.
virusphoto virusphoto

Identifiant

Mot de passe

Derniers messages Messages du jour Sujets sans réponse S'inscrire

Rejoignez-nous !

VirusPhoto » Forum » Le coin des professionnels » Les démarches professionnelles » Le marché de la photo

Aller au premier non-lu
  #16  
non lus 19/02/2008, 17h50
Avatar de Gil
Gil Gil est déconnecté
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
 
Messages: 343
2715 Photiz - Faire un don
The_Beatnik,

Sur le fond je suis d'accord avec toi.

C'est aussi un débat récurrent au sein de l'UPC : doit-on ou pas rendre public le barême indicatif des tarifs ? Pour le moment, les tenants du "non" sont majoritaires. Je pense, pour ma part, que le marché de la photo y gagnerait et, d'une certaine façon, l'UPC aussi, du moins en notoriété.

Lorsque j'ai posé la question à un membre du bureau de l'UPC, il m'a expliqué que si on rendait la grille publique, demain presque plus personne n'adhèrerait à l'association, alors que les actions et le rôle de l'UPC ne se résument pas bien entendu à l'édition annuelle d'un barême indicatif. Mais beaucoup de jeunes photographes rejoignent l'UPC dans le but exclusif d'obtenir le barême et basta...

Ce qui est certain que le marché de la photo en France - et celui de la photo d'illustration ou de commande, en particulier - manque de repères. Les banques d'images low cost (la photo à moins d'1 €) surfent sur cette situation justement et leurs clients aussi.

J'irais plus loin : il faut peut être même imaginer que la photo bénéficie d'une législation comme le livre et la loi Lang. Une sorte de tarif minimal garanti que les acheteurs professionnels s'engageraient à respecter. Pourquoi ce qui a été possible avec le livre ne le serait pas pour l'image ? Ce serait un grand chantier que l'UPC pourrait engager avec les pouvoirs publics.

A+

Gilles
Réponse avec citation

Pour participer aux discussions et avoir accès à tous les outils
proposés sur VirusPhoto, inscrivez-vous en quelques secondes : cliquez ici.

Outils de la discussion Chercher dans ce sujet
Rechercher dans la discussion:

Recherche avancée

Noter la discussion
Evaluez cette discussion :
  #17  
non lus 19/02/2008, 18h12
Avatar de Gil
Gil Gil est déconnecté
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
 
Messages: 343
2715 Photiz - Faire un don
Citation:
Posté par dominik Voir le message
Hum, je me pose naïvement une question : l'UPC ne dévoile pas les tarifs pros, certes. Mais pourquoi certains professionnels ne les dévoilent-ils pas ouvertement ??? Y'a t'il quelques choses qui les empêchent de le faire ?

Bonjour Dominik,

A ma connaissance, aucune "contrainte" ou "obligation" ne s'impose à l'auteur photographe de la part de l'UPC. Le barême UPC compte pas moins de 40 pages c'est peut être une première indication.

A+

Gilles
Réponse avec citation
  #18  
non lus 19/02/2008, 18h30
++dominik
 
Messages: n/a
Photiz - Faire un don
Citation:
Posté par Gil Voir le message
Bonjour Dominik,

A ma connaissance, aucune "contrainte" ou "obligation" ne s'impose à l'auteur photographe de la part de l'UPC. Le barême UPC compte pas moins de 40 pages c'est peut être une première indication.

A+

Gilles
Certes, mais bon, 40 pages, ce n'est pas le bout du monde non plus à scanner.
J'ai plutôt l'impression que la crainte de représailles est la plus forte, non ?
Depuis le temps qu'on aborde ce sujet, je n'ai encore jamais vu clairement le sujet "pognon" être abordé sans tabou.
Citation:
Posté par Gil Voir le message
../..
Ce qui est certain que le marché de la photo en France - et celui de la photo d'illustration ou de commande, en particulier - manque de repères. Les banques d'images low cost (la photo à moins d'1 €) surfent sur cette situation justement et leurs clients aussi.

J'irais plus loin : il faut peut être même imaginer que la photo bénéficie d'une législation comme le livre et la loi Lang. Une sorte de tarif minimal garanti que les acheteurs professionnels s'engageraient à respecter. Pourquoi ce qui a été possible avec le livre ne le serait pas pour l'image ? Ce serait un grand chantier que l'UPC pourrait engager avec les pouvoirs publics.

