle puisse profiter à d'autres.


(photo Tristan Nitot, sous licence Creative Commons)



3. Flickr offre d'ailleurs une API, qui est un outil permettant de manipuler ses fonctions indépendamment de son interface, par exemple par le biais d'extension que l'on peut intégrer à Firefox, et qui a été développée par Kodak. Pouvez-vous nous en dire plus à ce sujet ?

La publication de photo via différents services est de plus en plus utilisée par les internautes. Mais souvent, c'est fastidieux.
Avec cette extension (https://addons.mozilla.org/firefox/4441/ ), on rend les choses beaucoup plus faciles, puisqu'un simple glisser/déplacer suffit.
Le site de Kodak, Gallery, n'est pas le seul concerné, puisqu'on peut aussi envoyer des photos vers d'autres services, dont Flickr, Tabblo, SmugMug, Marela et d'autres...



4. Flickr est l'un de ces sites qui font partie de ce qu'on appelle le "web 2.0". L'utilisateur y devient celui qui crée le contenu, au lieu que le contenu ne soit proposé de manière unilatérale et figée par le créateur du site, comme c'était le cas auparavant. Les blogs, très prisés par les photographes, sont aussi un pilier de cet internet qui devient collaboratif, et où chacun apporte du contenu, pour former une énorme base de connaissances et de données.
Pensez-vous que cette nouvelle tendance soit durable ? Comment en voyez-vous l'avenir ?

Je blogue (Standblog ) depuis près de 5 ans maintenant, et je dois avouer que c'est bien plus longtemps que ce que j'avais imaginé !
J'aime bloguer, ça me prends du temps, mais j'en tire du plaisir et de la satisfaction. J'ai plus de 12 000 visiteurs par jour, et ça me permet de partager mes questions, mes reflexions, mes photos avec mes lecteurs avec qui j'interagis via mail et commentaires laissés sur le blog.
Je pense que c'est en train de changer fondamentalement le monde des médias, puisque dorénavant chacun peut publier et s'adresser potentiellement à des millions de lecteurs.
Mais cette facilité de publication a un impact fort sur la photographie et surtout sur le métier de photographe. Avant, nous étions dans un monde de rareté : peu de publications, peu de photographes, beaucoup de lecteurs.
Pour gagner sa vie, il suffisait d'être reconnu des publications pour la qualité de son travail pour en vivre. Maintenant, c'est un monde d'abondance, où chacun (ou presque) dispose d'un appareil photo, et où tout le monde peut ouvrir un blog. Donc ce qui est rare aujourd'hui, ce ne sont plus les photographes ou les publications, mais l'audience...

Je pense que tant qu'il y aura l'Internet (c'est à dire aussi longtemps que possible), la situation durera, dans la mesure où les amateurs ont tout intérêt à publier de façon désintéressée, à faire don de leur travail en échange de reconnaissance.
Mais cela signifie que pour le photographe médiocre, il deviendra plus difficile de gagner sa vie...



5. L'offre de logiciels libres orientés photo évolue très rapidement. Gimp est devenu une référence connue par la plupart des photographes, et depuis quelques temps, il est même devenu tout à fait possible pour un photographe de travailler sous Linux, avec la multitude de logiciels disponibles, de Digikam à F-Spot ou Gthumb pour la visualisation des images, à Gimp ou Krita pour la retouche, et jusqu'au traitement des fichiers raw.
Mais en dehors de sa gratuité, les avantages du logiciel libre sont souvent mal compris. Etant gratuit, il est souvent considéré inconsciemment comme "forcément moins bien" qu'une solution propriétaire, payante.
Pouvez-vous nous dire quelques mots sur les raisons qui pourraient pousser un photographe à utiliser ces outils, en dehors de l'argument de la gratuité ?

Firefox est gratuit, et pourtant plus de 85 millions de personnes ont fait le choix d'abandonner le logiciel livré avec Windows en faveur de Firefox, qui est techniquement bien supérieur. La gratuité dérive du fait que c'est un projet de développement Libre, où chacun peut participer en apportant ses conséquences.
C'est un autre mode de développement, qui peut donner des produits meilleurs que l'approche propriétaire (mais qu'on se rassure, il y a aussi des cas où les logiciels Libres sont moins bons que leurs équivalents propriétaires !)
En tout cas, c'est bien la preuve que le prix d'un bien, surtout un logiciel, n'est pas forcément lié à sa qualité.

