.
virusphoto virusphoto

Identifiant

Mot de passe

Derniers messages Messages du jour Sujets sans réponse S'inscrire

Rejoignez-nous !

VirusPhoto » Forum » Les articles VirusPhoto » Reportages et Interviews

Aller au premier non-lu

Sylvain Poche, photographe rodéo!

Article rédigé par Charlène, le 30/11/2009.Voir son profil

Sylvain Poche vit dans un univers particulier. Celui des Rodéos. Qu'ils soient Français ou Américains, les rodéos attirent les foules par les stupéfiantes scènes qui s'y déroulent.
Pourtant, beaucoup d'entre nous ignore que cette activité se pratique également en France.
Ayant vécu parmi les chevaux toute sa vie, Sylvain Poche s'est passionné pour le western, les objets, les histoires, les coutumes. A travers ses photos, il nous fait découvrir cette vie, sa vie de cow-boy New-Age. Retour sur celui qui shoot plus vite que son ombre.



Pouvez vous faire une présentation sommaire de vous?
- Je m'appelle Sylvain Poche. Né dans l'Essonne en 1981, j'ai grandi et je vis toujours à Auvers St Georges (91). J'ai eu la chance d'être élevé par mes parents, avec mes deux sœurs, au milieu des chevaux.



© Sylvain Poche - "Takin' some rest", Vitry Aux Loges, France, 2009


De votre parcours? Vos études?
- Vivre entouré de chevaux, forcement, ça crée des vocations. Pendant longtemps, j'ai fais blocus. Jusqu'à ce que je découvres l'Equitation Western. Initiation, cours, concours... Puis des voyages, notamment au Québec et aux USA, où je découvres le rodéo "live". Je me mets alors à monter les taureaux, tous les week end, pour le plaisir. Je deviens accros à l'adrénaline et en rentrant en France, je débourres les poulains (première fois qu'ils sont montés). Jusqu'au jour ou... l'un deux me casses deux vertèbres. Hôpital puis interdiction de remonter jusqu'à nouvel ordre!

Vivez vous de votre métier? Si oui avec quels types de photos?
- Je suis spécialisé dans le "western way of life". Je traites tout ce qui touche au western, exclusivement au western, en France comme à l'étranger.
Il y a deux facettes à mon métier. D'où mes deux logos.
D'un côté il y a les photos de sport sur les compétitions (rodéo et équitation western), les photos studio de présentation des chevaux, les shooting dans les ranchs etc...
D'un autre côté, il y a le "stock" d'images western. Ces photos sont des photos d'illustration, pour la presse, mon usage personnel, la publication etc... Ces photos sont plus travaillées, plus recherchées.
Pour le moment, c'est avec les photos de sport que je gagnes ma vie.
Je vis aujourd'hui de mes photos parce que je montres aux gens ce que je vois, comme je le vois, sans chercher à les embobiner.




© Sylvain Poche - Pendleton, Oregon, USA, 2009


Les rodéos sont peu connus en France, comment avez vous découvert cette discipline?

- J'ai découvert le rodéo à la télé, en France. Mais pour moi comme pour beaucoup d'autres, c'était un rêve, inaccessible. Jusqu'à mon passage au Québec. Là, j'ai pus m'initier à la discipline, découvrir un sport hors normes, peuplé de gens hors du commun.

Que représente le rodéo pour vous?
- Le rodéo fait partie intégrante de la culture western. Une culture à part entière qui englobe de la littérature, de la sculpture, de la peinture, de la photographie, de la musique, de l'artisanat (cuir, argenterie etc...) ... Bref, une culture complète.
C'est aussi un mode de vie, avec ses coutumes, ses codes. Les gens qui ont choisis d'embrasser ce mode de vie se reconnaissent entre eux, sont solidaires bien que pour la plupart solitaires.



© Sylvain Poche - "Chaisin' the light", Puy St Martin, France, 2009


Quand j'ai choisi de vivre cette vie, c'était pour la vivre à fond. Et j'y trouves mon compte, jours après jours. Je ne reviendrais en arrière pour rien au monde. Le "métro / boulot / dodo", je ne connais plus. Depuis plus de 10 ans, je traces ma route en fonction de mes envies, de mon humeur. D'abord bull rider et maintenant photographe. Et je sais que, partout ou je vais, je vais retrouver des gens qui vivent comme moi et qui appréhendent l'existence comme moi. Ces gens qui font ce qu'ils aiment et qui aiment ce qu'ils font.
Pour le comprendre, il faut le vivre et avoir les yeux bien ouverts. Par exemple, la prière collective avant un rodéo n'a rien de folklorique. Il n'y a pas de religion, pas de langue. C'est un de ces moments ou nous sommes unis, ou nous faisons bloc fasse à un adversaire commun. Au rodéo, c'est les taureaux et les chevaux. Tous les jours, c'est la vie.


