.
virusphoto virusphoto

Identifiant

Mot de passe

Derniers messages Messages du jour Sujets sans réponse S'inscrire

Rejoignez-nous !

VirusPhoto » Forum » Les articles VirusPhoto » Reportages et Interviews

Aller au premier non-lu

Interview Laurent Baheux

Article rédigé par rozenn, le 05/04/2010.Voir son profil

Photographe autodidacte, Laurent Baheux a couvert et couvre encore de grands événements sportifs. Passionné également par l'Afrique, il a tout récemment sorti un livre de photographies en noir et blanc de la faune sauvage, “ Terre des Lions”.

Vous venez de sortir un livre "Terre des Lions", représentant des photographies de la faune sauvage d'Afrique. Qu'est-ce qui vous a poussé à vous lancer dans cette aventure ?

Je travaille depuis 8 ans sur la faune africaine, essentiellement en Afrique Orientale et Australe. Ce premier livre est la suite logique de ce travail bien qu'il m'ait fallu*5 ans*avant de me décider à le montrer, à le*partager au travers d'expositions.


© Laurent Baheux

En combien de temps avez-vous réalisé ces clichés ?

Initié en 2002, ce travail s'est poursuivi chaque année au gré de mes envies et de mon emploi du temps à raison d'un à deux*séjours de 15 jours à un mois par an. Je vais poursuivre cette*aventure sans doute quelques années encore.

Vous êtes passionné par l'Afrique. Est-ce qu'il y a une raison particulière ?

Comme pour la photographie, c'est une question de virus. D'abord, je viens de la campagne où très jeune mon père m'a initié à la nature, à l'observer, à*la comprendre*et aussi à la respecter. Le vivant, animal ou végétal, est*sacré.*Chez mes parents, j'ai vécu toute ma jeunesse entouré d'animaux. A la maison, nous avions une vraie ménagerie... Ensuite il y a des destinations qui vous parlent avant même d'y avoir mis les pieds : j'avais l'Afrique dans la tête depuis longtemps. Enfin, il y a des voyages qui vont au-delà du simple dépaysement. Ce fut le cas pour mon premier séjour en Afrique de l'Est que j'ai vécu comme une renaissance. Une révélation pour cette terre d'exception dont on revient forcément transformé.
*

© Laurent Baheux

Avec quel appareil et objectif avez-vous travaillé ? Pourquoi ?

Je travaille*en reflex 24x36 avec*du matériel Nikon. J'utilise principalement mon plus gros téléobjectif, le Nikon 600mm à F4 avec lequel je fais 90% de mes images. J'ai aussi un 300 à F2.8. J'en suis très satisfait*de Nikon parce que*c'est*tout simplement le matériel reflex le plus performant pour mes besoins à ce jour... Une marque à l'écoute des besoins du photographe.


Dans quelles circonstances avez-vous pris ces photos ?

Je lis et j'entends ici ou là pas mal de bêtises : un photographe à la mode, que je ne citerai pas, déclare qu'en Afrique on ne fait pas*un bon portrait d'animal au téléobjectif et que pour soi-disant partager un peu de son intimité, il cherche*à s'approcher tout près de son sujet. J'ai exactement la démarche opposée. J'essaye de m'approcher à distance photographiable, mais comme je travaille avec le 600mm, je n'ai pas besoin de m'approcher trop près. Ce qui génère 2 avantages. Les animaux sont rarement importunés par ma présence et du même coup, je me mets encore plus rarement en situation périlleuse. Je pense donc qu'il est faux de croire que dans ce genre de*sujet la distance empêche le photographe*de faire passer une émotion.

Pourquoi avoir photographié la faune d'Afrique en noir et blanc ?

Demander à un photographe pourquoi il travaille en noir et blanc revient à se demander pourquoi les arbres poussent à la verticale : plus qu'un choix, c'est une évidence. Le noir et blanc est l'essence même de la photographie qui a été inventée comme cela et qui se traduit par écrire avec de la lumière et des ombres. La couleur n'est venue qu'à posteriori en supplément, en superflu. J'ai appris la photo en autodidacte : je viens du labo argentique, l'œil*sous l'agrandisseur*et le nez dans*le bac*de révélateur. On y apprend à comprendre cette lumière, matière première du photographe.


