.
virusphoto virusphoto

Identifiant

Mot de passe

Derniers messages Messages du jour Sujets sans réponse S'inscrire

Rejoignez-nous !

VirusPhoto » Forum » Discussions sur la photo » Le café VirusPhoto

Noter la discussion : Cycle supérieur de photographie, Condé - Lyon

Aller au premier non-lu
  #1  
non lus 25/09/2011, 23h23
Nouveau membre
Ma pratique de la photo: Pratique occasionnelle
 
Messages: 15
125 Photiz - Faire un don

Cycle supérieur de photographie, Condé - Lyon


Bien le bonsoir à tous,
je tiens d'abord à m'excuser si je n'ai pas posté mon sujet dans le bon forum, je n'ai pas réussi à trouver celui qui serait adéquat!
Je viens profiter ce soir de vos connaissances et vos contactes pour me faire un avis sur l'école de condé de Lyon et plus précisément, vous l'imaginez, sur sa section photo!
Je devais rentrer cette année en Master de Relations internationales à Lyon mais à cause de problèmes familiaux j'ai un peu merdé mon inscription et ils me font maintenant courir dans tous les sens pour réussir à m'inscrire. Je cours depuis une semaine et demie et je commence à en voir le bout.. mais ce temps m'a ( trop ) permis de cogiter et je me suis dit que si jamais je n'avais pas ce master peut être me réorienterai-je! Vous faites le lien suivant, j'en suis sûr
Je voulais donc savoir ce que vous savez de Condé et ce que je vous en pensez! J'ai une amie la bas en com visuelle qui m'a déconseillé ( enfin elle m'y emmène quand même faire un tour demain ) et personnellement le prix de chaque année de formation me rebute un peu ( même si ça semble payable par des financements malheureusement obtenu récemment) : 7000euros. Surtout qu'un de mes meilleurs amis qui est au Septantcinq en Belgique ( qu'on m'a dit " une des deux meilleurs écoles d'europe " ) m'a dit tout à l'heure que les frais d'inscription à cette école sont de 650euros... d'ailleurs au sujet du post sur les écoles de photos en Europe ici-même, je n'arrive pas y accèder!
Enfin bref, éclairez-moi svp!
Bien à vous,
Xavier
Réponse avec citation

Pour participer aux discussions et avoir accès à tous les outils
proposés sur VirusPhoto, inscrivez-vous en quelques secondes : cliquez ici.

Outils de la discussion Chercher dans ce sujet
Rechercher dans la discussion:

Recherche avancée

Noter la discussion
Evaluez cette discussion :
  #2  
non lus 27/09/2011, 12h48
Nouveau membre
Ma pratique de la photo: Pratique occasionnelle
 
Messages: 2
35 Photiz - Faire un don
Lunette

Ecole de condé lyon - photographie


Salut Xavier,

En ce qui me concerne j'ai entendu parlé en bien de cette formation lors d'une soirée où il y avait des étudiants en écoles d'art et entre autres de condé. Apparament il y a pas mal de choses d'organisées, des interventions de photographes renommés, des expos, des concours...
Il y a pas mal de matériel et les étudiants sembaient satisfaits de leurs cours.
Je crois que le mieux est effectivement que tu ailles sur place te renseigner.

Bonne chance

Ryl
Réponse avec citation
  #3  
non lus 07/10/2011, 23h24
Nouveau membre
Ma pratique de la photo: Pratique occasionnelle
 
Messages: 15
125 Photiz - Faire un don
J'ai finalement opté pour mon master et pour l'apprentissage de la photo en auto-didacte avec des outils comme VP par exemple. Merci du conseil quand même!
Et puis franchement après visite, ça ne m'a pas semblé terrible, je pense par exemple, que pour le prix de 7500€ l'année on devrait avoir l'accès à un matériel important. Ce qui n'était pas le cas, fallait utiliser son propre matos et investir encore, assez dégueulasse je trouve.
A bientôt!
Réponse avec citation
  #4  
non lus 22/12/2011, 12h29
Nouveau membre
Ma pratique de la photo: Pratique occasionnelle
 
