.
virusphoto virusphoto

Identifiant

Mot de passe

Derniers messages Messages du jour Sujets sans réponse S'inscrire

Rejoignez-nous !

VirusPhoto » Forum » Les articles VirusPhoto » Reportages et Interviews

Aller au premier non-lu

Le matte painting

Article rédigé par Inès, le 05/04/2010.Voir son profil

Alors que les effets spéciaux connaissent actuellement leur heure de gloire avec l’arrivée de la 3D dans les salles de cinéma (cf. Avatar et le très attendu Alice Au Pays des Merveilles), une technique moins connu, pourtant aussi vieille que les balbutiements du cinéma moderne, persiste : le Matte Painting.


Mais qu’est-ce que le Matte Painting et à quoi sert-il ?

Vous voulez:
De la neige en été, une pleine lune à midi, des gratte-ciel en plein désert ? Matte painting.
Des décors de science fiction, des ambiances à la Terry Gilliam ou à la Tim Burton ? Matte Painting
Des paysages fidèles aux imaginations respectives de Rowling et Tolkien ? Matte painting.

Voilà, le matte painting permet de faire voyager le spectateur dans un décor fictif emprunt de l'imagination du réalisateur mais surtout de rester au plus près du réalisme, et c'est là que se trouve toute la subtilité de cette technique.



Un peu d'histoire

A l’origine, c’est à dire au tout début du 20ème siècle, précisément en 1907 avec le film Missions in California, elle consistait en la peinture d’un décor sur une plaque de verre, où étaient ensuite incorporés d’autres éléments comme les acteurs par exemple. La peinture pouvant être à l’huile ou bien à l’acrylique, cette dernière offrant une rapidité de séchage plus intéressante malgré une fidélité des couleurs n’étant pas toujours respectée…

La méthode traditionnelle du matte painting connaît son apogée des années 30 jusqu’au années 50, des films comme Autant en Emporte le Vent ou encore Le Magicien d’Oz n’hésite pas à s’en servir, cependant il faudra attendre Lucas et Spielberg pour le retour de cette discipline, avec notamment la saga Star Wars.


Principes du matte-painting


Bien que certains matte painter réalise leur décor entièrement seul en ne partant de rien, la majeure partie travaille à partir de photos existantes, les étapes sont les suivantes :

- Sélectionner tout d’abord vos images de départ, que vous trouverez dans des banques d’images, en étant attentif à certains critères : la résolution tout d’abord qui doit être suffisamment importante pour favoriser la retouche mais également l’angle de vue, pour les photos urbaines, il est rare de trouver des photos de buildings prises de face, cette étape est donc, contrairement aux apparences, souvent la plus fastidieuse.

- Une fois les différentes images trouvées importez-les sous Photoshop afin de les détourer, puis travailler sur les nuances afin de rendre la matte line (frontière entre deux photos) la plus invisible possible.

- Une fois vos éléments positionnés, il vous reste à créer l’ambiance de votre décor, en jouant sur les contrastes, les ombres, en ajoutant de la pluie, etc.

Passage d'un paysage d'été à l'hiver, réalisé par Pierre Fabre, voir son site ici.


Ludovic, matte painter professionnel installé à Montréal et virusien à ses heures nous explique en quoi consiste sa profession :

Depuis combien de temps te consacres-tu au matte painting ?


Cela fait un certain nombre d’années que je joue à modifier des photos sur ordinateurs. J’ai d’abord fait ça pour m’amuser, en échangeant des visages pour créer des situations comiques à partir d’images de films. Ensuite, dans le cadre de mes études, j’ai réalisé un film dont les décors étaient en partie constitués de photos.
Mais cela fait cinq ans que je travaille comme matte painter à titre professionnel.


Qu’est-ce qui te plait dans cette pratique ?


Je crois que ce qui me plait le plus dans le matte painting, c’est l’idée de fabriquer des décors à partir d’un plan tourné, de quelques photos, ou à partir de rien, en faisant tout pour que le spectateur ne s’aperçoive pas que ce qu’il voit à été créé sur ordinateur. J’aime beaucoup le coté invisible de mon métier et pourtant extrêmement créatif. Notre travail a un impact énorme sur un film, et finalement, on est le seul à vraiment pouvoir reconnaître le vrai du faux.

