.
virusphoto virusphoto

Identifiant

Mot de passe

Derniers messages Messages du jour Sujets sans réponse S'inscrire

Rejoignez-nous !

VirusPhoto » Forum » La communauté » Hors-sujet

Noter la discussion : Ciné coup de coeur: La Route de John Hillcoat.

Aller au premier non-lu
  #1  
non lus 27/12/2009, 20h58
Avatar de zem
zem zem est déconnecté
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique occasionnelle
Matériel: canon eos 1000d
 
Messages: 33
745 Photiz - Faire un don

Ciné coup de coeur: La Route de John Hillcoat.


Mise en scène épurée à l’extrême, décors gigantesques et déserts d’un gris qui éteint tout, jouant avec une nature calcinée, réduite en cendres par le souffle de mort d’une apocalypse presque annoncée, « La Route », le dernier film de John Hillcoat (Ghost...of the Civil dead) tiré du roman de Cormac Mc Carthy est une véritable fable macabre sur le possible futur de notre monde. En suivant les pas d’un père et de son fils laminés par la faim et le froid, qui tentent de gagner le Sud de ce qui reste de l’Amérique après une catastrophe peut-être d’origine nucléaire, sur une route jalonné des squelettes de notre défunte société d’abondance, nous allons au-devant d’une épreuve faite d’horreur, de drame et de souffrance absolue. Tout à la fois voyage initiatique et métaphorique sur ce qui attend peut-être les générations futures mais aussi conte moral sur la transmission des valeurs d’une génération à une autre concernant le « bien » et le « mal », ce road-movie post-apocalyptique est avant tout une histoire terrible et poignante, où les fruits du Chaos (la détresse, la haine, la violence et la peur) n’auront pas tout à fait raison face à l’Espérance, à la tendresse, à l’entraide et à l’amour pour son prochain.
C’est dans cette atmosphère de « fin du monde » ultra-réaliste parce que privé volontairement d’effets spéçiaux à la « 2012 », que le père (Viggo Mortensen littéralement possédé par ce rôle) essais de faire comprendre à son fils (Kodi Smit Mc Phee émouvant de sincérité) comment rester un « gentil » même lorsqu’on ne possède plus rien et comment conserver son humanité dans un monde anéanti et livré aux pires atrocités pour survivre. Ce père et ce fils, derniers rescapés d’un monde qui fut, forment un duo poignant d’émotions brutes et d’évidentes vérités. On est avec eux sur cette Route infernale et l’on vit le film au rythme de leurs peurs, de leurs détresses mais aussi de leurs joies éphémères.

Maîtrise absolue des mots, économie d’effets, montage sous tension, dépouillement général et réalisme cru fascinent et absorbent tout sur leur passage.
Sèche et grise comme la terre que filme John Hillcoat, la violence est partout. Brutale à certains moment, plus insidieuse à d’autres. Plongé au coeur d’une expérience rare, le spectateur rencontre la faim qui ronge les chairs, l’odeur des cadavres en putréfaction, l’effroi, l’abandon... Ponctué de quelques scènes faisant revivre le passé heureux et coloré, le film de John Hillcoat rassemble en un même lieu le temps qui passe et celui qui s’est s’évaporé, ne laissant que poussières qui assèchent les gorges, scellent les narines et occultent le regard.

« La Route » impressionne par sa simplicité et son authenticité qui en fait une peinture grandiose de tous les principes, de toutes les incertitudes, de toutes les prémonitions et de toutes les incohérences de notre Monde en perdition.

Réponse avec citation

Pour participer aux discussions et avoir accès à tous les outils
proposés sur VirusPhoto, inscrivez-vous en quelques secondes : cliquez ici.

Outils de la discussion Chercher dans ce sujet
Rechercher dans la discussion:

Recherche avancée

Noter la discussion
Evaluez cette discussion :
  #2  
non lus 27/12/2009, 22h23
Avatar de nede
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
 
Messages: 288
3705 Photiz - Faire un don
pourquoi la Terre est dévastée?
pourquoi aller vers le sud
pourquoi le gamin arrete pas de brailler "Papaaaa"
pourquoi ça finit en queue de poisson

Vigo est touchant, le gosse...une profonde envie de lui dire "mais ta gueule!!!!"

en allant à la séance on se disait " toute façon ça peut pas être plus nase que 2012"

en fait si!! c'est aussi creux, moins niaiseux et moins rempli d'effets spéciaux kitch que 2012 mais à 10€ la séance j'ai préféré "REC2"

quand on voit la bande annonce on peut être tenté, Vigo lui mm avoue que c'est du foutage de gueule...
Réponse avec citation
  #3  
non lus 27/12/2009, 23h54
Avatar de arslonga
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique occasionnelle
Matériel: Nikon
 
Messages: 98
9045 Photiz - Faire un don
vigo mortensen est bon, mais ce film est une daube
Réponse avec citation
  #4  
non lus 28/12/2009, 08h27
Avatar de zem
zem zem est déconnecté
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique occasionnelle
Matériel: canon eos 1000d
 
Messages: 33
745 Photiz - Faire un don
Bonjour Nede et Arslonga.

Effectivement, "La Route" n'est pas un film "facile d'approche". Je comprend tout à fait que l'on puisse rester perplexe après l'avoir vu car au premier abord on s'attendrait à un peu plus d'action "physique". Mais c'est avant tout le récit d'un voyage intérieur d'un père qui doit protéger son unique enfant dans une situation hors-norme, et comme tout récit philosophique, une certaine lenteur est nécessaire.
Très bonne journée à vous.
Réponse avec citation
VirusPhoto » Forum » La communauté » Hors-sujet

Réponse

Discussion précédente / suivante dans cette rubrique :
« Joyeux Noël...! | best of des meilleurs logiciels gratuit 2009 »

Non-lu Non-lu  
Bloguer ceci Outils de la discussion Rechercher dans la discussion Noter la discussion

Outils de la discussion Rechercher dans la discussion
Rechercher dans la discussion:

Recherche avancée
Noter la discussion
Noter la discussion:

 


LinkBacks Enabled by vBSEO © 2011, Crawlability, Inc.
Powered by vBulletin® Version 3.8.2 - Copyright ©2000 - 2013, Jelsoft Enterprises Ltd.
2006 - 2017 © ® VirusPhoto. Tous droits réservés.