Afficher un message
  #5  
non lus 25/11/2018, 19h46
caillou caillou est déconnecté
Nouveau membre
Ma pratique de la photo: Pratique occasionnelle
Matériel: Canon 24X36 14mm 35mm 50mm 85mm 100-400mm
 
Messages: 210
2035 Photiz - Faire un don
Merci Neosw.

Les UV semblent effectivement plus sûrs qu'un traitement chimique, cela dit en me renseignant je vois que les UVs efficaces pour la décontamination sont situés autour de 250-280 nanomètres, or il n'y a aucune chance que ceux-ci dépassent la lentille frontale de l'objectif. Si je regarde les lampes traversant le verre dispos facilement dans le commerce je tombe sur du 360 ou du 395 nanomètres qui eux devraient traverser plus ou moins le verre mais s'éloigner aussi plus ou moins de l'optimum. Dans cette étude par exemple, l'auteur précise "Des essais préliminaires n’ont montré aucun effet biologique du pic à 360 nm dans les conditions expérimentales utilisées." (exposition de spores et bactéries de tomate à proximité d'une lampe UV pendant un temps court), ce qui me laisse penser que les lampes UV qui traversent le verre sont probablement inefficaces (reste à voir sur un temps très long) et que celles qui ne le traversent pas... bah ne le traversent pas.

Du coup je me demande si ce ne serait pas une légende urbaine : l'apparition de moisissures semble assez rare et les photographes exposant exprès leurs objectifs au soleil pour les protéger des moisissures sont visiblement soigneux et stockent probablement mieux leurs objectifs que les autres, limitant leur développement pour d'autres raisons que l'exposition au soleil.

Sur le 50mm il n'y a apriori qu'une lentille à traverser, mais sur le 100mm si des spores se cachent au milieu il y a encore moins de chances qu'ils soient atteints par des UVs.
Réponse avec citation