.
virusphoto virusphoto

Identifiant

Mot de passe

Derniers messages Messages du jour Sujets sans réponse S'inscrire

Rejoignez-nous !

VirusPhoto » Forum » Discussions sur la photo » Le café VirusPhoto

Noter la discussion : Qui est devant Capa?

Aller au premier non-lu
  #1  
non lus 23/09/2007, 16h17
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: Eos 350D
 
Messages: 55
980 Photiz - Faire un don

Qui est devant Capa?


On doit à Robert Capa, reporter photographe américain d'origine hongroise (de son vrai nom Andrei Friedmann) les plus admirables photos de la guerre.
De nombreuses photos de Capa furent publiées dans le magazine "Life" qui qualifia le reporter de "meilleur photographe de guerre du monde". Il a couvert les plus grands conflits contemporains notament la seconde guerre mondiale. Robert Capa fut l'un des fondateurs de l'agence Magnum.

Le 6 juin 1944, toujours pour "Life", il est le seul photographe présent lors du débarquement allié en Normandie. C'est avec la première vague d'assaut qu'il arrive sur la plage d'Omaha Beach et surement un des seul a débarquer sans arme. Pendant plus de 6 heures, sous les bombes et entre les balles, il photographie la guerre au plus près. Aux côtés des soldats, il prend 119 photos. Malheureusement, un laborantin de Life, pressé par le temps (les photos sont arrivées juste avant le bouclage), fait une erreur et détruit presque tous les clichés. Au final, il ne restera que 11 photos valables.

L'une des photos les plus marquantes prises par Capa lors du débarquement, est celle d'un soldat allié, qui à peine après avoir quitté sa barge de débarquement, est en train de tenter par tout les moyens de rester hors de l'eau, alors que le poids de sa mitrailleuse l'en empêche. Le fait que cette photo soit floue et mal cadrée montre bien dans quelles conditions elle a été prise, ainsi que toutes les autres. C'est une des photos les plus représentative du style Capa.



Mais qui est ce soldat sur cette photo?

Il s'agit de Edward J. Regan de la 29ème Division, 116ème d'infantrie et il s'en est sorti. A 75 ans lors du 50ème anniversaire du débarquement il répondait aux journalistes depuis sa maison en Géorgie a Atlanta.
Il leur raconte son débarquement :

"Nous avons tourné en rond pendant au moins deux heures avant de prendre la direction du rivage, on avait tous le mal de mer, c'etait infesté de mines marine et le fracas des explosions etaient éfrayant. Nous avons heurté un banc de sable, et la porte blindée s'est ouverte. J'étais paralysé de peur. J'ai pensé que les Allemands avaient peut-être braqué l'une de leurs mitrailleuses sur la rampe de débarquement et allaient faucher les hommes l'un après l'autre. Alors j'ai décidé de sauter d'un côté de la péniche. A l'endroit où je suis tombé dans l'eau je n'avais pas pied, et le poids de l'équipement m'a fait couler à pic. Une pluie de balles sifflaient autour de moi. Beaucoup de corps flottaient tranquilement à la surface entouré d'une tache rosatre . Quelques minutes auparavant, la première vague d'assaut était censée avoir dégagée le terrain. Ils n'avaient pas pu avancer d'un pas. Nous nous sommes empilés sur eux, la plage était couverte de corps, des hommes sans jambe, sans bras, mon opérateur radio a eu la tete arraché par un éclat d'obus à 3 mètre de moi. J'entendai des gens hurlés pour de la morphine mais je ne pouvais rien faire. C'etait horrible!

Il explique ne pas se souvenir d'un homme le prenant en photo. En revanche, en se voyant en photo, il se souvient de ce qu'il était en train de faire à ce moment là :

"J'étais totalement épuisé. Je ne pensais pas que je pourrais aller plus loin. J'étais en train d'essayer de me débarrasser de mon gilet de sauvetage pour être plus léger et pouvoir courir sur la plage. On nous avait présenté une maquette de la plage. Mais avec le courant, tout le monde a dérivé vers l'Est. Les hommes de la 1ère division se sont mélangés avec ceux du 116ème régiment. Je ne connaissais personne. J'avais peur qu'avec l'eau de mer mon fusil se soit enrayé. J'étais partagé entre l'idée de le nettoyer et la peur de me faire surprendre sans arme par les Allemands, s'ils contre-attaquaient.
Au bout de trois heures, passés derrière le mur de sable d'Omaha Beach sous le tir des mortiers et des mitrailleuses allemandes, nous avons finalement eu le courage de lever la tête et de commencer à découper les barbelés qui barraient la plage. Nous avons continué à ramper dans le sable.
Le plus étonnant est que, ce matin-là, je n'ai même pas eu l'occasion de me servir de mon fusil. Je n'ai même pas vu un soldat allemand de la matinée. En milieu d'après-midi, j'ai ouvert le feu sur un tireur embusqué dans un pommier. Le seul ennemi que j'ai aperçu ce jour-là était un jeune prisonnier allemand de 17 ans aux yeux hagards. Notre lieutenant nous a dit que nous n'avions personne pour garder les prisonniers, qu'il fallait les relâcher dans un champ et les abattre aussitôt. Nous les avons relâchés, mais aucun de nous n'a eu le courage de leur tirer dans le dos. Nous les avons laissés filer.
J'ai été promu sergent au début de la troisième semaine de juin, alors que tous les autres sergents du régiment avaient été tués."

Deux semaines plus tard, Regan prend part à l'attaque à la baïonnette (la seule de toute la bataille de Normandie) du bourg de Martainville, où il sera blessé par un tir allemand. Il raconte :

"En me relevant, j'ai découvert un impact de balle dans mon casque. Le projectile avait pénétré le métal selon une trajectoire oblique et était ressorti en m'éraflant l'oreille, après avoir fait un ou deux tours du casque."

Evacué en Angleterre, Regan effectuera un travail administratif pour l'armée, après avoir demandé d'être rétrogradé au grade de simple soldat.



Il fut décoré de la silver star, la bronze star, la croix de guerre et de la purple heart.

Vous pouvez remarquer que de nombreux éléments de ce témoignage ont inspiré certains passages du film Il faut sauver le soldat Ryan de Steven Spielberg.

Galerie Robert Capa

Le site DDay Overlord.com
Réponse avec citation

Pour participer aux discussions et avoir accès à tous les outils
proposés sur VirusPhoto, inscrivez-vous en quelques secondes : cliquez ici.

Outils de la discussion Chercher dans ce sujet
Rechercher dans la discussion:

Recherche avancée

Noter la discussion
Evaluez cette discussion :
VirusPhoto » Forum » Discussions sur la photo » Le café VirusPhoto

Réponse

Discussion précédente / suivante dans cette rubrique :
« Probleme rafale sur e-500 | J'aime bien ce genre de photos »

Non-lu Non-lu  
Bloguer ceci Outils de la discussion Rechercher dans la discussion Noter la discussion

Outils de la discussion Rechercher dans la discussion
Rechercher dans la discussion:

Recherche avancée
Noter la discussion
Noter la discussion:

 


LinkBacks Enabled by vBSEO © 2011, Crawlability, Inc.
Powered by vBulletin® Version 3.8.2 - Copyright ©2000 - 2013, Jelsoft Enterprises Ltd.
2006 - 2017 © ® VirusPhoto. Tous droits réservés.