.
virusphoto virusphoto

Identifiant

Mot de passe

Derniers messages Messages du jour Sujets sans réponse S'inscrire

Rejoignez-nous !

VirusPhoto » Forum » Les articles VirusPhoto » Reportages et Interviews

Aller au premier non-lu

Interview de François Benveniste

Article rédigé par AkioLePanda, le 30/08/2007.Voir son profil

Voici l'interview de François Benveniste(FB101), membre talentueux de VP dont vous avez pu voir les photos depuis quelques temps dans la section "le forum des grands" essentiellement.

Etant moi-même très fan de ses photos j'ai voulu en savoir plus sur lui, sa méthode de travail, sa recherche artistique, sa technique ou encore son histoire. A priori cette envie était partagée par quelques virusiens, je l'ai donc contacté pour savoir si il accepterait de nous en dire plus sous la forme d'une petite interview.

N'étant professionnel ni l'un ni l'autre dans le domaine de l'interview nous avons fait de notre mieux, j'espère que vous apprécierez comme moi cette lecture très interessante et enrichissante a mon goût.

Vous pouvez consulter la présentation de FB101 sur VirusPhoto, ici (Bonjour a tous).

Bonne lecture !



Le site de François Benveniste.


1. Pour commencer parlons un peu de toi, cela fait combien de temps que tu fais de la photo ?


J'ai fait de la photo argentique en amateur toute ma ve pour shooter les enfants qui grandissent (j'en ai 4!). Mais le virus est arrivé en 2001 quand j'ai acheté mon premier appareil numérique, un canon Ixus 2 ( 2Millions de pixels). Là, l'instantanéité du process m'a sauté à la figure et ça a changé ma perspective de la photo.



2. Exerçais-tu un métier en rapport avec la photo, l’image ?

Que de très loin. J'ai fait du marketing toute la première partie de ma carrière (Philipp-Morris/Marlboro, Apple France, Warner Bros). Puis de la direction d'entreprise ce qui m'a amené à côtoyer de près les milieux publicitaires où la réflexion sur l'image est bien sûr très présente. Mais ça s'arrête là...



3. Par quelles photos as-tu commencé ?

En 2002, j'ai arrêté de travailler, j'ai bricolé et je shootais assez peu. En 2003 j'ai pris ma petite auto et j'ai fait 65.000km dans tous le pays pour shooter des lieux avec un penchant assez marqué pour les églises, les abbayes cisterciennes et les paysages. Un jour de septembre, j'ai amené ma femme dans une abbaye cistercienne et j'ai fait LA photo qui a marqué le tournant : elle me tournait le dos et, de sa main, caressait la magnifique pierre des colonnes du cloître du Thoronet. J'ai vu que la sensualité féminine s'harmonisait étrangement avec la sensualité minérale de ces pierres qui me fascinaient. En décembre je shootais mon premier modèle féminin (Emma, toujours visible sur mon site) et en 2004 je l'ai amenée au cours d'une dizaine de voyages dans les lieux clés de mon périple précédent. Une recherche effrénée sur ce thème de la femme et de la pierre, jamais satisfaisant, jamais ce que je voulais. D'ailleurs, à cette époque comme aujourd'hui encore, je ne savais pas trop ce que je voulais. Je préfère travailler d'instinct que de manière raisonnée.

A l'hiver 2004, il n'était plus question de faire des extérieurs et donc je me suis initié aux techniques de studio, acheté du matos et j'ai continué de shooter. En mai 2005, j'ai rencontré Stéphie et avec elle, ainsi que grâce à elle, au cours de 60 séances, j'ai développé mon actuelle vision de la photo de femmes. Cela dit, rien n'est figé et ça évolue constamment. Stéphie est ma muse, bien sûr, mais je shoote beaucoup d'autres filles qui, elles aussi, contribuent à mon évolution.


