.
virusphoto virusphoto

Identifiant

Mot de passe

Derniers messages Messages du jour Sujets sans réponse S'inscrire

tuto lightroom test sac photo koolertron
Rejoignez-nous !

VirusPhoto » Forum » Les articles VirusPhoto » Reportages et Interviews

Aller au premier non-lu

Interview Gérard Rancinan

Article rédigé par rozenn, le 19/01/2010.Voir son profil

Quatre fois lauréat du World Press Photo, Gérard Rancinan a été l'un des photographes vedettes de l'agence Sygma. Indépendant depuis plus d'une dizaine d'années, il transmet l'émotion et fait réagir par ses clichés, de ses portraits de célébrités à son «*Radeau des Illusions*».


Vous étiez auparavant photographe pour l'agence Sygma. Comment êtes-vous passé de la photographie d'actualité à la photographie d'art ?
C'est le même travail en fin de compte ! Je ne pense pas qu'il y ait de grands écarts entre la photographie d'art et les reportages. Je reste témoin de mon époque dans les deux cas. Être photographe, c'est être photographe. Les prises de vue font le même circuit : elles sont imprimées, exposées et vendues.



Triptique Vanity Monica. © Gérard Rancinan


Partir sur le terrain ne vous manque-t-il pas ?
J'ai toujours partagé mon temps entre les reportages et le studio. J'ai autant de plaisir à prendre une photo dans ces deux conditions. Le monde, je le parcoure encore mais en abordant les choses d'une manière différente. Lors de mes prises de vue, soit je montre ce que je vois soit je m'en sers comme référence, comme matière première. Mais mon travail reste toujours inspiré du terrain. Quand j'ai commencé, je sentais déjà un mouvement : les attachés de presse demandaient de restreindre les libertés. On photographie ce qu'on vous demande et cela m'intéresse moins. Or, je n’aime pas ce dictat d’une information pré-mâchée*!!! Aujourd'hui, je voyage différemment et prends ce que je désire en photo.


Où puisez-vous vos inspirations ?
Je suis un observateur : je regarde le monde et ses «*passagers*» puis je le retranscris comme je le ressens. Je suis porté par l'actualité, de plus ou moins près mais il y a aussi une part d'imagination de mon esprit. En fait, je suis un témoin éveillé des métamorphoses de mon époque, tout en essayant de garder une décence, une grande humilité. Je suis photographe et c'est mon outil pour montrer ce que je souhaite et de ce que je ressens des palpitations névrotiques de nos sociétés.


Ming Blanc. © Gérard Rancinan


Voulez-vous provoquer par vos photographies ?
Oui ! Je suis un provocateur, un provocateur contre l’endormissement du « oui » général et du mélange mou des préjugés. Je veux provoquer l'émotion dans la béatitude démocratique du moment. Mon but n'est pas de faire de jolis clichés, cela ne m'intéresse pas. Mon travail est plus celui d'un éditorialiste ou d'un artiste engagé. Je m’efforce d’avoir un regard décalé sur l'actualité et ainsi faire des photographies responsables. Je suis une sorte de filtre qui recrache ce que j'ai vu et ressenti. Chaque prise de vue est un acte d’une importance certaine, prendre une photographie est un engagement d’une immense importance : on inscrit modestement un moment de «*presque éternité*», si je peux dire...


Le jardin des Délires. © Gérard Rancinan

Dans votre exposition « Métamorphoses et Natures Mortes*», pourquoi avoir revisité les grands classiques de la peinture ?
Tout est lié... Ce n'était pas volontaire et avoir une*bonne idée n’est jamais mon objectif mais c'est venu comme cela. Je travaillais sur les immigrés et je me suis demandé comment «*écrire*» un «*éditorial*» avec la photographie sur ce sujet. Dans l’histoire de l'art, j'ai repensé à Géricault et son tableau, « Le Radeau de la Méduse » où il racontait un peu la même histoire de naufragés. Au final, il n'y a pas grande différence entre les artistes classiques et contemporains : on parle tous de la même histoire et celle de nos contemporains respectifs eux-mêmes étaient des témoins éveillés de leur époque. On raconte les peurs, les angoisses, les bonheurs... Mais, dans cette exposition, il y a aussi des photographies qui sont éloignées des oeuvres anciennes.



Le Radeau des Illusions. © Gérard Rancinan

Que ressentez-vous lorsque vos photographies sont dévoilées au grand public ?
Je suis très ému. Vous savez, il y a tellement de travail, d'effort, mais aussi de l'émotion derrière. Je vois toute ma vie jetée nue aux regards des autres. C'est comme un chemin de croix...


Avez-vous des projets pour 2010 ?

Bien sûr ! Je suis en train d'en monter un qui s'appellera «*Hypothèse*». Ce sera, en fait, la suite des «*Métamorphoses*». C'est un regard sur la société de demain où, par exemple, je montrerai la surpopulation. Un travail approfondi et basé sur des enquêtes sur le terrain, des rencontres avec des chercheurs, philosophes... Je pense que le public verra les prises de vue début 2011. Sinon, j'ai aussi plusieurs expositions prévues à l'étranger.

Merci à Gérard Rancinan pour nous avoir accordé ce temps au téléphone.

Plus d'informations sur : www.rancinan.com



Outils de la discussion Rechercher dans la discussion
Outils de la discussion
  #2  
non lus 19/01/2010, 19h36
Avatar de Trashy
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
Matériel: Mon imagination
 
Messages: 618
4025 Photiz
Toujours aussi interressant c'est interview . Avoir le point de vue de grand photographe et voir un peu ce qu'il y'a dans leur mind est super interressant .
Réponse avec citation
VirusPhoto » Forum » Les articles VirusPhoto » Reportages et Interviews

Commentaire

Discussion précédente / suivante dans cette rubrique :
« Interview Matthieu Thomas | A la conquête de l'Ardèche »

Non-lu Non-lu  
Bloguer ceci Outils de l'article Rechercher dans cet article Note: Note de l'article : 1 votes - moyenne : 2,00.

Outils de l'article Rechercher dans cet article
Rechercher dans cet article:

Recherche avancée
Noter la discussion
Noter la discussion:

 


LinkBacks Enabled by vBSEO © 2011, Crawlability, Inc.
Powered by vBulletin® Version 3.8.2 - Copyright ©2000 - 2013, Jelsoft Enterprises Ltd.
2006 - 2014 © ® VirusPhoto. Tous droits réservés.


Clicky Web Analytics