Afficher un message
  #23  
non lus 19/09/2016, 13h52
fift fift est déconnecté
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
Matériel: M7/M8 + 28/2.8 + 50/2, 40D + 17-50/2.8 + 70-200/4
 
Messages: 2 837
16750 Photiz - Faire un don
k-ton, j'ai vraiment l'impression que tu n'as pas du tout saisi mon propos.

Voici un extrait de mon premier message :
Citation:
Posté par fift Voir le message
Si tu changes les conditions d'observation (par ex en zoomant à 100% sur un écran), il faut modifier la valeur du cercle de confusion.

J'ai TOUJOURS indiqué la "volatilité" du cercle de confusion en fonction des conditions d'observation. Et je maintiens que seules comptent les conditions d'observation dans la détermination de cette valeur. Deux cas se présentent :
- on observe à 100% sur un écran : on modifie donc la taille de l'image observée en fonction de la quantité de pixels du capteur. Plus le capteur est dense, plus l'image observée est grande et donc plus la profondeur de champ observée est faible. C'est comme si on utilisait une loupe de plus en plus forte.
- on observe sur un tirage papier, ou bien sur un écran mais avec une image de dimensions fixes : seul compte le rapport entre la taille de l'image observée et la taille du capteur d'origine.

Relis le lien que tu as proposé (fort intéressant ceci dit), l'auteur précise bien qu'il fait ses mesures sur mire en observant l'image à 100%.

J'avoue qu'il ne me venait pas à l'idée qu'on puisse dans les cas courants observer les photos à 100% sur écran … Je le répète, cela se justifie peut-être dans certaines pratiques spécifiques, mais pas dans la photo courante.
Or, la détermination d'un cercle de confusion est tout de même un outil censé servir aux cas courants. Utiliser une méthode de détermination trop contraignante (comme basée sur l'observation à 100%) revient à se priver de pas mal de possibilités.
Réponse avec citation