Messages: 2
35 Photiz - Faire un don
Pourtant l'école prête du matos.
Ca me parait normal de devoir investir dans un minimum de matos perso.
Imagine un pilote F1 sans sa voiture !
Mais c'est vrai que les études de photo coutent un certain prix!
Réponse avec citation
  #5  
non lus 09/01/2013, 17h21
Nouveau membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
 
Messages: 4
55 Photiz - Faire un don
Bonjour,

Si je peux vous aider à faire votre choix (pour les prochains adhérents plutôt), je suis ancienne élève de L'école Condé en photographie à Paris.

Je tiens à vous dire tout de suite que je n'ai fait qu'une seule année à l'école car je l'a trouve mauvaise globalement.

J'avais déjà de l’expérience dans la photo avant de m'inscrire.

Tout d'abord vous avez un entrevu d'un quart d'heure avec le directeur de l'école, il regarde à peine votre book, vous propose de faire un test tout aussi partiel de culture générale qui ne sert au final à pas grand chose.. J'ai l'impression qu'il juge plutôt l'entrevu au feeling car à ma grande surprise je me suis retrouvée avec des gens qui la plupart n'avaient jamais touché à un appareil de leur vie et de surcroit très très jeunes. Je ne juge pas, on peut être jeune passionnée et motivée mais ça ne représente pas la majorité, seulement un tout petit pourcentage de personne et si par bonheur c'est le cas, ce sont plutôt des autodidactes qui s'en sortiront très bien sans école de photo.
Les cours sont "ultra" scolaires et ils notent très sévèrement, des contrôles à chaque matières toutes les deux semaines, apprendre du par-cœur sans tellement savoir ce que l'on apprend. Les profs n'ont pas d’intérêt particulier à s’intéresser aux élèves même ceux qui ont déjà un potentiel dans le domaine. Tout ce qui compte c'est suivre leur programme, ils ne répondront pas aux questions extra-scolaire.
L'ambiance fait très lycée, je m'attendais à être entouré d'artiste mais pas du tout, les élèves sont là un peu par dépit de ne pas savoir ou ils en sont donc école très cher payé par leur parents pour brasser un peu le vent et se faire des amis en attendant que jeunesse se passe en gros.

Cette école n'est certainement pas destinée aux passionnées de la photo qui savent ou ils vont, qui ont déjà un petit bagage même minime autant culturellement que professionnellement, vous n'apprendrez que trop peu donc je vous conseille de faire des expo, lire de bons bouquins d'histoire - de la photo - et shooter shooter shooter même si vous ne savez pas encore quel domaine vous habite, il n'y a pas de miracle si l'on veut être photographe.
L'apprentissage de l'école se fait trèèèès lentement, on sent bien que ça se calque vis à vis de l'investissement que les élèves sont près à donner donc on reste vraiment comme au lycée. Les profs ont un contact très "prof-élève", pas très pro au final. Je me suis beaucoup ennuyée.

Ne perdez pas votre temps et votre argent dans une école sommaire qui croit détenir la vérité en inculquant une méthodologie scolaire destiné à appâter les jeunes esprits en crise d'ado.

Si vous avez la sensibilité artistiques mais que vous ne savez pas quel domaine choisir, je vous conseillerais plutôt de faire une prépa dans une petite école et continuer à travailler le medium plutôt que de vous embarquer dans de lourdes finances pour payer une formation qui n'a aucun mérite à part son nom.

