.
virusphoto virusphoto

Identifiant

Mot de passe

Derniers messages Messages du jour Sujets sans réponse S'inscrire

Rejoignez-nous !

VirusPhoto » Forum » Les articles VirusPhoto » Reportages et Interviews

Aller au premier non-lu

Dossier : La femme et la photographie

Article rédigé par Inès, le 30/01/2010.Voir son profil

Alors que le milieu de la photographie, comme celui de l'art en général, reste essentiellement composé d'hommes, il est nécessaire de souligner la présence montante de la femme. Celles qui ont su trouver leur propre place et s'imposer dans ce domaine nous prouvent que la photographie n’est pas un art misogyne puisque leurs travaux servent leur talent. Qu'elles soient photographes ou modèles, artistes ou muses, leur rôle et leur influence ont pris une place d'une importance capitale dans la photographie actuelle.


FEMME, PHOTOGRAPHE ET EMBLEMATIQUE
Pour exemple, une femme à la personnalité suffisamment forte pour lui avoir permis de s’imposer dans un milieu particulièrement masculinisé : Lizzie Sadin. Photo-Reporter, spécialisée dans la défense des droits de l'Homme depuis 1992, Lizzie se fait très vite un nom en remportant de nombreux prix : grand prix Care international du reportage humanitaire en 1998, Bayeux en 2006 pour correspondance de guerre, prix spécial du Jury Days Japan à Tokyo en 2009, etc. Elle nous propose des reportages d'actualité réalisés par une femme, concept novateur pour l'époque. La particularité des reportages de Lizzie Sadin, c'est une certaine sensibilité féminine perceptible à travers les sujets qu'elle décide de traiter (la violence conjugale, la maternité chez les adolescentes, la transsexualité, les femmes victimes de la traite en Moldavie)



©Lizzie Sadin - Galerie Fait et Cause de Paris au cours de l’année 2010.

Autre figure emblématique de la photographie française, Bettina Rheims a beau être une femme, elle prend le contre-pied du schéma classique installé et photographie majoritairement ses semblables. Depuis 1978, où elle choisit la route de la photographie professionnelle, elle compte à son actif de nombreuses publications qui ont fait le tour du monde et reste l’auteur de la photographie officielle de Jacques Chirac. A l'inverse des hommes qui trouvent l'inspiration à travers l'autre sexe, Bettina considère les femmes de la même façon et les photographie avec une sensibilité féminine qui contraste avec les habituelles portraits classiques respectant le schéma photographe-masculin, modèle-féminin. Bettina nous propose la nudité féminine, puisqu’il s’agit là d’un de ses sujets préférés, tantôt sensuel, tantôt érotique, le corps est magnifié, des mises en scène surgissent l’émotion et la sensibilité de l’artiste.



©Bettina Rheims


CEUX QUI LES SUBLIME
Bien qu'il s'agisse de parler du deuxième sexe, les hommes ne sont pas en reste, puisqu'ils sont nombreux à se laisser inspirer par le corps féminin et à sublimer ce dernier. C'est Notamment le cas pour François Benvéniste.

Amateur de modèles féminins et préférant pour ces derniers les nus, François Benvéniste cherche avant tout à travers ses modèles divers mais fidèles, puisqu'il le rappelle lui-même, il est important pour les clichés qu'une bonne collaboration soit installée, à laisser le spectateur libre quant à l'interprétation de ses photographies. Il n'est pas question pour lui de suggérer une émotion dont la subjectivité du photographe devient objective pour le grand public. Comme le définit François Benvéniste, sa philosophie "est celle de l'émotion déconnectée de l'intention".

Tour à tour on retrouve des mêmes modèles dans diverses mises en scène, ce lien entre le photographe et le modèle, François Benvéniste l'exploite dans chacune de ses photographies où le corps de la femme est sans cesse mis en valeur dans le seul but de susciter une émotion propre à chacun. L’artiste a accepté de répondre à nos questions concernant le rôle qu’implique la femme dans son travail.