© Laurent Baheux

Vous n'avez utilisé aucun flash lors de ces prises de vue. Pourquoi ?

Toujours pour la même raison : dans cette quête d'authentique, tout élément artificiel est superflu. Le flash est une lumière artificielle qui vient inutilement dénaturer la scène et qui peut également effrayer les animaux.

A travers ce reportage, quel message avez-vous voulu faire passer ?

Désormais menacée parce qu'ont été rompus les équilibres fragiles qui régissent*depuis toujours l'harmonie du vivant, l'Afrique est en proie à la destruction des espèces sauvages et des espaces naturels. Elle ne nous offre déjà plus que les lambeaux de sa splendeur passée. Par ce travail, je m'attache à montrer les derniers morceaux de cette Afrique, celle d'avant l'arrivée de l'homme blanc et de son soi-disant progrès, les dernières traces d'un monde authentique, grandeur nature, entièrement dédié au règne animal dont nous faisions partie. A travers cette quête, je cherche à immortaliser ces dernières précieuses merveilles, à livrer en témoignage l'ultime vision d'une beauté animale qui résonne en chacun de nous et qui va bientôt entièrement disparaître.


© Laurent Baheux

Dans ces photos, on ressent les émotions dégagées par les animaux. Comment arrivez-vous à capter ces émotions ?

Lorsque je photographie, je ne suis pas à la recherche d'une image ou d'un cadrage précis. Tout en étant concentré et réceptif, j'aime me laisser surprendre, en donnant une chance au hasard, à l'inattendu. En observant les émotions de l'animal, je cherche à en dégager une force, un trait de caractère. C'est dans cet état d'esprit sensible que j'ai la meilleure chance de retranscrire une émotion.

Quel est votre plus beau souvenir ?

Chaque fois que la nature m'offre son plus beau spectacle, sa plus belle représentation, vient le moment où cette beauté*m'envahit tellement que je n'aspire même plus à photographier mais simplement à profiter de ce moment unique, à m'imprégner de cette plénitude. J'ai vécu quelques moments comme ça. J'espère en vivre quelques-uns encore...


© Laurent Baheux

Quel est l'animal qui vous a le plus impressionné ? Pourquoi ?

L'éléphant est l'animal le plus imposant et le plus impressionnant, celui qui force le respect et l'admiration. D'un caractère plutôt paisible, cette force de la nature est aussi paradoxalement une des plus fragiles parce qu'on est entré en compétition avec lui pour s'approprier son territoire, parce qu'on a détruit en grande partie son écosystème, parce qu'on a conquis par la force son espace vital et qu'on cherche à le confiner dans quelques réserves trop réduites. Partout où l'homme progresse, la Nature recule...


© Laurent Baheux

Quelle photo préférez-vous et pourquoi ?

Je n'ai pas de photo préférée : je ne vois et n'envisage ce travail que dans son ensemble, comme un tout avec une certaine cohérence. Du moins je l'espère, en tout cas j'y travaille...

Vous avez été récompensé à Londres pour la photo " Queue de lionne" en octobre 2007. Dans quelles circonstances avez-vous pris la photo ?

J'ai passé un bon moment avec cette lionne qui était allongée sur un monticule de terre, sans doute une ancienne termitière. Les félins affectionnent particulièrement ce genre d'endroit dégagé et un peu surélevé d'où ils peuvent observer les alentours. C'était un moment de quiétude pour elle. Elle restait immobile. De temps en temps, sa queue s'enroulait et se déroulait pour fouetter l'air et les mouches qui l'incommodaient. C'était la seule partie de son corps qui bougeait : mon regard s'est porté dessus, comme une évidence...

Jeux Olympiques, coupe du monde de foot et de rugby, tour de France, Roland Garros… vous êtes également un photographe sportif reconnu. D'où vient cet intérêt pour le sport ? Comment avez-vous commencé dans ce métier ?