Qu'est ce qui vous à mené à devenir photographe? Photographe si particulier en plus?

-Je faisais beaucoup de photos de mes voyages, avec un vieil EOS 300V hérité de ma mère.
A ma sortie de l'hôpital, lors ce que j'ai montré quelques photos de mon dernier voyage à un ami du "milieu" du rodéo en France, il m'a convaincu de couvrir une manche et de montrer les clichés aux copains qui montaient. C'est leurs réactions qui m'ont décidées à me lancer en pro. La suite; formation, stage, formation, stage ... et ça continue.
Jusqu'alors, il n'y avais pas de photographe "spécialisé" dans le western en France. Il à donc fallu habituer les gens à ma présence, à l'objectif, aux contraintes des séances de shoot. Mais parce que je suis l'un deux, que je vis, parles, penses comme eux, la transition s'est faites naturellement. La plupart me voyaient régulièrement à cheval ou en rodéo. Aujourd'hui, les mêmes ne me verraient plus sans mon appareil photo. C'est devenu mon outil de travail et ça leur permet aussi de s'exprimer.


Dans quel but et pour qui faites vous ces photos?

- Au départ, je faisais ces photos pour ne pas sortir du "cercle", pour rester dans ce circuit qui m'est si chère. Mais très vite, je me suis rendu compte qu'il y avait un vrai manque et que si je voulais continuer, je devais le faire pour moi et pour les autres.
La démarche est au départ très égoïste. Je montres ce que j'aime, sans trop me soucier des autres. Mais ces même autres aiment ce que je fais. Donc, c'est parfait. Nous avons la même vision des choses. Sauf que j'ai appris à la coucher sur papier et à faire d'un instant furtif un moment qui perdure.




© Sylvain Poche - Equiblues, St Agrève, Ardèche, Fr, 2008


Racontez nous votre travail durant un rodéo.

- Pendant un rodéo, il y a d'abord l'arrivée des animaux. J'essaye tant que possible d'arriver avant eux et d'être présent au déchargement. Je peux alors les étudier, les observer. La façon dont ils se comportent, la fatigue, le stress éventuel sont autant d'indicateurs qui me seront très utiles une fois dans l'arène. Ils tournent sur un circuit et même si ont ne les retrouves pas tous sur toutes les dates, on se vois souvent. On se jauge mutuellement, on s'observe, on s'apprend.
Les animaux de rodéo réagissent différemment suivant les conditions dans lesquelles on se trouvent. Untel va tourner à gauche quand il est fatigué pour se débarrasser plus vite du cavalier alors que s'il est en pleine forme et d'humeur joueuse, il reste devant la chute (boite) et bondi sur place en développant toute sa puissance. Je peux vous dire que Red Bull, un taureau français, à une fâcheuse tendance à s'en prendre au photographe dès qu'il fait trop froid... Comme quoi, ça tient a rien.
Ensuite, vient ma préparation proprement dite. 1h30 avant le début des épreuves. Vérification du matériel, préparation du sac contenant batteries de rechange, cartes mémoire, appareil de secours, packs de froid et toujours mon corset (moulé a mon dos, on ne sais jamais...) etc... Puis je m'équipes. J'enlève bague, montre, je vides mes poches. Je changes de chaussettes et de t-shirt (sous la chemise manches longues) et je clip mon couteau dans ma bottes gauche. J'attache ensuite a mon poignet droit le strap néoprène auquel j'attacherais mon appareil et j'enfile mon gilet de protection. Je suis presque prêt.
H - 45 minutes, je m'isole une demi heure. Je fais le vide dans ma tête, je me concentres. H - 15 minutes, je vais à l'arène, poses mon sac à proximité et rentres dans le vif du sujet. Derniers coup d'œil aux animaux, aux copains qui vont monter, au juge pur les instructions de dernière minute. Juste le temps d'avaler un Red Bull et de fumer la clope du condamné et... LET'S RODEO!!!

