.
virusphoto virusphoto

Identifiant

Mot de passe

Derniers messages Messages du jour Sujets sans réponse S'inscrire

Rejoignez-nous !

VirusPhoto » Forum » Discussions sur la photo » Discussions sur la retouche photo

Aller au premier non-lu
  #1  
non lus 29/01/2012, 17h27
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: Canon 50D + Canon 50mm 1.4 + Canon 14-70mm f/4 L
 
Messages: 67
440 Photiz - Faire un don

Lightroom : export en sRGB ?


Bonjour,

Je suis passée il y a peu de l'argentique au numérique et je découvre l'art de la retouche avec Lightroom.

Très vite ma naïveté a volé en éclats quand je me suis rendue compte qu'évidemment mes photos retouchées n'avaient absolument pas le même aspect visionnées sur mon ordinateur ou sur un autre. Normal, me direz vous, mais bon en argentique la question ne se pose pas.
Je me suis donc farcie un livre assez complexe sur la gestion de la couleur en numérique et malheureusement pour moi je n'ai pas tout saisi à la première lecture, n'étant pas du tout familière du numérique.

J'ai investi dans un iMac et une sonde de calibration colormunki display.

Lorsque je travaille mes photos, j'ai cru comprendre que si elles étaient destinées à une diffusion web, l'export en sRGB était recommandé afin d'obtenir à l'affichage un rendu fidèle au rendu obtenu sur mon écran.
Encore faut-il que les écrans sur lesquels on les visionnent ensuite soient calibrés correctement.
Sur mon propre écran, le résultat est très différent selon que je calibre mon écran avec ma sonde, ou bien que j'opte pour un profil sRGB ou Adobe1998.

Quel profil colorimétrique pour des photos destinées à une diffusion web alors ?
Quel profil pour des photos destinées à l'impression ?

Comment s'assurer que le résultat obtenu sur son ordinateur correspond bien au rendu réel de la photo telle qu'elle sera imprimée ou affichée ?

Je suis consciente qu'il s'agit d'un domaine complexe, et je compte bien me remettre à la lecture de mon pavé, mais j'aurais voulu avoir vos conseils pratiques,
merci !
Réponse avec citation

Pour participer aux discussions et avoir accès à tous les outils
proposés sur VirusPhoto, inscrivez-vous en quelques secondes : cliquez ici.

Outils de la discussion Chercher dans ce sujet
Rechercher dans la discussion:

Recherche avancée

Noter la discussion
Evaluez cette discussion :
  #2  
non lus 29/01/2012, 20h48
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
 
Messages: 639
3385 Photiz - Faire un don
Le sRVB est l'espace de couleur reconnu par tous les périphériques, c'est le plus petit dénominateur commun, quelque soit l'appareil utilisé les couleurs dans cet espace sont reconnues et reproduites (mais en fonction des réglages de chaque appareil il peut y avoir déjà des différences d'interprétation).
Cet espace est donc bien adapté pour le web.
Il n'y a pas forcement une réponse universelle pour tout, mais bien souvent pour l'impression il est préférable de conserver les profils incorporés, et de les convertir dans un espace de travail vaste et neutre de type Prophoto RVB pour y faire les retouches avec le moins de perte de couleur possible, puis envoyer cette base de travail large vers le couple papier imprimante, qui va lui être OBLIGATOIREMENT plus petit, donc avec des pertes OBLIGATOIRES d'informations dans les couleurs.
Le principe est de conserver le plus longtemps possible sur un espace de travail large jusqu'à" l'entonnoir " d'impression.
Il y aura donc obligatoirement des différences entre ton écran et l'impression, les imprimantes ne sont pas capables de reproduire toute la subtilité des tonalités de ton APN ou de ton écran, et le phénomène de détérioration s'amplifie à mesure que tes couleurs montent en saturation.
De plus les papiers d'impression ont des capacités de reproduction différentes, il faut donc bien regarder le couple papier/imprimante (les papier couleur brillants sont par ex capables de reproduire plus de couleurs saturées que les satinés, et ceux ci encore plus que les mats.
J'espère que cela te sera utile,
Ici tout est expliqué,
http://www.guide-gestion-des-couleur...photoshop.html
Bonne lecture,
Amt,
Chris
Avec l'usage de calques de réglages et autres masques on parvient à atténuer le phénomène, mais il n'y a pas de miracle, il restera toujours une différence (mais cela veut dire aussi que les imprimantes peuvent encore beaucoup progresser°
Réponse avec citation
  #3  
non lus 29/01/2012, 21h10
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: D610 - Nikkor(20+85+300) - Sigma(35+50+150)
 