S'il est vrai que j'ai couvert et couvre encore des événements sportifs internationaux, il faut préciser que ma reconnaissance ne dépasse pas les frontières du pays. La photographie de sport est un petit milieu. J'ai la chance de travailler avec plusieurs grandes agences ou médias spécialisés dans l'actualité sportive. Cela ne fait pas de moi une star internationale. Aujourd'hui, ce métier est plaisant mais*difficile, voire très difficile car la presse traverse depuis bien longtemps une crise qui n'en finit pas. La réalité est souvent très loin des clichés et autres idées reçues dont s'abreuve le grand public. J'ai commencé tout simplement par goût et passion du sport. J'ai pratiqué plusieurs sports et je serai certainement devenu moniteur de tennis si je n'avais pas choisi le journalisme et la photo. J'ai débuté à Poitiers au quotidien Centre Presse en réalisant des comptes rendus pour la rédaction sportive. Leur besoin en photos de sport aidant, je me suis rapidement tourné vers la prise de vue sportive où j'ai tout appris sur le tas. Je me suis équipé en matériel au fur et à mesure de mes moyens. J'ai très vite compris qu'en photo sportive, mon avenir passait par Paris où se trouvaient toutes les plus grandes agences. Avec un peu de chance et beaucoup de volonté, j'ai pu intégrer une de ses agences, puis une autre...


© Laurent Baheux

Trouvez-vous qu'il y a des similitudes entre la photographie sportive et animalière ? Si oui, lesquelles ?

Des similitudes qui sont le mouvement, le matériel et la technique utilisée pour capturer ce mouvement.

Quels sont les secrets pour photographier des personnes en plein mouvement ?

Pas de secret : du travail. Avec la pratique vient l'expérience. On essaye, on rate, on corrige...

Quelle est la principale difficulté lors d'une prise de vue sportive ?

C'est d'être placé au bon endroit pour saisir le bon moment sans savoir ni où ni quand ni comment ce bon moment va arriver.


© Laurent Baheux


Avez-vous une anecdote particulière à raconter ?

Finale de coupe du monde de football 2006... Je vous plante l'ambiance : 250 photographes autour du terrain, chacun assis sur une chaise avec un numéro, serrés comme des sardines*et pas le droit de se lever de tout le match. Et au final, à ma connaissance, pas un sur la pelouse avec la photo du coup de boule de Zidane. Les seules images de l'agression sont des captures vidéo et peut-être une photo depuis la tribune de presse... Bon moi, j'ai une bonne excuse : j'étais de l'autre côté, sur l'attaque italienne donc trop loin de l'action. Le plus dur est de rester concentré pendant 90 minutes, voire plus lorsqu'il y a des prolongations...


© Laurent Baheux

Vous avez créé votre agence "Photovision" en 2003. Dans quel objectif ? Cela vous a-t-il aidé dans la diffusion de vos photos ?

Licencié par Corbis, comme les 42 autres photographes salariés de l'agence à cette époque, j'ai bénéficié, suite au plan social, d'une aide à la création d'entreprise. Je l'ai plutôt vécu comme une*obligation si je voulais survivre dans ce métier et non comme un choix. Le statut de salarié est devenu l'exception dans ce métier. Aujourd'hui, je me satisfais de cette indépendance, avec ses avantages et ses inconvénients. Cela ne m'a pas spécialement aidé à diffuser mon travail. Au contraire, parce que je dois tout faire seul, depuis l'organisation du reportage jusqu'à la "livraison des images". Cela demande beaucoup plus d'efforts pour des résultats souvent moindres.


© Laurent Baheux

Aujourd'hui, vos photos sont-elles uniquement diffusées par votre agence ?

Oui et non parce que je collabore avec plusieurs autres agences et médias qui diffusent ma production en achetant des reportages à mon agence

Quels sont vos projets ?

Qui vivra verra. Du travail, du travail et encore du travail. On a toujours à apprendre : j'aspire à devenir un peu meilleur chaque jour...


Plus d'informations sur :
www.laurentbaheux.com

En 2010, Partez en voyage PHOTO en Afrique avec Laurent : Safari photo, voyage dcouverte nature en Afrique, organisation sminaire entreprise

Le livre "TERRE des LIONS" disponible en livraison gratuite 48H : Home - Editions Altus

Merci à Laurent Baheux d'avoir répondu à ces questions.