Durant le rodéo, je suis au milieu de l'arène. Je dois avoir l'œil à mon travail, mais en même temps surveiller mes arrières. Il y a les pick up men qui sont là pour récupérer les cowboys une fois les 8 secondes de monte sonnées, au grand galop. Il y a les taureaux et les chevaux sauvages qui, j'en suis sur, aimeraient bien faire un bowling avec un photographe. Il y a les clowns, qui sont là pour distraire le taureau une fois le cowboy à terre. Je ne dois en aucun cas gêner leur travail. Ils ne doivent pas avoir à se soucier de moi. Je suis conscient du fait que je risques ma peau à chaque monte et le staff qui est dans l'arène à pour consigne (de ma part) de me passer dessus si jamais je ne me bouges pas asse vite.
La vie du cowboy est en jeu, il ne doit rien lui arriver par ma faute. Même si pour ça je dois me faire tamponner par un cheval.


Que recherchez vous dans une photo?

- En rodéo, un instant magique de folie furieuse! Avoir un taureau de plus d'une tonne qui lance les 4 pieds à plus de deux mètres du sol tout en faisant faire un demi tour à son bassin, avec un type dessus qui cherches tant bien que mal à rester en place... C'est un instant magique de folie furieuse!!!



© Sylvain Poche - Barretos, Bresil, 2008


Retouchez vous vos photos?
- Cela dépend des photos. En sport (rodéo ou équitation), très peut. Une balance des niveaux et du contraste et voilà. Sauf sur demande, pour enlever un arrière plan disgracieux, un objet insolite ou autre. Bref, très peut.
En séance, un peu plus. Outre les niveaux et contrastes, quelques retouches qui ressemblent beaucoup aux retouches faites aux mannequins. En même temps, quand une de mes photos fait une page de pub dans 7 magasines différents, elle doit être absolument top. Après, sur demande, on peut aller beaucoup plus loin; Redresser une oreille, déplacer un membre, changer les arrières plan, enlever une cicatrice etc... Basique mais rigoureux.


Quel matériel utilisez vous?
- Perso, je suis Canon. J'ai un 40D qui me suit partout et un 400D en secours. Un 70/200mm f4 qui sert à tout, un 17/55mm f2.8 pour les paysages et un X2 Canon. Ensuite, je loue régulièrement un 1D MKIII, un 400mm f2.8 et un 600mm f4.
Pour l'indoor, j'ai des flashs de studio branchés sur secteur. 1X1000W, 2X500W, 4X300W, 1X250W. (Boite à lumières, réflecteurs etc. en location.)
Trépied et monopod Manfrotto, rotule 3D, valises étanches Peli, sac à dos Lowerpro.

Je changes mon matériel tous les ans pour les boitiers et les flashs et tous les deux ans pour les objectifs. Et le seul 1D MKIII que je me suis offert, un taureau de plus d'une tonne à trouvé drôle de se jeter dessus. Résultat, un 1D MKIII new âge de 8cm de haut! Et je ne suis pas sponsorisé par Canon...


Si vous deviez nous citer une référence photographique, de qui s'agirait-il?
- J'en ai deux. Mr David R. Stoecklein, référence ultime en matière de photo de l'Ouest. Les pub Ford, Chevrolet, Dodge, Marlboro, Wrangler, Cinch, Levis etc... c'est lui. Il à réussi à documenter l'Ouest, il a recueilli tellement d'images sur ce monde qu'il faudrait une vie pour toutes les regarder. J'ai eu la chance de le rencontrer en Septembre à Pendleton, Oregon et il m'a invité à l'accompagner un mois afin de faire des photos ensemble. Hyper abordable et d'une humilité sans pareil, David, ainsi que sa femme, m'ont accueillis comme si nous nous connaissions depuis 20 ans. Une expérience qui s'annonce enrichissante et que j'espère bien renouveler aussi souvent que possible.
En matière de rodéo, c'est Mr Dudley Barker. Mr Barker, après plus de 30 ans passés à faire des photos pour la PRCA (Pro Rodéo Cowboys Assoc., l'association qui gère les cowboys professionnels aux USA) à trouvé les mots justes pour accompagner son lègue: "Quand tout est dit et fait, tout ce qui reste sont les amis, les souvenirs et... les photos.".