Le développement informatique est très proche, par certains aspects, de la photo numérique. Un logiciel, c'est très couteux à développer. Mais si on le développe pour soi, et qu'on est prêt à assumer les coûts, alors on peut le distribuer une fois qu'on l'a développé.
De même, faire une première photo coute très cher : il faut que j'achète un boitier, un objectif, du matériel, que j'apprenne à me servir de tout ça, que je trouve le bon sujet, la bonne lumière et les bons réglages, et ça me donne la photo tant attendue.
Une fois que j'ai la photo, je peux en distribuer des copies pour rien.



6. Vous êtes vous-même photographe amateur comme on le disait plus haut, et vous publiez vos photos (visibles ici) sous la licence Creative Commons. Pouvez-vous nous expliquer ce choix, ainsi que les avantages de l'utilisation de cette licence ?

Quand on publie une photo, elle est soumise aux droits d'auteur.
Autrement dit, il faut me demander le droit de la republier.
Si je veux donner un tel droit, alors il me faut faire appel à un avocat pour rédiger un contrat.
Le système Creative Commons me permet de me passer d'un tel juriste en disposant de licences pretes à l'usage pour redistribuer mes photos.
Par défaut, mes photos publiées sur Flickr.com sont sous licence "Creative Commons Attribution / Non-Commercial / Share Alike".
Autrement dit, je permets la redistribution de mes photos, du moment qu'on indique mon nom, que ça n'est pas à but commercial, et que l'oeuvre résultante est aussi sous le même type de licence. Mais il y a plusieurs types de licences Creative Commons. Voir http://creativecommons.org/license/?lang=fr .
Quand je publie des photos sur Wikimedia Commons, je les mets sous double licence, GFDL et Creative Commons Share-Alike, ce qui permet à tout le monde de réutiliser mon travail sans avoir à me demander l'autorisation, y compris à des fins commerciales. Souvent, de tels documents sont intégrés comme illustration de l'encyclopédie Wikipedia, et ce sont parfois des documents de toute beauté, comme celle ci :Image:Polarlicht 2.jpg - Wikimedia Commons .
Mes photos pour Commons sont disponibles ici : http://commons.wikimedia.org/wiki/User:Nitot .

Certaines de mes photos (comme par exemple celles de mes enfants) sont sous le régime habituel du copyright, c'est à dire que leur reproduction est interdite sans autorisation. En fait, je choisis la licence qui me convient en fonction des circonstances.


(photo Tristan Nitot, sous licence Creative Commons)



7. Pouvez-vous nous dire quelques mots sur votre pratique de la photo ? Avez-vous des sujets favoris, des références particulières ?

Je dois avouer que j'ai un gros faible pour la photo "de carte postale", comme les couchers de soleil.
Cela fait plus de 20 ans que j'en prends, et je n'arrive pas à me lasser ! J'aime beaucoup les paysages, les photos graphiques, mais je suis très eclectique et je fais parfois des portraits et de la photo animalière. Je suis un amateur au sens propre : j'aime faire de la photo, et tous les pretextes sont bons.
Depuis que je contribue très modestement à Wikimedia Commons, j'ai une nouvelle approche, celle du document de référence : j'essaye de faire une belle photo, très descriptive, pédagogique. C'est un nouveau type de contrainte qui me pousse à une nouvelle discipline.

Coté matériel, je suis revenu au reflex numérique en plus d'un compact (que j'emporte lors de mes déplacements professionnels). J'ai une passion pour le flou d'arrière plan, que j'obtiens avec un 1.8/50mm ou un téléobjectif à grande ouverture.
Coté grand angle, j'utilise un 10-22mm associé à un filtre Cokin dégradé gris neutre pour les paysages.
On m'a récemment offert un objectif macro, mais je suis un grand débutant sur ce sujet...

Je discute souvent avec mon frère, Benjamin Nitot, photographe de mode (www.nitot.org ) de photographie, de nos images respectives, de technique, et on se prête du matériel. J'ai testé son Hasselblad H2, c'est assez fabuleux !

Coté photographes, j'ai des goûts très eclectiques : j'aime beaucoup Olivier Grunewald et Olivier Mériel, Jean-Loup Sieff et Ansel Adams...



8. Quel logiciels utilisez-vous pour visualiser, retoucher et classer vos photos ?

En fait, j'ai un emploi du temps très chargé, et mon métier fait que je passe déjà trop de temps sur mon ordinateur, je cherche donc à passer le moins de temps possible sur mes photos après la prise de vue. J'utilise iPhoto d'Apple, qui me suffit pour l'instant.
J'ai acheté PhotoShop Elements 4, mais je ne m'en sers pas, faute de temps pour retoucher. On m'a dit beaucoup de bien de LightRoom, mais je ne l'ai pas encore essayé. En fait, j'utilise iPhoto pour importer, trier, ajuster les points blancs et noirs et éventuellement rajouter du micro-contraste.
Ensuite, j'utilise Firefox et l'extension Kodak Gallery Companion pour envoyer les photos sur Flickr.com. Ca ne me prend que quelques dizaines de secondes pour chaque photo que je décide de garder, et j'essaye d'en jeter un maximum !