Outils de la discussion Rechercher dans la discussion
Outils de la discussion
  #2  
non lus 06/04/2010, 22h28
Avatar de Maramos
Membre
Ma pratique de la photo: La photo est mon métier
Matériel: D800
 
Messages: 511
2485 Photiz
Merci pour cette interview!

Ses photos sur l'Afrique sont tout simplement folles. Je ne suis pas un grand fan de la photo animalière, mais quand j'ai vu ses clichés je n'ai eu qu'une envie: acheter un 600mm et partir...
Réponse avec citation
  #3  
non lus 07/04/2010, 11h58
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique occasionnelle
Matériel: D80
 
Messages: 32
620 Photiz
Merci pour l'interview !
Je profite pour l'occasion qui nous est donnée pour saluer Laurent Baheux
dont j'admire le travail . Je lui en souhaite d'ailleurs encore beaucoup puisque ce sont là ses projets.
Même si , comme chez les grands artistes et sportifs, le travail disparait derriere l'oeuvre ou l'exploit qu'ils nous livrent .

Pour avoir eu la chance d'aller en Tanzanie , j'ai pu (amèrement) constater qu'il ne suffit pas d'avoir un bon sujet (et dieu sait s'il y'en a ) et un beau cadre (le Serengeti ou le Ngorongoro s'il fallait en citer) pour faire une bonne photo...
et pourtant ... ça parait simple et comme une évidence quand on regarde le photos de Laurent Baheux. (j'avais pu les admirer en grand format au cours Saint Emilion. Il faudra d'ailleurs un jour remercier l'inconnu(e) qui se charge de faire connaitre au plus grand nombre , ces artites (j'y avais decouvert Jean Michel Berts) en les exposant dans ce bel endroit et sur de beaux tirages...mais c'est un autre sujet)

... Je m'empresse donc d'aller acheter son livre ... qui tronera (excusez du peu entre Sieff et Kenna. (je suis moi aussi amoureux du Noir et blanc)

encore Bravo!

Eric
Réponse avec citation
  #4  
non lus 14/04/2010, 15h07
Avatar de coolgraph
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: Nikon
 
Messages: 4 438
37953 Photiz
Un photographe de talent et en plus d'une grande gentillesse...
J'ai eu le plaisir d'avoir une conversation téléphonique il y a quelques temps maintenant... pour des conseils quand je voulais passer pro ! Merci encore Laurent
Réponse avec citation
  #5  
non lus 16/04/2010, 10h44
Avatar de anto XIII
Animateur
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: Nikon D700 # 24-70 2.8 nikon # 16 2.8 nikon # 50 1.4 G nikon
 
Messages: 968
14130 Photiz
Citation:
Posté par Maramos Voir le message
Merci pour cette interview!

Ses photos sur l'Afrique sont tout simplement folles. Je ne suis pas un grand fan de la photo animalière, mais quand j'ai vu ses clichés je n'ai eu qu'une envie: acheter un 600mm et partir...

Ces photos sont bien mais quand tu connais Nick Brandt elles n'ont plus le même effet, désolé : YOUNG GALLERY

Dernière modification par anto XIII 16/04/2010 à 10h48.
Réponse avec citation
  #6  
non lus 16/04/2010, 11h39
Avatar de Trashy
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
Matériel: Mon imagination
 
Messages: 342
4025 Photiz
Et d ailleur c est pas Nick Brandt qui s approche au maximum des animaux ?
Réponse avec citation
  #7  
non lus 16/04/2010, 12h44
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
 
Messages: 22
165 Photiz
Bravo pour ces magnifiques photos en Afrique, surtout celle avec les éléphants.
Réponse avec citation
VirusPhoto » Forum » Les articles VirusPhoto » Reportages et Interviews

Commentaire

Non-lu Non-lu  
Bloguer ceci Outils de l'article Rechercher dans cet article Note: Note de l'article : 5 votes - moyenne : 3,80.

Outils de l'article Rechercher dans cet article
Rechercher dans cet article:

Recherche avancée
Noter la discussion
Noter la discussion:

 


LinkBacks Enabled by vBSEO © 2011, Crawlability, Inc.
Powered by vBulletin® Version 3.8.2 - Copyright ©2000 - 2013, Jelsoft Enterprises Ltd.
2006 - 2017 © ® VirusPhoto. Tous droits réservés.