.
virusphoto virusphoto

Identifiant

Mot de passe

Derniers messages Messages du jour Sujets sans réponse S'inscrire

Rejoignez-nous !

VirusPhoto » Forum » La communauté » Hors-sujet

Noter la discussion : cinéma la raffle

Aller au premier non-lu
  #1  
non lus 16/03/2010, 13h26
Avatar de zimax
Membre
Ma pratique de la photo: Je débute
Matériel: nikon D90 ,....
 
Messages: 50
1180 Photiz - Faire un don

cinéma la raffle


hier j ais étais au cinéma voir la rafle film français qui raconte une histoire vrais qui sais passer en France ce film est très émouvant et je vous le conseille vraiment
petit conseil prenez vos mouchoir
voici la bande annonce



je sais pas si je peu le poster on véra
Réponse avec citation

Pour participer aux discussions et avoir accès à tous les outils
proposés sur VirusPhoto, inscrivez-vous en quelques secondes : cliquez ici.

Outils de la discussion Chercher dans ce sujet
Rechercher dans la discussion:

Recherche avancée

Noter la discussion
Evaluez cette discussion :
  #2  
non lus 16/03/2010, 19h31
Avatar de yannours
Membre
Ma pratique de la photo: Je débute
Matériel: canon 50d
 
Messages: 73
695 Photiz - Faire un don
moi j'y vais demain
Réponse avec citation
  #3  
non lus 17/03/2010, 11h48
Avatar de Mathieu L
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique occasionnelle
Matériel: D80 | 50 f/1.8 | 60 f/2.8D | 8 f/3.5 | 18-55 VR
 
Messages: 540
5270 Photiz - Faire un don
Cela fait des années que je n'ai pas mis les pieds dans un cinéma, même pour le dernier film de Q Tarantino, ou pour les deux de C Eastwood.
Mais là, je pense vraiment rompre mon boïcot car ce film à l'air tout simplement sublime.
Cela aidant, car j'ai toujours étais intrigué / passionné par la seconde GM.
Et avec une M Laurent remarquable dans son apparition dans Inglorious Basterd, et un Jean Reno, monument national ... Voilà il n'en fallait pas plus.
Réponse avec citation
  #4  
non lus 17/03/2010, 12h19
Avatar de zimax
Membre
Ma pratique de la photo: Je débute
Matériel: nikon D90 ,....
 
Messages: 50
1180 Photiz - Faire un don
tu as raison se film est sublime dit moi se que vous en penser après l'avoir vu
Réponse avec citation
  #5  
non lus 18/03/2010, 12h22
Avatar de Oreille
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique occasionnelle
Matériel: 450D
 
Messages: 1 338
9535 Photiz - Faire un don
Citation:
Posté par Mathieu L Voir le message
e M Laurent remarquable dans son apparition dans Inglorious Basterd


On n'a pas du voir le même film ! (mais je pense que ça vient plus d'une mauvaise direction d'acteur que d'elle même)
Cela dit, ça reste le seul Tarantino devant lequel je ne me suis pas trop ennuyée...

Quant à La rafle, ça a le mérite d'être le premier film a parler de ça en profondeur, mais tout est vraiment fait pour faire pleurer le spectateur, et c'est vraiment dommage. Enfin, avec un tel sujet, ce n'est pas la peine d'en rajouter pour produire une émotion, au contraire, un peu de subtilité aurait été la bienvenue (exemple : le coup de la peluche, "chiale spectateur, chiale").
Réponse avec citation
  #6  
non lus 18/03/2010, 12h36
Avatar de Mathieu L
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique occasionnelle
Matériel: D80 | 50 f/1.8 | 60 f/2.8D | 8 f/3.5 | 18-55 VR
 
Messages: 540
5270 Photiz - Faire un don
Bon je vois que tu n'aimes pas tellement Tarantino, ce qui n'est pas mon cas, on ne va pas rentrer dan le débat, parce que c'est un coup à finir de la même manière que celui Canon VS Nikon ...