4. Combien de temps prend la photo dans ta vie ?


En moyenne, chaque semaine je passe deux jours a shooter, deux jours à post-produire, deux jours (le week-end) avec ma femme qui m'autorise à poursuivre ces activités et une journée à vacquer à d'autres occupations. Tous les jours, quand je ne suis pas en déplacement, je poste mes photos sur quelques dix huit forums (dont "Virus", bien sûr) en France comme à l'étranger. Je précise que je ne fais pas cela pour obtenir l'assentiment de gens qui me caresseraient dans le sens du poil. J'accueille compliments et critiques avec le même plaisir les uns me rassurant et les autres m'aidant à progresser. La seule chose que je ne supporte pas sont les critiques qui ne portent pas sur les photos elles mêmes mais sur ce que les internautes perçoivent de ma personnalité ou de mes motivations. Pour moi, faire une photo sans qu'elle ne soit vue est un non sens...Il faut quelle vive, aimée ou détestée. C'est ce que je trouve sur les forums et ca me convient.


5. Quels genres de photo aimes-tu particulièrement voir ? Et quel genre aimes-tu particulièrement prendre ? Es-tu assez exclusif dans les domaines de photo que tu prends ?

Je prends essentiellement des photos de femmes, principalement nues. Parfois je fais encore du paysage ou des animaux. Mais maintenant quand je fais ce type de photo, je tends à les traiter comme si c'était des femmes nues. Quant aux photos que j'aime voir, tout me va, je suis un boulimique et je regarde beaucoup de choses. J'ai une préférence pour les images où je sens une vision, un traitement personnel. L'esthétisme m'intéresse de moins en moins (encore que j'y sacrifie moi même beaucoup, trop probablement) et l'originalité du regard et de la technique compte de plus en plus.


6. As-tu déjà exposé ? Qu’as-tu tiré au niveau personnel et au niveau photographique de ces différentes expositions réelles, sur ton site ou sur les forums ?

J'ai exposé 3, 4 fois. Ca ne m'intéresse que pour les contacts humains qui vont avec. Je n'en retire pas grand chose d'autre et notamment je n'ai aucune pulsion pour me faire connaître. Je ne cherche ni à être célèbre, ni à exposer, ni à imprimer, ni à me vendre. Si un jour on vient me chercher pour ce type d'activité, j'accepterais probablement avec plaisir, mais je ne développe aucune pro-activité pour en arriver là.

De toutes manières, mon site avec entre 6.000 et 12.000 photos (et des pointes à beaucoup plus haut) vues chaque jour me procure une ample moisson de commentaires et de réactions qui suffisent à mon bonheur. Bientôt j'y mettrai en place un système de vente en ligne de mes photos. Non pas tant que je cherche à faire de l'argent avec cela mais parce que, au bout du compte, les gens qui votent avec leur portefeuille, c'est le plus beau compliment que je puisse recevoir. Pour cette raison, je ne vendrai jamais mes photos très chères...

J'ai la chance (gigantesque) de ne pas avoir de problèmes financiers. Ca fait de moi, dans le domaine de la photo, un homme libre sur lequel personne ne peut rien. Je n'aimerais pas accepter un brief (genre : "coco, pour demain soir il me faut une fille façon Hamilton, vêtue de bleu et qui boit du chocolat au lait"). Je n'aimerais pas non plus subir un jugement moral ou esthétique qui devrait modifier ma façon de travailler. Ce genre de comportement fait de moi un amateur irréductible, mauvaise tête, un peu ours et qui, au bout du compte, ne subit que les influences qu'il a envie de subir. De toutes manières, la liberté ne se ramène qu'a cela : choisir ses influences.


7. Comment choisis-tu, et comment contactes-tu tes modèles ?


Au début surtout, je parcourais beaucoup les books de filles et choisissais celles qui dégagent quelque chose de fort. Moins la beauté plastique que celle dont je pouvais penser "elle en a dans la tronche et dans les tripes". Dans ce domaine, Stéphie est l'archétype. Puis j'ai vu des modèles qui fréquentaient les forums que je fréquente et dont les commentaires, l'intelligence de la photo, les réactions me semblaient correspondre à ma sensibilité. Je les ai contactées. Depuis un an et demi, mon site me vaut beaucoup de prises de contact de filles qui veulent bosser avec moi, ça aide... Gwen, mon dernier modèle est de celles là. Ce fut une belle et heureuse rencontre qui sera certainement suivie de plusieurs autres.