Avez vous une photographie qui ne vous quitte jamais?
- Il y en a une. Mais c'est personnel.

Bien alors auriez vous une anecdote à nous raconter?
- Ha! J'en aurais beaucoup. Une arène de rodéo est un endroit où il se passe toujours quelque chose. Je me suis fais coursé, tamponné, piétiné... Mais c'est la dure loi du rodéo. Cowboy Up!!!
En fait, il y a quelque chose qui m'a marqué;
En septembre dernier, j'étais en reportage pour un magazine français (NeWestern, le reportage est dans le numéro de Décembre) à Pendleton, Oregon. Le rodéo de Pendleton est un rodéo historique qui fêtera ses 100 ans en 2010. Bref, tout le gratin du rodéo US est présent et tous sont étonnés de voir le "Frenchie". Je crois qu'ils étaient tous très dubitatifs à l'idée d'avoir un photographe de rodéo en Europe... Les questions, plus ou moins sérieuses, allaient bon train et comme à mon habitude, je répondais court et simple. Je sais d'expérience que les américains jugent aux résultats, pas à la parlote. Après avoir durement négocié ma place dans l'arène, signé moultes décharges et papiers pour les assurances, me voici enfin dans la place. Premier jour, sans incident. Deuxième jour, sans incident. Troisième jour, arrivent le moment des montes de taureaux. Et à Pendleton, coutume locale, l'arène est tellement grande que, pour canaliser les taureaux, ils construisent devant les boites une arène dans l'arène avec des barrières faites de tubes PVC. Pas de quoi arrêter un taureau décidé!!! Et à ma droite, dans l'arène, se tiens une dame d'au moins 65 ans, petit bridge en bandoulière. Cette journaliste locale à parait-il l'habitude du rodéo. Sauf que... Sauf que, un taureau à décidé que justement, il avait décide de sortir de " l'arène " en PVC entre cette dame et son voisin de droite, un grand gaillard d'1m95 aux bacantes impressionnantes. Après avoir jeté les barrières à 2m50 dans les airs, le taureau est passé sur ce monsieur, frôlant la dame de quelques cm. Mais les taureaux de rodéo chargent et mieux vaut ne pas rester dans le passage.
Sur mes pieds en un fraction de seconde, je vois cette dame, hébétée, qui assise sur son derrière ne bouge pas. Je l'attrapes sous le bras et la relève en lui criant de se bouger le c*l si elle veut pas finir en poudre et en la poussant vers la sortie. Le taureau nous viens dessus, je fais rempart, pensant plus à cette pauvre dame qu'à moi même. J'ai 28 ans, elle 65, je m'en remettrais, elle peut être pas! Je prends le taureau dans le dos tout en continuant à lui hurler dessus. Elle, complètement choquée, peine à avancer. Les officiels finissent par arriver pour l'emmener en sécurité. Le taureau revient, je me remet au milieu. Il crochète avant de m'être arrivé dessus! OUF!!!



© Sylvain Poche - Pendleton, Oregon, USA, 2009


Une bonne dose d'adrénaline, une grosse suée et de bonne courbatures pour le lendemain.
Après ça, les clowns des rodéo sont venus me voir, m'ont regardés avec mon appareil à la main et sont repartis en faisant signe que j'étais cinglé! Le directeur du rodéo, qui avait assisté à la scène, est venu me demander si on était tous fou comme ça en Europe et le directeur de la presse m'a traité de fou furieux.
Le lendemain, dernier jour du rodéo, tous ne parlaient que de ça. Mais à la fin des épreuves, le directeur est venu me voir pour me dire que ma place était assurée pour l'année prochaine et qu'il espérait bien m'y voir!
Ils jugent au résultat j'vous dit!!!

Pour la petite anecdotes, j'ai eu un bleu venu d'un autre monde dans le dos pendant plus de 3 semaines...

Êtes vous intéressés par un autre type de photographie, si oui, pensez vous un jour vous tourner vers celui-ci?

- Non. Pas définitif, mais je ne me vois sincèrement pas faire autre chose que ce que je fais aujourd'hui.

Quels sont vos projets à l'avenir?

- J'aimerais passer plus de temps aux Etats Unis et au Canada. J'aime passionnément l'état du Texas, j'y ai plein d'amis et j'aimerais pouvoir y passer au moins 6 mois par an. Peut être dans quelques années, quand j'aurais trouvé quelqu'un de motivé à former ici, quelqu'un qui pourra faire tourner la boutique en mon absence...dans quelques temps.



