Afficher un message
  #20  
non lus 19/09/2016, 12h46
fift fift est déconnecté
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
Matériel: M7/M8 + 28/2.8 + 50/2, 40D + 17-50/2.8 + 70-200/4
 
Messages: 2 837
16750 Photiz - Faire un don
k-ton, j'ai l'impression qu'on ne se comprend pas.
(j'ai quand même écrit texto qu'au vu de l'observation actuelle des photos, il était nécessaire de recalculer les cercles de confusion …).

Evidemment que si on croppe une image, on va changer la perception de netteté !
Si on veut raisonner correctement, il faut évidemment parler d'images non recadrées … Autrement on ne s'en sort plus.

Ce qui compte au final (et l'auteur de ton lien le dit également), c'est le rapport entre la taille de la surface sensible (pellicule ou capteur) et l'image finale observée.
En observant l'image à 100%, la taille finale de l'image observée dépend de la définition du capteur : un capteur de 6 MP donnera une image à 100% plus petite qu'un capteur de 24 MP., comme si en argentique on observait une image issue d'un 24x36 sur un tirage 10x15, et sur un tirage 30x40 dans le cas d'un moyen format. Il est parfaitement logique qu'il tombe sur une relation directe avec la taille des photosites, puisque la taille de l'image finale (en pixels) est directement proportionnelle à la définition du capteur.

C'est une méthode comme une autre, mais qui possède pour moi l'inconvénient de ne pas être représentatif de la manière dont la plupart d'entre nous regardons une photo - et donc jugeons de sa netteté.
Une méthode plus fiable pour moi serait de regarder sur un tirage disons A3, mais pas à une distance correspondant à la diagonale du tirage (comme on le faisait en argentique), plutôt à une distance sensiblement inférieure, voire le "nez sur le tirage". (Pour être provocateur, une visualisation sur l'écran d'un smartphone d'une image de 800 pixels de côté serait plus pertinente, puisque c'est ainsi que sont aujourd'hui regardées les photos . Ok, j'abuse.)

Evidemment (d'ailleurs, je crois que c'est indiqué dans le manuel argentique proposé plus tôt), on peut recalculer tout ceci si sa propre pratique et notamment sa méthode d'observation est plus exigeante, notamment en photo scientifique.

Mais pour le "tout venant" (paysage, photo de rue qui sont les principales utilisations de l'hyperfocale), le calcul du cercle de confusion via une observation à 100% me semble trop restrictive.
Réponse avec citation