A+

Gilles
Je te suis sur ce dernier point sauf que, le monde de la photo pèse bien moins dans la balance que les syndicats du livre ou encore, si on veut prendre un autre référent, "l'industrie" de la musique (disque). L'UPC n'est donc probablement pas à la hauteur de la tâche à accomplir. Ceci explique aussi pourquoi ils se renferment sur eux même et craignent la désertion de leurs adhérents.

Mais bon, les sites web vendant les images à bas prix ont largement contribué à casser le marché de l'image, allant trop bas, dévalorisant ou banalisant ainsi cette activité (en mélangeant pro et amateur) et en mettant de côté les droits d'auteur. Je pense toutefois que c'est un tout, lié aussi au monde du libre (du tout gratuit), une certaine idée propagée à l'origine par l'internet, avant qu'on imagine que cela devienne un support mercantile, ce qui à mon sens et dans cette optique de gratuité ou presque n'a aucun avenir. Mais je m'égare...
Réponse avec citation
  #19  
non lus 19/02/2008, 18h34
Avatar de Gil
Gil Gil est déconnecté
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
 
Messages: 343
2715 Photiz - Faire un don
Citation:
Posté par Alex W. Voir le message
- Et pourquoi pas créer un statu spéciale pour les "photographe non pro faisant des petites prestations occasionnelles" qui repose sur une simplification des démarches administratives.

Une simplification des démarches permettrait à beaucoup de photographes passionnés de "travailler " dans un cadre légale. Il pourra ensuite faire payer la prestation à sa juste valeur.
Quitte à avoir des amateurs qui envahissent le marché! Autant tout faire pour les encadrer.

(Les chèques emploi/service marchent pour les photographes ???)

Hello,

Ta seconde suggestion est à la fois intéressante et dangereuse : imagine t-on créer autant de status spéciaux pour "légaliser" des activités plus ou moins non déclarées. Exemple, un statut pour les maçons non professionnels qui exercent le week-end chez des amis, un statut pour le cordon bleu non pro qui souhaite vendre des viennoiseries sur les marchés de temps en temps, un statut pour le webmestre amateur qui développe des sites marchands à ces moments perdus...un statut pour chaque catégorie qui exerce une activité professionnelle occasionnelle ? Et quid des métiers réglementés ? On déréglemente tout ?

On pourrait être tenté de dire "pourquoi pas ?" si, sous ce statut "précaire", le non professionnel respecte la charte déontologique des photographes, s'acquitte des charges sociales associées et pratique des tarifs de marché.

Je ne pense pas - à vérifier - que les chèques emploi service peuvent servir à rémunérer un auteur ou artisan photographe.

A+

Gilles
Réponse avec citation
  #20  
non lus 19/02/2008, 18h38
Avatar de Gil
Gil Gil est déconnecté
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
 
Messages: 343
2715 Photiz - Faire un don
Citation:
Posté par So... what ?!?! Voir le message
C'est malheureusement vrai dans de nombreux domaines, pas juste la photo, et au moins, pour la photo, la grille tarifaire existe.
Dans mon domaine (agence de comm' online), les tarifs varient du tout au tout, en fonction de la nature de la prestation, du professionnalisme des intervenants, des besoins du client.
Certains clients veulent pour 3000 euros un site web qui nous coutera, si on respecte le cahier des charges à la lettre et qu'on apporte une solution professionnelle, plus du triple (je ne parle même pas de faire de la marge). Et certains prestataires récupèrent ces clients en leur promettant de rentrer dans leur budget...
C'est la même chose qu'on soit carrossier ou plombier, beaucoup de gens pensent que tout le monde, une fois armé des bons outils, peut produire le même boulot.
C'est faux, mais c'est dans l'air du temps, "do it yourself"...

Hello,

Je partage ce constat.