© Sylvain Poche - Pendleton, Oregon, USA, 2009


Merci à Sylvain Poche pour cet interview et pour les photos, ici, nous avons réellement apprécié de découvrir ses photos et de se laisser embarquer dans les réponses données. On connaissait le milieu équestre, il nous fait découvrir la folie furieuse des rodéos! Et même si ça ne donne pas envie de monter sur un taureau (encore moins de s'y opposer >>> Euh... Ça va le dos?) Ça nous donne envie de ressentir l'émotion qui se dégage des rodéos.
On en vient à jalouser ceux qui pratique ou partage cette folie/liberté.


Pour découvrir l'ensemble du travail de Sylvain Poche >>> L'univers de Sylvain Poche

Outils de la discussion Rechercher dans la discussion
Outils de la discussion
  #2  
non lus 01/12/2009, 10h26
Avatar de Mingain
Membre
Ma pratique de la photo: La photo est mon métier
Matériel: Nikoniste
 
Messages: 230
1725 Photiz
Trés intéressant ! Super interview. ça donne envie de gouter à ce milieu !
Réponse avec citation
  #3  
non lus 02/12/2009, 13h38
Avatar de devil350
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
Matériel: Canon 350D
 
Messages: 280
2410 Photiz
Y'a de sacrés belles photos, certaines scènes d'action sont superbes!

Bravo l'artiste.

Laurent.
Réponse avec citation
  #4  
non lus 02/12/2009, 14h02
Avatar de Alexandre Yagoubi
Membre
Ma pratique de la photo: La photo est mon métier
Matériel: Nikon D3 + 28 70 2.8 Nik + nikkor 80-200 2.8 Studio etc etc
 
Messages: 302
2080 Photiz
Ouai nice Job !
Réponse avec citation
  #5  
non lus 06/12/2009, 10h14
Avatar de Kornikopic
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
Matériel: Canon 30D, 50mm, 100mm, 12-24mm
 
Messages: 86
1825 Photiz
C'est un domaine de ***** le rodeo. Imaginez qu'on vous serre les testicules au point de devenir fou... Sinon belles photos.
Réponse avec citation
  #6  
non lus 06/12/2009, 18h37
Avatar de DODONICODO
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: Canon 50d OBJECTIF STANDART 17/85 ZOOM SIGMA 50 / 50 DG HSM
 
Messages: 24
340 Photiz
trés bel interview et que de magnifique photos un régale et bravo l'artiste cela donne envie d' être prés de personnage comme vous,merci
Réponse avec citation
  #7  
non lus 07/12/2009, 19h15
Nouveau membre
Ma pratique de la photo: La photo est mon métier
Matériel: Canon
 
Messages: 6
75 Photiz
Kornikopic, je trouves dommage que tu sois si catégorique. Je ne souhaites pas me lancer dans une polémique qui peut durer des heures, mais pour info, 99.9% des chevaux utilisés en rodéo sont soit des juments, soit des chevaux castrés (hongres). En ce qui concerne les taureaux, je mets au défi quiconque d'aller leur passer la main entre les cuisses pour leur attrapper les parties.
Les taureaux et chevaux de rodéo valent une petite fortune, parcequ'ils ruent haut et fort. Si on leur fait mal, ils arrêtent de ruer, ce qui n'est l'interêt de personne.

Personnellement, si on me serre les testicules, j'ai envie de beaucoup de choses, mais certainement pas de sauter en l'air et de gigoter dans tous les sens...!

Bref, j'invites tous ceux qui, de bonne fois, veulent découvrir les coulisses d'un rodeo à me le faire savoir. Ils seront mes invités sur le prochain rodéo et auront un accès illimité. Ils pourrons ainsi, en toute objectivité, se faire une opinion.

Pour ceux qui souhaiterais s'essayer à la photo de rodéo, j'organises (en saison) des week end avec moi dans l'arêne. L'accès à ces journées est gratuit. Contactez moi!..

Merci pour vos commentaires, à bientôt sur Virus Photo.

PS: Un grand MERCI à Frédéric pour sa gentillesse et surtout à Charlene pour son éfficacité et sa rigueure dans la réalisation de cette page. Merci à eux!

