Afficher un message
  #6  
non lus 27/01/2010, 15h43
Avatar de tomorrowind
tomorrowind tomorrowind est déconnecté
Membre
Ma pratique de la photo: La photo est mon métier
Matériel: Nikon
 
Messages: 1 758
13970 Photiz - Faire un don
Peut-être peut-on distinguer déjà plusieurs types de voyage ?

Si de quelques jours chez des amis, ou en france, bref pas trop loin géographiquement et dans le temps :
J'emporte mon Nikon F5 (argentique) : indestructible, c'est le genre 'Bunker'... en plus solide. Il essuie sans broncher la pluie, la boue, les chocs et les enfants des copains. On a les inconvénient de l'argentique, mais comme tu dis 'ça marche toujours', et pas besoin de prendre plus de 10 pelloch' en général (même si ça déroule très vite...).
Avec, un Uga : le sigma 17-35mm f/ 2.8-4 + Nikon 50mm 1.8D + nikon 70-300 Vr G, le tout dans un sac à dos avec deux silicagel.
L'uga pour le paysage, le 70-300 Vr G pour de l'éventuel animalier, et le 50 1.8 car il fait tout et ne pèse rien.
Ne pas hésiter lors de ballade à prendre de l'avance, à forcer la marche pour avoir le temps de shooter en attendant que les autres arrivent, nous dépassent puis les rattraper... Et on recommence !
Une fois rentré, on développe et Basta !

Si on pars beaucoup plus loin, ou pour longtemps :
Numérique obligatoire, la raison première étant le nombre de photos qu'on peut faire : largement supérieur (j'ai deux cartes de 8 et 16 Go, avant de les remplir y a le temps) et on peut voir et effacer nos photos le soir venu. J'emporte donc mon D90 , plus fragile que le F5 hélas... Mais qui reste bien robuste Et avec, un peu plus d'objectifs, de peur de rater quelque chose : 17-35 (pour la ballade en ville entre autre) + nikon 50mm + 16-85 Vr G + 70-300 Vr G + 105mm Macro.
Ne pas oublier un pied et un flash (sb 800). Lourd, mais ça se porte.

Là, si on est en pause ou visite dans une ville, faut pas hésiter à laisser du matériel à la 'maison' comme tu l'as fait et sortir couvert d'un 16-85 + 50mm ou du 17-35 + 50mm par exemple, selon la luminosité.

En rando, ça se complique un peu : se rajoutent la tente, le Camel-bag, le minimum de fringue (et 50g de savon pour les refuges qui ont l'eau du glacier ! ). AU final, ça devient vite lourd... Mais il faut faire un choix entre randonner avec ou sans son matos... Peut-être qu'a 40 ans je m'achèterais un 'objo à tout faire' pour partir léger, mais pour le moment et à 20 ans, vu la qualité globale de ces objos (et le peu de fric disponible ! ), l'étudiant que je suis préfèrera porter quelques kilos de plus.

Pour le glacier en revanche, pas question de jouer à la mule. Je n'ai encore jamais osé emporter mon matos en glacier, je vais sans doute tenter l'an prochain. Là, un UGA polyvalent, point barre, c'est pas le moment de 'faire le con'. Reste la question du numérique ou de l'argentique... L'argentique est bien plus solide et mon F5 ne craindra rien, mais j'ai peur que la luminosité affole sa cellule, je préfèrerai prendre le D90 , pouvoir voir le résultat de suite et corriger si besoin plutot que de bruler 15 pelloch' pour rien.

Quoi qu'il en soit, en rando de haute montagne, c'est "chacun son rythme", et j'aime bien la solitude, donc j'ia tout le loisir de m'arrêter ou de repartir, c'est rendez vous au refuge suivant, point barre.

Dans un pays, une ville... Avec des amis un brin patients et en jouant la carte 'je pars devant' ou 'je vous rattrape', il y a moyen d'être assez libre de ses mouvements.

Au final, il me semble que le choix de l'équipement est déterminant, on emporte pas la même chose selon le type de voyage et l'endroit où on va...

Réponse avec citation