Pour aller plus loin, j'ai passé aussi le concours pour Icart-photo (il faut débourser 120 euros juste pour passer un test de culture G et avoir un entrevu d'un quart d'heure avec un prof - la blague). Mais bon, à l'époque, j'avais misé toutes mes chances pour faire une école croyant que ça allait m'aider. Après avoir reçu la réponse de mon acceptation, je suis allée aux portes ouvertes de l'école qui se tenait un samedi après-midi, c'était censé être le deuxième jour des PO.
Je rentre dans l'école. Déjà personne à part moi et de surcroit personne pour m’accueillir, pas un professeur, pas un élève.
Quelques book ici et là sur des tables. Le travail n'est pas bon non plus dans l'ensemble.
Je descend d'un étage pour apercevoir 2 élèves travaillant en studio, à peine arrivée, elles se font disputées par un professeur pour ne pas s'être aperçu de ma présence dans les lieux (ça m'est tout de suite la bonne ambiance). J'ai sentie tout de suite que l'on essayait de vendre un produit plutôt que d'accepter des élèves valorisant l'école par leur travail, ce genre d'établissement essayent de donner une image sérieuse et professionnelle aux parents qui sont là pour inscrire leur bambins, on se rend vite compte que c'est que du vent..
C’est une école qui est plutôt spécialisée dans le reportage, c'est idiot car si vous souhaitez vous spécialiser dans le reportage, une école est complétement inutile. Vous n'avez besoin que de curiosité, de votre appareil et d'un peu de cran pour réussir à capter de bonnes images. Si vous n'y arrivez pas, passer votre chemin

En bref, je m'adresse aux gens qui ont vraiment une qualité artistique en photo, je vous déconseille fortement ces deux écoles. Allé voir plutôt vers Louis-Lumière et Arles, Gobelins à la rigueur. Pour y rentrer ils faut avoir un bon bagage.

Je persiste à dire qu'une école ne fera pas de vous un bon artiste, elle vous donnera les outils nécessaires et le temps surtout pour réfléchir à ce que vous voulez mais rien de plus. Si vous rentrer avec rien, vous n'en sortirez pas plus avancé par la suite. Au mieux vous deviendrez technicien.

On apprend pas la photo comme on apprend à devenir un bon pâtissier, la meilleure école vient de vous même dans ce genre de domaine, c'est un non-sens de coupler photo-école.

Je sais que les inscriptions commencent dès début janvier pour certaines écoles donc si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas.
Réponse avec citation
  #6  
non lus 05/01/2014, 14h11
MartinP
 
Messages: n/a
Photiz - Faire un don
Bjr,
je ne suis pas du tout d'accord avec Pamplum. J'ai passé deux super années à l'école de Condé Paris en photo et suis actuellement en 3ème année.
Manifestement Pamplum se prend déjà pour une super photographe et c'est certainement pour ça qu'elle a arrêté...
Personnellement cela faisait assez longtemps que je pratiquais la photo avant d'entrer à l'école mais j'y ai découvert un monde nouveau grâce à des profs passionnants. Il y a beaucoup de matériel (chambres, moyens formats, 24x36...) qui est tout neuf, une grande place est donnée à la postproduction et à l'analyse de l'image. Plus la communication visuelle que j'ai découvert l'année dernière. Tout ça en petits groupes, ce qui est très agréable.
Bref, je suis super content de l'école à tout point de vue et je suis très étonné par le témoignage de Pamplum qui est loin de la réalité. Après, les goûts et les couleurs...
Réponse avec citation
  #7  
non lus 05/01/2014, 17h44
Avatar de boba
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: 5DII, 16-35, 24-105, 70-200 2.8 IS II, 85 1.2, 35 1.4
 
Messages: 5 690
29830 Photiz - Faire un don
Citation:
Posté par MartinP Voir le message
Bjr,
je ne suis pas du tout d'accord avec Pamplum. J'ai passé deux super années à l'école de Condé Paris en photo et suis actuellement en 3ème année.
Manifestement Pamplum se prend déjà pour une super photographe et c'est certainement pour ça qu'elle a arrêté...