Dernière modification par cowboy911 07/12/2009 à 19h19.
Réponse avec citation
  #8  
non lus 07/12/2009, 20h11
Avatar de DODONICODO
Membre
Ma pratique de la photo: Passionné de photo
Matériel: Canon 50d OBJECTIF STANDART 17/85 ZOOM SIGMA 50 / 50 DG HSM
 
Messages: 24
340 Photiz
Merci pour l'invitation et cela est sympa de ta part,je suis partant pour que que tu m' aide à découvrir ce monde du rodéo cela doit être merveilleux, rien qu' à voir tes magnifiques photos cela donne envie,pour moi ce monde m' est inconnu et le découvrir avec des pro cela me pemettra de pouvoir en discuter et ne pas dire des co......merci et tiens nous au courant.
Bien cordialement
Réponse avec citation
  #9  
non lus 08/12/2009, 04h23
Avatar de Kornikopic
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique régulière
Matériel: Canon 30D, 50mm, 100mm, 12-24mm
 
Messages: 86
1825 Photiz
Citation:
Posté par cowboy911 Voir le message
Kornikopic, je trouves dommage que tu sois si catégorique. Je ne souhaites pas me lancer dans une polémique qui peut durer des heures, mais pour info, 99.9% des chevaux utilisés en rodéo sont soit des juments, soit des chevaux castrés (hongres). En ce qui concerne les taureaux, je mets au défi quiconque d'aller leur passer la main entre les cuisses pour leur attrapper les parties.
Les taureaux et chevaux de rodéo valent une petite fortune, parcequ'ils ruent haut et fort. Si on leur fait mal, ils arrêtent de ruer, ce qui n'est l'interêt de personne.

Personnellement, si on me serre les testicules, j'ai envie de beaucoup de choses, mais certainement pas de sauter en l'air et de gigoter dans tous les sens...!

Bref, j'invites tous ceux qui, de bonne fois, veulent découvrir les coulisses d'un rodeo à me le faire savoir. Ils seront mes invités sur le prochain rodéo et auront un accès illimité. Ils pourrons ainsi, en toute objectivité, se faire une opinion.

Pour ceux qui souhaiterais s'essayer à la photo de rodéo, j'organises (en saison) des week end avec moi dans l'arêne. L'accès à ces journées est gratuit. Contactez moi!..

Merci pour vos commentaires, à bientôt sur Virus Photo.

PS: Un grand MERCI à Frédéric pour sa gentillesse et surtout à Charlene pour son éfficacité et sa rigueure dans la réalisation de cette page. Merci à eux!

Elle sert a quoi la ceinture au niveau des parties ? Surement pas a faire jolie, encore moins a donner du confort a l'animal.

Je ne suis pas catégorique mais réaliste. Je suis contre la brutalité des animaux et le rodéo est bien placé pour le savoir.

Tu défends tes opinions, c'est ton droit. J'exprime les miens. Si t'es pas content, c'est pareil. Et puis comme tu dis, on ne va pas rentrer dans une polémique qui au final n'aboutira a rien.

Sur ce salut!


PS : http://fr.wikipedia.org/wiki/Rod%C3%A9o#Histoire
PS2: http://upload.wikimedia.org/wikipedi...eo_rider_1.jpg << On se demande pourquoi il se rue...
Réponse avec citation
  #10  
non lus 10/12/2009, 23h59
Avatar de A-délia-n
Membre
Ma pratique de la photo: Pratique occasionnelle
Matériel: olympus E-420 & Canon 1000
 
Messages: 95
1490 Photiz
c'est "vachement" impressionnant bravo !
Réponse avec citation
VirusPhoto » Forum » Les articles VirusPhoto » Reportages et Interviews

Commentaire

Discussion précédente / suivante dans cette rubrique :
« Zoom : Nollywood de Pieter Hugo | Quand Chocolat et Photographie s'associent... »

Non-lu Non-lu  
Bloguer ceci Outils de l'article Rechercher dans cet article Note: Note de l'article : 4 votes - moyenne : 4,00.

Outils de l'article Rechercher dans cet article
Rechercher dans cet article:

Recherche avancée
Noter la discussion
Noter la discussion:

 


LinkBacks Enabled by vBSEO © 2011, Crawlability, Inc.
Powered by vBulletin® Version 3.8.2 - Copyright ©2000 - 2013, Jelsoft Enterprises Ltd.
2006 - 2017 © ® VirusPhoto. Tous droits réservés.