9. Pour finir, je vous fais part d'une question qui est souvent posée par les utilisateurs de Firefox, Gimp, ou de tout autre logiciel libre, qui apprécient l'outil qui leur est offert, et qui souhaiteraient leur apporter du soutien. Peut-on aider ou participer à ces projets lorsqu'on n'est pas développeur ?

Oui, bien sûr ! Il y a plusieurs façons de faire, qui dépendent des compétences de chacun.
On peut en faire de la pub en en parlant autour de soi. Ca coûte peu, et ça rend service à tout le monde.
Dans le cas de Firefox, on peut faire des sites Web compatibles avec tous les navigateurs. (ou contacter l'auteur d'un site qui serait incompatible : ça arrive parfois d'en trouver).
Enfin, le plus évident est de faire un don au projet. La plupart offrent un bouton "Paypal" qui leur permet de récupérer de l'argent de la part de quiconque disposant d'une carte de crédit.
Firefox a la chance de ne pas avoir de problèmes d'argent, mais je vous encourage à donner largement aux autres projets Libres, que ce soit Wikipedia ou OpenOffice.org, ou encore Gimp !

Merci à vous !

--------------------------

Un grand merci à Tristan Nitot pour avoir pris le temps de répondre à ces questions, malgré un emploi du temps qu'on imagine très chargé.

Pour en savoir plus sur Mozilla et le navigateur web Firefox, vous pouvez consulter le site officiel.

autisticXkid 12/03/2007 19h41

super interview ! merci Jeff et un grand merci à Tristan Nitot.


Kikit 12/03/2007 19h54

C'est amusant, j'avais déjà visité son site Flickr, mais je n'avais pas réalisé qui il était. Super interview.

shima 12/03/2007 20h28

Superbe... ça fait vraiment plaisir de voir ça

portos 12/03/2007 20h55

grande et intéressante interview
merci
et c'est en total harmonie avec le site virusphoto

FotoZ 12/03/2007 21h19

Super Interview!

mais ça serait bien d'avoir un portrait photographique avec l'interview. Je comprend que c'est difficile à organiser, il n'y a pas de vraie rencontre et tout ce fait par intermédiaire technologique, qui empêche que l'on fasse un beau portrait.
Enfin sinon c'est excellent.:clap1:

12/03/2007 21h28

Citation:

mais ça serait bien d'avoir un portrait photographique avec l'interview.
Effectivement, l'interview s'est déroulée par email.

On peut voir plusieurs portraits de Tristan Nitot sur Flickr :


Photo par Anna Bialkowska sous licence CC


Photo par PE Weck sous licence CC

Ladybird 12/03/2007 22h14

Interessant le Monsieur, très bonne ITV ( Jeff, au pire tu auras une bonne reconvertion!). ;)

etc 13/03/2007 11h18

Superbe interview, très enrichissante !

Fabrice 13/03/2007 11h23

c'est a Jeff qu'on refile nos adresses pour recevoir le tee-shirt "Mozilla" ??????? looooooooooo

FotoZ 13/03/2007 11h56

sympa les portraits, non seulement c'est un bon photographe mais c'est aussi modèle photogénique. :)

ludimaginary 13/03/2007 11h56

Interview sympa...


Je vous conseille vraiment de suivre son blog, même si vous n'êtes pas un fanatique de l'informatique ou du logiciel libre...
Ce blog regorge de billets qui mettent rapidement les idées en place et qui vulgarise là ou d'autres partent dans des délires incompréhensibles...

ArtGraph 13/03/2007 19h40

Ben il a pris des formes depuis l'interview qu'il m'avait accordé :)

Belle interview et heureux de voir que standard web rime avec photographie :)

clb56 13/03/2007 23h00

Ah ben là je suis convaincu ! J'ai mis 1 euro dans ma tirelire pour avoir un Hasselblad H2

Et si mon lumix fait la tête ben j'essaierai de lui expliquer :D

Mais j'ai vraiment peur qu'il se vexe...

KING OF MAX 06/05/2007 10h55

super cool


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 05h04.

Editeur : VirusPhoto SRL. Plateforme : Jelsoft Enterprises Ltd.

GARS 2.1.4 édité par The vB Geek
Copyright 2005-2006
Version française par Cédric Claerhout


LinkBacks Enabled by vBSEO © 2011, Crawlability, Inc.