Messages: 5 713
82190 Photiz - Faire un don
Pour compléter ce que chris14 qui a presque tout dit, tout dépend quand même de où est faite l'impression. Parce que de nombreux labos en ligne sont en sRGB. Donc de toute façon, l'image sera convertie, il vaut mieux donc utiliser le sRGB pour être au plus proche de ce qui va être imprimé.
Réponse avec citation
  #4  
non lus 29/01/2012, 21h41
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
Matériel: Pentax K20D
 
Messages: 755
4350 Photiz - Faire un don
Citation:
Posté par avvril Voir le message
Sur mon propre écran, le résultat est très différent selon que je calibre mon écran avec ma sonde, ou bien que j'opte pour un profil sRGB ou Adobe1998

Ca c'est normal. Ne cherche pas à appliquer un profil sRGB ou Adobe ou Prophoto à ton écran, utilise le profil généré par ton étalonnage.
Tes images, si tu n'utilises que LR, tu les exportes en JPG sRGB et basta.

En fait dans ton cas c'est le plus simple. Tu as juste à calibrer ton écran et exporter tes JPG en sRGB.

Si tu utilises par exemple photoshop en plus de LR, alors exporte tes images (à destination de Photoshop) en Adobe ou ProPhoto (car plus grand espace colorimétrique, donc mieux pour les retouches etc), puis sRGB pour l'export final JPG.

En fait, que tu exportes un JPG depuis LR en Adobe1998, Prophoto, ou sRGB, une même image, elle sera quasiment identique sur ton écran car LR s'occupera de faire la conversion pour que l'image reste identique ou presque. Le choix dépend donc seulement de ce que tu veux en faire :
JPG final : sRGB
Retouche : ProPhoto ou Adobe (perso j'ai choisi ProPhoto mais a priori c'est kifkif), simplement car l'espace de couleurs est plus vaste que le sRGB, donc mieux pour le bidouillage.

edit : qu'on n'hésite pas à me corriger si je dis des âneries, car la gestion de couleurs, c'est comme beaucoup, on la subit davantage qu'on ne la comprend parfaitement !
Réponse avec citation
  #5  
non lus 30/01/2012, 00h59
Membre
Ma pratique de la photo: La photo est mon métier
Matériel: 1D-X / 6D / 650 D
 
Messages: 132
775 Photiz - Faire un don
Bonjour,

Un petit schéma pour visualiser la différence entre les différents gamuts :


Un point de vue : les espaces de couleurs CMJN de l'impression ne sont pas forcément plus restreints, "différents" me semble plus approprié. En effet, même l'adobe ne couvre pas parfaitement l'espace d'un iso coated v2 300%. Il faut aussi distinguer l'espace de couleurs de la plage de couleurs dans laquelle s'inscrit la photo : ainsi, une image taguée initialement ProPhoto ne peut subir absolument aucune perte à l'impression CMJN si la plage est aussi contenue dans l'espace de destination, ce qui n'est pas si rare que ça.

Pour ma part, je n'ai jamais vu un cliché nécessitant plus vaste qu'un Adobe, mais il faut dire que mon secteur d'activité est restreint à un usage commercial.

Citation:
Comment s'assurer que le résultat obtenu sur son ordinateur correspond bien au rendu réel de la photo telle qu'elle sera imprimée ou affichée ?