Salut,

Non je pense qu'elle fait un constat réaliste du niveau des études supérieures en France, des critères d'admission aux compétences des "profs" en passant par les contenus pédagogiques.
J'ai vécu exactement la même chose (dans d'autres domaines) et pense aussi que personne ne vous apprend à être un artiste.
Réponse avec citation
  #8  
non lus 07/01/2014, 15h57
Avatar de myrddin13
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: voir signature & +Flash SB800+SB24+transmetteurs radio TTL
 
Messages: 8 414
51595 Photiz - Faire un don
bonjour,
Boba et Pamplum je suis très froissé par vos avis très négatifs et globaux sur des études supérieures !
Déjà il faut séparer l'enseignement public des boîtes à fric qui sévissent dans tous les domaines (hier sur LCP13 il y avait une excellente émission sur ce même thème à propos des études de médecine où le numérus clausus permet aux médecins étranges (Roumains, Bulgares Potuguais) de venir renforcer les rangs clairsemés des médecins en exercice et aux écoles privées (moyennant une forte participation pécuniaire 9000€ l'année) de tourner l'écueil de la sélection draconienne de la 1 ere année.
Il en est de même pour les écoles de Commerce et autres écoles de mannequinat etc...
En Fac il existe des filères (ingénierie, recherches etc...) très sérieuses avec des profs "dévoués" et compétents mais ,fautes de moyens, les places (et la formation) sont chères d'où un sélection sévère des candidats (1/10 environ) et cela va l'encontre de l'esprit enseignement supérieur où normalement tout bachelier doit avoir la possibilité de choisir sa formation. Hélas le nombre de places dans chacune d'elles étant limitées un classement des choix est réclamé à l'entrée et les meilleurs ont le choix et les plus mauvais doivent se contenter de filières moins glorieuses.
Dans vos écoles privées combien d'étudiants ont le bac et sont vraiment motivés par la spécialité ?
Il faut donc tenir compte de tous les critères de choix offerts ainsi que la réelle motivation d'une poursuite d'études (souvent pour faire plaisir à ces parents qui "paient" ces formations dans l'espoir d'une réussite de leur progéniture) qui ne peut réussir que si un gros travail d'apprentissage est effectué par le participant ( c'est le cas des étudiants en classes préparatoires aux grandes écoles avec des semaines de plus de 60h. de travail intensif).
L'assistance développée par notre société actuelle ne peut durer qu'un temps, la réussite dans les études et la vie nécessite une prise en main personnelle de l'intéressé!
myrddin13
Réponse avec citation
  #9  
non lus 07/01/2014, 17h49
Avatar de boba
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: 5DII, 16-35, 24-105, 70-200 2.8 IS II, 85 1.2, 35 1.4
 
Messages: 5 690
29830 Photiz - Faire un don
Si nos avis te froissent il faut tout de même je pense, les respecter puisque nous aussi nous faisons nos propres expériences et sommes capables d'en retirer nos propres enseignements.

Je ne pense pas que le fait que tu aies vu un reportage à la télé et que tu aies quitté tes études il y a 30 ou 40 ans de cela fasse que tu puisses avoir une meilleure vue globale de la formation supérieure d'aujourd'hui que nous.
De même pour moi, le fait que j'ai suivi 4 cursus (en en finissant que 2) universitaires (je n'ai pas fait d'écoles privées au passage ) ne peut pas m'apporter non plus une vision globale des choses.
Malgré tout, de tous mes amis qui pour certains sont encore dans les études, nous sommes à peu près tous à faire le même constat. Mais il y a des exceptions, tu cites l’ingénierie, je suis d'accord (encore que, là encore il y a des exceptions).

Là où je me retrouve dans le discours de Pamplum, c'est sur plusieurs choses, dont les critères d'admission. Je ne parle pas des facultés, mais des DUT, Licences, Master. Officiellement, il n'y a pas de politiques de quotas, c'est sur dossier, on prend les meilleurs, ou les plus motivés. Officieusement, bien sur qu'il y en a. Il faut permettre aux étudiants qui viennent de tous horizons (Bac S, STI, STL, STT, Bac Pro) d'avoir une chance d'intégrer telle ou telle formation de premier cycle. Alors on met des quotas. On se retrouve alors avec des promotions au niveau disparate, qui exige une longue remise à niveau pour les uns pendant que les autres s'emmerdent. On observe un nivellement par le bas, le niveau ne doit pas être trop élevé car tout le monde doit comprendre. Tout le monde doit aussi avoir son diplôme en fin de cycle, il vaut mieux pour les stats. L'évaluation doit donc être à la portée de tout le monde. On se retrouve en sortie de cycle avec des diplômés qui de toute manière étaient nuls en rentrant et sont toujours aussi nuls en sortant et à qui on a donné le diplôme, et d'autres qui ont survolé les enseignements en un claquement de doigt sans forcer et qui obtiennent le même diplôme.
Quelle est la valeur du diplôme en question ?