8. Comment établis-tu la confiance nécessaire ? Si il y a une méthode..

Je ne prétends pas qu'il y ait une méthode. Mais voici ce que je fais (aux exceptions près,) :

* Je m'intéresse à elles. Je leur parle beaucoup, j'essaie de reconstituer leur histoire, de savoir ce qui les motive à poser, ce qu'elles aiment et ce qu'elles n'aiment pas. La plupart des modèles sont dans le trip de la photo-thérapie. C'est important de savoir ce qu'elles en attendent.

* J'essaie de les faire rire. J'ai un humour déplorable à base de jeux de mots infâmes et d'histoires salaces. Ca les surprend au départ mais ça passe (généralement). Rien ne vaut une crise de fou rire et une bonne musique pendant la séance pour que les choses se passent bien. Sur la musique, demander aux filles d'apporter les CD qu'elles aiment, plutôt que d'imposer les siens (cela dit, un bon nombre d'entre elles semblent se satisfaire des vieux standards qui font mes délices).

* Je les respecte. Non seulement pas de gestes déplacés, bien sûr, mais pas de regards déplacés non plus. Les filles sont très sensibles à cela. Quand elles sont nues, il faut les regarder comme un toubib regarde sa cliente. Il ne faut pas leur imposer d'être nues quand il n'ya pas de raisons objectives qu'elles le soient. Il faut toujours les couvrir d'un vêtement à la seconde où le shoot s'arrête. Quand elles se déshabillent pour la première fois devant vous, surtout ne pas les inspecter comme un poisson à l'étal du marché. Aucun regard direct sur le corps d'un modèle. Son corps se découvre exclusivement au travers de l'objectif ou de la photo. Un vrai photographe se fout du corps réel de ses modèles. Il ne s'intéresse qu'au "corps photographique" tel qu'il appraît sur l'image, tel qu'il accroche la lumière... Les 30 premières secondes de la première nudité conditionnent tout le reste du relationnel photographe modèle, pour des années si besoin. Seuls les "faux-tographes" matent comme des malades, les filles le sentent immédiatement et, au mieux si elles acceptent de continuer la séance, se comportent comme des automates duquel aucune vérité n'émane.

* Je leur donne des garanties : nous voyons immédiatement ensemble TOUTES les photos faites sur l'écran de mon ordi. Elles ont un droit de véto absolu sur tout ce qui sort et je détruis devant elles toutes les photos dont elles ne veulent pas. De cette manière elles ont un contrôle absolu sur leur image. Je leur fais signer un bout de papier par lequel elles me donnent les droits non commerciaux pour trois ans de ce que nous faisons et précisent les conditions financières en cas de vente des photos.

* Je traite RAPIDEMENT les photos. Il s'écoule rarement plus d'une semaine avant que mes modèles ne reçoivent un CD avec toutes les photos brutes qu'elles ont approuvées et le dossier avec les photos traitées (les seules qu'elles ont le droit de mettre sur leur site ou de poster sur des forums). Quand je traite les photos, au fur et a mesure de l'avancement du process, elles reçoivent par mail un fichier de petite taille de l'image post-produite. Très souvent je discute avec elles du genre de post-prod que je compte faire....Quand elles reçoivent le CD, comme elles se rendent compte que je n'ai pas traité les photos qu'elles auraient aimé que je traite, elles ont le droit de me demander la post-production "a minima" d'une dizaine de fichiers complémentaires. Je suis par contre inflexible sur un point : elles n'ont pas le droit de travailler elle-mêmes (recadrage, traitement des couleurs..) sans mon autorisation les fichiers que je leur passe.


9. As-tu élaboré un projet avant ou un thème ? Ou pars-tu juste sur une idée et tu improvises ensuite ?


Moi, je travaille à l'instinct. Je suis un photo reporter des sentiments et de la personnalité de mes modèles. Je ne m'intéresse qu'à ce qu'elles acceptent de me donner. Si cela passe par un projet qu'elles ont elles dans la tête, c'est bien volontiers que je souscris à leur demande. Cela dit, je sens que cette manière de faire est en train de changer en ce moment et je me surprends à prendre des notes pour de projets ultérieurs... Mais dans l'ensemble, c'est avec bonheur que je photographie les envies de mes modèles. C'est probablement pour cela que j'ai une aussi longue et aussi heureuse collaboration avec Stéphie qui est un vrai moulin à idées. Dans 70% des cas, nous shootons les représentations d'elle même dont elle a envie. Alors, bien sûr, il y a un processus de discussion et d'influences réciproques qui amène à l'arrivée des choses bien différentes de ce qu'elle avait en tête au départ, mais bon, on part de ses fantasmes à elle et on arrive ...aux nôtres !. Sans oublier les disgressions qui font que bien souvent, d'un commun accord, on part pour shooter "A" et on arrive a "B".


