.
virusphoto virusphoto

Identifiant

Mot de passe

Derniers messages Messages du jour Sujets sans réponse S'inscrire

Rejoignez-nous !

VirusPhoto » Forum » Nouvelles et actualité de la photo » Actualité de la photo

Aller au premier non-lu
  #16  
non lus 05/02/2010, 11h28
Avatar de Frédéric
Frédéric Frédéric est déconnecté
Co-fondateur
Ma pratique de la photo: La photo est mon métier
Matériel: Fuji
 
Messages: 14 056
154911 Photiz - Faire un don

Face à la crise, les photographes en appellent à l’Etat


L’Union des Photographes Créateurs (UPC), Freelens et la Société des auteurs de l’art visuel et de l’image fixe (SAIF) lancent un appel à l’Etat pour...
__________________
Me suivre sur : Instagram | Twitter
Réponse avec citation

Pour participer aux discussions et avoir accès à tous les outils
proposés sur VirusPhoto, inscrivez-vous en quelques secondes : cliquez ici.

Outils de la discussion Chercher dans ce sujet
Rechercher dans la discussion:

Recherche avancée

Noter la discussion
Evaluez cette discussion :
  #15  
non lus 06/02/2010, 20h02
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique occasionnelle
 
Messages: 257
1990 Photiz
Helas ! la dispariton des photographes semble etre le prix a payer ( a notre societe de consommation..) pour financer le progres: l auto-destruction ! vous en avez entendu parler ?

C est comme les métiers d" autrefois : Cordonnier, puisatier, remouleur... tous ces véritables métiers qui neccessitaient un réel savoir faire , allez hop balayés par le progres !

Ca fait partie ( malheuresement de l évolution de l espece humaine ) et des dizaines de Métiers d aujourd hui vont disparaitre.

Il y a un certains temps les médias nous expliquer que les métiers du futurs n existent pas encore et c est a nous de les inventer ou de les re-inventer ....

D ailleurs combien d entre nous font appel a un peintre ou autre pour renover sa maison,
Idem pour les mécaniciens pour vidanger nos bagnoles ou changer les plaquettes de freins ?

Honnetement, personne ne se pose de question ? et bien voila la roue a tournée , merci la grande distribution.

Comme quoi, un voisin me disait : depuis l ere dite industrielle qui devait produire des emplois et faciliter notre vie quotidienne , c est tout le contraire .....

Allez , qui dit mieux
Réponse avec citation
  #16  
non lus 06/02/2010, 21h19
Avatar de mr-le-loup
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
Matériel: Nikon / Leica
 
Messages: 1 929
13400 Photiz
Je vais probablement me faire gronder, passer pour le mauvais élève, le trublion, celui qui dit ce qu'il ne faut pas dire (je m'attends à prendre une volée de bois vert lol) , mais :

N'y a-t-il pas également une forme de manque de préparation des photographes au moment du passage au numérique. Une non remise en question de leurs pratiques, de leurs activités, un manque d'innovation en termes de projets, de services... Ne s'y sont-ils peut-être pas suffisamment préparés ?

Je pense qu'il y a des choses contre lesquelles on ne peut pas lutter, le progrès et l'accès de ce progrès au commun des mortels en font partie.
Il est illusoire de penser que tout reste figé et qu'il n'est pas nécessaire de se remettre en question tôt ou tard et sur ce point, la société de consommation, les grandes surfaces, le capitalisme... ont bon dos, il suffit de lire ce forum pour s'en rendre compte.
Certains ont réussi le passage au numérique, d'autres non. Comme certains ont réussi le passage à la robotisation, à l'informatisation des systèmes, à la modernisation des transports... plein de domaines dans lesquels on retrouve ceux qui ont réussi et sont encore là et ceux qui se sont plantés ou n'ont simplement rien fait.

Pour finir je pense que faire appel à l'Etat fait entrer cette profession dans deux démarches possibles, légiférer ou indemniser.

Légiférer consiste à réprimer les abus et les punir par des amendes qu'il s'agisse de commandes à des prix largement inférieurs au marché ou de piratage de droits.
Quand on voit le résultat des différentes tentatives de légiférer ce qu'il se passe sur net, ça promet.
Par contre il reste interdit de vendre à perte en France, une piste à explorer pour définir des prix planchers suffisamment élevés pour que les photographes puissent en vivre.
Autre piste, il est également possible d'imposer aux sociétés d'acheter leurs clichés aux professionnels.

Indemniser consiste à faire un chèque au photographes en leur disant "faites autre chose". Je ne suis pas pour le fait de faire assumer aux contribuables les défaillances de quelle profession que ce soit, qu'il s'agisse d'artisanat, d'industrie ou d'agriculture.