Même réflexion avec les Licences et les Master, avec des gens qui viennent de cursus qui n'ont rien à voir.

Autre problème, les profs. J'ai vu des choses a-bhé-rantes en DUT, en Licence, et en Master. Des gens complètement coupés du monde professionnel. A des années lumières des technologies en entreprise. Du fonctionnement du monde du travail. En fin de stage de DUT j'ai vu des profs ne pas comprendre un seul mot de ce que je leur racontais de ce que j'avais vu en entreprise du domaine qu'ils étaient pourtant censés enseigner. Quand j'ai fait ma licence je l'ai faite en formation continue après 5 ans dans le monde du travail, je voulais en apprendre plus pour être plus qualifié, j'ai vu alors des profs qui ne savaient même pas de quoi ils parlaient, qui racontaient des inepties pas permises aux étudiants.
Les seuls capables d'enseigner étaient des intervenants (du monde de l'entreprise donc), et encore, quand c'était pas un touriste pistonné pote avec le frère du responsable de formation. Idem en Master, et là j'ai arrêté de perdre mon temps.

Je rejoins totalement l'avis de Pamplum sur l'auto-formation, tout ce que je sais et que j'ai appris et qui me sers dans mon métier aujourd'hui sont des choses que j'ai apprises moi même (je ne suis pas médecin, pas ingénieur, donc l'auto-formation pour moi peut s'appliquer), et n'ai jamais rien appris de concert à l'université.

Et pour en revenir au sujet de départ, moi je pense qu'une école, qu'elle qu'elle soit, ne t'apprendra jamais à être un bon artiste ni un bon professionnel. Il faut mettre la main à la pâte, c'est tout.
Réponse avec citation
  #10  
non lus 07/01/2014, 18h00
Avatar de jeanmau
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
Matériel: Un appareil qui correspond à mes besoins...
 
Messages: 2 638
20705 Photiz - Faire un don
Citation:
Posté par pamplum Voir le message
Bonjour,
On apprend pas la photo comme on apprend à devenir un bon pâtissier, la meilleure école vient de vous même dans ce genre de domaine, c'est un non-sens de coupler photo-école.

Bien d'accord...
Je suis actuellement à la retraite et j'ai été photographe pro...ce qui ne veut pas dire grand chose !
Il est plus juste de dire que j'ai gagné "ma croûte" avec mes photos, dans divers domaines...
Dans toute ma carrière, salarié ou a mon compte, on ne m'a jamais demandé si j'avais fait une école ou si j'avais un diplôme.
On me demandait mon book, ce qui me paraît logique !
Le principal est d'apprendre la photo...école, pas école....
Personnellement, j'ai appris tout seul et à une époque ou il faire sa mise au point à la main, régler sa vitesse, son diaphragme, etc...
Maintenant, pour rater une photo (techniquement), il faut vraiment se donner du mal !
Réponse avec citation
VirusPhoto » Forum » Discussions sur la photo » Le café VirusPhoto

Réponse

Discussion précédente / suivante dans cette rubrique :
« Ecoles de Condé - Photographie (Lyon) | Soyez Créatif.... »

Non-lu Non-lu  
Bloguer ceci Outils de la discussion Rechercher dans la discussion Noter la discussion

Outils de la discussion Rechercher dans la discussion
Rechercher dans la discussion:

Recherche avancée
Noter la discussion
Noter la discussion:

 


LinkBacks Enabled by vBSEO © 2011, Crawlability, Inc.
Powered by vBulletin® Version 3.8.2 - Copyright ©2000 - 2013, Jelsoft Enterprises Ltd.
2006 - 2017 © ® VirusPhoto. Tous droits réservés.