Le matte painting est sans doute un des premiers trucages qui a été inventé pour le cinéma. J’ai énormément d’admiration pour ceux qui faisaient ça avec des pinceaux et de la peinture, en peignant directement l’image sur une plaque de verre. Ils n’avaient pas les outils d’aujourd’hui, c’étaient de très grands artistes, capable de donner un look photoréaliste à leur tableau…Je suis heureux de travailler, avec les techniques d’aujourd’hui, dans cette discipline que j’aime depuis si longtemps.


Doomsday :
Avant


©Ludovic Iochem

Après


©Ludovic Iochem

Comment l’as-tu découvert ?

C’est à travers une émission de télévision qui passait dans les années 80 appelée « Le cinéma des effets spéciaux » que j’ai découvert le matte painting. Ils avaient fait un numéro spécial présentant de très grands artistes travaillant alors chez Industrial Light and Magic comme Mike Pangrazio, Caroleen Greeen, Chris Evans, Craig Barron et les maitres Albert Whitlock, Peter Ellenshaw. On voyait dans cet épisode leur travail sur des films comme Star Wars, Indiana Jones, Autant en emporte le vent…Depuis ce jour, je suis tombé amoureux du matte painting.


Peux-tu nous expliquer les différentes étapes nécessaires à la création d’un tel décor ?

Cela dépend vraiment de ce qu’il y a faire. Il y a plusieurs types de matte painting. On peut être amené par exemple à transformer un décor d’aujourd’hui en un décor du début du siècle. Il faudra alors commencer par effacer de l’image tous les éléments qui sont anachroniques, puis retravailler tout ce que l’on voit dans le style de l’époque souhaitée.

Parfois il faudra passer une image prise en journée, en une image de nuit. Cela est donc très différent, ce sera essentiellement un travail sur la lumière, l’effacement des ombres provoquée par le soleil, changement du ciel, allumage des lumières, etc…Enfin d’autres fois, on voudra juste rajouter des montagnes au fons d’un paysage, mettre une maison au bord d’un lac, ou rajouter de la neige…cela est très divers, et les méthodes s’adaptent à la situation. Ce n’est pas du tout répétitif, à chaque nouveau matte painting, on essaye de nouvelles choses…


Est-ce que réaliser un décor exige beaucoup de temps ?


Cela rejoint la question précédente, tout dépend de ce qu’il y a à faire. Il m’est arrivé par exemple sur « La Vengeance dans la peau » de faire plusieurs matte painting dans la même journée lorsqu’il s’agissait d’enlever des rails de travelling, des secondes caméras qui étaient dans le champs etc…En revanche, pour faire la Golden Army Chamber dans « Hellboy 2 », cela a necessité deux mois de recherches de design, avec des présentations au réalisateur Guillermo del Toro, jusqu’ ‘à ce qu’il soit satisfait. Ensuite il a fallu un mois supplémentaire pour fabriquer le décor.

L'Amour aux temps du Choléra


Avant


©Ludovic Iochem

Après


©Ludovic Iochem

Modifies-tu des photos déjà existantes ou prends-tu toi-même des photos pour ensuite les retoucher ?

En général, lorsqu’il y a un tournage, quelqu’un de l’équipe des effets visuels est chargé de prendre un maximum de photos, sous tous les angles, par différentes lumières, afin de nous fournir des sources pour travailler. Evidemment, lorsqu’il s’agit de construire un décor à partir de rien, on peut plonger dans les banques d’images collectées au fil des années et tenter de trouver ce dont on a besoin. Mais il est très fréquent que l’on soit obligé d’aller prendre des photos. Cela m’est arrivé de nombreuses fois déjà de prendre quelques jours pour aller chercher les photos dont j’avais besoin.


Parallèlement, es-tu intéressé par la photo ?

Je suis très intéressé par la photo, depuis très longtemps déjà. Ces deux mondes sont très proches. Lorsque l’on travail sur un plan d’exposition, ce qu’on appelle un Establishing Shot, il faut vraiment l’aborder avec un oeil de photographe. On va devoir mélanger des éléments provenant de plusieurs sources, composer une image qui soit jolie, équilibrée et dont les perspectives, direction de lumière, et couleurs soient réalistes.


Quel est selon toi le profil du matte painter ?