Faire appel à l'Etat consiste à ouvrir une boite qu'il vaut parfois mieux laisser fermée, à suivre...
Réponse avec citation
  #17  
non lus 07/02/2010, 02h11
Membre
Ma pratique de la photo: Aucune connaissance
Matériel: D300+objectifs de toutes formes et de tout âges
 
Messages: 97
675 Photiz
@Canonisme : pas trop d'accord avec ton point de vue, mais c'est ton point de vue. De plus les industries ont considérablement facilité la vie, seulement on ne s'en aperçoit pas. Et la consomation on est pas obligé de la subir.

@mr-le-loup : d'accord avec toi sur l'indemnisation, en plus c'est un substitue qui devient permanent et qui se transforme en subvention. Les photographes qui s'en sortiront le mieux seront ceux qui sauront bien remplir un dossier de sub. . l'horreur.
Réponse avec citation
  #18  
non lus 08/02/2010, 02h49
Avatar de sebj
Membre
Ma pratique de la photo: La photo est mon métier
Matériel: Canon EOS 1D MkIV
 
Messages: 209
1285 Photiz
La photo professionnelle est attaquée de toutes parts.. d'un coté par les microstocks qui jouent les grandes surfaces, et d'un autre coté, tous les passionnés qui se lancent le plus souvent sans aucune considération pour les prix, et qui contribuent à faire de ce marché un gros bordel ambiant dans lequel personne n'arrive à s'y retrouver.
Il n'y a aucun tampon reconnu pour faire la différence entre les vrais et le faux, les bons et les mauvais.. alors que même le poulet à son label rouge !! pourquoi pas les photographes ?

La faiblesse des photographes est qu'ils sont (on est...) chacun dans leur coin à faire leur petite popote, et que toutes les occasions sont bonnes pour gratter 100€ parce que malheureusement ça devient de plus en plus n'importe quoi. Si les vrais photographes pouvaient se grouper pour faire face aux microstocks, aux faux-tographes en imposant un peu plus leur point de vue, on aurait peut-être un peu de lumière à espérer au bout du compte...mais je vois mal comment ça peut être possible, l'UPC essaie d'y faire quelque chose, mais aujourd'hui on ne voit malheureusement pas encore les retombées de leur travail sur le marché de la photo.
Réponse avec citation
  #19  
non lus 08/02/2010, 03h14
Avatar de YannCo
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
 
Messages: 1 039
8590 Photiz
Je vais dire une connerie et me faire frapper mais ....

Les amateurs ne vendent pas assez cher, et les pros personne veut acheter plein pot ! ne serait il pas possible d'espérer vivre en vendant un peu plus et moins cher ?

Un client qui vous répond "400 € !!!!! Non merci on va se débrouiller" c'est un client de perdu et 40 € de perdu, en proposant le même service à un prix envisageable c'est un client de gagné et de l'argent de gagné.

Après c'est peut être pas possible ... mais bon, si les clients vont vers le moins cher, microstocks voir se débrouiller sans les photographes, les rentrées d'argent seront forcément égale à rien !
Réponse avec citation
  #20  
non lus 08/02/2010, 09h58
Avatar de Oreille
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique occasionnelle
Matériel: 450D
 
Messages: 1 338
9535 Photiz
YannCo, le problème, c'est la rentabilité. Pour certains, c'est un revenu complémentaire, mais pour d'autres, c'est l'unique source de revenus. Lorsque tu factures 400€, la moitié part en charges, frais divers, impôts, investissements. C'est pour ça que se baser sur le temps passé est plutôt bien pour estimer un devis : si au final on gagne moins que le smic, alors autant faire autre chose.
Je vois souvent des sites de graphistes lowcost qui affichent fièrement le logo à 50€ et la charte graphique à 100. Il y avait sur le forum, pendant un temps un "retoucheuse" qui donnait des tarifs ridicules sur son site, du genre 20€ la photo. Non seulement ça fera forcément fuir les clients sérieux et n'attirera que ceux qui n'ont rien à faire de la qualité (et qui sont généralement les plus chiants), mais surtout, c'est absurde. C'est se tirer un balle dans le pied. Facturer très bas pour gagner trois sous, c'est se faire avoir. Quel intérêt si on gagne plus à faire du baby sitting ? Il vaut mieux ne pas toucher ces 20€ et garder son temps à bosser sur des projets intéressants qui ne rapportent pas mais feront bonne impression dans le book, dans ce cas.
Réponse avec citation
  #21  
non lus 08/02/2010, 10h53
Avatar de mr-le-loup
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
Matériel: Nikon / Leica
 
Messages: 1 929
13400 Photiz
Entièrement d'accord avec Oreille, si d'un côté le jeu de la concurrence offre l'avantage de pouvoir négocier un prix correct, à force de tirer sur la corde on joue avec la qualité du produit.
Par ailleurs, laisser faire n'importe quoi à n'importe qui fait courir un risque conséquent au donneur d'ordre.
Prendriez vous le risque de voir tonton Jean-Claude abuser à l'apéro alors que vous lui avez confié la réalisation des photos de votre mariage ?