Gil
Réponse avec citation
  #21  
non lus 19/02/2008, 18h44
++dominik
 
Messages: n/a
Photiz - Faire un don
Citation:
Posté par Gil Voir le message
Je ne pense pas - à vérifier - que les chèques emploi service peuvent servir à rémunérer un auteur ou artisan photographe.
En effet, c'est dédié pour l'aide à la personne ou à domicile. En aucun cas pour des prestations de service d'autre type. Cela a changé de nom depuis : chèques emploi service universels. Ce qui ne veut rien dire, ou le rend plus confus à comprendre, je vous l'accorde !
Réponse avec citation
  #22  
non lus 19/02/2008, 18h56
--
 
Messages: n/a
Photiz - Faire un don
Citation:
Posté par Gil Voir le message
Hello,

Je partage ce constat.

Gil

Moi aussi mais seulement en partie!
Je connais de nombreuses personnes qui possèdent bien moins de matériel qu'un pro ( peu importe le domaine, patisserie, photographie, etc...) et qui font bien mieux que les pro!
Réponse avec citation
  #23  
non lus 19/02/2008, 19h02
Avatar de Gil
Gil Gil est déconnecté
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
 
Messages: 343
2715 Photiz - Faire un don
Dominik,

Je ne suis pas certain que la crainte éventuelle d'être attaqué par L'UPC (a t-elle jamais menacé qui que ce soit d'ailleurs ? ) soit l'explication. Soyons clairs, les tarifs indicatifs de l'UPC ne sont applicables à l'euro près que par une poignée de pros et encore. Disons qu'ils ont le bénéfice d'exister pour servir de base de négociation. Ce qui est encore tabou peut être as tu raison, c'est d'avouer qu'on ne gagne pas (ou "plus") sa vie avec la photo pour seule activité principale. Elle est peut être là la triste réalité

Tu vas penser que je défends ma paroisse mais, en tout indépendance d'opinion, je n'ai pas vraiment le sentiment que l'UPC se renferme sur elle-même. Au contraire, elle souhaiterait que plus d'auteurs photographes la rejoigne pour représenter une voie qu'on écoute. Enfin, c'est ce que je perçois de ma province.


A+

Gil

Dernière modification par Gil 19/02/2008 à 19h18.
Réponse avec citation
  #25  
non lus 19/02/2008, 19h26
++dominik
 
Messages: n/a
Photiz - Faire un don
Ok. Donc selon vous, l'UPC ne se renferme pas. Alors pourquoi est-ce que cela ne bouge pas plus ? Une question de manque d'adhérents ? Je n'y crois pas du tout, enfin pas seulement.
Un manque de stratégie et de communication, de volonté et d'appuis politique, c'est plus probable.
Mais aussi de clarté, car dans le milieu de la photo, tout n'est pas simple (statuts artiste, artisan ? on dépend de qui ? etc...)
Ca serait vraiment bien que cela aille dans le bon sens car je suis a deux doigts de franchir le pas et d'avoir une activité annexe et spécifique à la photo... et pour l'instant, je suis guère rassuré ou convaincu par les avantages de rejoindre l'UPC. Désolé
Réponse avec citation
  #27  
non lus 19/02/2008, 19h59
Avatar de Gil
Gil Gil est déconnecté
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
 
Messages: 343
2715 Photiz - Faire un don
Citation:
Posté par dominik Voir le message
Ok. Donc selon vous, l'UPC ne se renferme pas. Alors pourquoi est-ce que cela ne bouge pas plus ? Une question de manque d'adhérents ? Je n'y crois pas du tout, enfin pas seulement.
Un manque de stratégie et de communication, de volonté et d'appuis politique, c'est plus probable.
Mais aussi de clarté, car dans le milieu de la photo, tout n'est pas simple (statuts artiste, artisan ? on dépend de qui ? etc...)
Ca serait vraiment bien que cela aille dans le bon sens car je suis a deux doigts de franchir le pas et d'avoir une activité annexe et spécifique à la photo... et pour l'instant, je suis guère rassuré ou convaincu par les avantages de rejoindre l'UPC. Désolé

A t-on avis Dominik, l'UPC a combien d'adhérents rapporté au nombre d'auteurs photographes recencés en France ? Le rapport est à peu près, sauf erreur de ma part, de 1,5 pour 10 !

Je te rejoins sur le manque manifeste de communication.

A propos des différents statuts on ne peut pas en faire le reproche directement à l'UPC. C'est plutôt du ressort des pouvoirs publics, il me semble.

