.
virusphoto virusphoto

Identifiant

Mot de passe

Derniers messages Messages du jour Sujets sans réponse S'inscrire

Rejoignez-nous !

VirusPhoto » Forum » Discussions sur la photo » Le café VirusPhoto

Noter la discussion : Article lu dans Lexpress cette semaine....

Aller au premier non-lu
  #1  
non lus 08/09/2013, 23h39
Avatar de Malcolm_21
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: Nikon D7000 + Fuji X10
 
Messages: 3 532
20895 Photiz - Faire un don

Article lu dans Lexpress cette semaine....


Bonsoir,

Je voulais vous faire par de cet article que j'ai lu dans "Lexpress" et je me suis dis que l'article pouvait vous intéresser.
Après lecture, j'aurai voulu connaître votre avis....

Article rédigé par Jacques Attali

Merci

Depuis son invention, en 1826, la photographie, dont Baudelaire fut l'un des premiers à comprendre l'importance, a pris place comme un art à part entière. Plus encore, comme l'art le plus facile à pratiquer par chacun: on ne peut s'improviser musicien, on peut s'improviser photographe. Depuis, la photographie est devenue un marqueur de nos sociétés.
L'agonie actuelle de Kodak en dit plus sur notre monde que bien des théories. Né dans les années 1880 à Rochester (Etat de New-York), le groupe à longtemps dominé le marché mondial grâce à la vision de son fondateur, George Eastman, qui réussit en 1888 à rendre la photo accessible à tous avec un appareil très bon marché, le "Kodak". Eastman participe ensuite à l'invention du cinéma avec Edison, puis invente le premier système de microfilm. Grâce à lui et avec ses premiers successeurs, le groupe atteint 120 000 employés en 1973. Les dirigeants suivants, qui ont pourtant vu venir le numérique, inventé en 1975 par un des ingénieurs du groupe, Steven Sasson, le refusent, car ils ne veulent pas cannibaliser les rentes provenant de l'argentique et pensent qu'ils seront à la retraite avant l'impact de cette nouvelle technologie sur leurs affaires - ce qui en sera en effet le cas.
La firme ne se résigne que beaucoup trop tard, après l'an 2000, à investir ce marché. Conséquences: division par huit des effectifs (de 64 000 à 8 000 salariés), diminution de plus de moitié du chiffre d'affaires, vente aux enchères de 1100 brevets numériques de la société. Après le jugement de faillite qui vient d'être prononcé, Kodak n'est plus qu'une firme minuscule, recentrée sur l'imagerie pour entreprises (impression commerciale et emballage notamment) et pour l'industrie cinématographique.
C'est une leçon pour tous ceux qui ne se sentent pas concernés par le long terme.
Aujourd'hui, une autre crise s'annonce en photographie: pourquoi acheter un appareil photo sophistiqué, hors raisons professionnelles, quand les téléphones mobiles offrent des spécifications excellentes et permettent d'envoyer immédiatement ses clichés sur des sites comme Instagram? Ce nouveau venu, crée il y a un peu plus de deux ans et racheté depuis par Faceboook pour près d'un milliard de dollars, compte déjà plus de 100 millions d'utilisateurs (Facebook, Twitter et LinkedIn ont mis respectivement 4, 5 et 8 ans pour atteindre cette taille).
Aussi, après Kodak, ce sont tous les producteurs d'appareils numériques qui sont menacés de disparaitre, au profit de ces nouvelles entités liées au firmes de données. Ainsi, par exemple, va bientôt surgir un nouvel appareil photo numérique, qui permettra à la fois de produire immédiatement la photo sur papier et de la publier sur des réseaux sociaux tels Instagram, Flickr ou Picasa. Ce "socialmatic" sera commercialisé par une société détentrice d'une licence Polaroid, que Kodak avait refusée....
La photographie a un immense avenir devant elle. Non seulement parce que chacun d'entre nous voudra tout conserver de sa vie et des évènements dont il est témoin, mais aussi pour d'autres raisons: la photo, par exemple, servira de signature numérique, permettant, avec la reconnaissance morphologique, d'identifier toute personne rencontrée. Puis apparaîtront de nouveaux appareils en 3D; des progrès énormes seront faits en optique; les lunettes connectées à internet se généraliseront et seront aussi des aussi des appareils photos. Et la photographie fusionnera avec le cinéma. Des métiers disparaîtront, comme celui de paparazzi. D'autres demeureront, comme celui, indispensable, de reporter-photographe de guerre. D'autres surgiront, tel celui de gestionnaire de toutes ces nouvelles bases de données.
Dans un temps où tout devient si fugace, la photographie continuera longtemps à donner à chacun de nous une illusion d'éternité.
Réponse avec citation

Pour participer aux discussions et avoir accès à tous les outils
proposés sur VirusPhoto, inscrivez-vous en quelques secondes : cliquez ici.

Outils de la discussion Chercher dans ce sujet
Rechercher dans la discussion:

Recherche avancée

Noter la discussion
Evaluez cette discussion :
VirusPhoto » Forum » Discussions sur la photo » Le café VirusPhoto

Réponse

Discussion précédente / suivante dans cette rubrique :
« choix nikon D3100 ou pana FZ200 | Exigences? »

Non-lu Non-lu  
Bloguer ceci Outils de la discussion Rechercher dans la discussion Noter la discussion

Outils de la discussion Rechercher dans la discussion
Rechercher dans la discussion:

Recherche avancée
Noter la discussion
Noter la discussion:

 


LinkBacks Enabled by vBSEO © 2011, Crawlability, Inc.
Powered by vBulletin® Version 3.8.2 - Copyright ©2000 - 2013, Jelsoft Enterprises Ltd.
2006 - 2017 © ® VirusPhoto. Tous droits réservés.