.
virusphoto virusphoto

Identifiant

Mot de passe

Derniers messages Messages du jour Sujets sans réponse S'inscrire

Rejoignez-nous !

VirusPhoto » Forum » La communauté » Hors-sujet

Noter la discussion : Ciné coup de coeur: Shutter Island de Martin Scorsese.

Aller au premier non-lu
  #1  
non lus 08/03/2010, 15h56
Avatar de zem
zem zem est déconnecté
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique occasionnelle
Matériel: canon eos 1000d
 
Messages: 33
745 Photiz - Faire un don
Wink

Ciné coup de coeur: Shutter Island de Martin Scorsese.


Shutter Island : Une histoire folle à lier.

Et de quatre pour le duo DiCaprio/Scorsese qui allient une nouvelle fois leurs talents pour nous offrir un huis clos suffocant et énigmatique sur le trouble de l'identité, le poids du passé, et l'ambiguïté de la mémoire avec Shutter Island, un film à tiroirs à mi chemin entre le polar et le film de terreur.

En 1954, le marshal Teddy Daniels (Léonardo Di Caprio) et son coéquipier Chuck Aule (Mark Ruffalo) sont mandater pour enquêter sur la disparition mystérieuse de Rachel Solando, une patiente d’un asile de fou dangereux niché au cœur d’une île sombre et hostile à quelques emcablures de Boston : Shutter Island. Comment cette femme accusée d’avoir assassiné ces trois enfants a-t- elle pu sortir d’une cellule fermée de l’extérieur et surveillée 24h sur 24 ! Le seul et unique indice découvert dans la pièce par Teddy Daniels est un morceau de papier sur lequel a été écris une suite de chiffres et de lettres sans signification apparente. Message incohérent d’une âme dérangée ou message codé laissé délibérément par la disparue ?

Sous couvert d’une banale enquête de police, Martin Scorsese nous entraîne dans un véritable labyrinthe mental habilement mis en scène où chaque indice est distillé au compte goutte jusqu’au malaise, au fur et à mesure que l'investigation avance sur le tortueux chemin de la vérité, qui va réveiller chez Teddy Daniels un passé douloureux pétrit de deuil, de culpabilité et d’un désir de vengeance inassouvis.

Dès les premières images de ce ferry fantomatique sortant de la brume, le film nous embarque dans un voyage au pays des ombres et de l'innocence à jamais perdue, mais aussi de la folie et du deuil impossible. Avec ce scénario monté sur ressort, Scorcèse joue habilement avec tous les codes du genre : horreur, drame psychologique, suspense et émotion, d’où émergent plusieurs scènes assez angoissantes qui, au final, finiront par créer un véritable puzzle de souvenirs d'un homme et de son passé où se mêlent rêves et réalité, illusions et mensonges, et finalement vérité. On pense indéniablement au Maître Alfred Hitchcock pour la construction en palier du suspense et à David Lynch dans la manière de montrer avec brio le coté obscure de l’âme humaine.

En maître incontesté de la direction d’acteur, Martin Scorsèse sait parfaitement où il veut emmener ses comédiens.Tous les personnages sont joués de manière très juste, sans artifices ni surenchères, chacun à sa juste place formant un écrin parfait autour d’un Léonardo Di Caprio au sommet de son art et qui peut, tout à loisir, déployer son immense talent, alimentant son jeu d'une fureur âpre et habitée. Tout à tour émouvant sous des pluies de cendres, enlaçant les démons du passé ou terrifier par la peur et le doute devant l’inébranlable vérité. Cette Vérité, rappelle Scorsese, qui est aussi fugace et fragile qu'une flamme soufflée par le vent dans l'obscurité d'une grotte...

Shutter Island est un film sur la désorientation de l’esprit. C’est un exercice de style où le spectateur se retrouve lâché en roue libre dans un monde où passé et présent, réel et imaginaire finissent par se mêler jusqu’à la confusion des sens et la perte totale de repères. Incroyablement lyrique et mettant majestueusement en valeur la violence de cet univers à part Scorsèse a réussit l'exploit de toujours maintenir son récit sur le fil du rasoir sans jamais tomber dans le piège de la grandiloquence et de la prétention. Alors certes, ce n’est pas un film facile d’accès au premier abord, il faut se laisser aller à entrer dans l’histoire sans retenue ni idées préconçues, mais entre frisson et émerveillement, la portée finale est saisissante et on s’étonne de vouloir le revoir une deuxième fois pour l’appréhender d’une toute autre façon.

Ce film est une véritable histoire de fou...

Réponse avec citation

Pour participer aux discussions et avoir accès à tous les outils
proposés sur VirusPhoto, inscrivez-vous en quelques secondes : cliquez ici.

Outils de la discussion Chercher dans ce sujet
Rechercher dans la discussion:

Recherche avancée

Noter la discussion
Evaluez cette discussion :
  #2  
non lus 08/03/2010, 21h18
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique occasionnelle
Matériel: Appareil jetable
 
Messages: 66
965 Photiz - Faire un don
ça sent l'histoire de schizo à plein nez....
Réponse avec citation
  #3  
non lus 15/04/2010, 01h04
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
Matériel: 5D Mark II
 
Messages: 33
365 Photiz - Faire un don
J'ai été très déçu par ce film...

Je m'attendais certainement à quelquechose de différent, d'original.

Au lieu de ça, on tombe sur un dénouement déjà vu dans : 6ème sens, the game, haute tension, dédales, et j'en oublie.

Dommage, ça avait l'air intéressant.
Réponse avec citation
  #4  
non lus 15/04/2010, 20h21
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique occasionnelle
Matériel: Appareil jetable
 
Messages: 66
965 Photiz - Faire un don
Oui ca sent le schizo à plein nez lol
Réponse avec citation
  #5  
non lus 10/07/2010, 18h39
Avatar de nicol@s371
Membre
Ma pratique de la photo: Je débute
 
Messages: 21
280 Photiz - Faire un don
pas vue le film mais lu lire le livre (pas mal du tout)
Réponse avec citation
VirusPhoto » Forum » La communauté » Hors-sujet

Réponse

Discussion précédente / suivante dans cette rubrique :
« Modèle mail Mac!?! | Tout mignon : naissance d'un élan »

Non-lu Non-lu  
Bloguer ceci Outils de la discussion Rechercher dans la discussion Noter la discussion

Outils de la discussion Rechercher dans la discussion
Rechercher dans la discussion:

Recherche avancée
Noter la discussion
Noter la discussion:

 


LinkBacks Enabled by vBSEO © 2011, Crawlability, Inc.
Powered by vBulletin® Version 3.8.2 - Copyright ©2000 - 2013, Jelsoft Enterprises Ltd.
2006 - 2017 © ® VirusPhoto. Tous droits réservés.