Tout le problème YannCo est que de nos jours les clients changent de crèmerie comme de chemise, pour un oui ou pour un non et peu importe les efforts que font leurs fournisseurs la logique de rentabilité immédiate l'emporte toujours et de ce fait tu ne gagnes jamais réellement un client, tu remportes un marché oui, mais chaque commande fait l'objet d'une bataille commerciale féroce entre commerciaux mais aussi face à l'acheteur.

Baisser un prix pour jouer le jeu de la concurrence et remporter un marché est une chose, le casser en est une autre, partant du principe que ce qui est gratuit n'a pas de valeur, quand on vend une photo à 2 euros sur le net c'est la valeur qu'on lui donne, la valeur du travail accompli et je ne voudrai pas en avoir certains comme salarié sachant la valeur qu'ils donnent à leur propre travail.

Les rares professions qui s'en sortent sans trop de casse dans ce genre de situation sont celles qui ont réussi à s'unir en corporation et qui de ce fait on suffisamment de poids pour imposer leurs vues.
L'un des exemples le plus connu est celui des camionneurs américains, on peut aussi citer les artisans taxi en France.

Si les artisans photographes se regroupaient en une organisation permettant de fixer des seuils en termes de tarifs permettant une concurrence saine et si un texte de loi permettait à tout un chacun de pouvoir vendre et acheter des photos sur le net pour son usage personnel dans le cadre familial mais imposait par contre le passage par un photographe professionnel pour tout usage d'ordre commercial, alors peut-être que ça sauverait une partie de la profession. En ajoutant à cela l'obligation d'être titulaire d'un diplôme reconnu par l'Etat pour se présenter comme photographe et être considéré comme professionnel à part entière, on devrait commencer à limiter certains abus.
Réponse avec citation
  #22  
non lus 08/02/2010, 12h51
Avatar de Caramel
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
 
Messages: 7 410
58120 Photiz
le regroupement est surement une bonne idée en soit, mais ça fonctionne si mal en France.
L'UPC (pour ne citer qu'elle) n'est pas d'aujourd'hui, et ça a changé quoi, pendant des années elle à été aussi fermé qu'un guichet de la poste, le barême de tarifs était un secret bien gardé...
Avec un seul mot d'ordre, pour voir, faut payer...

Aujourd'hui elle crie au loup, en pleurant sur son sort en voulant une HADOPI photos... avec des tarifs qui ne correspondent plus au marché...

L'UPC n'est pas la seule, le GNPP et d'autres n'ont rien a lui envier en termes de façons de procéder...

ce n'est pas la photo qui va mal, c''est le modèle économique sur lequelle elle voudrait assoir ses acquis, et à être trop longtemps assis, on en oublie de se bouger le C.U.L...
Réponse avec citation
  #23  
non lus 08/02/2010, 13h10
Membre
Ma pratique de la photo: Aucune connaissance
Matériel: D300+objectifs de toutes formes et de tout âges
 
Messages: 97
675 Photiz
Les textes de loi sur le net c'est pas efficace, ( 'tite parenthèse: heureusement qu'il y a encore une grande iberté sur le net)

Je rejoinds certain sur le fait qu'il devrait y avoir groupement une union avec une convention précise, une charte un contrat de "qualité" et des agrégations signifié par un certificat pour le droit d'exercer la profession de photographe.

YannCo, je vais radoter un peu mais l'action de vendre génère forcément des charges et impôts en France sinon tu fais du Black, c'est vrai pour tout les artisans les industriels, les commerçants. Il y a quelques exceptions (je les connait pas toutes) comme chez les artistes ou l'on peut vendre sans que ce soit imposable (tolérer par l'état), à condition que ce soit occasionnel.
la photo de mariage n'est pas considérée comme une activité artistique juridiquement (c'est tout à fait logique).

quand tu fais la somme de tout tes frais, tu te rend compte qu'en dessous du certain prix tu perds de l'argent, donc pas rentable, donc tu peux pas t'acheter à bouffer, donc tu meurs (en simplifiant un peu).

EDIT: CARAMEL: d'accord avec toi l'UPC devrait changer son fusil d'épaule, et se remettre en cause.

