.
virusphoto virusphoto

Identifiant

Mot de passe

Derniers messages Messages du jour Sujets sans réponse S'inscrire

Rejoignez-nous !

VirusPhoto » Forum » Discussions sur la photo » La photographie numérique

Aller au premier non-lu
  #1  
non lus 17/01/2012, 15h55
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique occasionnelle
Matériel: Canon 60D, Tamron 17-50 f/2.8, EF 70-200 f/4 L USM
 
Messages: 140
1040 Photiz - Faire un don

La photo animalière :Les techniques


Bonjour à tous,
Je suis assez intéressé par la photo d'animaux et d'oiseau, je compte compléter mon Canon 60d + Tamron 17-50 f/2.8 par un 70-300 Canon ou Tamron (pas encore décidé). Je sais que mon objectif est un peu court pour ce type de photo mais je ne compte pas non plus chasser le lion dans la savane africaine,non,les oiseaux et autre animaux de ma région ( Ardennes Belge) me suffiraient pour le moment.

Bref, Pour palier à mon manque de focale je voudrais connaître vos techniques, trucs et astuces pour la photo d'animaux.
Réponse avec citation

Pour participer aux discussions et avoir accès à tous les outils
proposés sur VirusPhoto, inscrivez-vous en quelques secondes : cliquez ici.

Outils de la discussion Chercher dans ce sujet
Rechercher dans la discussion:

Recherche avancée

Noter la discussion
Evaluez cette discussion :
  #2  
non lus 17/01/2012, 16h18
Avatar de BlackBear
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: XPro-1
 
Messages: 6 112
36416 Photiz - Faire un don
Mangeoires, Affût, ou de la chance... Même pour les pros, c'est les même techniques...
Le mieux est d'avoir repéré des habitudes d'animaux et de faire un affût. Le tout est d'être très patient et silencieux. Essaie de trouver un chasseur local qui voudrait bien laisser son fusil à la maison pour une fois.
Sinon, tu fais comme moi et tu visites un parc zoologique.
Réponse avec citation
  #3  
non lus 17/01/2012, 16h21
Avatar de BZHades
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: Aps-h/FF, du 17 au 500
 
Messages: 2 638
13585 Photiz - Faire un don
Les mêmes technique que pour l'observation en plus poussées, autrement dit, à peu de chose près, les mêmes que pour la chasse à l'arc où la proximité doit être importante.
La focale, c'est bien, mais 300mm sur un aps-c, ça suffit généralement. Si non, c'est que ton approche n'est pas assez bonne ! Ceci dit, plus long, c'est plus facile, et risque moins de déranger la faune... mais à quel prix.

Selon les animaux (mammifères et oiseaux n'ont pas du tout les mêmes sens), selon ton approche (affût ou billebaude), tu auras différents points à garder en tête.

D'une manière général, c'est commencer par choisir le type d'animal que tu cherches à observer. Se cultiver sur ce dernier (habitudes alimentaires, période de rut, habitat, habitudes etc.)
Ensuite un maximum de repérage (coulées, traces, observations de loin - la voiture est plutôt pas mal car confortable, et assez bien admise par les animaux comme "non dangereuse"). Cartographier ses observation pour avoir des points de passage réguliers, des zones où il y a de fortes chances d'observation.
Une fois l'endroit repéré, là, il faut voir ton approche, selon que tu préfères faire un affût ou de la billebaude :