Sinon, tu dis que c'est le premier film à parler de cela en profondeur. "Cela", c'est quoi la rafle du Vel d'hiv, ou la persécution des juifs durant les années où Hitler était à la tête de l'Allemagne ?
Parce que si tu parles des juifs, je pense à La Liste de Schindler ou encore à La vie est belle. J'étais respectivement très jeune, et jeune quand j'ai vu ces deux films. Pas en âge de comprendre, mais il me semble que ce sont quand même de bon films non ?
Après si tu parle de la rafle du juillet 42, là tu as peut être raison.
Réponse avec citation
  #7  
non lus 18/03/2010, 12h55
Avatar de Oreille
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique occasionnelle
Matériel: 450D
 
Messages: 1 338
9535 Photiz - Faire un don
"cela", ce sont les évènements du vélodrome d'hiver, parce que des films sur la guerre, là, y'en quand même un certain nombre ! Certains films y faisaient allusion, mais aucun ne l'avait pour sujet.
Je ne dis pas que c'est un mauvais film. Il a quand même quelques qualités, comme celle de montrer que tous les français de l'époque n'étant pas des vilains collabos ! Tout n'était pas noir ou blanc, collaborateur ou résistants prêts à mourir.


Actuellement, on peut encore voir "liberté", sur les tziganes (moins nombreux que les juifs, ils ont pourtant été complétement décimés) ou "l'arbre et la forêt", sur les homosexuels, eux aussi grands oubliés des commémorations.
Réponse avec citation
  #8  
non lus 25/03/2010, 14h23
G.art
 
Messages: n/a
Photiz - Faire un don
il a vraiment l'air génial ce film, avec un très bon casting aussi .
Réponse avec citation
  #9  
non lus 26/03/2010, 10h03
Avatar de camarguephotos
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: 7D, Tamron 18-270, Sigma 10-20 /120-400, flash Metz 70 MZ 5
 
Messages: 2 298
12995 Photiz - Faire un don
Citation:
Posté par Oreille Voir le message
"cela", ce sont les évènements du vélodrome d'hiver, parce que des films sur la guerre, là, y'en quand même un certain nombre ! Certains films y faisaient allusion, mais aucun ne l'avait pour sujet.
Je ne dis pas que c'est un mauvais film. Il a quand même quelques qualités, comme celle de montrer que tous les français de l'époque n'étant pas des vilains collabos ! Tout n'était pas noir ou blanc, collaborateur ou résistants prêts à mourir.


Actuellement, on peut encore voir "liberté", sur les tziganes (moins nombreux que les juifs, ils ont pourtant été complétement décimés) ou "l'arbre et la forêt", sur les homosexuels, eux aussi grands oubliés des commémorations.

Visiblement tu ne sais pas de quoi tu parles. Den cet année 1942, je n'étais pas encore de ce monde, mon arrivée est postérieure de 2 ans presque jour pour jour!
mes parents y ont échappés pour la seule raison qu'ils avaient fuit en zone dite "libre", puis ils ont échappés de quelques km à la division Das Reich qui a fait halte à Ouradour, après ^étre passé à quelques km du village où je suis né!
Je n'ai pas connu mon grand père paternel qui a été arrété en 44, passage à Drancy, puis convoi n° 77 direction Auswitch, avant d'être transféré (lors de l'évacuation du camp à l'arrivée de l'Armée Rouge) , à pied, à Mauthausen. Il a été gazé et "brulé" quelques jours avant la libération du camp par les troupes américaines!
Ce film décrit parfaitement ce qui se passait au Vel d'hiv, oui, il y avait des enfants en très bas âge, qui ont perdu leur peluche et qui ont pleuré à cette perte!
Au delà de toute polémique, il ne faut pas oublier que c'est l'Etat Français qui a tout organisé, certes, à la demande des nazis, mais avec un tel zèle8
Maurice Papon, à qui rien n'était demandé, a de lui-même complété les listes des juifs bordelais à arrété.
Oui, il y eu des Juste parmi les Nations, mais aussi beaucoup de salops qui par simple jalousie ou petits problèmes de voisinage ont joué de la délation!
Rassures toi, lorsque j'en parles, je n'oublie jamais de mentionner les Tziganes, Homo;, handicapés physiques ou mentaux, tous victimes d'une même barbarie!
Aujourd'hui, des descendants des victimes, spolient et emprisonnent et colonisent une terre Palestinienne.
Réponse avec citation
  #10  
non lus 26/03/2010, 10h06
Avatar de Oreille
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique occasionnelle
Matériel: 450D
 