10. Comment se passe la mise en place de la séance ? As-tu déjà préparé le terrain, les éclairages, éventuellement fait des tests avant l’arrivée du modèle ?

Non, rien de cela....Ca se fait à l'instinct. le seul cas où je "prépare le terrain" c'est dans les cas (de plus en plus fréquents) des "séminaires résidentiels" : je loue une baraque pour trois jours dans un endroit reculé et hors des saisons touristiques (pour des raisons de coûts), je m'y enferme avec la fille . On fait les courses alimentaires, la bouffe et la vaisselle ensemble, on parle beaucoup et on shoot au feeling, en séquences brèves en fonction des envies et des idées. Cette manière de faire change complètement la donne, il y a moins de pression et il en ressort des choses généralement plus intéressantes. Naturellement cette procédure est réservée aux modèles "confirmés" que je connais bien, qui savent que je ne vais pas leur sauter dessus et avec lesquels un bon feeling passe...Pas de séminaire résidentiel sans au moins une séance test en studio et/ou en extérieur.


11. Quels types d’appareils et d’objectifs utilises-tu ? Ou du moins ceux que tu préfères ?

Depuis deux ans, mon Canon 5D et principalement mon 24:70 de la même marque à ouverture f/2.8 constante. Pour le studio. En extérieur j'y ajoute un 50mm fixe a F/1.4 (Canon aussi) et, parfois mais rarement, un 300mm pour obtenir des effets d'écrasement sympathiques...


12. Quels sont les éclairages que tu utilises ? Comment les disposes-tu ? Est-ce avec l’expérience que tu sais comment les placer ou tâtonnes-tu un peu une fois le modèle présent ? Fais-tu des schémas ou des tests de lumière ?


J'utilise 4 sources multiblitz. 2 de 400 watss et 2 de 200. Je travaille indifféremment en combinaison de 1/2/3 ou 4 sources. Le schéma de base, c'est les 2 sources de 200 équipées de boîtes à lumière 80cm par 1m en diagonale et d'une source pour éclairer le fond. Avec le temps je fais tout à l'instinct et je ne fais pas de schéma de lumière. Je n'utilise pas non plus de cellule (j'en ai une mais je l'ai remisée au fond d'un tiroir il y a longtemps). Je shoote, je vérifie les histogrammes et je recommence jsuqu'à ce que je sois satisfait. Ca prend entre 5 et 10mn au début d'une séance et après on n'en parle plus. Les filles aiment ça. Plus d'une ma relaté les affres du modèle quand le photographe met deux heures à régler les lumières. Je prefère éclairer approximativement un modèle heureux que d'illuminer comme un dieu une fille crispée...


13. Tu disposes d’un studio ? Avec tout un équipement comme les fonds ou les éclairages ? Ou est-ce encore artisanal et expérimental comme installation ? Peux-tu nous le décrire grosso modo ?



J'ai un studio volant que je mets dans le coffre de ma voiture et que j'installe où je peux : chambre d'hôtel, chez mes modèles, dans les maisons des "séminaires résidentiels", chez des amis. Il se compose ainsi :

* Quatre sources déjà décrites avec une gamme d'accessoires : bols, snoot, boîtes à lumières (3 sacs)
* Un praticable pour accrocher les fonds (1 sac)
* Une variété de tissus de fond (2 sacs)
* 3 sacs d'accessoires : chaînes, écharpes, bougies, brumisateur, plumes, masques...bref un tas de trucs...
* Une rallonge électrique enroulable de 10m
* Mon matos photo et mon ordi portable

Je suis à l'aise avec tout ça et je n'éprouve pour le moment pas le besoin de le faire évoluer. Je serais heureux de trouver quelque part en région Parisienne une salle présentant un plateau nu d'au moins 4*6m (avec une salle de bains pour les modèles) où je pourrais poser une fois pour toute ce barda et appeler ça "mon studio". Avis aux amateurs.