Dernière modification par Davee 08/02/2010 à 13h14.
Réponse avec citation
  #24  
non lus 08/02/2010, 13h28
Avatar de Caramel
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
 
Messages: 7 410
58120 Photiz
Oui, tout a un juste prix, mais il ne faut pas confondre richesse et fortune...

Je facture avant tout mon temps de travail... que le client me paye, et par la suite, s'il veut un tirage, je n'applique pas un coéfficient x 6, voir plus...
quand j'achete un tirage 20*30 au prix de 1,80 euros, je ne le facture pas 15 euros... surtout quand j'ai déjà été payé pour le travail de prise de vues...

Raison gardé, il faut savoir... (Yoda)

Dernière modification par Caramel 08/02/2010 à 16h40.
Réponse avec citation
  #25  
non lus 08/02/2010, 13h37
Avatar de YannCo
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
 
Messages: 1 039
8590 Photiz
Je comprend bien, mais je dois avouer que j'ai l'impression que vous êtes dans une situation plus que délicate.
Je pensais plus à une baisse des tarifs de l'ensemble de la profession qu'une baisse faite par quelques un, mais si cette baisse n'est pas possible, si vous devez bosser 30 heures par jour pour un smic c'est sur que ça n'en vaut pas la peine.

Caramel le dit et je suis assez d'accord, on est dans un fonctionnement économique qui ne tient plus la route et je pense qu'il est du à une consommation qu'on a pas su contrôler à temps.
Réponse avec citation
  #26  
non lus 08/02/2010, 14h11
Avatar de jeanmau
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
Matériel: Un appareil qui correspond à mes besoins...
 
Messages: 2 638
20705 Photiz
Juste une parenthèse sur les tarifs en général :
J'ai trouvé sur le net des boîtes qui font des détourages à partir de 0.95 euros...
Réponse avec citation
  #27  
non lus 08/02/2010, 14h29
Membre
Ma pratique de la photo: Aucune connaissance
Matériel: D300+objectifs de toutes formes et de tout âges
 
Messages: 97
675 Photiz
@jeanmau: des boîtes françaises??

Sinon YannCo, ... 30heures par jours ... c'est une bonne moyenne. . Après question seuil de rentabilité, tout dépend du niveau de vie de chacun.

Dernière modification par Davee 08/02/2010 à 14h41.
Réponse avec citation
  #28  
non lus 08/02/2010, 14h49
Avatar de YannCo
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
 
Messages: 1 039
8590 Photiz
Citation:
Posté par Davee Voir le message
@jeanmau: des boîtes françaises??

Sinon YannCo, ... 30heures par jours ... c'est une bonne moyenne. . Après question seuil de rentabilité, tout dépend du niveau de vie de chacun.
Ouai, ça ne laisse plus beaucoup de temps pour dormir ou s'occuper de sa femme
Réponse avec citation
  #29  
non lus 08/02/2010, 16h55
Avatar de Caramel
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
 
Messages: 7 410
58120 Photiz
à choisir entre 12h par jours en moyenne (9h du mat à 21h) dédié à la photo et 35 h/semaine à l'usine Citroën du coin, j'ai choisi...

Pour ma part, à ce jour, Le CA que je vais réaliser pour 2010 (et je parle en contrat signé) dépasse le SMIG annuel, il me reste 330 jours pour faire prosperer ma petite entreprise... faut arréter de pleurer et se bouger...

Ceci étant, je pense que je suis privilégié parce que je ne vis plus en région parisienne, les gens ici, on encore un lien affectif avec la photographie, la belle photographie... surtout pour les évènements importants de leur vie...

Je pense qu'en région parisienne, c'est beaucoup plus difficile...

J'ai aussi gardé a temps partiel, une petite activité qui va m'assurer au moins encore pour 2010, un complément au cas ou...
Réponse avec citation
VirusPhoto » Forum » Nouvelles et actualité de la photo » Actualité de la photo

Commentaire

Discussion précédente / suivante dans cette rubrique :
« Nouveau Panasonic FT2 | Nouveau Ricoh CX3 »

Non-lu Non-lu  
Bloguer ceci Outils de l'article Rechercher dans cet article Note: Note de l'article : 1 votes - moyenne : 3,00.

Outils de l'article Rechercher dans cet article
Rechercher dans cet article:

Recherche avancée
Noter la discussion
Noter la discussion:

 


LinkBacks Enabled by vBSEO © 2011, Crawlability, Inc.
Powered by vBulletin® Version 3.8.2 - Copyright ©2000 - 2013, Jelsoft Enterprises Ltd.
2006 - 2017 © ® VirusPhoto. Tous droits réservés.