Messages: 1 338
9535 Photiz - Faire un don
Camarguephotos, avant d'être toujours en opposition, essaie de lire les messages.
Réponse avec citation
  #11  
non lus 26/03/2010, 10h45
Avatar de camarguephotos
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: 7D, Tamron 18-270, Sigma 10-20 /120-400, flash Metz 70 MZ 5
 
Messages: 2 298
12995 Photiz - Faire un don
Citation:
Posté par Oreille Voir le message
Camarguephotos, avant d'être toujours en opposition, essaie de lire les messages.

"Quant à La rafle, ça a le mérite d'être le premier film a parler de ça en profondeur, mais tout est vraiment fait pour faire pleurer le spectateur, et c'est vraiment dommage. Enfin, avec un tel sujet, ce n'est pas la peine d'en rajouter pour produire une émotion, au contraire, un peu de subtilité aurait été la bienvenue (exemple : le coup de la peluche, "chiale spectateur, chiale")."

j'ai bien lu les messages. par ailleurs, si ne pas être de ton avis est "toujours être en opposition", alors, je suis effectivement en opposition!
"Tout est fait pour faire pleure, pas la peine d'en rajouter!!!", rien n'a été rajouter, je pense même que ce fût encore beaucoup plus dur que ce le film nous montre!"

"Je ne dis pas que c'est un mauvais film. Il a quand même quelques qualités"
Seulement quelques qualités? tu as le droit d'avoir cette opinion, tout comme j'ai le droit de ne pas être en accord avec toi. La dénonciation de l'entière complicité du régime de Vichy à la solde des occupants nazis, la veulerie d'une certaine partie de la population. C'est déjà une énorme qualité à mes yeux et à ceux de beaucoup d'autres!
Mais en ce qui concerne certains sujet, je pense que je suis qualifié, pour en parler, ne serait-ce que par le prix que ma famille, comme des milliers d'autres ont ont cette blessure qui jamais ne sera cicatrisée!

Dernière modification par camarguephotos 26/03/2010 à 10h55.
Réponse avec citation
  #12  
non lus 26/03/2010, 11h39
Avatar de Oreille
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique occasionnelle
Matériel: 450D
 
Messages: 1 338
9535 Photiz - Faire un don
Bon, alors je reprends. Au lieu de me prendre pour une imbécile et de me donner un cours d'histoire, tu ferais mieux de te concentrer sur la lecture. A aucun moment je n'ai dit quoi que ce soit sur ce qu'il s'est passé, je parle du film. Il faut savoir différencier l'œuvre de son sujet. Si le sujet est intéressant, la forme ne l'est pas. On peut tout de même dire du mal d'un film même si le sujet touche les gens, non ? Que le film soit intéressant à montrer à des enfants c'est une chose, mais il n'a pas de réel intérêt cinématographiquement parlant.

De plus, ce qui m'amuse, c'est que la principale qualité que je trouve au film, est pile celle que tu ne cites pas... Justement, il montre que tous les français n'étaient pas des vilains méchants délateurs, qu'on pouvait être simplement quelqu'un qui cherchait à protéger ses enfants, ne pas être d'accord avec ce qui se passait, sans s'engager en résistance. Le film insiste quand même lourdement sur le nombre de juifs qui n'ont pas été attrapés ce jour là, parce qu'ils ont pu être aidés. Et je trouve assez important de rappeler qu'il n'y avait pas d'un côté les collabos, de l'autre les résistants, mais toute une série de nuances entre les deux.