Je crois qu’un matte painter est quelqu’un qui doit aimer les images, jouer avec, qui a un regard très critique sur ce qu’il fait et qui aime la technique. Hier, le matte painting était clairement un art, les gens qui faisaient cela étaient avant tout des peintres. Aujourd’hui, je me qualifierai plus de technicien spécialisé. Les outils qui sont mis à notre disposition ont évolués, on peut travailler sur la lumière, faire des masques, changer à tout moment les couleurs, utiliser le CTRL+Z, etc…
Un matte painter doit également savoir se faire oublier. Ce que l’on fait se doit, par définition de rester invisible, il ne faut pas chercher à faire une image qui traversera à tout pris l’écran. Cela arrive parfois, mais le plus souvent, nos décors apparaissent en fond d’image, et ne doivent pas spécialement attirer l’attention.

Londres Futuriste:


©Ludovic Iochem

Détail:


©Ludovic Iochem

Utilises-tu uniquement des logiciels de retouche numérique ou bien te sers-tu également de logiciels 3D ?

J’utilise tous les jours des logiciels 3D. Au départ, le matte painting était fixe, puisque c’était une image peinte. Mais aujourd’hui, les caméras bougent, et on peut se promener au milieu des décors que l’on créé. Pour cela, on utilise la 3D et des techniques de projections, qui reviennent à texturer un décor avec des photos que l’on a travaillées au préalable. C’est rapide et très puissant.
La 3D nous sert également beaucoup pour tout ce qui perspective, lumière, ombre, etc…Lorsque l’on veut par exemple éclairer un élément que l’on va placer dans un décor, il est très facile d’en faire un objet 3D et de placer une lumière. Ainsi, on verra exactement comment l’ombre se découpe, et comment l’objet réagira à la source lumineuse.

Merci Ludovic pour avoir répondu à nos questions, son site.

Si vous aussi, vous souhaitez vous lancer dans le matte painting, ne soyez pas rebuté par le côté impressionnant du rendu final, de nombreux tutoriaux vous sont proposés sur le net pour découvrir cette passionnante technique :

Matte Painting - Tutorial After Effects
Tutoriel: Oratoire St Joseph à Montréal sous la pluie
Tutoriel: retouche urbaine
Outils de la discussion Rechercher dans la discussion
Outils de la discussion
  #2  
non lus 07/04/2010, 00h46
Avatar de toine64
Membre
Ma pratique de la photo: La photo est mon métier
Matériel: Du Nikon et des Lentilles
 
Messages: 1 908
11450 Photiz
Superbe interview, et approche très intéréssante qui plus est avec un français!

Je suis bluffé par les rendu que ces artistes peuvent produire, tout en sachant que pour nous simples spectateurs, l'illusion est totale.
Réponse avec citation
  #3  
non lus 08/04/2010, 23h15
Avatar de Swoopvfx
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
Matériel: Nikon D70 + AF-S nikkor 18-70DX + AF nikkor 70-210
 
Messages: 48
310 Photiz
Merci pour cet interview, cela m'a fait très plaisir de répondre. N'hésitez pas si vous avez des questions
Réponse avec citation
  #4  
non lus 09/04/2010, 12h59
Avatar de jipee1
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: canon 30D, object 50,70-200,17-85 mm
 
Messages: 219
1220 Photiz
Merci d'avoir pris le temps de réaliser ce reportage. En visitant le site des auteurs, on s'aperçoit que c'est un vrai beau métier. Une bonne réalisation, c'est bien plus que intégrer des photos sans couture. Meme si la technique reste importante, sans sens artistique ni un peu d'études d'art pour l'exploiter, le résultat n'y sera pas. Bravo pour ces belles ambiances.