14. Combien de temps dure une séance ? Faites vous des pauses pour partager vos ressentis ?

Une séance dure entre 2 heures et 3 jours (si c'est un séminaire) et oui, nous nous arrêtons au moins toutes les 45mn pour regarder les photos faites et corriger le tir si besoin est.


15. Es-tu très directeur dans les poses et les attitudes ou donnes-tu juste quelques orientations générales ? Comment conseilles-tu le modèle, comment le mets-tu en scène ?

Au début je suis assez directif et je donne des indications de pose très précises. Puis si je sens que le modèle le souhaite, je lui lâche la bride sur le cou et elle fait ce qu'elle veut. Et ceci, d'autant plus si les idées de shoot viennent d'elle, bien sûr. J'aime aussi lui lâcher un micro scénario du type "tu es en train de passer ton permis de conduire et tu te rends compte que tu es nue à coté de l'examinateur"....Et j'attends de voir ce qui se passe...


16. Prends-tu beaucoup de photos ou essayes-tu de n’en prendre qu’un minimum ? Si tu en prends un minimum est-ce à cause du modèle ou grâce à l’expérience ?


Je mitraille comme un malade. Sur une séance d'une journée complète, je peux faire jusqu'a 80 photos (pas à chaque fois tout de même). Nous en jetons 600 ensemble avec le modèle et sur les 200 qui restent j'en post-produirai 10, en mettrai 6/8 sur mon site et en posterai 2/3...(une par jour, toujours).

Il faut comprendre que le shoot n'est pour que l'occasion de faire de la "matière brute" qui sera ensuite travaillée. La véritable séance se passe devant mon écran. Je shoote beaucoup en fonction de la manière dont je sais que je peux post-produire la photo. En RAW, systématiquement sous exposé, cadrage pleine pastille sans me soucier de détails dont je sais qu'ils peuvent sauter ensuite. Même les lumières de studio sont calibrées en fonction de la façon dont je pense qu'elles sortiront après la post prod. Et d'ailleurs, je rajoute souvent des "fausses lumières" à ce stade là. .... Mes photos brutes ne représentent que 50% du travail final. Ca en fait hurler certains qui disent que je ne suis pas un photographe mais un infographiste. Soit. Les argentiques retouchaient aussi comme des malades au tirage et trichaient au shoot tout autant que moi après, mais ils sont imbus de l'idée que l'argentique est la seule "vraie" photo et que les manipulations digitales sont indignes. Ils pensent ce qu'ils veulent et moi je fais de la photo à ma manière.


17. Quel part prend le modèle lors de la séance ? Est-il source d’idée ? Adaptes-tu tes idées de base en fonction de lui ou d’elle ? Parfois t’arrive-t-il de changer complètement d’orientation en fonction du modèle ?


Le modèle est indispensable. C’est elle qui fait la photo. Elles ne s'en rendent pas toujours compte, mais je sens quand elles estiment que la photo doit être prise et j'appuie sur le bouton à ce moment là. Comme déjà expliqué elles sont SOUVENT sources d'idées que je fais miennes après discussion (pas toujours longues). Ce n'est pas le photographe qui fait la photo, mais le couple modèle-photographe. Certaines filles sont leaders, d'autres, généralement moins expérimentées, sont suiveuses mais toujours ça se fait à deux. Les modèles ne sont pas des pantins qu'on manipule...


18. Comment traites-tu tes photos ? Et quel traitement appliques-tu ? (Bien que a priori il y en ai très peu)


Je les traite avec Photoshop. Parfois un peu, souvent beaucoup. Je n'hésite pas à allonger les jambes, galber un sein ou une hanche, faire un max de retouches cosmétiques. Je n'ai pas envie de représenter le modèle telle que je la vois mais telle que j'aurais envie de la voir. Le reste de mes retouches, le plus souvent, est essentiellement un travail sur la lumière et la colorimétrie. Il est très rare que j'ajoute des éléments. J'aurais plutôt tendance à en retrancher. Quand je vois qu'un modèle connaît peu ou mal Photohop, je prends du temps pour lui montrer ce qu'on peut faire de manière à ce qu'elle ne complexe pas sur des détails de son physique qu'elle n'aime pas et qu'elle puisse plus facilement se lâcher sur le plateau.