©François Benvéniste


Depuis combien de temps vous consacrez-vous à la photographie ?
Depuis 2004

Est-ce que travailler avec des femmes a influencé vos créations ?
Totalement. Ne serait-ce que parce que je mets souvent en image leurs idées et leurs fantasmes.

Vos modèles sont essentiellement féminins, comment expliquez-vous ce choix ?
Une bonne photo nait d'un désir. Je ne désire pas les hommes. Et cette affirmation ne concerne pas nécessairement le désir sexuel.

Qu’est ce que vous évoque la nudité féminine dans la photographie ?
Vulnérabilité, transparence, prise de risque, impact.

Comment expliquer l’exploitation majoritaire des nus, est-ce capital pour vous de montrer la femme de cette manière plutôt que d’une autre ?
Oui, c'est capital. Comme votre question l'implique, je montre "la femme", pas Albertine ou Julie. En clair, la personnalité des femmes s'efface derrière leur qualité générique de femme, pour ce qui me concerne. J'aime la symbolisation et l'iconisation de LA femme.... Au travers de la multiplicité de ses formes, je cours après "l'éternel féminin"...

François Benvéniste


©François Benvéniste

FEMME ET MODELE
Concernant le rôle du modèle, il n'est pourtant pas si évident que ce que l'on voudrait croire, il exige de la femme un charisme suffisant pour dégager une foule d'émotions tout en restant fidèle à l’intention et au style de l’artiste.

Parmi ces nombreux modèles professionnels se trouve la belle Liloo, le talent de cette dernière peut se mesurer à travers ses nombreuses et diverses collaborations : Marc Dubord, Eric Bonzi, François Benvéniste, Guillaume Boetti…

C'est avant tout pour des nus que Liloo pose, alliant tantôt la provocation utilisant des poses suggestives, tantôt la douceur grâce aux ombres et à la lumière, au détour de rencontres avec des photographes aux univers variés. La personnalité détonante de la jeune fille constitue une source d'inspiration constante pour ces artistes. Par la simplicité d’un corps nu, Liloo réussi à illustrer un bouquet d’émotion complexe.


Ces collaborations ne constituent pas la seule expérience photographique de Liloo, en effet la belle s'adonne également à la prise de vue, se mettant elle même en scène et n'ayant rien à envier aux plus grands. Ainsi de modèle elle passe à artiste en bénéficiant de l'expérience de ses comparses photographes et nous prouve qu'en plus d'avoir un rôle de muse, la femme peut jouir d'une polyvalence légitime.


©Liloo

Depuis combien de temps exercez-vous le métier de modèle ?
Bientôt 2ans

Vous posez majoritairement pour des hommes, pensez-vous que le fait de poser pour des femmes modifierait cette complicité photographe - modèle ?
Le fait de poser pour un homme ou une femme est totalement différent!!! Les deux sont très intéressants, mais ce n'est pas du tout la même approche, je pense que oui cela peut changer beaucoup de choses!!

Comment peut-on expliquer que les photographes soient toujours à la recherche de nudité lorsque le sujet est féminin ?
Parce qu’il y a majoritairement des faux-tographes qui se disent photographes pour mater des filles nues...

Que pensez-vous du rôle du modèle féminin dans une photographie ?
Tout dépend du thème, de la photo, de la démarche... tellement de choses entrent en compte.

Vous faites vous même des photos, pensez-vous que le fait de travailler avec des professionnels qui sont de plus des hommes ait inspiré vos créations ?
Non du tout, mes auto portraits c’est "me, myself, and I" !

Vos photos sont plutôt provocantes, est-ce pour vous un moyen de changer la vision classique que l’on porte sur la femme ?
Non juste de m'exprimer librement, d'exprime, exorciser mon passé, mon vécu...

Liloo


©Liloo


FEMME ET INDEPENDANTE
Isabelle Paille est photographe indépendante à Montréal, spécialisée en photographies d’événements (mariage, grossesse, naissance) et de portrait, elle nous explique son parcours de photographe en tant que femme.