L'odeur : Dans tous les cas, faire très attention au sens du vent. La plupart des mammifères ont un odorat sans commune mesure avec nous, et détectent les prédateur à l'odeur portée par le vent à plusieurs centaines de mètres, avant même d'avoir un visuel.
Toujours avancer face au vent (une poire soufflante avec du talc, ou un fil de sac poubelle font l'affaire pour savoir facilement vers où aller).
La vue : les animaux ont pour la plupart une vue moyenne, voir franchement mauvaise (sangliers). Les principaux points à voir sont
- la forme : la silhouette humaine est repérable comme pas deux ! casser sa forme humaine est essentiel, et j'ai réussi nombre d'approches simplement en faisant du ramping ou en avancant genoux pliés.
- Les contrastes : Attention, je parle bien de contraste, pas de couleurs ! en effet, certains mammifères ne distinguent pas le rouge par exemple. Ainsi, on voit les gilet de chasse au canada orange/rouge fluo, que l’œil humain détecte facilement, mais pas celui des cervidés. En revanche, une tâche claire sur fond sombre se verra ! privilégier donc des motif pas trop petits (pas de camouflage "jolis", mais bien des camouflages utiles), dans des tons marron/kaki. (et non pas vert, même si il en faut un peu)
Penser notamment aux mains et à la tête, qui sont deux parties du corps très claires, et facilement repérables. Une paire de gants et une cagoule font l'affaire.
- Le mouvement : L'oeil ne va pas s'arrêter sur les sujet fixes même facilement repérable, mais en revanche, un mouvement un peu brusque, même avec un bon camouflage, déclenchera immédiatement une alerte, et potentiellement une fuite. J'ai pu le constater avec un faisan dernièrement qui ne m'avais pas repéré (avance à genou), jusqu'à ce que, a cause d'une crampe, j'ai étendu un peu rapidement ma jambe (pourtant j'ai pas été particulièrement rapide). Il l'a tout de suite vu, n'a pas fuit immédiatement, mais à tout de même préféré s'enfoncer dans les fourrés, alors qu'il était au milieu d'un chemin forestier avec une superbe lumière hélas.
L'ouïe : forcément, on n'a pas de coussinets comme les chats, et on fait un barouf du diable quand on marche. Seulement, il faut aussi savoir se faire oublier. Une marche puis un long arrêt donnera parfois de bonnes surprises.

Voilà pour les principe généraux, c'est loin d'être exhaustif, mais le principe est là : se document un maximum avant, repérer, et y aller petit à petit, un peu comme le renard du petit prince. Ne pas foncer directement, mais se rapprocher chaque jour un peu plus.
Réponse avec citation
  #4  
non lus 17/01/2012, 16h22
Avatar de BZHades
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: Aps-h/FF, du 17 au 500
 
Messages: 2 638
13585 Photiz - Faire un don
Pour les oiseaux, notamment les passereaux, tu as la technique de la mangeoire : c'est simple, utile pour eux, et permet de très belles photo.

Des graines naturelles dans des boules de graisse, un peu d'eau (tiède pour éviter que ça gel tout de suite), et tu auras plein de petits oiseaux qui viendront, y compris à coté de ta fenêtre, d'où tu pourras les prendre en restant au chaud.
Réponse avec citation
  #5  
non lus 17/01/2012, 17h13
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique occasionnelle
Matériel: Canon 60D, Tamron 17-50 f/2.8, EF 70-200 f/4 L USM
 
Messages: 140
1040 Photiz - Faire un don
Ok donc il faudrait que j'etudie les techinques de chasse en fait. Une fois qu'on a acquis tout ça est-ce réellement plus facile d'atteindre le gibier ou est-ce quand même assez rare de faire une sorite avec de bons shoots ?
Je pars souvent à cheval ce qui couvre notre odeur mais c'est quand même pas tout les jours que l'on tombe sur du gibier. Je supose qu'il faut pas mal s'aventurer en dehors des sentiers battus.
Réponse avec citation
  #6  
non lus 17/01/2012, 17h37
Avatar de BZHades
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: Aps-h/FF, du 17 au 500
 
Messages: 2 638
13585 Photiz - Faire un don
Pour ma part, quand je sors, c'est pas pour revenir avec une photo (billebaude), mais bien pour passer un moment en pleine nature, au matin, au moment où la nature se réveille.
Il n'est jamais facile ou difficile de faire de bon shoot, tu dépend tellement de la nature, qu'au final, tu ne fais jamais que mettre un maximum de chance de ton coté, le reste, ça ne dépend plus de toi.

Sinon, question sentier battus, c'est au contraire sur les allées forestières qu'on fait des belles rencontres, car bien dégagée, de même, en lisière de forêt, le long d'un champ où les animaux vont chercher la nourriture ou dans une clairière où se passe le rut...