19. Comment c’est passé ta première séance ? Peux-tu nous raconter brièvement ?

Un beau jour de décembre 2003. Emma sur les quais de la Saône, à Lyon....Il en reste toujours une trace sur mon site ici : Image


20. Pour sortir un peu du coté technique, comment te vient ton inspiration et tes idées de composition ? Il y a –t-il un univers qui t’inspire ? Littéraire peut-être ? Pictural ? Voir cinématographique ?


Il n'y a que les filles qui m'inspirent.... Pour le reste je dois être influencé par un tas de trucs mais je ne m'en rends pas franchement compte. Bien sûr, il y a des photographes que j'admire : Saudek, Minier, Renoux, Lacour, Pixel Studio, N'Guyen, Beine et plein d'autres dont j'oublie le nom. C'est sûr que je leur dois beaucoup ( à Lacour par exemple à qui je dois mon obsession vignettage et qui m'a montré comment on faisait. Il y a aussi Stéphie dont le regard sur la photo en particulier et l'art en général a beaucoup d'importance pour moi.


21. Consultes-tu des sites de photographes pour élargir tes connaissances et éventuellement pour t’inspirer de nouvelles idées ? Si oui peux-tu nous en donner quelques uns ?

Non, je n'en consulte pas des masses. Je me contente de regarder les photos sur les forums et sur les sites des photographes qui me plaisent. J'achète peu de livres sur le sujet. J'ai juste un gros bouquin sur le travail de Saudek qui me fascine.


22. T’intéresses-tu à d’autres formes d’art ? Que ce soit en spectateur ou en créateur ?


Je suis très cinéphile et fondu d'histoire et d'architecture... Mais je ne pratique pas.





Voilà, j'espère que ca vous a plu !
Un grand merci a FB101 qui à bien voulu jouer le jeu et de belle manière !
On attendra avec impatience les nouvelles photos maintenant que tu nous as fait le plaisir de partager ta démarche et ton histoire

Merci beaucoup !!


Pour allez plus loin je vous conseille très vivemment de visiter le site de FB101 !
Même si il faut s'y prendre a plusieurs fois pour tout consulter ca vaut vraiment le coup de TOUT voir et non pas juste quelques photos, et de toute facon c'est vraiment agréable.


http://www.fbenveniste-photos.com/

Outils de la discussion Rechercher dans la discussion
Outils de la discussion
  #2  
non lus 30/08/2007, 18h37
Jeff.
 
Messages: n/a
Photiz
Merci à vous deux. Tout simplement génial, on apprend beaucoup. Merci d'avoir pris le temps de mettre en place cette interview.
+200 Photiz
Réponse avec citation
  #3  
non lus 30/08/2007, 18h52
Invité
Ma pratique de la photo: Je débute
Matériel: Nikon D 50 - Obectif 18-55 mm - Flash SB800 - Trepied Star20
 
Messages: 545
6688 Photiz
je comprend pas ??? les interviews ne sont t-ils pas realises par les modo ou Jeff en personne comme d'hab ?
Réponse avec citation
  #4  
non lus 30/08/2007, 19h21
burninghat
 
Messages: n/a
Photiz
Merci pour cette interview à la foi hyper instructive bien sûr mais également pleine d'intelligence et de franchise, c'est un plaisir ! et d'autant plus intéressante que "j'observe" le travail Mr Benvéniste depuis un petit moment sur la toile avec pas mal d'admiration...
Réponse avec citation
  #5  
non lus 30/08/2007, 19h52
Avatar de papyboyington
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
Matériel: pentax K-5 K20D+17-70+70-200f2.8II+ 50 F/1.7+SIGMA 530+10-20
 
Messages: 555
5935 Photiz
mon maitre à parlé

merci à vous deux pour cet interview de grande qualité c'est un réel plaisir de savoir comment FB101 si prend pour aboutir a de pareil chefs d'oeuvres
Réponse avec citation
  #6  
non lus 30/08/2007, 20h00
Blackboulé
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: Sony DSLR α100 + 18/70 + 75/300 + 50mm-f/1.7
 
Messages: 4 042
26326 Photiz
Citation:
Posté par ldparet Voir le message
je comprend pas ??? les interviews ne sont t-ils pas realises par les modo ou Jeff en personne comme d'hab ?

t'es jalouse?
et puis vu que l'interview est unltra interessante, qu'est-ce que ça peut te faire?
Réponse avec citation
  #7  
non lus 30/08/2007, 20h06
Invité
Ma pratique de la photo: Je débute
Matériel: Nikon D 50 - Obectif 18-55 mm - Flash SB800 - Trepied Star20
 
Messages: 545
6688 Photiz
Arrow

Citation:
Posté par n1ko Voir le message
t'es jalouse?
et puis vu que l'interview est unltra interessante, qu'est-ce que ça peut te faire?