De plus, sache qu'en terme d'histoire, les plus mal placés sont les témoins, justement par leur approche émotionnelle. (et c'est pas un concours où celui dont la famille a le plus souffert gagne le droit à la parole). Et d'ailleurs, c'est bien là le mélange : en quoi connaître un fait rend compétent pour parler cinéma ?
Réponse avec citation
  #13  
non lus 26/03/2010, 18h06
Avatar de camarguephotos
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: 7D, Tamron 18-270, Sigma 10-20 /120-400, flash Metz 70 MZ 5
 
Messages: 2 298
12995 Photiz - Faire un don
Que comme tu le dis, ce film ne cherche à aucun moment d'avoir un "intérêt cinématographique", il n'a pas été tourné pour cela! Il montre ce que fût cette raffle, la responsabilité de l'Etat Français, régime mis en place par Pétain et ses séides / Laval, Bousquet, Touvier,, et non de la République.
Quant aux enfants, à quoi bon les monter, ils ne "furent" que 4115, si peu!!
"La rafle du Vel. d’Hiv. symbolise parfaitement la collaboration des autorités françaises à la déportation des juifs. Les 16 et 17 juillet 1942, 13 152 Juifs (3 118 hommes, 5 919 femmes et 4 115 enfants ; la plupart étrangers) sont arrêtés par la police française, en vertu des accords passés entre René Bousquet, secrétaire général à la Police du gouvernement de Vichy et Karl Oberg, chef des SS et de la police allemande en France occupée."
De même à te lire, les rescapés des camps ne sont pas les mieux à mêmes d'en parler au seul motif qu'ils en sont meurtri pour toujours dans leur corps et leurs pensées.
C'est comme si le témoin d'un fait, accident ou autre, ne peut le relater du fait même qu'il en est le témoin! Drôle de conception, cela permet à certain de réécrire l'histoire, les chambres à gaz et les fours n'ont jamais existés, il ne faut pas se fier à ceux qui en sont revenus!!
D'ailleurs, le film " Nuit et Brouillard", n'a aucun intérêt, il ne montre que la réalité des camps de la mort, ce n'est pas du cinéma!
C'est un film témoignage, il remplit parfaitement cette mission!!!
Réponse avec citation
  #14  
non lus 29/03/2010, 13h11
Avatar de Gaetan
Magister populi
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
 
Messages: 3 778
999967154 Photiz - Faire un don
Je ne suis pas allé le voir mais j'ai pu entendre une double critique, positive et négative. Sans doute à cause de la sensibilité de chacun au moment de voir le film, de ce que chacun a pu lire ou voir sur le sujet, présenté sous une forme différente.

Personnellement, j'ai un peu de mal avec les films traitant de sujet d'histoire car, aussi grande soit la volonté de coller à la réalité, je reste mal à l'aise avec la musique, l'éclairage, la mise en scène qui peut être faite, et qui conduit assez vite au pathos. Là encore je le redis, je n'ai pas vu le film et donc je ne peux en juger.

Et puis, aussi sinistre soient-ils, les actes de collaboration forment un maillage complexe de cause à effet. Il y a une grande différence entre les instigateurs de l'idéologie raciste et les commettants. Ils n'en restent pas moins tous responsables. Mais il ne faut pas à mon avis les poser sur le même niveau.

La désobéissance civile reste un acte de bravoure et il reste facile de se persuader qu'on y aurait fait parti nous même à cette époque. Le film de Ophüls, "Le Chagrin et la pitié" montre le quotidien des français sous l'occupation. Film noir et blanc de 4 heures qu'il ne faut pas râter à mon avis. C'est le premier à avoir, dans la période "tous résistants sous l'occupation", parlé des faits de collaboration en France.

Le poème attribué à Martin Niemöller relate assez bien la lâcheté ou l'abstention de l'homme :

Citation:
Lorsqu'ils sont venus chercher les communistes
Je me suis tu, je n'étais pas communiste.
Lorsqu'ils sont venus chercher les syndicalistes
Je me suis tu, je n'étais pas syndicaliste.
Lorsqu'ils sont venus chercher les juifs
Je me suis tu, je n'étais pas juif.
Puis ils sont venus me chercher
Et il ne restait plus personne pour protester.

On a beau avoir promulgué en vitesse la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen une belle journée d'août 1789, ne reste-t'on pas aujourd'hui passif lorsqu'on voit des gens expulsés alors qu'ils étaient installé ici ? Il y a de ça un ou deux ans, un étudiant en troisième année de droit a été expulsé, faute de papier. Des gens se sont mobilisés, ont pris la parole dans l'amphithéâtre même ou l'étudiant et sa promotion avait cours. Une fois la prise de parole terminée, tous les autres ont daigné soutenir l'étudiant pourtant présent parmi les sièges et ont vociféré pour la reprise du cours.