La précision de l'adéquation papier/écran dépend du budget dont vous disposez, mais il faut :

– un écran calibré -> profil ICC généré par la "sonde" et le logiciel ;
– choisir son espace de travail -> RVB : on va dire ProPhoto mais c'est très discutable, c'est un vieux consensus de photographes copains de kodak / CMJN : selon prestataire
– ppi : selon périphérique de sortie et linéature.
– savoir faire un soft-proofing sous Photoshop -> disposer des profils du périphérique de sortie, jetez comme des malpropres les "labos" en ligne pas fichus de vous les donner ;
– avoir un éclairage stabilisé dans son environnement de travail ;
– posséder une boîte à lumière pour contrôle ;
– respecter les prescriptions ISO : ISO 3664 :2000 / ISO 12646 :2008 / ISO 15076-1 ;
– avoir l'oeil !

Bref, c'est quand même un métier à part entière. Et ça reste un épreuvage, pas une certitude. chris14 parle explicitement du support papier à prendre en compte.

Mais bon, au niveau amateur soucieux de son résultat, un écran calibré + soft-proofing correct est déjà bien satisfaisant. Surtout si l'image est destinée à des milliers de gens dont l'écran est calibré comme une chaussure

Prudence avec le ProPhoto, à moins de posséder qq compétences en gestion de la couleur, ce dernier est tout de même encore aujourd'hui inutile dans la majeur partie des cas, à moins de shooter des couleurs ULTRA-saturées et d'imprimer sur un papier brillant dernière génération.

Dernière modification par Henz 30/01/2012 à 02h14.
Réponse avec citation
  #6  
non lus 30/01/2012, 10h17
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: Canon 50D + Canon 50mm 1.4 + Canon 14-70mm f/4 L
 
Messages: 67
440 Photiz - Faire un don
Bonjour Henz,

Merci pour cette réponse détaillée,
Citation:
– un écran calibré -> profil ICC généré par la "sonde" et le logiciel ;
Check! D'ailleurs je trouve que le résultat obtenu (le profil ICC généré par la sonde) est très terne, comparé aux profils prédéterminés hautement plus lumineux et contrastés.


Citation:
– choisir son espace de travail -> RVB : on va dire ProPhoto mais c'est très discutable, c'est un vieux s de photographes copains de kodak / CMJN : selon prestataire
Quand tu dis "espace de travail", veux-tu dire sur Lightroom lui-même ?

Citation:
– ppi : selon périphérique de sortie et linéature.
– savoir faire un soft-proofing sous Photoshop -> disposer des profils du périphérique de sortie, jetez comme des malpropres les "labos" en ligne pas fichus de vous les donner ;
– respecter les prescriptions ISO : ISO 3664 :2000 / ISO 12646 :2008 / ISO 15076-1 ;
Je ne suis pas sûre de comprendre ces trois dernières étapes.
Dans le livre que j'avais lu, si j'ai bien compris, ils suggèrent deux choses :
- si les photos sont destinées à une diffusion internet, ils suggèraient un export depuis Lightroom en sRGB.
- si les photos sont destinées à une impression, ils suggèraient de s'enquérir auprès de son imprimeur de l'espace de couleur qu'il utilise et de s'y conformer.
Réponse avec citation
  #7  
non lus 30/01/2012, 10h31
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
 
Messages: 639
3385 Photiz - Faire un don
Tu as ici un tuto vidéo assez clair qui explique le principe du soft-proofing et de l'importance des choix des bon profils en fonction de la destination finale de la photo (imprimante jet d'encre à la maison +papier d'impression ou imprimerie professionnelle off-set) :
http://www.wisibility.com/post/2008/...-soft-proofing
Amt,
Chris
Réponse avec citation
  #8  
non lus 30/01/2012, 13h07
Membre
Ma pratique de la photo: La photo est mon métier
Matériel: 1D-X / 6D / 650 D
 
Messages: 132
775 Photiz - Faire un don
Le problème des profils usines des écrans est qu'ils ne correspondent à rien pour la plupart, avec leur luminance hallucinante de 200 candelas, tandis qu'on préfère de 90 à 120 pour la retouche photo. Ne vous étonnez pas que votre sonde génère des profils nettement moins contrastés et/ou lumineux, c'est normal et souhaitable pour vos yeux et la durée de vie de votre écran.

Les écrans imac étaient à une époque particulièrement pénibles à étalonner, bien qu'ils étaient brillants, attrayants, rutilant et tout et tout, ces derniers n'étaient pas fichus de restituer correctement la moindre couleur. J'ignore ce qu'il en est aujourd'hui.