Ma question: le Matte P. nourrit-il bien son homme ?
Réponse avec citation
  #5  
non lus 09/04/2010, 16h12
Avatar de clap
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
Matériel: nikon d80
 
Messages: 642
5405 Photiz
bravo
vraiment impressionant.


comment apprendre la technique?
Réponse avec citation
  #6  
non lus 09/04/2010, 16h15
Avatar de Swoopvfx
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
Matériel: Nikon D70 + AF-S nikkor 18-70DX + AF nikkor 70-210
 
Messages: 48
310 Photiz
C'est un métier comme un autre, ca s'apprend avec du travail, des exercices, et en se frottant directement a des productions.
On apprend beaucoup sur le tas, en stage, sous l'aile d'un matte painter plus expérimenté. Et puis on développe ses propres techniques etc...
Réponse avec citation
  #7  
non lus 09/04/2010, 16h27
Avatar de enquidu
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: 5D, Canon 17-40L, Canon 85mm f1.8
 
Messages: 1 183
7515 Photiz
Sympa cette interview, et très beau travail, c'est une technique qui doit demander beaucoup de savoir faire
Réponse avec citation
  #8  
non lus 09/04/2010, 19h54
Avatar de dexter6662
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: Canon 5D Mk 2+400D/Nikon D700 grippés//Diana Mini/Iphone4
 
Messages: 2 145
31990 Photiz
voilà un bien superbe dossier fort intéressant et instructif, bravo
Réponse avec citation
  #9  
non lus 10/04/2010, 03h17
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
 
Messages: 40
625 Photiz
ça m'a donné l'envie de m'y mettre
Réponse avec citation
  #10  
non lus 11/04/2010, 14h02
Nouveau membre
Ma pratique de la photo: Je débute
Matériel: d70s
 
Messages: 2
130 Photiz
Sa donne vraiment envie de si mettre merci pour cet interview
Réponse avec citation
  #11  
non lus 11/04/2010, 23h01
Avatar de sp-graphi
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
Matériel: Reflex Canon + Cailloux + MBP 17" + Aperture + Toshop
 
Messages: 237
2435 Photiz
Sympathique ce petit reportage consacré au matte painting.

J'adore le matte painting, j'en fait dès que j'ai un moment, intégration 2D et/ou 3D pour mon propre plaisir.

Je vous poste ici ma dernière réalisation qui est encore en cours.


Ici, l'image originale.
Réponse avec citation
  #12  
non lus 11/04/2010, 23h41
Avatar de jipee1
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: canon 30D, object 50,70-200,17-85 mm
 
Messages: 219
1220 Photiz
Belle ambiance et quel changement par rapport à l'original ! Dis nous si tu souhaites un avis ?
Réponse avec citation
  #13  
non lus 12/04/2010, 00h32
Avatar de sp-graphi
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
Matériel: Reflex Canon + Cailloux + MBP 17" + Aperture + Toshop
 
Messages: 237
2435 Photiz
Les avis ne sont pas interdits bien sûr mais ce n'est peut-être pas le lieu pour…

Néanmoins, il me reste énormément de travail à faire : abimer/casser les immeubles, ajouter des détails genres véhicules, débris et gens emmenés par les flots, retravailler certaines choses comme les éclairs qui ne me vont pas, certaines "fuites" d'eau des fenêtres et surtout j'ai un gros travail sur le rendu final au niveau des ombres et lumières. Donc quelques heures de travail sont encore à prévoir avant la finalisation.
Réponse avec citation
  #14  
non lus 12/04/2010, 12h17
Avatar de seven
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: 5DmkII, Hasselblad 6x6, Horseman 4'x5'
 
Messages: 49
2150 Photiz
Superbe travail !
Réponse avec citation
  #15  
non lus 19/04/2010, 10h38
Avatar de Alexandre Yagoubi
Membre
Ma pratique de la photo: La photo est mon métier
Matériel: Nikon D3 + 28 70 2.8 Nik + nikkor 80-200 2.8 Studio etc etc
 
Messages: 302
2080 Photiz
merci pour l'interview forte intéressante !
Réponse avec citation
VirusPhoto » Forum » Les articles VirusPhoto » Reportages et Interviews

Commentaire

Discussion précédente / suivante dans cette rubrique :
« Olivier Maurin, de passionné à professionnel | Week-end photo en Ardèche »

Non-lu Non-lu  
Bloguer ceci Outils de l'article Rechercher dans cet article Note: Note de l'article : 3 votes - moyenne : 4,33.

Outils de l'article Rechercher dans cet article
Rechercher dans cet article:

Recherche avancée
Noter la discussion
Noter la discussion:

 


LinkBacks Enabled by vBSEO © 2011, Crawlability, Inc.
Powered by vBulletin® Version 3.8.2 - Copyright ©2000 - 2013, Jelsoft Enterprises Ltd.
2006 - 2017 © ® VirusPhoto. Tous droits réservés.