Dans tous les cas, j'adore ça : prendre quelques heures de bon matin, commencer à marcher alors qu'on est encore entre chien et loup, que les brumes matinales stagnent encore sur les herbes, les odeurs de l'humus, les bruits de la forêt, rien que pour l'ambiance, ça vaut le coup. Si en plus, on ramène une belle photo, c'est génial, mais même sans ça, j'y prends énormément de plaisir.

Pour des photos plus facile, y'a les zoo ou les parcs, mais quel est le plaisir la dedans ? Je n'irais pas dénigrer ceux qui y vont, c'est juste que je n'ai pas la même mentalité, et que je ne prends pas mon plaisir pareil. La photo est un bonus, pas une fin.
Réponse avec citation
  #7  
non lus 17/01/2012, 18h22
Avatar de michan
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
Matériel: Nikon
 
Messages: 181
1055 Photiz - Faire un don
Citation:
Posté par BZHades Voir le message
L'odeur : Dans tous les cas, faire très attention au sens du vent. La plupart des mammifères ont un odorat sans commune mesure avec nous, et détectent les prédateur à l'odeur portée par le vent à plusieurs centaines de mètres, avant même d'avoir un visuel.
Pour les oiseaux l'odeur n'est pas un facteur important (pas la peine de se couvrir de crottin de cheval pour masquer son odeur humaine); Par contre une absence de bruit et un camouflage visuel sont très importants.

Citation:
Posté par sebob
Ok donc il faudrait que j'etudie les techinques de chasse en fait.
Un photographe animalier se devrait de respecter la nature, de ne pas déranger les animaux, ni d'occasionner de destruction autour de lui. L'objectif n'est pas de ramener un trophé ou un diner, mais de bons clichés en ayant passé de bons moments dans la nature en la laissant si possible dans l'état ou on l'a trouvée .
Donc les techniques de chasse sont utiles mais l'on ne doit pas arriver au même résultat, se faire beaucoup plus discret et passer inaperçu si possible
Réponse avec citation
  #8  
non lus 19/01/2012, 12h13
Avatar de Vince LeChti
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
Matériel: PENTAX K-x , Z-50 P
 
Messages: 74
520 Photiz - Faire un don
Citation:
Posté par michan Voir le message
Pour les oiseaux l'odeur n'est pas un facteur important (pas la peine de se couvrir de crottin de cheval pour masquer son odeur humaine); Par contre une absence de bruit et un camouflage visuel sont très importants.


Un photographe animalier se devrait de respecter la nature, de ne pas déranger les animaux, ni d'occasionner de destruction autour de lui. L'objectif n'est pas de ramener un trophé ou un diner, mais de bons clichés en ayant passé de bons moments dans la nature en la laissant si possible dans l'état ou on l'a trouvée .
Donc les techniques de chasse sont utiles mais l'on ne doit pas arriver au même résultat, se faire beaucoup plus discret et passer inaperçu si possible

Perso moi je shoot beaucoup en marais et en forets donc je suis en tenue camouflage de la tete aux pied et sur l'apareille egalement , absence de dehodorant pour evider l'odeur trop evidente et trop forte de l'humain et le tous planquer pendant des heure dans un boisson ou encore mieux en hutte de chasse ou peche et on attend le shooting . Mais c vrais , tres plaisant ce type de photographie on ets aux calme et perso , sa me permer de destresser de la vie moderne .
Réponse avec citation
VirusPhoto » Forum » Discussions sur la photo » La photographie numérique

Réponse

Discussion précédente / suivante dans cette rubrique :
« Jumelle -> Distance focal | Avis sur le traitement du ciel ? »

Non-lu Non-lu  
Bloguer ceci Outils de la discussion Rechercher dans la discussion Note: Note de la discussion : 1 vote(s), moyenne 1,00.

Outils de la discussion Rechercher dans la discussion
Rechercher dans la discussion:

Recherche avancée
Noter la discussion
Noter la discussion:

 


LinkBacks Enabled by vBSEO © 2011, Crawlability, Inc.
Powered by vBulletin® Version 3.8.2 - Copyright ©2000 - 2013, Jelsoft Enterprises Ltd.
2006 - 2017 © ® VirusPhoto. Tous droits réservés.