Par espace de travail, j'entendais le choix des espaces de couleur, mais dans LR, à moins que ce logiciel ait enfin réellement évolué, il me semble que vous n'avez pas grand choix, c'est un pseudo ProPhoto.

Citation:
- si les photos sont destinées à une diffusion internet, ils suggèraient un export depuis Lightroom en sRGB.
oui

Citation:
- si les photos sont destinées à une impression, ils suggèraient de s'enquérir auprès de son imprimeur de l'espace de couleur qu'il utilise et de s'y conformer.
oui, mais l'espace de couleur n'est pas la seule variable qui a une incidence sur le tirage, l'idéal est de se procurer le profil du périphérique de sortie (enfin l'équivalent) de l'imprimeur pour faire un soft-proofing et maitriser la chaîne.

Il y a aussi la linéature ou équivalent à prendre en compte pour définir un ppi optimal et donc un meilleur rendu. Tout dépend du périphérique de sortie. Interrogez votre imprimeur.

Pour revenir sur le soft-proofing, il s'agit aussi d'échantillonner et d'ajuster les couleurs à l'espace de destination. Mieux vaut que ce soit vous qui décidiez de la couleur de substitution d'une couleur non-imprimable qu'une conversion hasardeuse. Bref, à un moment LR, même s'il est pratique dans un workflow de photographe, demeure limité en matière de retouche d'image, mieux vaut lui préférer CR (même moteur) et Photoshop si vous avez le budget.

En vous souhaitant bonne journée.

Dernière modification par Henz 30/01/2012 à 13h55.
Réponse avec citation
  #9  
non lus 30/01/2012, 13h26
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: Canon 50D + Canon 50mm 1.4 + Canon 14-70mm f/4 L
 
Messages: 67
440 Photiz - Faire un don
Merci pour vos explications et pour le tuto ! je regarde ça, je fais quelques essais et je reviens sur le topic si j'ai des questions supplémentaires bonne journée à vous tous !
Réponse avec citation
  #10  
non lus 08/02/2012, 08h13
Avatar de T0NI0
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
Matériel: Fujifilm - Nikon - Minolta
 
Messages: 674
4490 Photiz - Faire un don
Hello,

Dans mon cas, pour faire simple:

- lorsqu'il s'agit d'exporter une photo pour mon site web, internet en général et toute projection sur écran, j'utilise le format sRGB

- lorsqu'il s'agit d'exporter une photo pour une impression, j'utilise le format sRGB s'il s'agit d'un labo classique en ligne (PosterXXL, etc) ou le format AdobeRGB (1998) pour un labo plus professionnel, mais effectivement le mieux est encore de connaître le profil final de l'imprimeur (ce qui n'est pas toujours évident).

Un autre article qui explique bien le sRGB vs AdobeRGB:
http://www.blog-couleur.com/?Quelle-...-entre-sRGB-et
Réponse avec citation
  #11  
non lus 12/02/2012, 18h55
Avatar de my life
Membre
Ma pratique de la photo: Je débute
 
Messages: 42
380 Photiz - Faire un don
hey bein je n'ai comprit que la moitier :: je vais donc me pencher aussi plus serieusement sur vos reponse
Réponse avec citation
  #12  
non lus 12/02/2012, 19h12
Avatar de chriscb
Membre
Ma pratique de la photo: La photo est mon métier
Matériel: 1DsMkII,1D-X+28-300/3.5-5.6L,85/1.2L,50/1.4,24-70/2.8L
 
Messages: 563
4130 Photiz - Faire un don
Si tu attends un ou deux mois, tu auras le soft proofing dans Lightroom 4 (tu peux télécharger sur labs.adobe.com, il y a des vidéos qui explique comment ça marche en plus). Le soft proofing t'évitera ce genre de déconvenue.
Réponse avec citation
  #13  
non lus 12/02/2012, 19h46
Membre
Ma pratique de la photo: La photo est mon métier
Matériel: 1D-X / 6D / 650 D
 
Messages: 132
775 Photiz - Faire un don
Voici une véritable avancée pour LR qui s'aligne enfin sur les process actuels. L'avertisseur monitor gamut est un excellent outil ! Le règne et le mythe du tiff prophoto va en prendre un coup :
– les photographes pourront se rendre compte que la très grande majorité de leur clichés tient dans le sRGB ;
– quand bien même une photo peut nécessiter un gamut plus vaste, il faut avant tout un écran capable de reproduire le dit gamut ou être dans l'obligation de ramener les couleurs dans un espace plus restreint.