C'est pour dire si, nous aussi, nous pouvons être passifs face à des situations qui, sur le coup ou après coup, paraissent révoltantes. La forme qu'on choisit d'adopter déformera toujours la réalité. Seul la vérité est réalité, pas le témoignage, pas le reportage, pas le film qui pourtant s'en rapproche mais ne peuvent être que des tangentes à celle-ci. Heureusement aujourd'hui, on peut avoir une ressource média riche qui permet d'avoir un aperçu global mais on ne peut tout expliquer ces faits humains qui nous échappe. Ainsi une oeuvre ne peut être parfaite à mon sens.

Pour ce qui est du témoignage, il fait parti nécessairement de l'histoire mais il faut aussi le manier avec précaution. Non qu'ils sont mensonges ; ils expriment la franchise, mais une franchise émotionnelle, une franchise subjective qui dérive peu ou prou de l'objectif de l'Histoire, qui se veut la plus objective possible. C'est une réaction passionnée mais la passion est dangereuse si on la suit aveuglement et l'historien comme nous même devons apprendre à le décortiquer. Aux assises, les témoignages conduisent assez souvent les jurés à vouloir condamner plus que sévèrement des inculpés, les magistrats les encadrant aidant néanmoins à regagner raison.

Bref je pense néanmoins que si tout le monde n'est pas d'accord sur la forme, le fond ne fait de doute.
Réponse avec citation
  #15  
non lus 29/03/2010, 15h43
Avatar de camarguephotos
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: 7D, Tamron 18-270, Sigma 10-20 /120-400, flash Metz 70 MZ 5
 
Messages: 2 298
12995 Photiz - Faire un don
Entraks
Ton intervention est emprunte de bon sens. Il est évident que je peux affirmer quel aurai été mon camp à l'époque, du seul fait qu'il n'y avait que la résistance ou les camps pour les porteurs de l'étoile.
Ce fait n'est sans doute pas étranger à mes engagements.
13 mai 1958, "coup d'état à Alger" avec pour objectif le retour de De Gaulle!
15mai 1958, grande manif à Paris, j'avais 14 printemps et j'y étais. Les luttes et manifs anti OAS, m'ont valu des nuits au violon. Un peu plus tard, "coursier" pour distribuer le "manifeste des 121" réseau Jeanson, seul mon jeune âge m'évita le tribunal militaire (on déclara que je ne savait pas ce que je faisais!!!").
Juin1967, guerre des 6 jours, je partis en Israël, je voulais comprendre et savoir sur place, très vite mon opinion se forma! et pris position pour la cause Palestinienne.
Je ne vais pas ici raconter ma vie. Juste pour te dire que tous ceux qui ont collaborés l'ont fait ont été des complices volontaires.
Bien sûr, il y eu des destins dus à un certain "hasard", on se sentait "reconnu", mais il fût toujours possible de dire "NON" et se dresser contre la barbarie et l'occupation. Question de courrage? Pas obligatoire!
D'innombrables jeunes ont rejoint les maquis, beaucoup parmis eux avaient tout juste 16 ans!! (mon beau père : Maquis de savoie et ensuite intégré au 13è BCA de Chambery et bataille de la Rosière et du Col de Petit St. Bernard, il avait moins de 20 ans!!
Ils ont su faire le choix au prix, très souvent de leur vie!!!
Réponse avec citation
VirusPhoto » Forum » La communauté » Hors-sujet

Réponse

Discussion précédente / suivante dans cette rubrique :
« faire son book | Commande aux States?? (TVA, ports...) »

Non-lu Non-lu  
Bloguer ceci Outils de la discussion Rechercher dans la discussion Noter la discussion

Outils de la discussion Rechercher dans la discussion
Rechercher dans la discussion:

Recherche avancée
Noter la discussion
Noter la discussion:

 


LinkBacks Enabled by vBSEO © 2011, Crawlability, Inc.
Powered by vBulletin® Version 3.8.2 - Copyright ©2000 - 2013, Jelsoft Enterprises Ltd.
2006 - 2017 © ® VirusPhoto. Tous droits réservés.