©Isabelle Paille

Depuis combien de temps exercez-vous le métier de photographe indépendante ?
De façon indépendante, plus précisément, depuis quatre ans, de façon globale, je pratique la photo depuis 15 ans. Mon père était photographe à ses heures et m'a transmis la passion pour la photo, et aussi celle des gens. Pour moi, il n'y a pas de photos sans modèle. J'ai besoin de pourvoir "croquer" une émotion vraie pour sentir que j'ai réussi.


Pensez vous que votre parcours fût plus difficile que pour un photographe masculin ?
Mon parcours n'est pas traditionnel et donc difficile à comparer avec celui des autres. (mon bagage compte une spécialisation en présentation visuelle et image de marque. J'ai aussi été fleuriste spécialisée pour les mariages et illustratrice.) Parce que j'ai derrière moi des années de spécialisation en marketing, je crois que cela a grandement facilité mon arrivée dans l'univers plutôt clos de la photographie de mariages. Je n'ai pas à me plaindre de mon parcours; sa diversification m'a beaucoup aidée.

Vous vous êtes spécialisée dans le mariage, une place de choix pour une femme ?
Certainement! L'approche photo-journalistique des mariages requiert beaucoup de sensibilité, de rapidité et de concentration. Il faut aussi être à l'écoute des gens et les guider dans un environnement où ils peuvent être vrais. Ce sont généralement des traits que les femmes possèdent. Ce sont mes forces. L'univers du mariage est un univers fascinant. Pour exercer le métier de photographe de mariages, il faut être passionné. Si on a la passion et que l'on est authentique dans sont style, on ne peut que gagner.

Être femme photographe aujourd'hui, c'est un atout ou un handicap ?
Un atout. Définitivement. Les femmes ont parfois une sensibilité et une approche un peu plus axée sur l'émotion, alors que les hommes ont des forces indéniables dans l'aspect technique des choses. L'approche authentique étant en vogue, cela peut avantager les femmes. L'aspect communication "marketing direct" peut aussi faire partie des forces des femmes photographes. Rien de tout cela n'est "gender-specific", cependant!


©Isabelle Paille

Certains de vos clients sont ils venus vers vous parce que vous étiez une femme ?
Pour certains, oui. C'est vrai pour les mariages, mais aussi les clientes voulant des séances séduction ou de maternité. Ce sont les futures mariées qui "magasinent la photo" et parfois, il arrive qu'elles se sentent plus à l'aise avec les femmes. Ceci dit, tout n'es pas une question de masculin ou féminin, mais, à mon avis, une question de sensibilité et d'approche. Chaque photographe a ses particularités, son style qui le caractérise, indépendamment du genre.


Êtes-vous plus inspirée par un modèle masculin ou par un modèle féminin ?
J'ai un grand faible photo pour les hommes âgés, dont les traits trahissent les expériences de la vie. Je n'ai pas encore eu la chance de matérialiser cet aspect de mon portfolio, mais ça ne saurait tarder! Pour le reste, de mon expérience, les femmes ont plus envie de se faire prendre en photo et se prêtent plus facilement au jeu, ce qui facilite le travail. Certains hommes font d'excellents modèles, pour le moins qu'ils aient envie de s'amuser! Pour ma pratique c'est une question de jeu et d'émotions. Je respecte toujours le modèle, et tente de le présenter sous un jour authentique.

Pensez-vous que le fait d’être une femme ait une influence sur votre travail, sur vos choix ?

Être femme c'est partie intégrante de ce que je suis... Tout ce que je fais est orienté vers la lumière, les tonalités plus pâles et moins de contrastes. Mon site, ma communication, mon travail. C'est une question de genre, certainement, mais aussi personnelle. Certaines femmes photographes sont mordues de grands contrastes et des aspects très techniques de la photographie. Moi, ce qui m'intéresse avant tout, c'est l'humain.

