.
virusphoto virusphoto

Identifiant

Mot de passe

Derniers messages Messages du jour Sujets sans réponse S'inscrire

Rejoignez-nous !

VirusPhoto » Forum » Le coin des professionnels » Les démarches professionnelles » Le marché de la photo

Noter la discussion : GNPP ou UPP?

Aller au premier non-lu
  #1  
non lus 06/05/2014, 18h10
Nouveau membre
Ma pratique de la photo: La photo est mon métier
 
Messages: 5
140 Photiz - Faire un don

GNPP ou UPP?


Tout est dans le titre...

Je suis Photographe de mariage et de portrait depuis maintenant 2 ans. J'ai l'envie d'aller plus loin dans la photo et d'explorer le milieux de la photographie pour les professionnels. Seulement, tout deviens un peu plus compliqué dès qu'on aborde les notions de droits et rémunérations de droits ...
Ces deux syndicats ont (parait-il) de bons conseils mais lequel choisir.

Je n'ai vu aucun article sur ce sujet et j'aimerais avoir vos avis, vos expériences, vos conclusions, etc ...

Merci d'avance.
Réponse avec citation

Pour participer aux discussions et avoir accès à tous les outils
proposés sur VirusPhoto, inscrivez-vous en quelques secondes : cliquez ici.

Outils de la discussion Chercher dans ce sujet
Rechercher dans la discussion:

Recherche avancée

Noter la discussion
Evaluez cette discussion :
  #2  
non lus 07/05/2014, 10h28
Avatar de zygomatique
Membre
Ma pratique de la photo: La photo est mon métier
Matériel: EOS full frame
 
Messages: 1 633
9230 Photiz - Faire un don
C'est une bonne question. pour suivre ton fil.

personnellement je suis le GNPP du coin de l'oeil. Ils sont visiblement plus important que l'UPP. Mais c'est peut être un a priori.
Réponse avec citation
  #3  
non lus 07/05/2014, 11h52
Avatar de tekas13
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
 
Messages: 978
6820 Photiz - Faire un don
Bonjour a vous!

L'UPP est si je ne me trompes pas, reserve aux domaine de la photographie qui trouvent leurs revenus dans les droit auteurs. Le GNPP est plus a mon avis tourne(r) pour les artisan et prestataire de service. De par ce fait, L'UPP est donc plus a meme d'impacter le monde de la photo,le GNPP qui est plus bon enfant a mon avis avec organisation de concours, contact avec le groupement europeen, ils organisent des journee, des trucs comme ca...

L'UPP si je ne me trompes a ete le premier a denonce les concours frauduleux, il possede un service juridique specialise, et sont souvent representer lors de prise de decision importante dans le monde de la photo. Les droit d adhesion sont un peu moins que 300e je crois, donc a ce prix, il y a quand meme des choses qui se font......
Bon c est bien de vivre a paris pour participer au AG, et different regroupement.

Sinon, Profession auteur photographe (delamarre si je ne me trompes pas) reste quand meme la bible pour tout auteur photographe
Réponse avec citation
  #4  
non lus 26/06/2014, 00h21
Nouveau membre
Ma pratique de la photo: La photo est mon métier
 
Messages: 5
140 Photiz - Faire un don
Sincèrement, personnes n'a d'autre avis?
C'est un sujet tabou?
Personne n'a eu l'occasion de pouvoir comparer les deux?
Réponse avec citation
  #5  
non lus 27/06/2014, 10h56
Avatar de porco-rosso
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: de tout Pentax , Nikon , Canon , Olympus , Kiev , leica ...
 
Messages: 188
1100 Photiz - Faire un don
Citation:
Posté par d2-photo.fr Voir le message
Sincèrement, personnes n'a d'autre avis?
C'est un sujet tabou?
Personne n'a eu l'occasion de pouvoir comparer les deux?

bah le mieux tu rentre en contact avec eux ! comme ça tu te fais t'as propre opinion
Réponse avec citation
  #6  
non lus 02/09/2014, 14h40
Avatar de Clovis
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: Oeil gauche + index droit + reflex
 
Messages: 2 207
19355 Photiz - Faire un don
Le GNPP s'occupe principalement des photographes "sociaux", donc dans ton cas (je n'ai pas trop de détails sur leurs activités, vu que je n'y suis pas).