T'arrete de me charier à tout bout de champs j'ai de l'humour mais arrete de te moquer de moi à chaque fois ca en devient vite "lourd"

je ne suis pas jalouse si tu me connaitrai vraiment tu saurai que je suis très curieuse.
Réponse avec citation
  #8  
non lus 30/08/2007, 20h09
Jeff.
 
Messages: n/a
Photiz
Merci de ne pas détourner le sujet, par respect pour les personnes qui ont passé du temps à rédiger cet interview.

Il n'y a aucun problème à proposer des interviews, et celle-ci est particulièrement intéressante.
Réponse avec citation
  #9  
non lus 30/08/2007, 20h52
Avatar de Gaetan
Magister populi
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
 
Messages: 3 778
999967154 Photiz
Très intéressant tout ça Merci à Akio d'avoir poser les bonnes questions et merci bien sûr à François d'y avoir répondu. Ce genre d'article permet de comprendre comment travail un "pro" ce qui peut aider des débutants à orienter leur façon de travailler, les inspirer... Voilà encore merci
Réponse avec citation
  #10  
non lus 30/08/2007, 21h06
Avatar de b.déjanted
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: kit canon eos400D + 18-55mm
 
Messages: 80
1150 Photiz
Citation:
Posté par ldparet Voir le message
T'arrete de me charier à tout bout de champs j'ai de l'humour mais arrete de te moquer de moi à chaque fois ca en devient vite "lourd"

je ne suis pas jalouse si tu me connaitrai vraiment tu saurai que je suis très curieuse.

"si tu me connaissais".. connaissais vraiment, pas connaitrai... pardon idparet c'est plus fort que moi le conditionnel c'est important de savoir l'utiliser
Réponse avec citation
  #11  
non lus 30/08/2007, 21h06
Avatar de b.déjanted
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: kit canon eos400D + 18-55mm
 
Messages: 80
1150 Photiz
interview des plus intéressantes en effet
Réponse avec citation
  #12  
non lus 30/08/2007, 22h01
Avatar de Stoof
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
Matériel: Nikon D80 + 12-24 + 18-55 + 50 + 70-300 + LOMO LCA
 
Messages: 70
680 Photiz
Belle initiative,
Merci.
Réponse avec citation
  #13  
non lus 30/08/2007, 22h21
Avatar de elementale
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
Matériel: Pentax K100D
 
Messages: 100
1110 Photiz
Un grand merci a vous deux pour cette interview c'est tres instructif et encore un grand bravo a FB101 pour le travail qu'il realise
Réponse avec citation
  #14  
non lus 30/08/2007, 22h31
Avatar de ivantous
Membre
Ma pratique de la photo: Je débute
Matériel: Pentax K10D + objectif 18-55 + 50mn 1,4 (manuel)
 
Messages: 294
2180 Photiz
très sympa comme interview.
Merci beaucoup à vous 2
Réponse avec citation
  #15  
non lus 30/08/2007, 23h00
++dominik
 
Messages: n/a
Photiz
Merci François pour cet interview.
Hyper intéressant
Réponse avec citation
VirusPhoto » Forum » Les articles VirusPhoto » Reportages et Interviews

Commentaire

Non-lu Non-lu  
Bloguer ceci Outils de l'article Rechercher dans cet article Note: Note de l'article : 4 votes - moyenne : 5,00.

Outils de l'article Rechercher dans cet article
Rechercher dans cet article:

Recherche avancée
Noter la discussion
Noter la discussion:

 


LinkBacks Enabled by vBSEO © 2011, Crawlability, Inc.
Powered by vBulletin® Version 3.8.2 - Copyright ©2000 - 2013, Jelsoft Enterprises Ltd.
2006 - 2017 © ® VirusPhoto. Tous droits réservés.