Concernant vos inspirations, vous sentez-vous plus près des travaux de femmes ou d’hommes ?
Les deux. Je ne fais pas de différence. Ce qui m'attire vers un photographe ou un autre, c'est la créativité et la sensibilité. Il y a chez les anglophones en Amérique (au Canada comme aux États-Unis), une tradition de travailler en couple dans l'univers du mariage que je trouves très intéressante. Le résultat est généralement très bien équilibré entre les aspects techniques et créatifs. Je crois que l'alliance avec un contraire peut s'avérer gagnante, de cette façon. Mon mentor photo est un homme, doté d'une très grande capacité d'écoute.


Isabelle Paille


Bon à savoir :
Première Biennale de l’égalité Femmes/ Hommes à Reims :
« Femmes en résistance », portraits de femmes du monde par Pierre-Yves Ginet, organisés en cinq axes.
Hôtel de ville du 13 février au 9 mars 2010, de plus du 16 février au 3 avril 2010, quatre des thèmes exploités à l’hôtel de ville seront développés dans quatre lieux de la ville
Outils de la discussion Rechercher dans la discussion
Outils de la discussion
  #2  
non lus 01/02/2010, 19h26
Avatar de audreyjeremie
Membre
Ma pratique de la photo: Je débute
 
Messages: 134
2593 Photiz
Extrêmement intéressant, merci pour cet article ;-)
Réponse avec citation
  #3  
non lus 03/02/2010, 19h25
Avatar de boys_don't_cry
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique occasionnelle
Matériel: Je ne sais pas, demande à google.
 
Messages: 27
2035 Photiz
Faut dire aussi que de plus en plus de femme se sont mise à la photo depuis le numerique ! Il n'y a qu'à voir des sites comme Flickr pour le constater (en plus elle sont fortes) !

Ciao les virusiens
Réponse avec citation
  #4  
non lus 05/02/2010, 21h43
Avatar de Brownie
Membre
Ma pratique de la photo: Je débute
Matériel: Nikon D90
 
Messages: 13
340 Photiz
Super article.
J'ai beaucoup de respect et d'admiration pour le travail de Liloo, autant comme modèle que comme photographe, ça me parle et m'impressionne beaucoup.
Réponse avec citation
  #5  
non lus 05/02/2010, 22h53
Avatar de mathieu_l
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
Matériel: Pentax Km
 
Messages: 31
405 Photiz
Bon article, et surtout super point de vue très intéressant d'Isabelle Paille !
Réponse avec citation
  #6  
non lus 10/02/2010, 22h23
Avatar de dexter6662
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: Canon 5D Mk 2+400D/Nikon D700 grippés//Diana Mini/Iphone4
 
Messages: 2 145
31990 Photiz
bel article, excellentes photos aussi
Réponse avec citation
  #7  
non lus 12/02/2010, 17h01
Avatar de liloo
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
 
Messages: 15
1025 Photiz
Superbe!
Merci
Réponse avec citation
  #8  
non lus 13/02/2010, 18h01
Avatar de BorisK
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique occasionnelle
Matériel: 18/55 70/300 29/2.8 135/2.8
 
Messages: 395
3420 Photiz
Juste dommage de ne pas parler des grandes dames de la photo Sabine Weiss, Kiki de Montparnasse, etc...

Women Photographers
Réponse avec citation
VirusPhoto » Forum » Les articles VirusPhoto » Reportages et Interviews

Commentaire

Discussion précédente / suivante dans cette rubrique :
« Interview : Jean-Charles Vinaj {partie 1} | Agence reportage : Sapiens Sapiens »

Non-lu Non-lu  
Bloguer ceci Outils de l'article Rechercher dans cet article Note: Note de l'article : 4 votes - moyenne : 4,50.

Outils de l'article Rechercher dans cet article
Rechercher dans cet article:

Recherche avancée
Noter la discussion
Noter la discussion:

 


LinkBacks Enabled by vBSEO © 2011, Crawlability, Inc.
Powered by vBulletin® Version 3.8.2 - Copyright ©2000 - 2013, Jelsoft Enterprises Ltd.
2006 - 2017 © ® VirusPhoto. Tous droits réservés.