L'UPP et PAJ sont plutôt destinés aux auteurs en général (donc travaillant pour la pub et touchant des droits d'auteurs).
Réponse avec citation
  #7  
non lus 02/09/2014, 15h25
Avatar de stages-photo
Membre
Ma pratique de la photo: La photo est mon métier
 
Messages: 34
200 Photiz - Faire un don
Le ier de photographes est divisé en plusieurs catégories : les journalistes qui sont salariés, les photographes dit "sociaux", c'est à dire qui travaillent pour des particuliers (mariages, portraits, identités) et qui peuvent exercer un commerce ou travailler avec des entreprises.
Et les auteurs photographes qui eux ne travaillent qu'avec les entreprises (hormis dans le cadre d'œuvres d'art). Et qui cèdent des droits d'auteurs? C'est à dire des droits d'utilisation commerciales de leurs images..
Le GNPP est une association qui s'intéresse aux photographes dits sociaux (artisans, auto entrepreneurs).
l'UPP aux journalistes et aux auteurs photographes..

Déjà pour être photographe nul besoin d'adhérer à une association sauf si besoin d'être soutenu juridiquement.
Si tu souhaites céder des droits d'auteur à une entreprise par exemple, tu dois obligatoirement être auteur. C'est le code de la sécurité sociale.
CAr une cession de droits ce n'est pas un simple papier avec je cède les droits etc... mais un document comptable. Et dans une cession il y a des charges sociales et une taxe spécifique aux droits d'auteurs..
Et rien pour que cela il te faut le statut d'auteur.

Dans ce cas, l'UPP est le mieux à même de te guider : conseils juridiques, défense des droits, avocats etc.. De plus ils éditent un barème afin de tenter de donner une base commune à tous les photographes pour fixer les prix en fonction de la diffusion et des droits..

Le GNPP même s'il se veut plus généraliste est plus adapté aux artisans. Chez eux tu peux participer au concours du meilleurs portraitiste de France par exemple..

Voilà mais pour travailler avec des entreprises pas besoin d'être auteur, bien que.. Normalement.. mais dans ce cas tu factures une prestation de service. A partir du moment ou tu parles de droits d'auteurs, il te faut être auteur..
Je peux te donner mon exemple, je suis auteur depuis les année 90, c'est mon activité principale pour mon travail avec les entreprises et l'institutionnel.
Mais je suis également artisan depuis les années 2000 pour pouvoir par exemple faire quelques mariages et pouvoir animer des stages.
J'ai deux activités et deux comptabilités distinctes. Même si elles sont proches...
Réponse avec citation
  #8  
non lus 02/09/2014, 15h58
Avatar de Clovis
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: Oeil gauche + index droit + reflex
 
Messages: 2 207
19355 Photiz - Faire un don
Rien à redire, si ce n'est qu'on autorise néanmoins, à titre exceptionnel, qu'un non-pro puisse céder des droits d'exploitation de ses œuvres (mais dans tous les cas, les cessions doivent faire l'objet de prélèvement sociaux auprès de l'AGESSA/MDA et les revenus déclarés dans la rubrique non-commercial non-pro tous les ans) ou vendre des tirages d'Art (30ex. max, signés, certifiés).
Réponse avec citation
  #9  
non lus 02/09/2014, 16h40
Avatar de stages-photo
Membre
Ma pratique de la photo: La photo est mon métier
 
Messages: 34
200 Photiz - Faire un don
Pour l'autorisation à titre exceptionnelle.. c'était le cas mais en fonction des services fiscaux.... Pas certain que cela le soit encore en 2014.. Et pas pour tous les services fiscaux.. Coté impôts cela évolue très vite

D'autant que pour faire une cession de droit il suffit d'une déclaration d'activité d'auteur aux services fiscaux. Ce qui permet d'obtenir un numéro de siret et du naf correspondant.
C'est tout.. C'est gratuit et cela n'engage à rien..
Le jour où l'on doit facturer la cession on utilise les formulaires de l'Agessa pour le calcul et le règlement des charges qui vont se faire directement sur la note d'auteur et qui seront payées par le client.