Mais plus important, les photographes auront enfin le moyen de gérer proprement (ou selon leur souhait) la conversion d'un espace vers un autre, le cas échéant, terminé les conversions forcées hasardeuses.

Excellente nouvelle, merci chriscb.
Réponse avec citation
  #14  
non lus 07/06/2014, 23h14
Nouveau membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
 
Messages: 5
135 Photiz - Faire un don
Bonjour à tous,

Désolé de faire remonter ce post mais celui ci m’intéresse beaucoup car je suis confronté a un problème directement lié.

Vous dites qu'ils faut transformer ses images en sRVB pour le web mais malheureusement quand j'exporte mes photos retouchés de LR5 en sRVB, j'ai des couleurs plus pale/délavé :'(
Cela m'oblige a sélectionner le profil ICC de mon écran si je souhaite garder le même rendu que ma retouche sous LR.
Si par la suite, j'envoie mon fichier jpg exporté avec mon profil ICC vers une plateforme qui n'accepte pas autre chose que du sRVB, la plateforme transforme mon fichier directement vers un profil sRVB et je me retrouve a nouveau avec une image fade.

Un petit exemple de 500px vs Smugmug. On voit bien que 500px accepte les photos avec un autre profil que le sRVB :

(edit : je voulais mettre un lien d'une image pour comparé le rendu entre 500px et Smugmug, malheureusement, je n'ai pas 5 messages à mon actif)

Ce que je ne comprend pas, c'est que mon écran n'est pas Wide-Gamut et ne gère que le sRVB donc en toute logique quand je calibre mon écran, mon profil ICC devrait être du sRVB personnalisé.
Je sais que la colorimétrie est une véritable usine a gaz et comme beaucoup, je pense que je suis loin de tout comprendre mais cela est vraiment frustrant de constaté que notre retouche n'est pas la même a cause de ce fichu "espace colorimétrique"

Si quelqu'un pourrait m'éclairer, je lui en serait très reconnaissant.
Et pour quel raisons certaines plateformes accepterais du non-sRVB et d'autres oui ???

Merci d'avance.

Evaneo
Réponse avec citation
  #15  
non lus 20/12/2014, 18h15
Nouveau membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
 
Messages: 6
135 Photiz - Faire un don
Salut tout le monde,

Evaneo, as tu trouvé réponse à ton problème ? car je suis également dans la meme mouise.
Cela dit, je comprends complètement la problématique de profils ICC, plages de colorimétrie et tout le toutim mais, perso, ma question serait plutot : Quel est le workflow d'un professionnel lui permettant de sortir ses photos sur différents médiums (web, impression...) ?
J'imagine que déjà il ouvre ses photos en conservant le plus grand espace colorimétrique.
Du coup, au niveau de la gestion des couleurs, il se passe quoi ? On doit faire la retouche spéciale impression, exporter, retouche spéciale web, exporter ?
Mais que font les photographes pro?
Réponse avec citation
VirusPhoto » Forum » Discussions sur la photo » Discussions sur la retouche photo

Réponse

Discussion précédente / suivante dans cette rubrique :
« qu'en pensez-vous? | Tablette graphique »

Non-lu Non-lu  
Bloguer ceci Outils de la discussion Rechercher dans la discussion Note: Note de la discussion : 1 vote(s), moyenne 3,00.

Outils de la discussion Rechercher dans la discussion
Rechercher dans la discussion:

Recherche avancée
Noter la discussion
Noter la discussion:

 


LinkBacks Enabled by vBSEO © 2011, Crawlability, Inc.
Powered by vBulletin® Version 3.8.2 - Copyright ©2000 - 2013, Jelsoft Enterprises Ltd.
2006 - 2017 © ® VirusPhoto. Tous droits réservés.