Gil
Réponse avec citation
  #28  
non lus 19/02/2008, 20h19
++dominik
 
Messages: n/a
Photiz - Faire un don
Citation:
Posté par Gil Voir le message
A t-on avis Dominik, l'UPC a combien d'adhérents rapporté au nombre d'auteurs photographes recencés en France ? Le rapport est à peu près, sauf erreur de ma part, de 1,5 pour 10 !

Je te rejoins sur le manque manifeste de communication.

A propos des différents statuts on ne peut pas en faire le reproche directement à l'UPC. C'est plutôt du ressort des pouvoirs publics, il me semble.

Gil
Merci pour ces précisions.
Sur le dernier point, ce serait intéressant que justement ils interviennent auprès des pouvoirs publics pour clarifier tout çà car je te promet - mais tu dois le savoir - que lorsqu'on se renseigne pour son futur statut, on entend vraiment tout et n'importe quoi. C'est pas engageant.
Réponse avec citation
  #29  
non lus 19/02/2008, 22h40
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
Matériel: Pentax K10D + 17-70 Sigma + 10-20 Sigma + 30mm Sigma
 
Messages: 97
985 Photiz - Faire un don
Citation:
Posté par The_Beatnik Voir le message

En Angleterre, ils ont ça: http://www.londonfreelance.org/feesguide/photo.html et le marché de la photo s'en porte mieux. Les gens savent à quoi s’en tenir. Et ils savent qu'une photographie possède une valeur, les photographes se font encore très bien payer pour faire des portraits de familles par exemple. En France, souvent les photographes sont considérés comme des voleurs, qui facturent bonbon alors que tonton peut faire la même avec le réflexe qu'il s'est offert à Noël.

Je prends un peu le débat en marche mais... quand je lis rapidement le site que tu mentionnes (à moins que mon Anglais se soit dégradé au point que je comprenne de travers), je comprends un peu la réaction de "pourquoi payer autant quand quelqu'un d'autre est moins cher".

Je m'explique : quand je regarde la rubrique "frais de production", je me pose des questions : on facture en prime, le gravage d'un CD, à raison de 13 Euros (en convertissant) ? Le prix du CD vierge a du augmenter ces derniers mois !
Pareil pour les 0.66 Euros / km pour les déplacements en voiture... en France le bareme de remboursement du km est presque 2 fois inférieur, je me demande si ce forfait kilométrique est le même partout en Angleterre ?

La cerise sur le gateau, c'est encore la rubrique "digital transmission"... Est-ce que je me trompe lourdement, ou est-ce qu'on facture 26 Euros pour envoyer un fichier par mail, par exemple ?

Etant agent immobilier, dans mon métier, ça reviendrait à facturer séparément le papier sur lequel j'imprime un compromis de vente !
Réponse avec citation
  #30  
non lus 20/02/2008, 00h26
Avatar de toy76
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
Matériel: Nikon D300 -Tamron AF 28-75 f2.8 - Sigma 70-300 - 60m nikkor
 
Messages: 95
2370 Photiz - Faire un don
Je tenté de me renseigner à propos des status également, l'UPC m'a envoyé au GNPP qui m'envois à l'Agessa, qui m'envois à l'URSAFF, qui m'envoit au CFE... et pas un n'a le meme discours.

Fatigant...
Réponse avec citation
VirusPhoto » Forum » Le coin des professionnels » Les démarches professionnelles » Le marché de la photo

Réponse

Discussion précédente / suivante dans cette rubrique :
« comment m'y prendre? | Forfait reportage pour avis... »

Non-lu Non-lu  
Bloguer ceci Outils de la discussion Rechercher dans la discussion Note: Note de la discussion : 1 vote(s), moyenne 5,00.

Outils de la discussion Rechercher dans la discussion
Rechercher dans la discussion:

Recherche avancée
Noter la discussion
Noter la discussion:

 


LinkBacks Enabled by vBSEO © 2011, Crawlability, Inc.
Powered by vBulletin® Version 3.8.2 - Copyright ©2000 - 2013, Jelsoft Enterprises Ltd.
2006 - 2017 © ® VirusPhoto. Tous droits réservés.