C'est vraiment un statut particulier, possible de ne faire qu'une seule vente au cours de sa vie et d'avoir une activité à coté..


Le système de "titre exceptionnel" concernait plutôt la vente d'une œuvre d'art par exemple..
Dès qu'il y a cession d'utilisation commerciale d'une photographie, d'autres critères entrent en ligne de compte. Notamment sur la protection des droits de l'auteur..

Mais là en l'occurrence il s'agit d'un professionnel en auto-entreprise et la question de choix entre GNPP et UPP, chaque association étant plutôt dédiée à une activité spécifique..
Réponse avec citation
  #10  
non lus 02/09/2014, 17h00
Avatar de Clovis
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: Oeil gauche + index droit + reflex
 
Messages: 2 207
19355 Photiz - Faire un don
En effet, on s'éloigne un peu du sujet principal… mais il est toujours bon de compléter un début d'information.

La tolérance des impôts face au caractère exceptionnel d'une vente est effectivement aléatoire d'un service à un autre, mais les droits des auteurs appartiennent à tout auteur d'une œuvre de l'esprit, qu'il soit pro ou non. De plus, le système du Précompte Agessa est conçu pour permettre ce cas de figure (l'obligation de déduire des cotisations sociales est systématique).

Mais je suis d'accord avec toi sur le fait que c'est aussi simple de faire la démarche du statut quand on commence à vendre des droits d'exploitation sur ses photos (il y a quand même une déclaration fiscale 2035 à faire chaque année). ^^

PS: c'est fini les codes NAF, maintenant on a des codes APE 90.03(A/B)…
Réponse avec citation
  #11  
non lus 07/09/2014, 13h11
Avatar de stages-photo
Membre
Ma pratique de la photo: La photo est mon métier
 
Messages: 34
200 Photiz - Faire un don
Tu as raison mais pas tout à fait car par droit d'auteur tu généralises. Il y a deux types de droits, le droit moral et le droit patrimonial. Le droit moral effectivement appartient à tout le monde, le professionnel comme l'amateur et il concerne la paternité d'une œuvre à condition que celle-ci soit considérée comme originale..
Maintenant lorsque l'on parle de commercialiser une œuvre et de cession de droits, on parle de droits patrimoniaux. C'est à dire du droit d'utilisation commerciale d'un œuvre ou du droit de représentation. Et concernant l'aspect commercial en France le caractère exceptionnel n'existe pas vraiment. Sauf si je décide de revendre ma voiture d'occasion ou mon frigo à un particulier.. Car comme pout toutes transaction commerciale, il faut pour réaliser la note d'auteur qui est non pas un simple papier mais un document comptable un numéro de siret..


Sinon pour le code NAF 90.03B oui je connais un peu je suis auteur photographe depuis presque 30 ans
Par contre c'est l'inverse APE (activité principale de l'entreprise) c'est l'ancienne appellation.. Toujours utilisée dans le langage courant mais depuis janvier 2008 on utilise NAF (nomenclature des activités françaises)
Réponse avec citation
VirusPhoto » Forum » Le coin des professionnels » Les démarches professionnelles » Le marché de la photo

Réponse

Discussion précédente / suivante dans cette rubrique :
« (URGENT) Aidez moi pour trouver un hébergeur ou une méthode idéale | contrat avec salon de coiffure »

Non-lu Non-lu  
Bloguer ceci Outils de la discussion Rechercher dans la discussion Noter la discussion

Outils de la discussion Rechercher dans la discussion
Rechercher dans la discussion:

Recherche avancée
Noter la discussion
Noter la discussion:

 


LinkBacks Enabled by vBSEO © 2011, Crawlability, Inc.
Powered by vBulletin® Version 3.8.2 - Copyright ©2000 - 2013, Jelsoft Enterprises Ltd.
2006 - 2017 © ® VirusPhoto. Tous droits réservés.